Dois-je arrêter à vie ? / PsychoACTIF

Dois-je arrêter à vie ?

Publié par ,
888 vues, 7 réponses
snooz 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 17 Jun 2017
Messages: 76
Salut à tous,

Pour résumer l'histoire, je me suis "perdu" niveau études il y a de ça 3 ans. J'ai 21 ans.
J'ai commencé à fumer du cannabis massivement, et quand j'arrêtais, c'était des alcoolisations massives, mais vraiment... et que le week end, pas la veille de cours ou autre rdv important, je maitrisais la fréquence de conso, mais pas la quantité

J'ai plus tard, (1,5/2 ans) passé le cap des médocs (DXM, codéine), à usage régulier mais pas quotidien, ni même hebdomadaire
J'étais suivi par un CMP à ce moment là, peu avant diagnostiqué trouble de l'humeur par un psychiatre privé, s'orientant vers la bipolarité, celui du CMP m'a diagnostiqué une dépression, et exclu la bipolarité. Donc forcément, AD (Anti-Dépresseurs) pendant une longue période... J'avais un suivi pyschologue + psychiatre que j'ai arrêté d'un coup. Tout allait bien, puis rechute dans le cannabis, l'alcool, et les médocs

Bref, plus tard, je me suis "autorisé" le sniff, en commençant par la coke, je me suis rapidement rendu compte que d'une part je maitrisais plus ma conso, les descentes, et que niveau budget, c'était impossible...
Ces consos (médocs+ coco), c'était par période courte, seul, mais à usage quotidien jusqu'à épuisement de la dose.
Au passage, je pense pour revenir au sniff (que je ne trouve pas "stylé" ou quoique ce soit de ce genre, étant donné qe je consomme seul), mais pour revenir à la sensation, je suis passé à la kétamine, toujours sous le même "mode opératoire", des grandes quantités quotidiennes, mais avec intervalles espacés, peut être également pour tenter de retrouver les effets du DXM.

Et je me suis rendu copte "malheureusement", que l'alcool, c'est légal, moins cher que les autres drogues (suivant la dépendance), et j'ai commecé à boire très régulièrement, en quantité max pour mon organisme. En environ 1 an, ça s'est aggravé, enfin plutôt en 2 mois même. Progressivement pendant 12 mois, je ne me considerais pas alcoolique, mais depuis environ 2 mois, j'ai totalement arrêté de fumer (du cannabis pour raisons pro), et je me suis rabattu sur l'alcool.

Aujourd'hui, pas un soir sans que je boive, en cachette, de mes proches, de mes potes (je m'isole), et en TROP grande quantité sachant que j'ai un traitement aux benzos, et au ZOPICLONE, pour réussir à dormir la nuit.
Le débat des médocs que je consomme, je le ferais sur un autre sujet, puisque là n'est pas la question.
Mais j'arrive pas à envisager une soirée sans boire (au moins 20cl à 40°), grand minimum, je tremble le matin (enfin midi vu l'heure ou je me réveille), le soir, j'ose à peine manger devant mes parents ayant peur qu'ils remarquent les tremblements... (mon grand père, est mort de l'alcool, ce qui signifie qu'il y a des antécédents alcooliques, je ne l'ai jamais connu, mais ma mère en reste traumatisée, et je ne veux pas qu'elle voit cette chute).


Bref, je suis dépendant psychologiquement et physiquement dépendant à l'alcool. C'est arrivé vite, à partir du moment où j'ai commencé à boire seul plutôt que de me prendre des reflexions de mes potes, et ça fait plusieurs jours, que je remarque que je ne peux pas m'en passer.

Je me demandais si selon vous (j'ai un rdv en CSAPA demain), je vais devoir arrêter totalement, à vie ?

Je sais que vous n'êtes pas docteurs, mais je stresse, je sais pas quoi en penser, j'ai rdv le matin (29), je sais que je vais pas devoir boire sous peine de louper le rdv ça me stresse terriblement...

En me relisant, je me rends compte qu'au final j'ai pas vraiment de question, c'est plus un témoignage qu'autre chose ...

