ma sexualité en temps que jeune adulte.

Publié par ,
2896 vues, 8 réponses
kurtcobain1994 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Feb 2022
44 messages
Hello tout le monde.

Je viens ce soir pour discuter et échanger avec vous sur un sujet qui me tiens à cœur : la place du sexe dans ma vie.

Bon avant de commencer, je vais me présenter un peu, je suis une jeune femme de 18 ans, j’habite en Suisse et je fais des études de pharmacie.

Durant ma dernière année au lycée j’ai vécu une rupture assez traumatisante qui m’as laissé plusieurs séquelles (dépression sévère, TCA, TAG, insomnie..). Avant ma rupture, mon rapport au sexe étais plutôt romantique, je faisais l’amour, je ne baisais pas.

J’ai toujours eu un côté très charnelle, j’adorais le sexe, que ce soit seul ou avec mon ex-conjoint. Mais depuis ma rupture, j’ai commencer à avoir énormément de mal avec le sexe pour plusieurs raisons, la première étais que je commençais à énormément complexer à cause de ma perte de poids, je ne pouvais plus me mettre nue devant un homme, la deuxième étais évidemment la baisse de libido à cause des AD que je prenais, et la troisième, c’était l’idéalisions sexuelle que je faisais sur mon ex partenaire.

Je n’arriverai tout simplement plus à jouir, alors, je m’étais convaincu d’y arriver, j’ai alors enchaîné les relations sexuelle, avec des hommes, des femmes, à plusieurs, j’ai tenté de me masturber avec des jouet, mais rien. Rien ne fonctionnais.

Alors, j’ai pris beaucoup de recule, et j’ai essayé de recommencer à m’aimer, avoir confiance en moi, j’ai totalement arrêté de coucher avec des hommes (et femmes) pendant 4 mois, ce fut un long sevrage en effet :’).

C’est peut être mauvais mais j’ai tenté de remplacer la dopamine que me procurais mes parties de plaisir par autre chose.. notamment la drogue, j’ai tellement aimé découvrir et expérimenter l’immensité de cet univers que j’ai décidé de faire des études de pharmacie pour vous dire.. J’ai essayé d’expérimenter tout ce qui pouvais me faire tripper (à mon échelle tout en essayant de limiter les risques d’overdose), et malgré le faite que je ne peux plus me passer de mes bzd, de mes opiacés ou de mon cannabis, la drogue ma permis de regagner confiance en moi, puis ce que je me sentais plus puissante, mes sentiments et sensation étais plus intense.


Depuis la rentrée universitaire, j’ai recommencé à fréquenter des hommes, aujourd’hui, j’ai toujours du mal à atteindre l’orgasme, et c’est pas facile de ce dire qu’on est « condamné » à faire plaisir sans se faire plaisir.

J’espère que je retrouverai la naïveté et le plaisir excessif que me procurait le sexe, mais j’aimerais dire à toute les femmes et hommes qui lisent ce petit message de se faire confiance, de s’aimer avant d’aimer les autres, et surtout, de ne jamais douter de sois.

Un jour tout iras mieux, j’y crois <3

Je vous envoie beaucoup d’amour!

PS : on se retrouve dans 6 ans dans ma pharmacie je vous promet de tous vous alimenter en neuroleptique :’D !

Hors ligne

 

avatar
Psychonogeek homme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Mar 2022
506 messages
salut l anorgasmie  et dû au antidépresseurs ISRS   si ça a commencé en même temps que ton traitement AD . je suis contre se type de médicaments  rien de mieux pour bousiller l homéostasie de ton système nerveux central c normal de se sentir mal kan on vie une rupture amoureuse  encore plus kan on se fait larguer là ça retame comme il faut si tu peux éviter se type de médicaments tu ne te sentiras beaucoup mieux fait du sport des randonnées avec des amis rien de mieux pour le moral  jte souhaite beaucoup de bonheur bye

Hors ligne

 

avatar
Mychkine homme
Artichaut dans une caisse d'oranges
champi vert6champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Dec 2020
391 messages
Yep, je pense que tes incapacités à prendre du plaisir ont probablement un lien avec ton tt ISRS.

Il ne faut pas exclure d'autres contributions, notamment la dépression elle-même et l'importance de ton ressenti psychologique, mais les médecins sont souvent peu avertis et manquent de prudence quant à la communication des effets secondaires des antidépresseurs.

