Expérience au LSD / PsychoACTIF

Expérience au LSD

Publié par ,
23517 vues, 5 réponses
minniemouse 
Nouveau membre
000
Inscrit le 23 Mar 2013
3 messages
Bonjour à  toutes et à  tous,

Voila il y a un peu plus d'un an et demi j'ai avalé un carton entier de LSD, dénommé "Sunshine" par le mec qui me l'a vendu en festival. Carrément inconscient de ma part, c'était la deuxième fois que j'en prenais.

La première fois six mois auparavant, seule avec mon copain qui en avait pris aussi. J'ai gobé un quart, je me suis endormie, puis réveillée deux heures plus tard pour reprendre un quart. J'ai passé une nuit formidable, je me suis sentie formidable en fait. Et je me suis endormie car "il le fallait" à  8h du matin, la descente dans la journée a été suivie de quelques moments de doute puis tout est passé...

Par contre, au festival ça a pas été la même. La veille, nous nous sommes fait arnaquer par un mec qui vendait des cartons vierges de toute trace de LSD... Du coup on était déçus mais il fallait bien que ça nous arrive une fois. Dans ce festival plein à  craquer de plusieurs milliers de personnes, en dèche de matos adéquat au lieu et à  notre envie de grimper rapidement, proprement, idéalement... On a trouvé ce gars qui vendait des "Sunshine" et dont la notoriété nous a enlevé tous les doutes quant à  la qualité des buvards. Il y avait une file de plus de vingt personnes devant son utilitaire-magasin. Puis on se remet face au son, on prend une moitié. Déjà , il faut dire qu'une moitié d'un coup était franchement déraisonnable, mais sur les conseils d'un gars, il fallait au moins ça pour se sentir prendre la perche que tout consommateur digne de ce nom voulait vraiment connaître une fois dans sa vie. Un couple d'amis avait expérimenté de son côté un mélange de speed et de mdma la veille au soir, et à  part une nausée désagréable et une grosse fatigue, ils étaient tous les deux aussi à  bloc, et un peu vénère de pas être perchés comme ils le voudraient. Bref, vous saisissez l'ambiance.

On a donc pris le carton, on attends une demie-heure, une heure... Une heure et demie, pour être sûrs. Rien. Alors tout bêtement on reprends l'autre moitié. Et deux heures plus tard, on commence à  se sentir bizarre. On décide de s'éloigner du son histoire de respirer et de s'entendre parler. Machinalement, on rentre au camping en espérant retrouver un semblant de calme, mais la trance à  500m de distance ne produit plus aucune mélodie, elle fait juste trembler la terre et la voûte plantaire, sur un rythme de boum-boum, trop peu varié. Autour de moi, j'entends les gens crier "apéro !" aux quatre coins des champs. Ce qui me faisait rire la veille, mais qui me glace le sang à  ce moment-là . Pour moi, j'étais dans un cimetière, plus d'individus, mais juste des entités dont le "karma" désorienté par les drogues flottait autour de moi comme si un linceul se déposait sur moi si je ne prêtais pas attention à  me réveiller de ma torpeur. J'étais fascinée et en même temps super étonnée de croire que je voyais les gens survivre au même état que moi, comme si tout le monde comprenait, tout le monde savait. Je faisais des allers-retours aux toilettes pour remplir mes bouteilles d'eau, car de toute façon, impossible de dormir, impossible d'arrêter de penser. C'est à  ce moment-là  que je croisais d'autres personnes. J'avais les bras enflés, douloureux. Je croyais reconnaître cette particularité chez les gens que je croisais pour déterminer s'ils avaient pris du LSD ou pas. Puis j'ai croisé un petit groupe de personnes avec qui j'ai discuté de ça. Ils me disaient qu'eux coupaient toujours les cartons en quatre quarts en festival, car ils les trouvaient toujours très puissants. Ils semblaient désolés, mais rassurants. Et je voyais bien que tout un tas de gens étaient prêts à  m'aider. Certains me conseillaient d'aller voir les équipes médicales présentes sur le terrain. D'autres ne comprenaient pas pourquoi mes bras avaient enflé autant et ça ressemblait plus à  de la curiosité malsaine genre je suis une bête de foire. D'autres du regard : on ne peut rien pour toi ma pauvre fille. J'ai osé demandé à  mon copain s'il fallait que l'on se décide à  demander de l'aide. Physiquement pour lui, c'était pire que moi. Il avait une boule énorme dans le pli du coude. Il était paralysé du côté gauche, allant de l'épaule, une partie du thorax jusqu'à  l'avant-bras. C'étaient nos deux bras gauche, nos deux bras droits étaient un peu gonflés, mais sans plus. En tout cas c'était impressionnant et on n'y comprenait rien. Je voulais aller voir des gens, lui refusait. Il pensait, peut-être naïvement, qu'on allait se taper la honte, ou être sermonné. Du coup on se donnait des espèces de lignes de conduite tirées de nos déductions hypothétiques, comme : ne pas s'endormir, regarder si l'autre va bien, se retrouver à  la tente si on se perdait de vue. J'avais pas beaucoup mangé ce soir là  mais je me disais que ça n'aurait rien arrangé. Dans ma tête je me concentrais pour que ma raison autant que mon corps rejette l'attraction. Mon corps était devenu absent et trop présent. Des contradictions impossibles à  résoudre pour l'esprit. J'étais couchée dans la tente, et mon corps tremblait, ça me faisait plus de bien de ne pas me retenir de trembler, du coup on aurait pu croire que je faisais une crise d'épilepsie mais je me laissais juste aller, si bien que mon copain était paniqué. Il me faisait chier au plus haut point à  ce moment-là , d'ailleurs. Alors je l'ai regardé quand il a essayé de me toucher, et je lui ait dis ce qu'il voulait entendre : ne me touche plus s'il-te-plaît, je ne peux pas me préoccuper de deux personnes à  la fois, je dois gérer pour moi et tu vas faire pareil, gère du mieux possible dans ton coin et je ferais de même. Mais maintenant c'est chacun pour soi.
Puis, enfin, je me suis mise à  vomir. Vomir était déjà  le moyen par lequel, par le passé, je gérais mes angoisses, ou du moins de la manière dont mes angoisses se traduisaient. Encore avant, c'était des plaques d'eczéma sur le corps.. Et je me suis sentie soulagée. Mais ça a quand même continué.. Lourdeur, bras et jambes engourdis. Je regardais le ciel et la montagne par l'ouverture de la tente et j'implorais quelque entité divine de me dire pourquoi l'Homme cherche à  s’annihiler comme je le faisais en ce moment. Pourquoi nier ma nature et tenter quoi que ce soit contre moi-même. Il m'apparaissait évident que je ne m'appartenais pas, que je n'avais aucun droits sur mon corps et ma vie, que j'étais le maillon d'un tout. Devant moi, le constat qu'il n'y avait plus d'humanité, plus de sens. Et tout ces gens qui prônaient ouverture d'esprit, tolérance, désir de connaissance et d'expérimentation... Plus que jamais j'étais confrontée à  ce terrible constat, qui s'imposait à  moi mais qui aurait pu être tout autre du point de vue de n'importe qui, qu'on était comme une plante et que la modifier comme on introduit un produit à  l'intérieur (à  la manière des organismes génétiquement modifiés) va à  l'encontre du but et de la fin qu'elle vise elle-même et ce pour quoi elle existe. Je ne méprisais pas mes collègues au festival, mais j'étais devant une incompréhension si manifeste que ça me faisait vraiment peur. Pour moi, vouloir échapper de nouveau à  mon esprit, à  mon corps (tout ce qui constitue mon être) c'était me mettre en danger de mort. Est-ce qu'on est si pourris de l'intérieur qu'on passe son temps à  se se doper pour oublier cet état de fait ? Je me demandais même comment faisaient les DJ's pour mixer du son à  des arrachés qui méprisaient la vie et leur propre personne. Bref... Voila l'état du moment, au moment ou ça s'est passé.
Le lendemain je suis partie. Je respirais un peu mieux au fur et à  mesure que s'éloignait le bruit de la musique. Puis je me suis endormie à  côté d'une rivière et qu'est-ce que j'étais bien ...

Les remontées d'acide ont duré plusieurs semaines, avec de grosses montées d'angoisses certains soirs où je ne pouvais absolument plus me coucher. Je restais prostrée dans mon canapé. Mon bras devenait violet, gonflé, je serrais les mains et les desserrais pour refaire marcher le bras... Finalement au bout de plusieurs mois j'en parle à  mon médecin qui m'oriente vers un spécialiste à  l'hôpital. Cette femme m'a juste dit : "je suis habituée à  écouter le bruit de la circulation sanguine de patients âgés, quel plaisir cette fluidité". Et elle m'a dit que je n'avais rien. J'ai éclaté en sanglots et je lui ait dit merci. Depuis ce jour-là , mes crises ont cessé et ça va mieux. Ce qui remonte c'est la sensation d'être incomprise. Dès qu'on parle du revers des drogues avec certains beatnik ça va plus du tout.

Et enfin, merde, qu'y avait-il dans ce carton ? Qui a pris des "Sunshine" au Hadra Trance Festival en 2011 ? Un vendredi soir peut-être ? Et aujourd'hui encore, j'ai des faiblesses dans mon bras gauche, si je lève trop le bras en l'air, il s'engourdit très rapidement, mes veines deviennent proéminentes et ça me tire ...
Et depuis, on m'a diagnostiqué un problème de coagulation sanguine, une déficience en facteur VII (proconvertine). Est-ce que l'effet du carton que j'aurais pris ce soir-là  aurait pu faire coaguler mon sang, et causer une phlébite, une thrombose.. quelque chose de ce genre ? Voila, merci pour votre temps et les réponses que vous m'apporterez.

Hors ligne

 

LLoigor 
Modérateur
Russia
2100
Lieu: Bx
Inscrit le 08 Aug 2008
9249 messages
Salut smile

Par ou commencer, déjà  je doute que quelqu'un ici te dise précisément la nature de tes douleurs au bras.
Dans le sens ou personne ne pourra "affirmer" quel est véritablement la cause.

Autre point, sur un festival de plusieurs milliers de personnes, une personne qui va prendre un buvard avec un dessin de "sunshine" dessus, n'aura pas forcement eu la même substance et la même dose de produit dessus qu'un autre personne qui aurai lui aussi prit un buvard avec un "sunshine" dessus (enfin sur le blotters entier).

Le dessin sur un blotters (l'ensemble des petits cartons qui forme un grand dessin le plus souvent) ne désigne jamais la nature du produit, la nature de l'effet que l'on va ressentir, le dosage, etc ...

Maintenant si je lit bien ton récit, il y a toi et ton amis qui prenais ce type de buvard, et vous deux vous vous retrouvez avec des problèmes aux membres (et visiblement hormis un coté psychologique, pas franchement d'hallucinations etc).

Par conséquent, il faut savoir que LSD25 augmente la pression sanguine, mais il y a aussi de rare cas de coagulation sanguine suite a la prise de LSD.

J'ai pas trouvé grand chose comme explication scientifique, hormis cet extrait en anglais sur le liens entre le LSD et la coagulation sanguine (blood clotting)

http://www.lycaeum.org/research/researchpdfs/0718.pdf

J'avoue quand même que c'est extrêmement rare d'être "impacté" physiquement par une prise de LSD, le plus souvent c'est psychologique.

Pour conclure, on peu "imaginer" beaucoup de choses, mais le LSD étant fabriqué dans des laboratoires clandestins, par des personnes pas toutes d'excellent chimistes, on peu supposer un produit "mal fait".

Le LSD25 provenant de l'ergot de seigle, qui lui même contient des alcaloïdes provoquant l'ergotisme, lui même impactant la coagulation sanguine (dans une moindre mesure, le reste étant bien pire).

Bref je ne suis pas chimiste, mais on peu "imaginer" une fabrication bancale de ce LSD.

Toute façon, comme l'indique le liens PDF, il y a clairement un liens entre les alcaloïdes de l'ergot de seigle, le LSD25 (bien fait), la sérotonine et la coagulation sanguine.

Ceci dit je reconnais que le document est un peu trop "scientifique", avec des tests de coagulation sanguine, des abréviations, des méthodes, bref je doute que cela t'aide, mais en tout cas cela montre qu'effectivement même si c'est "très rare" il y a des causes a effet.

D'ailleurs en cherchant un peu plus sur le net, on trouve quelques témoignages, en tapant "LSD25 blood clotting" (coagulation sanguine).

Mais la encore c'est tout en anglais.

Bref, dans ton cas j'irai voir un spécialiste et lui parlerai de ma consommation de LSD, car il y a visiblement eu un impact.

PS : Ton amis qui lui aussi a eu des problèmes au bras le même soir, qu'en est il de lui ? Est ce que c'est passé vite, ou lui aussi a toujours des problèmes ?

Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier.  Contacter l'équipe: modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

minniemouse 
Nouveau membre
000
Inscrit le 23 Mar 2013
3 messages
Bonjour,

Merci pour cette réponse ! J'ai consulté le document et je le trouve très intéressant. Il est question d'hémophilie au tout début de l'article, sur deux-trois lignes. Mais on ne sait pas où ça mène, dommage.

Même si beaucoup de mes questions demeureront sans réponses, ça fait du bien de comprendre qu'il y a un lien entre l'ergot de seigle et la coagulation sanguine.

Mon ami n'a pas eu de problème par la suite. En quelques semaines, tout est parti et il n'a gardé aucune séquelle. Moi j'ai vomi le produit et ça m'a irrité tout l’œsophage. Les remontées d'acide ont été dures à  supporter, tout comme mon bras.

On m'a suggéré que je serais peut-être tombée sur un RC car les effets ont été très longs à  se faire sentir (3 heures avant la première montée, et deux heures pour la suivante qui se traduisait par des tremblements excessifs).

Mais ton explication est rassurante.

Est-ce qu'il s'agissait d'une pression artérielle trop intense ?

Autre chose, quelqu'un m'a dit que le LSD était utilisé dans les années 60-70 pour faciliter les accouchements, puis que ça avait pris fin, et que ça provoquait des gangrènes.

J'ai eu cette "information" juste après cette expérience, et j'ai bien cru que j'allais perdre mon bras !

Sans faire l'apologie du LSD, ni être détractrice du produit, j'appréhende la prise d'autres produits car j'ai peur de me retrouver à  nouveau "en danger", non pas physiquement, bien que j'ai cru que j'allais mourir, mais mentalement. J'ai adoré le LSD quand mon corps et mon esprit ne le connaissaient pas, quand j'étais intellectuellement incapable de l'appréhender. C'est à  ce moment-là  que je m'en souciais le moins, et, finalement, c'était le pied.

J'ai continué à  consommer du cannabis et du tabac après cet épisode, et je sais avec le recul que ça n'a rien arrangé.

Pour finir, une question : est-ce que la prise de LSD peut provoquer des thromboses, des phlébites ? Est-ce que les effets sur l'organisme, sur le long terme, d'une prise récurrente de LSD sont connus ? (à  part les dents).

Merci pour ton temps.

Hors ligne

 

LLoigor 
Modérateur
Russia
2100
Lieu: Bx
Inscrit le 08 Aug 2008
9249 messages
Salut,

minniemouse a écrit

On m'a suggéré que je serais peut-être tombée sur un RC car les effets ont été très longs à  se faire sentir (3 heures avant la première montée, et deux heures pour la suivante qui se traduisait par des tremblements excessifs).

Mais ton explication est rassurante.

Est-ce qu'il s'agissait d'une pression artérielle trop intense ?

Effectivement l'hypothèse d'un RC est aussi probable, la fabrication du LSD étant assez complexe et également la difficulté a se procurer les produits de base (ergot de seigle).

Il n'est pas du tout impossible que le buvard ne contenais pas du LSD25, mais une autre substance psychoactive.
Il y a déjà  eu des cas si je ne m'abuse. (Nbome)

Ceci dit, et comme le dit le document en pdf (bien qu'incomplet) il y a toujours eu un rapport entre les alcaloïdes de l'ergot de seigle et la coagulation.

De plus sous l'effet du LSD la pression sanguine augmente, peut être que ton organisme a mal réagit.

Mais pour tout dire, c'est vraiment extrêmement rare d'être impacté "physiquement" par le LSD.

minniemouse a écrit

Autre chose, quelqu'un m'a dit que le LSD était utilisé dans les années 60-70 pour faciliter les accouchements, puis que ça avait pris fin, et que ça provoquait des gangrènes.

Alors en fait c'est plus l'ergot de seigle et l'accouchement qui ont une longue histoire vu que les sages-femmes l'utilisais déjà  au 16eme siècles.

Ensuite au début des années 1900 ses alcaloïdes étaient utilisé notamment pour leurs propriété anti-hémorragique.

Puis des chimistes ont commencé a plus étudier les nombreux dérivés de l'ergot de seigle et leurs utilisation comme le décrit ce texte :

En 1907, les britanniques G. Barger et F.H. Carr isolent une préparation active d'alcaloïdes qu'ils nomment ergotoxine5.
Mais c'est le pharmacologue H.H. Dale qui met en évidence les caractéristiques utéro-constrictives et inhibitrices sur l'adrénaline de la préparation.
En 1908, un médecin américain (John Stearn) consacre une publication (Account of the pulvis parturiens, a remedy for quickening childbirth) à  l'ergot qui le met en avant dans la médecine traditionnelle. Mais son usage est jugé trop dangereux pour l'enfant puisqu'en cas d'erreur de dosage la parturiente souffre de spasmes utérins ; son utilisation se limite ensuite à  la réduction des hémorragies postnatales.

Ce n'est qu'en 1918 qu'Arthur Stoll isole enfin un alcaloïde, l'ergotamine ce qui ouvre la voie à  l'usage thérapeutique.

Finalement dans les années 1930, les américains W.A. Jacob et L.C. Craig isolent l'élément fondamental commun à  tous les alcaloïdes de l'ergot, l'acide lysergique.
Enfin, Arthur Stoll et E. Burckhardt isolent le principe anti-hémorragique de l'ergot, l'ergométrine (aussi appelée ergobasine ou ergonovine).
Albert Hofmann est le premier à  la synthétiser et à  en améliorer les capacités thérapeutiques utéro-constrictives en élaborant un dérivé la méthylergométrine qui est commercialisée sous le nom Methergine ; c'est en cherchant d'autres molécules actives selon la même méthode qu'il synthétise le LSD en 1938.

En médecine, les dérivés de l'ergot de seigle sont des molécules utilisées en particulier dans le traitement des crises de migraine. Il est également utilisé en homéopathie contre la sclérose des artères.

Concernant la gangrène, (ergotisme), je te rassure, ton bras ne va pas gangréner merci-1

C'est un des effets dont je faisais allusion dans mon premier post, comme la pire conséquence d'ingérer de l'ergot de seigle.

L'ergotisme ne conduit pas forcement a la gangrène, il y a soit la forme "convulsive" ou la forme "gangréneuse".

Sous la forme "convulsive" la personne a des , vomissement, convulsion, diarrhées, spasme et également des effets similaire au LSD (hallucination, psychose, etc).

Sous la forme "gangréneuse", la par contre c'est plus dramatique, la gangrène débutera au bout des membres et a part amputer il n'y a pas grand chose a faire.

minniemouse a écrit

Pour finir, une question : est-ce que la prise de LSD peut provoquer des thromboses, des phlébites ? Est-ce que les effets sur l'organisme, sur le long terme, d'une prise récurrente de LSD sont connus ? (à  part les dents).

Merci pour ton temps.

Et bien la j'avoue que sincèrement je n'ai jamais lu, ou entendu de telle conséquence suite a la prise de LSD25 !!
Comme je disais, si vraiment c'était du LSD25 sur ton buvard, tu fait hélas parti des très rares personnes qui ont était impacté physiquement par une prise de LSD.

Comme tu le sais, d'habitude et de toute évidences, c'est surtout "psychologiquement" que le LSD comporte des risques.

