Votre avis sur un webinaire sur l'analyse de drogue à distance

Publié par ,
5789 vues, 23 réponses
avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs
Bonjour,

l'équipe de l'analyse à distance (Psychoactif, Psychonaut, ATP-IDF, Réseau RDR à distance, Réseau ATP) va réaliser un webinaire de présentation de l'analyse à distance pour les ans du programme en mars 2024.

L'idée est de faire connaitre l'analyse à distance aux personnes utilisatrices de drogues ou de donner des précisions sur ce programme inventé par Psychoactif.

Si vous ne connaissez pas encore l'analyse de drogues à distance : https://www.psychoactif.org/blogs/L-ana … html#b7273

Nous avons plusieurs séquences à vous proposer pour ce webinaire.

- L’Analyse à distance, c’est quoi ? (débat)
- comment faire un emballage pour envoyer sa drogue à l'analyse (vidéo)
- Réception des échantillons et analyse (vidéo)
- Comment les communautés s’emparent des résultats pour réduire les risques (débat)
- Les effets de l’analyse à distance et le communautaire sur la manière de faire les analyses (débat)
- Présentation des résultats du programme de l’année 2023

Nous aimerions que vous puissiez nous dire celles que vous préféreriez voir dans le webinaire. Et éventuellement avez vous d'autres séquences à proposer ?

Merci de votre participation !
Reputation de ce post
 
Ca va être passionnant ! PTX.

Hors ligne

 

Oob homme
Nouveau membre
champi vert7champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 02 Dec 2023
9 messages
Un mot : "Stylé !"

Pour répondre à ta question Pierre : idéalement--> toutes les séquences (facile hin ?)

Je dirais que la structure va dépendre de votre publique : si c'est les users de PA, alors les chiffres peuvent être communiqué sur le site (donc redondant de le mettre dans le webinaire). Idem pour la séquence C'est quoi l'analyse à distance. L'intérêt ça serait d'avoir un webimaire orienté pratique et présentation des coulisses (donc surtout 2 et 3) plus impact sociétale (4 et 5).

Vous avez combien de temps ? ça prendra quel format (une grosse conf enregistré ? Ou plutôt sous forme de e-learning avec plusieurs séquences ?)

Et franchement, un petit historique de l'analyse de drogue en France/Europe ça serait ouf (mais peut être pour plus tard ? où ça s'intégre dans 1 ??)

ps : truc bête mais tu dis réception et analyse. Moi j'aurai aussi ajouter : transmission de l'info. En vrai, ça fait aussi parti du process et je trouve ça pertinent de "dévoiler" les coulisses dans leurs intégralité pour qu'on puisse se rendre compte du temps et des acteurs que cela mobilise. c'est aussi une façon de valoriser et de mettre au grand jour l'engagement de l'équipe PA dans ce dispositif. ça permet d'avoir l'intégralité du process : de l'envoi de l'échantillon au retour du résultat. Franchement ça ferait une super vidéo à la "C'est pas Sorcier". Avec Pierre dans le rôle de Fred, Plotchiplotch dans le rôle de Jamy et Meumeuh pour la petite voix (no offense, j'ai mis des noms de l'équipe que je vois régulièrement dans les posts hin)

En tout cas, chapeau bas pour ce projet. J'en bave d'avance :)
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
 
+1 "C'est pas sorcier de se droguer" lol /yo

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs
Merci beaucoup pour ta réponse qui nous aide.

Nous aurions une à deux heures en direct avec des vidéos préparées (notamment pour l’analyse) si nous n’arrivons à faire l’analyse pendant le direct.

Ça serait pendant le B4 de Charonne (Caarud République), avec un public aussi dans la salle (carrément !)

Pierre

Hors ligne

 

avatar
Kavabidiol
Nouveau Psycho
champi vert24champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Jan 2023
127 messages
J'ai quelques questions  plus "techniques", par rapport aux limites de l'analyse de produits en France.

Dans le cadre de l'analyse à distance (on fait appel depuis longtemps à un labo privé qui utilise la GC-MS et plus récemment - depuis cette année - au Drug Lab), on a eu des cas d'analyses qui révèlent le produit attendu, mais pourtant les usagers trouvent le lot reçu particulièrement étrange. Pas mal de cas avec du NEP par exemple: inactif oralement, effets cardio plus forts que d'habitude, etc.

Selon certaines études, on sait que certains isomères spécifiques dans une cathinone, peuvent provoquer des effets différents, exemple avec la MDPV / α-PVP :

Le (S)-MDPV a provoqué une activité locomotrice beaucoup plus forte chez les rats, ainsi qu'une augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque que le ®-MDPV.  En outre, une différence similaire dans l’essai d’auto-administration selon un calendrier de ratio progressif s’est produite dans la puissance entre le (S)-MDPV et le ®-MDPV. L’impact de la stéréochimie est plus complexe pour les substances qui sont des substrats de transporteurs. Il affecte non seulement leur puissance, mais aussi la sélectivité de l’inhibition de la DAT/SERT.

