Addiction aux Réseaux Sociaux (Instagram et autres) / PsychoACTIF

Addiction aux Réseaux Sociaux (Instagram et autres)

Publié par ,
731 vues, 12 réponses
prescripteur 
Modérateur
10100
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 6776
Un rappel utile, AMHA !!

https://www.zdnet.fr/blogs/watch-it/ins … 882785.htm

Amicalement

Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne


psychodi 
psychocannabinologistologue
France
1900
Lieu: un peu ailleurs, souvent
Date d'inscription: 24 Jul 2013
Messages: 610
Blogs
quand je lis "C’est vrai, les réseaux sociaux et les smartphones sont addictifs.",

j'ai envie de dire....mouaih...bof...je suis pas convaincu de "l'addiction" aux objets...à leur contenu, peut-être...et encore...la phrase mélange allègrement les 2 en le présentant comme une vérité..."c'est vrai"...ça généralise trop...ça serait comme de dire "c'est vrai, les bonbecs/le sport/ma meuf/la connerie sont addictifs"

je m'intéresse à cette question depuis maintenant 10 ans, on n'avance pas trop sur la question finalement...et Samsung et compagnie font toujours des profits indécents, on dirait presque des alcooliers !

pour moi les raccourcis proposés par l'article, ça donne : les jeunes sont plus dépressifs parce qu'ils dorment mal parce qu'ils font de l'écran (qui sont "addictifs", donc)...

...et si on posait aussi la question du projet que leur propose la société ? faire des études pour bosser pour dépenser des sous en achetant des bidules, via le smartphone bien entendu ? tu peux être un super parent qui éduque nickel tes gosses vis à vis des écrans qui sont partout...ça les empêchera pas à un moment donné d'ouvrir les yeux sur leur futur (qui fait flipper quand même, hein...)...pas besoin d'écrans pour les déprimer, en fait...plutôt pour qu'ils fuient à la rigueur...

merci quand même pour ce petit moment de prévention...perso, j'attends juste le jour où le internet va tomber en rade (comme toutes les machines faites par l'homme)...là, on va pas trop rigoler...surtout les jeunes : paf ! sevrage sec ! oh misère de la "digital detox" ! y vont s'faire chiiiier !

amicalement

il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
10100
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 6776
Oui je ne suis pas d'accord avec tout ce qui est dit dans l'article mais moi qui suis vioque quand je vois que dans une rame de metro (et même parfois à la table familiale) il y a 90% de jeunes (et plus vieux)  accrochés à leur smartphone et totalement indifférents à ce qui les entoure je me dis qu'ils vivent dans un autre monde, en tous cas  que moi. Je pense que le plus significatif est l'indifférence au "local". Quand on défend comme moi l'idée de pleine conscience , être totalement présent au monde qui nous entoure, évidemment c'est à 180 ° !!
Mais je me garde bien de prédire quoi que ce soit à ce sujet.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (01 avril 2019 à  16:51)


Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne


Agartha 
Modérateur
France
7600
Date d'inscription: 27 Oct 2016
Messages: 1018
Blogs

psychodi a écrit

j'ai envie de dire....mouaih...bof...je suis pas convaincu de "l'addiction" aux objets...à leur contenu, peut-être...et encore...la phrase mélange allègrement les 2 en le présentant comme une vérité..."c'est vrai"...ça généralise trop...ça serait comme de dire "c'est vrai, les bonbecs/le sport/ma meuf/la connerie sont addictifs"

Perso j'en suis juste totalement convaincu... Enfin, JE pense que c'est même pas à remettre en question^^' Mais ça doit probablement être + générationnel qu'autre chose

Perso si je vais en cours et que mon téléphone est pas chargé je suis pas biennnn, encore heureux qu'en études sup' y'ait des chargeurs dans les salles et que tu puisses charger tranquillou' pendant les cours (dans mon école en tt cas)

pour moi les raccourcis proposés par l'article, ça donne : les jeunes sont plus dépressifs parce qu'ils dorment mal parce qu'ils font de l'écran (qui sont "addictifs", donc)...

...et si on posait aussi la question du projet que leur propose la société ? faire des études pour bosser pour dépenser des sous en achetant des bidules, via le smartphone bien entendu ?

C'est super intéressant comme piste je trouve! Merci de l'avoir évoquée.

Pour moi, ça peut aussi avoir un rapport avec le fait que les réseaux sociaux offrent qqch que les journaux ou que les médias traditionnels n'ont jamais pu offrir: Le choix de l'information.
Internet et les réseaux sociaux, c'est beau dans le sens où tu peux toujours trouver l'information que TU souhaites, et en croisant les sources, t'assurer de la véracité de celle-ci. Internet, c'est pas vertical comme la radio ou la télé. Sur les réseaux sociaux, quasi tout le monde peut contribuer à ce qu'il souhaite et peut se trouver une communauté de personnes qui ont +- la mm façon de voir les choses. Y'a de réels débats sur tous les sujets du monde, partout, à toute heure.


Là où je veux en venir, c'est qu'avec ce flow constant d'informations, on peut assez vite se rendre compte qu'en fait "tout n'est pas si rose".
Ca n'est qu'une piste de comptoir PMU que j'ai la flemme d'élaborer pour l'instant..^^


Pour moi, le + nocif, et c'est évoqué dans cet article, c'est le fameux Fomo, couplé aux propres standards qu'on s'impose en voyant les autres. Ce sont des choses, selon moi, plutôt très puissantes, et je pense que l'éducation sur les réseaux sociaux devraient surtout passer par le fait de prendre du recul sur ce qu'on voit sur Fb, twitter, insta etc... avec chacun leurs particularités.

Les grandes gueules sur Twitter, les modèles sur insta et les popular kids sur Facebook ça vaut rien concrètement. Mais quand t'es entouré de ça h24, que tes darons par ex. sont COMPLETEMENT HS par rapport à ça, vas-y pour essayer de prendre du recul et de pas t'enfermer dedans...<_<


Les réseaux sociaux, c'est vraiment l'une des plus belles chose qui ait été inventée grâce à internet, mais aussi l'uen des pire pour bcp de côtés. vaste question qui est très intéressante, et étant donnée la population hétéroclyte de PA, je pense qu'on aura le droit à de très bons posts très différents les uns des autres. smile


In my head, I feel like I'm a guest, so I'ma throw it all away,
I'm matter, but I don't matter
I can feel my skull shatter from the dull chatter

En ligne


CoachMigui 
The Notorious MIG
Suisse
3000
Date d'inscription: 23 Sep 2015
Messages: 483
Blogs
Je suis d'accord avec ton post Agartha, mais n'oublions pas que ce n'est pas toi qui choisit ce que tu cherches sur internet: Ce sont les algorythmes qui te donnent réponse à tes questions, et des fois ça peut carrément t'enfermer dans une bulle de pensée car les prochaines recherches sont influencées par les anciennes (du moins si tu utilises google, vive duckduckgo !). Pareil sur facebook, tu aimes certaines pages/a certains amis, mais il me semble qu'aujourd'hui il y a moins de 10% de tes contacts sur facebook qui auront tes publications sur leur mur. Autant dire que comme média, on a déjà vu plus horizontal même si effectivement c'est un peu mieux que la télé (même si il y a beaucoup, beaucoup de pubs aussi)

If you are meditating and a devil arrives, make the devil meditate. Gurdjieff

Hors ligne


janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
9800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 812
Blogs
C est très intéressant comme sujet.
Et perso je suis complètement accro aux réseaux sociaux. J y milite, je fais la communication sur mon taff, j y discuté et j en passe.

Alors les marques je n y suis pas du tout sensible du moment que l appareil est solide. Après j ai des écrans dans toute la maison. Samedi j étais a une fête d anniversaire mortelle....j ai geeke. Des gens sont venus me parler et je me suis forcée a décrocher avec un sourire poli, limite crispé.

Donc est ce que c'est une addiction ?
En tout cas c'est une de mes bulles, un espace mental très peuple qui m est indispensable.

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
10100
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 6776

Donc est ce que c'est une addiction ?

Si on utilise les notions que l'on veut défendre dans PA sur la consommation de psychotropes, c'est un usage, point !! L'usage est en général "simple".
Parfois il peut devenir problématique car il crée des inconvénients mais tant que le rapport bénéfice/inconvénient reste positif pour l'usager, ce n'est qu'un usage problématique.

L'addiction commence, à mon avis, quand le consommateur veut réduire ou arrêter sa consommation et qu'il n'y arrive pas, pour diverses raisons. Pour arriver à faire venir ce qu'il veut, il a souvent besoin d'aide.

La difficulté est dans la situation où l'usager s'estime dans un usage simple, voire relativement problématique mais gérable, alors que son entourage pense qu'il devrait arrêter. C'est souvent le cas, notamment, avec les addictions numériques (jeux en ligne, internet etc..) qui consomment beaucoup de temps et qui nuisent à d'autres activités. L'entourage essaie alors d'imposer un "traitement".
Mais sans la participation de l'usager le "traitement" est presque toujours inefficace, voire nocif. la seule "bonne" solution est de discuter avec l'usager pour lui faire préciser (pas forcément critiquer) sa position vis à vis des avantages et inconvénients de sa consommation (la peine ressentie par l'entourage étant parmi les inconvénients). C'est le domaine par exemple de l'entretien motivationnel. Celui ci est souvent vu comme "une aide au changement" mais ses méthodes peuvent aussi explorer "la pertinence du changement".

https://www.afdem.org/entretienmotivationnel/

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (01 avril 2019 à  19:49)


Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne


janis 
Adhérent PsychoACTIF
France
9800
Date d'inscription: 07 May 2018
Messages: 812
Blogs

prescripteur a écrit

Donc est ce que c'est une addiction ?

