[Appel à témoignage] Lavage de stim/speed à l'acétone: comment faites-vous?

Publié par ,
1804 vues, 18 réponses
avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert62champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2732 messages
Blogs
salut les psycho

je souhaiterai faire un tuto pour détailler la marche à suivre pour "laver" du speed à l'acétone. Et j'ai besoin de vos retours d'expérience pour faire cela

Le but de ce "lavage" est d'enlever la cafeine principalement de ce que je sais.
est-ce que ca a un interet pour d'autres choses?
Et vous si vous deviez/souhaiteriez "laver" un stim, quel stim ce serait (coke, amph, autres)?
quel serait votre objectif quand/si vous le faites?


Mon objectif est de faire plusieurs expérimentations, avec différents stims et différentes qualités d'acétone, puis de faire analyser les résultats pour être sur de pas raconter des conneries et faire une véritable évaluation de cette pratique.
bref, construire du savoir sur les drogues et plus particulièrement sur des pratiques de consommation réelles.


je vais donc construire un protocole avec vous (pour que ce soit carré... et collectif!) pour évaluer cette pratique, la documenter, et en faire un tuto evidence based (fondé sur des preuves scientifiques), en ayant recours à l'analyse de drogues pour évaluer:
- ce qu'on enleve par cette manip, qualitativement et quantitativement
- s'il reste des traces/résidus d'acétone à l'issu de cette manip



j'ai d'ores et deja mis de coté 3 différents types d'acétone à inclure dans le protocole: de base du magasin de brico, dite pure via fournisseur chimie, de qualité analyse HPLC sans rien d'autre que de l'acétone dedans
tous vos retours d'expérience, savoirs en lien avec cette démarche, questionnements divers sont les bienvenus!
pour que ensemble, nous construisions du savoir sur nos pratiques!

Merci par avance pour vos contributions !!!
Hâte de vous lire wink



note en passant:
quand nous avons créé le dispositif d'analyse à distance, nous avons insisté et obtenu qu'il soit possible d'analyser des produits transformés, par exemple les produits une fois préparés tels que nous les consommons. et c'était pas gagné au début d'imposer cela. ca m'a permis par exemple de comparer mes techniques de préparation de morphine liquide à partir de skenan.

Dernière modification par pierre (18 janvier 2024 à  10:38)

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert113champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
744 messages

plotchiplocth a écrit

je souhaiterai faire un tuto pour détailler la marche à suivre pour "laver" du speed à l'acétone. Et j'ai besoin de vos retours d'expérience pour faire cela
(...)
Mon objectif est de faire plusieurs expérimentations, avec différents stims et différentes qualités d'acétone, puis de faire analyser les résultats pour être sur de pas raconter des conneries et faire une véritable évaluation de cette pratique.
bref, construire du savoir sur les drogues et plus particulièrement sur des pratiques de consommation réelles.

Super ! Tu l'as compris, j'ai l'intention de m'investir un maximum dans ce projet. Et plus globalement, dans tout ce qui concerne la purification des produits. Je vois ça comme un marathon plutôt que comme un sprint : il va nous falloir du temps et du recul pour vraiment y voir clair et pouvoir tirer des conclusions solides.

Notamment, il va nous falloir tester ça avec différents produits et différentes sortes de coupes.

J'ai beaucoup lu sur les différentes techniques de purification cette année, et en particulier sur le lavage à l'acétone. J'ai trouvé des informations très contradictoires, et pas souvent bien étayées. Du coup, c'est le bordel dans ma tête sur ce sujet, et ça part dans tous les sens. D'ailleurs, ça se voit au coté déstructuré de mes posts sur la question^^ En écumant les forums anglophones, j'ai eu l'impression que le problème avec ces recettes qui tournent sur le web, c'est qu'elles sont souvent réalisées "à l'aveugle" sans chercher à vraiment les comprendre, et encore moins à les évaluer. Un peu comme une formule magique quoi...

Je pense qu'il y a beaucoup de légendes urbaines qui circulent à ce sujet, et que ça décrédibilise souvent le procédé. Pourtant, le lavage à l'acétone semble bien avoir un fondement scientifique. Au final, chacun finit par se positionner "pour" ou "contre" sans avoir vraiment de quoi il en retourne. Les analyses HPLC vont nous permettre d'objectiver les croyances, et je m'en réjouis d'avance.



plotchiplocth a écrit

quand nous avons créé le dispositif d'analyse à distance, nous avons insisté et obtenu qu'il soit possible d'analyser des produits transformés, par exemple les produits une fois préparés tels que nous les consommons. et c'était pas gagné au début d'imposer cela. ca m'a permis par exemple de comparer mes techniques de préparation de morphine liquide à partir de skenan.

Un grand coup de chapeau pour avoir insisté là-dessus !! Ca va nous permettre de repérer les bonnes pratiques et de débusquer les mythes. Perso, je suis convaincu que les techniques de purification ont bel et bien un intérêt, à condition d'en comprendre les limites. Je fais le pari qu'on arrivera à le mettre en évidence, et à en tirer profit. Entre le scepticisme des uns, qui confine parfois au défaitisme, et l'optimisme aveugle des autres, qui frise la pensée magique, je suis sûr qu'on peut trouver une troisième voie. Pour des perches toujours meilleures et encore moins risquées big_smile

J'en profite pour souligner l'intérêt de faire le même genre de travail collectif pour les extractions à l'eau froide avec les médicaments psychotropes qui contiennent du paracétamol (codéine, tramadol, opium, etc.). Ca pourrait sauver des foies.

Et aussi pour t'inviter à nous faire un retour sur tes extractions de Morphine a partir du Skenan. Tu as trouvé des méthodes plus efficaces que d'autres ?



plotchiplocth a écrit

Et vous si vous deviez/souhaiteriez "laver" un stim, quel stim ce serait (coke, amph, autres)? !

