Sexualité post ISRS : qu'en est-il ? Ça s'en va ou... ça revient ? / PsychoACTIF

Sexualité post ISRS : qu'en est-il ? Ça s'en va ou... ça revient ?

Publié par ,
1684 vues, 15 réponses
Oaxaca-na 
• Carbon Based Lifeforms •
France
300
Inscrit le 13 Jun 2018
267 messages
Plop smile

Après quelques lectures sur le net, j'ai constaté qu'après l'arrêt d'un traitement par antidépresseur ISRS (pour dépression), certains effets secondaires gênants pouvaient être prolongés sur plusieurs semaines, mois, et d'après certains témoignages, de manière irréversible. eek
(Je peux retrouver les sources si vous le désirez)

Je parle notamment de la sexualité (et du gain de poids en seconde ligne). Au bout d'un an de traitement pour dépression post-tramadol par 4 ou 5 AD ISRS différents, je dois dire que dès les deux premiers mois j'ai pris 12 kg. MAIS SURTOUT, ma vie sexuelle, le désire, la mécanique (érection et éjaculation) ont absolument... totalement... disparus de ma vie, de mes pensées, c'est comme si ça n'existais plus.
Là je suis sous sertraline depuis 4 mois je crois, après avoir tenté la paroxétine, l'escitalopram et la venlafaxine. Je compte diminuer pour arrêter (avec le doc RV dans une semaine).

Mais qu'en est-il de.... L'APRÈS ? Avez-vous vite perdu le gain de poids (s'il y en a eu un, ou inversement) ? et votre sexualité dans son ensemble, qu'elle soit (mécanique, désir, solo, en couple etc...) a-t-elle repris sa normalité de l'avant AD ? (Ou bien de l'avant dépression, car oui je sais que ça peut être un symptôme de la dépression). Mais là je parle bien de l’annihilation que peuvent provoquer les ISRS de ce côté, chez une certaine population de patients.
---> En combien de temps tout ça est revenu à la normale ? lol

Personnellement, j'ai parfois cru que ces AD fonctionnaient bien sur moi, la sertraline surtout, mais maintenant je pense que ce qui me redonnerait vraiment la bonne humeur, c'est de revenir à mon poids normal et de pouvoir de nouveau faire des "endorphines party" (c'est le p'tit surnom que je donne au plaisir du sexe). De ressentir du plaisir, tout simplement.

! PLEASE ! dites-moi que c'est pas généralement irréversible respect-2

Hommes et Femmes, à vous la paroles ! smak

Dernière modification par Oaxaca-na (10 juin 2020 à  04:28)


→ The only good nation is IMAGINATION ☼

Hors ligne

 

Régular Psyché 
Psychopathe Actif
Palestine
1430
Inscrit le 20 Feb 2020
647 messages
Blogs
Ouais j avais aussi lu pas mal de témoignage rapportant des effet post AD sur leur sexualité. Sa m'avais fait grave flipper d'ailleurs.

Pour parler de moi. A une époque j'ai pris de l'effexor pendant 4 mois. Et mis à part les 1ers jours ou le medoc me shooter tellement, pendant tout le reste du traitement j'avais pas d'effet secondaire sur ma sexualité, ni meme sur mon poids d'ailleurs. J'ai était plutôt chanceux a ce niveau.

Y a rien d'irréversible. Met juste les conditions favorables de ton coté. Je vois que tu consommes encore quelque médicaments. Arrête toute substance si c'est possible, met toi au sport, mange bien. C'est bateau ce que je dit mais c'est les seuls conditions dans les quels ton corps peut se remettre en forme.

On devrait foutre du LSD dans les chemtrails .

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages
J'ai passé 2 ans sous deroxat, période pendant laquelle j'ai eu du mal à éjaculer au point que cela devienne douloureux pour mes partenaires et moi-même.
Tout le reste fonctionnait bien, peut-être trop, je dois être un des rares hommes à avoir simulé ou tenté de simuler l'orgasme.
J'ai signalé cet effet à mon généraliste qui m'a confirmé que cet AD avait cet effet secondaire et qu'il pouvait même être prescrit à un éjaculateur précoce.
Cela fait plus de 10 ans que j'ai arrêté la paroxetine, mais j'ai encore parfois l'impossibilité d' éjaculer.
Mais bon, je n'ai pas commis de meurtre, c'est une chance.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1173337/

Dernière modification par Mister No (10 juin 2020 à  07:36)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

FrenchDrugsLover 
Psycho junior
France
1300
Inscrit le 19 May 2020
216 messages
Blogs

Mister no a écrit

je dois être un des rares hommes à avoir simulé ou tenté de simuler un orgasme

Je suis dans le meme cas que toi ^^
Quand je suis un poil arracher (canabis,râbla) impossible pour moi également. Y’a que sous coke où la y’a pas de problème .
Une  ex avait même cru que je la trompé ou qu’elle ne m’attirait plus ...
Y en a que ça gênait moin pardi ^^
Ça pouvait durer bien longtemps pour des fois finir par un abandon !

Par contre je n’ai vu aucune différence sur ma libido pendant une année sous Seroplex .

Désoler si je post un hs ...


FDL

Dernière modification par FrenchDrugsLover (10 juin 2020 à  22:51)


Matos GRATUIT , conseil pour l’iv ! Ça se reçois en 48h !!
Dépistage sida, hépatites anonymes. http://safe.asso.fr/

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages

Y en a que ça gênait moin pardi ^^

Plus que la frustration de ne pas pouvoir ejac, c'est la frustration de ne pas parvenir à me faire jouir pour mes partenaires qui m'a le plus perturbé.
Je me souviens qu'une amie m'avait chronométré.
Au bout de 45 minutes elle s'inquiétait de ne pas me procurer d'orgasme.
J'ai donc simulé un grognement et un orgasme cette fois là.
Peu de temps après je me suis mis en couple avec une autre femme à qui j'ai pu expliquer la rareté de mes orgasmes, cela ne nous a pas posé de soucis, surtout que dès j'ai arrêté la paroxetine, j'ai pu éjaculer à peu près normalement.
Il m'arrive encore parfois d'être bloqué, je crois que je suis un peu plus peine à jouir depuis.
Parfois l'alcool rend l'éjaculation impossible y compris en relativement petites quantités.
L'héro c'est différent, je pense que ça retarde, mais je ne ressens pas le même blocage qu'avec l'alcool.
J'ai oublié mais baisse notable de la libido à l'arrêt de la parox que ma copine a remarqué.
Et probablement hausse de la libido durant le traitement,difficile de faire la part des choses entre le ttt et la dépression.
Mais bon, une baisse de libido chez moi, c'est pas grave, c'est limite de la réduction des risques de sauter sur tout ce qui bouge. C'était maladif. J'avais besoin de séduire et conquérir pour me sentir bien, c'est une période de ma vie où mon frein a failli être sectionné par manque de repos, malgré une mycose des familles, cela ne nous arrêtait pas, on utilisait les préservatifs le temps de guérir. Nymphomaniac style.
Beaucoup de prises de risques à cette époque, j'ai chopé et refilé moultes ist/mst.

Dernière modification par Mister No (11 juin 2020 à  08:34)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Oaxaca-na 
• Carbon Based Lifeforms •
France
300
Inscrit le 13 Jun 2018
267 messages
Sphinx pour vos témoignages !

Bon y'a en effet des contraintes durables alors. Après y'a tellement d'éléments qui peuvent entrer en ligne de compte. Toujours est-il que ça me fait flipper. Mais bon, moins j'y penserai, mieux ça se passera. Enfin j'espère O_o'

Et... y'a-t'il quelqu'un pour qui c'est redevenu normal sinon ? big_smile

merci-1


→ The only good nation is IMAGINATION ☼

Hors ligne

 

Mauddamier 
Au pays imaginaire
France
1800
Inscrit le 27 Nov 2017
622 messages
Traitement paroxetine pendant près d’un an et c’était trop bizarre. Le désir apparaissait tout à coup. C’était puissant mais alors le plaisir... rien.
C’était très paradoxal. Mon cœur était là, réagissait mais mon cerveau pas du tout. Alors du coup j’ai commencé à me poser des questions sur les mecaninismes de la sexualité. Apparemment on peut jouir sans ressentir AUCUN plaisir.
Ça me le fait encore sous valium.
Mon corps n’est rien’ ma tête non plus. Pourtant j’ai le cœur qui s’accélère vraiment, chaud, et terriblement frustrée évidemment.

