La déréalisation et la dépersonnalisation / PsychoACTIF

La déréalisation et la dépersonnalisation

Publié par ,
10297 vues, 40 réponses
ChronicPain06 
Nouveau membre
France
200
Inscrit le 21 Apr 2019
16 messages
Hello ! Merci pour ce topic!

Pour ce qui est de mon expérience personnelle, je vis la déréalisation depuis très longtemps, ayant beaucoup expérimenté le N2o médicalement parlant, j'ai commencé à ressentir ce symptôme dès mes 11 ans, mais je ne pouvais pas mettre de mots dessus, ça s'est calmé vers mes 13 ans, jusqu'à mes 17 où j'ai fait la magnifique erreur de prendre un acide bien trop dosé (280µg)
Lors de cette expérience je suis rentré dans une paranoïa très intense où j'étais persuadé d'être mort et bloqué en enfer, je ne faisais plus confiance à mes propres souvenirs.
Après cette expérience, j'ai été persuadé de ma mort pendant 6 mois, au début j'étais en état de choc constant, puis ça s'est calmé, je l'ai accepté, je me disais que si c'était une illusion, autant jouer le jeu.
Pendant les grandes vacances de mes 17 ans, j'ai repris ma consommation, d'abord avec une microdose d'acide, puis des cartons dosés normalement, tout se passait super bien, je ne pensais plus à la déréalisation
Puis vint mon anniversaire de mes 18 ans où j'ai eu encore une magnifique idée qu'était de prendre 2g de champignons avec mes 42kg au compteur, lors de cette expérience, nous sommes sorti dehors, comme il y avait beaucoup de gens dehors je me renfermais dans mon trip pour ne pas me faire remarquer. J'étais persuadé que si je partais maintenant, mon impact sur Terre aura été bien plus positif que négatif, plus ça passait, plus je l'acceptais, plus je voulais partir.
J'étais certain de partir, avec la paix, ce soir là...Puis d'un coup je me suis souvenu que la mort était...bah la mort smiley-gen013
Je voulais plus partir mais il était trop tard, j'ai regardé mes amis et je leur ai dit " Je suis mort les gars, ça y est "
C'était la dépersonnalisation, j'étais plus personne ni même mon enveloppe corporelle...
Depuis c'est assez hard à vivre, je le vis mais sobre, la moindre trace de cannabis me fais dépersonnaliser
Merci Alprazou pour m'aider à supporter ce quotidien super

Hors ligne

 

Ato_Omik-SodO.om 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 15 Dec 2019
2 messages
Whaou, premier témoignage à ce sujet que je lis, étant un peu curieux, quelqu'un pourrait me donner des précisions sur le ressenti et la vision qu'on a à ce moment là svp ?
En tout cas bon courage, ça doit pas être facile à vivre hmm

Dernière modification par Ato_Omik-SodO.om (15 décembre 2019 à  18:29)

Hors ligne

 

Nameneski 
Nouveau membre
Cote d Ivoire
000
Inscrit le 15 Dec 2019
1 message
Hello les gars.
Moi ca fait mtn 3jours que je souffre de dépersonnalisation et je sais pas quoi faire:(
Ça me dérangé beaucoup et je ne veux pas que ça affecte mes résultats scolaire car je dois passé le bac l'année prochaine.

Hors ligne

 

Tektek 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 12 Sep 2017
18 messages
Hello! Je vais vous faire part ici aussi de mon expérience de déréalisation.

Consommateur de cocaïne/MDMA/weed/alcool effréné pendant toute la jeunesse c'est a dire 16-22ans, a mes 22ans je fais l'expérience du LSD

J'en avais pris des demi carton plusieurs fois, aucune idée de la quantité, en teuf, et a chaque fois je n'ai rien senti donc j'ai commencé a me dire que j'étais assez résistant. FAUX! on avait juste dû me refiler de la merde ou sinon comme je prenai d'autres prod l'effet était un peu atténué ou enfoui sous les autres produits.