Hormis le fait qu'après un sevrage (réussi j'espère), j'arriverais à boire raisonnablement en seulement lors d'occasions...

Merci à la communauté PA en tout cas qui m'a mine de rien déjà bien aidé je pense

Hors ligne


Chêne 
Nouveau Psycho
France
2000
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 144
Salut Snooz,

Déjà, tu as remarqué que tu avais une relation problématique avec l'alcool, et qu'il était nécessaire d'y remédier. C'est un bon début ; et avec un suivi en CMP et en CSAPA tu devrais t'en sortir sans trop de problèmes, ou du moins t'éviter les hauts et bas d'une tentative de sevrage seul.

L'abstinence, c'est un vaste sujet... Certains estiment que c'est encore le meilleur moyen de ne jamais replonger, et ils ont pas forcément tort ; tandis que d'autres estiment qu'une fois qu'on a résolu les causes de cette consommation abusive (passage à vide, dépression non soignée, absence de projets... bref les composantes contextuelles et non juste psychopharmacologiques de l'addiction), on peut réfléchir à reprendre une consommation raisonnable.

Je suis plutôt partisan de la seconde option (que j'ai grave simplifiée au passage). Ça sert pas à grand-chose de poser un interdit absolu sur un produit alors que sa consommation abusive est pour bonne partie le résultat de troubles, d'un contexte favorable à une centration autour d'un psychotrope, d'accidents de la vie... Il y a certes des gens chez qui tout va bien, et qui par amour du produit vont tout lâcher ; l'abstinence me semble plus indiquée chez ces derniers.

Mais pour les autres (dont je fais partie), je pense qu'une fois les problèmes ayant poussé vers la consommation réglés, et après une phase de consommation très, très contrôlée (je suis à ce stade-là actuellement) durant laquelle la rechute est encore possible, il est envisageable de retourner à une consommation normale.

Mais bon, chaque personne est différente ; et la classification que je fais est somme toute très arbitraire et basée sur mon propre ressenti et vécu.

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
7700
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 6367
Bonjour, je plussoie ce que vient de dire Chêne mais je voudrais rajouter qu'il semble que ta consommation d'alcool fait que le sevrage doit etre abordé avec beaucoup de prudence car il y a un fort risque de DT (Delirium tremens). Donc pas d'arret brutal sans prise en charge médicale . mais les soignants que tu vas voir au CSAPA te le diront certainement.
Amicalement

Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
8500
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 5374

En me relisant, je me rends compte qu'au final j'ai pas vraiment de question, c'est plus un témoignage qu'autre chose ...

Hormis le fait qu'après un sevrage (réussi j'espère), j'arriverais à boire raisonnablement en seulement lors d'occasions...

Il faut que tu puisses déjà te sevrer et retrouver un fonctionnement sans alcool à mon avis.
Est-il possible d'imaginer un sevrage réussi sans rechute ?
Bien entendu et ce avec une consommation d'alcool qui ne sera pas synonyme de rechute.
En attendant, il faut pouvoir fonctionner sans alcool pour un jour espérer bénéficier d'un peu de plaisir dans le cadre d'un nouveau type de consommation.
Il faut que tu fasses le deuil d'une forme d'utilisation malgré tout et le deuil du produit sur du moyen terme.
Perso, après un sevrage réussi, j'ai rechuté et ce fut difficile, car j'ai rechuté avec les traitements en plus.
Une psychothérapie m'a permis de réapprendre à consommer de l'alcool et de m'en protéger.
Dans un premier temps, je pense que les soignant vont observer ta conso et demander de l'observer pour voir de quelle manière tu peux agir dessus.
C'est important que tu ne fasses pas ce sevrage seul, sans accompagnement car il fait courir un risque mortel ou de séquelles neurologiques.

Dernière modification par Mister No (28 novembre 2018 à  09:00)


Just say no prohibition !

