Comment j’ai réussi à arrêté la codéine. / PsychoACTIF

Comment j’ai réussi à arrêté la codéine.

Publié par ,
1051 vues, 2 réponses
apreslapluie 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 20 Feb 2020
1 message
Bonsoir !

Bon ça fait un peu plus d’une année maintenant que j’ai réussi à arrêter la codéine (même 2 bientôt!) mais je n’avais encore jamais pris le temps de poster mon témoignage à ce sujet. Mais en retombant tout à l’heure sur la vidéo d’une maman qui disait avoir perdu sa fille suite à une overdose de codéine je me suis souvenue à quel point ça avait été dur pour moi et même si, il y a quelques témoignages de personnes ayant arrêté sur internet, à l’époque j’aurais aimé en trouver + quand j’étais au plus bas pour me redonner un peu de courage alors j’ai décidé de prendre le temps de le faire.

J’ai commencé à prendre des médicaments codéinés suite à de grosses migraines, comme pour beaucoup de monde j’ai commencé tout doucement, j’en ai d’abord pris pendant un an sans « accoutumance », uniquement quand j’avais mal à la tête, j’adorais les effets mais je ne pensais pas à en reprendre par la suite.
Puis j’ai commencé à travailler de nuit ce qui m’a isolé et je me suis engagé dans une relation avec un homme sans me sentir bien avec moi même donc j’étais énormément stressée alors tout doucement sans trop me rendre compte, j’en prenais un peu plus, par ci par là, avant d’arriver au travail pour me sentir joyeuse, quand je voyais mon copain pour telle occasion, puis à force toutes les raisons étaient bonnes pour que j’en prenne. Les seuls médicaments que je prenais étaient des Klip 50 de codéine et 600 de paracetamol. Ce médicament était en vente libre mais uniquement le dosage en dessous c’est à dire la moitié donc j’en prenais 2 au lieu d’un seul. Mon addiction à durée 3 ans en tout et au bout d’un peu plus d’une année les médicaments codeinés n’étaient plus autorisés en vente libre en pharmacie. Pendant 1 an et demi j’ai du consulté au moins 20/30 médecins pour toujours réussir à avoir mes cachets, j’étais prête à me taper des heures de transports pour aller voir des médecins différents, au début je mentais toujours et disait que c’était pour des douleurs au dos ou des migraines insupportables et à la longue j’ai commencé à me la jouer honnête. Je disais clairement que j’étais accro, en manque, au bout du rouleau et prête à tout pour avoir mon ordonnance. Parfois les médecins me prescrivaient qu’une boîte, parfois plusieurs mais en baissant progressivement les doses, ce que je ne suis jamais arrivé à faire, parfois (quasi toujours) des prescriptions pour des consultations avec des addictologues, etc... Parfois je me motivais pour réduire mais ça ne durait pas, parfois j’allais aux rdv chez les addicto mais je ne m’y tenais pas sur la durée. Je le vivais mal mais j’avais l’impression que je n’arriverais jamais à m’en passer, je me demandais comment les gens autour de moi arrivaient à être heureux sans codéine, au fil des mois et à force d’augmenter les doses mon cerveau était persuadé que j’avais besoin de ça et mon corps était lui aussi devenu dépendant au point de souffrir un maximum les fois où je me retrouvais sans rien, migraines, ventre retourné, impatiences dans les bras et jambes, mal de dos, idées noires, pleurs, bref... une horreur. J’en ai très peu parlé au final, au début quelques personnes savaient que j’en prenais mais je suis bonne actrice, donc j’en parlais sur le ton de l’humour « ouais, la codéine c’est mon truc ? » alors évidement vu que ce n’est pas quelque chose qu’on connaît, vu que personne n’en parle, ou très très peu, que c’est vendu en pharmacie, prescrit par des médecins, quand on a pas été accro ou connu une personne accro, on ne peut pas réaliser la gravité de la chose donc on ne peut pas aider une personne qui commence doucement à tomber dans la codéine. Quand ça a commencé à vraiment devenir sérieux, je n’en parlais plus du tout, un tout petit peu à mon copain mais qui ne comprenait absolument pas ce que je vivais, alors j’ai fini par lui dire que j’avais arrêté définitivement tout en continuant sans qu’il ne s’en rende compte, on ne vivait pas ensembles donc je jetais toutes les boites, j’en arrivais même à sortir tous les comprîmes des plaquettes à l’avance pour qu’il n’entende pas le bruit du cachet qu’on sort du plastique, il n’y voyait que du feu. On a fini par se séparer 3 mois avant mon arrêt définitif mais la rupture n’avait rien à voir avec les médicaments. Au bout de 2 ans et demi d’addiction j’en était parfois à 12 comprîmés par jour, soit 7200 de paracetamol et 600 de codéine, et je sentais que j’étais en train de me tuer à petit feu, mon foie était en train de s’abîmer +++ et parfois je me sentais partir lors de mes montées comme des débuts de malaises d’autant plus que je passais ma vie à vomir.