Bref un jour, vacances dans une maison chez un pote, en pleine nature, nous sommes une dizaine de personnes, j'ai acheté 10 cartons a 250microns. Début d'après midi chacun prend une moitié, au bout d'une heure et demie tout le monde est déjà bien monté tout le monde rigole et moi que dalle.

Un peu soulé je me dis vas y reprends en un autres demi, j'en recoupe donc un, je le mets dans ma bouché et le je sens clairement une forte acidité dans ma bouche.

10min après je sens que ça monte, je me dis merde c'est la première dose qui fait effet. Tout se passe bien la première heure après le redrop, mais au bout d'un moment je trouve qu'il y a beaucoup trop de bruit et décide de me poser un peu plus loin dans le grand jardin et de regarder les montagnes.

Les sons loin sont proches et inversement, les arbres dansent et je rêve en les regardant.

Une amie vient a côté de moi et me dit "ça fait du bien d'être seule hein", mais c'est comme si ce n'était pas sa voix mais une voix qui venait de mon intérieur, un dieu ou juste mon moi profond.

Je me sens pas trop bien en entendant ça je ne sais pas trop se qui m'arrive, je me lève, ma copine m'a demande si je veux aller faire un tour et la c'est la panique.

Paranoïa complet, quelques choses ne tourne plus rond, j'ai l'impression d'avoir quitté le monde des vivants. Les gens, les sons, le toucher, tout mes sens sont exactement comme si j'étais dans un rêve, je commence a paniquer.

Je suis convaincu que mon corps est sur un lit d'hôpital et qu'il est dans le coma depuis longtemps, et que je suis bloqué dans un espace temps ou tout est figé.

Quand on me parle c'est comme si je savais a l'avance se qui allait se dire, ce qui me faire le plus peut c'est que je n'ai presque plus d'hallucinations tout est d'un côté tellement réel.

Pendant toute la soirée je cherchais a trouver le moyen d'essayer de me réveiller dans mon corps qui était pour moi a ce moment sans le lit d'hôpital, j'imaginais ma famille au pied du lit a me parlé en pleurant, c'était horrible.

J'ai appelé mes amis, mes parents, la police, et a chaque fois que j'avais quelqu'un au bout du fil j'avais la certitude que c'était faux, une projection de ma conscience.

Les gens n'était que des enveloppes vides sans âme et j'étais complètement seul, dans une bulle incapable d'en sortir.

J'ai passé le reste de la soirée dans mon lit a me tourné et retourner pendant des heures me disant que dormir serait le seul moyen de me réveiller.

Je réussis a m'endormir vers 4-5h du matin, le lendemain je retrouve mes sens, j'ai mis plusieurs jours a m'en remettre psychologiquement.
-
--
---
J'ai retouché encore une fois au LSD 2mois après, me disant que maintenant je pourrais réessayer et prendre du plaisir, mais non, pareil pour les champis.


Deux ans plus tard je deviens consommateur de ketamine, j'en prend pendant 6mois 2fois par semaine, puis rapidement presque tout les jours (je consomme a ce moment là des bedo toute la journée aussi)

Un soir avec trois amis, soirée , je ramène 2g. On prend un petit para de mD, on boit on fume et on tape de la .

Minuit on est bien arraché, je suis plutôt habitué et la k me fait plus grand chose, contrairement a mes amis. Je fais trois grand et gros trait bien tassé, je prend le mien, les autres prennent une moitié et je fais un peu le chaud je prend leur reste.

3 minutes après, la même expérience que sous lsd, je suis dans un rêve,encore coincé, je ne sais plus où je suis je visite la maison comme si je n'y était jamais allé, mes amis commence à flipper mais j'en ai un qui me connait bien et me rassure, ça dure une heure c'est désagréable mais j'arrive a m'endormir.

Depuis cette soirée, si je fume un joint, que je prend quelconque drogue même de l'alcool, n'importe quel produit qui me change mon état, je fais de la déréalisation. Ça m'arrive même parfois quand je fais du sport intensément.

J'ai appris a géré ces situations, je laisse couler et me dis que ça va passer, et me convainc que je suis bien dans le réel, ça a pris du temps mais aujourd'hui je peux presque y prendre plaisir quand c'est très faible.

Si je devais dire exactement les symptômes que j'ai lors de ces états ça serais:
-les sons, qui semble a la fois loin et près, des fois des sons qui sorte de nulle part

-les toucher, tout est froid, très lisse, sensation de toucher quelques chose de mort

-la vue, tout est plus lent, je ne vois plus rien dans les yeux des gens , cette petite étincelle de vie n'est plus, chaque chose bouge comme des machines

-le ressenti, mal-être, corps insensible voir plus de corps

J'imagine que certains vont me comprendre, en tout cas j'ai été ravis de lire les autres témoignages.

Mes expériences m'ont aujourd'hui appris énormément sur le vie et j'en suis très content. Et grâce a sa je ne prend plus de drogues et ça a changé ma vie smile

Peace smile

Hors ligne

 

calou 
Banni
France
121
Inscrit le 04 Dec 2019
26 messages

Nameneski a écrit

Hello les gars.
Moi ca fait mtn 3jours que je souffre de dépersonnalisation et je sais pas quoi faire:(
Ça me dérangé beaucoup et je ne veux pas que ça affecte mes résultats scolaire car je dois passé le bac l'année prochaine.

prend rendez vous avec un ou une psychiatre recommandé par ton généraliste

as tu pris une drogue qui a pu te causer un trauma plus ou moins consciemment
as tu été malade physiquement?
3 jours c'est peux c'est mieux d'en parler vite...
esct ce que ton entourage ds'en rend compte
moi c'etait il y a quarante ans aujourd’hui on écoute et aide les gens comme a mon époque ils ne savaient pas le faire.
ne te met pas la pression avec les cours fais ce que tu peux sinon ça ne t'aidera pas
tu travail pour toi et ton avenir.... pas pour faire plaisir a papa ou maman, si tu ne vas pas bien ce n'est pas ta faute

Hors ligne

 

calou 
Banni
France
121
Inscrit le 04 Dec 2019
26 messages

Ato_Omik-SodO.om a écrit

Whaou, premier témoignage à ce sujet que je lis, étant un peu curieux, quelqu'un pourrait me donner des précisions sur le ressenti et la vision qu'on a à ce moment là svp ?
En tout cas bon courage, ça doit pas être facile à vivre hmm

oui bien que cela fasse longtemps je me souviens du ressenti
impression d’être déconnecté de tout, d’être dépaysé dans un paysage familier
d’être loin des gens, incompris, bizarre, les musique que tu écoutais tu ne peux plus sur le moment.Je me revois chercher des lieux pour me retrouver et je faisais de mi tour sans avoir eu satisfaction, tu fuis les gens car ils te sont moins familiers, et ça te rend triste, tu pleures,tu te manques, c'est une angoisse lancinante, un mal de vivre, ça rend ton paysage familier surréaliste, pas comme d'hab.Mais au bout du compte un événement peut te rétablir très vite, sans que tu l'attende, et tu sors grandi de cette expérience, c'est comme une grippe de l’âme, plus que la tête c'est l’âme qui semble atteinte, je l'ai pas fait a l’époque, d'aller dans une église et parler a un prêtre (sans lui tourner le dos) ou parler a Jésus si tu y crois.

Hors ligne

 

calou 
Banni
France
121
Inscrit le 04 Dec 2019
26 messages

calou a écrit

Ato_Omik-SodO.om a écrit

Whaou, premier témoignage à ce sujet que je lis, étant un peu curieux, quelqu'un pourrait me donner des précisions sur le ressenti et la vision qu'on a à ce moment là svp ?
En tout cas bon courage, ça doit pas être facile à vivre hmm

oui bien que cela fasse longtemps je me souviens du ressenti
impression d’être déconnecté de tout, d’être dépaysé dans un paysage familier
d’être loin des gens, incompris, bizarre, les musique que tu écoutais tu ne peux plus sur le moment.Je me revois chercher des lieux pour me retrouver et je faisais de mi tour sans avoir eu satisfaction, tu fuis les gens car ils te sont moins familiers, et ça te rend triste, tu pleures,tu te manques, c'est une angoisse lancinante, un mal de vivre, ça rend ton paysage familier surréaliste, pas comme d'hab.Mais au bout du compte un événement peut te rétablir très vite, sans que tu l'attende, et tu sors grandi de cette expérience, c'est comme une grippe de l’âme, plus que la tête c'est l’âme qui semble atteinte, je l'ai pas fait a l’époque, d'aller dans une église et parler a un prêtre (sans lui tourner le dos) ou parler a Jésus si tu y crois.