C’était ce qui m’a convaincue d’arrêter car déjà je ne voyais pas d’effet positif sur moi, ça m’empêchait de réfléchir, de travailler mais si en plus je n’avais plus aucun plaisir, ..

Hors ligne

 

Oaxaca-na 
• Carbon Based Lifeforms •
France
300
Inscrit le 13 Jun 2018
267 messages
Dak, merci.

Je remets pas du tout en cause le potentiel thérapeutique des ISRS mais y'a quand même globalement un manque d'informations sur les effets gênants, enfin, un manque de communication plutôt et de prévention de la part de certains médecins. Des conséquences loin d'être anodines devraient être prise en compte dans le choix de la mise en route d'un tel traitement.
Après, est-ce que le fait d'avertir les clients n'induirait pas davantage ces effets hmm

Allez savoir...

je vais tenter d'arrêter doucement, mais le pharmacien m'a dit que si l'on reperd le moral ensuite, ça n'se fera sentir qu'au bout de plusieurs jours / semaines...
Reputation de ce post
 
Je plussoie / Régular Psyché

→ The only good nation is IMAGINATION ☼

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages

Je remets pas du tout en cause le potentiel thérapeutique des ISRS mais y'a quand même globalement un manque d'informations sur les effets gênants, enfin, un manque de communication plutôt et de prévention de la part de certains médecins.

Bien souvent, les médecins communiquent ce que le labo leur a communiqué.

http://www.slate.fr/story/107101/verite … paroxetine

Un labo peut facilement nier avoir remarqué des événements très rares et lâcher ensuite des sommes ridicules pour un best seller bien difficile à arrêter surtout quand on souffre et qu'on est vulnérables.
L'inefficacité c'est une chose, mais quand tu tapes paxil+murder... Ça fait flipper et c'est pas nouveau.
Un exemple parmi tant d'autres où la justice a tranché.

https://www.nytimes.com/2001/06/08/us/j … -drug.html

je vais tenter d'arrêter doucement, mais le pharmacien m'a dit que si l'on reperd le moral ensuite, ça n'se fera sentir qu'au bout de plusieurs jours / semaines...

Je me souviens que mon généraliste m'avait donné un protocole d'arrêt et je n'avais eu que peu de brain zap. Protocole sur moins d'un mois si je me souviens bien, rendant l'arrêt presque anodin du coup.
Faut ménager son cerveau avec cette molécule quand on l'arrête.
Une fois j'ai perdu mon traitement, au bout de deux trois jours je suis allé dans une pharmacie et j'ai pris mon comprimé sur place tant les effets du sevrage sec étaient invivables.
Je connais le sevrage des opis, du coup j'ai beaucoup de peine pour ceux qui se mangent un sevrage sec de tram, il doit y avoir des points communs avec les dérèglements chimiques sur le systeme seroto.
Par la suite après l'arrêt, pas d'effet rebond pour moi, baisse de la libido qui était exacerbée, moins fringant, moins performant mais c'était une forme de dopage non voulu donc no problemo par la suite, disons que j'ai continué à avoir une vie sexuelle riche.
Mais avec parfois des orgasmes douloureux ou insipides, de moins en moins au fil des années, mais un blocage total qui peut revenir ponctuellement au point que cela puisse m'angoisser nocebo style.
Plus de 10 ans après j'ai l'impression de séquelles finalement, c'est pas qu'une impression.
Je n'aime pas me poser "au dessus' des prescriptions des médecins, mais dans le cas des ISRS et du praxil deroxat, je pourrais faire une exception.

