OD: hospit galère et perkiz de camion

Publié par ,
2145 vues, 6 réponses
Dreamyn
Psycho junior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 20 Sep 2017
295 messages
Blogs
Bonjour à tous,

Il m’est arrivé une sale histoire. Je voulais en parler parce que je n'ai pas forcément la possibilité de raconter tous les détails à mes proches et aussi parce que j’aurais aimé savoir si d’autres personnes avait déjà connu le même genre d’histoire et surtout comment ça c’était terminé pour eux. Ou recevoir n’importe quels autres conseils (mais, SVP, pas de jugement, je sais déjà que j'ai déconné).

Le weekend dernier, j’ai fait un genre d’OD / un combo dangereux (à ne surtout pas faire sans tolérance, pis finalement avec tolérance non plus drapeau-blanc) qui a mal tourné quand j’étais seule dans mon camion Spoiler.

Au final, des inconnus m’ont retrouvé alors que j’étais inconsciente, le teins gris bleu à ce qu'on m'a dit, avec un bras par la fenêtre de la porte latérale de mon camion, qui était entre ouverte, et une jambe coincée dans l’ouverture de la porte. Les gens ont appelé les pompiers qui ont défoncé ma porte latérale, m'ont emmené à l’hosto et du coup m'ont sauvé la vie (pour ceux qui s'y connaissent j'ai fait une rhabdomyolyse aigüe), même si en tant que tox j’y ai été extrêmement mal traitée.

Même si j'ai des souvenir très parcellaires de mon passage aux urgence, avant mon entrée en réa, ça a été horrible. Alors que j'étais pas énervée, je leur disait juste que je ne voulais pas rester si il n'étaient pas en mesure de me donner mon traitement de substitution aux opiacés (le Dicodin) ou une équivalence, ils se sont mis à six ou sept balaises sur moi et m'ont mis les contentions.

Après oui, j'étais énervée. Surtout quand il ont commencer à me charcuter de partout parce qu'ils arrivaient pas à poser leur cathéter et sans m'écouter quand je leur disait que que s'il me détachait un bras, il trouverait une veine potable sur l’arrière de mon poignet gauche. Au final ils m'ont mis un cathéter à la jugulaire pour me passer du Midazolam ce qui m'a bien fait jongler et ils se sont rendu compte que j'avais pas tort de dire que les contention étaient trop serrée puisque ça me faisait des œdèmes aux mains et aux pieds (ça m'arrive souvent à cause des problème de circulation).

Après j'ai eu des cathéter aux pied c'était mieux, mais pendant toute la durée de mon hospitalisation (7 jours), ils ont pas trouvé moyen de me fournir mon TSO alors que je leur bien spécifié que j'étais prête à accepter n'importe quoi d'équivalent. Alors que j'ai toujours lu dans les dépliants d'ASUD que la continuité des TSO doit être assurée lors des hospitalisations, j'ai juste eu droit à :
- 3 efferalgan codéiné / jour puis 6 (en sachant qu'en ce moment je tourne entre 450 et 600 mg de Skenan en plus de mes 12 Dicodin, ça pique),
- 3 Valium 5 puis des 10 (autant dire rien vu mes abus ces derniers temps),
- du Loxapac en quantité de plus en plus importante car à mesure que je retrouvais mes forces, cette situation me faisait vriller de plus en plus.

Quand je lis sur leur compte rendu d'hospitalisation, ils se félicitent que je n'ai pas eu de symptôme de sevrage. Je comprends pas, j'étais zombifié par leur antipsychotique mais j'étais toujours aussi mal. En plus ils voyaient bien que je ne dormais pas, que je gerbais si je mangeais, que j'avais froid avec trois couvertures, que j'avais mal, que j'ai finit par shooter dans ma perche de perf avec mon pied qui avait le cathé...

Ils me disaient que je pouvait partir quand je le voulais mais, dans les faits, non, je n'avais pas les clefs de mon camion, ni mes papiers, ni mes lunettes de vue... Il m'a donc fallu attendre que l'assistant social de l'hosto soit disponible. Et le cauchemars ne faisait que commencer car la gendarmerie a récupéré mes clefs, moyennant une perquisition de mon camion.