En ce qui me concerne, c'était surtout pour le speed que le lavage me semblait une priorité, à cause de sa très médiocre qualité en général. Mais maintenant que j'ai fait l'expérience, je trouve ça si simple que je compte en faire une routine systématique pour tous mes futurs achats. Ca inclut la MD, la Coke, le 2CB si j'en trouve, et peut être la Kéta.

Cela dit, ça devrait marcher sur tous les sels : Meth, 3mmc, Hero, etc. Ce qui ne veut pas dire que c'est une technique pertinente tout le temps. Si j'ai bien compris, ça a surtout du sens quand la synthèse est bâclée, et que l'étape du rinçage a été zappée par le chimiste. Mais on trouve aussi des produits bien rincés, mais néanmoins coupés à la caféine, au lévamisole, ou au paracétamol, pour lesquels le lavage à l'acétone ne devrait pas être d'une grande utilité.



plotchiplocth a écrit

Le but de ce "lavage" est d'enlever la caféine principalement de ce que je sais.
est-ce que ca a un interet pour d'autres choses? !

D'après ce que j'ai compris, le lavage à l'acétone fonctionne parce que la plupart des acides et des bases sont solubles dans l'acétone, mais pas les sels. Si quelqu'un a des explications plus approfondies, je suis preneur !

Il me semble donc qu'un lavage à l'acétone permet de se débarrasser :
- des acides : utile si le chimiste en a mis trop à la fin de la synthèse (mais bon, c'est sensé s'évaporer l'acide).
- des bases : utile si il reste des précurseurs ou dérivés qui n'ont pas réagi avec l'acide ajouté en fin de synthèse.
- d'autres trucs que je ne sais pas faire rentrer dans les catégories "acide", "base" et "sel", parce que j'y connais rien en chimie, et que j'apprends sur des forums de drogués^^ Par exemple certains colorants alimentaires, ou des "composés organiques" comme le phenylacétone qui est soluble dans l'acétone, et qui sert de précurseur pour la synthèse de l'amphétamine.

La caféine base existe, je crois que dans le café elle est sous cette forme. Par contre, j'ai peur que celle qu'on trouve dans nos prods soit de la caféine industrielle sous forme sel, comme celle qu'on trouve dans les compléments alimentaires (citrate de caféine, etc.). Si cette hypothèse est bonne, le lavage à l'acétone ne devrait donc pas permettre de s'en débarrasser.

Mais un rapide examen des chiffres des derniers speed analysés me semble contredire mon intuition de la caféine sel : si on part du principe que l'amphet de l'échantillon est bien un sel, on obtient un chiffre voisin de 100% en faisant la somme des concentrations en "sulfate d'amphet" + "caféine base". Ca plaide en faveur de l'hypothèse d'une coupe à la caféine base. Il reste donc de l'espoir ! Mais rien ne vaut une expérience pour confirmer/infirmer tout ça.

Va falloir que tu la fasses Plotch, parce que mon speed ne contient pas de caféine. C'est d'ailleurs une qualité qui est mise en avant par le vendeur, et apprécié par les clients. En contrepartie, certains se plaignent de douleurs d'estomac ou de nausées (pour ceux qui gobent), et certains autres de sensation de brûlure nasale (d'ailleurs ceux qui le font sécher sur une boite à CD pour faire une trace en vitesse, ben ça détériore le plastique, comme si c'était bouffé par de l'acide).

Je l'avais fait analyser par EnergyControl avant l'annonce fracassante des analyses gratuites avec ATP. Il contient :
- 17% de Sulfate d'Amphétamine (EnergyControl qualifie le type de sel pour les amphets)
- x% de DPIA (c'est très probablement un sel, donc ça ne devrait pas partir à l'acétone)
- y% de résidus de synthèse (c'est vague, mais c'est peut être du phénylacétone, ou des bases ou des acides qui pourraient partir à l'acétone)
- z% de substance inerte (j'ai consulté le technicien d'EnergyControl, et il pense qu'il est peut probable que 17+x+y=100%, d'où la supposition qu'il y a z% de substance non analysée parce qu'insoluble dans le méthanol)

Ca devrait être intéressant d'analyser sa composition avec ATP, avant et après le lavage à l'acétone, et surtout d'obtenir un envoi à SINTES pour qualifier et quantifier ce qui ne l'est pas. Au final, j'espère avoir plus d'infos qu'avec EnergyControl.

J'ai fait mon premier essai de lavage à l'acétone sur ce speed au cours de l'été.

Avant, c'était une poudre jaunâtre, qui puait le solvant/la lessive. Après le lavage, c'est devenu une belle poudre blanche totalement inodore. En plus de l'odeur et de la couleur, la consistance a changé : la poudre n'est plus du tout collante/cireuse comme au début, elle a maintenant une consistance plus sèche, comme de la farine (mais ça ne se voit pas sur les photos). La transformation est bluffante, le résultat est super encourageant !

Si je voulais la sniffer, je préférais largement la nouvelle forme, et de très loin. Cette odeur dans le pif toute la session, ça doit vraiment être entêtant ! Et pour moi qui prends en para, ben ça m'inspire bien plus confiance, surtout que j'ai l'estomac fragile (mais je me retiens quand même d'y goûter pour le moment, parce que je sais qu'il y a plein de choses non identifiées dedans et que je ne suis pas pressé).

/forum/uploads/images/1696/p2320424.jpg

/forum/uploads/images/1696/p2320432.jpg

/forum/uploads/images/1696/p2320430.jpg


Lors du lavage à l'acétone, mon speed a perdu environ 14% de sa masse. Je pense avoir enlevé surtout ce qu'EnergyControl appelle les "résidus de synthèse" (il s'agit probablement de phénylacétone : gras, jaunâtre, odeur de lessive).