Dernière modification par Mister No (12 juin 2020 à  09:03)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

JohnClare 
Nouveau Psycho
000
Inscrit le 27 May 2020
57 messages
Ma copine était sous ISRS pendant plus d'un an, effectivement ça fait chuter la libido par contre quand elle a commencé à fortement diminuer puis arrêter y'a eu un rebond de malade, elle voulait que ça mdr. Maintenant c'est plus ou moins revenu à la normale.

Hors ligne

 

Escape 
Psycho junior
500
Inscrit le 08 Oct 2019
290 messages
Blogs
Il est vrai que la libido avec et après les ISRS est détériorée de manière générale chez de nombreux patient(e)s, je trouve surtout chez les ISRSNA comme la Venlafaxine qui a tendance déjà à provoquer un retard de l’urine (sur moi en tout cas) et de l’éjaculation, de plus j’ai lu dans certains articles anglais que pour les hommes même après avoir arrêté leur traitement AD, leur pénis se rétractaient.. étrange quand même effets de ces molécules

ah bon

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages
Au moins avec le deroxat, j'ai évité cela.
Retracté comme quand il fait froid dans l'eau de la piscine ? drugs
Le deroxat ne m'a pas retardé l'éjaculation, il l'a rendue impossible et au bout d'une longue période avec de nombreux rapports sexuels quotidiens, j'ai eu des douleurs terribles. Un jour j'ai réussi à me soulager manuellement au prix d'efforts considérables, j'ai flippé mon sperm était tellement concentré que j'ai paniqué quand j'ai vu la couleur un peu marron.
J'ai couru chez le toubib pensant avoir chopé une chtouille.
C'est pas anodin, je ne me plains pas de quelques désagrément, bouché à en avoir mal aux roubignoles et aux canaux...
On m'a demandé si je prenais des produits pour être autant endurant. lol :calimero:

Dernière modification par Mister No (12 juin 2020 à  16:19)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Oaxaca-na 
• Carbon Based Lifeforms •
France
300
Inscrit le 13 Jun 2018
267 messages
surpris Ah oui d'accord... de mon côté depuis que je suis sous AD, vu que je ne pense même plus à me tripoter, je jouis pendant mon sommeil, assez régulièrement, inconsciemment et sans rien faire, y'en a plein les draps au réveil. -_- heureusement parfois je me souviens d'avoir eu un orgasme, ça me rappelle mon humanité thinking

Et le doc qui veut toujours pas que je les arrête mais sérieux je vais finir par diminuer sans lui dire et basta (A NE PAS FAIRE BIEN-SÛR...) Mais la sertraline est en gélule donc non sécable et dès que je suis à 24H + 3 ou 4 heures j'ai les brainzap qui arrivent... oui oui... si vite. je peux donc même pas les prendre 1 j / 2, no possible...

Spoiler

→ The only good nation is IMAGINATION ☼

Hors ligne

 

Mauddamier 
Au pays imaginaire
France
1800
Inscrit le 27 Nov 2017
622 messages

JohnClare a écrit

Ma copine était sous ISRS pendant plus d'un an, effectivement ça fait chuter la libido par contre quand elle a commencé à fortement diminuer puis arrêter y'a eu un rebond de malade, elle voulait que ça mdr. Maintenant c'est plus ou moins revenu à la normale.

Et c’est ça. C’est comme si on t’avait frustré pendant un an. Tu ne pensais qu’à ça alors que d’habitude tu n’es pas du tout de genre ^^
C’est comme si dans ton cerveau on avait mis le cerveau sur off.
Je sais que souvent j’étais ultra partante, heureusement que dans ces cas là on peut compter sur quelqu’un de gentil et patient.
Car malheureusement non il n’y  avait pas de plaisir. Le corps et l’esprit ne sont plus connectés. Après l’arrêt du traitement, les sensations sont revenus et c’était gros rattrapage comme si quelque part ´ nous avait retiré une part de nous.