Ils ont essayé de me mettre la pression et de jouer au bon flic mauvais flic. Au feeling, j'ai répondu sans faire appel à un avocat, je ne sais pas si j'ai bien fait. Ils avaient foutu un bordel vraiment monstrueux dans mon camion, détruit les pieds de tomates que je faisait pousser et mis de la terre partout, cassé un pot de confiture sur mon lit surpris mais ils ont seulement trouvé grosse dizaine de grammes de shit (dont j'avais complètement oublié l’existence) et beaucoup de matériel de shoot usagé et neuf.

Ils m'ont questionné parce que j'étais positive aux opiacés, alors je leur ai répondu que c'était à cause de mon traitement au Dicodin et au Skenan (mon protocole de soin étant tout effacé, on ne pouvait pas bien voir que seul le Dicodin m'était prescrit) et ainsi ils m'ont rendu le Skenan trouvé. Je m'étais débarrassé des boites (achetées au noir) pour limiter la traçabilité et je mourais d'envie de me faire un taquet demon1 après toute cette hospitalisation galère, c'était peut-être une erreur. Je leur ai seulement avoué une consommation de RC (qu'ils n'ont pas trouvé par ailleurs lol).

Les flics m'ont dit que j’écoperai sans doute d'une injonction thérapeutique. Puisque j'ai déjà un suivit en CSAPA j'espère que ça ne devrait pas changer grand chose, non? Par contre, j'espère qu'il ne vont pas plus creuser mes prescriptions. Quels sont mes risques à votre avis?

Je me demandais aussi si je pouvais faire jouer l’assurance pour le défonçage de ma porte par les pompiers. Pour l'instant j'ai une porte magnifique en partie en carton avec du multicouche pour l'isolation, qui tiens avec des sangles et du scotch in-tissé. Il faudra donc que je fasse des réparation plus pérennes, mais je ne suis pas sure que prévenir mon assurance soit une bonne idée, puisque des stups apparaissent dans le compte rendu d'hospitalisation.

Désolée de vous avoir pondu un aussi long roman et un grand merci si vous avez réussi à le lire en entier bravo

drogue-peace
Dreamyn

Dernière modification par Dreamyn (17 mai 2021 à  06:31)

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert33champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3485 messages
Blogs
Salut Dreamyn,

ça faisait longtemps que je n'avais pas vu de tes nouvelles sur le forum, c'est dommage d'en avoir à travers cette sale histoire que t'es arrivée sad

Avant tout, plein de solidarité et beaucoup de courage pour faire face à tout ça...

En effet, dans la malchance, t'as eu de la chance de pouvoir être encore ici à nous raconter cette mésaventure !

Même si c'est affreux de devoir subir tout ça....

Certes, tu n'as pas été très RdR, mais ce n'est pas du tout une raison pour :
- te faire maltraiter à l'hosto
- te voir privé de ton traitement
- te faire dégrader un bien privé qui met en danger ta sécurité
- privation et dégradation de ton domicile...

Pour ce qui est de tes questions, je ne sais pas si je peux y répondre...

Malheureusement, dans le cas de biens dégradés par les forces de l'ordre/secours, j'ai vu bien rarement la possibilité de se faire dédommager facilement
Et côté assurance, ce n'est pas la même avec une assurance habitation qu'une voiture.

Après ça dépends des conditions de ton contrat, moi je sais que mon camion a une CG camionnette et non pas camping-car, ce qui réduit pas mal les possibilités de remboursement des biens personnels à l'intérieur. Tu peux peut-être te rapprocher des conseils juridiques gratuits qui ont des permanences dans beaucoup de villes et bien lire les conditions de ton contrat.
Finalement, si tu avais eu un malaise indépendamment des stup, je ne sais pas si l'assurance aurait remboursé, mais peut-être que oui. Il faudrait que tu relises bien les documents de l'hosto, s'ils ne font que référence aux opiacés, dont t'as une prescription, tu peux batailler auprès de ton assurance. T'as droit à avoir un traitement (d'ailleurs c'est des niveau 2, justement car ça n'empêche pas la conduite).

Pour les dégâts causés par la perquise, malheureusement, je n'ai jamais vu la prise en charge facile, même en absence de poursuite légales.

D'ailleurs, je n'ai pas très bien compris, tu as été auditionnée dans le cadre d'une GAV ou d'une audition libre ? Tu as signé des PV ? Ils disaient quoi ?
Ils t'ont relâché avec des papiers de convocations au tribunal (procès, CPCR, etc ?) ?

Par contre, selon le modèle de ton camion, tu peux peut-être chercher dans les casses/vente de pièces sur LBC, avec un peu de chance tu peux trouver ce qui te faut pour pas trop cher (une bonne cinquantaine d'euro/cent selon les plans)...tu changes la porte (même si l'accrochage des charnières c'est chiant à bien régler) et au moins t'es un peu plus tranquille, sans passer par un iter chiant d'assurance...

Encore du courage et prends soin de toi :)

fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

avatar
Marco 68 homme
PsychoHead
Italy
champi vert21champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Jan 2019
1881 messages
Ciao
Heureusement tu est là pour le raconter. Je crois l'assurance peut rien faire car le gendarme vont jamais leur rembourser. A ce que jai compris ils n'ont pas parlé de suspension du permis et si c'est ainsi tu as eu de la chance puisque od>voiture la suspension/retiré est systématique
Bon rétablissement

La Fiorentina é una fede

Hors ligne

 

Dreamyn
Psycho junior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 20 Sep 2017
295 messages
Blogs
Merci à tous les deux heart
Je réalise que j'ai vraiment eu beaucoup de chance dans ma malchance :) et même si cette histoire me fait rager / va peut-être avoir des conséquence, le plus important c'est que je soie en vie smiley-gen013

@ Marco, je n'ai jamais entendu parler de suspension de permis pour OD thinking Sauf si tu fait une OD en conduisant, mais là ils vont te sortir conduite sous influence de stupéfiants. Mon camion aménagé c'est mon domicile et dans l'état où j'étais je risquais pas de conduire big_smile

@ Cependant, Le compte rendu médical dont je dispose indique d'autres stups que les opiacés et les trois quart du documents parlent de stup à cause de la question de ma prise en charge addicto, donc pas moyen de l'utiliser pour négocier avec mon assurance, ça m'enfoncerait plus qu'autre chose. Mais ce document correspond uniquement à mon hospitalisation post-réa (j'ai passé deux jours en réa, après je suis allé dans un autre service). Du coup, je vais voir si je peux récupérer un compte rendu de la première partie de mon hospitalisation (des urgences ou de la réa) voire un rapport d'intervention de la part des pompiers, qui ne parlerait que d'opiacés. Dans tous les, cas ça mentionnera les stups puisqu'il y avait des seringues dans mon camion et un garrot autour du bras, selon les flics.

Je me fait quand même pas trop d'illusion au niveau de l’assurance. Si je ne récupère pas un document qui n'est pas du tout incriminant, je tente pas de jouer. J'ai déjà un pote qui va m'aider à évaluer les dégâts sur ma porte. Puis, comme tu l'as dit j'avais pensé aux casses pour réduire les frais des réparations super Pour les affaires qu'ils ont abimé en faisant leur perquiz comme des porcs, il y a rien à faire (enfin si, y en a eu pour du taf de rangement, jetage, nettoyage), la franchise est plus cher que leur dégradations et ya toujours des histoires de vétusté. Sur le moment c'était vraiment le choc mais là je recommence à me sentir bien chez moi. Je rebondi, ça me donne de nouveaux projets d'aménagement et c'est encore la bonne saison pour relancer mon mini jardin :)

Pour les suites judiciaire de cette histoire, je n'ai pas été claire dans les explications. Les flics m'ont auditionné librement mais puisqu'ils avaient mes clefs et mes papiers, c'était un passage obligé. J'ai signé leur procès verbal qui m'accuse d'usage et de détention de stup et indique que j'accepte une éventuelle injonction thérapeutique, mais je n'ai pas eu le droit d'en avoir une copie car selon les flics ils le font que pour les victimes. Je ne sais pas ce qu'il en est en vrai mais du coup même si ça m'a ennuyé de ne pas avoir la trace de ce que j'avais dit et signé je suis repartie sans rien. C'est anormal? C'est quoi CPCR?

