Vivre après la découverte du tramadol.

Publié par ,
1099 vues, 9 réponses
Sanghin homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 31 Jan 2024
6 messages
Bon, je suppose qu'il serait bon d'expliquer mon expérience déjà.

Premièrement, et même si avant le Tramadol j'ai jamais rien consommé de réellement addictif, à part de l'alcool mais 10 fois par an à tout casser. J'ai toujours su que j'avais un terrain addictif. Je suis pas du genre à me priver, et plutôt du genre curieux, je me suis toujours dis que si j'avais l'occasion de tester x drogues dans un environnement safe, je le ferais. Je suis pas du genre à faire de réaction au médicament (du plus loin que j'en sache), et mon corps réagit plutôt positivement aux substance actif, un simple café peut me rendre euphorique, un peu d'alcool peut rendre une musique bien meilleures, bref, du plus loin que j'en sache, des bonnes conditions.

Suite a un accident grave il y a un moment de ça, et aux douleurs qui vont avec, on m'a prescrit du tramadol, j'en prenais que quand j'avais mal, et le flacon (prescription dans un autre pays, tramadol vendu sous forme liquide) a duré presque un an. Durant toute cette durée je n'ai jamais dépassé les 100mg/prise/par jour.
Ca se résumait toujours à une prise unique le soir, quand j'avais mal. Avec une augmentation de la fréquence vers la fin du flacon.
Bref depuis mon médecin m'en prescrit en comprimé.
Et depuis, j'en prends, mais plus forcément pour la douleur.


Voila, maintenant pour rentrer dans le cœur du sujet:


Comment on vit après ?

Alors je parle pas après l'arrêt. Je parle en sachant que ça existe. Je sais que ça parait surement très exagéré, mais à mes yeux, pas tant que ça.
Quand j'arrête, généralement parce que la boite et vide, je ressent une boule au ventre et une légère anxiété, elle dure deux jours à tout casser et elle est gérable.
Mon cerveau, mon corps, m'en demande mais de manière relativement facile à contrôler. Moi cependant, mes envies, c'est autre chose. Bon je suis pas dans la période la plus facile de ma vie, mais de loin pas dans la pire. Vous connaissez la chanson, j'ai un passé compliqué, comme tellement d'autres avant moi. Ca a mené à avoir l'impression de jamais vraiment pouvoir être heureux, même quand j'aurais du l'être, etc

Depuis quelques temps donc, et précision TRES importante, depuis avant la consommation de tramadol et l'accident, c'est plus dur, j'ai du mal à me motiver, à me réjouir, même des bonnes choses. Evidemment l'accident n'a de loin pas aider.

Et la je découvre le Tramadol, qui quand j'ai mal, non seulement me retire la douleur, mais en plus me rend "artificiellement" heureux. Je le met entre ", parce que j'ai bien conscience que c'est très certainement artificiel. Il n'empêche, quand j'en prends, je suis beaucoup plus productif, il m'arrive si souvent, et je ne rigole pas, d'avoir les larmes aux yeux, de joie/euphorie pour des choses si insignifiante, une musique que j'aime, jouer à un jeu que j'aime. Jouer de la musique, à un jeu vidéo, écouter de la musique ou faire du sport, tout me rend heureux. Alors qu'avant ça et depuis longtemps maintenant, je devenais de plus en plus une loque, sans motivation et incapable de sourire.

Alors loin de moi l'idée de faire les éloges de cette molécule, d'autant plus qu'avec le temps, elle risque d'accentuer cet effet d'en avoir besoin pour être heureux, et que soyons honnête, un psy est surement mieux sur le long terme que des opiacés.

Mais du coup, revenons en à notre question. Comment on fait, maintenant ?
Maintenant que je sais qu'une journée, mauvaise, banale, ou excellente, deviens incroyable en quelques cachets.
Maintenant qu'une simple prise de ce médicament peut rendre n'importe quelle journée si agréable, ou je vais au lit le soir, un sourire jusqu'au plafond,  ou je peux passer mon temps à faire des choses que j'aime, et que pour une fois, après tant d'année, ces choses me rendent enfin heureux, m'apporte de la joie. Alors que pendant si longtemps même ce que j'aimais n'étais qu'une légère éclairci.

Encore une fois, je sais, un psy, évidemment, et c'est prévu. Cependant, même un humain moyen, heureux, ne va pas faire deux salto parce qu'il vient de boire un bon café, ne va pas devoir essuyer ces yeux humide parce qu'il vient de lancer le jeu qu'il aime.
Alors comment on fait, quand on sait qu'on peut difficilement passer (de manière facile et contrôlé) des moments aussi agréable sans cette molécule. Comment on l'accepte ?


Encore une fois, je ne vante pas les mérites du tramadol, et je le sais, sur le long terme, a part m'empêcher d'être heureux sans elle, cette molécule ne m'aidera pas.


Merci d'avance pour vos retours d'expériences.

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert96champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11840 messages
Blogs
Bonjour, le Tramadol a un effet opiacé ET serotoninergique de type IRS (comme la Venlafaxine dont il est proche).
Certains le proposent même comme traitement continu de la depression mais le risque addictif est probablement excessif au long cours. Comme il n'y a pas d'AMM dans cette indication le traitement devient vite difficile sur le plan reglementaire.
Mais il existe des traitements de la depression qui ont une AMM, donc c'est certainement plus facile, même si, dans certains temoignages, ils sont moins efficaces que le tramadol.
Donc tu a prévu de voir un psychiatre, c'est , à mon avis, une bonne idée.
Amicalement


ttps://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7737323/

Objectifs: Le but de cette analyse était d'évaluer, du point de vue des patients, l'efficacité et la sécurité relative du tramadol en tant qu'antidépresseur hors AMM et de déterminer si les opinions et les expériences des patients sont cohérentes avec la littérature biomédicale. Méthode: Une approche d'exploration de données a été utilisée pour analyser les bases de données disponibles sur drugs.com. Résultats : 94,6 % des patients (123/130) ont été soumis à des avis soumis à des avis de tramadol pour Tramadol pour traiter la dépression (https://www.drugs.coms.comments/tramado … ion.html). Comparé à 34 autres antidépresseurs dans la base de données intitulée Médicaments utilisés pour traiter la dépression (https://www.drugs.com/condition/depression.html), pour lesquelles il y a eu plus de 100 examens individuels pour chaque médicament, le tramadol a été classé comme étant le plus efficace (indice d'efficacité : 9,1/10). Le phénelzine (indice de efficacité : 8,7/10) était le seul autre antidépresseur ayant plus de 100 avis individuels couplé à un indice d'efficacité très élevé (8,0-10). Onze patients ont rapporté des symptômes significatifs de sevrage à l'arrêt du tramadol, et cinq patients ont rapporté une perte ou une réduction de la libido en tant qu'effet indésirable. La plupart des patients (57/72, 79,2%) ayant rapporté une dose consommée ont présenté un soulagement de la dépression à de faibles doses thérapeutiques (25-150 mg/jour). Quatorze patients ont rapporté avoir pris cet antidépresseur pendant 5 à 10 ans, et quatre patients ont déclaré avoir pris du tramadol pendant 10 ans ou plus. Les résultats ont démontré que les commentaires et les croyances de la plupart des patients sont cohérents avec la littérature biomédicale. Conclusions: Les examens des patients associés à une étude de la littérature biomédicale indiquent qu'à de faibles doses thérapeutiques en l'absence d'interactions avec d'autres médicaments, les patients adultes ont trouvé que le tramadol était un médicament généralement sûr, efficace et à action rapide pour soulager la dépression.

Dernière modification par prescripteur (31 janvier 2024 à  18:02)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Sanghin homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 31 Jan 2024
6 messages
Merci beaucoup ! Je m'en vais lire l'étude de ce pas v u que l'extrait est prometteur ! Si qui que ce soit d'autres à un avis sur son ressenti, la question etc, même pour une autre substance que le tramadol. Je suis preneur

Hors ligne

 

avatar
Ayden93 homme
Nouveau Psycho
champi vert0champijaune3cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Dec 2023
92 messages
C m’est exactement ce que j’ai vécu avec le tramadol, mais tu verras , à l’augmentation des doses qui est systématique vu l’accoutumance élevée et extrêmement rapide , l’effet seroto sera beaucoup moins présent . Tu verras en 1 an et demi de prise max .
Actuellement je suis en sevrage, et c est AFFREUX.
Actuellement la toute de suite je douille sa race. Désolé du terme.
Donc éloigne toi de ça. Si le problème chez toi et la Sérotonine, je te conseillerai un anti dépresseur longue durée .
C est ce que je compte faire, raison confiance au temps…
Essayons en plusieurs et on verras bien.
Pour ma part je m’oriente sur du Prozac, j’en ai parler à mes médecins, l’escitalopram m’avait été prescrit mais je refuse d’y toucher.
Apparement il serait neutre mais ma mère, en ayant pris, m’a expliqué qu’elle a pris 12 kg avec donc non merci.
Le Prozac serait un stimulant qui au pire des cas ferai maigrir donc tant mieux cela me vas.
Même si dans le tramadol on aime l’apaisement qu’il nous donne. Malgres tout on aime cette stimulation et concentration qui est dû à je ne sais quoi.
Je me sevre, je fais un mois de Prozac et je vous tiens au courant. 
En espérant que le sevrage passe, car là je douille !!

Hors ligne

 

pierrotlalune non binaire
Nouveau membre
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Oct 2023
28 messages

Sanghin a écrit

Comment on fait, maintenant ?
Maintenant que je sais qu'une journée, mauvaise, banale, ou excellente, deviens incroyable en quelques cachets....

