Traumatismes, schizophrénie et quête de spiritualité / PsychoACTIF

Traumatismes, schizophrénie et quête de spiritualité

Publié par ,
481 vues, 1 réponses
Echotrope 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 18 Jun 2021
1 message
Bonjour à tous, désolé si ce n'est pas dans la bonne catégorie mais je ne savais pas où le mettre.

Bonsoir, j'aimerai vous partager mon expérience que j'ai vécu à partir de mes 18 ans. Pour être le plus clair possible je vais énoncer les évènements dans l'ordre chronologique. Je me présente, Écho (c'est pas mon vrai nom), 23 ans et actuellement diagnostiqué schizophrène (mais d'une forme légère je dirais car mes troubles actuels sont modérés). J'ai un frère jumeau également diagnostiqué schizophrène (mais lui c'est plus précis : schizophrénie paranoïde dégénérative). Je ne vais raconter que mon vécu et pas celui de mon frère car je ne suis pas dans sa tête. Je lui proposerai de partager son expérience s'il le souhaite.

Tout a commencé en septembre 2012, on avait 14 ans, et notre mère s'est suicidée suite à une dépression dont j'ignorais l'existence car j'étais trop immature pour m'en rendre compte. D'autant que quelques heures auparavant je m'étais engueulé avec elle en lui disant des termes comme "tu es folle", "va en hp" (mais dans un sens péjoratif ici). Bref, séparation brutale et traumatique.

Malgré cela j'ai su me reconstruire malgré la forte culpabilité que j'ai gardé (et que je garde encore).

Au lycée commence mon expérience avec la weed (il faut savoir que j'étais intéressé par les drogues en général suite à la mort de notre mère, comme échappatoire, mais surtout comme nouvel élan pour découvrir la vie). Je ne vais pas m'attarder sur cette période car inintéressante mais ce qu'il faut retenir c'est que nous avons eu une addiction à cette substance durant nos années lycée et que j'ai vécu des moments de solitude car je suis qqn de réservé de base. Rien à déclarer, défoncé dans la banalité du quotidien.

En 2016/2017 j'obtiens le bac et débute une licence mathématique à la fac. Commencent alors les premières teufs (free party) avec des amis une fois tous les deux mois environ.
L'année se déroule à merveille et je suis dans les premiers de la classe avec 18 de moyenne. C'est durant cette année scolaire que je débute les drogues dites fortes (chronologiquement ecstasy, champignons, ketamine, lsd). Je vous épargne les détails mais durant cette période j'ai eu des extases, et c'était surtout utilisé comme usage récréatif et non à des fins spirituelles.

Arrivent alors les grandes vacances, teuf tous les week-ends avec mon frère et des potes. Et progressivement dans l'abus de substances (mélanges compris) sans toutefois avoir de conséquences notables sur mon corps ou mon psyché.

1ère teuf étrange : rien d'anormal pour ma part, je suis sous lsd et je m'amuse pas mal, et je vois mon frère (lui aussi sous lsd) arriver en pleurs me disant avoir parlé à notre mère par le biais d'une personne disant avoir des perceptions extrasensorielles. Je suis alors perturbé mais après réflexion, je me dis que cette personne était une connaissance du lycée et avait sûrement pris connaissance du décès de notre mère et était perchée à ce moment là.

2eme teuf étrange : je suis sous lsd. Et un pote bien dénoncé me dit que son pote fait un gros bad. Je vais voir : il hurle à la mort par terre en ne contrôlant plus ses gestes (il avait prit lsd+ketamine à haute dose). Étant pris en charge par des teufeurs, je décide de partir pour ne pas assister à la scène. J'apprend plus tard qu'il s'est remis de son trip. Je ne l'ai pas revu mais aux dernières nouvelles il se porte bien.

Arrive le mois d'août. Suite à l'abus de substances, je décide de me sevrer chez mes grands parents (eux et mes parents n'étais pas au courant pour la drogue). C'est durant cette courte période que je suis en crise existentielle. A défaut de connaître la vérité, je me construit ma vision du monde. Ayant fait des études scientifiques, je me penche sur le physicalisme (ou matérialisme) comme seule et unique réalité de notre monde. Pour la conscience, j'interprète ça comme le résultat d'un ordinateur biologique en fonctionnement (fonctionnalisme). J'en conclus qu'il n'y a rien après la mort.

Début septembre avant la rentrée, anniversaire d'une pote. J'étais dans un mauvais mood suite au sevrage et je me bourre la gueule. Un pote avait ramené du lsd. Je décide d'en prendre un bêtement malgré le mauvais set et le fait que je sois bourré. Et là, déclic. Mon frère me dit que notre mère est là avec nous et il me touche le bras. Je ressens alors des énergies sous forme d'ondes envahir mon corps et me met alors à croire que j'avais faux sur toute la ligne concernant ma vision du monde. J'entends mes potes rigoler. Sur l'instant, j'ai cru qu'ils se moquaient de moi et connaissaient l'ensemble des vices et hontes que j'ai commis depuis ma naissance. Vient alors une "révélation". Je suis Dieu ? Un bonheur divin m'envahît. Puis déconnexion, kapoute.

Le lendemain, je me remet de ce trip (première fois que j'avais une perception différente du monde malgré mes nombreuses prises de lsd). La rentrée de la L2 approchant, je décide d'être dans le déni en me disant que j'étais bourré + chéper.

Les deux premiers mois de passent bien, mais j'ai de plus en plus de mal à suivre les cours, développant une obsession a vouloir découvrir la vérité de ce monde. Je décide, un week end, d'arrêter brutalement les cours pour me lancer dans la spiritualité. Voulant des réponses rapidement, je m'oriente vers le bouddhisme comme systèmes de croyances avec une approche dogmatique (par flemme intellectuelle). Je décide alors de me lancer dans la quête de l'éveil spirituel si ce dernier existe.

3e teuf étrange : on est vers le mois de février de la même année je dirais. On vient d'arriver à la teuf et on commence moi et mon frère par un très gros rail de ketamine. Black out. Le lendemain, mon frère me dit qu'il ne se sent pas bien. Je n'y prête pas attention étant hs également. Je ne fais que fumer des joints jusqu'au soir. Le soir arrivé, je décide de prendre 2 taz. N'étant pas satisfait de ma défonce, je décide de la compléter par 2 gouttes de lsd une fois la nuit tombée. Et la tout part en couille. Mon frère me dit qu'il va se suicider. Un pote qui était avec nous dans la voiture lui propose de faire un tour et s'en vont de la voiture. Je me retrouve seul dans la voiture. N'ayant pas la notion du temps, je me dis ça y est, j'ai perdu mon frère. Second traumatisme. Je sors de la voiture et me met à chercher partout mon frère sans le retrouver. Comme échappatoire à une intense souffrance mentale, je me dis "Eh mais tout le monde c'est toi même". Et là, quelqu'un me dit "tu l'as enfin compris !". Finalement les retrouvailles se font dans la voiture, et dans un intense soulagement je quitte mon corps. Je rentre dans le corps de quelqu'un d'autre et me met à éclater de rire. Puis je reviens à moi et me met à alterner pleurs et rires en boucle. Puis j'ai eu la "révélation suprême" : "on s'en bat les couilles !". Et à ce moment, tout allait s'arrêter, comme la fin d'un film. Mes sens disparaissaient dans un cercle qui diminuait petit à petit laissant place au néant, tout en ayant l'impression que déjà eu ce trip une infinité de fois. J'y ai renoncé par peur de la fin de mon existence car je ne m'y étais pas préparé. Le lendemain je dis à une pote "je crois que j'ai fait une grosse connerie", et elle me rassure "tu as convulsé durant la nuit, t'as bien trippé".

La semaine suivante, je décide d'acheter 2 lsd sur un coup de tête. Les toncs étaient décorés par un bouddha. Le mec me dit "tu vas subir d'être un enculé" ce qui m'interloque. Une fois dans l'appart, je prod. Puis je ressens une intense détresse émotionnelle. Ce à quoi je rétorque "pourquoi subir d'être un enculé ?", avant de conclure "je ne suis pas un enculé".

Quelques semaines plus tard, on visite un temple bouddhiste moi et mon frère où l'on assiste à la prière des moines et des nonnes.
Je ressent une terrible honte pour tous les vices que j'ai commis. Je transpire tellement j'ai chaud. Et en sortant, une nonne nous dit "il fait froid ici" avec un sourire.

Quelques mois passent.
Puis je ne me rappelle plus très bien, c'est le fouillis cette période. Mais je me met à croire que des gens veulent me manger par télépathie en me faisant quitter mon corps par des points blancs dans les yeux. S'en suit alors une hospitalisation en hp de 3 mois avec neuroleptiques et anxiolytiques. Je suis revenu à la raison si je puis dire à la fin de cette hospitalisation en me disant que ce n'était pas réel, que je suis schizo, et que si la télépathie existait, il y aurait de nombreux travaux scientifiques concluants sur le sujet.

Aux grandes vacances suivantes, je décide d'arrêter le traitement et de reprendre du lsd comme au "bon vieux temps" lors d'une teuf. Et là, bad trip mental. Au niveau émotionnel, aucune angoisse, mais mentalement, j'ai compris que j'avais presque atteint le point de non retour et me dis finalement que ma vie actuelle est cool et que je n'ai aucune raison de la quitter. S'en suis une seconde hospitalisation de seulement 3-4 jours car je me suis remis du trip rapidement après la redescente.

Et rebelote, quelques mois plus tard j'arrête le traitement et décide de me percher seul aux champis dans mon appart. Et là c'est le plus gros bad que j'ai jamais fait. Je me suis mis à avoir des hallucinations menaçantes d'esprits voulant me torturer (que je considérais comme des visions extrasensorielles). Impossible de me calmer, les angoisses sont intenses et persistent, je fume clope sur clope jusqu'à finir  1 paquet en une heure. Conscient que j'étais malade, je décide de prendre mon courage à deux mains et de me déplacer seul à l'hôpital psychiatrique. Et dans le train, deux individus de la même tranche d'âge que moi se mettent à côté de moi et discutent entre eux de différentes tortures physiques insoutenables dont je vous épargne les détails (coïncidence ou non c'était pas trop le moment ). Une fois à l'hôpital, le médecin de l'accueil me demande ce qui ne va pas, et je répond "je vais pas bien" avec le sourire, incapable de décrire l'état dans lequel j'étais. Il a répété la question 4 ou 5 fois la question, avec la même réponse de ma part. Après m'avoir assommé de médocs le soir, le lendemain j'allais tout de suite mieux. Hospitalisation de 3-4 jours max.

Depuis ce jour, j'ai des délires de persécution, irrationnels car personne ne m'a agressé entre temps, je suis agoraphobe, j'ai une phobie sociale, et j'ai l'impression que tout le monde me parle dans le train. Heureusement, j'ai le soutien de mes proches en qui j'ai confiance. Je me considère comme légèrement atteint car je n'ai plus d'hallucinations (sauf des fois durant la nuit mais c'est rare) et mes angoisses ont disparu grâce à l'Abilify. Et j'ai une parade inédite quand je sors en extérieur : je met mes écouteurs le son à donf pour ne pas entendre ce que disent les gens autour de moi et tout se passe bien. Malgré mes études gâchées (je reprend en septembre prochain) je m'en sors plutôt bien.

Désolé si c'est confus ou si j'ai omis de nombreux détails.

Le cas de mon frère est bien plus intéressant car il a été beaucoup plus loin que moi dans les trips. Et s'en sors encore mieux que moi d'un point de vue phobie sociale malgré son degré de schizophrénie plus important que moi. Il continue d'ailleurs la md occasionnellement sans conséquences notables.

Pour conclure, en accord avec mes croyances bouddhistes, je me dis que j'ai un mauvais karma. Pour toutes les autres croyances, je me réfère toujours à la science. Mais j'ai toujours cette obsession de mettre un terme définitif à la souffrance (physique et mentale), en particulier, la fin de l'existence, ou dans une moindre mesure, l'extinction des sens.

Dernière modification par Echotrope (18 juin 2021 à  17:43)

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11900
Inscrit le 22 Feb 2008
8801 messages
Blogs

Pour conclure, en accord avec mes croyances bouddhistes, je me dis que j'ai un mauvais karma.