Pendant les 5/6 derniers mois j’étais suivies par qu’un seul médecin (régulièrement) qui me faisait des ordonnances plus légères petit à petit, mais il a grillé à force que j’allais chez d’autres médecins pour avoir + et ne pas diminuer donc un jour après avoir terminé en psychiatrie à cause de fortes idées noires suite à la rupture et à l’augmentation des doses et au travail de nuit qui m’épuisait sachant que je ne voyais presque plus mes amis, il m’a dit « écoutez maintenant c’est terminé ». Je m’en souviendrais toute ma vie, j’ai fondu en larmes, il m’a prescrit du paracetamol, des ibuprofene et des vitamines et des spasfons et m’a dit, « la paracetamol parce que votre corps s’y est habitué, vous le réduirez progressivement, l’ibuprofene pour les douleurs, la spasfon pour le ventre, les vitamines pour la forme et tout ces comprimés pour le geste qui va aussi vous manquer ». Il a vu à quel point j’étais désespérée mais il a pas perdu la face et m’a sauvé la vie ce jour là, il a été très catégorique et m’a ouvert un dossier médical partagé visible par n’importe quel médecin avec ma carte vitale pour que je ne puisse plus avoir d’autres ordonnances et berner d’autres médecins. Je suis allée à la pharmacie dans laquelle j’ai l’habitude d’aller récupérer cette ordonnance, je pleurais la tête entre mes mains, j’arrivais pas à m’arrêter, j’avais l’impression de tout perdre. Les pharmaciennes (merci à elles) ont vraiment étaient les plus cool du monde avec moi et ont tout fait pour me réconforter même si sur le coup rien n’y faisait. Alors je suis rentrée chez moi et c’était fini. J’ai passé 15 jours vraiment atroce, des douleurs partout comme j’ai pu le décrire plus haut, j’ai jamais était aussi triste, mais je tenais bon et je me répétais que j’allais bien finir par ne plus subir autant, je rêvais toutes les nuits de mes médocs je rêvais que j’en retrouvais dans mes affaires, c’était horrible. Après ces 15 jours j’ai ressenti un gros vide émotionnel, pendant une vingtaine de jour, j’étais pas au top mais moins dépitée, je me souviens que je pleurais plus, mais je souriais pas non plus. Au bout de 2, 3 mois je dirais, les choses ont doucement commencé à revenir à là normale j’ai cru que je rêvais j’arrivais pas à réaliser moi qui était tellement persuadée que c’était impossible. Je me surprenais le matin au réveil à penser à autre chose que ça alors que c’était vraiment devenu un rituel : debout : médicaments, avant tout. J’ai décidé de chercher pourquoi est ce que j’en était arrivée la pour ne plus jamais recommencé, j’en suis arrivée à la conclusion que je manquais de confiance et d’estime de moi et j’ai décidé du jour au lendemain de partir en saison dans un boulot assez dur pour me lancer un défit et de m’y tenir même si c’était dur, ce que j’ai fait, sans réfléchir tout s’est enchaîné, j’ai bossé comme jamais j’y ai mis toutes mes forces et en sortant de la je savais qu’entre le fait d’avoir réussi à arrêter la codéine, le travail de nuit, le fait de m’être remise de ma rupture et une saison particulièrement dure, c’est que j’étais plutôt forte et bien + capable (de tout) que ce que je l’imaginais et aujourd’hui, je sais que jamais plus je ne retomberais dans une addiction aussi sévère tellement cette expérience a était la plus grosse gifle que je n’avais jamais reçue. Aujourd’hui parfois j’ai l’impression que c’est arrivé à une autre personne tellement je n’y pense plus. Je souhaite à toute personne étant dans mon ancienne situation de réussir à se sortir de cette addiction bien plus violente qu’elle n’y parait et bien trop peu prise au sérieux. Avant je ressentais du plaisir à discuter uniquement en étant défoncée d’une manière puissante, aujourd’hui le plaisir est moins puissant mais plus du tout artificiel et surtout il est sur la durée, de façon normale. Je n’ai quasiment plus de migraines, tout est terminé. Courage à tous et à toutes.  ??

