reportage sur les opioides en France / PsychoACTIF

reportage sur les opioides en France

Publié par ,
1743 vues, 10 réponses
Mister No 
Pussy time
9701
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 6348
Nous allons encore entendre parler de la crise des opioïdes US qui semble se profiler ici.
Le crime était presque parfait ou quand notre santé dépend d'enjeux financiers !

Ce soir, envoyé spécial sur France2 :



2/ Antidouleurs : l'Amérique dévastée
En quelques années, les opioïdes, médicaments prescrits pour soulager la douleur mais extrêmement addictifs, ont inondé le marché américain et sont à l'origine d'une des plus graves crises sanitaires que le pays ait connue. Des patients ordinaires ont été filmés en pleine overdose.

3/ Opioïdes France
En France, douze millions de personnes prennent des médicaments opioïdes. Des patients devenus accros à ces antidouleurs témoignent.

Les médias tentent de tirer la couverture médiatique de ce scandale sanitaire et social.
N'oublions pas, qu'en France, des spécialistes de la douleur ne souhaitent pas prescrire du cannabis par peur d'effets secondaires supposés et trouvent plus logiques de donner des lourds traitements opioïdes avant d'avoir fait l'essai des cannabinoides qui eux ne font pas encourir un risque mortel.

https://www.latribune.fr/opinions/tribu … 06445.html

Trois fois plus d'hospitalisations pour overdose depuis 2000


En 2017, un million de Français ont reçu une délivrance d'un antalgique opioïde dit fort, soit deux fois plus qu'en 2004. L'oxycodone (Oxycontin, Oxynorm) et le fentanyl (Durogesic, Actiq, Abstral, Instanyl...) sont particulièrement concernés par cette hausse de prescription ainsi que, plus modestement, la morphine.

Le nombre de Français traités par tramadol (Topalgic, Contramal, Ixprim, Zaldiar), codéine(Codoliprane, Dafalgan codéine, Klipal, Prontalgine) ou poudre d'opium (Lamaline, Izalgi) a plus que doublé depuis l'annonce du retrait du marché du dextropropoxyphène(Diantalvic), en 2011. Neuf patients sur dix traités par antidouleurs opioïdes ne souffrent pas d'une pathologie cancéreuse.

Parallèlement à ces évolutions de prescriptions, il a été observé depuis 2 000 une hausse significative non seulement des hospitalisations pour overdose accidentelle (+167 %, au moins 7 intoxications par jour), mais aussi une augmentation des décès imputables à ces molécules (+146 %, soit au moins 4 décès par semaine).

http://sante.lefigaro.fr/article/la-con … en-france/

La consommation d’opioïdes en hausse en France

Un rapport fait le point sur les médicaments antidouleurs ayant des effets comparables à l’opium. Il détaille les prescriptions mais aussi les mésusages, et constate un nombre croissant de décès.

Les Français sont de plus en plus nombreux à prendre des médicaments antidouleur opioïdes, dont les effets sont comparables à ceux de l’opium. En 2015, près de dix millions de personnes ont reçu une prescription pour l’un de ces médicaments fortement addictogènes. Sur le podium des prescriptions se trouve le tramadol, suivi par la codéine et l’opium. Dans un rapport publié mercredi, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) fait pour la première fois un bilan de leur consommation en France. Un état des lieux très attendu à l’heure où ces substances sont à l’origine d’une crise sanitaire sans précédent en Amérique du Nord. Chaque jour, 115  Américains meurent d’un surdosage aux opioïdes.
De plus en plus d’intoxications

«La France n’est pas dans une situation comparable à celle des États-Unis, rassure d’emblée le Pr Nicolas Authier, chef du service de pharmacologie médicale du CHU de Clermont-Ferrand et directeur de l’Observatoire français des médicaments antalgiques. En revanche, l’augmentation rapide du nombre d’intoxications, d’hospitalisations et de décès montre que nous devons rester vigilants.» En dix ans, le nombre annuel d’intoxications par des antalgiques opioïdes a doublé. Au total, 2  762 accidents de ce type ont été signalés entre 2005 et 2016. Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 167 % depuis 2000, concernant en 2017 près de 2 600 personnes. Quant au nombre de décès, il a connu un bond de 146 % entre 2000 et 2015. Désormais, quatre personnes meurent chaque semaine d’une surdose d’antidouleur opioïde. Parmi les médicaments les plus impliqués, on retrouve le tramadol (37 décès en 2016) suivi par la morphine (22 décès), la codéine (16 décès) et l’oxycodone (8 décès). «Les dommages sont faibles par rapport à l’Amérique du Nord, constate le Pr Authier. Mais il faut avoir en tête que ces chiffres sous-estiment la réalité.» Un point de vue partagé par Nathalie Richard, directrice adjointe des médicaments en neurologie, antalgie et stupéfiants à l’ANSM, qui a supervisé le rapport: «Nous n’avons pas de données exhaustives, mais ce qui est intéressant, c’est de suivre leur évolution.»

Contrairement aux autres antalgiques (paracétamol, aspirine…), les opioïdes peuvent entraîner une forte dépendance. Et une surdose peut provoquer la mort par arrêt respiratoire. Ils sont classés en deux catégories: les opioïdes faibles (tramadol, codéine, opium, par exemple) et les opioïdes forts (morphine, oxycodone, fentanyl), qui sont des stupéfiants. Qu’ils soient faibles ou forts, ils exposent tous aux mêmes risques. «Lorsque ces médicaments sont pris de façon chronique pendant plusieurs semaines, une dépendance physique peut s’installer», explique le Pr Authier. Après avoir développé une tolérance, le patient est contraint d’augmenter les doses pour ressentir les mêmes effets. «Nous voyons des patients qui peuvent prendre jusqu’à 50 ou 60 comprimés par jour, là où il ne faudrait pas excéder 6 ou 8 comprimés», confie le médecin.
En majorité des femmes

Quel est le profil des patients? Selon le rapport de l’ANSM, il s’agit le plus souvent de personnes souffrant de douleurs aiguës, chroniques, de maux de dos ou de douleurs liées à l’arthrose. L’âge moyen tourne autour de 52 ans pour les opioïdes faibles et 64 ans pour les opioïdes forts. Les patients sont en majorité des femmes. «Nos patients présentent systématiquement des facteurs de vulnérabilité», constate Nicolas Authier. Troubles anxieux, de l’humeur, traumatismes psychologiques ou antécédent d’addiction les incitent au mésusage de ces médicaments.«Ils s’aperçoivent assez vite que le médicament n’agit pas seulement sur leurs douleurs, mais aussi sur leurs émotions. Ils sont alors en quête de cet effet anxiolytique.»

Ceux qui tombent dans le piège de l’addiction se heurtent toutefois à un mur car il n’est pas facile de se procurer ces médicaments en France. Depuis juillet 2017 - date depuis laquelle la codéine n’est plus en vente libre -, tous les antalgiques opioïdes ne sont disponibles que sur prescription médicale. Quant aux opioïdes forts, ils ne sont délivrés que sur ordonnances sécurisées, traçables grâce à un numéro de lot et valables seulement 28 jours. Alors pour se procurer leur dose, les «accros» sont prêts à tout: tournée des cabinets médicaux et des pharmacies, falsifications d’ordonnances ou commande sur Internet. «L’un de mes patients avait besoin de 18 comprimés de tramadol par jour alors qu’il ne faut pas dépasser 4, raconte le Pr Authier. Après des années de nomadisme médical et pharmaceutique, il a fini par se procurer des boîtes de 100 comprimés sur Internet.»

«Ce rapport montre que la douleur est mieux prise en charge en France, mais cette amélioration s’accompagne d’un certain nombre de problèmes qu’il faut surveiller, conclut Nathalie Richard. Désormais, il faut mettre l’accent sur l’identification des patients à risque ainsi que sur l’information des professionnels de santé. Beaucoup de médecins ne savent pas que le tramadol est un opioïde

Dernière modification par Mister No (21 février 2019 à  08:21)


Just say no prohibition !

Hors ligne


Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
5700
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 4190

Beaucoup de médecins ne savent pas que le tramadol est un opioïde

Beaucoup de toubibs prescrivent surtout ça comme des ptis pains (encore plus facilement qu'ils ne prescrivaient, avant, la codéine...)Et j'en suis témoin tous les jours...Seule un vieux toubib avec qui je bosse n'en prescrit JAMAIS et n'en prescrira JAMAIS: texto, même pour un gosse, si besoin réel, elle préfère encore prescrire du skénan à petite dose que "cette saloperie" (dit elle) ou de la codéine ou de l'opium qu'elle préfère 1000 fois...Elle a toujours dit que cette molécule était une vraie cochonnerie dans le sens où, un effet insidieux sur la sérotonine n'était vraiment pas indispensable pour le type de douleur pour lequel on prescrit ce genre de médocs...