J'ai cherché hier suite a ton post, et effectivement en parcourant beaucoup de site, je n'ai pas trouvé beaucoup de témoignages de personnes ayant eu des problèmes de coagulation sanguine suite a la prise de LSD, mais j'ai trouvé quand même 2 ou 3 personnes qui y faisais allusion.

Ceci dit, vu que je me suis toujours intéressé au LSD, j'ai passé du temps a chercher tout ce que je pouvais trouver comme "piste" sur des problèmes "physique" suite a la prise de LSD, et voici un florilège de tout ce que j'ai pu trouver.

J'ai par exemple trouvé ceci, une femme qui suite a une prise de LSD a contracté une hémiplégie, suite a la contraction de sa carotide.

http://stroke.ahajournals.org/content/5/2/213.full.pdf

Cette personne a était victime d'un accident ischémique transitoire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_i … ransitoire

Mais la encore y a quand même un effet sur le système de circulation sanguin du corps humain.

De plus le document pdf de mon premier post (hélas incomplet) rédigé par un scientifique expliqué bel et bien un liens entre les dérivés de l'ergot de seigle (LSD comprit) et la coagulation sanguine.

Concernant les "thromboses" est ce que tu est sous antiviral comme le Ritonavir (Commercialisé sous le nom de "Norvir") :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ritonavir

Car la prise de LSD associé au Ritovanir peu provoquer des thromboses.

Although no data exists directly about an interaction between Ritonavir and LSD, several case reports have been published in medical journals where individuals have had extremely severe adverse events after taking ergotamine and similar ergolines in combination with Ritonavir.
Irreversible coma (Pardo Rey 2003), amputations (Liaudet 1999), numbness, and other symptoms of ergotism (severe vascular constriction) have been strongly linked to this combination.

Because LSD's doses are so much lower than ergotamine and LSD is rarely used chronically, interactions of this type may not occur between Ritonavir and LSD.

Ergotamine is also thought to interact dangerously with other pharmaceuticals such as erythromycin (Eadie 2001).
There is no clinical data to suggest those other drugs cause dangerous interactions with LSD.

This effect could also occur with other anti-viral metabolized through the same pathways.

Source : http://www.erowid.org/chemicals/lsd/lsd … ions.shtml

Autre "piste" : la sérotonine !!!

Le LSD prend la place de la sérotonine dans les récepteurs 2A ce qui donne une plus grande sensibilité aux sons et aux couleurs.

Et la sérotonine jouerai un rôle dans la thrombogenèse : (Formation du caillot sanguin pendant le processus de la coagulation)

Source : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1966 … t=Abstract

Et enfin, sans partir forcement sur des RC (et contrairement au idées reçu), il existe des dérivés de LSD comme le "ALD-52", "MLD-41", "BOL-148 (2-bromo-LSD)" , "LPD-824" et bien entendu le "LSA".

Et parmi ces dérivés il y en un qui était très présent sur les buvard "orange sunshine" de la fin des années 60 en Californie.

http://blotterbarn.com/sun_full.jpg

It is possible ALD-52 was the active chemical in the Orange Sunshine variety of LSD that was widely available in California through 1968 and 1969.

The Sonoma County underground chemistry lab of Tim Scully and Nicholas Sand was Orange Sunshine's source.
It was shut down by the police, and Scully was arrested and prosecuted.

This resulted in the first drug analogue trial, where Scully claimed that he and his partners did nothing illegal, because they were producing ALD-52, which was not an illicit drug.

En gros fin des années 60, des buvard "orange sunshine" issue d'un laboratoire clandestin circule en Californie, les 2 chimistes se font choper, et clame qu'il n'ont pas fait du LSD25 (illégal) mais de l'ALD-52 (légal).

Et voici les effets de l'ALD-52 par rapport au LSD25 :

Par rapport au LSD :
- Moins de distorsions visuelles
- Moins d'anxiété
- Augmente la fréquence artérielle.
http://tpelsd.e-monsite.com/pages/chimi … u-lsd.html

La molécule d'ALD-52 est légèrement moins puissante que le LSD d'un point de vue hallucinogène, de plus elle provoque moins, voir pas du tout d'angoisses chez le sujet.

J'ai mit en gras "augmente la fréquence artérielle", car c'est précisé comme effet "par rapport au LSD", ce qui sous entendrai qu'avec l'ALD-52, le trip est moins intense, peu d'anxiété (j'ai aussi lu que la descente avec l'ALD-52 était quasiment inexistante)

Mais qu'en revanche l'ALD-52 augmenterai plus la pression sanguine que le LSD25 ?

Sinon pourquoi préciser "par rapport au LSD" !?

Bon ceci dit, j'ai de gros doutes sur cette piste, voir des "orange sunshine" qui avais la particularité de contenir un dérivé du LSD25 vers les année 70 revenir plus de 40 ans après sa disparition, ça me parait peu plausible. roll

De plus si je ne me trompe pas, la synthèse de l'ALD-52 nécessite d'avoir du LSD, par conséquent je voit pas franchement l'intérêt de nos jours.

Enfin toute façon le LSD augmentant la pression sanguine, tu avais peut être un facteur que tu ignorai qui aurai pu déclencher tout ça ...

La piste du 25-I/25-C "NBome" est peut être la plus crédible.

Mais bon c'est vraiment que des suppositions.

Moi a ta place, et au vu de la situation, je prendrai rendez vous avec un spécialiste, et je lui parlerai de cette consommation de LSD.

Les professionnels de santé qui en connaissent un rayon sur les drogues ne sont pas légions, mais il y en a, par conséquent tu n'as rien a perdre que de parler de cette consommation, car de toute évidence c'est elle qui a déclencher cette galère.

Et le spécialiste pourra alors (je pense) t'orienter vers un traitement wink

Voila si ces infos peuvent t'aider et bien tant mieux, ceci dit je le répète mais tout cela ne sont que des "hypothèses", des "pistes" , des "suppositions" ...

Même pour un professionnel de santé, il n'est jamais facile d'être catégorique sur ce qui a véritablement déclenché tel ou tel effets secondaires.

LLoigor merci-1


Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier.  Contacter l'équipe: modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

minniemouse 
Nouveau membre
000
Inscrit le 23 Mar 2013
3 messages
Merci ! Je pense que mon esprit me joue des tours, mais dès que j'ai vu l'image du carton de Sunshine, j'ai cru reconnaître celui que j'avais pris cette soirée ! Mais j'en ai aucun souvenir, donc..

Cette discussion m'aura permis de comprendre plein de choses sur le LSD. Je dois voir un hématologue prochainement qui pourra peut-être me renseigner à  ce sujet.

Merci pour toutes ces informations, ces conseils, et pour ton temps.

Hors ligne

 

LLoigor 
Modérateur
Russia
2100
Lieu: Bx
Inscrit le 08 Aug 2008
9249 messages
De rien smile

Pour le dessin il n'y a qu'une seule variante de blotters "sunshine" (orange sunshine) par conséquent ton buvard était identique a celui que je t'ai mit en liens (bon sur l'image du liens y a 4 buvards pour former le dessin entier)

Mais même avec "un morceau" on arrive souvent sur des motif simple a deviner le dessin en entier wink

Sinon effectivement je pense que c'est un très bonne chose pour toi que de consulter un hématologue, et surtout de lui parler de ce qui a déclenché ce problème : cette prise de LSD.

Après, pas sur que lui connaissent les effets sur le sang du LSD, la ca dépend, parfois on tombe sur des professionnel de la santé qui ne connaissent rien de rien aux drogues, et parfois certain sont un peu plus ouvert wink

De rien pour le temps passé merci-1 (ce risque d'effet secondaires m'était tout a fait inconnu, cela m'as permit d'en savoir plus)

N'hésite pas si tu as le temps a venir rapporter le diagnostics de l'hématologue et donner des nouvelles de ton bras wink

Courage.

LLoigor

Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier.  Contacter l'équipe: modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Participez à l'etude : global drug survey - special covid-19
    Il y a 8jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Pendant le confinement avez vous essayé d'arréter ou de baisser v...
    Il y a 2jCommentaire de Rasthay (12 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 9jCommentaire de pierre (38 réponses)
     Appel à témoignage 
    Arrivez vous toujours à trouver vos prods à l'heure du (post)conf...
    Il y a 6hCommentaire de derflex (442 réponses)
     Forum UP ! 
    Miansérine - Effet gueule de bois avec mianserine (Athymil)
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Autopsie de georges Floyd
    Il y a 4mn
    2
    Commentaire de blastfunk dans [Actualités...]
    (15 réponses)
     Forum 
    Culture - Grow Kit Golden Teacher, failles sur les chapeaux
    Il y a 6mnNouvelle discussion de Chatypus dans [Psilocybe - Champigno...]
     Forum 
    Alprazolam - Xanax + atarax
    Il y a 14mnNouvelle discussion de Alex1000 dans [Benzodiazépines...]
     Forum 
    Culture - Cultiver de l'opium
    Il y a 24mnCommentaire de Yotna dans [Opium et rachacha...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Fausse boutique en ligne d'arnaque
    Il y a 27mnCommentaire de Gunter69 dans [Cannabis...]
    (19 réponses)
     Forum 
    Market - Deepweb: vos markets favoris SEPTEMBRE 2019 à mars 2020
    Il y a 27mn
    30
    Commentaire de Boskoo dans [Anonymat et sécurité...]
    (915 réponses)
     Forum 
    Culture - Santé de ma culture de Cubensis
    Il y a 32mnNouvelle discussion de Woodman dans [Psilocybe - Champigno...]
     Forum 
    Heroine chewing-gum
    Il y a 35mnNouvelle discussion de yacinebra dans [Heroïne...]
     Blog 
    Business
    Il y a 60mnCommentaire de Psilosophia dans le blog de kris68
    (2 commentaires)
     Blog 
    Le Crack c'est la vie!
    Il y a 1h
    5
    Commentaire de Psilosophia dans le blog de whitejunkee
    (17 commentaires)
     Blog 
    Soirée deuxième jour
    Il y a 5hCommentaire de Pinguino Zorro dans le blog de VantaBlackCat
    (3 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 14:57
     PsychoWIKI 
    Cannabinoïdes synthétiques
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Lise Ergique, SipinJuiceDoclulu nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Pendant le confinement avez vous essayé d'arréter ou de baisser votre consommation de drogues ?
    par Federicoloco, le 30 May 2020
    Salut, je suis lecteur de psychoactif depuis quelques années maintenant, et ta question m'a décidé à m'inscrire il y a tout juste 5 minutes afin de répondre,(édit après écriture: vu le pavé, beaucoup plus en fin de compte) ... Et bien pour ma chérie et moi, qui prenions de l 'héro depuis...[Lire la suite]
     [TUTORIEL] Injecter le xanax et les autres benzos simplement
    par L'Apoticaire, le 18 Jun 2019
    Bonsoir, On est beaucoup à savoir que le xanax et la plupart des benzos ne sont pas ou presque solubles dans l'eau, et donc de ce fait, non-sniffables et non-injectables avec de l'eau PPI. Mais, les benzos se dissolvent très bien dans le propylène glycol, propylène glycol que l'on peut facilem...[Lire la suite]
     La meilleure méthode d'extraction de DMT pour non chimistes : Cyb's Hybrid ATB Salt Tek
    par SillyCone, le 22 May 2020
    Coucou les aminches ! Comme je suis en train de me refaire une petite extraction de mimosa, j'en profite pour vous poster la méthode que j'utilise depuis sa sortie en 2012, traduite par Gogole : Cyb's Hybrid ATB Salt Tek en français A suivre A LA LETTRE, sans changer la moindre virgule. Pas qu...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Je partage ta vision Mr No dans [forum] Autopsie de georges Floyd
    (Il y a 14mn)
    Cyniquement vôtre. Psilo dans [commentaire de blog] Le Crack c'est la vie!
    (Il y a 1h)
    Oups merci! dans [forum] Autopsie de georges Floyd
    (Il y a 3h)
    Seal of quality Mister No dans [forum] Première fois LSD
    (Il y a 1j)
    Merci beaucoup, la phrase de fin est puissante :) dans [forum] Probleme bad trip LSD
    (Il y a 2j)

    Pied de page des forums