trouver un Myorelaxant / PsychoACTIF

trouver un Myorelaxant

Publié par ,
1284 vues, 8 réponses
#myorelaxant
AndyNimes30 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 26 Sep 2017
12 messages
Bonjour à tous, Je me présente je suis un homme de 65 ans et demi, avec des contractions musculaire,  Je voudrais trouver un décontractant musculaire, qui peu m'aider je compte beaucoup sur votre site pour m'aider, mon docteur me dit que j'ai tout essayer alors  que j'ai juste éssayer un peu Rivotril que j'ai vite arrêter, maintenant je suis sous Baclofène qui me fait aucun effet sur mes contractions, merci à tous par avance.
à bientôt.

Dernière modification par meumeuh (26 octobre 2021 à  14:00)

Hors ligne

 

J-Cat 
...
France
000
Inscrit le 22 Feb 2016
114 messages
Bonjour Serge,
Je ne comprends pas exactement ta demande.
Ici, on ne pourra pas te conseiller de produits illégaux, c’est hors chartre.
Cependant, as-tu essayer le CBD ? C’est légal et peut, peut-être avoir un effet sur tes contractions musculaires...
Tu peux en trouver dans certaines pharmacies/bureaux de tabac/magasin spécialisés...
De plus, quelle est exactement la nature de tes contractions ?
Correspondent-elles a des contractions involontaires, sont-elles dues à des efforts musculaires, une maladie...?
Il est délicat de donner des conseils médicaux lorsque l’on n’est pas médecin soit même. C’est même interdit d’ailleurs.
Je ne vois pas vraiment que te conseiller d’autre.
À une époque il existait un médicament qui s’appelait le Myolastant, qui était un décontractant musculaire, mais il était sur ordonnance et a été retiré du marché depuis plusieurs années.
Vois peut-être avec ton médecin (ou un autre si celui là ne te convient pas) si il n’existerai pas un équivalent qui pourrait t’aider..
En te souhaitant bon courage dans ta recherche... Bonne nuit/Bonne journée et à bientôt.

Hors ligne

 

J-Cat 
...
France
000
Inscrit le 22 Feb 2016
114 messages
Je trouve aussi un peu bof de mettre ton adresse mail dans ton avatar...
Juste pour dire...

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
9400
Inscrit le 22 Feb 2008
9710 messages
Blogs
Bonjour, j'ai effacé l'avatar. En effet la communication de l'adresse mail est interdite par les regles de fonctionnement que tu as accepté. Je te laisse en mettre un qui soit compatible.
Pour les myorelaxants c'est une notion qui a été populaire un temps car elle "promettait" un relachement musculaire confortable. En fait la plupart ont été retirées du marché car elles avaient plus d'inconvénients que d'avantages. Et celles qui restent sont régulièrement épinglées par la revue Prescrire.

Si tu penses que ton traitement est insuffisant je pense que tu peux consulter un neurologue qui saura peut etre mettre un nom sur tes contractions.

Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

AndyNimes30 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 26 Sep 2017
12 messages
Je vient vous remercier à tous de m'avoir répondu, même si j'ai fait une erreur pour avoir mis mon adresse mail, pardon si j'ai fait une erreur, merci encore Serge.

Hors ligne

 

Ladrague
Psycho junior
1100
Inscrit le 01 May 2021
310 messages
Il existait du Decontractyl en comprimés à une époque mais ils l'ont retiré de la vente il me semble. Je saurais pas te dire pourquoi (pas cherché plus que ça) mais sûrement une histoire de ratio entre le risque et le bénéfice.

Sinon j'ai déjà lu plusieurs messages sur le Soma (Carisoprodol) qui serait bon relaxant musculaire mais je crois que ça n'a jamais été commercialisé en France, je n'ai jamais eu l'occasion de l'essayer et surtout j'en sais fichtrement rien sur les effets secondaires et les risques d'addiction.

Dernière modification par Ladrague (15 novembre 2021 à  23:48)

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
9400
Inscrit le 22 Feb 2008
9710 messages
Blogs
Bonjour pour la carisoprodol (traduction google).  Amicalement

https://en.wikipedia.org/wiki/Carisoprodol

Le carisoprodol , vendu sous la marque Soma entre autres , est un médicament utilisé pour les musculo-squelettiques douleurs . [3] L' utilisation n'est autorisée que pendant trois semaines maximum. [3] Les effets commencent généralement dans la demi-heure et durent jusqu'à six heures. [3] Il est pris par voie orale. [3]

Les effets secondaires courants comprennent les maux de tête, les étourdissements et la somnolence. [3] Les effets secondaires graves peuvent inclure une dépendance , des réactions allergiques et des convulsions . [3] Chez les personnes allergiques aux sulfamides, certaines formulations peuvent entraîner des problèmes. [3] La sécurité pendant la grossesse et l' allaitement n'est pas claire. [3] [4] Comment cela fonctionne n'est pas clair. [3] On pense que certains de ses effets se produisent après avoir été convertis en méprobamate . [3]

Le carisoprodol a été approuvé à des fins médicales aux États-Unis en 1959. [3] Son approbation en Europe a été retirée en 2008. [5] Il est disponible sous forme de médicament générique . [3] En 2017, c'était le 255ème médicament le plus prescrit aux États-Unis, avec plus d'un million d'ordonnances. [6] [7] Aux États-Unis, il s'agit d'une annexe IV substance réglementée de l' . [3]


Utilisations médicales
Somadril Comp. – combinaison de médicaments relaxants musculaires contenant du carisoprodol, du paracétamol (acétaminophène) et de la caféine

Carisoprodol est destiné à être utilisé avec repos, thérapie physique et autre mesure pour détendre muscles après souches , entorses et blessures musculaires. [8] Il se présente sous forme de comprimés et se prend par voie orale trois fois par jour et avant le coucher. [8]
Effets secondaires

La dose habituelle de 350 mg est peu susceptible d'engendrer des effets secondaires importants autres que la somnolence et une légère à significative euphorie ou une dysphorie , mais l'euphorie est généralement de courte durée en raison du métabolisme rapide du carisoprodol en méprobamate et autres métabolites ; l'euphorie dérivée est, selon de nouvelles recherches, très probablement due aux puissants effets anxiolytiques inhérents au carisoprodol qui sont bien plus forts que ceux produits par son métabolite principal, le méprobamate, qui est souvent accusé à tort de la recherche de médicaments associée au carisoprodol, car le carisoprodol lui-même est responsable des effets sur le système nerveux central significativement plus intenses que le méprobamate seul. Le carisoprodol a une action unique, [9] qualitativement différente de celle du méprobamate (Miltown). Le médicament est bien toléré et sans effets indésirables chez la majorité des patients pour lesquels il est indiqué. Chez certains patients, cependant, et/ou au début du traitement, le carisoprodol peut avoir un spectre complet d'effets secondaires sédatifs et peut altérer la capacité du patient à utiliser une arme à feu, des véhicules à moteur et d'autres machines de divers types, en particulier lorsqu'il est pris avec des médicaments contenant l'alcool, auquel cas un médicament alternatif serait envisagé. L'intensité des effets secondaires du carisoprodol a tendance à diminuer à mesure que le traitement se poursuit, comme c'est le cas avec de nombreux autres médicaments. Les autres effets secondaires incluent : étourdissements , maladresse , maux de tête , rythme rapide cardiaque , maux d' estomac , vomissements et éruption cutanée . [8]

L'interaction du carisoprodol avec pratiquement tous les opioïdes, et d'autres analgésiques à action centrale, mais surtout la codéine, ceux du sous-groupe dérivé de la codéine de la classe semi-synthétique (éthylmorphine, dihydrocodéine, hydrocodone, oxycodone, nicocodéine, benzylmorphine, les divers dérivés de codéine acétylés dont l'acétyldihydrocodéine , dihydroisocodéine, nicodicodéine et autres) qui permet à l'utilisation d'une dose plus faible de l'opioïde d'avoir un effet donné, est utile en général et en particulier lorsque les lésions et/ou spasmes des muscles squelettiques constituent une grande partie du problème. L'effet de potentialisation est également utile dans d'autres situations douloureuses et est également particulièrement utile avec les opioïdes de la classe à chaîne ouverte, tels que la méthadone, la lévométhadone, la kétobémidone, la phénadoxone et autres. Chez les toxicomanes récréatifs, des décès ont été causés par la combinaison de doses d'hydrocodone et de carisoprodol. Un autre danger d'une mauvaise utilisation du carisoprodol et des opiacés est la possibilité de fausse route pendant l'inconscience. [ citation nécessaire ]

