Addiction tramadol 1 an / codéine 10 ans. / PsychoACTIF

Addiction tramadol 1 an / codéine 10 ans.

Publié par ,
608 vues, 4 réponses
Malousette 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 20 May 2021
5 messages
Bonjour à tous et à toutes,


C’est la première fois que je poste sur ce site je passe beaucoup de temps à lire tous vos paragraphe c’est très intéressant, je vous remercie de partager toute vos émotions vos ressentis vos connaissances ainsi que vos craintes et vos peurs.

Vous m’avez apporté un énorme réconfort.


Depuis 2013,  ça fait 8 ans que je prends de la codéine de base c’était pour des douleurs dentaires mes douleurs sont parties...
et, j’ai continué à en prendre parce que j’ai aimé cette sensation d’être :

- sur un nuage,
- sentiments amplifiés,
- élocution très fluide,
- sensation d’être cool
Ma consommation allée de 4 à 10 cachets de 30/50 paracétamol codéine

(Petite parenthèse )
En octobre 2019, je tombe enceinte, manque de peau je ne peux pas le garder malformation congénitale, utérus uni corne avec corne rudimentaire, opération ablation de la trompe, ablation de l’utérus borne et le bébé, mini césarienne de 10 points de sutures et des point de cœlioscopie.
Elle me prescrit tramadol pour un mois, je refuse je demande de la codéine, en me prescrivant tramadol c’est resté dans ma tête en me disant que c’est un anti douleur... bref

Avril 2020 plus de codéine, la panique je ne suis pas bien. A cette époque de confinement j’étais en coloc,  je travaillais quand même... je fouille les placards et je trouve ce fameux tramadol.
J’avale les deux cachets et là au bout de quelques heures c’est une révélation pour moi, les effets :

- je me sens bien,
- je n’ai plus peur
- je n’ai plus de charge mentale,
- je fais tout bien,
- je suis énergique
- J’adore la vie
- Stabilité émotionnelle

Dans ma tête, j’ai trouvé enfin un médicament qui m’évite de prendre de la codéine j’étais trop contente. Ma consommation est de 6/8 cachets /J = 300/400 mg/J de tramadol.
Sauf qu’à un moment mon cerveau a commencé a dysfonctionné je commençais à me plaindre oralement autour de moi pour tout et n’importe quoi, alors que j’ai la joie de vivre en temps normal c’est moi qui rallient les troupes et fais rire tout le monde, en plus de ça j’avais comme effets secondaire;

Psychologique:

- Sentiments d’être seule
- Grosse tristesse quand je suis seule
- Larme de crocodiles
- Sentiment que personne ne m’aime
- Sentiment d’être un bouche-trou
- Sentiment d’être différente des autres
- Mal être profond
- Idée noire
- Envie de mourir
- Prière pour mourir
- Envie de me suicider 
- Confusion dans ma tête
- Euphories
- Je suis la meilleure
- je pense mieux que tout le monde etc....
- hallucinations auditives.
- Plus goût à la vie
- Rien qui me donne envie.
- Isolation sociale
- Cauchemar dans mon sommeil
- Je radote toute la journée

Et physiquement :

- le matin impossible de me réveiller
- pointe au dos niveau Coeur
- Cervicale bloqué
- Douleurs jusqu’au rein gauche.
- Douleurs au bras gauche
- Fourmis dans les jambes et les bras
- Intestin constipé
- Mal au yeux
- Tout le corps courbaturé

J’ai l’impression d’être bipolaire avec des phases de manie et des phrases dépressifs tout ça en une journée d’une minute à l’autre. Mes émotions sont très aléatoires il y a des jours où je suis zen allongé sur mon canapé à vouloir parler à personne tellement que je suis peace , des jours où je me parle sans cesse en me disant « tu dois faire ci tu dois faire ça » il y a ces petites voix dans ma tête qui m’obligent à faire des choses du coup je suis dans l’adversité avec moi-même et je ne fais rien.
Ensuite il y a ces questions qui m’obsède sans cesse à longueur de journée « est-ce que tu es bien là, t’es heureuse ? », alors que je sais très bien qu’il y a un moment pour tout, de la tristesse de la joie etc...

Mes journées tournent autour du tramadol.  Je ne peux pas commencer ma journée sans en prendre je ne me lève pas de mon lit tant que ça n’a pas fait effets.