Dans le cas des CS dotés d’un cycle pyrrolidine, comme le MDPV et l’α-PVP, leurs stéréoisomères S sont plusieurs fois plus puissants que les stéréoisomères R. Dans des études sur le rat, le (S)-α-PVP a montré, à des doses 30 fois inférieures au (R)-α-PVP, la même augmentation de l’activité locomotrice et des effets cardiovasculaires et a démontré, dans des études de microdialyse, la même augmentation de la concentration extracellulaire de dopamine dans le noyau accumbens. En conséquence, des différences tout aussi importantes ont été démontrées pour les énantiomères du MDPV, où le (S)-MDPV a provoqué une activité locomotrice beaucoup plus forte chez les rats, ainsi qu’une augmentation de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque que le (R)-MDPV.

En choppant un seul témoin, ça vaudrait peut-être la peine de prendre aussi les isomères ou d'être très attentif aux temps de rétentions et aux fragments ?

Est-ce que ça pourrait expliquer pourquoi des produits sortent "purs" en analyse, mais que pour les usager-e-s il y a un soucis ?

Ensuite, certaines impuretés semblent difficilement détectées par les appareils classiques. Pourtant, elles ont parfois une activité pharmacologique, comme dans le cas de la méthoxétamine.

Selon une personne qui bosse en Suisse dans une asso RDR et qui connaît relativement bien les techniques d'analyse, l'HPLC-DAD serait par exemple moins facilement en capacité de détecter ce type de molécule. Et ça dépend aussi de la qualité de séparation de la colonne et s'ils y'a un témoin, mais ça sera plus compliqué.

On a d'ailleurs vu récemment que visiblement, ce qui circule depuis un moment sous le nom de FXE (3F-2'-Oxo-PCE) est plutôt du 2F-2'-Oxo-PCE. C'est la RMN qui a permis de mettre à jour la vraie nature du produit.

I confirmed today that what we have been calling "FXE" this entire time is not 3F-2'-Oxo-PCE and is actually 2F-2'-Oxo-PCE, which is what was identified as "CanKet". This is a stunning revelation for a drug so widespread.

La discussion entière ici :
https://www.reddit.com/r/researchchemic … _actually/

La RMN n'est malheureusement pas accessible facilement...dans le cadre associatif (Not For Human), nous avions un partenariat avec une université pour nos analyses à distance depuis 2013, ce qui nous a permis d'ailleurs de détecter des choses clairement pas trouvées en GC-MS.

Mais sans subventions ni soutien, ça finissait par coûter trop cher au labo donc pour l'instant on doit se contenter de l'HPLC-UV et de la GC-MS (parfois on peut bénéficier d'une spectro de masse à trappe orbitale pour certains RC rares).

Bref, cette histoire semble montrer une faille dans la plupart de nos systèmes d'analyse...y'a t'il des évolutions prévues à ce niveau ?

Et aussi, on voit pas mal de problèmes liés à la qualité du CBD (une étude récente montre par exemple que les taux ne sont pas vraiment respectés et qu'on y trouve parfois des cannabinoïdes semi-synthétiques dissimulés).

Pourtant c'est assez compliqué en France actuellement de faire analyser et quantifier ce type de produits (on avait proposé un truc mais malheureusement on a perdu le partenaire suite à des pressions d'un groupe de chanvriers). Est-ce que quelque chose à ce sujet est prévu ?

Dernière modification par Kavabidiol (13 décembre 2023 à  14:41)

Hors ligne

 

avatar
Nexus
Nouveau membre
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Jun 2023
19 messages
C'est vraiment une excellente idée !
Coup de coeur pour "une séquence réception des échantillons et analyse (vidéo)"

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert109champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
815 messages

Bon j'ai un peu honte, mais j'avoue : je ne sais pas du tout ce que c'est qu'un webinaire. Ok, j'ai deviné que c'était une contraction de web et de séminaire, mais j'ai du mal à me représenter le truc. Du coup, j'ai l'impression de pas bien comprendre la question posée. Concrètement, ça marche comment ?