Le méprobamate et d'autres médicaments relaxants musculaires ont souvent fait l'objet d'abus dans les années 50 et 60. [10] [11] Des cas de surdosage ont été signalés dès 1957 et ont été signalés à plusieurs reprises depuis lors. [12] [13] [14] [15] [16] [17] [18]

Le carisoprodol est métabolisé par le foie et excrété par les reins. Ce médicament doit donc être utilisé avec prudence chez les patients présentant une insuffisance hépatique ou rénale . [19] En raison du potentiel d'effets secondaires plus graves, ce médicament est sur la liste à éviter pour les personnes âgées. [20]
Retrait

Le carisoprodol, le méprobamate et les médicaments apparentés tels que le tybamate peuvent entraîner une dépendance physique de type barbiturique après des périodes d'utilisation prolongée. L'arrêt du médicament après une utilisation intensive peut nécessiter une hospitalisation chez les patients médicalement compromis. Dans les cas graves, le sevrage peut imiter les symptômes du sevrage alcoolique, y compris l' potentiellement mortel état de mal épileptique .

La dépendance psychologique a également été liée à l'utilisation du carisoprodol [21] bien que cela soit beaucoup moins grave qu'avec le méprobamate lui-même (probablement en raison de l'apparition plus lente des effets). La dépendance psychologique est plus fréquente chez les personnes qui utilisent le carisoprodol à des fins non médicales et celles qui ont des antécédents de consommation de substances (en particulier des sédatifs ou de l'alcool). Il peut atteindre une signification clinique avant que la tolérance physiologique et la dépendance ne se soient produites et (comme avec les benzodiazépines) il a été démontré qu'il persiste à des degrés divers de sévérité pendant des mois ou des années après l'arrêt du traitement.

L'arrêt du carisoprodol, comme avec tous les GABA-ergiques, peut entraîner des changements cognitifs qui persistent pendant des semaines, des mois ou même rarement des années, y compris une anxiété et une dépression fortement accrues, un retrait social , une agitation/agression déclenchée par les cheveux, une chronique insomnie , nouvelle ou aggravée. (souvent illogique) phobies , diminution QI, court terme et perte de mémoire long terme, et dizaines d'autres séquelles. [22] Les effets, la gravité et la durée semblent être légèrement dose-dépendants, mais sont principalement déterminés par le mode d'utilisation du patient (pris tel que prescrit, pris en vrac, mélangé avec d'autres médicaments, une combinaison de ce qui précède, etc. ), une prédisposition génétique à la consommation de substances et des antécédents de consommation de substances augmentent tous le risque de symptômes persistants du syndrome de sevrage chez les patients.

Le traitement du sevrage physique consiste généralement à faire passer le patient à une benzodiazépine à action prolongée telle que le diazépam ou le clonazépam, puis à l'éliminer lentement et complètement du médicament de remplacement à une vitesse à la fois raisonnablement confortable pour le patient mais suffisamment rapide pour que le médecin traitant puisse envisager la taux de progression acceptable (une réduction de dose trop rapide augmente considérablement le risque de non-observance du patient, comme l'utilisation de sédatifs et/ou d'alcool alternatifs obtenus illégalement). La psychothérapie et la thérapie cognitivo-comportementale ont démontré un succès modéré dans la réduction de l'anxiété de rebond qui résulte de l'arrêt du carisoprodol, mais uniquement lorsqu'elles sont combinées à une participation régulière et active à un groupe de soutien aux toxicomanes. [ citation nécessaire ]

retrait carisoprodol peut menacer pronostic vital (surtout chez utilisateurs haute dose et ceux qui tentent de cesser fumer « dinde froide »). Une surveillance médicale est recommandée, avec réduction progressive de la dose de carisoprodol ou d'un médicament de substitution, typique des autres médicaments dépresseurs.
Non-medical use

La combinaison d'un relaxant musculaire comme le carisoprodol avec des opioïdes et des benzodiazépines est appelée « la Sainte Trinité » car il a été rapporté qu'elle augmentait la puissance du « high ». [23]

Les utilisateurs récréatifs du carisoprodol recherchent généralement ses effets sédatifs, relaxants et anxiolytiques potentiellement importants. [24] De plus, en raison de ses effets potentialisateurs sur les narcotiques , il est souvent utilisé en association avec de nombreux opioïdes médicaments . De plus, il n'est pas détecté sur standard les dépistage de drogue écrans de . Le 26 mars 2010, la DEA a publié un avis d'audience sur un projet de réglementation concernant l'inscription du carisoprodol à l'annexe IV de la Controlled Substances Act . [25] La DEA a fini par le classer en annexe IV. [26] Le carisoprodol est parfois mélangé à des drogues du viol . [27]

De nombreuses surdoses ont résulté d'utilisateurs récréatifs combinant ces médicaments pour combiner leurs effets individuels sans être conscients de la potentialisation induite par l'induction enzymatique.

Overdose

Comme avec d'autres médicaments GABAergiques, l'association avec d'autres médicaments GABAergiques, y compris l'alcool, ainsi qu'avec des sédatifs en général, présente un risque important pour l'utilisateur sous forme de surdosage. symptômes surdosage sont similaires à ceux d'autres GABAergics y compris sédation excessive et absence réaction aux stimuli, graves ataxie , amnésie , confusion , agitation , intoxication et comportement inapproprié (potentiellement violent). Les surdosages graves peuvent se traduire par une dépression respiratoire (et ultérieure une aspiration pulmonaire ), un coma et la mort . [ citation nécessaire ]

Le carisoprodol n'est pas détecté dans tous les tests toxicologiques, ce qui peut retarder le diagnostic de surdosage. Les symptômes de surdosage en association avec des opiacés sont similaires mais se distinguent par la présentation de normales ou pupilles ponctuelles , qui ne répondent généralement pas à la lumière. Le carisoprodol (comme son métabolite méprobamate) est particulièrement dangereux en association avec l'alcool. Le flumazénil (l'antidote des benzodiazépines) n'est pas efficace dans la gestion du surdosage en carisoprodol, car le carisoprodol agit au niveau du site de liaison des barbituriques. Le traitement reflète celui des de surdoses barbituriques et est généralement de soutien, y compris l'administration de respiration mécanique et de presseurs comme impliqués (et dans de rares cas, bemegride ). L'amnésie totale de l'expérience n'est pas rare après la récupération. [ citation nécessaire ]

Dernière modification par prescripteur (16 novembre 2021 à  07:32)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
9400
Inscrit le 22 Feb 2008
9710 messages
Blogs
Pour les myorelaxants.

https://www.prescrire.org/Fr/202/1837/5 … tails.aspx

Méphénésine par voie orale (Décontractyl°) et pommade à base de méphénésine (Décontractyl baume°) - des médicaments à écarter des soins

Pour aider à choisir des soins de qualité, et éviter des dommages disproportionnés pour les patients, nous avons mis à jour fin 2020 le bilan des médicaments que Prescrire conseille d'écarter pour mieux soigner.

Divers médicaments utilisés comme myorelaxants n'ont pas d'efficacité démontrée au-delà de celle d'un placebo mais exposent les patients à des effets indésirables parfois graves. Un médicament efficace sur la douleur est une meilleure option, d'abord le paracétamol, en maîtrisant sa posologie, voire l'ibuprofène ou le naproxène. La méphénésine par voie orale (Décontractyl° - non commercialisé en France) expose à des somnolences, des nausées, des vomissements, des réactions d'hypersensibilité (dont des éruptions cutanées et des chocs anaphylactiques), et des abus et dépendances ; la pommade à base de méphénésine (Décontractyl baume° - non commercialisé en France) expose à des atteintes cutanées graves, dont des érythèmes polymorphes et des pustuloses exanthématiques aiguës généralisées.

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Ladrague
Psycho junior
1100
Inscrit le 01 May 2021
310 messages
Super informations comme d'habitude. Et je confirme pour le Décontractyl sous forme de crème, j'ai fait une réaction allergique très violente (style plaque rouge sur le bras entier + brûlure intense comme si j'étais passé au four) alors qu'aucune crème cutanée ne m'avait fait un tel effet.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Gérer sa consommation - Trouver de la codeine à la reunion
par Ekipavie, dernier post 29 juin 2022 à  16:33 par Marco 68
  1
[ Forum ] Dosage - Éviter les vomissement / trouver son dosage
par amn3, dernier post 01 décembre 2020 à  18:49 par Mauddamier
  1
  16

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Psychoactif 
Fanzine 5 : PUD, numérique et régulation des usages
26 juin 2022Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Psychoactif 
Edito : Nous sommes des Personnes Utilisatrices de Drogues (PUD)
11 mai 2022Annonce de Equipe de PsychoACTIF
 Forum UP ! 
Commander des champis sur une site?
Il y a 19hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Urgent surdose, hepatite ?
Il y a moins d'1mnCommentaire de Cig_ dans [Research Chemicals (R...]
(3 réponses)
 Forum 
Purification (LLE, Flash colonne, ou simplement acétone ? )
Il y a 24mnCommentaire de SillyCone dans [MDMA/Ecstasy...]
(2 réponses)
 Forum 
Documentaire - Recherche d'avis et retours d'expériences - recherche personnelle...
Il y a 31mnNouvelle discussion de LishaA dans [Culture drogues...]
 Forum 
Utilisateur peu expérimenté : Faire les choses bien.
Il y a 31mnCommentaire de SillyCone dans [MDMA/Ecstasy...]
(3 réponses)
 Forum 
Couleur etrange 5-Mapb - besoin d'avis
Il y a 33mnCommentaire de Ocram dans [Cathinones et RC stim...]
(4 réponses)
 Forum 
Mise à jour de Tails
Il y a 43mnCommentaire de Mochecommeunepou... dans [Cannabis...]
(1 réponse)
 Forum 
Effets - Un champi après 5 mois ?
Il y a 43mnCommentaire de Psilosophia dans [Psilocybe - Champigno...]
(1 réponse)
 Forum 
Dosage - Première fois MDMA en cristaux
Il y a 46mnCommentaire de SillyCone dans [MDMA/Ecstasy...]
(9 réponses)
 Blog 
Le 8 août, j 16
Il y a 2hNouveau blog de Thérapapi dans [Expérimental]
 Blog 
Le cachet miraculeux
Il y a 5hCommentaire de Kanekilife dans le blog de Kanekilife
(1 commentaires)
 Blog 
Ketamine and cocaine IV
Il y a 15hCommentaire de Psilosophia dans le blog de Bosko187
(1 commentaires)
 
  QuizzZ 
Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
Dernier quizzZ à 12:11
 PsychoWIKI 
The Idea Handle Involving To Venture Tai Ku789
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
Hazema nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Première expérience 2CC, 30mg : le psychédélique saveur opium
par Wolfyy, le 01 Aug 2022
Substance : 2CC. Cobaye : Homme, 60kg, la vingtaine. Contexte : En soirée, seul dans mon appart. Expérience : Cliquer sur mon profil, produits testés en bio (une 30taine) TRIP REPORT 2CC N°1 - 28/07/2022 30mg Oral Après m'être décidé à me lancer dans la catégorie des 2C-X, je me suis tou...[Lire la suite]
 2CB-FLY : l'école du lâcher-prise
par Cub3000, le 30 Jul 2022
Je suis un homme de 47 ans, 1,84m pour environ 95kg. J'ai testé hier pour la première fois le 2cb-fly, en compagnie d'un ami qui était déjà familier de la substance et l'apprécie beaucoup, et de mon chéri qui n'en a pas pris mais a assisté à notre trip. Le mindset était bon à part un pe...[Lire la suite]
 Histoire d'un détournement d'une pipette de tercian
par cependant, le 27 Jul 2022
Il y a quelques années, j'avais des problèmes de crises d'angoisses récurrentes et une insomnie rebelle. À l'époque, je ne prenais des opiacés qu'irrégulièrement. C'était des douces parenthèses apaisées dans une mer noire d'encre. Mon psychiatre, persuadé que mes problèmes découlaien...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

C’est bon de le rappeler de temps en temps. Ocram dans [forum] Personnes toxique sur psychoactif
(Il y a 1h)
Colporter de l'intox, c'est le contraire du RDR ! / SC dans [forum] MDMA Consommation et dangers
(Il y a 3h)
Merci pour ta patience. Psilo dans [forum] Passage des douanes
(Il y a 3h)
Toujours très pertinent, merci ❤️/Agartha dans [forum] Passage des douanes
(Il y a 4h)
Parle de ce que tu comprends s'il te plait. g-rusalem dans [forum] MDMA Consommation et dangers
(Il y a 11h)

Pied de page des forums