Mais, encore une fois, je crois que les labos ont bien fait leur boulot de forcing et de pub avec cette molécule "miraculeuse"depuis les années 2000 particulièrement big_smile

Reputation de ce post
 
Très juste Mr No

Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne


Recklinghausen 
Adhérent PsychoACTIF
France
3610
Lieu: dans ma famille. N'y. Y.
Date d'inscription: 09 Mar 2015
Messages: 6185
Salut,

Aux Etats-Unis, l'oxycodone était prescrite pour des rages de dents par exemple ( droit à 3 semaines de traitement ).
Et les endroits où il a été le plus prescrit fut les endroits où les travailleurs prenaient ces pilules pour ne pas être en arrêt de travail.

Le discours des anciens patients est ambiguë...

Le médicament était un miracle, c'est à dire que le médicament donnait entière satisfaction !!!

Il me semblait que la doctrine était que les produits n'étaient pas les responsables ?

Le but est de faire comme aux États-Unis ? Supprimer les traitements des gens et ne rien leur proposer hormis la souffrance de l'arrêt puis du PAWS ?

Ça fait bientot 2 ans que je suis sous oxy... Je trouve que c'est un excellent médicament !!!

Seul inconvénient, la dépendance physique couplé au court effet de la molécule.

Le labo prétend 4 heures d'effet alors que JE trouve que c'est plutôt de l'ordre de 3h censored

Pire, le Mylan ne dure que 10 heures en LP et JE le trouve moins puissant que l'original en LP comme en LI mur

JE pense qu'il serait simplement souhaitable que les généralistes aient des formations pour pouvoir prescrire ce genre de traitements après en avoir exposé le bénéfice/risque à son patient ( client ).

Je passe sur la magie du cannabis, qui remplacerait la magie des opiacés...
Mais il est surement vrai que si le cannabis était à l'intérieur de l'arsenal thérapeutique , les prescriptions de paliers 3 seraient surement moins importantes ( c'est ce qui est observé au Colorado par exemple )... Ce qui divisent les probabilités de risques de facto.

Et... Notre santé est relié aux finances depuis bien longtemps !!! Les labos ont bien compris qu'il serait simple de puiser dans un fond " payer par tous " ( suffit de voir les multiplications du prix des traitements de certains cancers par exemple ).

Pis l'Oxycodone n'a fait que reprendre le forcing du labo Roche, pour la vente de son Valium.

Le problème est que les publicités sont mensongères en prétendant que la molécule n'entraîne aucune dépendance censored

Ce n'est pas le produit le coupable, c'est la mauvaise explication des conséquences possible de son utilisation !!!!

Si on vous propose de l'oxy, fuyiez mur

J'ai mal supporté la consommation de cette molécule et je n'ai pas su la gérer, auraient surement été des mots plus adéquates, non ?

Je ne me vois pas écrire, l'oxy c'est super, parce que l'initiation de la molécule est une réussite  pour moi roll

Les journaleux continuent à écrire pour vendre ( donc ce qui peut/va inquiéter sera privilégié, tant pis s'il n'y a aucune enquête journalistique ), quitte à travestir la réalité en omettant de nombreux tenants et aboutissants.

La véritable crise opioide risque fort d'être l'apparition du Fentanyl... En tant que produit de coupe de l'héroïne !!

J'espère sincèrement me tromper avec cette prédiction, surtout quand je vois l'inaction quand aux procédés qui pourraient en atténuer la gravité.

En tout cas, l'Oxycodone est le seul médicament qui a réussi à me permettre de bouger à nouveau... Je devais frôler l'apparition d'un escare tant la douleur me clouait au lit.

Certes, c'est loin d'être un miracle, les doses sont difficiles à tenir mais le résultat est sans conteste positif ( par rapport à d'autres antalgiques ou par rapport à rien du tout ).

Avant, c'était codéine + anti-inflammatoire, et ces derniers m'ont refilé un lupus médicamenteux ( pas drôle ).

Je me sens bien mieux depuis que je suis sous oxycodone en tout cas.

@ +


Reck.
Reputation de ce post
 
pas de diabolisation des l'usage des opis Mr No

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
9701
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 6348
Ce scandale en cache un autre.
Les industriels des opioïdes ont parfois investi en masse, sans se cacher, pour financer des campagnes anti cannabis, qui leur fait perdre des clients.
Cela été largement prouvé et certains entrepreneurs accusés de "complot" ont tenté à tout prix d'écarter l'usage des cannabinoides, c'est un fait avéré également, il n'y a pas que des méthodes commerciales abusives qui ont été mises en place, par exemple avec le recrutement de strip teaseuses pour former des bataillons de visiteurs médicaux proposant aux médecins de prescrire davantage à grand renforts de mensonges.

