Psychoactif
Un regard en arrière / Les Blogs de PsychoACTIF

Un regard en arrière

Catégorie : Photos-Dessins
11 avril 2015 à  19:11

Aujourd'hui, en rangeant des affaires, je tombe sur ça.... Ah putain, presque un an déjà ...

/forum/uploads/images/1428/1428772131.jpg


Que s'est-il passé depuis? Ai-je évolué? Sur le coup, j'avoue ne pas avoir de réponse. Alors je fais un "scotchage" à  l'aide d'objets divers, symboles de ma relation avec la seringue...

/forum/uploads/images/1428/1428772221.jpg

Je le finis, je le regarde. Je l'ai fait sur un cahier; je pense, peut-être devrais-je tourner la page?



Commentaires
Est-ce par fascination pour toi même, ou pour te rappeler quelques "bons" souvenirs?


Je me pose souvent aussi la question " Qu'est-ce que j'ai acquis ? "
Outre des remords et des saloperies, la réponse est assez stérile me concernant..

Ps: t'es un vrais artiste dans âme, tu racontes quelque chose avec ton vieux matos, c'est un morceau de toi. chapeau !


Psilosophia a écrit

Est-ce par fascination pour toi même, ou pour te rappeler quelques "bons" souvenirs?

??? Fascination pour moi-même? Dans quel sens?

Bons souvenirs? Non, pas vraiment, ni mauvais, ni bons, comme la plupart des choses que l'on a vécu. C'est ma vie et je l'accepte. Ce que je veux dire, en postant ça, c'est ce que ça m'a fait faire un genre de bilan sur ces dernières années, sur les progrès que j'ai pu faire depuis ce 17 avril 2014 en termes de conso et mode de vie. Et ça m'a justement fait penser, est-ce qu'il ne serait pas de temps de passer à  autre chose, tourner la page? Je ne prends plus d'héro, mais je continue à  injecter et continue à  aimer, mais ça commence à  m'ennuyer, à  se répéter.

Dy-Eyes, exactement! Mais je pense que si tu y réfléchis un peu plus tu verras qu'il n'y a pas que des remords et des saloperies... Il faut être honnête avec soi-même et voir le plaisir et le réconfort que ç'a pu nous apporter dans certains moments critiques. Je pense pas qu'on arrête la came ou autre parce qu'on "déteste cette saloperie, m'a foutu ma vie en l'air meeerde" (exemple de propos) mais plutôt parce qu'on arrive à  un point où on n'en voit plus l'utilité et la place dans notre vie. On change, même nous les camés, ha! Et merci pour le compliment, en fait on se rend compte qu'on peut plein de trucs avec du matos usé!


Je viens de tomber sur ton post et j'aimerai savoir un an après ce collage très reussi. Ou en es tu?


Ha Ellemador c'est marrant que tu fasses resurgir ce post, je l'avais complètement oublié! Ca fait un peu plus d'un an quand même, presque un an et demi! Waah ca parait méga loin tout ca...

Ma vie a quand même pas mal changé depuis, et si je compare ma situation actuelle et celle de l'époque... Dans le post, je mentionne notamment ma lassitude par rapport à  l'injection, qui était un geste quotidien et répété que je n'arrivais pas à  lâcher, héro ou pas héro. Eh bien, ca s'est résolu grâce à  ma famille, et notamment ma soeur, qui un beau jour m'a dit qu'ils savaient tous que j'injectais mon traitement mais qu'ils ne me jugeaient pas pour autant et que ca ne changeait rien à  leur amour pour moi, c'a déclenché un truc, une réflexion et une auto-analyse, et en juin 2015, j'ai lâché la seringue et l'injection quotidienne, sans même vraiment y penser ou me forcer.

J'ai quand même durant l'été 2015 fait plusieurs gros extras speedballs (en intraveineuse bien entendu), dont certains ont failli de très peu me tuer, la qualité du matos qui tournait à  ce moment-là  dans le coin étant presque hallucinante. Mon dernier extra speedball était le 1er septembre, et après cela je n'ai fait qu'un petit extra héro durant la période de Noel qui n'a rien changé à  quoi que ce soit. C'est simple, je ne shoote plus. Plus aucune cicatrice sur les bras, ne plus avoir à  cacher son corps de peur d'être repéré et stigmatisé, c'est un putain de luxe je trouve.

Durant les deux ans et demi que j'ai passé avec l'injection, c'était une peur constante de ca, et je me suis payé quelques abcès et notamment une énorme infection au bras gauche en shootant non-stop des quantités de coke et héro pendant 3-4 jours avec la ferme intention de mourir (été 2014), avec une belle OD à  la clé, et passage aux urgences, avec une crise de manque affreusement intense sans qu'on me donne ne serait que du paracétamol, le bras pourri et extremement douloureux et les infirmier-e-s qui me traitaient comme une merde et m'insultaient. Ca marque ces choses là .

Aussi, à  l'époque où j'ai posté ce truc ci-dessus, j'étais encore chez mes parents (chez lesquels j'étais revenu lamentablement pour ne pas crever comme un chien à  Londres), j'étais sorti depuis 6 mois de psychiatrie et cure, n'avais pas un euro sur mon compte en banque, plus de potes, plus de meuf, plus de boulot, rien à  faire, dans un village tout pourrave, ca me rendait fou et je croyais que j'étais bloqué là  à  vie et que ma vie était finie.

Entre deux, j'ai fini par trouver un taf comme vendeur en juin 2015, repris confiance en moi, ai retrouvé ma sociabilité sauvage d'avant, économisé pas mal de thunes, et mi-septembre eu l'opportunité après une candidature au pif pour un programme européen, de travailler dans un lycée en Allemagne. Je suis donc parti vivre là -bas, découvert un monde totalement nouveau, sans toute la merde et le glauque que j'avais connu, ce qui m'a permis d'aller vers l'avant, et de passer à  autre chose. En ce moment, je suis en plein déménagement sur Berlin, et je reprends des études d'ici peu pour devenir éducateur et travailler de préférence avec des enfants de réfugiés/immigrés qui rencontrent des difficultés.

Franchement je dirais pas que la vie est belle et sans problème maintenant, loin de là , j'ai toujours les problèmes psys et comportementaux (problèmes relationnels, traumatismes d'enfance, éducation ultra-rigide et brutale, troubles de l'humeur, etc) qui m'ont amené à  la came ou que la vie dans le milieu de la came m'a apporté (stress post-traumatique dû à  certaines expériences extremement dures et marquantes, méfiance et sentiment de non-appartenance aux gens normaux, etc), et franchement y a des jours où ca va pas du tout, je fantasme sur le suicide, je hais le monde entier, rêve de tout arrêter - mais j'ai appris à  laisser passer, à  gérer tout ca et à  l'accepter comme partie intégrante de moi-même. Aussi j'ai beaucoup plus à  perde maintenant qu'il y a un an et demi. Au fond, j'ai envie de vivre, chose qui n'était pas le cas pendant un certain temps.

Voilà  c'est là  où j'en suis, Ellemador! Désolé si c'est long à  lire!
Reputation de ce commentaire
 
J'ai bcp de respect pour ton parcours, bonne chance pour la suite nrock
 
Je comprends un peu mieux tn histoire maintnant que j'ai lu. Respect leaf !maita

Remonter

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS