L’addiction change t’elle notre besoin de relation amoureuse ?

Publié par ,
3026 vues, 4 réponses
Pierremgl homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Jan 2020
191 messages
Bonjour,

Je me pose une question depuis quelque temps :

En effet lorsque je ne consommer pas je faisais beaucoup d’effort pour chercher des compagnes (je suis célibataire). Et j’ai l’impression que lorsque j’étais dans mes phases Kratom et codéine je ne faisais aucun effort pour chercher une compagne. Je me complaisais dans ma situation actuelle du moment. Des filles (qui me plaisais) m’ont même inviter à boire des verres mais je refusais pour rentrer + vite chez moi afin de pouvoir consommer de nouveau. Je pense que l’addiction m’a vraiment transformée en quelqu’un de distant et effacé et renfermée sur moi même.
Je souffre de cette situation. Et c’est en grande partie cela qui m’à pousser à vouloir arrêter la codéine hier soir...je vais tout faire pour ne pas replonger dans les substances...même si je sais que cela sera un gros travail sur moi à faire...
De ce fait ma question est la suivante : la consommation de substance a t’elle bridée vous aussi vos besoin amoureux ?

Merci à vous d’avoir pris le temps de lire ça :)

Hors ligne

 

Anonyme 70 femme
Banni
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 16 Apr 2020
5 messages
Blogs
Salut pierremengele, en ce qui me concerne, je dirais que j'ai aussi tendance à m'isoler avec ma conso, non pas parce que je ne veux pas du tout de relation, mais parce que j'en veux une qui soit au moins aussi passionnée que celle que j'ai avec la morphine lol big_smile
En fait l'idéal ça serait de trouver quelqu'un qui consomme aussi et d'avoir une relation à la Courtney Love et Kurt Cobain drinks
En tout cas si ta conso t'handicape vraiment dans ta vie amoureuse, c'est une bonne raison pour essayer d'arrêter.
Prends soin de toi
Space witch :witch:

Dernière modification par Anonyme 70 (13 octobre 2020 à  12:44)

Hors ligne

 

Biscuit homme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Jun 2020
857 messages
Salut,

Mon avis sur la question est que c'est un peu plus large que juste les substances (ça dépend des substances aussi, moi je vais parler des opiacés) brident les besoins amoureux.

Ce qu'il se passe, en tout cas ce que j'ai constaté c'est que quand on est au prise d'une substance, qui a pris une place primaire dans notre vie, le reste perd en importance. Quand on a sa substance, on la prend et on en profite, on plane, on est juste apaisé... Et ça participe à une forme d'enfermement dans notre petit monde artificiel.

Une fois ce cocon artificiel créé par la substance qui procure tant de bien, tout le reste fini un peu de côté, les plaisirs de la vie, les demarches administratives, les études, la vie sentimentale...

C'est ce que j'ai plus constater en tout cas. Pour ma part c'était un traitement médical, justifié, qui a fini sur une addiction induite, mais j'avais la chance d'avoir ma moitié qui était au courant, avec beaucoup de compréhension et ça n'a pas impacté l'amour que j'éprouve, mais par contre ça a impacté tout le reste que j'ai cité juste au dessus, étude, demarches admin, les petits plaisirs de la vie tout simplement... J'étais moins impliqué dans ma vie.

Je pense donc que toutes ces choses finalement se retrouvent aussi dans le côté sentimentale et quand on est célibataire on abandonne comme le reste la recherche et surtout l'envie de trouver quelqu'un. Sans compter les effets bien connus des opiacés sur la libido et sur les organes masculins si je puis dire ainsi !

Hors ligne

 

avatar
janis femme
Adhérent PsychoACTIF
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 May 2018
1750 messages
Blogs
Hello,

Alors les conso peuvent aussi être un terrain de partage avec sa moitié. Tout dépend je pense de notre rapport au monde: les plus solitaires vont peut être s'isoler autour de leur conso mais comme ils pourraient le faire autour d'une activité qui les passionne ou les workholic autour de leur taff. Je ne suis pas sûre qu'un isolement spécifique vienne avec les consos, ça ne fait que révéler/renforcer (et encore pas systématiquement) des traits déjà existants. AMHA

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne

 

Pierremgl homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Jan 2020
191 messages
Merci à tous de vos retours.
Comme vous les dites dans vos messages cela dépend vraiment des individus, nous sommes tous différent et c’est vrai que la consommation de substance peut révéler ou accentuer certains traits de nos personnalités...
En tout cas lorsque je ne consomme pas j’ai l’impression de prendre + le temps avec les autres (amicalement ou sentimentalement), d’être moins dans la fuite comme pour retourner chez moi pour re consommer...
Quand je suis dans des périodes de consommation j’ai l’impression de vivre que pour les 45min d’effet de montés...
C’est mon utilisation des produits qui n’est pas bonne mais vu que je n’arrive pas à me rationner je préfère m’éloigner des substances et essayer de progresser par moi même dans certains domaines de ma vie...

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] La relation amoureuse chez les toxi... et les ex...
par Lina, dernier post 26 janvier 2013 par HEISENBERG
  16
logo Psychoactif
[ Forum ] Couple - Relation hétérosexuelle et addiction
par Folavril, dernier post 30 juillet 2021 par Enora
  1
logo Psychoactif   6

Pied de page des forums