Hors ligne

 

Zaka 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 10 Apr 2018
9 messages
God bless yu! Merci pour ton rapport d'expérience.
Je me trouve exactement dans ton k en ce moment et essuie ma larme tant ton commentaire pourrait être le mien.
Le manque je le ressens au moment où je te parle mais tellement je suis habitué à cet état que je vais pas dire que je l'aime mais j'y trouve un certain réconfort...
Ok moi c zaka ma vie je la passe à leaner 10 phenergan 300 ml dans 1.5l de 7up sans Sucre par contre!
Dernièrement je rajoute en plus 1 g de xanax que je me suis fait prescrire pour à la base adoucir mon sevrage à la codéine.
Étant consommateur constant je buvais mon breuvage sur un jour...là mon 1.5l me dure 3 jours et j'essaie de les espacer. On verra bien même si sensations de froid mal au  ventre diarrhée au bout de 48h je suis finalement bien accroché mais j'essaie de tenir bon une semaine sans prise et quand j'en reprends c plus comme avant.
Un certain dégoût s'installe et mon esprit me parle de plus en plus du genre ça sert à rien tout ça...
Je préfère même quand je suis bad avec une émotion qui me permet de me sentir en vie et puis mes insomnies je les passe à prier c super.
J'aime les gens au point que leurs histoires me touchent et me font pleurer.
Au point que je compte changer de vie et de moqp de gens dans le besoin enfin si la vie me le permet et que je puisse sortir de ma consommation sans séquelle...et oui la codéine les sodas même sans Sucre baise ton foie et tes reins.
Moi c surtout mon foie quand mon corps se réveille je le sens gros et pas en forme mais si à côté de tout ça je mange beaucoup de fruits et légumes et bois de l'eau.
L'addiction au phenergan n'est pas bonne non plus les muqueuses du nez, passé le dessèchement sécrètent plus et au final g le nez qui coule dans la gorge avec les mucosités.
Résultat je n'arrête pas de cracher.
Je mets fin à ce calvaire bientôt et espère garder la même empathie envers les autres.
Force à vous les gens je vous m.

Hors ligne

 

Pierremgl 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 22 Jan 2020
187 messages
« Après la pluie » : ton témoignage me touche beaucoup. Sa fais plaisir d’avoir le témoignage de gens qui s’en sortent. Et oui cela ne doit pas être facile du tout au début mais par la suite je pense que les choses deviennent plus facile à vivre et au final on oublie que un jour on a consommer (pour les drogue comme la codéine)....Dingue de voir comment ont accroche vite à une drogue, l’épisode de la lune de miel et et ensuite la descente jusqu’à entamer un sevrage...