Ce qui m'inquiète c'est le mensonge sur le Skenan sur le PV. J'ai dit que c'était mon traitement pour qu'il me le rendent. Déjà j'en crevais d'envie et puis comme ça leur détention de stupéfiant c'était plus que du cannabis et leur usage de stupéfiant des RC qu'il n'ont pas trouvé et que je leur ai dit avoir sûrement fini. J'espère qu'ils vont pas faire trop de recherche... Le seul autre mensonge c'est quand ils m'ont demandé c'était quoi les résidus blancs dans les cups, j'ai répondu que peut-être qu'au bout d'un moment j'étais dans un tel état que je n'étais plus capable de dissoudre mes RC correctement pour éviter de parler d'injection de Skenan.

Hors ligne

 

avatar
Marco 68 homme
PsychoHead
Italy
champi vert21champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Jan 2019
1881 messages

Dreamyn a écrit

du coup même si ça m'a ennuyé de ne pas avoir la trace de ce que j'avais dit et signé je suis repartie sans rien. C'est anormal

Je crois que oui. J'étais en GAV le mois dernier et m'ont fait signer 2 3 papiers (perquisition, interrogatoire, administratif) mais jamais m'ont donné copie et à ma demande m'ont dit qu'ils étaient des docs internes. La seule chose que m'ont donné était le Rappel à la Loi quand je suis sorti, puisque le magistrat n'as pas donné suite à mon interpellation
D'ailleurs ils ont écrit que j'avais pas de permis, même si comme document d'identité j'ai donné mon permis...
Je te disait de suspension de permis non pour od mais pour conduire sous stup mais évidemment c'était pas ton cas


La Fiorentina é una fede

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert33champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3485 messages
Blogs
Coucou,
oui des fois on tire des bonnes choses même de plus moches wink
c'est ce que je te souhaite suite à cette mésaventure, en tout cas archi contente que tu sois là !!

Dreamyn a écrit

obligé. J'ai signé leur procès verbal qui m'accuse d'usage et de détention de stup et indique que j'accepte une éventuelle injonction thérapeutique,

Alors, je n'ai pas d'expérience directe, mais il semblerait, selon
art. L3423-1 du Code de la santé publique
que l'injonction thérapeutique annule d'autres mesures répressives à l'encontre des UDs.

Legifrance a écrit

L'action publique n'est pas exercée à l'encontre des personnes qui se soumettent à la mesure d'injonction thérapeutique qui leur est ordonnée et la suivent jusqu'à son terme.

De même, l'action publique n'est pas exercée à l'égard des personnes ayant fait un usage illicite de stupéfiants, lorsqu'il est établi qu'elles se sont soumises, depuis les faits qui leur sont reprochés, à une mesure de soins ou à une surveillance médicale adaptées, dans les conditions prévues par les chapitres II et IV du titre Ier.

C'est le Proc qui décide.
Je ne sais pas par contre avec la nouvelle loi si ça change quelque chose.

CPRPC = composition pénale reconnaissance préalable de culpabilité

En gros tu avoues et on te considère coupable sans procès. Le délit est sur le casier, mais on propose une peine soi-disant moindre qu'au TGI. L'amende délictuelle c'est un peu de ce genre-là...

J'espère en tout cas que tu gardes la pêche !!!


fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 

avatar
cependant
Modo bougeotte
champi vert33champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 25 Mar 2018
3485 messages
Blogs
Coucou,

as-tu des (bonnes) nouvelles concernant l'avancée de tes démarches ?

fugu kuwanu hito niwa iwaji

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] La naloxone un antidote aux overdoses d'opiacés
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
18918 personnes ont déja passé ce quizzz !
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
18937 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums