Reloud d'être addict

Publié par ,
2181 vues, 14 réponses
avatar
Zarathoustra homme
Psycho sénior
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 May 2017
655 messages
Blogs
L’alcool c’est ce qui ronge des millions de personnes, rien qu’en France.

Ca répond à la solitude, au mal être, à une transition de drogue, à un dérapage que l’on ne contrôle plus, à une situation où la substance en tant que telle à pris le pouvoir et faut avouer que son pouvoir est extraordinaire. En plus tu as des dealers partout.

On pourra être hyper vigilant sur toutes les autres drogues, et même tomber dans l’addiction assez étonnante, j’exclue les opiacées, le crack qui sont un peu à part. J’ai une amie qui eu un accident dans le Rhode island, elle aura était soignée à l’oxcycontin, elle est passé au Fentanyl, elle est complètement dépendante de cette merde. Alors qu’elle ne buvait pas et ne fumait pas. Elle est devenue complètement accro.

Mais l’alcool c’est autre chose. Quand j’écoute cette merde de Darmanin qui voit la beuh comme une merde et qui voit le vin ou l’alcool comme un sujet culturel…. mais quel piètre personnage.

On  'a je pense une vision très édulcorée du nombre de personnes dépendantes de cette substance. Qui en souffre et qui sont dans un statut où elles doivent se cacher.

lsz groupes de parole, celles du capsa, sont en soi un vrai havre de paix.

Tu vois des gens qui ont leur parcours, leur souffrance, leur sensibilité, tu ne les juges pas et tu les accompagnes.

Mais ils ou elles te racontent leur dépendance et leur rapport à ce fléau. respect total.

C’est très chiant très chiant d’être addicte. Vraiment.

Perso je gère je tiens mon boulot, je cache à ma compagne, le télé travail me permet de tricher, mais ça me fait tellement chier de ne pas pouvoir virer cette addiction.

Le pire est que j'ai vire la coke, la mdma, la 3-MMC de ma vie, et même le GBL (assez rapidement), et que je suis tellement une grosse merde devant cet alcool.

Mais ça va le faire. Courage à vous toutes et tous.

Passage d'une addiction à une autre... vers les 6 substances magiques en mode total émerveillement.

Hors ligne

 

avatar
Overdosed people-pleaser homme
Nouveau membre
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Nov 2023
14 messages
On est bien d’accord la dessus, de plus l’alcool est l’un des produits les plus néfastes sur les relations sociales en tant qu’addiction.
Son sevrage peut être MORTEL à cause de convulsions (le sevrage de l’alcool est considéré comme neuropsychiatrique par certains médecins)
Il est très clair que Darmanin ne maitrise pas le sujet des addictions, ça se voit à son mépris pour les « drogués » mais quand on parle de l’alcool, y’a personne.
Personne ne se demande dans le système judiciaire les « raisons » pour lesquelles on peut consommer des stupéfiants, alors qu’elles peuvent être liées à des négligences ou maltraitance en tout genre.
Les amendes pour consommation de stupéfiants ou détention de stupéfiants coûtent très chers et les délits liés à l’alcool rapportent de l’argent aussi
Mais c’est hypocrite de pénaliser des usagers pour une loi qui n’est plus respectée, (« quand une loi ne permet pas de limiter la multiplication des délits qu’elle est sensée sanctionner, il est certain qu’elle ne vaut plus rien » disait Gisèle Halimi lors du procès de Bobigny en 1972 concernant la loi interdisant l’avortement, on peut extrapoler cette citation aux répressions contre les délits liés aux stupéfiants)
Merci et bon courage à toi ! N’hésite surtout pas

Maybe higher doses are the cure, are the remedy for ‘nothing at all’

Hors ligne

 

Popcorn femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge5
Inscrit le 16 Dec 2023
1 message
Je confirme et vous rejoins sur le fait que c'est vraiment chiant d'être addict et je me surprends à le dire depuis peu.. Prise de conscience peut-être.. Vaut mieux tard que jamais !

Pour l'alcool j'ai le même discours également.
C'est une vraie drogue de merde autorisée par la loi.
Le bon vin autour d'un repas puis régulièrement et quotidien sans se saouler forcément.. Amène à développer d'autres addictions, ça va dans le même sens pour la cook qui appel à mélanger avec l'alcool et les pétards.