Hors ligne


Anonyme1756
Invité

snooz a écrit

Bref, je suis dépendant psychologiquement et physiquement dépendant à l'alcool. C'est arrivé vite, à partir du moment où j'ai commencé à boire seul plutôt que de me prendre des reflexions de mes potes, et ça fait plusieurs jours, que je remarque que je ne peux pas m'en passer.

Je me demandais si selon vous (j'ai un rdv en CSAPA demain), je vais devoir arrêter totalement, à vie ?

Hormis le fait qu'après un sevrage (réussi j'espère), j'arriverais à boire raisonnablement en seulement lors d'occasions...

Pourquoi pas?

Autant c'est extrêmement difficile de passer du jour au lendemain d'une consommation abusive à une consommation raisonnable, autant sur la durée c'est tout à fait possible de reprendre le contrôle en passant d'abord par une période de sevrage et d'abstinence, puis au fur et à mesure que tu reprends le contrôle, donc arrives de toi-même à te limiter, tu peux envisager de lever certaines contraintes ou interdictions que tu t'imposes.

Tu dis que tes problèmes d'alcool sont arrivés dès lors que tu as commencé à boire seul, c'est peut-être de cela dont tu devras t'abstenir longtemps et faire le deuil, tout en reprenant des consommations sociales raisonnables en fréquence et quantité. Pas forcément simple mais moins restrictif qu'une abstinence totale.

Je dirais même plus: il est vrai qu'au départ cela peut sembler insurmontable d'arrêter l'abus ou de se projeter dans une consommation contrôlée, mais quand tu sais que, même si au départ il y a une période difficile à passer quand tu prends la décision d'arrêter, beaucoup de personnes peuvent témoigner qu'elles sont arrivées à reprendre le contrôle et des mois ou des années plus tard continuent à consommer de temps en temps pour le plaisir sans rechute abusive, il y a de quoi être optimiste.

Après si tu es bien entouré dans cette démarche pour éviter un report de consommation d'un produit sur un autre, et au contraire apprendre à prendre de front certaines difficultés que l'alcool permet de fuir, je pense que c'est jouable.

En revanche pour ton RDV de demain ne cherche pas absolument à ne pas boire du tout ce soir: tu te mettrais en situation de sevrage brutal et cela peut être dangereux. Si ton RDV est tôt le matin, essaie plutôt de te coucher tôt si c'est possible...


snooz 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 17 Jun 2017
Messages: 76
Merci à tous pour vos réponses et témoignages, je vous donnerais le son de cloche que j'ai du CSAPA demain, on verra bien !

Hors ligne


Anonyme1756
Invité

snooz a écrit

Merci à tous pour vos réponses et témoignages, je vous donnerais le son de cloche que j'ai du CSAPA demain, on verra bien !

Snooz, salut ce premier RDV au CSAPA s'est-il bien passé?


snooz 
Nouveau Psycho
France
000
Date d'inscription: 17 Jun 2017
Messages: 76
Désolé de la réponse tardive, mais c'était un peu compliqué ...

Pour donner des nouvelles, au final tout s'est bien passé, j'ai fini par voir un doc au CSAPA, qui m'a fait un sevrage au Seresta sur 15 jours, et la je suis sous Selincro

Après à voir si ça marche vraiment, pour l'instant c'est plutôt satisfaisant dans l'ensemble, je bois plus tous les jours, le doc m'a dit de retester de boire, si j'ai pas d'alcool en grande quantité sous la main ça va, par contre dès qu'il y a une bouteille d'alcool fort je tape quand même fort dedans malgré le Selincro hmm