et il n'y a aucune vision , une interprétation différente de ce qu'on voit habituellement
pas d'hallucinations, rien de spectaculaire.
je me demande si la chanson "black eyes dog " de nick dracke ne parle pas de ça car a chaque fois que je l'entend je pense a la depersonnalisation

Hors ligne

 

calou 
Banni
France
121
Inscrit le 04 Dec 2019
26 messages

Tektek a écrit

Hello! Je vais vous faire part ici aussi de mon expérience de déréalisation.

Consommateur de cocaïne/MDMA/weed/alcool effréné pendant toute la jeunesse c'est a dire 16-22ans, a mes 22ans je fais l'expérience du LSD

J'en avais pris des demi carton plusieurs fois, aucune idée de la quantité, en teuf, et a chaque fois je n'ai rien senti donc j'ai commencé a me dire que j'étais assez résistant. FAUX! on avait juste dû me refiler de la merde ou sinon comme je prenai d'autres prod l'effet était un peu atténué ou enfoui sous les autres produits.

Bref un jour, vacances dans une maison chez un pote, en pleine nature, nous sommes une dizaine de personnes, j'ai acheté 10 cartons a 250microns. Début d'après midi chacun prend une moitié, au bout d'une heure et demie tout le monde est déjà bien monté tout le monde rigole et moi que dalle.

Un peu soulé je me dis vas y reprends en un autres demi, j'en recoupe donc un, je le mets dans ma bouché et le je sens clairement une forte acidité dans ma bouche.

10min après je sens que ça monte, je me dis merde c'est la première dose qui fait effet. Tout se passe bien la première heure après le redrop, mais au bout d'un moment je trouve qu'il y a beaucoup trop de bruit et décide de me poser un peu plus loin dans le grand jardin et de regarder les montagnes.

Les sons loin sont proches et inversement, les arbres dansent et je rêve en les regardant.

Une amie vient a côté de moi et me dit "ça fait du bien d'être seule hein", mais c'est comme si ce n'était pas sa voix mais une voix qui venait de mon intérieur, un dieu ou juste mon moi profond.

Je me sens pas trop bien en entendant ça je ne sais pas trop se qui m'arrive, je me lève, ma copine m'a demande si je veux aller faire un tour et la c'est la panique.

Paranoïa complet, quelques choses ne tourne plus rond, j'ai l'impression d'avoir quitté le monde des vivants. Les gens, les sons, le toucher, tout mes sens sont exactement comme si j'étais dans un rêve, je commence a paniquer.

Je suis convaincu que mon corps est sur un lit d'hôpital et qu'il est dans le coma depuis longtemps, et que je suis bloqué dans un espace temps ou tout est figé.

Quand on me parle c'est comme si je savais a l'avance se qui allait se dire, ce qui me faire le plus peut c'est que je n'ai presque plus d'hallucinations tout est d'un côté tellement réel.

Pendant toute la soirée je cherchais a trouver le moyen d'essayer de me réveiller dans mon corps qui était pour moi a ce moment sans le lit d'hôpital, j'imaginais ma famille au pied du lit a me parlé en pleurant, c'était horrible.

J'ai appelé mes amis, mes parents, la police, et a chaque fois que j'avais quelqu'un au bout du fil j'avais la certitude que c'était faux, une projection de ma conscience.

Les gens n'était que des enveloppes vides sans âme et j'étais complètement seul, dans une bulle incapable d'en sortir.

J'ai passé le reste de la soirée dans mon lit a me tourné et retourner pendant des heures me disant que dormir serait le seul moyen de me réveiller.