Pire, le Mylan ne dure que 10 heures en LP et JE le trouve moins puissant que l'original en LP comme en LI

Les génériques contiennent bien le même pourcentage de principe actif, en revanche, pour leur commercialisation ont le droit à plus d'écarts de biodisponibilité que le princeps.
En fait, quand le générique provient de la même usine que le princeps, il est possible parfois qu'ils soient identiques.
Dans la réalité, les labos utilisent des excipients, une recette qui coute moins cher, quitte à utiliser des excipients de moins bonne qualité qui peuvent provoquer par exemple plus d'allergies.
C'est assez abominable que les génériques ne soient pas soumis aux même normes de biodisponibilité et d'ailleurs, dans certains cas, le médecin se refuse à l'utilisation du générique.

Ça fait bientot 2 ans que je suis sous oxy... Je trouve que c'est un excellent médicament !!!

J'ai eu recours à la morphine, pareil, heureusement, mon confort de vie a changé.

Perso, je pense que la prescription doit être mieux pensée, les patients mieux informés sur les risques.
Quand il s'agit d'un traitement pour des douleurs qui ne cessent pas, un suivi pour la douleur et une gestion de la dépendance doit opérer.
La dépendance n'est pas un souci, à partir du moment où on comprend ce qui nous arrive ou arrivera.
Ce qui est problématique, c'est l'addiction, le "non contrôle" des dosages et de la conso qui sort du cadre du traitement pur de la douleur.

Ce qui est dingue, c'est qu'à aucun moment, la prise en charge de la douleur par les cannabinoides n'a été évoquée même si une patiente française dit "gérer la douleur autrement".

Des études suggèrent que quand l'accès au cannabis thérapeutique est légal, le nombre d'OD et la mortalité liée aux opioïdes diminue.

Elyse Lucet aurait du penser à montrer l'histoire de cet homme à qui de la morphine a été prescrite et qui a pu prendre en charge sa douleur plus efficacement avec du chanvre sans risque d'addiction ni d'overdose. J'ai aperçu un de tes messages Reck pour illustrer la problématique des patients français qui parfois se retrouvent forts désemparés ici même.

Comme j'ai vu des images du forum, je propose une source supplémentaire à cette équipe de journalistes qui méritent bien leur nom, ce qui devient rare par les temps qui courent.



Déjà, les cannabinoides n'aident pas simplement à diminuer ou arrêter les opis seulement, mais les benzodiazépines également et ces pour la prescription de ces dernières nous sommes en pole position :

Science/Homme: Les usagers de cannabis à des fins médicales réduisent leur consommation de benzodiazépines

Selon une analyse de 146 patients sous cannabis médical utilisant des benzodiazépines, 30% ont cessé d'utiliser ces médicaments dans les 2 mois. Des chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université Dalhousie au Canada ont publié leurs recherches dans la revue partenaire de l’IACM, Cannabis and Cannabinoid Research.

L'âge moyen était de 47 ans, 61% de l'échantillon étaient des femmes, et 54% de l'échantillon ont déclaré avoir déjà consommé du cannabis. Après avoir terminé un cycle de prescription de cannabis médical de 2 mois en moyenne, 30,1% des patients avaient cessé de prendre des benzodiazépines. À la suite de deux prescriptions de cannabis, 65 patients au total (soit 44,5%) ont arrêté de prendre des benzodiazépines. Lors du dernier suivi, après trois cycles de prescription de cannabis médical, 66 patients au total (soit 45,2%) avaient cessé de prendre des benzodiazépines, ce qui correspond à un taux de cessation stable sur une période moyenne de six mois.

Purcell C, Davis A, Moolman N, Taylor SM. Reduction of Benzodiazepine Use in Patients Prescribed Medical Cannabis.Cannabis Cannabinoid Res. 2019 Jan 24. [in press]

Concernbant la réduction des quantités d'opioides et de la réduction du nombre de décès et d'OD :

Science/Homme: Selon une enquête, le cannabis pourrait être un analgésique efficace et un substitut des opioïdes
Selon une étude réalisée aux États-Unis auprès de 1 321 participants souffrant de douleur chronique, 53% ont substitué les opioïdes et 22% les benzodiazépines avec le cannabis.
Département d'Anesthésiologie, Faculté de Médecine de l'Université du Michigan, États-Unis.
Boehnke KF, et al. J Pain. 2019 Jan 25. [in press]

Science/Homme: La légalisation du cannabis à des fins médicales aux États-Unis est associée à une réduction de la consommation d'opioïdes

Selon une analyse effectuée aux États-Unis auprès de 4,8 millions de personnes vivant dans des États où le cannabis thérapeutique est légal, la légalisation serait associée à une réduction significative de la consommation d'opioïdes. Les scientifiques de Pharmerit International à Bethesda, aux États-Unis, ont publié les résultats de leur étude dans le Journal of General Internal Medicine. Un échantillon de 10% d'une base de données représentative de la population au niveau national a été utilisé pour recueillir des informations sur la consommation d'opioïdes, la consommation d'opioïdes chroniques et la consommation d'opioïdes à haut risque entre les années 2006 et 2014.

La légalisation du cannabis à des fins médicales s'avère être associée à une réduction des prescriptions d'opioïdes ; moins 5% pour des consommations d'opioïdes, moins 7% pour des consommations régulières d'opioïdes et moins 4% pour une consommation d'opioïdes à haut risque. Les auteurs ont conclu que " dans les États où la marijuana est disponible par le biais de circuits médicaux, un taux modestement moins élevé de prescription d'opioïdes et d'opioïdes à haut risque a été observé. Les responsables politiques pourraient envisager la légalisation de la marijuana à des fins médicales comme un outil susceptible de réduire modestement la consommation d'opioïdes chroniques et à haut risque. "

Shah A, Hayes CJ, Lakkad M, Martin BC. Impact of Medical Marijuana Legalization on Opioid Use, Chronic Opioid Use, and High-risk Opioid Use. J Gen Intern Med. 2019 Jan 25. [in press]

Le complot de la surprescription des opioïdes et de la diabolisation de l'usage médical des cannabinoides ne s'est pas arrêté devant les frontières françaises comme le nuage de Tchernobyl...

Elyse, ce site compte des enseignants chercheurs, des formateurs auxquels tu devrais faire appel afin de compléter ce dossier dont on entendra encore parler vu que ce reportage électrochoc va délier des langues.

Big pharma s’apprête à commercialiser le sufentanyl en patchs, soit une molécule 10 fois plus puissante que le fentanyl...

Dans un même temps, des sites comme pouquoidocteur mentent et inventent des morts liées au cannabis...

https://www.psychoactif.org/forum/p4149 … =d#p414959

Dernière modification par Mister No (22 février 2019 à  09:06)


Just say no prohibition !

Hors ligne


Wonderland 
Borderline & beyond
France
3401
Date d'inscription: 19 Dec 2017
Messages: 561
Blogs
Le forum de PA est passé dans le reportage d'ailleurs. On a même vu Reck et son statut de modo. C'était au moment où ils parlaient justement de l'expansion de l'usage d'opiodes en France, surtout le Fentanyl.

Moi ce qui me gêne, comme beaucoup d'entre vous, c'est toute la publicité mensongère qu'il y a eu. Il y a eu une véritable propagande, à base de faux témoignages, de mensonges, de marketing frauduleux, qui passaient à des heures de grande écoute sur des chaînes nationales, présentées par des médecins réputés.

D'ailleurs Reck, tu parles de la campagne pour vendre du Valium, mais c'est le père Sackler qui était en charge du marketing de cette molécule.

Le plus grave là dedans c'est quand même que Purdue n'a écopé que de 600m$ d'amende, et qu'à aucun moment ils n'ont été appelés à cesser leur propagande. Au contraire, ils ont même redoublé d'effort pour mieux vendre. C'est d'ailleurs là qu'ils ont commencé à recruter en masse des délégués médicaux, qui, cette fois-ci, démarchaient les médecins de familles, des généralistes exerçant dans des petits villages. Ils leur disaient de prescrire de l'Oxy même pour des petits maux ! C'est quand même grave ! Sachant que les généralistes sont peu formés à ces questions d'addiction, de dépendance, d'accoutumance, ils ont tendance à croire ce que le labo qui a produit la molécule leur dit.

D'ailleurs, même ici, je n'ai jamais eu de mise en garde par rapport aux benzos ou aux opioides, même de la part de la psy. Aux US, Purdue a quand même lancé une campagne commerciale basée sur la distribution gratuites de pilules aux dispensaires et aux patients !

