Interaction traitement psychotrope / traitement hormonal de substitution (dysphorie de genre)

Publié par ,
5364 vues, 10 réponses
Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
Bonjour,

Mon mari (soon ma femme, du coup smile) souhaite entamer un traitement hormonal de substitution pour une dysphorie de genre. Son psychiatre est d'accord et l'a renvoyé vers un endocrino qui gère ce genre de cas. Seulement voilà, même si les deux sont d'accord pour dire qu'il y a probablement des interactions entre la prise d'oestrogènes, du traitement anti-testostérone et son ordonnance délivrée par le psychiatre, les deux se renvoient la balle en disant que c'est l'autre le spécialiste de la question ^^.

Son ordonnance actuelle :
Xeroquel 400mg LP
Nozinan 25 mg (gouttes)
Fluvoxamine 100 mg

Elle ne prend plus de Xanax et fume 1 à 2 joints par soir.
Je n'attends évidement pas de réponse encyclopédique de la question (sauf si quelqu'un s'est déjà penché dessus), mais des témoignages de personnes sous THS et psychotropes sont plus que bienvenus !

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
Un up, au cas où quelqu'un serait passé à côté :)

Hors ligne

 

avatar
Mauddamier femme
Au pays imaginaire
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Nov 2017
645 messages
J’ai connu (enfin pas personnellement) la situation inverse. Il a eu beaucoup de mal avec la testostérone. Des excès de violence, beaucoup de rage intérieure qu’on a réglé par du sport intensif.
Et surtout : éviter l’alcool !

Pour les psychotropes je n’en sais rien. Il faut surtout qu’elle arrive à faire le point sur ce qu’elle ressent. Il faut qu’elle réussisse à vivre avec sa prose d’hormones. J’imagine qu’elle risque d’être un peu déprimée mais elle se fera à cet traitement hormonal.
A mon sens, grâce au changement de sexe, elle n’aurait plus ce mal être permanent, si ?
Un peu de benzo pour gérer la transition mais ensuite elle devrait être heureuse dans son nouveau corps ?

Mon ami n’a jamais regretté, à part ses écarts de conduite. C’est compliqué ce qui se passe dans la tête ! Moi franchement je l’ai admiré et c’est pour ça que je ne voulais passer le laisser.
Ce n’est pas mon conjoint, je trouve qu’elles a de la chance que tu la soutiennes.

Mon seul conseil serait de se focaliser sur le traitement hormonal pour bien faire le point sur ses émotions.
Si déjà elle commence à vouloir les effacer, atténuer aux psychotropes, c’est mal parti.
Faudra faire avec ses angoisses, comme mon ami avec sa subite énergie débordante.
Réconforte la, échangez sur ton expérience pour qu’elle sache que ce n’est pas anormale ce qu’elle ressent.

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
Merci beaucoup pour ta réponse.
Pour ce que lui a dit l'endocrino, les œstrogènes c'est un peu l'inverse de la testostérone au début : apathie, dépression, voire idées noires si pas de chance ... On verra bien. Elle est très solide psychologiquement (sinon avec la schizophrénie elle ne serait plus de ce monde), je ne doute pas du fait qu'elle parviendra à supporter tout ça. Pour les benzo elle refuse d'en prendre, elle trouve que l'effet anxiolytique est trop faible comparé à la tolérance et la dépendance qui s'installe très vite chez elle. Mais elle sait bien gérer ses angoisses avec la weed et le CBD seul (petit nouveau, merci le forum de nous avoir fait découvrir ses effets !).
Pour le moment on en est encore à chercher un généraliste pour faire l'ALD, ce n'est pas pour tout de suite !

Hors ligne

 

avatar
Mauddamier femme
Au pays imaginaire
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Nov 2017
645 messages
J’ai une ALD depuis 2012, sans vous démoraliser, ça m’a pris presque trois ans. Mon médecin traitant ne m’a jamais cru et poussée toujours plus loin dans mes retranchements. Anorexie, mutilations et TS, plusieurs séjours en maison de repos et là encore retour au pôle emploi. Un peu de deroxat et le fameux lexomyl qui ne m’aidaient pas.

Il faut trouver un thérapeute qui l´a verra autrement qu’un transgenre. Comme tu le dis, il y a la schizophrenie à traiter mais surtout ses angoisses (tu ne penses pas que le thc les accroît ?)
Avec mon ami on évitait l’alcool, pas bon mélange avec la testo. Et pas de clope après injection, il supportait pas, ça donnait la nausée et des vertiges.

Franchement, c’est très complexe le changement hormonal ^^ alors trouvez un psy qui verra la personne derrière le genre... pas évident !
J’espère que ce processus va la soulager et l´aider à aller mieux.
Ça ne doit pas être évident pour toi de la voir angoissée et déprimée. Plein de bonnes ondes pour toi.

Affection longue durée, c’est à dire la prise en charge à 100% peut être demandé par le médecin traitant (il m’à fait le renouvellement en un clic sur son ordi l’année dernière).

C’est dommage qu’elle ne veuille pas une aide médicamenteuse pour être un peu soulagée.
Tout ce qui doit passer dans sa tête (et ses veines) je n’imagine même pas !

Bonne chance à toutes les deux

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
Normalement ça ne devrait pas poser trop de problèmes puisque le psychiatre qui la suit pour la schizophrénie a posé le diagnostic de dysphorie de genre. Le courant passe bien avec lui, et elle sait qu'elle peut compter sur lui même lorsqu'ils sont en désaccord (elle a notamment refusé une hospitalisation cet été sans que l'alliance thérapeutique ne se rompe).