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 2jCommentaire de Gribouille78 (14 réponses)
     Appel à témoignage 
    Analyse de drogue et cannabis : qu'en attendez vous ?
    16 juillet 2021Commentaire de ephémère tox.stop (19 réponses)
     Appel à témoignage 
    Connaissez vous l'annuaire sur la réduction des risques ?
    26 juin 2021Commentaire de pierre (13 réponses)
     Forum UP ! 
    Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    17:02Discussion sans réponse depuis 24h
     Forum UP ! 
    MXiPr, après une longue abstinence
    Il y a 14hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Usage récréatif - 140mg de Zolpidem en une soirée
    Il y a 6mnCommentaire de LLoigor dans [Zolpidem (Stilnox) et...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Aucun effet - Light effet
    Il y a 46mnCommentaire de marvin rouge dans [Zolpidem (Stilnox) et...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Acheter cannabinoides de synthèse
    Il y a 3hNouvelle discussion de Kitsune dans [Cannabinoïdes de synt...]
     Forum 
    Stockage & conservation - Comment stocker des buvard ?
    Il y a 8hCommentaire de bernjo dans [LSD 25...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Achat de cocaine
    Il y a 10hCommentaire de Gribouille78 dans [Cocaïne-Crack...]
    (14 réponses)
     Forum 
    Aspect, gout & odeur - Héroïne marron à points noirs, votre avis (photo)
    Il y a 10h
    4
    Commentaire de marvin rouge dans [Heroïne...]
    (61 réponses)
     Blog 
    P'tit coup d'œil dans le rétro!..
    Il y a moins d'1mnCommentaire de prescripteur dans le blog de nnaY
    (1 commentaires)
     Blog 
    Essai Tramadol
    Il y a 11hCommentaire de Drim dans le blog de Drim
    (7 commentaires)
     Blog 
    Juste envie de partager.
    Il y a 13h
    32
    Commentaire de Papaseul dans le blog de Papaseul
    (332 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 06:28
     PsychoWIKI 
    Arrêter la méthadone
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Farmerdu99, Aurel13 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    par L'Apoticaire, le 15 Jul 2021
    Les stéribox sont pour moi (et beaucoup d'autres usagers qui sont passés à du matos plus adapté à l'IV de drogues que les stéri) carrément obsolète, certes c'est évidemment infiniement mieux que d'utiliser une cuillère à soupe sale avec de l'eau du robinet, de filtrer sa solution avec un...[Lire la suite]
     1 ère expérience 1cp-LSD
    par Cartooner, le 12 Jul 2021
    1 ère fois au 1cp lsd : 220 mcg en 2 drop Je suis chez ma copine il est 16h, je m’envoie 110mcg et elle 75 Les effets commencent à se faire ressentir rapidement pour moi, nous sommes en intérieur pour le moment. Soudainement une envie folle de manger du chocolat kinder x) J’en mange, je ne s...[Lire la suite]
     Help !
    par Meumeuh, le 13 Jul 2021
    Hello, Tu n'as jamais été sous TSO ? Je te donne mon point de vue. J'ai aussi consommer de l' héroïne pendant 6 / 7ans comme toi j'ai voulu arrêter avec un sevrage Cold Turkey et cela plusieurs fois. Et à chaque fois, ce fût un échec car que ce soit quelques jours/semaines/mois je suis...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    waow bien dit -joel92 dans [forum] MXiPr, après une longue abstinence
    (Il y a 12h)
    mon vapo depuis 2019, increvable dans [forum] [Topic unique] Petit comparatif des vaporisateurs.
    (Il y a 12h)
    J'aurai pas dit mieux ! GuyG dans [commentaire de blog] Comment faire ?
    (Il y a 14h)
    Venant de mtp, je ne peux qu'aprouver. Vous gérez dans [forum] Création d'une SCMR à Montpellier
    (Il y a 19h)
    Merci pour le témoignage. dans [commentaire de blog] Microdosage de champignons magiques comme somnifère
    (Il y a 19h)

    Pied de page des forums