Pierre, tu parles de plusieurs séquences à nous proposer, et tu nous demandes ce qu'on préférerait voir dans le webinaire. Mais si ça se présente sous forme d'une ou plusieurs vidéos du B4 de Charonne, ben pourquoi pas mettre toutes les séquences ? Sinon, si c'est pas une vidéo, faut m'expliquer comment ça va se présenter. Quand Oob se demande si ça va être "sous forme de e-learning avec plusieurs séquences", ben je ne vois pas du tout de quoi il parle, et j'me sens un peu largué wink

Pour tenter de répondre quelque chose quand même :

Dans la séquence sur "comment faire un emballage pour envoyer sa drogue à l'analyse", ça serait pas mal de bien insister sur les précautions à prendre pour avoir une mesure de la concentration la plus significative possible. Je pense notamment aux prods sous forme de cailloux/cristaux, qu'il vaut mieux piller soigneusement avant analyse, car tous les cristaux n'ont pas forcément la même concentration en molécule active. Et même avec les poudres, c'est plus prudent... Plotch en parle dans son tuto sur comment emballer un échantillon, mais je trouve qu'il faut insister plus, parce que c'est un détail crucial qui peut vite être oublié par les PUDs.

Dans la séquence "Réception des échantillons et analyse", perso, j'aimerais bien qu'il y ait un petit passage sur la pesée de l'échantillon. Parce que peser 10 mg, c'est pas si simple, surtout qu'il faut que ça soit vraiment précis pour que l'analyse quantitative soit juste. Si c'est 9 mg au lieu de 10 mg, ça va complètement fausser le résultat. D'ailleurs, quand ATP parle d'une précision de plus ou moins 10%, je me demande si ils parlent uniquement des capacités de l'HPLC, ou si ça intègre une marge d'erreur pour la pesée.

Sinon, juste pour faire écho au propos de Kavadidiol sur les isomères, je viens de m'apercevoir qu'en espagne, Energy Control propose maintenant une analyse des énantiomères pour amphétamine, méthamphétamine, et MDMA. Mais bon, 220 boules l'analyse quand même... J'espère qu'ATP finira par nous proposer une solution, parce que, comme le fait remarquer Kavadidiol, on dirait bien que c'est une faille dans la plupart des systèmes d'analyse !


Amicalement.

Dernière modification par Pesteux (14 décembre 2023 à  11:20)


Analysez vos drogues à distance via PsychoACTIF

     ~~~~~~~~~~ Confidentiel Anonyme Gratuit ~~~~~~~~~~~~
     ~~~~~ Pour toute demande : analyse@psychoactif.org ~~~~~

Hors ligne

 

avatar
Stelli femme
Modératrice - Dinosaure de PA
France
champi vert37champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 06 Nov 2006
2161 messages

Kavabidiol a écrit

Un spectromètre RMN coûte entre 10 000 et 200 000€ selon les modèles… il faut voir quelle serait la valeur ajoutée pour les analyses, et obtenir un financement pour l’équipement. Ce n’est pas forcément impossible mais ce n’est pas gagné, et il faut voir si les avantages en valent la peine.

Quels seraient les avantages par rapport à l’HPLC couplée à la spectrométrie de masse par exemple?
On trouve des spectro de masse de 3500€ (en reconditionné) à plus de 100 000€, mais ça reste plus accessible.

Dernière modification par Stelli (14 décembre 2023 à  14:03)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs

Pesteux a écrit

J'espère qu'ATP finira par nous proposer une solution, parce que, comme le fait remarquer Kavadidiol, on dirait bien que c'est une faille dans la plupart des systèmes d'analyse !

Kavabidiol a écrit

Est-ce que quelque chose à ce sujet est prévu ?

Nous les poussons ! Dans les prochains mois va venir l'analyse quantitative des principaux cannabinoïdes (THC, CBD, CBG....). En fait c'est la premiere fois qu'ATP-IDF se retrouve fasse à une communauté qui a des exigences, et qui les énonces clairement. Ca les fait progresser aussi.

Pesteux a écrit

je ne sais pas du tout ce que c'est qu'un webinaire.

Un webinaire, c'est un video live de personnes qui présentent des choses ou débattent et qui peuvent etre dans des endroits différents. Il y a la possibilité pour les personnes qui regardent par internet  de poser des questions dans un tchat, et auxquelles les personnes du plateau peuvent répondre en direct. Lors de la video live, ca peut etre un plan fixe sur les personnes qui débattent, mais aussi une video qui se balladent (pour filmer l'analyse par exemple), ou une video préenregistrée.
En plus des personnes qui regardent par internet, il peut y avoir un public IRL qui posent aussi des questions.
Dernièrement J'ai participé à un webinaire sur les salles et espace de consommation avec Oppelia. C'est le webinaire le plus simple : plan fixe et personnes de différents lieux. Ca donne cela par exemple (meme si j'étais pas très en forme)


Kavabidiol a écrit

Et aussi, on voit pas mal de problèmes liés à la qualité du CBD (une étude récente montre par exemple que les taux ne sont pas vraiment respectés et qu'on y trouve parfois des cannabinoïdes semi-synthétiques dissimulés).

Merci pour l'étude, je vais la mettre sur Psychoactif. C'est tres intéressant.