Je vois mon médecin traitant je lui fait part de tout ça, il m’envoie au Centre  de Villejuif, les filles on été juste formidable mais l’hôpital m’a fais peur.

Du coup, j’ai été voir un psychiatre et nous avons fait un dossier pour la clinique privée de monte vidéo à Boulogne. Ils sont acceptés mon dossier je suis sur liste d’attente depuis 1 mois. Je suis tellement contente mais je stress aussi à l’idée de plus avoir goût à la vie. Car même si j’ai beaucoup d’effets indésirables avec le tramadol, il me donne de la motivation et me mets en pseudo stabilité émotionnelle, mais c’est à force d’en prendre que cet état s’est créé . Je dois faire face à mes émotions et les gérer sans médicaments.

J’ai peur du sevrage, j’ai peur de retomber quand je serai seule chez moi je suis pressé d’être à M+6 pour que tout ça sois derrière moi, je suis tellement dégouté d’avoir pris ce médicament, je le regrette sans cesse à en pleurer et à me dénigrer. J’ai peur de ne plus avoir de motivation, j’ai peur de ne plus avoir cet effet d’être motivé à faire ma passion... (je fais de la calligraphie et du dessin depuis décembre 2020. J’ai peur de ne pas retrouver une vrai stabilité émotionnelle.

Je veux savoir déroulement du sevrage en clinique ?
Comment procède t’il  ?
A quoi ressemble les journées en clinique ?
Quelles médicaments vont-ils me donner en substitutions ?
Si vous savez ou si vous êtes déjà passez en desintox je serai ravi d’avoir vos retours merci

Désolé de ce très très long texte.

Merci à vous de me lire

PS: Si vous hésitez ne le prenez pas.
PS: si tu as à la cmuc tu peux passer en privé pour ton sevrage tout est gratuit dans la clinique

Dernière modification par Malousette (20 mai 2021 à  05:25)

Hors ligne

 

Marco 68 
Psycho sénior
Italy
2701
Inscrit le 29 Jan 2019
706 messages
Ciao
J'suis rapide car c'est tard et écrire en français me fatigue
T'inquiète, tu va récupérer le goût à la vie et tout ton énergie mais il faut du temps. Alors bien que tu parte à Montevideo que c'est juste le début. Après il faudra du temps  - 3mois 6mois 1an- j'en sais pas mais je sais que tu va les retrouver
T'embrasse et j'essaie de dormir
Bonne continuation

Ah, j'étais en désintox à Marmottan donc je ne sais pas comment travaille les autres cliniques, moi pourquoi décrocher des opiacés je suis resté 2semaines et j'avais des médicaments en dégressif. C'est jouable mais, je répète, c'est que le début

Dernière modification par Marco 68 (20 mai 2021 à  04:24)


La Fiorentina é una fede

Hors ligne

 

Malousette 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 20 May 2021
5 messages

Marco 68 a écrit

Ciao
J'suis rapide car c'est tard et écrire en français me fatigue
T'inquiète, tu va récupérer le goût à la vie et tout ton énergie mais il faut du temps. Alors bien que tu parte à Montevideo que c'est juste le début. Après il faudra du temps  - 3mois 6mois 1an- j'en sais pas mais je sais que tu va les retrouver
T'embrasse et j'essaie de dormir
Bonne continuation

Ah, j'étais en désintox à Marmottan donc je ne sais pas comment travaille les autres cliniques, moi pourquoi décrocher des opiacés je suis resté 2semaines et j'avais des médicaments en dégressif. C'est jouable mais, je répète, c'est que le début

Je te remercie de ta réponse

Hors ligne

 

Mauddamier 
Au pays imaginaire
France
1600
Inscrit le 27 Nov 2017
607 messages
Bonjour,

C’est très courageux de raconter, et ce, en détail ton expérience avec les opi.
Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis, autant sur le premier dérapage, moi j’avais beaucoup de codéine pour soulager une endométriose jamais diagnostiquée...

C’est un peu, -tres minable- de sortir cette excuse face aux médecins que j’allais consulter pour avoir 4 boites par ci, 4 boites par la.
Comme toi, la vie ne tournait plus qu’autour de mes prises, et je montais jusqu’à 250mg, donc 5 comprimés par jour.
Au tout début, j’avais bien conscience que c’était de la conso plaisir et en aucun cas nécessaire, alors j’en prenais un ou deux le soir.

Ça a terminé comme toi : gros manque dès le réveil. Je ne fais qu’attendre que ça monte.
Je croise les doigts, contrairement à mon père, addict au tramadol, je n’en suis pas au point de me lever la nuit.
Cependant le matin j’ai de gros maux de tête, certainement pas faim, des courbatures.
Enfin bref... le manque !

Mais (oui parce qu’à la base nous sommes là pour t’encourager) sache qu’après cette prise du matin.. j’ai tout arrêté et ça va faire deux mois et demi.

Je me reconnais dans ce que tu dis et mon déclic a été le retour de mes proches : agresssive, impatiente. Tout le monde minsupportait... la codéine me faisait planer et voilà qu’on débarquait pour passer l’aspirateur, allumer la télé. Je ne supportais plus personne et évidemment, la culpabilité nous ronge.
Les consos... on assume ou cela finit par nous dévorer de remords.

Aller voir des médecins, des pharmacies, se lancer sur le dark web. Tout ça... et pourquoi ? Pourquoi si au final, on est un peu lesclave d’une molécule qui ne nous apporte plus les mêmes effets qu’au départ ?

Je ne nierai jamais que la codéine m’a totalement changée et très positivement. Je n’avais aucun ami. Totalement renfermée, je n’avais que mes parents. La codéine m’a donné... c’est bête mais oui du courage dans le sens où j’ai pu cesser de me poser mille et une question.
J’ai rencontré quelqu’un et la codéine (et ça je ne le regrette pas), la codéine a rendu tellement évidente cette relation à construire.
Je suis plutôt du genre à avoir peur de tout, à cogiter et ça m’a libérer de ma conscience qui m’avait empêchée de vivre.

Mais le fait est que je me sentais bipolaire sur la fin, comme toi.
Et que mon copain me dise : avec toi, un jour tout est blanc, et le lendemain plus rien ne va.
Et je sais que c’est la codéine... ça tient au fait qu’il appelle durant la montée, ou la descente, ou pendant mes phases de manque.

Il était temps que je reprenne le contrôle de tout, de moi.
Et donc, rassure toi, tu n’es pas bipolaire, tu es simplement honnête. Et tu décris très très bien ce que peuvent apporter les opiacés pour des personnes qui, comme toi et moi, sont un peu fragiles psychologiquement.

Je suis passée de 5 à 2. Un au lever, un vers 14h.
Maintenant, je n’ai plus que celui du lever et malgré les courbatures, disons durant 10jours, je suis extrêmement étonnée d’aller aussi bien.
Quelque part, comme toi, je m’en voulais, ça me faisait me sentir trop mal. Et la,montée n’était plus là.
Je suis extrêmement fière chaque jour, au moment de me coucher.
Et je suis surtout franchement surprise que les phases de manque s’atténuent si rapidement.
Maux de tête, courbatures, envie de rien.

Mais j’ai ma petite voix comme toi qui me dit de bouger alors je chausse les baskets, livre audio et c’est parti.
Je compense énormément depuis deux mois, je reste en extérieur toute la journée.

Je peux jurer, que je n’ai plus envie de redrop dans la journée. J’y pense parfois, histoire de me caler dans un bain chaud, mais j’en sais rien, ça me parait loin. J’ai tout réappris, au quotidien, sans codéine. Je mange mais surtout : j’écris !

Tu ne perdras pas ton inspiration, ta créativité. Bien au contraire.
T’es émotions te jouent des tours : )
J’ai publié des romans dont j’ai honte. Et j’aimerais tellement revenir en arrière.
Tu retrouveras ta concentration, parce que c’est naturellement en toi. C’est ton don, ton métier.

Plein de courage. Tiens nous au courant !
Reputation de ce post
 
Bello! Marco

Hors ligne

 

Malousette 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 20 May 2021
5 messages

Mauddamier a écrit

Bonjour,

C’est très courageux de raconter, et ce, en détail ton expérience avec les opi.
Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis, autant sur le premier dérapage, moi j’avais beaucoup de codéine pour soulager une endométriose jamais diagnostiquée...