C'est inintéressant au final et navrant.

On ne consomme pas sans raison, sans en être forcément conscient..
Reputation de ce post
 
Arrete de troller de la morale !
 
Je me drogue et consciemment pour MON PLAISIR
 
Pffff la morale au bout d'un moment stop !!
 
C’est votre jugement qui est navrant !!! Stop à ce genre de commentaire !!
 
Cest pas lalcool la merde cest l'utilisation

Hors ligne

 

Nara non binaire
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Feb 2020
11 messages
J'ai bien du mal à me considérer comme addict, mais j'aime boire et je bois jusqu'à atteindre l'état que je veux, sans franchir le case désagréable d'être malade. Enfin...

Je l'ai déjà quelques fois franchi,  j'ai même eu des palpitations qui m'ont rendue si mal, dormir ou comater soudainement dans le divan, fermer les yeux et sentir le monde qui bouge au point de ne pas le supporter donc malade, ou faire de l'anxiété,  l'angoisseou devenir super déprimée.

Je consomme régulièrement de l'alcool depuis 10 ans,  j'ai mes préférences et je rechigne pas sur du vin à 3€, le tout c'est finir la bouteille et être bien, par exemple. Je consomme je dirais par pic et par besoin et pat envie, c'est variable.

J'en consommais déjà avant mais c'était plus de l'occasionnel, douce insouciance de penser qu'on tombera jamais dans l'excès en découvrant les soirées principalement,  je sortais pas avant une pote m'a initiée à quelques soirées.... La liberté de boire entourée de personnes inconnues, fini de boire en famille donc avoir une certaine tenue, mais continuer de faite genre devant la famille mais être une tout autre personne devant les potes.

Sauf que, au fil des années j'ai brisé le filtre peu à peu, je bois avec moins en moins de gêne, je rassure mes proches avec le sourire et je dis gère,  alors que je bois pour avoir le truc qu'il faut pour être sociable ++, drôle,  moins morose, ou passer le temps dans mon coin meme en famille car plutôt réservée avec eux...

J'ai moins rigolé quand j'ai vu mes taux acides uriques grimper un peu. Encore moins quand on a vu mes taux alat et asat un peu haut. Je suis devenue sensible niveau santé, j'ai donc diminué sans souci je pense mais j'ai des pics où j'ai des envies d'alcool,  supportable certes pas au point de péter un plomb,  mais des que je rebois mon mental est satisfait à cette réponse au besoin qui me trottait dans la tête depuis quelques jours, je dis souvent j'en avais trop envie je me sens heureuse.

Et la, tu te dis gneh ? Quelle étape j'ai franchi pour penser comme ça ? La santé c'est quoi ça se mange ? J'ai peur ?  mais je continue... je suis consciente mais je continue. Les enjeux après ? C'est mieux le déni... ça rassure un court temps mais ça reste dans la tête.

Quand mon ex qui était encore alcoolique durant notre relation,  m'avait dit que j'étais dedans je lui ai ris au nez, et en lui disant que je n'étais pas alcoolique. Peut-être que si, peut-être que non... l'alcool est sociale , il est partout, s'invite partout, se ressent partout...

Puis ma famille aime plaisanter sur le fait, que à 4 ans j'avais pris ma première cuite en finissant les verres d'invités,  on m'a fait goûter du vin en dessous de mes 12 ans aussi à petite dose aux repas.

Autre fait hors sujet certes, j'avais enfant une lubie sur le sirop en anti tussif comme le bronchosedal en exemple, je buvais dans la bouteille quelques fois en douce, dans le dos de mes parents à l'époque...

Mais c'est incroyable comment quand une substance nous plaît, il est difficile de stopper d'en consommer, ou réguler ou simplement remettre au rang d'occasionnel et maîtriser...

Hors ligne

 

BobKelso homme
Nouveau Psycho
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Jul 2016
96 messages
Blogs
L'alcool c'est vraiment une drogue de merde.
Ça t'accroche très fort. Tu picoles 6 mois t'es dans un état physique et mental déplorable.
Tu trembles comme une feuille, tu transpires au rayon bière.

Même une conso raisonnée fait sécréter du cortisol.

Ça rend con et violent. (80/100 des agressions physiques : alcool)

Et être addict est vraiment nul à chier j'avoue.
Sobre n'est pas mon état normal. Quand je suis drogue free pendant une semaine les gens me trouvent bizarre et moi je m'ennuie.

J'ai été baladé d'hôpitaux en cure, bourré de médoc aux effets secondaires dangereux et aux effets douteux. J'ai même été sous esperal...

Donc non merci pas de vin blanc avec mes huîtres. "Quoi t'es sûr ?!"

On se rabat la dessus parceque c'est facile à trouver et socialement accepté.

Hors ligne

 

avatar
Nineta femme
MiOz
France
champi vert55champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Jan 2018
444 messages
Blogs
Salut Zara!

Désolée je ne mets pas ton blaz en entier trop long pour moi XD. Déjà je trouve cela vraiment super que tu viennes parler de ton ressenti (je dirais même mal être) par rapport à ton addiction à l'alcool. Effectivement pour moi aussi je trouve que l'alcool est le pire des produits de part sa grande facilité d'accès,  ce côté traditionnel où chaque évènement doit s'accompagner d'un verre, je trouve même parfois que ce produit est sacralisé (du moins en France) ce qui fait qu'on exclue pas mal les dommages collatéraux que cela entraîne. Je ne parle même pas du sevrage toi même tu sais...

Les différents états ont interdits les psychédéliques de peur qu'on se détache de ce genre de produits comme le tabac ou l'alcool. On nous a coupé de notre ancrage, ils ont massacrés des peuples et des coutumes de peur que la vérité se propage et ils n'ont absolument aucun intérêt (ils doivent meme penser que cela est dangereux) à nous proposer d'autres alternatives, et ils veulent également nous garder sous emprise pour mieux nous manipuler.  Ben oui si tout le monde vient à comprendre leur stratégie, leur projet tombera forcément à l'eau.. hehe les ptits malins.

Dans ton message encore une fois (car tu n'es pas le seul) je ressens une énorme culpabilité et j'arrive bien à me mettre à ta place même si l'alcool n'a jamais vraiment été problématique dans mes consos, au contraire j'ai facilement réussi à passer à autre chose grâce au LSD. Ce qui me permet aujourd'hui d'avoir une consommation ultra raisonnée.

Mais je pense à toi rien quand tu te promènes dans la rue, les terrasses, les odeurs de fût,  les barbecues, les fêtes.... bref tu n'as jamais de répit ça doit être vraiment hardcore de s'en détacher.
De mon côté j'ai été accro aux opiacés et aux amphétamines pendant plus de 10 ans. Je suis en sevrage depuis bientôt 2 ans et moi aussi j'ai l'impression que je serai addict toute ma vie. Pour le moment je suis absolument incapable de ne pas consommer du coup j'essaie de mettre en place des petites stratégies d'évitement pour ne pas craquer à chaque fois que je vois une ligne.

J'aime la drogue vraiment. Et comme toi parfois j'ai peur de ne plus jamais pouvoir reprendre le contrôle sur mes consos pour que cela devienne uniquement festif. Mais je suis sûre que cela est carrément possible en espaçant ses prises et à mon sens un suivi psy et addicto sont absolument indispensables pour t'aider à stabiliser ta conso. Même si le déclic viendra forcément de toi, de bons praticiens peuvent t'aider à avancer plus rapidement.

Zarathoustra a écrit

et que je suis tellement une grosse merde devant cet alcool.

Et NON tu n'es pas une grosse merde face à l'alcool. Je me permets de te demander de t' interdir de penser ça de toi!!! Ça ne va pas t'aider au contraire. C'est cette putain de société où on prône la performance où on nous demande d'être des putains de robots, où le superficiel passe avant le reste et où la stigmatisation est omniprésente (que ça soit le handicap, la différence d'une manière générale..)

Il y a un réel besoin derrière ta conso, à mon sens il ne faut pas la dénigrer à ce point là car cela va t'entraîner dans une spirale de culpabilité et de mauvaise estime de toi. Perte de temps....

On est des PUDs oui et alors !!! Ça fait partie de nous et à mon sens rien arrive par hasard. Et ouais c'est putain de chiant de se sentir prisonnier d'un produit. Mais cette prison c'est nous qui l'avons construite et non le produit.  Le mental et le regard que tu poses sur toi ont une place omniprésente dans ton rapport à  tes consos.  Assume c'est pas grave, tu n'es pas dans le deni déjà c'est cool et oublie l'auto flagellation. Fait ce que tu penses être le mieux pour toi. Prends ton temps, oublie le sevrage à la dure et surtout n'ai pas honte de qui tu es.

Ici tu es dans un espace où personne ne te jugera, on connaît et on est toujours là. Il y a des personnes avec des parcours complètement différents. Il y a des anciens, des plus jeunes et tout le monde ici sait de quoi il parle même si pour la plupart on a encore beaucoup à apprendre. Bref ce lieu est un endroit contenant où on de sent libre d'être soi-même. Ça s'appelle l'auto support et pour moi ça a vraiment eu un effet thérapeutique indéniable. Reste avec nous échangeons tu verras que ça pourrait t'aider à mieux te comprendre au travers du discours de tes pairs. Je viens de capter que tu es un psycho senior donc en soi je ne t'apprends rien sur les bénéfices de ce forum mais ce petit rappel pourrait faire écho à d'autres forumers wink.

Pour finir ouais qu'il aille bien se faire foutre ce putain de darkmanin !!!!

Tienbo largpa.

Nineta

Dernière modification par Nineta (19 décembre 2023 à  12:53)

Hors ligne

 

JackDean homme
Nouveau Psycho
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 May 2017
62 messages
Hello,

Je vous confirme, c'est vraiment une drogue de merde pour ceux qui perdent le contrôle, même si bien sûr en soit c'est un produit agréable pour ceux qui le gèrent et consomment raisonnablement.

Je suis à J+3 de sans doute mon deux centième sevrages, dix ans de lutte pour au final peut-être trois années d'abstinence mises bout à bout (c'est déjà ça !)

Cette nuit à 5h du mat, j'ai failli sortir acheter des bières (non seulement l'alcool est partout mais en plus tout le temps là où je suis avec des épiceries ouverts 24/24 !)

La coke, par exemple, je me suis coupé de mon entourage qui consommait et ça s'est réglé assez facilement, mais l'alcool...

Bref, si l'auteur lit ce message, je voulais juste insister comme l'a fait Nineta sur la nécessité de ne pas culpabiliser, ça ne sert à rien, nous ne sommes coupables de rien.

Je pense qu'il est très dur de se sortir de l'alcool sans aide, j'en suis la preuve, ma fierté, mon manque de courage ou que sais-je ayant fait que j'ai toujours arrêté seul, sans aide ni psy pour un résultat très mitigé !

Malgré tout, nombreux s'en sont sortis alors je ne lâcherai pas.

Peace !

Hors ligne

 

SaintOfKillers homme
Nouveau membre
Suisse
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Nov 2023
12 messages
La vraie question c'est: comment tu en es arrivé là ?

Hors ligne

 

avatar
Ayden93 homme
Nouveau Psycho
champi vert0champijaune3cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Dec 2023
92 messages
Dieu merci, l’alcool n’est jamais entré dans mes addictions.
Je trouve qu’il s’agit de la PIRE des drogues.
Alors bien sûr il n’y a pas vraiment d’échelle de graduation des drogues.
Mais qu’est ce que sa fait du mal aux gens l’alcool. Sa rends si malheureux et mal en point.
Sa fait du mal aux familles et surtout au addict cette substance (très souvent incompris).
Là pub y est partout, on peut en acheter partout aussi. Desfois je me dis c’est comme ci je pouvais acheté des opiacés en supermarché et que la pub de ceux ci serait banal, je me demande si j’aurai la même conso d’opiacés, je pense pas ??
Sans parlé du sevrage qui peut être mortel.
Étonnement, je remercie la cocaine d’avoir rendu l’alcool chez moi sans saveur. Je ne peux consommer l’un sans prendre l’autre, et c’est tant mieux car à certain moment de ma vie je tournai a 2 bouteille de jack tous les 5 jours, ce qui n’est pas énorme mais qui ressemble à un début d’alcoolisme.
Force à ceux qui essaye de ce sevrer de l’alcool!

Hors ligne

 

avatar
Zarathoustra homme
Psycho sénior
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 May 2017
655 messages
Blogs
Ce qui est galère ça n’est pas l’alcool en soi, ça reste une drogue avec ses propriétés, à la seule différence que l’on stigmatise à outrance d’autres substances alors que celle-ci bénéficie d’une publicité qui si on inversait les choses (par exemple l’alcool prohibée et interdite) en légalisant la coke, nous aurions une apologie du produit qui serait étonnante, avec un marché efficace pour en vendre sous toutes les formes, sous toutes les textures et les saveurs (la coke à la menthe ou la pétillante coke au gingembre, la coke made in france).

Mais je parle surtout de l’addiction, c’est ça le problème. La perte de contrôle à savoir que le premier verre mènera forcément vers la dose que réclame l’addiction. Il n’y a plus cette liberté de se dire “je vais boire deux pintes et basta”. Non. n’y même maîtriser ses ivresses où les gérer.

Ca peut paraître prétentieux mais après le troisième jour de sevrage, c’est l'énergie, la joie et un plaisir puissant qui s’installe (et non une tristesse), et justement l’alcool par l’euphorie qu’elle provoque est parfaite pour amplifier cet état. On est un peu à l’inverse d’une croyance où la drogue viendrait égayer un état plus ou moins empli de tristesse voire plus en souffrance, ou d’anxiété.

Il y a une alcoolo-dépendance qui peut-être très agréable à vivre. Mais on peut aussi vouloir s’en libérer, et là ça devient un conflit entre soi et celle-ci. Et arrive une meilleure connaissance de l’alcool, et la surprise de son pouvoir addictif pour finir par se dire “putain j’aimerai bien m’en détacher substance”.

Passage d'une addiction à une autre... vers les 6 substances magiques en mode total émerveillement.

Hors ligne

 

AlifLam homme
Nouveau membre
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Aug 2020
29 messages

Zarathoustra a écrit

Le pire est que j'ai vire la coke, la mdma, la 3-MMC de ma vie, et même le GBL (assez rapidement), et que je suis tellement une grosse merde devant cet alcool.

Mais ça va le faire. Courage à vous toutes et tous.

Je pense que le problème n'est pas la substance mais l'addiction, tant qu'on comprends pas, ce qui est mon cas, le processus qui nous mène à cela c'est difficile de tout arrêter mais  à mon avis il est possible de forcer son corps à tout stopper sans comprendre pourquoi  telle ou telle substance. Ça tu le sais déjà.

J'imagine le corps comme une machine vivante avec sa propre existence à mener, le maître à bord est l'esprit. Quand l'esprit est "perturbé" l'équilibre est rompu, notre organisme est intelligent, réglé d'une façon presque mystique  mais il peut buguer ( ex maladies auto-immunes ) je vois l’addiction soit comme un bug du corps  ou la volonté de l'esprit d’exprimer quelque chose qu'on ignore. j’espère pouvoir agir sur les deux et trouver un juste milieu, des conso espacées pour le plaisir  sans culpabilité ! Bref je schématise mais je suis bien conscient que le problème est beaucoup plus complexe.

Dernière modification par AlifLam (29 décembre 2023 à  07:57)

Hors ligne

 

avatar
Zarathoustra homme
Psycho sénior
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 May 2017
655 messages
Blogs
Merci AlifLam pour ton post.

Tu as tout à fait raison. Il y a un bug.

Aujourd'hui j'avance. J'arrive à poser des espaces et même quand j’achète des boutanches, il y une relation avec le corps et l'esprit. Ca n'est plus si facile, et je me suis vu poser les bouteilles dans le frigo puis ne pas y toucher.

Je crois pas mal à la méthode Coué, non comme un sujet scientifique, plus comme une obsession que l'on se pose et qui va à force de répétition prendre forme. Je l'ai fait avec tant de substances dont je suis libéré aujourd'hui.

Le bug alcoolique il est maintenant compris pour moi : c'est une explosion dopaminergique. Faut juste  que je corrige le tir et que substitue l'alcool à autre chose.

Donc la solution va venir, enfin je crois, par espacer, puis espacer encore plus, puis espacé.

La substance possède un potentiel addictif, si je prends la crise des opiacés j'ai tendance à me dire qu'être addict à l'Oxycontin ou en Fentanyl ça doit être une véritable épreuve qui dépasse les forces de l'être humain.

L'alcool c'est différent. Il a ses propriétés très spécifiques et en décrocher ça demande une autre "formule".

Passage d'une addiction à une autre... vers les 6 substances magiques en mode total émerveillement.

Hors ligne

 

avatar
Zarathoustra homme
Psycho sénior
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 May 2017
655 messages
Blogs
Après je te rejoins sur l'addiction.

Si il y a encore une fois des substances qui sont plus addictives que d'autres, le problème de l'addiction dépasse parfois la substance.

Et Le contexte de la prise de drogue jouera un pouvoir plus puissant que la substance.


L'addiction dépasse souvent la volonté même si la volonté jouera énormément. Mais parfois on voudrait juste avoir la volonté d'avoir la volonté, et c'est un laborieux chemin.

L'alcool répond énormément à la solitude. Non que les alcooliques soient seuls, pas du tout, mais il vient s'installer dans un quotidien où les soirées sont trop longues, où l’ennuie demeure ou aussi l'effet dopaminique est devenu tellement une référence que son absence est un problème.

Nous ne sommes plus capable d'avoir des soirées simples, banales et une prise d'alcool, tellement facile, vient sublimer une soirée banale et une soirée festive.

Passage d'une addiction à une autre... vers les 6 substances magiques en mode total émerveillement.

Hors ligne

 

avatar
Morning Star homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Feb 2022
30 messages
Stopper totalement l'alcool, en particulier en soirées,après des années est un pas presque infranchissable.

En revanche, l'un de mes amis a trouvé une solution qui l'a énormément aidé : il est passé progressivement de l'alcool fort à 100% vers des breuvages bien moins dangereux: au lieu de whisky, vodka etc..il a swappé pourdu vin et de la bière.

Les fins de soirées sont bien plus sympas,il peut dorénavant mieux se tenir en groupe et ses relations familiales se sont énormément améliorées.

Hors ligne

 

avatar
Zarathoustra homme
Psycho sénior
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 May 2017
655 messages
Blogs
Hello,

Bon, j'ai disons trouvé une solution qui fonctionne pour le moment.

Je peux tenir une semaine sans boire, surtout dans un contexte assez simple, avec ma compagne, chez elle ou chez moi, le cerveau ne demande rien et c'est assez étonnant cette plasticité. Aucun manque, aucune envie, même avec des bouteilles ici et là.

Puis une fois dans un autre contexte, soit chez, dans mon cocon et seul, avec mon confort, ma zone de confort, l'idée d'être un peu défoncé le soir prend le lead, c'est plaisant. C'est comme ça. Tant que je ne franchis pas le rubicon soit boire la journée, voire le matin, et que les doses restent les mêmes...

Je vais parier sur la même histoire des autres psychotropes, soit un espacement des prises, puis une fatigue de la substance. Bien que l'alcool reste hyper efficace comme shoot.

Boire une bière ou un verre de vin, sincèrement je n'éprouve aucun plaisir. Comme prendre un petit trait de coke, aucun intérêt. C'est l'effet high qui reste le plus intéressant, autrement je m'abstiens.

Comme cité plus haut, à éviter les alcools dégeu déjà (l'horrible vodka avec un immonde Monster par exemple), trop fort. Le vin blanc est sympa, parfois le ricard comme substitue. Puis on verra sur le temps.

L’image peut être fausse est d'inverser la courbe qui a mené à cette consommation et faire le chemin inverse, je l'ai fait avec la clope. Une montée progressive, puis une descente progressive. Tout ça sur 10 ans.

Faut aussi s'avouer que c'est très cool d'être un peu ivre le soir comme un réel plaisir de se lever le matin sobre avec une énergie joyeuse. Les deux sont un peu incompatible.

Bon courage à vous !

Passage d'une addiction à une autre... vers les 6 substances magiques en mode total émerveillement.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Mes amis sont addict, que faire
par glob44, dernier post 19 janvier 2023 par Cub3000
  8
logo Psychoactif
[ Forum ] Addiction - Jeune et addict à  l'alcool
par JowKs, dernier post 26 mai 2017 par El chikita
  2
logo Psychoactif
[ Forum ] Je pense être Dépendant, à L'Alcool, depuis 1 Année !
par MysName, dernier post 07 octobre 2018 par Sangdencre
  7

Pied de page des forums