Kavabidiol a écrit

En choppant un seul témoin, ça vaudrait peut-être la peine de prendre aussi les isomères ou d'être très attentif aux temps de rétentions et aux fragments ?

Les isomères, mais aussi les différents sels(qui peuvent avoir des proprietés différentes), c'est une de nos demandes, mais c'est pas pour maintenant.

Une séquence, limites actuelles de l'analyse et perspectives semblent à propos.(y compris seuil de detection)

Dernière modification par pierre (14 décembre 2023 à  22:51)

Reputation de ce post
 
Merci pour les précisions ! Bien vu pour les sels. Kavabidiol

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert109champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
815 messages

Merci pour ton explication Pierre, je vois beaucoup mieux de quoi il s'agit maintenant (et je vais me dévorer la vidéo cette nuit^^).


Pierre a écrit

Les isomères, mais aussi les différents sels(qui peuvent avoir des proprietés différentes), c'est une de nos demandes, mais c'est pas pour maintenant.

Une séquence, limites actuelles de l'analyse et perspectives semblent à propos.(y compris seuil de detection)

Je trouve que la séquence sur les limites serait très pertinente, primordiale même. Pour sa dimension technique bien sûr, ça me passionne, mais pas seulement. Elle pourrait aussi avoir de très bonnes propriétés pour faire connaître l'analyse à distance de façon non violente.

Oui, j'ai bien écrit non violente ! Parce que derrière cette question des limites techniques, il y a aussi toute une dimension sociologique et psychologique : même délivrée avec tout l'esprit rdr façon PA, sans jugement ni prescription, une analyse reste un véhicule potentiel de violence symbolique. C'est estampillé "scientifique" et "laboratoire", ça mobilise des connaissances que la plupart d'entre nous ne maîtrisons pas, et ça bénéficie d'une aura et d'une autorité symbolique que peu de gens oseraient contester.

Je crois qu'il faut garder l'approche qui se dégage en filigrane du message de Kavabidiol : parler des limites des techniques employées, mais en mettant l'accent sur la part d'inconnu qui peut expliquer le ressenti des usagers quand il semble en contradiction avec les analyses.

Insister sur ce fil conducteur me semble important, parce qu'autour de moi, je connais quelques personnes très expérimentées qui se méfient des analyses : elles ne partagent pas mon enthousiasme et reçoivent ces avancées avec suspicion ! Ca m'a beaucoup étonné, et j'avoue que je cherche encore à bien comprendre pourquoi. Mais à ce stade, mon impression, c'est justement qu'elles ont peur que leur savoir expérientiel soit nié par un certificat incontestable, parce qu'estampillé scientifique.

La façon de choisir la coke par exemple, de juger sa couleur, sa consistance, son goût, son odeur, c'est des choses dont certaines personnes sont très fières, et qui font partie de leur identité. Ca véhicule sûrement quelques légendes urbaines, mais aussi tout un savoir riche et concret, cultivé au fil d'une vie de conso, et que les gens ont parfois peur de voir dévalorisé ou nié par des analyses de labo. Elles ne veulent pas qu'on leur mette sous le nez un résultat qui dirait que leur ressenti est faux, que c'est du placebo ou que ça n'a rien à voir avec le prod. Et elles n'ont pas forcément les connaissances suffisantes pour s'imaginer une porte de sortie du genre "c'est parce que l'analyse ne distingue pas les différents isomères". Faut les comprendre, le déni de leur ressenti, on leur a souvent fait le coup sad

C'est pour ça que je trouve que l'approche de Kavabidiol est hyper bienveillante : elle a le mérite de remettre le vécu des usagers au centre, ce qui n'est pas toujours évident quand on se lance dans un projet très technique, et qu'on essaye d'avoir la science pour arbitre. Je pense qu'il faut s'en inspirer pour que les PUDs sentent bien que leur vécu est respecté par la démarche, et qu'il en est le centre de gravité. Et pour leur donner les moyens intellectuels de remettre en cause la pertinence du résultat quand il est contraire à leur ressenti subjectif avec le prod. D'ailleurs, on peut voir le potentiel pacificateur de cette approche dans l'intervention de Kavabidiol sur le fil qui parlait du LSD il y a quelques semaines (lien ici).



Sinon, +1 pour la qualification des différents sels ! Et si c'est trop compliqué ou trop coûteux pour le moment, est-ce que ça ne serait pas possible de mettre en place quelque chose pour savoir au moins si on a affaire à un sel ou à une freebase ? Pour moi qui m'intéresse aux techniques de purification, c'est une information essentielle ! Par exemple, si tu veux te débarrasser de la caféine, ben c'est pas du tout la même technique si tu as de la caféine sel ou la caféine base !