Je réussis a m'endormir vers 4-5h du matin, le lendemain je retrouve mes sens, j'ai mis plusieurs jours a m'en remettre psychologiquement.
-
--
---
J'ai retouché encore une fois au LSD 2mois après, me disant que maintenant je pourrais réessayer et prendre du plaisir, mais non, pareil pour les champis.


Deux ans plus tard je deviens consommateur de ketamine, j'en prend pendant 6mois 2fois par semaine, puis rapidement presque tout les jours (je consomme a ce moment là des bedo toute la journée aussi)

Un soir avec trois amis, soirée , je ramène 2g. On prend un petit para de mD, on boit on fume et on tape de la .

Minuit on est bien arraché, je suis plutôt habitué et la k me fait plus grand chose, contrairement a mes amis. Je fais trois grand et gros trait bien tassé, je prend le mien, les autres prennent une moitié et je fais un peu le chaud je prend leur reste.

3 minutes après, la même expérience que sous lsd, je suis dans un rêve,encore coincé, je ne sais plus où je suis je visite la maison comme si je n'y était jamais allé, mes amis commence à flipper mais j'en ai un qui me connait bien et me rassure, ça dure une heure c'est désagréable mais j'arrive a m'endormir.

Depuis cette soirée, si je fume un joint, que je prend quelconque drogue même de l'alcool, n'importe quel produit qui me change mon état, je fais de la déréalisation. Ça m'arrive même parfois quand je fais du sport intensément.

J'ai appris a géré ces situations, je laisse couler et me dis que ça va passer, et me convainc que je suis bien dans le réel, ça a pris du temps mais aujourd'hui je peux presque y prendre plaisir quand c'est très faible.

Si je devais dire exactement les symptômes que j'ai lors de ces états ça serais:
-les sons, qui semble a la fois loin et près, des fois des sons qui sorte de nulle part

-les toucher, tout est froid, très lisse, sensation de toucher quelques chose de mort

-la vue, tout est plus lent, je ne vois plus rien dans les yeux des gens , cette petite étincelle de vie n'est plus, chaque chose bouge comme des machines

-le ressenti, mal-être, corps insensible voir plus de corps

J'imagine que certains vont me comprendre, en tout cas j'ai été ravis de lire les autres témoignages.

Mes expériences m'ont aujourd'hui appris énormément sur le vie et j'en suis très content. Et grâce a sa je ne prend plus de drogues et ça a changé ma vie smile

Peace smile

*finalement le message c'est que t'as besoin de rien se defoncer pour se defoncer ou pour faire partie d'un groupe, c'est absurde si tu es heureux dans la vie.
Pour savoir ce qui c'est passé dans ta tete , tu aurais pu consulter un neuro psychiatre qui t'aurai fais des tests, mais qui n'aurait pas cautionné ton confort dans les drogues, si tu es heureux sans rien, continue et oublie ces trucs barbare le keta, anesthésiant pour les chevaux t'imagine?? UN BEDO ok un petit bedo en fin de journée.Quand je fumais du hash j'avais remarque qu'un fois stoned, je pouvais en rouler plus tard un deuxième je n'arrivait pas a la perfection du premier. s'en abrutir toute la journée a la fin tu ne sens plus rien
si tu fais de la deréalisation après avoir couru c'est qu'il y a un défaut au moment de la distribution des endorphines dans ton cerveau,un bon neurologue ou neuro psychiatre peut trouver la raison après moult analyse, pour ne pas que tu souffres a chaque fois que tu fais quelque chose.J e ne sais pas pourquoi quand on est jeune on veut a tout prix se déglinguer la tete avec toutes sortes d'experience mais il y a un pris a payer.
j'ai jamais pris d'acide, sur mes vieux jours j'essayerai peut etre, quand tu est vieux pourquoi te priver, tu vas crever alors....tu n'as plus les joies du sexe
allez un trip quitte a se retrouver aux urgences....mes enfants ne seraient pas étonnés
mais s'en abrutir toute la journée a la fin tu ne sens plus rien

Reputation de ce post
 
"le keta, anesthésiant pour les chevaux" ahaha le discours, Guy
 
Bcp de bêtises , je ris jaune... comme le champi... ocram
 
Bah bah... on peut mourrir jeune aussi ! [MM]

Hors ligne

 

calou 
Banni
France
121
Inscrit le 04 Dec 2019
26 messages
salut.
en ville en milieu urbain rêves sont flous sans éclat.
Quand je dors chez mes parents en Bretagne dans le petit chalet qu'ils ont construit pour nous l'été, a 10 km de la cote
l'air est si pure , je fais des rêves mémorables, colorés, érotiques
presque un trip en sommeil, c'est agréable et régénérant et tes presque pressé de l'heure du dodo.

Hors ligne

 

L'astronaute 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 21 Apr 2020
53 messages
Je voudrais aussi laisser ma pensee sur le sujet.

Je parle d'une sensation que je ressens ces derniers temps, une sensation qui je pense est due a une prise de drogues continue et la perte soudaine de mon pere il y a 4 mois [il avait 54 ans].

Je m'explique, c'est une sensation assez etrange, comme si on ne ressentait plus notre propre existence sans pour autant que ca nuit vraiment a notre existence, il est difficile d'ecrire ceci dans des mots vu que c'est quelquechose qu'on ressent, ce n'est pas simplement un probleme intelectuel auquel il faut trouver une reponse, c'est un ressenti profond qui embrouille notre conscience.
J'ai l'impression que le monde n'a plus l'importance que je lui accordais avant, comme si c'était quelquechose qui n'a vraiment pas de quoi etre compris, ce qui derange c'est  que cela peut etre un sujet philosophique sur lequel on peut debattre mais du point de vue ressenti personnel c'est different , c'est comme si on faisait l'experience de cette incomprehension, comme si cela faisait partie de nous,
Mais peut etre que oui en effet il faut resoudre le probleme intelectuellement pour en faire aussi l'experience et changer ainsi l'experience precedente d'incomprehension .

Approfondissons le sujet, pourquoi ne pas accepter une telle situation, de quoi avons-nous peur, en effet on ne comprend rien et on en fait même l'expérience, et alors? La vie continue, non? C'est pas comme si tout devait s'arrêter parcequ'on ne comprend pas quelque chose, est ce que l'on comprend tout ce qui se passe dans le monde? Non, et pourtant on continue d'exister, si on devait s'arrêter de vivre à chaque fois que l'on rencontrait une incompréhension…

Nous pouvons aussi retourner la situation et l'utiliser pour nous aider a avancer dans notre vision sur la vie et la construction de notre personnalité, sans parler du fait que cette déréalisation met de cote les problèmes simples de notre vie vu que l'on accorde plus vraiment d'importance a la vie en générale, en tout cas c'est ce que l'on ressens, et a ce moment même me monte a l'esprit une idée intéressante, si la déréalisation nous aide face aux problèmes quotidiens, alors pour vaincre la déréalisation peut être faut il se concentrer sur nos problèmes quotidiens qui nous ramènent a la réalité, mais quel chemin est il vraiment le meilleur a prendre.