Si on utilise les notions que l'on veut défendre dans PA sur la consommation de psychotropes, c'est un usage, point !! L'usage est en général "simple".
Parfois il peut devenir problématique car il crée des inconvénients mais tant que le rapport bénéfice/inconvénient reste positif pour l'usager, ce n'est qu'un usage problématique.

L'addiction commence, à mon avis, quand le consommateur veut réduire ou arrêter sa consommation et qu'il n'y arrive pas, pour diverses raisons. Pour arriver à faire venir ce qu'il veut, il a souvent besoin d'aide.

La difficulté est dans la situation où l'usager s'estime dans un usage simple, voire relativement problématique mais gérable, alors que son entourage pense qu'il devrait arrêter. C'est souvent le cas, notamment, avec les addictions numériques (jeux en ligne, internet etc..) qui consomment beaucoup de temps et qui nuisent à d'autres activités. L'entourage essaie alors d'imposer un "traitement".
Mais sans la participation de l'usager le "traitement" est presque toujours inefficace, voire nocif. la seule "bonne" solution est de discuter avec l'usager pour lui faire préciser (pas forcément critiquer) sa position vis à vis des avantages et inconvénients de sa consommation (la peine ressentie par l'entourage étant parmi les inconvénients). C'est le domaine par exemple de l'entretien motivationnel. Celui ci est souvent vu comme "une aide au changement" mais ses méthodes peuvent aussi explorer "la pertinence du changement".

https://www.afdem.org/entretienmotivationnel/

Amicalement

Merci prescripteur d avoir fouille le sens du concept d addiction.
Et ce que tu en dis me parle....je fais un effort pour mes enfants quand ils me demandent de lever le nez de mon écran ...même si en réalité ça n'a rien de facile.
C est un fait, une personne toujours sur son appareil peut faire de la peine a son entourage.
Tiens je vais réfléchir a tout ça....

Bonne fin de soirée
Janis


J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne


Terry59 
Weedman
France
000
Date d'inscription: 07 Dec 2015
Messages: 112
J'irai plus loin dans la notion d'addiction.

Par exemple, et c'est pas une bêtise, il y a deux trois ans j'avais énormément de travail à faire et je passais mon temps sur psychoactif à lire des TR et autres discussions, puis sur reddit, sur bluelight.. C'est pas une addiction grave dans le sens ou ça n'engage en rien mon pronostic vital, ou mon portefeuille, mais je n'arrivais pas à m'en empêcher malgré tout, après je pense que les accro à l'information ne courent pas forcément les rues lol

un forum n'est pas vraiment un réseau social comme instagram ou facebook mais on peut avoir la même forme d'addiction.

C'est ce que j'appelle l'addiction à internet, en général. L'information arrive vite dès qu'on la demande, ou non, et c'est très stimulant pour le cerveau.

La différence avec les réseaux sociaux c'est qu'ils deviennent prioritaires par rapport à la vie réelle chez beaucoup de gens.

Et là commence le délire de la génération qui sort son portable en permanence, par peur, par anxiété, de savoir qui like quelle photo ou quel post, qui post quoi, qui partage quoi, qui est connecté.. les gens ne finiront plus que par s'apprécier en fonction de leurs post instagram.

la société du paraître.

C'est là la différence entre dépendance et addiciton :

L'addiction c'est ne pas pouvoir se passer de quelque chose qu'on a sous la main, et tout faire pour l'avoir (ici mon exemple c'est le forum, c'est un peu léger comme exemple mais je trouve ça bien en comparaison avec les réseaux sociaux)

La dépendance, c'est avoir besoin de quelque chose au point où la vie n'est presque plus possible sans. Les jeunes d'aujourd'hui n'ont presque plus de vie sociale sans réseaux (je ne généralise pas, y'en a un paquet qui savent aussi s'en servir avec parcimonie).

Si on devait comparer avec les drogues, je dirais qu'on peut être addict au sport, à la nourriture, au cannabis, au tabac
mais qu'on peut être dépendant avec les opiacés, les benzos, le ghb .. enfin tout ce qui peut presque tuer ou presque si on en prend pas(je parle des benzos mais bon)

J'ai fait la comparaison perdre la vie au sens propre (manque de benzo) avec perdre la vie sociale ("manque" de réseaux sociaux)

Je suis peut être parti un peu loin, et je ne respecte peut être pas les définitions officielles de dépendance et d'addiction

Mais je voulais montrer la différence entre ces deux cas smile

Bonne soirée à tous

#TousLesProduitsSontServis

Hors ligne


Agartha 
Modérateur
France
7600
Date d'inscription: 27 Oct 2016
Messages: 1018
Blogs

CoachMigui a écrit

Je suis d'accord avec ton post Agartha, mais n'oublions pas que ce n'est pas toi qui choisit ce que tu cherches sur internet: Ce sont les algorithmes qui te donnent réponse à tes questions, et des fois ça peut carrément t'enfermer dans une bulle de pensée car les prochaines recherches sont influencées par les anciennes (du moins si tu utilises google, vive duckduckgo !). Pareil sur facebook, tu aimes certaines pages/a certains amis, mais il me semble qu'aujourd'hui il y a moins de 10% de tes contacts sur facebook qui auront tes publications sur leur mur. Autant dire que comme média, on a déjà vu plus horizontal même si effectivement c'est un peu mieux que la télé (même si il y a beaucoup, beaucoup de pubs aussi)

Yes y'a de ça.
Mais après, pour des recherches internet par ex. on arrive vite à s'y retrouver en enlevant le bruit ambiant pour cibler ce qu'on veut trouver (voir par ex. les vidéos de defakator sur le sujet qui sont superbes), sans être trop influencé par les "algo". Et oui il y a de superbes moteurs de recherche qui servent à ça tu fais bien de le préciser smile

Pareil sur facebook, tu aimes certaines pages/a certains amis, mais il me semble qu'aujourd'hui il y a moins de 10% de tes contacts sur facebook qui auront tes publications sur leur mur.

Après ça me paraît assez logique ça, vu que si t'as 500+ amis, ben ça en fait des publications! Et faut bien que le système trouve un moyen de t'afficher ce qui semblerait être le + pertinent ^^'
Après, je sais que pour les pages publiques par exemple, oui y'a peut-être 5 à 10% des gens qui ont aimé la page qui verront les publications (grand grand max, faut payer pour avoir +, véridique), mais ça rejoint ce que j'ai écris + haut je pense...


Autant dire que comme média, on a déjà vu plus horizontal

du genre?^^'

un forum n'est pas vraiment un réseau social comme instagram ou facebook mais on peut avoir la même forme d'addiction.

ben, si en fait, enfin, si on prend les définitions communes de "réseau social"

Primaborrd.eudscol a écrit

« désignent un ensemble de services permettant de développer des conversations et des interactions sociales sur internet ou en situation de mobilité »

cf: https://primabord.eduscol.education.fr/ … eau-social

lecoinretraite.fr MDRR a écrit

Un réseau social est un regroupement de personnes ou d’organisations qui échangent, communiquent et partagent leurs idées autour d’un sujet commun.

Les réseaux sociaux existaient bien avant l’arrivée d’Internet, par exemple, les clubs d’équitation, de tennis, de belote… sont par définition des réseaux sociaux.

source: https://www.lecoinretraite.fr/quest-quu … -internet/


flemme d'en chercher +, mais peu importe la définition qu'on choisit, JE trouve qu'un forum à tout pour rentrer dans la case "réseau social".
Et d'ailleurs, y'a qu'à voir qu'ici par exemple, on peut très bien se faire des potes, des nouvelles connaissances durables. C'est humain de sociabiliser partout, tout le temps, avec n'importe qui. Et je pense que dès lors qu'une plateforme offre le moyen de communiquer librement (mais avec des règles wink ), alors on a toutes les chances de se trouver en face d'un réseau social.



La difficulté est dans la situation où l'usager s'estime dans un usage simple, voire relativement problématique mais gérable, alors que son entourage pense qu'il devrait arrêter. C'est souvent le cas, notamment, avec les addictions numériques (jeux en ligne, internet etc..) qui consomment beaucoup de temps et qui nuisent à d'autres activités. L'entourage essaie alors d'imposer un "traitement".

C'est superbement dit, vraiment!

Et, je trouve, que c'est tout à fait vrai.
Et il s'ajoute un problème supplémentaire que je voyais y'a qq années (moins mnt) avec mes potes (dieu merci mes darons ont jamais été comme ça mdr), mais y'a eu un problème générationnel ÉNORME en fait.

Je veux dire, je compte pas le nombre de potes à moi dont les parents étaient juste abusifs vis-à-vis de ça et voyaient le diable là-dedans en interdisant purement et simplement toute interaction avec un pc/console par exemple.
Dans le même genre que les mangas s'en sont pris plein la gueule dans les années 90 (cimer Ségolène), énormément de parents ont eu la critique facile vis-à-vis du "numérique" et ont très vites commencé à gueuler que si leurs enfants étaient mal éduqués, c'était à cause des jeux-vidéos/réseaux sociaux par exemple.


Enfin, de cette incompréhension des générations plus anciennes, on s'est retrouvés avec des parents qui ont voulu imposer leur mode de pensée en interdisant purement et simplement toute interaction avec les nvls technologies. Est-ce que ça à empêché ces enfants d'en profiter?
Non. Parce que y'avait toujours les potes par exemple.
Est-ce que ça les a frustré et leur a donné un sentiment d'incompréhension énorme et une envie de rébellion envers ces "vieux qui comprennent rien"?
Oui. 

Y'a jamais eu de demi-mesure à ce niveau de mon expérience, genre pour une grosse partie des parents c'était:

"HAAAAA VADE RETRO SATANAS, INTERNET CEST LE DIABLE"

Et d'autres (du genre les miens o: ) qui en avaient r-à-f de ce que je faisais sur internet, me faisaient confiance de pas aller me radicaliser sur un site jihadiste etc etc
et je pense que ça n'était pas bon non plus.

L'idéal eut été que les vieux montrent l'exemple, ce qui, à mon avis, n'a pas DU TOUT été le cas. D'ailleurs c'est marrant de voir à quel point 3/4 des 40-60 ans actuellement sont encore + scotchés que les "djeuns" sur leur téléphone. Comme s'ils avaient loupé dix ans de technologie et qu'il fallait qu'ils rattrapent tout ça.


In my head, I feel like I'm a guest, so I'ma throw it all away,
I'm matter, but I don't matter
I can feel my skull shatter from the dull chatter

En ligne


prescripteur 
Modérateur
10100
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 6776

Je suis peut être parti un peu loin, et je ne respecte peut être pas les définitions officielles de dépendance et d'addiction

Pour l'OMS, donc officiellement, Dépendance et Addiction sont synonymes mais elle préfère Dépendance. Tout en reconnaissant que Dépendance veut dire aussi présence d'un syndrome de sevrage (donc avec et sans addiction).

https://www.who.int/substance_abuse/ter … ition1/fr/

Le terme générique de «dépendance» se rapporte à des éléments aussi bien physiques que psychologiques. La notion de dépendance psychologique ou psychique fait référence à la consommation incontrôlée d’alcool ou de substances psychoactives, tandis que la dépendance physiologique ou physique concerne la tolérance et les symptômes de sevrage. Dans le cadre des discussions orientées vers la biologie, le terme de dépendance se rapporte souvent exclusivement à la dépendance physique.

Le contexte psychopharmacologique utilise les concepts de dépendance ou de dépendance physique de manière encore plus restreinte; en effet, ils concernent uniquement l’apparition de symptômes de sevrage d’une substance psychoactive. (OMS)

A PA nous sommes évidemment opposés à cette confusion.

C'est là la différence entre dépendance et addiction :

L'addiction c'est ne pas pouvoir se passer de quelque chose qu'on a sous la main, et tout faire pour l'avoir (ici mon exemple c'est le forum, c'est un peu léger comme exemple mais je trouve ça bien en comparaison avec les réseaux sociaux)

La dépendance, c'est avoir besoin de quelque chose au point où la vie n'est presque plus possible sans. Les jeunes d'aujourd'hui n'ont presque plus de vie sociale sans réseaux (je ne généralise pas, y'en a un paquet qui savent aussi s'en servir avec parcimonie).

Si on devait comparer avec les drogues, je dirais qu'on peut être addict au sport, à la nourriture, au cannabis, au tabac
mais qu'on peut être dépendant avec les opiacés, les benzos, le ghb .. enfin tout ce qui peut presque tuer ou presque si on en prend pas(je parle des benzos mais bon)

Après, chacun utilise SES mots. Pour moi ce que tu appelles addict est un usage "simple" ou problématique. Usage signifiant que c'est par choix et par plaisir. On peut aimer faire du sport, manger, fumer etc... ça fait partie de la vie comme aimer le bon vin, marcher etc.. Pourquoi utiliser un terme comme addict ?
Mais on peut, à mon avis, utiliser le terme dépendant. On est dépendant non seulement du sport ou d'Internet mais aussi  de sa famille, de son entourage etc... Il n'y a rien d'étonnant ou de honteux.

L'usage peut etre ou devenir problématique. On peut faire du sport jusqu'à se blesser, manger jusqu'à grossir, fumer du cannabis jusqu'à avoir des pbs judiciaires etc..
Mais là encore on peut aimer le vin jusqu'à l'ivresse ou marcher jusqu'à s'épuiser. Donc là encore Pourquoi utiliser un terme comme addict  ?

Mais on peut aussi choisir  d'arrêter ou de réduire parce qu'on estime que les inconvénients l'emportent sur les avantages (ou tout simplement parce qu'on le veut, il n'y a pas nécessité de le justifier).
Pour beaucoup d'activités et beaucoup de cas, cela va sans problème. On veut arrêter de faire du footing, on arrête.....On peut aussi bien sûr vouloir continuer mais en prenant des précautions (RdR).

Mais deux cas posent problème

1) On peut ëtre dépendant. Quand on veut arrêter les opiacés ou les BZD, même quand il s'agit d'un traitement, on ne peut pas le faire brutalement, pour des raisons physiologiques. Et quand on veut arrêter d'aller sur Facebook ça nous manque, pour des raisons psychologiques.
Mais la dépendance est un obstacle pas une barrière infranchissable.

2) On peut être addict (selon ma définition donc ce n'est pas officiel). Non seulement on est dépendant mais la barrière semble infranchissable, au premier essai.
nb= rappelons qu'Addiction vient d'un terme latin qui voulait dire esclavage pour dettes.
Et c'est là qu'on a besoin d'une aide , professionnelle ou non.
Pour moi il est important d'exiger que le recours aux soins d'Addictologie soit une décision de l'usager et non de son entourage, y compris judiciaire.
ceci va au delà du choix des mots mais est un choix "de société" qui me parait important. C'est pourquoi je milite pour une clarification des mots.

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (02 avril 2019 à  10:42)


Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne


CoachMigui 
The Notorious MIG
Suisse
3000
Date d'inscription: 23 Sep 2015
Messages: 483
Blogs
Agartha: Comme média plus horizontal ça se trouve sur internet, mais pas sur les réseaux sociaux directement ! La différence est là je pense ^^ . Et sinon, une gazette d'usine des années 30 en Espagne ça me paraissait être un média assez horizontal mais bon comme vous vous en doutez j'ai pas vécu cette époque même si j'ai beaucoup de famille qui l'a vécue tongue


Pour facebook, on va pas oublier que des neurologues ont travailler à rendre la plateforme le plus addictif possible (dans le sens, y passer le plus de temps possible).

J'avais notamment entendu parler un des créateurs de cette dernière plateforme déconseiller à tout le monde d'y aller, sous peine de manipulation mentale.

Car en effet, sans être un expert (désolé si je dis des conneries j'explique comment je l'ai compris ^^), la clé de facebook c'est la réception de dopamine. Le site est bleu (on dit que c'est parce que Zuck est daltonien... A la base peut-être mais si c'est resté comme ça c'est pas pour rien) et le bleu inspire la confiance dans les couleurs du marketing. Et quel est la couleur des notifs ? Le rouge, dont l'oeil a des plaquettes exprès fait pour les détecter (E-penser a fait une vidéo là dessus). Donc la notif s'affiche en rouge sur le fond bleu, c'est la PREMIERE chose qu'on voit (et qu'on cherche) quand on ouvre la page. C'est intuitif, le rouge alerte et attire l'oeil même si on peut s'entraîner à "s'en foutre". Mais la deuxième clé, c'est l'addiction sociale.

Le rouge sur fond bleu, ça veut dire que quelqu'un a pensé à nous et j'ai la sensation que dans notre organisme de singe, la reconnaissance sociale est très importante et récompensé par le cerveau (le fameu shoot de dopamine). Le problème évidemment, c'est qu'à force de checker ses notifs pour voir combien de nos amis aiment ce qu'on partage, on devient "accro" a ce shot de dopamine sans vraiment le savoir. Et ça devient un geste mécanique (un des phénomènes de "l'addiction", qui va plus loin que la drogue) qu'on peut reproduire sans se rendre compte à chaque moment de "vide".



@Agartha pour finir encore une fois: Le coup des 500 amis sur facebook et qu'on voit pas tout qui s'affiche, c'est parce que ça nous fait poster plus et on reste plus longtemps sur la plateforme et c'est ce que facebook cherche. Et mon avis, c'est que c'est justement à cause de ce manque qu'on va rester plus longtemps, pour réussir à obtenir le même nombre de likes qu'avant (car vous l'aurez sûrement remarqué, le nombre de "j'aimes" a vos publications baisse, car justement peu de gens voient ce que vous publiez).

If you are meditating and a devil arrives, make the devil meditate. Gurdjieff

Hors ligne


Hilde 
Lose Yourself
France
2645
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 226
Blogs

Agartha a écrit

Perso j'en suis juste totalement convaincu... Enfin, JE pense que c'est même pas à remettre en question^^' Mais ça doit probablement être + générationnel qu'autre chose

Perso si je vais en cours et que mon téléphone est pas chargé je suis pas biennnn, encore heureux qu'en études sup' y'ait des chargeurs dans les salles et que tu puisses charger tranquillou' pendant les cours (dans mon école en tt cas)

Non mais t'inquiète, t'étais pas encore né que je ne sortais pas sans mon portable chargé. Bon il faut reconnaître qu'à l'époque une charge durait longtemps, très longtemps... big_smile

Des gens collés à leur téléphone cela fait 20 ans qu'on en croise, même si c'est avec l'arrivée de la 3G que le phénomène a accéléré. Je ne crois pas que ce soit si générationnel. Certains réseaux sociaux comme les forums ou des sites disparus de type myspace existent depuis longtemps. Cela fait 12 ans que je suis sur Facebook même si essentiellement passivement, et peut-être 15 ans voire davantage sur LinkedIn, et autant de temps que je suis active sur certains forums.

Aujourd'hui c'est omniprésent mais je ne crois pas qu'il y ait un fossé générationnel avec les générations dont tu parles (40-60 ans) et les jeunes; avec les 70-90 ans peut-être wink. La différence c'est que vous êtes passés directement au smartphone moderne, mais l'absence de courtoisie ou dépendance au téléphone mobile remonte à bien plus loin.

C'est surtout que l'usage data au départ limité aux terminaux fixes connectés à internet s'est étendu au smartphone, et que l'activité et les possibilités se sont démultipliées.

Il n'y a pas de déterminisme à passer son temps sur les réseaux sociaux, autrement dit il n'y a que celui de l'exclusion, phénomène que tu mentionnes: il faut y être pour ne pas s'exclure ou s'isoler. C'est la grosse différence avec le passé, mais ça ne joue pas nécessairement sur l'appétence à participer aux réseaux sociaux. Ce n'est pas parce que tu déclares ton IRPP en ligne que tu prends du plaisir à le faire, c'est juste que tu n'as plus le choix.

Avant certaines personnes passaient des heures au téléphone. Littéralement. D'ailleurs au départ les forfaits mobiles se distinguaient en offrant le maximum possible d'heure de conversation. Les gens ayant appris à communiquer autrement, ils sont moins accros à la voix que par le passé. Quand j'étais ado et jeune adulte je pouvais passer des heures au tél avec des amis; on ne prenait pas RDV, on s'appelait, comme ça, limite sur un coup de tête, et ça pouvait durer des heures. 

Agartha a écrit

Y'a jamais eu de demi-mesure à ce niveau de mon expérience, genre pour une grosse partie des parents c'était:

"HAAAAA VADE RETRO SATANAS, INTERNET CEST LE DIABLE"

Tu as raison, à une époque où ce n'était pas totalement entré dans les moeurs, du moins pas dans celles des enfants et adolescents - parce que cela faisait déjà un moment que les adultes utilisaient internet -  beaucoup de personnes s'interrogeaient sur la façon de gérer l'accès à internet des jeunes car cela inquiétait, légitimement je pense.

Ce n'est pas davantage une incompréhension des générations plus âgées ou des parents qu'une incompréhension par les jeunes de la responsabilité des adultes à leur égard. Et toute les générations ont connu cela, même s'il ne s'agissait pas d'internet. En 5è aucun élève de ma classe n'avait compris pourquoi la prof d'anglais avait fait campagne auprès des parents d'élèves pour qu'on arrête de faire des boums, et pourquoi plein de parents s'étaient finalement ralliés à l'idée que les boums s'étaient le diable comme tu dis (c'est vrai, nos boums étaient très innocentes...), et que les paroles des chansons de George Michael n'étaient pas trop décentes dans la bouche de gamins (I want your sex). A la génération précédente c'étaient les pantalons pour les filles qui faisaient peur... Rien ne change vraiment mais tout est différent.

Pour revenir à l'usage, bien entendu compte tenu de l'évolution technologique les jeunes consomment davantage de réseaux sociaux, mais les différences interindividuelles de consommation sont surtout liées, à mon sens, à des différences d'appétence pour ces mêmes réseaux sociaux et autres attraits du net.
Dans ma génération il y a un tas de personnes comme Janis accros aux réseaux sociaux ou à leur téléphone, mais aussi des personnes comme moi qui laissent en général leur smartphone dans leur sac quand ils sont en compagnie de personnes IRL, hors nécessité ou très proches. J'aime être dans le moment présent, et si j'ai envie de m'activer sur les réseaux sociaux je n'ai pas besoin de présence humaine vivante à côté de moi. L'envie ou non de socialiser, et la façon de le faire sont avant tout liés à la personnalité. Bon, c'est vrai, les vieux ont d'abord appris à le faire sans smartphone, ce qui ne signifie pas qu'ils ne savent pas faire avec smartphone, mais qu'ils savent combien ça peut-être sympathique IRL... et complémentaire!

drogue-peace


Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Actualité - Les USA comptent influencer les utilisateurs de réseaux sociaux
par ElSabio, dernier post 17 janvier 2018 à  17:22 par prescripteur
  6
[ Forum ] Opinions - Moi et les autres forums......
par spamfrog, dernier post 23 août 2013 à  12:46 par melodynelson
  9
[ Forum ] Autres forums
par bighorsse, dernier post 27 avril 2016 à  20:39 par krash
  50
  [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction
44634 personnes ont déja passé ce quizzz !
    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    La violence symbolique chez les usagers de drogues
    30 mai 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Psychoactif 
    Quels sont les meilleurs témoignages sur Psychoactif ?
    25 mai 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Vos markets du DW favoris en ce mois de juin 2019 ?
    Il y a 2hCommentaire de lobo1512 (89 réponses)
     Appel à témoignage 
    Consommez vous de la cocaïne au travail ?
    Il y a 3jCommentaire de joel92 (25 réponses)
     Forum UP ! 
    Mexique : expérientations spirituelles ?
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Recherche de codéine
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Un tox en devenir dans [Codéine et dihydrocod...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Première fois - Premiere fois MD sans descente...
    Il y a 7mnCommentaire de ZVMV dans [MDMA/Ecstasy...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Reduction et jambe sans repos
    Il y a 21mnNouvelle discussion de killeuse2luxe dans [Méthadone...]
     Forum 
    Actualité - Appel à témoin pour une émission de radio militante basée sur la t...
    Il y a 22mnCommentaire de Ocram dans [Au coin du comptoir.....]
    (1 réponse)
     Forum 
    Addiction - Tumultueux ménage à trois avec héroïne
    Il y a 34mnCommentaire de LuneXx dans [Familles, amoureux(eu...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Addiction - Enceinte et dépendante au tramadol
    Il y a 43mn
    1
    Commentaire de Shaolin dans [Paroles de femmes...]
    (10 réponses)
     Forum 
    Alerte - Maux de tête extre
    Il y a 1hCommentaire de Ocram dans [Research Chemicals (R...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Dosage - Problème préparation speed
    Il y a 1hCommentaire de Haupayy dans [Speed-Amphétamines...]
    (1 réponse)
     Blog 
    La violence symbolique chez les usagers de drogues
    Il y a moins d'1mn
    11
    Commentaire de Stelli dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
    (7 commentaires)
     Blog 
    Une journée sans trop regrets.
    Il y a 1hNouveau blog de Bootspoppers dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Arrêter l'IV
    Il y a 2hCommentaire de Bootspoppers dans le blog de Thelma
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 01:47
     PsychoWIKI 
    Le HPPD (Hallucinogen Persisting Perception Disorders)
     Topic epinglé 
    Mon "tout savoir sur l'Amanite Tue-Mouche"
     Nouveaux membres 
    starsuckers, nolor, Madmax, ZVMV, Aletheia03, De noche, lobo1512, Lunik 9 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Sevrage Subutex 6 mois après
    par De noche, le 16 Jun 2019
    Bonjour! Je viens vous livrer mon expérience de sevrage de Subutex, après un peu + de 10 ans de TSO, aujourd'hui cela fait 6 mois et 6 jours que je vis sans. J'ai commencé l'héro en sniff à 20 ans, en rencontrant mon ex. Au bout d'1 an de rabla quotidienne j'ai commencé à lui piquer du sub...[Lire la suite]
     Témoignage conso 3-mmc quotidienne depuis 3 mois
    par Tekosaure, le 09 Jun 2019
    Bonjour à tous, suite à une demande d'un forumer je vous partage ici mon experience avec la 3-methylmethcathinone. Alors pour les formalités, j'ai 18 ans, je mesure 1m88 pour 65kg. J'ai commandé de la 3-mmc après avoir cherché un stim moins long que les amphets (pour dormir en retour de soir...[Lire la suite]
     HPPD incessant depuis 6 mois
    par Spirit, le 05 Jun 2019
    Bonjour à tous, Je souffre depuis 6 à 8 mois (je n'ai pas de date EXACTE, mais plutôt approximative) d'un syndrome post-hallucinatoire persistant. Le LSD y est a mon avis pour beaucoup, après une consommation excessive courant 2018. C'était d'ordre d'un carton toute les deux semaines, voir m...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Tu fais envie avec ton paysage et ton trip! Stelli dans [forum] [SONDAGE] A refaire, quel hallucinogène pour ton 1er Trip?
    (Il y a 10mn)
    Point de vue intéressant! Stelli dans [commentaire de blog] La violence symbolique chez les usagers de drogues
    (Il y a 2h)
    Merci. Et je confirme, ma consommation a enrichi ma vie. Sans regret. Stelli dans [blog] La violence symbolique chez les usagers de drogues
    (Il y a 2h)
    témoignage très illustratif. merci! (plotchiplothc) dans [commentaire de blog] La violence symbolique chez les usagers de drogues
    (Il y a 4h)
    Wouuu ! Bien dit ! :D dans [forum] Y a t il de la coke dans la coke ?
    (Il y a 6h)

    Pied de page des forums