[ Gérer sa consommation ]
GBL en substitut a l'alcool, questions sur les risques

Publié par ,
3180 vues, 12 réponses
Nono31 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 03 Mar 2020
4 messages
Bonjour a toutes et a tous smile
Premier message donc je me présente, Arnaud, 36 ans, du sud de la France.

J'ai découvert le GBL il y'a quelques mois déjà, j'en ai acheté a la base dans un but récréatif/sexuel, et j'ai rapidement constaté que ça "remplaçait" bien l'alcool, que j'ai tendance a consommer en trop grandes quantité depuis des dizaines d'années, que ça soit quotidiennement (gueule de bois le lendemain) ou en soirée (trous noirs le lendemain, comportement peu honorable torché etc...)

Bref, du coup j'ai commencé a tourner a ça il y'a quelques semaines, tous les soirs au lieu de prendre 3-4-5 verres, c'est entre 1 et 3 drops entre 1.2 et 2 ml de 19h a minuit, et en soirée, même principe^^

La dans l'absolu, je vois que des avantages comparé a l'alcool (que je vais pas lister ici) mais j'me demandais : est ce que ça craint d'en prendre quotidiennement dans les conditions que j'ai décrit, sachant que je ne consomme jamais en journée (ni alcool, ni GBL) et que je n'ai pas de sensation de manque.

J'ai lu le psychowiki et j'aimerai savoir si cette conso est "correcte" notamment au niveau des soucis d'acidose/dopamine/potassium que l'on peut rencontrer

Merci a toutes et a tous

Bonne soirée

Arnaud

Hors ligne

 

Rick
Adhérent PsychoACTIF
1600
Inscrit le 18 Sep 2018
4569 messages
Blogs

Nono31 a écrit

est ce que ça craint d'en prendre quotidiennement dans les conditions que j'ai décrit

Absolument.

Tu vas développer une dépendance physique et psychologique atroce, elle va mettre quelques mois à s'installer petit à petit.

Il faut diviser tes prises par 5-7 environ, à hauteur d'une fois par semaine ça me semble à peu près safe. Et pas plus de 3ml par session.

Ensuite, transformer ta gbl en ghb permet aussi de limiter une partie de l'addiction physique et psychologique (environ 20%) car le produit est absorbé plus lentement.
Enfin maîtriser la saponification permet aussi de vérifier si le produit est "à peu près pur" (en cas de produit de coupe, la synthèse va foirer totalement). Tu peux aussi faire analyser le ghb plus facilement pour les impuretés. Et on sait aussi que le GHB à long terme c'est safe à hauteur d'une fois par semaine alors que la GBL niveau toxicité on y connait rien.

Je suis à ta disposition si tu as d'autres questions
cdt


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

Nono31 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 03 Mar 2020
4 messages
Hello, merci beaucoup pour ta réponse

J'me disais aussi, un truc pas cher, plus ou moins légal, qui fait pas grossir, qui marque pas le visage, sans gueule de bois, qui fait pas avoir de trous noirs en soirée, et qui permet de prendre le volant 2h plus tard, c'était trop beau... (corrigez moi si je me trompe)

Je m'y attendais un peu en postant ici, j'avoue, du coup j'vais devoir faire le nécessaire, le truc c'est que j'ai peur de retomber dans l'alcool

Du coup, j'aurai d'autres questions : niveau dépendance, quels en seront les signes? que je puisse savoir très vite quand ça commence a craindre, pour les prochains jours/semaines
(pour info autant je picole quotidiennement depuis 15 ans a partir de 19h, autant j'ai zero conso en journée, jamais, avec aucun craving, alors qu'en soirée il est systématique, est ce qu'il y'a une chance que ça soit pareil pour la gbl ou pas du tout ? )

Et sinon, (mais je sais pas si on peut raisonner comme ça) a "addiction" égale, qu'est ce qui craint le plus entre la GBL ou l'alcool ?

Merci encore

PS: j'vais essayer de transformer en GHB un de ces jours, j'ai le matos en plus, et le tuto a pas l'air super compliqué

Hors ligne

 

Anonyme6525
Invité

Du coup, j'aurai d'autres questions : niveau dépendance, quels en seront les signes? que je puisse savoir très vite quand ça commence a craindre, pour les prochains jours/semaines
(pour info autant je picole quotidiennement depuis 15 ans a partir de 19h, autant j'ai zero conso en journée, jamais, avec aucun craving, alors qu'en soirée il est systématique, est ce qu'il y'a une chance que ça soit pareil pour la gbl ou pas du tout ? )

Et sinon, (mais je sais pas si on peut raisonner comme ça) a "addiction" égale, qu'est ce qui craint le plus entre la GBL ou l'alcool ?

Comme te l'as dit Rick, la dépendance s'installe à bas bruit. Tu peux consommer comme tu le fait sans effets secondaires gênants pendant quelques semaines/mois. Dans ce processus, tu t'attache à être défoncé chaque soir sans trop d'effets secondaires, sans payer trop le prix.

Le point de bascule, c'est quand tu commence à éprouver des difficultés d'endormissement sans une redose, et que tu as un rebond d'anxiété lorsque le produit s'arrête (au début, ça n'est qu'une légère irritation). Là si tu te met à dormir sous G, ta tolérance va éclater, et le manque physique va se mettre en place alors que tu tends vers la prise 24h/24h, avec une dose toutes les 2h.

C'est à peu près comme ça que ça procède.

Cela dit, c'est difficile à estimer, mais j'ai le sentiment (qui n'engage que moi) que 2/3 doses de GHB par soir c'est mieux pour ton corps que plusieurs verres d'alcool. Mais de la façon dont tu es déjà lancé, je t'adjoint à la prudence...

Reputation de ce post
 
belle description des mecanismes addictif avec le G!
 

Nono31 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 03 Mar 2020
4 messages

Le point de bascule, c'est quand tu commence à éprouver des difficultés d'endormissement sans une redose, et que tu as un rebond d'anxiété lorsque le produit s'arrête

Merci bcp pour ta réponse smile

Ben justement, la nuit dernière j'ai bien bien mal dormi, genre j'ai drop vers 23h30 au moment d'aller me coucher, puis réveil vers 1h30 et redrop...
Après, j'avais tiré un rail de C vers 23h (ce que je ne fais jamais), et de toute façon ça fait des années que j'ai tout le mal du monde a dormir sans alcool et/ou somnifères softs genre doxylamine, mais je sais pas si y'a un lien
Les nuits précédentes par contre c'était nickel (sous G, donc, rarement aussi bien dormi)

Je vais essayer de freiner la GBL, tester régulièrement des journées sans, mais en évitant a tout prix l'alcool

Merci bcp pour vos réponses en tout cas, c'est super sympa smile

Hors ligne

 

Rick
Adhérent PsychoACTIF
1600
Inscrit le 18 Sep 2018
4569 messages
Blogs
N'oublie pas là que tu es en LUNE DE MIEL

Dans 6 mois les effets seront différents
Dans 2ans aussi.

La période "cool" que tu vis est temporaire et quand les choses vont se dégrader il faudra des x6mois de pause voir une année ou deux minimum pour esperer retrouver la même flamme. Qui s'éteindre cette fois 10x plus vite. Car la GBL ou le GHB ça fait partie des produits avec une tolérance de fond, donc réfléchis bien :

- veux tu conserver cette lune de miel jusqu'à la fin de ta vie?
- ou la sacrifier car tu en as besoin maintenant et en payer le prix?

Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

Dégun 
notre drapeau rouge est noir
000
Inscrit le 03 May 2018
455 messages
Salut,

Je bois depuis trop longtemps (20 ans mini), pas forcément à outrance en semaine (3/4 bières/jours que le soir), mais le week-end beaucoup plus, surtout ces derniers temps (1 an). Tous les vendredi et samedi, toute la nuit car accompagné de CC.

j'avais réussi à m'arrêter de boire pendant 6 mois il y a 2 ans, j'ai rechuté pire....

J'ai arrété depuis 10 jours environ de boire (le doc m'a filé des valium pendant 10 jours, pas encore tout pris);

Le truc c'est que j'aime bien décompresser le WE (être défoncé quoi), et j'aimerai rester sobre en semaine.

J'ai décidé de ne prendre de CC, toute façon c'est quand je picole que j'ai envie de CC, j'en prenais jamais sans alcool.

Le GBL ou GHB m'attire mais est-ce qu'il y un risque particulier (en dehors du combo alcool ou benzo que je ne ferai pas) pour un alcoolique, en terme de dépendance?

Si je me limite à 1xsemaine ça serait safe svp?

merci

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existées ne saurait être que fortuite.

Hors ligne

 

Anonyme6525
Invité

Si je me limite à 1xsemaine ça serait safe svp?

Ça c'est la théorie. Si tu te limites à tout 1x par semaine, tout est safe, surtout le GHB. La pratique, c'est que le GHB et surtout le GBL, ça a un potentiel addictif plus fort que l'alcool. En tout cas plus rapide. Au niveau métabolique, c'est infiniment plus clean que l'alcool, genre RIEN À VOIR. Tu échanges un poison toxique avec une molécule endogène. Sauf qu'un usage récréatif dérègle bien ton système GABA. Si t'as des antécédents avec l'alcool, tu es à risque pour le GHB/GBL.

 

Dégun 
notre drapeau rouge est noir
000
Inscrit le 03 May 2018
455 messages
Salut et merci,

j'avais découvert le kratom que j ai pris presque tous les week-end pendant 2 ans pour moins boire et être def quand même le WE.

J'ai suivi les conseils du forum et j'ai pas eu de problème avec ce produit, depuis bientôt an j'en ai plus pris (trouvé surtout...) suite à l'interdiction.

Ce que je veux dire c'est qu'avec l'alcool j'avais pas de "formation" on va dire quand j'ai commencé, du coup je suis tombé dedans.

Avec le kratom j'ai fais gaffe, et j'ai pu apprécier sans problème pendant 2 ans (que le WE je souligne).

Tout ça pour dire que j'aimerais  être capable de gérer le GBL, uniquement de façon festive...
Je sais pas à quoi me défoncer du coup, le shit c'est plus trop mon truc. Pas assez fort, faudrait que j'essaie sous d'autres formes sinon...

thinking

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existées ne saurait être que fortuite.

Hors ligne

 

Anonyme2021
.
000
Inscrit le 05 Sep 2020
270 messages

Dégun a écrit

Le truc c'est que j'aime bien décompresser le WE (être défoncé quoi), et j'aimerai rester sobre en semaine.

Et pourquoi pas le kava ? Un certain nombre de personne sont passées de l'alcool ou du kratom vers cette plante avec succès.

Sinon, tu ne trouveras pas vraiment de "défonce" dedans (au mieux une petite euphorie*), mais déstressant clairement. Et c'est pas addictif en comparaison.

* selon les variétés. Certaines sont réputées plus stimulantes ("heady") et d'autres plus calmantes ("heavy"). Dans tous les cas, se procurer de préférence du kava noble, qui est plus qualitatif et celui utilisé majoritairement en Polynésie. Et pas de mélange avec l'alcool, car potentiellement plus de risques hépatiques.

Dernière modification par Anonyme2021 (28 janvier 2021 à  01:59)


"Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu'ils ont été dupés."  Mark Twain

"Société entière sous MK-Ultra !"  Bilar

Hors ligne

 

Dégun 
notre drapeau rouge est noir
000
Inscrit le 03 May 2018
455 messages
Salut,

Merci pour le kava je connaissais pas. Si en plus c est incompatible avec l alcool c est cool.

Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existées ne saurait être que fortuite.

Hors ligne

 

Nono31 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 03 Mar 2020
4 messages
Hello^^
De retour après plus d'une année, avec du bon, et du moins bon...
Suite à nos derniers messages, j'ai bien laissé tomber le G et ai recommencé l'alcool, jusqu'à mars dernier environ, où j'ai totalement arrêté l'alcool en semaine (hors fêtes/soirées entre potes, donc) tout en prenant du GBL en soirée pour "compenser"
Je n'ai jamais eu d'effet "lune de miel", jamais ressenti le besoin d'en prendre en journée, et même en soirée (18h-minuit) c'était plus pour l'effet stone et posant que par manque.
Du coup, j'ai carrément arrêté le peu de G que je prenais le soir, sans recommencer l'alcool pour autant, et à ce niveau là ça va, ça fait environ 1 mois que je ne prends plus de G ni d'alcool le soir, sans ressentir de manque, ça c'était pour le "bon"
Par contre, depuis 2 mois environ, j'en prends pour dormir, et c'est la que le moins bon commence...
Actuellement, impossible de dormir sans mes 2g à minuit en me couchant, puis redrop vers 4h, et les quelques fois où j'ai essayé sans, je finissais par en prendre manière de dormir malgré tout, afin de pouvoir me lever et aller au boulot le lendemain.
La, ça commence à me faire flipper assez fort, d'autant que ça m'arrive de me "louper", d'en reprendre trop dans la nuit, du coup nuit de merde à gigoter sans dormir, bref, j'aimerai arrêter totalement.
A ce rythme de conso (2x2g/nuit, sans aucune autre conso par ailleurs) est ce risqué d'arrêter direct à votre avis?
A la base, je comptais continuer comme ça jusqu'aux vacances que j'ai à la fin du mois, manière de profiter du fait de plus avoir d'impératif de réveil pour arrêter, dans ce cas là, est ce risqué d'un point de vue purement physique (carences, acidose etc...)

Merci à tous pour vos réponses

Hors ligne

 

Anonyme6525
Invité

A ce rythme de conso (2x2g/nuit, sans aucune autre conso par ailleurs) est ce risqué d'arrêter direct à votre avis?

Non aucun risque de dépendance physique. Mais faire gaffe à un glissement de consommation vers un H24. Les narcoleptiques usent 2x4.5g de GHB par nuit. Par contre ça veut pas dire que ça ne peut pas être toxique pour ton corps à long terme (stress oxydant). Paradoxalement, les plus faibles doses de GHB sont plus toxiques que les plus grosses (venant du fait que le GHB est stimulant [active le récepteur GHB dés les faibles doses] et relaxant [active les récepteurs GABAb à plus forte dose que celles pour le récepteur GHB]. À forte dose, le côté GABAb préviens l'exitotoxicité due à l'activation du récepteur GHB).

En tout cas vis-à-vis du sommeil, en regardant mon cas et mes pots les plus consommateurs, je peux assurer que la consommation de GHB récréative (puis qui glisse vers un usage pour le sommeil) DEFONCE au long cours la structure du sommeil. Et le sommeil est le premier pilier d'une vie équilibrée. Je peux te dire que je fais les frais de cet effet-là.

Je suis en train de tester le microdosage de champignon le soir en tant que somnifère non addictif, j'ai des résultats vraiment intéressants, et je ne suis pas le seul à avoir remarqué cette propriété. Une fois que j'aurai pratiqué assez, je reviendrai faire un post à ce sujet car il y a un très fort potentiel à ce niveau !

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire


Warning: mysqli::__construct(): (HY000/1045): Access denied for user 'psychoacvwiki'@'10.13.40.68' (using password: YES) in /home/psychoacv/www/forum/include/connect_wiki.php on line 6

Warning: mysqli_select_db(): Couldn't fetch mysqli in /home/psychoacv/www/forum/include/connect_wiki.php on line 7

Warning: mysqli_query(): Couldn't fetch mysqli in /home/psychoacv/www/forum/include/similar_topics.php on line 83

Warning: mysqli_error(): Couldn't fetch mysqli in /home/psychoacv/www/forum/include/similar_topics.php on line 83
Erreur SQL !
SELECT * FROM mediawiki_page AS m WHERE page_namespace < 1 AND page_is_redirect = 0 AND MATCH (m.page_title_match) AGAINST ('gamma-butyrolactone en substitut a alcool questions sur les risques ') > '0' LIMIT 2