On ne peut pas interdire la consommation d'opio, parce qu'ils sont nécessaires pour plein de gens, que pour le moment, et tant qu'on n'ouvrira pas vraiment toutes les portes du cannabis, c'est le seul antalgique qui fait de l'effet à de nombreuses personnes en souffrance. Mais il faut clairement en tracer les limites, former les médecins aux effets des molécules car c'est grave d'ignorer autant les effets de ce qu'ils prescrivent. C'est grave d'être habilité à prescrire des molécules aussi complexes à des patients ignorant tout dessus et qui font aveuglément confiance à leur médecin.

Si je ne connaissais pas le fonctionnement du Tramadol, j'en aurais consommé toute la durée des douleurs que j'avais et qui ont fait que j'en avais besoin. Car à aucun moment je n'ai eu de mise en garde dessus, j'ai même eu une prescription pour 2 mois, fois deux car j'avais en LP et LI (pour l'appoint...).

Tout ça pour dire, comme pour toutes les drogues, molécules il faut informer plutôt que diaboliser. Je ne suis pas fan d'Elise Lucet ni d'Envoyé Spécial, mais j'ai regardé hier car le sujet me concernait fortement. Ca m'a moins gênée que d'habitude même si la diabolisation y était comme toujours, mais en moins grosse quantité. On voit encore aussi la diabolisation des consommateurs et les clichés véhiculés sur eux type: "les gens accro à l'oxy sont des gens normaux, des pères et mères de familles, en bonne situation, loin des profils de toximanes habituels". On m'explique deux secondes le profil du "toxicoman habituel" ?
Je passe la diabolisation des opio en elle-même car bon, c'est EL et ES quoi... Mais maintenant, on aura des gens qui vont avoir peur dès qu'ils entendront tramadol, codéine, oxy etc. Au moins, ça ouvrira les yeux de certains qui ont tendance à faire confiance sans lire la notice, sans se renseigner.

Espérons juste que l'information circule et que la formation des professionnels de santé se développe sur ces sujets car c'est une question sanitaire.

Wonderland

"I've never had problems with drugs. I've had problems with the police." Keith Richards

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
9701
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 6348

D'ailleurs, même ici, je n'ai jamais eu de mise en garde par rapport aux benzos ou aux opioides, même de la part de la psy.

D'une part, le médecins ne sont pas toujours bien formés.
Certains peuvent prescrire du subutex pour une dépendance au cannabis... stupéfiant, non ?
D'autres ne savent pas que le tram est un opioide.
Mais en dehors du manque de formation ou de l'abus de fausses infos, certains praticiens mentent par omission.
Un pharmaciens disait qu'il ne trouvait pas pertinent d'informer un patient qui commençait un TSO qu'il se dirige vers un maintien à vie.
Ces praticiens ne souhaitent pas mentir pour vendre, mais doivent avoir peur de dissuader les patients de leur choix.
ça se discute... Perso je trouverais normal que les TSO soient mieux explicités aux patients avant qu'ils ne découvrent que ce sera plus dur de se sevrer que quand ils étaient sous héro par exemple.
En revanche, mentir par omission sur l'issue de l’utilisation des opioïdes pour un traitement pour des douleurs qui ne seront ni résolues par la chir ou dans le temps est criminel, je ne me pose même pas la question.

Après, il faut faire le tri entre l'incompétence ou l'ignorance et la manipulation par les labos.

Je ne suis pas fan d'Elise Lucet

Je l'adore pour sa paire de couilles, elle fait honneur au service publique.
Je ne suis pas fan pour autant.
Reste que je suis admiratif de son courage, car se mettre à dos big pharma et plein d'autres puissants de ce monde force le respect.

Dernière modification par Mister No (22 février 2019 à  12:41)


Just say no prohibition !

Hors ligne


Wonderland 
Borderline & beyond
France
3401
Date d'inscription: 19 Dec 2017
Messages: 561
Blogs
Pour Purdue, on est totalement dans la manipulation il n'y a pas à dire. Les messages, les pubs et les conférences données par les représentants ou médecins affiliés au labo sont tout simplement trompeuses et mensongères. Ils avançaient même que moins d'1% des usagers de l'Oxy devenaient accroc. Un chiffre qui sort de nul part mais qui est simplement destiné à tromper le patient puisque c'est lui le produit.