Je revois bientôt mon doc je lui en parlerais

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Dois je en parler?
par Maui, dernier post 08 avril 2014 à  16:00 par Maui
  4
[ Forum ] Baclofène - Baclofene : avez vous réussi à baisser ou arrêter vos conso d'alcool ?
par Psyborg, dernier post 14 juillet 2017 à  04:07 par Basquiat
  18
  [ PsychoWIKI ] Arrêter la méthadone
  [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage
    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Gérer la descente de MD
    06 févier 2019Commentaire de Feusté (28 réponses)
     Forum UP ! 
    Descentes de + en + difficile à l’alcool
    Il y a 22hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Apres 16 mois toujours douleurs, fibromyalgie ou syndrome du post...
    Il y a 19hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Diazépam - Début d'addiction après des mois de refus des médecins de réduire...
    Il y a moins d'1mnNouvelle discussion de AngDaem dans [Benzodiazépines...]
     Forum 
    Etude - Mélange antidépresseur + pregabaline (Lyrica)
    Il y a 1hCommentaire de Mathio dans [Neuroleptiques...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Matériel nécésaire?
    Il y a 2hCommentaire de azertyuiop98765 dans [Cocaïne-Crack...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Etude - Encore des connerie vehuiculer par les medias
    Il y a 2hCommentaire de Albert Fish dans [Opiacés et opioïdes...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Expériences - Mort de l'ego, vos experiences
    Il y a 3hCommentaire de Ocram dans [Echanges entre profes...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Première fois - Premier trip report ! Surpris
    Il y a 4hNouvelle discussion de TheMurkyOtter dans [Salvia Divinorum...]
     Forum 
    Dosage - Conseil dosage truffes high hawaiians
    Il y a 5hNouvelle discussion de Bigakultur dans [Psilocybe - Champigno...]
     Forum 
    Être RDR pour les festivals de plusieurs jours
    Il y a 6h
    1
    Commentaire de Shala dans [MDMA/Ecstasy...]
    (10 réponses)
     Blog 
    Bonjour 2019 - Un mois de rechute après 8 mois sans coke
    Il y a 3hCommentaire de Ygrek dans le blog de EmmaMerlin
    (3 commentaires)
     Blog 
    Journal de cocaïné - La cocaïne et mon travail : bilan hebdomadaire n1
    Il y a 4hCommentaire de Ygrek dans le blog de Ygrek
    (5 commentaires)
     Blog 
    Le dessous des lignes
    Il y a 6h
    2
    Commentaire de Bootspoppers dans le blog de cependant
    (8 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 04:55
     PsychoWIKI 
    Etizolam, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Commencer sur Psychoactif
     Nouveaux membres 
    AngDaem, Haupayy, Ozoriste, Dark29 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Trip report à L'amanite Tue mouche
    par Mrafton, le 15 Feb 2019
    Ceci est un trip repport sur un champignon la mama comme je l’appelle. C'était à un charmant festival de stooner qui se nomme Up in smoke. Le premier jour ,je rencontre des gens bien sympathiques ,vers la fin de la première nuit je rencontre un punk que je nommerai Jack pour son bien .Jack je l...[Lire la suite]
     6-APB, Amour souverain dans parure de Diable
    par Morning Glory, le 14 Feb 2019
    APOTHEOSE : L'expérience initiale Dosages : 30mg de 6-APB avec 1L de jus de pamplemousse rose ; + 40mg à T+ 1h45 ; + 20mg à T+2h15. Total=90mg Suite à une micro-aventure d’une semaine avec une très belle personne pendant laquelle je fis le plein d’affection, le jour de son départ sur...[Lire la suite]
     Syndrome post-hallucinatoire (HPPD)
    par Psychomaladif68, le 13 Feb 2019
    Bonjour tout le monde, J'ouvre cette conversation puisqu'il me semble que je vis depuis 4 mois avec le syndrome HPPD, Je vous mets au courant de la situation; Il y a 1 an, j'étais grand consommateur d'extasy (6 à 8 pills/Week-end durant 6 mois) En poursuivant sur mon abu de cartons (lsd), qui...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Un champi pour l'ensemble de la discussion. Boots. dans [forum] 6-APB, Amour souverain dans parure de Diable
    (Il y a 7h)
    Ty pour ton Tr ~MG dans [forum] Trip report à L'amanite Tue mouche
    (Il y a 9h)
    merci pour la precision ! dans [forum] MDMA effet ........zero
    (Il y a 19h)
    Très beau TR, Riche en enseignement. StuPanda dans [forum] 6-APB, Amour souverain dans parure de Diable
    (Il y a 20h)

    Pied de page des forums