Les seuils de détection, c'est un sujet compliqué. Bien sûr, pour les substances actives à très faibles doses, c'est capital de pouvoir les détecter. Mais dans d'autres cas, le seuil le plus bas n'est pas toujours le meilleur à mon avis.

Si je prends l'exemple d'Energy Control qui me détecte du DPIA et des résidus de synthèse dans du speed, avec un seuil de 0.1%, mais sans pouvoir les quantifier, ben ça donne un résultat un peu flippant. Je sais qu'il y a 20% d'Amphet, et entre 0.1% et 80% de DPIA et résidus de synthèse. Et pour savoir si c'est 1% ou 80%, ben démerdez-vous big_smile

Alors qu'avec l'analyse d'ATP du même produit, ils ne détectent que l'Amphet. A première vue, ça peut paraître moins bien, parce que c'est moins précis et moins complet. Mais concrètement, grâce à cette analyse, je sais que si il y a d'autres substances, c'est en proportions extrêmement faibles, et au bout du compte, ça me donne une idée globale de mon produit bien plus juste que l'analyse à bas seuil d'Energy Control.

Je ne sais pas si c'est très pertinent ce que je dis là : on ne va évidemment pas se priver de détecter plus de choses pour rassurer les gens dans ma situation. Mais je voulais quand même souligner que baisser le seuil de détection quand on ne peut pas quantifier ce qu'on détecte, ça donne des résultats galère à interpréter, et inutilement paralysants pour l'usager.



Les excipients ou substances inertes qui ne sont pas qualifiés sont aussi une faille potentielle dont il faudrait parler, je pense. Peut-être même en premier lieu, parce que les seuils de détection et les questions d'énantiomères, c'est des questions un peu techniques, qu'on ne se pose pas sans avoir déjà un petit bagage de connaissance sur la question. Alors que la part du produit qui n'est pas identifiée par l'analyse, ça saute aux yeux, et ça interroge tout de suite. Même si c'est des produits "inactifs" (à quel point ? on est sûr de ça ?) ça aurait un intérêt de les identifier. Une personne qui pratique l'injection pourrait y trouver des explications sur pourquoi elle n'arrive pas à filtrer son mélange à la toupie par exemple. Une autre qui utilise la voie intranasale pourrait s'interroger sur les risques à long terme de la coupe pour ces voies respiratoires ou ses parois nasales, etc.

Bon, je m'arrête là pour aujourd'hui, mais il y aurait encore beaucoup à dire, la réflexion continue !


Amicalement.

Dernière modification par Pesteux (15 décembre 2023 à  17:50)


Analysez vos drogues à distance via PsychoACTIF

     ~~~~~~~~~~ Confidentiel Anonyme Gratuit ~~~~~~~~~~~~
     ~~~~~ Pour toute demande : analyse@psychoactif.org ~~~~~

Hors ligne

 

avatar
Kavabidiol
Nouveau Psycho
champi vert24champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Jan 2023
127 messages

Stelli a écrit

Un spectromètre RMN coûte entre 10 000 et 200 000€ selon les modèles… il faut voir quelle serait la valeur ajoutée pour les analyses, et obtenir un financement pour l’équipement. Ce n’est pas forcément impossible mais ce n’est pas gagné, et il faut voir si les avantages en valent la peine.

Quels seraient les avantages par rapport à l’HPLC couplée à la spectrométrie de masse par exemple?
On trouve des spectro de masse de 3500€ (en reconditionné) à plus de 100 000€, mais ça reste plus accessible.

De ce que je comprends (attention, je ne suis ni analyste ni chimiste), La RMN demande plus de travail intellectuel que la GC-MS, mais c’est la seule technique qui permet d’identifier des structures nouvelles, genre des RC qui n’ont jamais été décrits avant.

Il y a un peu de réflexion à avoir pour trouver la structure de la molécule à partir du spectre. Notre plus ancien partenaire l'avait fait une fois (il y a plusieurs années) avec un produit amené via un Caarud, et il avait pu identifier une cathinone qui n’avait jamais été décrite avant en Europe.

Ça pourrait aussi être complémentaire, en permettant de s'affranchir de l'achat assez couteux de témoins (nécessaires pour l'HPLC) si j'ai bien  compris.

Dernière modification par Kavabidiol (18 décembre 2023 à  13:12)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs
Bonjour,

D’autres avis sur un webinaire sur l’analyse de drogues à distance ?

Bonne soirée
Pierre

Hors ligne

 

avatar
Yoran homme
Adhérent PsychoACTIF
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 16 Mar 2020
296 messages

pierre a écrit

Pierre

Peut être une séquence sur l'intérêt de faire une analyse de drogues ?
Certains ne se posent pas trop de questions sur les probables produits de coupe et les méfaits possible.


C'est peut être déjà prévu je pense..

Reputation de ce post
 
+1 C'est le plus important ! PTX.

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert109champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
815 messages

Une petite présentation d'ATP en général, et ATP Idf en particulier peut-être ?

Moi j'aimerai bien les connaître un peu mieux : son équipe, son histoire, ses moyens, ses ambitions, etc.

Et souligner en quoi c'est différent de SINTES niveau fonctionnement et état d'esprit (cf: la polémique qui faisait hésiter certains à envoyer leur prod à SINTES pour ne pas aider à l'interdiction de nouvelles molécules).

Bref, les rendre un peu plus familiers, parce qu'on a toujours un peu peur de l'inconnu wink


Analysez vos drogues à distance via PsychoACTIF

     ~~~~~~~~~~ Confidentiel Anonyme Gratuit ~~~~~~~~~~~~
     ~~~~~ Pour toute demande : analyse@psychoactif.org ~~~~~

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert100champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11659 messages
Blogs
Bonjour, je pense qu'il serait utile de parler du "pourquoi" de l'analyse et notamment de la repression qui encourage la falsification des produits. Idealement l'analyse "en aval" (par l'usager) ne devrait pas être requise. Comme elle ne l'est pas pour les medicaments.
Evidemment nous sommes encore loin d'une "intelligence politique" qui le reconnaisse mais je crois qu'il faut  le rappeler, encore et encore. La repression est une tentative publique d'empoisonnement et elle impose des palliatifs, comme l'analyse des produits.

Et qu'il serait utile d'avoir un "ANSM" (Administration des medicaments) qui fasse la synthese des marchés, des analyses (y compris les bandelettes) , des signalements par les usagers et de la RdR   dans un but de santé publique. pour les usagers et pour le public (futurs usagers, proches d'usagers etc..).
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (03 janvier 2024 à  09:27)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs

Yoran a écrit

Peut être une séquence sur l'intérêt de faire une analyse de drogues ?  Certains ne se posent pas trop de questions sur les probables produits de coupe et les méfaits possible.

prescripteur a écrit

Bonjour, je pense qu'il serait utile de parler du "pourquoi" de l'analyse et notamment de la repression qui encourage la falsification des produits.

Oui l’intérêt de l’analyse et son lien à la prohibition ! Ça sera une séquence politique tenu par PA.



Pesteux a écrit

Une petite présentation d'ATP en général, et ATP Idf en particulier peut-être ?

Oui et aussi les membres de PA qui font vivre cette aventure si ils sont d’accord.

Pesteux a écrit

Et souligner en quoi c'est différent de SINTES niveau fonctionnement et état d'esprit

Ça s’ajoute à la présentation du dispositif.


En plus de ce webinaire je pense qu’il serait utile de faire une FAQ avec les principales questions posées sur ce dispositif depuis le début.

Pierre

Hors ligne

 

avatar
Kavabidiol
Nouveau Psycho
champi vert24champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Jan 2023
127 messages

Pesteux a écrit

Et souligner en quoi c'est différent de SINTES niveau fonctionnement et état d'esprit (cf: la polémique qui faisait hésiter certains à envoyer leur prod à SINTES pour ne pas aider à l'interdiction de nouvelles molécules).

En fait, ce n'est pas si éloigné (d'autant plus que le directeur d'ATP-IDF est aussi le coordinateur SINTES - voir page 27* - pour la région) :

Fédération Addiction a écrit

Réduction des risques et veille sanitaire : un partenariat entre « Analyse ton prod' » et l'OFDT

L’analyse de drogues à visée de réduction des risques est un dispositif complémentaire à l’analyse des produits dans le cadre du dispositif sanitaire de surveillance de la composition des drogues C’est pour formaliser le lien entre les deux que le réseau « Analyse ton prod’ » a signé une convention avec l’Observatoire français des drogues et tendances addictives (OFDT).

La convention acte la participation active de l’ensemble des membres d’« Analyse ton prod’ » à la veille sanitaire. Celle-ci se déroute dans le cadre de SINTES, porté par l’OFDT : les données collectées participeront à alimenter les deux systèmes d’alerte précoce sur les phénomènes émergents liés aux substances psychoactives : l’Early Warning System (EWS) de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) et la Cellule nationale d’alerte (CNA).

Source :
https://www.federationaddiction.fr/them … -ton-prod/

SINTES participe à la veille sanitaire à travers la Cellule nationale d’alerte (CNA) en lien avec des institutions sanitaires françaises (ANSM, InVS, DGS et MILDECA).

L'OFDT participe au "Comité scientifique des psychotropes, stupéfiants et addictions", qui se prononce notamment sur "l’évaluation de produits psychoactifs en vue de leur classement sur la liste des stupéfiants ou des psychotropes".

Concernant les NPS (nouvelles substances psychoactives), l’ANSM a proposé une mesure "visant  à  renforcer  les  mécanismes  de  détection  et  d’alerte  sur  les  NPS", dans un des plans addiction de la MILDECA...

* https://www.ofdt.fr/BDD/publications/do … ES2022.pdf

Dernière modification par Kavabidiol (03 janvier 2024 à  11:31)

Hors ligne

 

avatar
Pesteux homme
Adhérent Vert-Beuh
champi vert109champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2023
815 messages

Pïerre a écrit

Oui et aussi les membres de PA qui font vivre cette aventure si ils sont d’accord.

Yes, et avec une mention spéciale pour Meumeuh qui a fait tourner le truc tout seul cet été ! A sa place, ça m'aurait mis une grosse pression que tout repose sur mes petites épaules. Gratitude publique à lui, il mérite bien une petite ovation big_smile


Analysez vos drogues à distance via PsychoACTIF

     ~~~~~~~~~~ Confidentiel Anonyme Gratuit ~~~~~~~~~~~~
     ~~~~~ Pour toute demande : analyse@psychoactif.org ~~~~~

Hors ligne

 

avatar
Mara75 femme
Nouveau membre
France
champi vert7champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Nov 2023
27 messages
Blogs
Oui très intéressée !

Chercheuse intrapsychique - écrivain. Sujet actuel : Dépression et kétamine. AD, benzos, tabac, alcool sont des drogues légales. Toutes ne sont pas intelligentes mais toutes ont leur personnalité.

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs
Bonjour,

demain nous avons une séquence préparation du webinaire. Pour voir l'aspect technique mais aussi les différents sujets à évoquer.
Voila ce que j'ai envoyé en préambule à tous les acteurs :

Bonjour,
après avoir fait un appel à témoignage sur Psychoactif sur ce que les membres aimeraient voir dans le webinaire, je vous en fait un résumé :


Une présentation des acteurs
Une petite présentation d'ATP en général, et ATP Idf en particulier peut-être ?
Moi j'aimerai bien les connaître un peu mieux : son équipe, son histoire, ses moyens, ses ambitions, etc. Oui et aussi les membres de PA qui font vivre cette aventure

Orienté pratique et coulisse
L'intérêt ça serait d'avoir un webinaire orienté pratique et présentation des coulisses donc comment faire un emballage pour envoyer sa drogue à l'analyse, mais aussi la Réception des échantillons et analyse (vidéo)


Les limites de l’analyse
J'ai quelques questions  plus "techniques", par rapport aux limites de l'analyse de produits en France : les seuils de detection, comment est calculé la marge d’incertitude, les excipients ou substances « inertes » qui ne sont pas qualifiés, les différents énantiomères, mais aussi les différents sel, les résidus de réaction chimique….

Montrer que l’analyse n’est pas fait contre les PUD, mais qu’elle prend en compte les savoirs expérientiels Je vous mets le texte de Pesteux qui éclaire cela :

Pesteux a écrit

Je trouve que la séquence sur les limites serait très pertinente, primordiale même. Pour sa dimension technique bien sûr, ça me passionne, mais pas seulement. Elle pourrait aussi avoir de très bonnes propriétés pour faire connaître l'analyse à distance de façon non violente. Oui, j'ai bien écrit non violente ! Parce que derrière cette question des limites techniques, il y a aussi toute une dimension sociologique et psychologique : même délivrée avec tout l'esprit rdr façon PA, sans jugement ni prescription, une analyse reste un véhicule potentiel de violence symbolique. C'est estampillé "scientifique" et "laboratoire", ça mobilise des connaissances que la plupart d'entre nous ne maîtrisons pas, et ça bénéficie d'une aura et d'une autorité symbolique que peu de gens oseraient contester. Je crois qu'il faut garder l'approche qui se dégage en filigrane du message de Kavabidiol : parler des limites des techniques employées, mais en mettant l'accent sur la part d'inconnu qui peut expliquer le ressenti des usagers quand il semble en contradiction avec les analyses.

Un historique 
Et franchement, un petit historique de l'analyse de drogue en France/Europe ça serait ouf (mais peut être pour plus tard ?


L’interet de l’analyse
Peut être une séquence sur l'intérêt de faire une analyse de drogues ?
Et  l’intérêt de l’analyse et son lien à la prohibition (on analyse parce qu’il y a la prohibition qui encourage la falsification des produits)
Comment les communautés s’emparent des résultats pour réduire les risques (montée en compétence scientifique, élaboration de protocole, étude CWE et lavage à l’acétone)

Hors ligne

 

Oob homme
Nouveau membre
champi vert7champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 02 Dec 2023
9 messages
Je me permet de up le topic histoire d'avoir quelques news sur l'avancée du projet smile(me suis connecté rien que pour ça dis donc).
Et (HS) félicitation à Plotchiplotch : j'ai vu passer un topic sur son sujet de recherche - chapeau bas !

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17173 messages
Blogs

Oob a écrit

Je me permet de up le topic histoire d'avoir quelques news sur l'avancée du projet (me suis connecté rien que pour ça dis donc).

Nous y travaillons. Le webinaire est prévu pour mars.
Je veux juste etre sur de la date avant de la mettre ici.

Pierre

Hors ligne

 

avatar
meumeuh homme
Modérateur
Jolly Roger
champi vert37champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Nov 2017
5028 messages
Blogs

Kavabidiol a écrit

En fait, ce n'est pas si éloigné (d'autant plus que le directeur d'ATP-IDF est aussi le coordinateur SINTES

Désolé je ne suis pas de ton avis SINTES / OFDT  tout cela est je pense financé par Beauvau ( G.Darmanin) ou pas...

Et de plus SINTES n'a pas un mais une coordinatrice,tu condonds peut être avec TREND.

Edit : je parle niveau national,mais en effet il est coordinateur IDF SINTES/TREND.

Amicalement

Hors ligne

 

avatar
Kavabidiol
Nouveau Psycho
champi vert24champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Jan 2023
127 messages

meumeuh a écrit

Désolé je ne suis pas de ton avis SINTES / OFDT  tout cela est je pense financé par Beauvau ( G.Darmanin) ou pas...

...mais en effet il est coordinateur IDF SINTES/TREND.

Salut,

Ce que je voulais dire, c'était que comme le souligne l'article de la Fédération Addiction, il y'a un partenariat entre l'OFDT et Analyse ton prod qui a signé une convention avec eux et ça se déroule dans le cadre de SINTES (veille sanitaire). Donc pas si éloigné de SINTES (Pesteux évoquait la question des différences entres les 2 dispositifs).

Et pour l'OFDT, on peut voir certains financements en annexe de ce document (tout à la fin, "contributions financières et matérielles), y'a plusieurs acteurs :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/ … 0044559251

Voici ses représentants, leurs droits, etc. :

legifrance a écrit

Les droits statutaires des membres fondateurs du groupement sont les suivants :


Etat : 21/22e répartis comme suit :

- le Premier ministre (Mildeca) : 3/22e ;
- le ministre chargé du travail ou son représentant : 1/22e ;
- le ministre chargé de la santé ou son représentant : 3/22e ;
- le ministre chargé de la ville ou son représentant : 1/22e ;
- le ministre de la justice ou son représentant : 1/22e ;
- le ministre de l'intérieur ou ses représentants : 3/22e ;
- le ministre des affaires étrangères ou son représentant : 1/22e ;
- le ministre chargé du budget ou son représentant : 3/22e ;
- le ministre chargé de l'éducation nationale et de la jeunesse ou ses représentants : 1/22e ;
- le ministre chargé de la recherche ou son représentant : 2/22e ;
- le ministre de l'agriculture ou son représentant : 1/22e ;
- le ministre chargé des outre-mer ou son représentant : 1/22e.

Le groupement d'intérêt public a pour objet d'apporter à ses membres ainsi qu'aux professionnels du champ et au grand public un éclairage sur le phénomène des usages de drogues, licites et illicites, et des conduites addictives, et notamment des jeux d'argent et de hasard, en France et de contribuer au suivi du phénomène au niveau européen.

- il constitue un dispositif permanent d'observation et d'enquêtes tant en ce qui concerne les évolutions des consommations et des conduites addictives, les produits et les profils et pratiques des consommateurs que leurs conséquences sanitaires, sociales, économiques et pénales des consommations et des trafics ainsi que les pratiques professionnelles des intervenants concernés par ces politiques ;

- il assure le recueil, l'analyse, la synthèse et la valorisation des connaissances sur l'ensemble du champ de la politique publique ;

- il apporte un concours méthodologique à la préparation et au suivi des travaux d'évaluation du plan gouvernemental...

Dernière modification par Kavabidiol (19 février 2024 à  14:02)

Hors ligne

 

avatar
meumeuh homme
Modérateur
Jolly Roger
champi vert37champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Nov 2017
5028 messages
Blogs

Kavabidiol a écrit

Donc pas si éloigné de SINTES (Pesteux évoquait la question des différences entre les 2 dispositifs).

Oui bien sûr, ça m'arrive de me tromper, je n'ai pas de soucis à le dire, après c'est un point de vue personnel,  mais nous ce n'est pas une 'veille sanitaire ( je le dis pour les autres lecteurs : pas besoin d'avoir des effets indésirables, ni besoin d'avoir déjà consommé le produit) et aussi mettre à distance tout ce qui est de couleur bleue. :-) 

Par contre, merci pr le lien Légifrance
je n'étais pas sûr, mais on m'en avait parlé lors d'un congrès de la FA… 


Amicalement

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Pied de page des forums