Je ne suis pas spécialement contre big pharma, du moins, pas systématiquement et pas à tous les niveaux. Mais ici, c'est de la criminalité pure et simple dans le but de s'enrichir avec un produit hautement addictif, qui sera réclamé sans cesse. On ne peut pas présenter une molécule destructrice si mal utilisée aux gens en leur mentant sur ses bienfaits. D'ailleurs, ils avaient fait un film promotionnel avec des gens qui étaient traités à l'Oxy, et sur les 5, 4 sont morts d'OD et n'avaient, en des dizaines d'années, jamais cessé de consommé des opio.

Mister No a écrit

Je l'adore pour sa paire de couilles, elle fait honneur au service publique.
Je ne suis pas fan pour autant.
Reste que je suis admiratif de son courage, car se mettre à dos big pharma et plein d'autres puissants de ce monde force le respect.

Moi justement je ne considère pas cela avoir une paire de couilles. Faire du rentre dedans, forcer les gens à prendre la parole sans être préparé, mentir sur les questions à poser lors des itw... dans le seul but de faire du sensas' moi j'ai du mal. Ce n'est, à mon sens, pas ça le journalisme d'investigation. D'ailleurs, c'est quelqu'un qui a des opinions très arrêtées et idéologiques des sujets qu'elle traite. Elle n'a aucun mal à user de fausses informations, de désinformations, de chiffres biaisés ou tronqués, de rapports hautement contestés et j'en passe, pour soutenir ses thèses. Et c'est quelqu'un qui semble avoir beaucoup de mal à admettre avoir eu tort. Je pense en particulier au doc sur le glyphosate qui est plus de la propagande idéologique basée sur des infos prises n'importe comment, qu'un vrai documentaire factuel.
Je l'avais longtemps admirée personnellement, mais avec le temps, avec le fact checking, avec la facilité d'accès à des rapports scientifiques différents etc. j'ai perdu toute mon admiration pour elle.
Bien sûr, cela n'invalide pas tout son travail de journaliste d'investigation, mais pour moi, il en a pris un sacré coup et je ne prends plus ce qu'elle dit pour vérité absolue. Je suis obligée de chercher de mon côté pour confirmer ou infirmer, alors que c'est une chaîne d'un service public... :roll:


"I've never had problems with drugs. I've had problems with the police." Keith Richards

Hors ligne


pierre
Web-Administrateur
9100
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 14006
Blogs
Je n’ai pas regardé ce reportage, mais en tout cas il nous a fait battre le record de visiteurs journaliers sur Psychoactif a 50000 visites hier !

Ça veut dire qu’une partie des personnes qui ont regardé le reportage ont ensuite été se renseigner sur internet et sont tombé sur PA.
Vous voyez le pic des pages vues après 21h...

/forum/uploads/images/1550/c8859509-42df-48f8-9bba-3fa7196c6d6b.jpg

Hors ligne


Wonderland 
Borderline & beyond
France
3401
Date d'inscription: 19 Dec 2017
Messages: 561
Blogs

pierre a écrit

Je n’ai pas regardé ce reportage, mais en tout cas il nous a fait battre le record de visiteurs journaliers sur Psychoactif a 50000 visites hier !

Ça veut dire qu’une partie des personnes qui ont regardé le reportage ont ensuite été se renseigner sur internet et sont tombé sur PA.
Vous voyez le pic des pages vues après 21h...

Image : https://www.psychoactif.org/forum/uploa … 6c6d6b.jpg

Génial ! Mais ils sont allés sur le forum pour prendre des témoignages ou du moins, montrer des topics où les gens témoignaient. On voyait très précisément PA (enfin, on le reconnait, car ils n'ont pas montré la bannière, juste les PP).


"I've never had problems with drugs. I've had problems with the police." Keith Richards

Hors ligne


pierre
Web-Administrateur
9100
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 14006
Blogs
Ah bon, ils ont montré des témoignages sur PA ?

Hors ligne


Wonderland 
Borderline & beyond
France
3401
Date d'inscription: 19 Dec 2017
Messages: 561
Blogs
On ne pouvait pas vraiment lire les messages car c'était assez furtif. On voyait bien le titre de certains sujets liés au fentanyl notamment, puis un post de Reck avec sa PP, son statut et tout. On voyait des petites parties de messages sur les opio qui étaient surlignés mais passés assez rapidement.

Je vais voir si je retrouve la vidéo où l'on voit cela mais perso, à ce moment j'ai sauté "Mais c'est PA!!"

EDIT : ici à partir de 1:39:12 vous le verrez.

Dernière modification par Wonderland (22 février 2019 à  19:09)


"I've never had problems with drugs. I've had problems with the police." Keith Richards

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Reportage France 5.
par AmericanDad, dernier post 09 octobre 2018 à  20:10 par ramtha
  1
[ Forum ] Salle de shoot - SCMR : Reportage sur France 5 le samedi 19/12/09
par Alain Will, dernier post 03 mars 2010 à  12:27 par estelle
  26
  0



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Questionnaire PAACX pour les chemsexeurs HSH
    20 décembre 2019Commentaire de pierre (0 réponse)
     Appel à témoignage 
    Passage des flacons aux gélules de méthadone
    12 janvier 2020Commentaire de C.naya123 (26 réponses)
     Forum UP ! 
    Changa blend
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Arrêt & Sevrage - Sevrage méthadone avec Iboga
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Première fois - Mélanger Ké et extasie?
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Flushkay dans [Kétamine et PCP...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Fumer - Fumer ses joint avec filtre en mousse et tabac rouler , perte des...
    Il y a 13mnNouvelle discussion de cact88 dans [Cannabis...]
     Forum 
    Test vaporisateurs - [Topic unique] Petit comparatif des vaporisateurs.
    Il y a 34mn
    12
    Commentaire de PSYCHOCRACK dans [Cannabis...]
    (22 réponses)
     Forum 
    Dosage ingestion weed hautement dosée en THC
    Il y a 38mnCommentaire de RandallFlag dans [Cannabis...]
    (18 réponses)
     Forum 
    Tramadol et épilepsie
    Il y a 1hCommentaire de Dégun dans [Tramadol...]
    (7 réponses)
     Forum 
    Opinions - Toxicophobie mon amour
    Il y a 1h
    15
    Commentaire de Mister No dans [Au coin du comptoir.....]
    (25 réponses)
     Forum 
    Usage récréatif - Subutex 8mg
    Il y a 1hNouvelle discussion de MéthylèneDioxyMé... dans [Buprénorphine (Subute...]
     Forum 
    3-CMC retour d'expérience après plusieurs mois de consommation
    Il y a 1h
    2
    Commentaire de Nemesia dans [Cathinones et RC stim...]
    (6 réponses)
     Blog 
    Chapitre II partie 3: Le cycliste au clebs crevé
    Il y a 1hCommentaire de Crackosh dans le blog de Finn Easter
    (1 commentaires)
     Blog 
    Juste envie de partager.
    Il y a 1j
    5
    Commentaire de Papaseul dans le blog de Papaseul
    (200 commentaires)
     Blog 
    Comment transformer la Butylscopolamine en Scopolamine base ?
    Il y a 1jCommentaire de Badboy14210 dans le blog de karama
    (2 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 11:46
     PsychoWIKI 
    Kratom, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Benzodiazépines : méfiez-vous des effets paradoxaux.
    par Yog-Sothoth, le 19 Jan 2020
    Bonjour. J'espère que vous allez bien. Je vous souhaite à tous une heureuse année 2020. J'écris ce post pour témoigner d'un accident que j'ai eu avec les prods, un accident qui m'a envoyé en réa et qui a failli me tuer. Je témoigne ici parce que j'ai été victime d'un effet rare des benzo...[Lire la suite]
     Pour les experts où les novices ayant soif de le devenir.
    par Heashka, le 18 Jan 2020
    Okay. Ce soir on s'attaque à du lourd. Ce thread n'a pas pour vocation à vulgariser mais pour les débutants et curieux en pharmacologie, je fais d'autres threads sur lesquels je vous conseille de vous réorienter. Maintenant, on va parler lourd. Très lourd. Il fallait absolument introduire au p...[Lire la suite]
     Toxicophobie mon amour
    par Mascarpone, le 14 Jan 2020
    Tellement fort que pour ceux qui auraient la rame de cliquer sur le lien, je le copie ici : Etes-vous toxicophobe ? “C’est des délires de camé, ça n’a donc aucune espèce de crédibilité”, “quand on veut se mettre hors du système, on a rien à recevoir de ce système”, “Quand...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    "Je souhaite garder le silence" un droit qui peut éviter des problèmes !! dans [forum] Etranger : consommation
    (Il y a 3h)
    Très intéressant merci. Stelli dans [forum] Cannabis « médical » contre cannabis « récréatif » : une vision trop simpliste
    (Il y a 4h)
    Approximation totale, là... Cub3000 dans [forum] Mélanger Ké et extasie?
    (Il y a 17h)

    Pied de page des forums