Le problème est surtout de trouver un médecin traitant , seul habilité à demander l'ALD pour la dysphorie de genre (ces 2 dernières années c'est le psychiatre qui jouait ce rôle-là, dépannant par ici et magouillant par là quand elle avait besoin de traitements non psychotropes, vu qu'elle le voyait souvent), mais là pour la Sécu il va bien falloir faire la démarche ^^ Elle va voir l' infirmière psy qui la suit pour qu'elle lui conseille un médecin généraliste dans notre désert médical...

Honnêtement elle gère très bien ses angoisses avec la weed, elle n'est pas du tout dans une consommation compulsive puisqu'elle ne fume même pas forcément tous les jours. Et si la schizophrénie menace elle a du Loxapac à la demande, qu'elle supporte mieux que les benzo même si ça la met à plat pendant 24h. Son psychiatre et l'infirmière psy sont d'accord avec elle pour dire que cet arrangement fonctionne plutôt bien.

Elle est (étonnamment ?) bien dans ses pompes en ce moment, la maladie la laisse un peu tranquille et on sent un vrai soulagement depuis quelle a osé en parler au monde médical (moi ça fait bien 4 ou 5 ans qu'elle m'en parle ^^). Le plus dur pour elle je pense c'est que pour ''sortir en fille", il lui faut plusieurs heures de maquillage / préparation, notamment à cause du handicap psychique lié à la schizophrénie. Parfois elle renonce simplement parce qu'elle ne se sent pas de se raser, activité trop complexe si des hallus s'en mêlent.

L'autre gros morceau qui la ronge en ce moment c'est l'annonce à sa famille. Vu le caractère très "je veux tout contrôler" de sa mère, elle pense qu'il vaut mieux attendre les hormones pour la mettre devant le fait accompli (elle habite à l'autre bout de la France), et informer son père en même temps car les deux sont en plein divorce bien conflictuel, donc il s'agit de ne pas "privilégier" un parti.

Enfin, je suis plutôt optimiste pour tout ça. Elle est tellement radieuse quand elle agit en fille en société ! Nos amis communs acceptent facilement Mme Fluche, ce qui nous est d'un grand soutien.

Hors ligne

 

avatar
Mauddamier femme
Au pays imaginaire
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Nov 2017
645 messages
Je pense que le cas inverse (trans FtM) c’est + une évidence.
Je l’ai toujours vu cacher sa poitrine, faire du sport (comme ça que l’on s’est connu).
Il voulait faire la chirurgie du haut et, comme madame fluche, de pouvoir sortir avec un visage qui lui correspond (légère barbe).

C’est vraiment une démarche longue et difficile mais elle est plus que nécessaire. C’est une évidence pour nous, l’entourage.
Les premières fois à la salle de sport je pensais être avec un homme légèrement androgyne.

Je ne crois pas qu’il ait touché aux anxiolytiques ou benzos. Mais alcool pas mal pour se calmer, endormir la rage qui monte.
J’imagine que devoir annoncer sa transition à sa famille ça doit être une énorme épreuve. Heureusement que tu es là pour elle. Je trouve génial que tu cherches des réponses pour l’aider au mieux.

A priori, elle est bien entourée.
J’étais très perturbée au moment de l’ald et là demande de l’aah alors je t’avoue que c’est flou dans mes souvenirs.
Je sais que récemment c’est mon médecin traitant qui a renouvelé.

Mais du coup, pourquoi tu poses la question si elle ne veut pas dépendre des benzos ?
C’est vrai qu’il faut prendre en compte les estrogenes qui doivent la rendre déprimée ^^ bienvenue dans notre monde madame fluche ! ?

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
C'est plus l’interaction avec les neuroleptiques haut dosage qui nous questionnent : comme c'est une épreuve très difficile de nombreux trans prennent des antidépresseurs pendant la transition donc c'est assez bien documenté, par contre des neuroleptiques autres qu'un Tercian pour dormir c'est moins courant. D'autant plus que les neuroleptiques ont la fâcheuse tendance à élever le taux de prolactine, donc à toucher aux hormones... On verra bien ce qu'en dira le psychiatre ; de toute façon sans une évaluation des risques encourus je ne pense pas qu’elle se lancera, quitte à consulter d'autres spécialistes.

Hors ligne

 

avatar
Mauddamier femme
Au pays imaginaire
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Nov 2017
645 messages
Au temps pour moi. J’ai vu psychotropes et j’ai pensé benzos, desolee.
Les neuroleptiques c’est vraiment très puissants. J’ai détesté ça... solian et tercian.
Tu es tout mou et ça arrangera rien à sa dépression.

Elle ne se connecte pas à des forums ? Il y a pas mal de groupes de paroles qui ont aidé mon pote.

Hors ligne

 

Piktogramme non binaire
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 Sep 2018
25 messages
Bonjour, je vous recommande aussi de vous rapprocher d’asso trans comme transgrrrls.
Déjà pour le soutien c’est important de voir des personnes qui vivent la même chose que soi, mais aussi sur le volet hormonale etc.
Bon courage !

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
Si, elle est sur un discord de partage d'expérience. Autant elle a eu pas mal de réponses pour l'AD, autant rien pour les neuroleptiques à ces dosages. C'est pour ça que j'ai pensé à ici ^^

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Voyager avec son traitement
par Sufenta, dernier post 24 juillet 2018 par Sufenta
  0
logo Psychoactif
[ Forum ] Demande pour mon traitement
par NugInLungs, dernier post 10 septembre 2019 par Sufenta
  2
logo Psychoactif
[ Forum ] Traitement psy overkill ?
par Athymil, dernier post 26 mars 2021 par Mauddamier
  9
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Commencer un traitement de méthadone
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Buprénorphine (Subutex), commencer un traitement, effet, dosage, sevrage

Pied de page des forums