Salut,

Pour ma part, si j’arrive à vit sans, c’est parce que je vis également avec, c’est-à-dire sans avoir lâché complètement.
J’en prends une fois tous les dix jours en moyenne. Le simple fait de savoir que je vais bientôt avoir ma "journée bonheur", m’aide à tenir le coup, tandis que faire complètement sans, ce serait invivable.
J’alterne aussi parfois avec un autre opiacé, histoire de repousser ma tolérance ; même si l’effet n’est pas à la hauteur, ça m’aide à passer le temps, en attendant ma prochaine dose.

Hors ligne

 

avatar
Ayden93 homme
Nouveau Psycho
champi vert0champijaune3cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Dec 2023
92 messages

pierrotlalune a écrit

Sanghin a écrit

Comment on fait, maintenant ?
Maintenant que je sais qu'une journée, mauvaise, banale, ou excellente, deviens incroyable en quelques cachets....

Salut,

Pour ma part, si j’arrive à vit sans, c’est parce que je vis également avec, c’est-à-dire sans avoir lâché complètement.
J’en prends une fois tous les dix jours en moyenne. Le simple fait de savoir que je vais bientôt avoir ma "journée bonheur", m’aide à tenir le coup, tandis que faire complètement sans, ce serait invivable.
J’alterne aussi parfois avec un autre opiacé, histoire de repousser ma tolérance ; même si l’effet n’est pas à la hauteur, ça m’aide à passer le temps, en attendant ma prochaine dose.

Hello
Quel est ton autre opiacé à avec lequel tu tournes ?

Hors ligne

 

pierrotlalune non binaire
Nouveau membre
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Oct 2023
28 messages

Ayden93 a écrit

Quel est ton autre opiacé à avec lequel tu tournes ?

L'oxycodone

Hors ligne

 

Sanghin homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 31 Jan 2024
6 messages

pierrotlalune a écrit

Sanghin a écrit

Comment on fait, maintenant ?
Maintenant que je sais qu'une journée, mauvaise, banale, ou excellente, deviens incroyable en quelques cachets....

Salut,

Pour ma part, si j’arrive à vit sans, c’est parce que je vis également avec, c’est-à-dire sans avoir lâché complètement.
J’en prends une fois tous les dix jours en moyenne. Le simple fait de savoir que je vais bientôt avoir ma "journée bonheur", m’aide à tenir le coup, tandis que faire complètement sans, ce serait invivable.
J’alterne aussi parfois avec un autre opiacé, histoire de repousser ma tolérance ; même si l’effet n’est pas à la hauteur, ça m’aide à passer le temps, en attendant ma prochaine dose.

Interessant, je comptais faire quelque chose comme ça, comment se passe l'accoutumance ? Tu dois prendre quel dose avec 10 jours d'intervalles ?

Hors ligne

 

pierrotlalune non binaire
Nouveau membre
France
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Oct 2023
28 messages

Sanghin a écrit

Interessant, je comptais faire quelque chose comme ça, comment se passe l'accoutumance ? Tu dois prendre quel dose avec 10 jours d'intervalles ?

J’ai dis "10 jours" pour donner une moyenne, mais voici plus précisément mon "protocole perso"…

Je prends à la base du tramadol chaque samedi, 350mg. 
Quand, un samedi, mon ressenti n’est à la hauteur, j’ajoute 50mg, voire 100mg, histoire de ne pas gâcher ma journée.
En revanche, je saute le samedi d’après en prenant à la place de l’oxycodone. Et si le prochain samedi de tramadol n’est toujours pas à la hauteur, alors, ce coups-ci, je saute 2 samedis (donc 3 semaines sans tramadol).   
De cette manière, j’arrive depuis plus d’un an à ne pas dépasser la dose d’environ 400mg de tramadol sur la journée.
Néanmoins, je ne prétends pas que je vais réussir à tenir ce cap dans la durée.

Hors ligne

 

Sanghin homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 31 Jan 2024
6 messages
Je me doute que ça varie avec chaque individu, mais je me demande qu'elle temps minimum est nécessaire pour éviter l'accoutumance sur le long terme.
En tout cas merci pour les précisions !

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Fibromyalgie comment vivre sans tramadol
par gaarffthc123, dernier post 14 décembre 2015 par prescripteur
  9
logo Psychoactif
[ Forum ] Mieux vivre du Tramadol grâce au Seresta
par fostilo, dernier post 21 décembre 2018 par perceval
  1
logo Psychoactif
[ Forum ] Decouverte Tramadol
par Kaporalclo, dernier post 22 janvier 2017 par Be-atche
  13
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Tramadol, effets, risques, témoignages
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Usage, abus et addiction à la codéine et au tramadol

Pied de page des forums