Précisions sur le séchage et la décarboxylation

Publié par ,
1137 vues, 4 réponses
avatar
Back_to_Bach homme
Deux fois né
France
champi vert4champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Apr 2020
18 messages
Blogs
Bonjour,

Je tiens à apporter quelques précisions sur un éventuel séchage au four de l'amanite tue-mouches.

La première fois que j'en ai cueilli, j'ai suivi la méthode de Daane-El pour la décarboxylation, à savoir au four à 90-100 degrés pendant environ une heure.

Une fois bien séchées, j'ai tenté plusieurs dosages, en commençant petit (1 gramme) puis, plusieurs jours plus tard, je suis monté jusqu'à presque 10 grammes sans aucun effet. Je me suis alors dit que ces amanites n'étaient pas chargées en produits actifs, ce qui peut arriver, surtout avec les amanites d'automne.

Environ un mois plus tard, d'autres amanites cueillies à l'autre bout de la France n'ont pas produit d'effet non plus, toujours cuites au four à 100 degrés et à de hauts dosages (7-8 grammes).

Je me suis alors renseigné, peut-être un peu rapidement, et j'ai cru comprendre que la température de dégradation du muscimole était de 165 degrés (qui étaient probablement des degrés fahrenheit...). Pas de problème à 100 degrés, me suis-je dit.

J'ai ensuite essayé d'en consommer crues mais les effets désagréables (crampes d'estomac, effet soporifique, légères céphalées) ainsi qu'une absence de coordination spatiale, l'impression d'un délai anormalement long entre la décision mentale d'un mouvement et son exécution par le corps en firent un trip que je jugeai peu enviable. J'ai néanmoins souvent lu que l'acide iboténique était responsable de l'effet euphorisant.

Finalement, j'ai trouvé quatre autres chapeaux que j'ai cette fois fait cuire à 85 degrés. Une fois ingérés sur trois heures, je ressentis les effets après quatre heures : sensation planante très agréable, clarté mentale, ouïe et goût sensiblement modifiés (musique envoûtante, morceau de pain au goût très intense, puis divine fricassée de chanterelles). Nuit délicieuse parsemée de doux rêves.

Il s'avère, après recherches complémentaires, que le muscimole se dégrade rapidement après 80 degrés, les mettre au four à 100 degrés est donc trop élevé. Ce qui explique au moins en partie l'absence d'effet après cuisson à cette température.

Je vous joins un graphique traitant des températures de dégradation de l'acide iboténique et du muscimole, les deux principes actifs principaux de l'amanite tue-mouches.

décarbo


Au vu de ce dernier, la température idéale semble être de 65-70 degrés. A priori, la cuisson à 100 degrés ne détruira pas complètement les effets mais les réduira considérablement.

Bien à vous.
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne

 

avatar
Back_to_Bach homme
Deux fois né
France
champi vert4champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Apr 2020
18 messages
Blogs
Pour le plaisir des yeux :

amanita_1

Dernière modification par Back_to_Bach (02 décembre 2023 à  13:48)

Reputation de ce post
 
Tellement beaux ces champignons ! - Cub3000

Hors ligne

 

avatar
zizitaupe_meilleure_bande homme
Psycho sénior
France
champi vert9champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Jul 2021
555 messages
Blogs
Oui, 100 degré C c’est 212F !!

Hors ligne

 

avatar
Kavabidiol
Nouveau Psycho
champi vert24champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Jan 2023
127 messages

Back_to_Bach a écrit

Je tiens à apporter quelques précisions sur un éventuel séchage au four de l'amanite tue-mouches.

La première fois que j'en ai cueilli, j'ai suivi la méthode de Daane-El pour la décarboxylation, à savoir au four à 90-100 degrés pendant environ une heure.


...la température idéale semble être de 65-70 degrés.

Oui, 65-70 degrés c'est généralement ce qui est conseillé comme "optimal" pour le séchage au four, en laissant la porte entrouverte c'est préférable semble t-il.

Mais certains disent que ce n'est pas suffisant pour transformer le maximum d'acide iboténique en muscimol. J'ai souvent lu que l'idéal était de faire la 1ère étape au four, ensuite de broyer les champis secs et de les faire revenir à feu doux pendant 30 minutes dans de l'eau, puis de finir en ajoutant du jus de citron et en laissant tremper encore un certain temps.

Ces 3 étapes permettraient d'éliminer un maximum d'acide iboténique, qui est à priori neurotoxique. De plus, une fois filtré, il est facile de mettre le liquide dans des bacs à glaçons (puis au congelo) et donc de doser plus précisément. Ça permet aussi l'homogénéisation car d'un champi à l'autre la concentration peut pas mal varier.

Mais attention quand même avec les amanites, ça peut impacter fortement la capacité de discernement, et on peut se retrouver à prendre des décisions insensées (genre trouver ça normal de marcher sur une étagère qui tient que par un clou à 3 mètres du sol)...

Dernière modification par Kavabidiol (06 décembre 2023 à  01:42)

Hors ligne

 

avatar
Back_to_Bach homme
Deux fois né
France
champi vert4champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Apr 2020
18 messages
Blogs

Kavabidiol a écrit

Mais attention quand même avec les amanites, ça peut impacter fortement la capacité de discernement, et on peut se retrouver à prendre des décisions insensées (genre trouver ça normal de marcher sur une étagère qui tient que par un clou à 3 mètres du sol)...

Oui c'est ce que j'ai lu. Je dois avouer qu'à titre personnel, j'en étais très loin. Mon dernier trip avec 8 chapeaux correctement cuits (pris progressivement, sur une après-midi) m'a envoyé assez haut (à vrai dire j'étais complètement défracté) mais toujours avec une grande lucidité, je dirais même une "extra-lucidité" mentale, je n'aurais pas mis ma vie en danger.

Après comme toujours, cela dépend des champignons, de la dose, du set and setting et du consommateur.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Pied de page des forums