Revenons a la vision generale sur la vie que nous pouvons recevoir en utilsant cette depersonalisation, comment un tel ressenti puisse t-il exister, serait ce un defaut dans l'humanite? Il n'y a pas de sens dans une telle phrase et surtout si c'est une sensation connue qui touche beaucoup de personnes.
Il faut donc dire que Dieu a inclut cette sensation dans le monde, ca fait partie du monde et cela doit nous aider a mieux le comprendre.
En effet ce n'est pas la premiere fois que je pense au fait que je suis une partie de Dieu, je m'explique, nous avons l'habitude de decrire Dieu comme un etre superieur exterieur au monde qui s'en occupe de la place ou il se trouve, mais je pense que ce n'est pas le cas et j'ai vu que les philosophes parlent a ce sujet, la definition exacte serait que Dieu est le monde, le monde est Dieu, Dieu est tout, il est dans tout, il est dans chaque personne de la même manière qu'il est dans chaque objet, ou plutôt devrions nous dire que chacun de nous est une partie infime d'un puzzle enorme qui s'apelle Dieu, mais nous pouvons comprendre cela de deux manieres differentes, que nous sommes une partie de Dieu en le ressentant tel un etre humain qui possede une etincelle divine, ou plus encore ressentir vraiment que nous sommes Dieu, c'est un peu bizarre de dire ca et ce parceque jamais nous pourrons vraiment ressentir que nous sommes Dieu, Dieu est beaucoup plus que tout ce que notre petit cerveau pourrait imaginer, mais malgré tout pourquoi ne pas ressentir cette magnifique sensation que nous sommes Dieu, nous sommes une partie de Dieu comme notre main fait partie de notre corps et lorsque l'on pense a notre main on ne ressent pas que c'est quelque chose d'extérieur a nous, c'est nous, alors pensons ainsi en ce qui concerne notre existence comme une partie de Dieu, nous sommes Dieu, mais encore une fois cela restera un ressenti humain, il y a une limite a ce que l'on peut comprendre et ressentir.
Apres avoir compris cela, peut être que cela peut nous aider à comprendre la source de cette sensation de dépersonnalisation, si l'on croit que c'est ainsi que le monde fonctionne, que nous sommes extérieurs a lui, que nous vivons dedans, et non que nous faisons partie intégrante de celui-ci, alors il est possible que nous ressentions aussi un vide lorsque nous réfléchissons sur nous et le monde, nous n'arrivons pas a faire le rapport entre les deux, et peut être même avons-nous peur de ressentir que nous sommes une partie de ce monde au sens propre, cela nous fait perdre notre contact avec le sol, du moins parce que nous avons l'habitude de ressentir la vie ainsi, mais si nous comprenons et faisons l'expérience que nous et le monde ,nous et Dieu, ce n'est pas deux choses mais une et une seule, alors il n'y a plus lieu de ressentir cette dépersonnalisation, de quoi nous sentons nous déconnectés, il n'y a jamais eu de connexion, nous sommes le monde!

J'espere qu'on ma lu...

« Je sais que je ne sais rien. » – Socrate

Hors ligne

 

AugustusHill 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 02 Aug 2020
24 messages
Ne pas confondre Bad Trip, dissociation ou effets dissociatifs dûs à l'usage d'une drogue et DR/DP (bien que ce trouble psychologique méconnu avc peu de recherches soit classé dans les troubles d'ordre dissociatifs). Si vous voulez bien comprendre ce que c'est, il y a un film qui s'appelle Numb (Givré) qui traite du sujet.

J'ai vécu 10 ans sous dépersonnalisation. C'est dû à des mécanismes de défenses qui se déclenchent pour gérer un traumatisme vécu. Les gens victimes d'un viol ont souvent une expérience de dépersonnalisation pendant ou après. Le problème de la DP chronique à mon avis (dont une bonne hygiène globale aide beaucoup à prévenir des symptômes) c'est que plein de situations banales pour plein de gens sont comprises par notre cerveau ou corps comme un traumatisme, d'où la dépersonnalisation qui se déclenche.

Dans mon cas, je faisais des crises au travail, en soirée, sur scène (je chantais), en rendez-vous, en fait toutes des situations que je vivais comme des traumatismes (timidité qui faisait que hors de mon cercle famille/amis proches j'étais hors de la zone de confort, la DP chronique étant justement lié au fait de ne pas être dans sa zone de confort puisque c'est traduit comme traumatisme et donc déclenchement des mécanismes).

Bien sûr, les drogues dont le cannabis attisent cela, ça le renforce, etc... Et comme la schizophrénie, ça peut se déclencher a la suite d'une prise de drogue. Mais on parle d'un trouble psychiatrique classé et diagnostique là, pas d'une expérience de dissociation sous drogue les gens... Après c'est un mécanisme de défense de base. La plupart des gens le vivent a des moments de leur vie où ils vivent des traumatismes, c'est juste que dans le cas d'un trouble psychiatrique donc quand c'est chronique, comme tout est vécu comme traumatisme...

Ça peut être lié mais c'est que mon avis perso c'est pas acté, à un déséquilibre de sécrétions type dopamine, adrénaline, etc... Je croyais à l'époque (je ne fais plus de DP) que je secrétais trop d'adrénaline et pas assez de dopamine. Mais y'a aucune certitude là.

Dernière modification par AugustusHill (07 août 2020 à  14:07)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Le manque de cannabis
    Il y a 2jCommentaire de Bastos_plk (68 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 5jCommentaire de Stelli (45 réponses)
     Forum 
    Interaction & Mélange - Que puis-je consommer sans risque en etant sous mirtazapine et ris...
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Chemi971 dans [Conseils généraux de...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Actualité - Questions sur synthèse de RC
    Il y a 39mn
    5
    Commentaire de Snap2 dans [Research Chemicals (R...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Interaction & Mélange - Xanax + antidépresseur et alcool
    Il y a 50mnCommentaire de Snap2 dans [Alcool...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Culture - Avis sur la récolte.
    Il y a 1hCommentaire de Stelli dans [Psilocybe - Champigno...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Dosage - Tradonal 100mg/ml
    Il y a 2hNouvelle discussion de Lemon dans [Opiacés et opioïdes...]
     Forum 
    Joint - Questionnement sur de possibles répercussions du au cannabis
    Il y a 2hCommentaire de Angoissé dans [Cannabis...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Fumer - La pipe universelle : nouvel outil pour réduire les risques et dom...
    Il y a 2h
    4
    Commentaire de Meumeuh dans [Conseils généraux de...]
    (16 réponses)
     Forum 
    1ère Fois speed la journée, dans un lieu public
    Il y a 2hCommentaire de Pommecanelle dans [Speed-Amphétamines...]
    (5 réponses)
     Blog 
    [Video] Mes trip à la Salvia, et son microdosing !
    Il y a 1h
    1
    Commentaire de LaPotion dans le blog de Ledayuum
    (2 commentaires)
     Blog 
    Apnée du sommeil + TSO + Benzo
    Il y a 8hCommentaire de prescripteur dans le blog de Lolla
    (1 commentaires)
     Blog 
    L'historique de commande Bitcoins.com est ou ?
    Il y a 24hCommentaire de Meumeuh dans le blog de arlonne
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 00:36
     PsychoWIKI 
    CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Le dépressif, Clown, LaPotion, naastha nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pipe universelle : nouvel outil pour réduire les risques et dommages liés à l'inhalation
    par LLoigor, le 13 Sep 2020
    Bon j'ai enfin pu tester cette nouvelle pipe de SAFE. La voilà : J'ai un questionnaire que je vais leur renvoyer avec ceux des personnes a qui j'ai passé une pipe pour qu'ils testent aussi. Moi je l'ai testé avec de la méthamphétamine, mais hélas et j'en avais parlé avec une personne...[Lire la suite]
     TSO Codéine ==> Buprénorphine
    par alex92200, le 12 Sep 2020
    Bonjour à tous, Je reviens 2 ans plus tard pour donner des nouvelles et puis peut-être qu'un petit UP après tout ce temps passé pourra en aider certains qui se posaient les mêmes questions que moi. J'aborderais mon message sous deux formes : personnelle et le TSO en lui même. Au niveau pe...[Lire la suite]
     Témoignage sur l'hyperèmèse cannabinoïde
    par Catelya63, le 11 Sep 2020
    Salut à tous. Je viens poster mon témoignage sur le syndrome d'hyperèmèse cannabinoïde, pour expliquer et en espérant que ça puisse aider si quelqu'un était dans ce cas. J'étais consommatrice de cana depuis mes 15 ans, j'en ai aujourd'hui 24, et j'ai stoppé cette année. Presque 9 ans de...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Moyennement envie de cliquer sur un lien en .pdf. Met une photo direct. dans [forum] Avis sur la récolte.
    (Il y a 2h)
    Moyennement envie de cliquer sur un lien en .pdf. Met une photo direct. dans [forum] Avis sur la récolte.
    (Il y a 2h)
    Merci du conseil dans [forum] Dosages pour une première fois ?
    (Il y a 3h)
    Merci du conseil dans [forum] Dosages pour une première fois ?
    (Il y a 3h)
    Merci du conseil dans [forum] Dosages pour une première fois ?
    (Il y a 3h)

    Pied de page des forums