Dernière modification par Mychkine (30 septembre 2022 à  10:07)

Hors ligne

 

avatar
zizitaupe_meilleure_bande homme
Psycho sénior
France
champi vert6champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Jul 2021
555 messages
Blogs
Pour le côté confiance en soi lié au corps, moi je pense comme ça (et je parle d’expérience avec un corps qui n’est pas toujours dans le canon de la beauté pour des raisons hors mon control): si je suis au lit avec quelqu’un, c’est parce que cette personne veut être au lit avec moi. Si je ne l’attire plus une fois nu, ben on se verra plus après ce soir la, ou même on arrêtera sur le champs pour dormir (dormir c’est bien aussi, hein). Je préfère savoir vite s’il n’y a pas d’attirance. Et du coup je soupçonne que quelques supers plans d’un ou deux soirs se sont arrêté à cause dune non-attirance, peut être a cause de mon aspect physique a l’époque. Mais tant mieux, car je veut être avec qqn qui est attiré par mon moi intérieur a un tel point qu’elle me trouve mignon tel que je suis physiquement.

Sinon oui malheureusement les ad sont dangereux pour la santé sexuelle.

Dernière modification par zizitaupe_meilleure_bande (30 septembre 2022 à  11:08)

Hors ligne

 

kurtcobain1994 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Feb 2022
44 messages

Psychonogeek a écrit

salut l anorgasmie  et dû au antidépresseurs ISRS   si ça a commencé en même temps que ton traitement AD . je suis contre se type de médicaments  rien de mieux pour bousiller l homéostasie de ton système nerveux central c normal de se sentir mal kan on vie une rupture amoureuse  encore plus kan on se fait larguer là ça retame comme il faut si tu peux éviter se type de médicaments tu ne te sentiras beaucoup mieux fait du sport des randonnées avec des amis rien de mieux pour le moral  jte souhaite beaucoup de bonheur bye

C’est difficile d’être tout le temps motivé par le sport, j’ai essayé mais je pense que pour être réellement accro au sport il faut s’accrocher pendant plusieurs mois et se forcer à en faire avant d’avoir ce shoot de dopamine qu’on les sportif après leurs séances.
Merci pour tes conseils !

Hors ligne

 

kurtcobain1994 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Feb 2022
44 messages

Mychkine a écrit

Yep, je pense que tes incapacités à prendre du plaisir ont probablement un lien avec ton tt ISRS.

Il ne faut pas exclure d'autres contributions, notamment la dépression elle-même et l'importance de ton ressenti psychologique, mais les médecins sont souvent peu avertis et manquent de prudence quant à la communication des effets secondaires des antidépresseurs.

J’ai arrêté mon ISRS il y a plus de 4 mois maintenant, je ne sais pas combien de temps la molécule reste dans l’organisme après l’arrêt du traitement mais je pense que mes changements d’humeur et certains épisodes dépressifs passagers dans ma vie contribuent aussi à cet incapacité à ressentir le plaisir sexuelle.
J’espère de tout mon cœur que j’irais mieux un jour, par ce que c’est chaud d’avoir des problèmes de libido quand t’es une femme de 18 ans..

Hors ligne

 

kurtcobain1994 femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Feb 2022
44 messages

zizitaupe_meilleure_bande a écrit

Pour le côté confiance en soi lié au corps, moi je pense comme ça (et je parle d’expérience avec un corps qui n’est pas toujours dans le canon de la beauté pour des raisons hors mon control): si je suis au lit avec quelqu’un, c’est parce que cette personne veut être au lit avec moi. Si je ne l’attire plus une fois nu, ben on se verra plus après ce soir la, ou même on arrêtera sur le champs pour dormir (dormir c’est bien aussi, hein). Je préfère savoir vite s’il n’y a pas d’attirance. Et du coup je soupçonne que quelques supers plans d’un ou deux soirs se sont arrêté à cause dune non-attirance, peut être a cause de mon aspect physique a l’époque. Mais tant mieux, car je veut être avec qqn qui est attiré par mon moi intérieur a un tel point qu’elle me trouve mignon tel que je suis physiquement.

Sinon oui malheureusement les ad sont dangereux pour la santé sexuelle.

Tu as totalement raison, mais après ma peine de cœur, je n’arrive plus a réellement entretenir de relation autre que sexuelle avec les hommes, donc j’ai tendance à coucher avec un physique vue que je sais que je serais incapable de ressentir des sentiments pour le partenaire avec lequel j’ai des relations. Dans ma situation c’est sur que le physique compte beaucoup, mais ce n’est pas forcément le regard qu’à mon partenaire sur moi qui m’importe, c’est plus celui que j’ai lorsque je me regarde dans le miroir, j’ai juste l’impression d’être « malade » quand je me pèse et que je vois que je n’arrive pas à grossir.
J’ai réussi à reprendre confiance en moi mais le problème d’incapacité à atteindre l’orgasme reste problématique, je ne vois plus pourquoi je devrais subvenir à mes besoins sexuelle si l’objectif même de ce besoin n’est pas atteint, c’est comme avoir faim mais ne pas avoir d’appétit..
Merci pour ton message <3 !

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
champi vert23champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Aug 2014
8579 messages
Blogs
J'ai pris du deroxat et j'ai gardé des séquelles.
Pendant le TtT, impossible d'évacuer, y compris en multipliant les partenaires.
Je baisais pendant des heures, ce qui dépitait parfois mes partenaires, mais pas toujours. fume_une_joint
Ce qui dépitait surtout mes partenaires, c'était le fait de ne pas pouvoir m'offrir un orgasme.
J'ai encore parfois du mal à éjac 15 ans après.
Je n'étais pas jeune adulte, j'avais 35 ou 37 ans.
Mais les effets provoquant l'anorgasmie se dissipent assez rapidement.
Pendant le traitement, je pouvais avoir plusieurs relations par jour, tous les jours et ne parvenir à éjac qu'une seule fois par semaine.
Effet secondaire.

Dernière modification par Mister No (07 octobre 2022 à  21:12)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

MilleSalades femme
Banni
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Oct 2022
89 messages

kurtcobain1994 a écrit

zizitaupe_meilleure_bande a écrit

Pour le côté confiance en soi lié au corps, moi je pense comme ça (et je parle d’expérience avec un corps qui n’est pas toujours dans le canon de la beauté pour des raisons hors mon control): si je suis au lit avec quelqu’un, c’est parce que cette personne veut être au lit avec moi. Si je ne l’attire plus une fois nu, ben on se verra plus après ce soir la, ou même on arrêtera sur le champs pour dormir (dormir c’est bien aussi, hein). Je préfère savoir vite s’il n’y a pas d’attirance. Et du coup je soupçonne que quelques supers plans d’un ou deux soirs se sont arrêté à cause dune non-attirance, peut être a cause de mon aspect physique a l’époque. Mais tant mieux, car je veut être avec qqn qui est attiré par mon moi intérieur a un tel point qu’elle me trouve mignon tel que je suis physiquement.

Sinon oui malheureusement les ad sont dangereux pour la santé sexuelle.

Tu as totalement raison, mais après ma peine de cœur, je n’arrive plus a réellement entretenir de relation autre que sexuelle avec les hommes, donc j’ai tendance à coucher avec un physique vue que je sais que je serais incapable de ressentir des sentiments pour le partenaire avec lequel j’ai des relations. Dans ma situation c’est sur que le physique compte beaucoup, mais ce n’est pas forcément le regard qu’à mon partenaire sur moi qui m’importe, c’est plus celui que j’ai lorsque je me regarde dans le miroir, j’ai juste l’impression d’être « malade » quand je me pèse et que je vois que je n’arrive pas à grossir.
J’ai réussi à reprendre confiance en moi mais le problème d’incapacité à atteindre l’orgasme reste problématique, je ne vois plus pourquoi je devrais subvenir à mes besoins sexuelle si l’objectif même de ce besoin n’est pas atteint, c’est comme avoir faim mais ne pas avoir d’appétit..
Merci pour ton message <3 !

Salut!
C'est complexe parceque on dirait qu'il y a du psy mélangé aux prod..certains produits peuvent vraiment faire mal à la libido...

En tout cas je voulais réagir sur ta phrase "je ne vois plus pourquoi je devrais subvenir à mes besoins sexuelle si l’objectif même de ce besoin n’est pas atteint"
l'orgasme n'est pas forcément le but...Tu peux avoir beaucoup de plaisir sans orgasme...Peut être que justement vouloir l'atteindre à tout prix bloque aussi, du coup tu te concentres sur la finalité de la jouissance et pas sur le moment présent du plaisir...
Je te conseille d'aller voir des trucs sur le sexe tantrique (le sexe est juste une partie du tantrisme...) ça pourrait te donner des pistes...(pour les hommes ils peuvent avoir des jouissances sans éjaculer par ex..)
Tu as tout le temps de t'épanouir avec ça en tout cas, ne t'inquiète pas, 4 mois abstinence ce n'est pas énorme lol...peut être te mets tu trop de pression là dessus...
Pense à prendre du plaisir dans d'autres choses par exemple, juste pour la notion de plaisir, pas forcément sexuel...
Amuse toi ;-)

Dernière modification par MilleSalades (08 octobre 2022 à  09:46)

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Mon rapport à la sexualité
par Anaya, dernier post 13 mars 2022 par Anonyme25
  35
logo Psychoactif
[ Forum ] Sexualité - Sexualité chaotique
par melanie&frederic, dernier post 08 févier 2012 par LeKlodd
  26
logo Psychoactif
[ Forum ] Sexualité - Sexualité et endométriose
par Mauddamier, dernier post 17 juillet 2020 par Fluche
  8

Pied de page des forums