Sevrage codéine, durée ? Témoignages d’anciens utilisateurs ?

Publié par ,
465 vues, 2 réponses
#codéine #durée
Milkshake femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Feb 2024
2 messages
Bonjour tout le monde !

Je me présente, je suis une jeune femme de la trentaine et je suis addict à la codéine.
J’ai actuellement un traitement d’antidépresseurs et anxiolytiques (sertraline matin et quetiapine le soir à très faible dose pour dormir) donné par la psychiatre. J’ai été victime de violences conjugales pendant 4 ans et j’ai touché le fond en prenant de la codéine histoire de sortir la tête de l’eau, cela fait deux ans maintenant. Au début c’était 1 week-end sur trois, puis tous les week-ends, puis parfois en semaine…jusqu’à avaler des paquets entiers le week-end pour retrouver ce « cocon chaud » et me sentir bien. J’ai perdu énormément de poids, je sortais plus, je pensais qu’à ma prochaine grosse dose.

J’ai eu un premier épisode quand j’avais 20 ans, c’est là que tout a commencé: le dentiste m’a prescrit de la codéine pour mes dents de sagesse. J’ai vite arrêté pcq impossible de réviser mes cours et c’était réussir mon année ou ne pas avoir mal ahah. J’ai fini ces fameux cachets quelques années plus tard pour l’effet récréatif, sans en devenir dépendante, mais j’avais eu un aperçu de ce monde tout rose.

Je vais beaucoup mieux psychologiquement depuis début janvier et j’ai décidé de me sevrer à l’ancienne, c’est-à-dire brutalement après deux ans à hautes doses.
Les deux premières semaines étaient un enfer: crampes musculaires et abdominales, maux de tête très forts, jambes sans repos, sueurs froides et bien évidemment aucun élan vital, envie de rien.
Ça fait cinq semaines maintenant sans rien SAUF deux comprimés de codoliprane il y a deux semaines (je les ai trouvé par hasard dans une poche), en me trouvant une excuse débile de « j’ai mal au dos hop », même moi j’y crois pas…
Je commandais en ligne pour me fournir. Parfois par ordonnance pour mes migraines mais je préférais acheter à l’étranger par honte d’aller en pharmacie trop régulièrement.
J’ai décidé de ne plus en commander car je suis juste incapable de me retenir !
Les symptômes qui persistent sont les diarrhées et pour être honnête c’est vraiment pénible et fatiguant. Je prends de l’immodium pour compenser mais ça ne se calme pas quand j’arrête. J’ai toujours le manque aussi, cette envie d’être sur un nuage et de ne plus penser à rien. Je tiens le coup, je ne vais pas replonger mais c’est vraiment difficile…

D’où ma petite question: quand n’avez plus ressenti ce manque ? (Et les troubles intestinaux ?)

Je suis consciente que ça peut être liée à mon passé, mais je vais tout doucement mieux et je suis suivie chaque semaine depuis 1 ans et quelques mois par une psy formidable.
Je n’ai jamais eu le courage d’en parler à mes médecins et je ne pense pas le faire, je suis dans le milieu médical et j’en ai trop honte.

C’est la première fois que j’écris sur un forum et que je parle de cette addiction qui dure depuis trop longtemps.
Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire :)
Passez un bon week-end !

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert34champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3614 messages
Blogs
Salut,

Bienvenue sur le forum !
D'ailleurs, si tu navigue un peu tu peux remarquer qu'il y a plein de personnes dans ta situation...tu n'es pas seule !

Par contre, la plupart des personnes qui ont arrêté brutalement s'exposent à des symptômes comme tu les décris (le paws).
La méthode qui parait plus efficace pour ne pas en souffrir c'est une réduction progressive...sans ça, la plupart des personnes sont trop mal à la longue, et on connait bien la solution qui marche.

Si ton souhait c'est l'arrêt (car n'est pas le seul envisageable, une prise en charge avec un traitement qui empêche de se confronter aux galères d'approvisionnement c'est possible aussi !), la version sevrage dégressive est quand même moins violente.

Pour moi il vaut vraiment le coup de se questionner de ce qui nous fait du bien, au delà des injonctions culpabilisants à "tout arrêter à tout prix". En arrivant à s'alléger de la culpabilité on vit déjà beaucoup mieux pour moi...

fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

Milkshake femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Feb 2024
2 messages
Merci pour ta réponse. Je ne connaissais pas ce terme mais j’ai pu consulter quelques témoignages et des articles concernant ces Paws ! Je comprends mieux mon état et ça renforce mon envie de résister à tout ça et de prendre mon mal en patience… Quelle cochonnerie si j’avais su la galère dans laquelle je mettais les pieds. J’envisagerai d’en parler à un addicto si l’envie persiste, pour le moment c’est par vagues, ça reste gérable, en espérant que ça diminue petit à petit.
Merci encore

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Durée sevrage codéine/Tramadol? Incidence d’une conso pendant le sevrage?
par gimmeice, dernier post 22 juillet 2022 par gimmeice
  4
logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Durée du syndrome des jambes sans repos pendant un sevrage codéiné
par Vitaamix, dernier post 29 mai 2017 par Syam
  9
logo Psychoactif
[ Forum ] Durée des effets de la codeine ?
par _Théo, dernier post 18 septembre 2015 par away
  13
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Codéine, effets, risques, témoignages
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Usage, abus et addiction à la codéine et au tramadol
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
19317 personnes ont déja passé ce quizzz !
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
19301 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums