Un ami va décrocher, besoin d'aide pour anticipé

Publié par ,
847 vues, 1 réponses
Vaeren non binaire
Nouveau Psycho
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Feb 2022
78 messages
Bonjour à tous.tes

Voilà mon ami juge que sa consommation deviens un problème pour lui et il a décidé de se faire aider.

En Janvier il va en clinique pour se faire accompagner par des professionnels et je suis super content pour lui, il va pouvoir reprendre ses études, travailler, reprendre des activités qu'il aime

Le truc c'est que moi et d'autre pote du groupe on continue à consommer et nos soirées se concentrait surtout sur les prods / sorti bar etc

Je sais d'avance que je vais devoir faire un efforts et évité les tentations mais j'ai peur que le changement soudain m'impacte aussi dans le mauvais sens ( conso seul / isolement)

Le 31 on a une "dernière soirée prod" (escta / weed / alcool) après faudra vraiment que ça change peut-être de mon côté car je n'ai pas envie d'être "toxique" pour lui.

Comment gérer la situation et ce changement ? Je n'ai pas envie que ça impacte notre relation d'amitié car ça fait longtemps que je le côtoi et même si on s'est toujours connu usagé, je n'ai pas envie de perdre un ami.

Shit dur, shit mou, mais shit dans pétou

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert102champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11494 messages
Blogs
Bonjour, on ne peut que te renvoyer vers les différentes ressources, CSAPA, medecins, psychologues etc.. et les lectures sur PA. Car on ne peut pas faire à ta place.
En principe les produits que tu consommes n'entrainent pas de dépendance physique. Il faut donc se concentrer sur la dépendance psychologique.... ou plutot non. Car la dépendance c'est un peu comme le sommeil, il faut le préparer mais, au moment de s'endormir, si on se concentre sur le sommeil qui doit venir... on a du mal à s'endormir.
Idem pour le craving. Si on y pense ça le booste ! Il faut donc se préparer à ne pas y penser.
Si j'ai un conseil à donner c'est de faire (dès maintenant) des plans "plaisirs" pour les WE, sans produit, mais avec des plaisirs qui vous sont communs, sport, bouffe, Q etc.. Et de les cultiver soigneusement mais sans excès. L'addiction au plaisirs peut supprimer le plaisir.

https://www.dubonheurenbarres.com/les-p … -de-la-vie

https://www.comment-economiser.fr/petit … s-vie.html
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (23 décembre 2022 à  10:49)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Pied de page des forums