Hors ligne

 

Escape 
Psycho junior
500
Inscrit le 08 Oct 2019
290 messages
Blogs
https://www.lelanceur.fr/detruits-par-d … uthanasie/

ça a l'air d'être terrible à vivre sad

Dernière modification par Escape (13 juin 2020 à  11:19)


ah bon

Hors ligne

 

Oaxaca-na 
• Carbon Based Lifeforms •
France
300
Inscrit le 13 Jun 2018
267 messages
Oui.... p'tit complément à ton article. J'espère que tout cela ne concerne pas la majorité des personnes traitées mais les chiffres sont assez impressionnants. hmm

https://www.lelanceur.fr/prozac-zoloft- … raitement/

→ The only good nation is IMAGINATION ☼

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Fanzine N°4 : nous voulons connaitre le taux de pureté de nos drogues
    20 septembre 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des...
    Il y a 5jCommentaire de plotchiplocth (11 réponses)
     Appel à témoignage 
    Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
    20 septembre 2021Commentaire de Caïn (38 réponses)
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 6jCommentaire de Snakeee (43 réponses)
     Forum UP ! 
    Livre - Drogues et littérature
    22:52Discussion sans réponse depuis 24h
     Forum UP ! 
    Drogue info - Qu’elle est votre variété de truffe préféré ?
    Il y a 13hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Peyot prêt a consommer ?
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Hasard dans [Enthéogènes...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Addiction - De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    Il y a 2h
    5
    Commentaire de 3MMCBro dans [Familles, amoureux(eu...]
    (11 réponses)
     Forum 
    Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    Il y a 4h
    321
    Commentaire de ectatrip dans [Conseils généraux de...]
    (2215 réponses)
     Forum 
    Rendre la cocaïne moins corrosive
    Il y a 4hCommentaire de Stelli dans [Cocaïne-Crack...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Forum - Presentations
    Il y a 9hNouvelle discussion de Jonsnow46 dans [Utilisation du site P...]
     Forum 
    Culture - 21 ou 27 °C?
    Il y a 10hCommentaire de MikeO'ryize dans [Psilocybe - Champigno...]
    (1 réponse)
     Blog 
    Dissolution de l’égo, destruction de soi-même, autodestruction
    Il y a 2hCommentaire de 3MMCBro dans le blog de 3MMCBro
    (4 commentaires)
     Blog 
    Sniff caféine et L-Theanine
    Il y a 10hNouveau blog de Kitsune dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Héroïne
    Il y a 13h
    1
    Commentaire de SPUD dans le blog de Cris
    (2 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 01:08
     PsychoWIKI 
    Kanna (Sceletium tortuosum), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    ChipsOrCrisps nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pathologie et les médicaments font peur?
    par Jérimadeth, le 09 Oct 2021
    Coucou ! Merci Subohm de lancer ce sujet (qui me concerne & me préoccupe aussi) ! Mon avis, ce n'est que mon avis (assez proche de celui de prescripteur, not. sur la psychiatrie); je suis ouvert aux opinions différentes/critiques. Et je ne suis pas expert en psychiatrie non plus mais UD et con...[Lire la suite]
     Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des autres drogues
    par pierre, le 15 Sep 2021
    Les associations Principes Actifs et PsychoACTIF, en lien avec l'équipe de recherche du SESSTIM, réalisent une enquête sur le cannabis comme méthode de substitution aux autres drogues. Certains consommateurs de drogues ont fait le choix d'utiliser le cannabis pour réduire leurs consommations,...[Lire la suite]
     Confection d'un vapo style GVG
    par bilon, le 06 May 2021
    Salut, je voulais apporter ma petite contribution pour celles et ceux qui souhaitent profiter d'un vaporisateur style GVG, sans trop se ruiner. même technique de vaporisation, même efficacité, mais beaucoup moins cher puisqu'il revient aux alentours de 35 euros avec les frais de port. Il faut p...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    merci pour ton temoignage, amour coke et 3 = carnage dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 2h)
    Avec plaisir l’ami dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 2h)
    Merci du soutien, il s’agit d’un tout, relations et décès…. dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 2h)
    Merci beaucoup pour ta réponse, elle me donne force et courage ! dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 2h)
    +1 / Spirit dans [forum] Amie qui commence à partir en couilles (IV de stims)
    (Il y a 6h)

    Pied de page des forums