Mais attention, c'est trompeur. Si on part d'un speed contenant 17% d'amphétamine, et qu'on arrive à enlever 14% de coupe, on n'obtient pas du tout un speed contenant 17+14= 31% d'amphétamine !! Non non, on obtient un speed contenant seulement 17/(100-14)= 19.8% d'amphétamine. Les maths sont méchantes sad

Concrètement, ça veut dire que la différence de concentration en amphétamine sera quasiment invisible pour ATP, compte tenu de la marge d'erreur de 10% :
- 17.0% de concentration + ou - 10%, ça fait entre 15.3% et 18.7%   
- 19.8% de concentration + ou - 10%, ça fait entre 17.8% et 21.8%
==> ATP peut très bien nous trouver une concentration de 18% pour les deux échantillons !

Par contre, il devrait y avoir certaines molécules qui ne sont plus détectées dans l'échantillon lavé (ou quantifiées en moindres proportions). C'est ça qu'il faudra regarder, parce que la concentration en amphet ne nous éclairera pas beaucoup.

Je viens de faire la demande pour faire analyser par ATP mes échantillons avant/après le lavage. A suivre...





plotchiplocth a écrit

je vais donc construire un protocole avec vous (pour que ce soit carré... et collectif!) pour évaluer cette pratique, la documenter, et en faire un tuto evidence based (fondé sur des preuves scientifiques), en ayant recours à l'analyse de drogues pour évaluer:
- ce qu'on enleve par cette manip, qualitativement et quantitativement
- s'il reste des traces/résidus d'acétone à l'issu de cette manip

j'ai d'ores et deja mis de coté 3 différents types d'acétone à inclure dans le protocole: de base du magasin de brico, dite pure via fournisseur chimie, de qualité analyse HPLC sans rien d'autre que de l'acétone dedans
tous vos retours d'expérience, savoirs en lien avec cette démarche, questionnements divers sont les bienvenus!
pour que ensemble, nous construisions du savoir sur nos pratiques!

Pour la question des traces d'acétone à l'issu de la manip, t'es sûr qu'ATP pourra les détecter ?

Normalement, il ne devrait pas en rester si tu prends le temps de laisser sécher ton speed correctement. J'avais beaucoup d'appréhension la dessus au départ, mais à force de jouer au petit chimiste avec de l'acétone, j'ai fini par prendre confiance dans le fait que ça s'évapore vite et bien. Perso, je me dis que ça ne peut pas être pire que les solvants qu'il y avait dans le speed pâte que j'avais au départ.


Pour la question de la qualité de l'acétone, l'intérêt d'avoir de l'acétone le plus pur possible, c'est de diminuer la quantité d'eau. En effet, les produits qu'on veut laver sont des sels, et sont donc généralement solubles dans l'eau. Or, tout ce qui sera dissous dans l'eau que contient notre acétone va passer à travers le filtre, et sera perdu/gâché. Donc on veut du bon acétone pour ne pas perdre de produit.

C'est surtout pour la coke qu'il faut l'acétone le plus pur possible, car elle est bien plus soluble dans l'eau que la plupart des autres drogues. Ca en fait la substance de choix pour tester l'impact de la qualité de l'acétone. Pas de bol, c'est la plus chère...

Donc pour comparer les acétones, le plus parlant c'est de laver la même coke avec plusieurs acétones différents, et regarder si un échantillon est significativement moins concentré que les autres. Si on ne prend pas de la coke, compte tenu des marges d'erreur, j'ai peur que le résultat soit trop imprécis pour permettre une comparaison solide et "parlante". Si tu perds 10% d'amphets à cause de l'eau dans l'acétone, ça commence à faire beaucoup, mais ça ne se verra pas bien à l'analyse, parce que ça sera noyé dans la marge d'erreur de 10%.

Surtout qu'il ne doit pas y avoir une grosse différence entre l'acétone "pure via fournisseur chimie" et l'acétone "de qualité analyse HPLC". D'ailleurs, je suis même étonné que ça soit deux trucs différents. En fait, pour avoir un résultat vraiment lisible et significatif, il faudrait faire analyser la coupe qui est passée à travers le filtre, et voir si on trouve seulement de la coupe ou bien également de la coke. Mais est-ce que ce type d'analyses rentre encore dans le cadre proposé par ATP ?

Quant à l'acétone de magasin de bricolage, ben ça dépend lequel tu prends. J'ai l'impression d'en avoir trouvé du pas mal du tout. J'ai fait mon lavage avec un acétone dont la fiche de sécurité indiquait :
- un titrage en acétone > 99.5%
- une présence d'eau <= 0.3%
- d'autre impureté < 0.2%

Pour tester l'impact de la qualité de l'acétone, il faudrait peut-être essayer aussi avec du moins bon.


Et pour vraiment creuser la question de la pureté de l'acétone, il faudrait aussi que le protocole prévoie des essais avec de l'acétone de moyenne qualité (90% par exemple), rendu anhydre par l'ajout de sel d'Epsom. C'est une technique qu'on trouve couramment sur le web, quasiment indissociable du lavage à l'acétone, et qui est recommandée dans la "méthode LeJunk".

Je n'en ai pas utilisé pour mon premier lavage, alors que c'était mon intention au départ. Mais mes quelques expériences préliminaires de traitement de l'acétone+eau au sel d'Epsom ne m'ont pas paru concluantes, alors j'ai laissé tomber temporairement. Je vais bientôt avoir des fioles jaugées et une balance digne de ce nom, ce qui devrait me permettre de peser mon acétone+eau rendu anhydre au sel d'Epsom, afin d'évaluer son titrage et de vérifier si il est vraiment si "anhydre" que ça. Parce que pour le moment j'ai des gros doutes... 
- Comment savoir quelle quantité de sel d'Epsom je dois mettre ?
- Comment mettre en évidence la réussite ou l'échec du procédé ?
- N'y a t'il aucun risque de retrouver du sel d'Epsom dans le produit final ?