C’est un peu, -tres minable- de sortir cette excuse face aux médecins que j’allais consulter pour avoir 4 boites par ci, 4 boites par la.
Comme toi, la vie ne tournait plus qu’autour de mes prises, et je montais jusqu’à 250mg, donc 5 comprimés par jour.
Au tout début, j’avais bien conscience que c’était de la conso plaisir et en aucun cas nécessaire, alors j’en prenais un ou deux le soir.

Ça a terminé comme toi : gros manque dès le réveil. Je ne fais qu’attendre que ça monte.
Je croise les doigts, contrairement à mon père, addict au tramadol, je n’en suis pas au point de me lever la nuit.
Cependant le matin j’ai de gros maux de tête, certainement pas faim, des courbatures.
Enfin bref... le manque !

Mais (oui parce qu’à la base nous sommes là pour t’encourager) sache qu’après cette prise du matin.. j’ai tout arrêté et ça va faire deux mois et demi.

Je me reconnais dans ce que tu dis et mon déclic a été le retour de mes proches : agresssive, impatiente. Tout le monde minsupportait... la codéine me faisait planer et voilà qu’on débarquait pour passer l’aspirateur, allumer la télé. Je ne supportais plus personne et évidemment, la culpabilité nous ronge.
Les consos... on assume ou cela finit par nous dévorer de remords.

Aller voir des médecins, des pharmacies, se lancer sur le dark web. Tout ça... et pourquoi ? Pourquoi si au final, on est un peu lesclave d’une molécule qui ne nous apporte plus les mêmes effets qu’au départ ?

Je ne nierai jamais que la codéine m’a totalement changée et très positivement. Je n’avais aucun ami. Totalement renfermée, je n’avais que mes parents. La codéine m’a donné... c’est bête mais oui du courage dans le sens où j’ai pu cesser de me poser mille et une question.
J’ai rencontré quelqu’un et la codéine (et ça je ne le regrette pas), la codéine a rendu tellement évidente cette relation à construire.
Je suis plutôt du genre à avoir peur de tout, à cogiter et ça m’a libérer de ma conscience qui m’avait empêchée de vivre.

Mais le fait est que je me sentais bipolaire sur la fin, comme toi.
Et que mon copain me dise : avec toi, un jour tout est blanc, et le lendemain plus rien ne va.
Et je sais que c’est la codéine... ça tient au fait qu’il appelle durant la montée, ou la descente, ou pendant mes phases de manque.

Il était temps que je reprenne le contrôle de tout, de moi.
Et donc, rassure toi, tu n’es pas bipolaire, tu es simplement honnête. Et tu décris très très bien ce que peuvent apporter les opiacés pour des personnes qui, comme toi et moi, sont un peu fragiles psychologiquement.

Je suis passée de 5 à 2. Un au lever, un vers 14h.
Maintenant, je n’ai plus que celui du lever et malgré les courbatures, disons durant 10jours, je suis extrêmement étonnée d’aller aussi bien.
Quelque part, comme toi, je m’en voulais, ça me faisait me sentir trop mal. Et la,montée n’était plus là.
Je suis extrêmement fière chaque jour, au moment de me coucher.
Et je suis surtout franchement surprise que les phases de manque s’atténuent si rapidement.
Maux de tête, courbatures, envie de rien.

Mais j’ai ma petite voix comme toi qui me dit de bouger alors je chausse les baskets, livre audio et c’est parti.
Je compense énormément depuis deux mois, je reste en extérieur toute la journée.

Je peux jurer, que je n’ai plus envie de redrop dans la journée. J’y pense parfois, histoire de me caler dans un bain chaud, mais j’en sais rien, ça me parait loin. J’ai tout réappris, au quotidien, sans codéine. Je mange mais surtout : j’écris !

Tu ne perdras pas ton inspiration, ta créativité. Bien au contraire.
T’es émotions te jouent des tours : )
J’ai publié des romans dont j’ai honte. Et j’aimerais tellement revenir en arrière.
Tu retrouveras ta concentration, parce que c’est naturellement en toi. C’est ton don, ton métier.

Plein de courage. Tiens nous au courant !

