Comment m'en sortir

Publié par ,
1503 vues, 6 réponses
avatar
Lola1707 femme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Jun 2017
95 messages
Blogs
Bonsoir

Cela fait un moment que je pense à poster ici mon histoire, mes galères pour avoir vos retours, conseils.. je suis perdue, je vais essayer de faire bref et concis

Je suis Lola, j'ai 36, bientôt 37, maman solo d'une petite fille.

Depuis ma majorité ou j'ai croisé les mauvaises personnes je suis addict à plusieurs choses, impossible de clore le chapitre et de tirer un trait .. j'ai eu des années calmes sans excès, juste mon petit traitement de sub puis métha, et mon petit bedo le soir, bien stable, bien dans mes baskets. J'avais testé plusieurs drogues et c'est l'héroïne qui m'a accroché le plus.
La metha m'a aidé à construire ma vie professionnelle, personnelle, une famille
Ma  fille avait 3 ans, avec son papa (dont je suis séparé maintenant ) on envisageait un 2eme enfant mais une chose était sur sans METHA

GEOSSE ERREUR, c'est à cause de ça que j'en suis là aujdh

J'ai fait un sevrage sec en service addicto, j'avais confiance en mon médecin, il était confiant sur mon cas. J'en ai bavé comme jamais, j'ai tenu 3 mois sans et au bout de 3 mois j'étais au bout du rouleau, mon état physique et psychique  ne s'améliorait pas. Un énorme PAWS que je n'ai pas su gérer..

Au final, je ressors de  cette expérience avec tjrs la métha mais bas dosage, anti de presseur, anxiolytique, tramadol, cannabis, récemment la cocaine que j'ai pu arrêter en remplaçant par l'alcool... idiot je sais mais quand j'ai eu le déclic d'arrêter la c j'ai eu besoin de trouver autre chose qui engendrait moins de dégâts... dans l'urgence il fallait que je trouve qqch qui prenne le relais face à ce besoin de me droguer.. sauf que je vais tout droit dans le mur ...

Je ne sais pas par où commencer pour me sortir de la ...

Par quoi commencer ? Consulter dans un Csapa me direz vous mais j'ai un boulot où je vois bcp de monde je ne peux pas aller dans cet endroit car je vais rencontrer des gens que je connais et je ne veux pas perdre mon travail...

Sinon à côté de ça, j'ai un travail que je gère comme je peux, je gère plutôt pas trop mal ma fille bien que je culpabilise d'avoir ces démons..

Je fais le bilan de ma vie et c'est pas ce que j'avais imaginé..

Je ne sais pas ce que j'attends en postant ceci la, ça me fait du bien de mettre des mots sur ce que je vis, très peu de personne à qui parler..

Force à vous

Lola

Il y a des cons partout mais j'ai l'impression que ceux de l'année prochaine sont déjà là.

La culture c'est comme la confiture, moins tu en as plus tu l'étales

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert103champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11908 messages
Blogs
Bonjour, il y a de nombreuses solutions moins "voyantes" que le CSAPA, médecin traitant, addictologue privé , psychiatre privé, CMP, voire un CSAPA distant (mais toujours si possible en liaison avec ton medecin traitant)  pour conseil et suivi intermittent  etc..
Mais il est sûr que tu as besoin d'aide. Amicalement

Dernière modification par prescripteur (03 mars 2023 à  18:19)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
Nineta femme
MiOz
France
champi vert57champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Jan 2018
466 messages
Blogs
Salut Lola,
Je me retrouve un peu dans ton post sauf que je n'ai pas encore d'enfants... tu as bien fait de venir lâcher tout ça sur ce forum, l'entraide y est énorme et je trouve beaucoup de réponses à mes questions. Si j'ai bien compris tu es revenue à la methadone à dose faible. Tu sais comme toi j'ai voulu arrêter la methadone il ya 8 mois j'ai réussi mais je vis un enfer psychologique.

Le PAWS évidemment mais aussi tout mes précédents traumatismes qui étaient en latence et qui sont remontés à la surface. Je pense que c'est le moment de m'y confronter mais ça je ne peux pas le faire sans psy et sans molécule pour m'aider à gérer le quotidien.

.Quand je te lis j'ai l'impression que tu as toi aussi vécue des choses difficiles qui ont engendrées une poly addiction(quand tu parles d'avoir rencontré de mauvaises personnes). En général quand une quelqu'un dit ça  c'est qu'il y a eu des choses pas cool en dehors des consos.. Comme le dit prescripteur il y a des addictos en libérales et médecin de ville pour t'aider à stabiliser tes consos. Et si je peux me permettre je pense que tu es sous dosée en methadone (même si je ne connais pas ta dose) et du coup forcément ça ne suffit pas pour ne plus avoir besoin d'aller sur tous les fronts. Il faut absolument que tu en parles avec ton médecin qui renouvelle tes ordonnances et il ne faut surtout pas avoir honte de passer à des doses plus fortes ça t'aidera à moins consommer tout simplement.

Par la suite je te conseille vivement un suivi psychologique si tu en es là aujourd'hui ce n'est clairement pas pour rien j'en suis quasiment convaincue. C'est pour cela que je pense que dans un premier temps tu dois stabiliser tes consos si tu en ressens le besoin(l'alcool je ne pense vraiment pas que ça soit moins "pire" que la coc mis à part que c'est beaucoup moins cher, légal donc plus accessible).

Dans un second temps fait toi aider psychologiquement, ça va être particulièrement difficile mais dans ton post je lis un besoin de changement donc fonce n'hésite pas ! Tu parlais de ton travail et de la peur de croiser des collègues je te rassure je te comprends tellement !

Je suis aide medico psychologique et j'ai travaillé dans un foyer de vie non médicalisé du coup les personnes que jaccompagnais (porteuses de grosses pathologie s) étaient suivie devine où ? Chez mon médecin généraliste qui est aussi addicto et ils allaient chercher leurs traitements dans la pharmacie où moi j'allais chercher le mien l'angoisse de croiser des collègues accompagnateurs ! Une fois j'étais en accompagnement avec un jeune et là le médecin me sort devant lui bon et pour toi je te fais ton renouvellement (la fête à la cafet). T'imagine me ramener mes 40 boîtes au taf en mode mission commando. Bref apparte inutile mais ce que je veux te dire c'est pas parce que tu es professionnelle que tu n'as pas le droit à un suivi.

Médecin de ville pour la methadone ok et CMP pour ne pas avoir a payé un psychologue je vois vraiment pas le problème... tu travailles dans le médico-social où qqch dans le genre non? Pour avoir peur de croiser tes collègues en CSAPA c'est que tu dois avoir un taf en rapport ? J'attends d'en savoir un peu plus sur ta situation avant de continuer à m'étaler alors que je manque d'éléments.

En gros fuck le regard des autres aller chez un psy c'est la preuve qu'on veut avancer et dans mon taf on est beaucoup à le faire sans avoir honte d'en parler entre nous. Beaucoup de personnes souffrent et très peu osent aller se faire aider mais personnellement je crois que la société de compétition dans laquelle on vit est hardcore et que tout le monde a son passé et ses galères. On voit la sensibilité comme une faiblesse et je trouve ça naze. Plus tu en parles et plus tu te rends compte que tu n'es pas seul, presque à se dire "je croyais que j'étais ouf mais en fait on l'est tous ".

Comme je te l'ai écrit plus haut moi aussi je vais mal et j'ai un pote qui m'a sorti "meuf tu te prends vraiment trop la tête " et je lui ai tout simplement répondu "je pense que les personnes qui ont changées l'histoire étaient des personnes qui se prenaient grave la tête".... sur ce hésite pas à donner de tes nouvelles personnellement je veux savoir comment tu vas. Tienbo largpa !

Dernière modification par Nineta (03 mars 2023 à  22:45)

Hors ligne

 

avatar
100foie_niLoi non binaire
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Feb 2021
94 messages
Yo la team, Yo Lola1707!

Comme très souvent on se retrouve nombreux (à nos âges avancés) avec des histoires similaires et les mêmes envies de s'en sortir, envie d'accompagnement basé sur la réalité des prod's 2023, pas sur des récits bibliques d'une substance diabolique.

On se retrouve aussi tous face à des demi interne en stage d'été qui nous apprend l'action d'un seresta 10 et ses dangers quand je me suis sorti de 12 addictions.

Fais toi aider mais par les bons professionnels qui connaissent ce fonctionnement et seront te faire avancer, doser ou non pour que "juste" tu sois comprises et pas juger.

On ne va pas se mentir, un maçon qui apprend à bâtir un mur dans un amphi c'est compliqué.
La médecine c'est pareil.

Quand tu doutes, tu doubles.
S'accepter soi même, gérer sa conso et en tirer du positif, pas né pour en chier.

Hors ligne

 

Anita87 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 17 Apr 2023
1 message
Coucou Lola,
Il faut comprendre que la drogue est une tentative de solution dont le but premier est de diminuer la souffrance. Je suis psychothérapeute et consommatrice occasionnelle de drogues, j'ai ma propre histoire avec l'addiction et le trauma qui me permet aujourd'hui de pouvoir avoir une bonne appréhension des dynamiques addictives...
Je ne suis pas ici pour vendre quoique ce soit, mais pour échanger avec vous, et si je peux, offrir un soutien ou un éclairage...
Bisous
Anita
Nous sommes des merveilles, et c'est souvent de notre lumière que nous avons le plus peur ?

Hors ligne

 

avatar
Lola1707 femme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Jun 2017
95 messages
Blogs
Bonsoir

Je viens donner des nouvelles.

D'abord pour répondre à Nineta je travaille avec les enfants, donc c'est pour ça que je flippe de croisé un parent ..

Alors pour les nouvelles.. je n'ai tjrs pas eu le déclic de prendre rdv avec un psychiatre, envoyé par mon medecin traitant prescripteur de ma métha, l'enveloppe est tjrs sur ma table ..

Je bois .. j'essaie de me limiter mais je bois assez pour avoir tous les effets secondaire d'une conso régulière..

Mon entourage se pose des questions.. moi qui avait en horreur l'alcool depuis que j'ai été sous TSO l'alcool me degoutait je n'aimais pas le goût.. ni l'état dans lequel ça mettait les gens.. j'étais un peu anti alcool .. et maintenant je suis devenue alcoolique .. ce nom me fait peur .. mais c'est le cas ..

Je suis sur un fil en équilibre et j'avance  je dois attendre sûrement la chute ..

Bien à vous

Lola

Il y a des cons partout mais j'ai l'impression que ceux de l'année prochaine sont déjà là.

La culture c'est comme la confiture, moins tu en as plus tu l'étales

Hors ligne

 

avatar
100foie_niLoi non binaire
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Feb 2021
94 messages
Yo Lola1707! Alors cette chute?

J'appelle ça une fuite, remplacer en permanence une addiction par une autre, souvent bien pire que la dernière et pour finalement toute les mélanger.

Tu as trouvé un médecin ou une structure à l'écoute ?

Quand tu doutes, tu doubles.
S'accepter soi même, gérer sa conso et en tirer du positif, pas né pour en chier.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Pied de page des forums