Les analyses HPLC peuvent nous permettre de répondre à la dernière question, mais pas aux deux premières.

Ce qui m'aiderait, ça serait de trouver un sel facile à se procurer, qui soit aussi soluble dans l'eau que la cocaïne. Si quelqu'un a une idée... On pourrait alors faire des expériences de lavage de ce sel avec différents acétones. En pesant le sel avant et après lavage, on pourrait en mettre en évidence l'importance de la pureté de l'acétone sur le rendement. Bien sûr, il faudrait faire des vrais tests en conditions réelles avec des vrais prods pour conclure à la fin, mais en attendant ça permettrait de tâtonner à moindres frais, avec un sel pur, et sans faire une analyse à chaque fois.

Bon, j'en ai déjà écrit une bonne tartine, alors je m'arrête là pour cette nuit. Mais je reviendrai pour raconter précisément comment j'ai fait, et poster les quelques photos prises pendant le lavage. J'espère que j'arriverai à faire un post un peu moins fouillis que celui-ci^^

Dernière modification par Pesteux (02 octobre 2023 à  07:21)

Reputation de ce post
 
génial! Merci pour tout ce travail, et let's go! Plotch

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert62champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2732 messages
Blogs
Merci pour cette longue et riche réponse, super que tu partages tout ca, vraiment

Pesteux a écrit

J'en profite pour souligner l'intérêt de faire le même genre de travail collectif pour les extractions à l'eau froide avec les médicaments psychotropes qui contiennent du paracétamol (codéine, tramadol, opium, etc.). Ca pourrait sauver des foies.

c'est en cours je crois wink

Pesteux a écrit

Et aussi pour t'inviter à nous faire un retour sur tes extractions de Morphine a partir du Skenan. Tu as trouvé des méthodes plus efficaces que d'autres ?

variations entre 70% et 80% d'extraction de la morphine contenue dans la gelule initiale, celle qui a eu le meilleur score était à l'eau chaude du robinet, passage à l'ultrason pour mélanger au mieux et aider à la dissolution, puis séparation des excipients à la centrifugeuse

tu as ecris tellement de choses que je n'ai pas le temps dans l'instant de les parcourir et d'ouvrir la discussion sur tous ces points inéteressants. bref: génial!! super
mais je reviendrai discuter pleins de choses en reponse à ton post dès que j'ai un peu plus de temps

et oui bien sur il faut voir aussi avec les limites analytiques de ATP girl_cray2. je peux ajouter que j'ai accès aussi au bus31/32, structure marseillaise qui a aussi une HPLC et quantifie un peu plus de molécules que ATP. on peut accéder à la CCM et la spectro FT-IR aussi, mais pas sur que ce soit bien intéressant. et si c'est juste sur quelques échantillons bien ciblés, je pense qu'on pourrait solliciter une série d'analyse d'un partenaire hospitalier parisien beaucoup plus performants que les techniques pré-évoquées (RMN et spectromètre de masse), qui pourrait notamment analyser 100% de la masse envoyée pour analyse. A voir donc, au besoin on pourra "inventer" une filière d'analyse pour l'occasion, ca je vois comment faire big_smile tongue

a bientot par ici pour explorer tout ca :witch:

Dernière modification par plotchiplocth (02 octobre 2023 à  07:44)

Hors ligne

 

AnonLect homme
Psycho sénior
champi vert17champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Jun 2019
547 messages
Salut :)

Si ça peut servir je l'avais deja plus ou moins fait sous ce topic : https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 24#p581024

Qui avait d'ailleurs fini dans les morceaux choisis wink.

D'ailleurs c'est marrant, j'avais justement eu la meme idée il y a quelque semaine, j'ai meme pris les photos de l'opération etc...
Puis j'ai pas trouvé le temps, je me suis dis que mon "extraction" de 3-fma à la flotte serait plus utile, et moins redondant big_smile

drogue-peace

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert113champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
744 messages

Salut Anon, j'espérais bien te voir débarquer sur ce fil !


AnonLect a écrit

Si ça peut servir je l'avais deja plus ou moins fait sous ce topic
https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 24#p581024

Quand tu trouveras le temps, je suis sûr qu'on sera tous intéressés par tes photos, et par les détails de ta procédure. Même ceux qui te semblent les plus triviaux, genre quelle vaisselle, quel filtre, combien d'acétone, combien de temps pour décanter, comment t'as fait pour le séchage, etc.

Et aussi, comment tu comprends le lavage à l'acétone toi ? Qu'est-ce qui va partir, qu'est-ce qui va rester ? Ca te parait correct ce que j'ai écrit dans mon dernier post ? Tu le fais souvent ? Quand est-ce que tu le juges pertinent ? Et inutile ? T'as un avis sur son interêt pour virer la caféine ?

J'avais lu ton post, il a même contribué à la naissance de mon intérêt pour le sujet. Mais par contre, j'avais complètement oublié le témoignage décourageant sur l'acétone à 95% sad

Sur la présence éventuelle de métaux lourds, on ne pourra probablement pas le voir dans les analyses d'ATP. En discutant avec le technicien d'EnergyControl, j'ai eu l'impression que c'était vraiment difficile à détecter ces trucs-là. Et puis, qu'est-ce qui nous dit que les solvants utilisés lors de la synthèse n'en contiennent pas eux aussi ?

Intuitivement, le risque découlant des impuretés de l'acétone me semble assez faible. Les quantités d'acétone en jeu sont vraiment minimes. Je voudrais souligner que c'est largement moins que les 20 ml par gramme de speed qui sont souvent recommandés pour le lavage, puisque les 20ml, ils vont passer le filtre avec la coupe. Tu ne vas pas ingérer toutes les impuretés contenues dans ces 20 ml. Tu vas seulement ingérer les impuretés contenues dans l'acétone qui reste imbibé dans ton speed après le lavage, et qui s'évaporera quand tu le feras sécher. C'est à dire vraiment très très peu.

Ensuite, si ça t'a brûlé le zen, c'est qu'il n'y en avait pas si peu que ça. Tu te rappelles de la marque de ton acétone cheapos ? T'avais trouvé la fiche technique ? C'est le genre d'acétone qui ferait un bon candidat pour l'expérience je pense. Faudrait l'ajouter à la liste de Plotch. Comme je disais dans mon post d'hier, pour se rapprocher des conditions réelles d'utilisation, faut pas tester seulement avec du super bon acétone.


Yo Plotch !



plotchiplocth a écrit

A voir donc, au besoin on pourra "inventer" une filière d'analyse pour l'occasion, ca je vois comment faire

J'en finis pas d'être impressionné par les moyens que tu arrives à mettre à notre disposition. T'es un dieu mec !

Tu penses que ça le ferait aussi pour détecter des traces de métaux lourds ?



plotchiplocth a écrit

variations entre 70% et 80% d'extraction de la morphine contenue dans la gelule initiale, celle qui a eu le meilleur score était à l'eau chaude du robinet, passage à l'ultrason pour mélanger au mieux et aider à la dissolution, puis séparation des excipients à la centrifugeuse

T'as testé en gardant l'eau chaude, mais sans les ultrasons ? (je me demande à quel point ça joue)

Dernière modification par Pesteux (03 octobre 2023 à  05:23)

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert62champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2732 messages
Blogs

AnonLect a écrit

je l'avais deja plus ou moins fait sous ce topic

oui je l'avais lu aussi wink
d'ailleurs je le remets ici en citation

AnonLect a écrit

cetocle a écrit

Je demandais parceque j'en est pas mal vu que je l'utilise pour nettoyer mes vapos.s

Mais bon je pense que je vais plutot essayer de me procurer de l'acetone de qualité.

En tous cas merci pour les renseignements

Je reviens rapidement pour compléter un peu mon poste, vu que celui-ci a été mis dans les "morceaux choisis" :

Il est important de prendre de l'acétone avec un certains degré de pureté.

Il est en effet important de prendre l'acétone le plus pur possible. Car l'acétone impure peut contenir des saloperies dangereuses à consommer, comme des métaux lourd par exemple.

A titre perso, je peux te dire que j'ai test avec deux acétones différent trouver dans le commerce (supermarché, bazar, magasin de bricolage...) :

un un peu cheap pur à 95%, et un autre moins cheap et pur à 98,5%. A savoir que une pureté inférieur à 99,9% ne veut pas dire que le pourcentage restant est composé d’impuretés toxiques, ça peut aussi bien être de la flotte ; mais pas vraiment moyen de savoir.


Résultat :


- Concernant le 95% = très mauvaise idée : le "lavage" fonctionne, mais ce qui se retrouve dedans après dois surement être pire. En effet, d'une part l'odeur d'acétone (enfin pas exactement, une odeur plus forte que celle de l'acétone de qualité) ne partait pas, alors qu'elle est censée partir...

Et d'autre part, je le prenais en para habituellement ; un jour j'ai fait une trace avec.... boulet J'ai direct senti une brûlure LITTÉRALEMENT insupportable dans le sinus, bien supérieur à ce que j'ai pu ressentir en sniffant les trucs qui font le plus mal au pif du "règne psychoactif" lol ; à en avoir mal autour de l’œil et en bas du front, un peu comme la douleur violente parfois quand tu croques dans une glace trop froide là , je sais pas si tu vois lol.

Sauf que la ça passait pas en 2 seconde... j'avais l'impression que ça allait me ronger le sinus puis le cerveau derrière quoi ; obligé de me rincer le pif en urgence à grandes eaux pasdebol. Bon ça a fait passer la douleur instantanément, heureusement, et j'ai pas eu l'impression d'avoir eu de réels dommages à part le souvenir de cette douleur, mais bon de toute évidence ça devait pas être très bon ...

Donc oui attention à l'acétone impure surtout !!


- Concernant le 98,5%
  : Aucun problème à signaler, aucune odeur après séchage, quasi indolore en sniff, les effets auxquels on peut s'attendre en fonction des doses correspondante pour du speed "pur"... Donc franchement pas déçu pour le coup !

Après pour celui-la, sur la fiche technique du produit, il est écrit :

Pureté.............................................................. : min. 98,5%
Présence d’eau ............................................. : max. 1,5%
Toluène............................................................ : max. 0,1%
Autres impuretés......................................... : max. 0,5%


Si on additionne tout, ça dépasse les 100%, donc j'imagine que selon les lots et divers facteurs, les pourcentage restant entre l'acétone et les 100% peuvent donc être une variante de ces 3 trucs. Donc si t'as de la chance si ça trouve il y aura que des traces de toluène et "autres impuretés", et 1,5% de flotte. Mais si ta pas de chance non.

Bon, autant 0,1% de toluène, vu les quantités d'acétone utilisées, je pense pas que ce soit bien grave AMHA... puis le toluène étant aussi très volatile il doit bien s'évaporer aussi au pire non ? thinking

Mais les 0,5% d'"autres impuretés", vu que ça peut être tout et n'importe quoi... Disons que si c'est 0,5% de cyanure par exemple, bon... lol
Bon j'exagère, mais c'est peut être potentiellement des trucs pas top même à dose très faible. Après c'est ptetre juste des trucs pas dangereux, mais dans le doute... thinking

Après de ce que j'ai vu, 98,5% c'est le max de pureté accessible dans genre... "le-commerce-en-bas-de-chez-toi" quoi. Mais en cherchant un peu on peu surement trouvé du plus pur par internet, ou dans des commerces spécialisés peut être.

Et enfin, tu liras partout qu'il faut ABSOLUMENT de l'acétone qui ne contient pas d'eau du tout, voir le "déshydrater" avec du sel de magnésium au préalable etc...

Si autant c'est vrai pour la coke, qui est soluble jusqu'à 2g/ml dans l'eau (surpris), AMHA ce n'est pas forcément nécessaire pour le speed, qui est certes très soluble dans l'eau, mais à hauteur d'environ 50-100mg/ml "seulement".

Sachant qu'il faut apparemment utiliser environ 15-20 ml d'acétone par gramme de speed, acétone qui contient 1,5% d'eau max. Donc pour 20ml d'acétone on à environ 0,3ml d'eau. 0,3ml dans lesquels peuvent donc se dissoudre, en prenant la fourchette haute, 30mg de speed.

Une perte de 30mg par gramme lavé, ça me paraît être une perte relativement acceptable perso :).
Après oui, si c'est pour des très grosses quantités peut être ? thinking

Voila pour les quelques précisions que je voulais apporter sur le sujet, sorry pour le pavé pasdebol

En espérant que ça puisse servir à certains !

drogue-peace

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert113champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
744 messages

Boom ! Les résultats des analyses sont tombés...

Comme attendu, il est impossible de distinguer les deux échantillons par la concentration en Amphétamine, à cause de l'imprécision de 10%. Il faudrait des analyses de la coupe pour en savoir plus.

Mais il faut d'abord qu'on vérifie la cohérence des résultats, car EnergyControl détectait du DPIA et des résidus de synthèse, alors qu'ATP ne trouve que de l'Amphétamine. Si ATP ne peut pas détecter ces substances parce qu'elles sont en trop faible quantité, une analyse de la coupe ne nous en apprendra pas plus.

Mais si la quantité de DPIA et des résidus de synthèse est si faible, de quoi peuvent bien être constitués les 14% de masse que mon speed a perdu au lavage ? Du colorant ? De l'Amphet ? (ah ben non alors^^) Et pour l'odeur ?

Les résultats :

Pour le N°PSY23437 / Avant lavage à l'acétone :
25.1% +/- 10%, ça fait entre 22.59% et 27.61% équivalent base.

Pour le N°PSY23438 / Après le lavage à l'acétone :
23.1% +/- 10%, ça fait entre 20.79% et 25.41% équivalent base.

En fait, ces deux analyses ne disent à peu près rien sur la différence avant/après un lavage à l'acétone.

Bon, j'vais m'faire un gros bédo pour réfléchir à tout ça...

Dernière modification par Pesteux (11 octobre 2023 à  21:26)

Reputation de ce post
 
merci bcp pour la démarche ET le partage!!! Plotch

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert71champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17009 messages
Blogs
Bonjour,

en vous lisant, je me dit que ca serait bien d'avoir sous la main un chimiste qui puisse nous renseigner. Car j'ai l'impression que tout ce que vous dite ne sont que des suppositions ?
Reputation de ce post
 
oh oui! organisons cela!! plotch

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert113champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
744 messages

pierre a écrit

en vous lisant, je me dit que ca serait bien d'avoir sous la main un chimiste qui puisse nous renseigner.
Car j'ai l'impression que tout ce que vous dite ne sont que des suppositions ?

Salut Pierre. Si tu parles du fait qu'avec une imprécision de +/- 10%, on ne peut pas vraiment voir la différence à l'analyse après avoir enlevé 14% de coupe, c'est pas une simple supposition : c'est des maths.

Si tu parles de ce qu'on raconte sur "qu'est ce que le lavage à l'acétone peut enlever comme coupe ?", oui c'est clairement des suppositions, qu'on voudrait bien confirmer ou infirmer avec des expériences et des analyses.

Et si on avait un chimiste pour nous renseigner, ça serait carrément trop cool ! Ca manque de chimistes et de discussions sur les techniques de purification sur PA je trouve. Mais peut-être qu'à force d'en causer, on va finir par en voir arriver un ! Ou alors tu connais quelqu'un ?

Hors ligne

 

avatar
Mychkine homme
Artichaut dans une caisse d'oranges
champi vert8champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Dec 2020
354 messages
Si on veut séparer chimiquement des espèces, pas le choix : il faut connaître leurs solubilités respectives dans les solvants que l'on a à disposition (eau, acétone, éthanol...)

Pour ça les banques de données officielles des molécules peuvent donner des informations précieuses, même si il faut parfois fouiller pour obtenir des quantifications spécifiques comme le comportement dans l'acétone.

Sinon, il reste toujours l'option de tester chez soi les propriétés d'une espèce donnée (facile avec la caféine, le paracétamol, le lactose... plus compliqué pour d'autres).

Par exemple, on constate que la caféine base est quasiment aussi soluble dans l'eau que dans l'acétone :

"1 gm dissolves in 46 mL water, 5.5 mL water at 80 °C, 1.5 mL boiling water, 66 mL alcohol, 22 mL alcohol at 60 °C, 50 mL acetone, 5.5 mL chloroform, 530 mL ether, 100 mL benzene, 22 mL boiling benzene."
(source : https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/compou … olubility)

En se basant sur ces chiffres, 50 mL d'acétone devraient donc pouvoir dissoudre 1g de caféine. Si elle ne dissout pas du tout ou peu l'amphet, on peut très bien s'en servir pour purifier du speed.

Il existe aussi la possibilité de jouer sur le pH pour manipuler le degré d'ionisation de la molécule.

(Par exemple, pour purifier un mélange coke HCl + lévamisole + paracétamol + caféine, je pense que la stratégie optimale serait de dissoudre le tout dans l'eau, puis de baser la coke au bica. La solubilité des coupes dans l'eau restant élevée quelque soit le pH, on se retrouve avec un caillou de coke "base" en grande partie libre d'adultérants.

Pour le reconvertir en poudre à sniffer, un peu d'acide chlorhydrique en proportions stoechiométriques devrait faire l'affaire. Après quoi l'utilisation de l'acétone pourrait éventuellement être pertinente, en fonction des produits de coupe restants.)

Notamment, si l'on se fie à ce corpus :

https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov/source … omplete%29

On s'aperçoit que la molécule d'amphétamine (base) est "sparingly/slightly" soluble dans l'eau (valeurs précises à trouver). Une stratégie alternative pour la séparer de la caféine pourrait donc, si les chiffres de solubilité le permettent, passer par sa conversion en base en amenant le pH au-dessus de son pKa (~10), ce qui devrait provoquer une séparation de phase (l'amphétamine base pure étant un liquide légèrement volatil). La caféine, avec un pKa tournant vers les 14 à 25°C, devrait rester sous forme ionique et conserver sa solubilité dans l'eau.

J'ai un peu dévié du sujet, mais voici selon moi l'essentiel à comprendre pour isoler l'amphet du speed (ou n'importe quoi d'autre, avec l'acétone ou par une autre méthode) :

-premièrement, qu'il faut connaître ou au moins essayer d'avoir une idée des molécules en présence ainsi que de leur état d'ionisation ;
-secondement, qu'utiliser les données expérimentales (pKa, solubilité, etc) compilées sur des sites tels que pubchem peuvent considérablement faciliter la mise en place d'un protocole.

Dernière modification par Mychkine (14 octobre 2023 à  15:43)

Reputation de ce post
 
Merci ! Pierre
 
Contribution très éclairante. Merci ! PTX.

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert62champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2732 messages
Blogs
vraiment super à suivre cet échange !
vous êtes super, et le savoir partagé ici est vraiment... upgrade, sexy et stimulant <3

Pesteux a écrit

Si ATP ne peut pas détecter ces substances parce qu'elles sont en trop faible quantité

on a besoin d'info la dessus, c'est sur! mais la precision de detection me semblait deja pas mal, car il m'est arrivé plusieurs fois que ce que je fait analyser soit contaminé par mes petites mains par pleins d'autres produits, qui n'etaient pas a proprement parlé dans l'echantillon analysé mais juste sur mes p'tites mains ou cup nettoyée réutilisée etc. Bon, surtout, il nous faut un seuil chiffré, qui en plus dependra des substances, et du melange dans lesquelles elles se trouvent etc.
vraiment, beaucoup de savoirs à brasser, c'est vraiment stimulant

on reflechit a organiser un webinaire 'en live du lab' pour poser des questions, peut etre pourrait on enviseager ce genre d'evenements vers d'autres besoins specifiques de personnes ressources?
et niveau chimie, une ressource dans un partenariat universitaire avec des chimistes qui viendraient ecrire dans un topic?
que de choses a inventer

Dernière modification par plotchiplocth (16 octobre 2023 à  15:28)

Hors ligne

 

AnonLect homme
Psycho sénior
champi vert17champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Jun 2019
547 messages

pierre a écrit

Bonjour,

en vous lisant, je me dit que ca serait bien d'avoir sous la main un chimiste qui puisse nous renseigner. Car j'ai l'impression que tout ce que vous dite ne sont que des suppositions ?

Salut Pierre,

Je passe juste en coup de vent :

Ce ne sont pas des suppositions d'une part, c'est ce qui est globalement admis par consensus, retour d'experience etc.
Et d'autres part, bien sûr que des chimiste ce sont déjà penché sur la question, et que le lavage à l'acétone est validé, la procédure plus ou moins standardisée etc.

Et nul besoin d'être chimiste pour se faire une opinion claire et fiable sur un sujet aussi "basique" de la chimie :).

Pour celui qui a le temps, il faut simplement recensé toutes les coupes potentielles, et comme évoqué, trouver des données scientifique quand à leur solubilité dans l'acétone. Ou autre solvent désiré.
C'est vraiment aussi simple que ça.

Tiens, si ça peut aider : un doc qui synthétise 4 méthode de purification des amphets, dont celle à l'acétone.
https://www.docdroid.net/vfRn6eq/purifi … rteerd-pdf

Lisez-le, c'est intéressant, et nous apprend d'autres méthodes complémentaires smile!

Bien sûr qu'utiliser la méthode de l'acétone seule ne pourra retirer que les coupes solubles dans celui-ci (dont la caféine principalement, coupe très courante et assez pénible). Et Tout ce qui est insoluble dans l'acétone restera bien sûr dans le produit fini.

Cependant, les solvants utilisés pour la synthèse sont, il me semble, quasi tous soluble dans l'acétone. Donc ça vire déjà au moins : cafeine ; résidus de plusieurs solvants ; colorants... (à vérifier selon données concernant la solubilité/miscibilité pour chaque suspecté).

Rien que le fait que le speed perde totalement son odeur de solvant est rassurant sur l'effectivité du rinçage en la matière.

Enfin, il faut à mon avis considérer que certaines coupes sont plus dangereuses que d'autres, donc le % de pureté final (ou le poid en coupe retiré en somme) n'est pas "linéairement sécurisant" à mon sens.

C'est à dire : prenons 1g pour l'exemple : il vaut mieux augmenter la pureté de 1% seulement en enlevant donc 10mg de coupe (donc très peu en proportion du poid/pourcentage final), si ces 10mg sont composés de produits vraiment délétère ; que d'augmenter la pureté de 30% en retirant 300mg de coupe totalement inerte.

L'un n'étant pas incompatible avec l'autre, seule la solubilité des coupes dans différents solvant compte et permet de se faire une idée fiable. Ce qui, plus que de demander des compétences en chimie pointues (ce qui serait nécéssaire pour, par exemple, la synthèse de RC mettons) ; demande surtout du temps pour rassembler et interpréter les données disponibles.