Je pense qu'elles te disent aussi que si tu quittes mal cette vie là, ça va pas améliorer ton karma. Alors essaie plutot de rendre service aux autres, c'est bon pour le karma. Et fais toi aider par le système médical pour y arriver.

https://www.espritsciencemetaphysiques. … karma.html

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (19 juin 2021 à  19:09)

Reputation de ce post
 
Good point ! GuyG

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 51mnCommentaire de Stelli (22 réponses)
     Appel à témoignage 
    Analyse de drogue et cannabis : qu'en attendez vous ?
    Il y a 4jCommentaire de Titox31 (20 réponses)
     Appel à témoignage 
    Connaissez vous l'annuaire sur la réduction des risques ?
    Il y a 4jCommentaire de Titox31 (14 réponses)
     Forum 
    Aide et astuces pour faire des pauses
    Il y a moins d'1mn
    3
    Commentaire de Drim dans [Cannabis...]
    (10 réponses)
     Forum 
    Tirage serré dynavap
    Il y a 14mnCommentaire de Drim dans [Cannabis...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 51mn
    6
    Commentaire de Stelli dans [Injection et réductio...]
    (22 réponses)
     Forum 
    Social - Carte de France, D'ou venez vous ?
    Il y a 2hCommentaire de Régular Psyché dans [Au coin du comptoir.....]
    (20 réponses)
     Forum 
    Première fois - Tester l'héroïne
    Il y a 3hCommentaire de Meumeuh dans [Heroïne...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Drogue info - Tramadol, syndrome du QT long.
    Il y a 3hNouvelle discussion de w99d dans [Tramadol...]
     Forum 
    Vaccin covid & 3mmc
    Il y a 4hCommentaire de geo2092 dans [Cathinones et RC stim...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Effets - Plus de vrai shit depuis le coronavirus ?
    Il y a 4h
    11
    Commentaire de Meumeuh dans [Cannabis...]
    (65 réponses)
     Blog 
    Le jardin Du Caarud 37
    Il y a 12h
    1
    Commentaire de Stelli dans le blog de AidesCaarud37
    (4 commentaires)
     Blog 
    Battement de cœur en folie (DMT)
    Il y a 14hCommentaire de BANSHEE666 dans le blog de Bon Vivant
    (2 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Auto-évaluer votre consommation d'alcool
    Dernier quizzZ à 00:43
     PsychoWIKI 
    Arrêter la méthadone
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    BlackSpace nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    par L'Apoticaire, le 15 Jul 2021
    Les stéribox sont pour moi (et beaucoup d'autres usagers qui sont passés à du matos plus adapté à l'IV de drogues que les stéri) carrément obsolète, certes c'est évidemment infiniement mieux que d'utiliser une cuillère à soupe sale avec de l'eau du robinet, de filtrer sa solution avec un...[Lire la suite]
     1 ère expérience 1cp-LSD
    par Cartooner, le 12 Jul 2021
    1 ère fois au 1cp lsd : 220 mcg en 2 drop Je suis chez ma copine il est 16h, je m’envoie 110mcg et elle 75 Les effets commencent à se faire ressentir rapidement pour moi, nous sommes en intérieur pour le moment. Soudainement une envie folle de manger du chocolat kinder x) J’en mange, je ne s...[Lire la suite]
     Help !
    par Meumeuh, le 13 Jul 2021
    Hello, Tu n'as jamais été sous TSO ? Je te donne mon point de vue. J'ai aussi consommer de l' héroïne pendant 6 / 7ans comme toi j'ai voulu arrêter avec un sevrage Cold Turkey et cela plusieurs fois. Et à chaque fois, ce fût un échec car que ce soit quelques jours/semaines/mois je suis...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Entièrement d'accord, l'éducation marche aussi avec de légères gifles. Psilo dans [forum] Premier shoot de coke (stress des piqûres)
    (Il y a 9h)
    Je peux comprendre, mais la pluralité de ressenti est primordiale. Psilo dans [forum] Premier shoot de coke (stress des piqûres)
    (Il y a 9h)
    Hahaha, pour le troll jusqu'au bout, non vraiment, j'adore (il est où son HS?) ~ dans [forum] Premier shoot de coke (stress des piqûres)
    (Il y a 10h)
    Les bons drogués repentants et les méchants récidivistes allumés H24 xD ~MG dans [forum] Premier shoot de coke (stress des piqûres)
    (Il y a 10h)
    Merci ! dans [forum] Plus de vrai shit depuis le coronavirus ?
    (Il y a 11h)

    Pied de page des forums