Merci merci merci pour ton retour et félicitation à toi

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 11hCommentaire de Stelli (20 réponses)
     Appel à témoignage 
    Analyse de drogue et cannabis : qu'en attendez vous ?
    Il y a 1jCommentaire de Titox31 (20 réponses)
     Appel à témoignage 
    Connaissez vous l'annuaire sur la réduction des risques ?
    Il y a 1jCommentaire de Titox31 (14 réponses)
     Forum 
    Punisher rose surdosage ?
    Il y a 1hCommentaire de Jérimadeth dans [MDMA/Ecstasy...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Pipe fumée et chaleurs > Conseils!!
    Il y a 2hCommentaire de lataupe dans [Crystal meth (méthamp...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Cristallisation de l'éphédrine HCL injection
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de lataupe dans [Crystal meth (méthamp...]
    (13 réponses)
     Forum 
    Social - Carte de France, D'ou venez vous ?
    Il y a 3hCommentaire de Jérimadeth dans [Au coin du comptoir.....]
    (17 réponses)
     Forum 
    Aspect, gout & odeur - Quel coke préférée
    Il y a 4h
    1
    Commentaire de Bibi59 dans [Cocaïne-Crack...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Culture - Reste-t-il possible trouver de l'opium ?
    Il y a 5hCommentaire de Meumeuh dans [Opium et rachacha...]
    (18 réponses)
     Forum 
    Dosage - Effet le lendemain
    Il y a 5hCommentaire de vaillant dans [Tramadol...]
    (7 réponses)
     Forum 
    France culture - Les pieds sur terre - Une odeur de poudre
    Il y a 5hCommentaire de Jérimadeth dans [Cocaïne-Crack...]
    (1 réponse)
     Blog 
    C'est l'histoire d'un saumon qui remonte la rivière...
    Il y a 37mnCommentaire de Carambar dans le blog de Jérimadeth
    (3 commentaires)
     Blog 
    Chap. 1 petit con quelconque rencontre la drogue
    Il y a 4h
    1
    Commentaire de Jérimadeth dans le blog de Swissman
    (2 commentaires)
     Blog 
    PhotoACTIF
    Il y a 7h
    9
    Commentaire de Meumeuh dans le blog de Meumeuh
    (89 commentaires)
     
      QuizzZ 
    La communauté Psychoactif : qui sommes nous en 2021
    Dernier quizzZ à 02:46
     PsychoWIKI 
    Arrêter la méthadone
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    curiousexperience, neuron nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    par L'Apoticaire, le 15 Jul 2021
    Les stéribox sont pour moi (et beaucoup d'autres usagers qui sont passés à du matos plus adapté à l'IV de drogues que les stéri) carrément obsolète, certes c'est évidemment infiniement mieux que d'utiliser une cuillère à soupe sale avec de l'eau du robinet, de filtrer sa solution avec un...[Lire la suite]
     1 ère expérience 1cp-LSD
    par Cartooner, le 12 Jul 2021
    1 ère fois au 1cp lsd : 220 mcg en 2 drop Je suis chez ma copine il est 16h, je m’envoie 110mcg et elle 75 Les effets commencent à se faire ressentir rapidement pour moi, nous sommes en intérieur pour le moment. Soudainement une envie folle de manger du chocolat kinder x) J’en mange, je ne s...[Lire la suite]
     Help !
    par Meumeuh, le 13 Jul 2021
    Hello, Tu n'as jamais été sous TSO ? Je te donne mon point de vue. J'ai aussi consommer de l' héroïne pendant 6 / 7ans comme toi j'ai voulu arrêter avec un sevrage Cold Turkey et cela plusieurs fois. Et à chaque fois, ce fût un échec car que ce soit quelques jours/semaines/mois je suis...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    trop de suspense, vite le prochain chapitre ! dans [blog] Chap. 1 petit con quelconque rencontre la drogue
    (Il y a 4h)
    Réponse hypra logique, suis en accord avec absolument tout. >JFD dans [forum] Quel coke préférée
    (Il y a 9h)
    Un très beau texte qui me parle... dans [blog] Ces nuits blanches qui éclairent ce qu'on cache dans le noir
    (Il y a 9h)
    La famille des DOx c'est venimeux si tu t'attend a un psychédélique Msk dans [forum] Existe-t-il des intéractions dangereuses entre le LSD et une endométriose sévère ?
    (Il y a 10h)
    Merci pour le courage et la compréhension ! dans [forum] Aide et astuces pour faire des pauses
    (Il y a 13h)

    Pied de page des forums