Egalement, il semblerait que refaire l'opération plusieurs fois augmente l'efficacité, et qu'il veut mieux mettre trop d'acétone que pas assez smile

Et pour conclure : Bien sûr il faut coupler les différentes méthode si on ignore totalement la coupe présente, que de multiples coupes sont présentes dans certaines insoluble dans l'acétone... ou tout simplement si on veut être sûr à 100% d'avoir un produit contenant 99,9 % de sulfate d'amphet.

Reputation de ce post
 
Merci pour les réflexions et le partage ! PTX.

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert113champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
744 messages

Bonjour


Je viens de faire des analyses CGMS avec Energy Control en Espagne. Ca m'a coûté un bras, mais les résultats sont encourageants :

Le speed de départ (le jaune sur la photo) contient des "résidus de synthèse" non quantifiés, alors que le speed lavé à l'acétone (le blanc) n'en contient plus.



https://www.psychoactif.org/forum/uploads/images/1696/p2320424.jpg

Analyse speed jaune (avant lavage acétone) :
avant-acetone_report_71941.pdf
Analyse speed blanc (après lavage acétone) :
apres-acetone_report_71942.pdf

Je vais les questionner :
- pour en savoir plus sur ce qu'ils appellent des "résidus de synthèse". C'est quoi ?
- sur l'incohérence de la concentration par rapport aux analyses d'ATP.


Amicalement.

Dernière modification par Pesteux (17 janvier 2024 à  14:32)

Hors ligne

 

joel92 homme
Psycho junior
champi vert6champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 05 Mar 2019
287 messages
Blogs
Hey, j'ai du speed qui a un goût vraiment horrible et qui pique vraiment le nez.

J'ai commandé de l'acétone (pure à 99.5%, acétone pour analyse) et je vais le nettoyer quand elle arrivera !

Est ce que c'est possible de faire une analyse des deux échantillons différents via le dispositif sintes ? Je peux envoyer les deux dans la même lettre par exemple ?

Jojo
Reputation de ce post
 
Merci pour la démarche :) Ca va bien nous aider. PTX.

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert113champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
744 messages

joel92 a écrit

Hey, j'ai du speed qui a un goût vraiment horrible et qui pique vraiment le nez.
J'ai commandé de l'acétone (pure à 99.5%, acétone pour analyse) et je vais le nettoyer quand elle arrivera !

Salut Jojo ! Très bonne idée, vu ta description, ton speed semble un candidat idéal pour tester le lavage à l'acétone !!

Ca pourrait nous apprendre plein de choses, et ça ferait avancer ce fil !

N'hésite pas à nous raconter comment tu comptes t'y prendre si tu le sais déjà, ou à nous poser des questions sinon.


joel92 a écrit

Est ce que c'est possible de faire une analyse des deux échantillons différents via le dispositif sintes ? Je peux envoyer les deux dans la même lettre par exemple ?

Je pense que tu veux parler des analyses par ATP via Psychoactif ?

Pour moi, ça n'a pas posé de problème d'envoyer les deux échantillons dans la même lettre. Il faut juste faire attention à ce qu'ils soient vraiment bien emballés séparément, de façon étanche, pour ne pas qu'un échantillon contamine l'autre.

Pour avoir plus d'info, tu peux envoyer un email à analyse@psychoactif.org


Amicalement.

Hors ligne

 

joel92 homme
Psycho junior
champi vert6champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 05 Mar 2019
287 messages
Blogs
Merci je vais envoyer un mail de ce pas.

Hors ligne

 

joel92 homme
Psycho junior
champi vert6champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 05 Mar 2019
287 messages
Blogs
Bon......

je comptais garder un échantillon pré-lavage, j'ai oublié au dernier moment...

Le speed a toujours la même odeur.

Y'a rien qui va. J'essaierai de faire la même chose avec une autre commande mais la dans les temps a venir je vais calmer le jeu sur le speed.

A+ désolé

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert113champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
744 messages

joel92 a écrit

Bon......

je comptais garder un échantillon pré-lavage, j'ai oublié au dernier moment...

Le speed a toujours la même odeur.

Y'a rien qui va. J'essaierai de faire la même chose avec une autre commande mais la dans les temps a venir je vais calmer le jeu sur le speed.

Salut


Arf, c'est frustrant^^ Il sera toujours temps la prochaine fois. Mais prendre soin de toi est le plus important : on a parfois besoin de faire une petite pause.

C'est bizarre que ton speed ait toujours la même odeur. Il sent comment ? Est-ce une odeur de solvant ?

Peux-tu nous décrire comment tu t'y es pris pour le lavage ?



Amicalement.

Hors ligne

 

joel92 homme
Psycho junior
champi vert6champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 05 Mar 2019
287 messages
Blogs
Hey, au final l'odeur a fini par partir j'ai fait un séchage de 48h.

J'ai mis le speed sec dans l'acétone pure  99.5%, j'ai mélangé plusieurs fois et laissé reposer quelques minutes, puis j'ai filtré avec un filtre à café, ensuite j'ai laissé seché dehors a l'abri de la pluie.

ensuite j'ai recupéré le speed et je l'ai laissé secher 48h.

Je ferai des analyses une prochaine fois mais pas tout de suite je vais lever le pied bientot.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Drogue info - Questions par rapport à l'amphétamine et le lavage (speed)
par Xenomorph, dernier post 13 décembre 2017 par ALCAR
  8
logo Psychoactif
[ Forum ] Laver son speed à l'acétone ?
par cetocle, dernier post 06 févier 2022 par Lucskd2
  12
logo Psychoactif
[ Forum ] Pureté - Purifier speed et meth avec de l'acetone ?
par Furrywolf, dernier post 07 févier 2017 par nool76
  18
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Amphétamine-Méthamphétamine, effets, risques, témoignages

Pied de page des forums