Phenibut, mon expérience

Publié par ,
44533 vues, 9 réponses
ipatator
Nouveau membre
Inscrit le 21 Sep 2010
5 messages
Bonjour à  tous,

Je sais que le thème du Phenibut à  déjà  été abordé sur un topic de ce forum datant de 2008, et dont la fin est manifestement partie en vrille. Bref, je ne souhaitais pas déterrer des posts déjà  anciens (mais dont la valeur contributive reste intacte).

Etonnamment, il est assez difficile de trouver des retours d'expérience sur le Phenibut (j'ai du trouver 3 ou 4 topics français en faisant état), et c'est ce qui m'a poussé à  m'exprimer ici pour apporter un point de vue supplémentaire, le plus objectif possible.

Pour situer un peu le contexte, suite à  des problèmes personnels ayant pour conséquence une augmentation de mon anxiété "naturelle" depuis un peu plus de deux ans, et en ajoutant une bonne dose de stress professionnel, j'ai cherché à  trouver un moyen d'évacuer mon stress (même s'il est plus juste de parler ici de masquage que d'évacuation).

En terme "d'expérience", je pense faire pâle figure sur ce forum (rapport à  des témoignages que j'ai pu lire), mais je préfère donner des éléments supplémentaires à  celui qui cherchera à  se situer dans mon feedback, et à  ma "résistance".

- Je prends depuis quelques mois un antidépresseur léger (Mildac), sans ordonnance, à  raison de 1200mg/jour.

-> Efficacité (placébo ?) dans le sens ou je dors un peu mieux, et peut être un peu moins stressé.


- J'ai pris des anxiolytiques (Xanax et Lexomil) de façon ponctuelle pour évacuer des coups de stress.

-> Efficace (lexomil) mais fatiguant (Xanax), appréciable pour leur action rapide. Je dois en prendre des doses assez fortes par rapport à  ce que m'avaient indiqué les médecins (1/4 de lexomil suffiraient, il me faut les 4/4 pour obtenir l'effet escompté)


Depuis environ 8 mois, je n'ai plus ces médicaments, ayant épuisé mon "stock" et me refusant à  m'en faire prescrire d'autres. Ces prises étant ponctuelles, je n'ai jamais rencontré de sensation de manque.

Je suis donc passé à  l'alcool en "automédication" (ironie inside ^^) lorsque je rentre chez moi, typiquement 2 grands verres "chargés" me permettent de relâcher la pression, rarement au delà  (sur des grosses angoisses, jusqu'à  5 verres me mettent dans un état de légère euphorie sans me faire perdre ma lucidité).

Le problème, c'est que je crains l'addiction à  toute substance, et pour avoir bien connu un alcoolique sur une longue durée, je ne veux surtout pas évoluer de cette façon (perte de contrôle, agressivité, etc...).

De plus, alors que j'ai été du genre très sobre jusqu'à  la trentaine (sauf sur des soirées arrosées s'y prêtant), plusieurs proches me connaissant depuis longtemps ont été extrêmement surpris de me voir soudainement boire autant, et avec une telle "descente".

Bref, il me fallait une autre solution.

Ne voulant toujours pas aller "pleurnicher" chez un médecin pour obtenir des anxios, j'ai cherché sur le Net une solution d'une efficacité assimilable à  un anxio, mais sans prescription.

Le Phenibut a fini par s'imposer comme une solution intéressante, et les effets ludiques plutôt agréables. La commande fut donc passée avec un certain enthousiasme, de 120 gélules, de quoi voir venir. Reception le mercredi 14 septembre, il y à  donc environ une semaine.

J'en viens donc (enfin diront certains ^^) à  mon feedback proprement dit, que je vais exprimer de manière chronologique.


- Première prise ce même mercredi au soir, 1g (2 gélules), vers 18h.

L'effet n'est effectivement pas immédiat, loin s'en faut. Je me méfie toujours de l'effet placébo, mais il me semble que les premiers effets se font au bout de 2 heures, et l'impact maximal aux environs des 4 heures.

Quand je parle de maximal, c'est un effet relaxant intéressant. Rien à  voir avec l'expérience de Lou Reed sur ce forum qui indiquait planer sur ses premières prises. Effet de bord ou non, impossible de dormir avant 3h du matin. Devant être levé pour 8h le lendemain, c'est un peu hard.

Là  ou je rejoins Lou Reed, c'est sur le sommeil. Exceptionnel. Je n'avais plus dormi comme cela depuis des années. D'ailleurs, j'ai involontairement stoppé le réveil le lendemain matin, et c'est le téléphone qui m'a réveillé à  9h passées.

Cette panne d'oreiller est-il un effet du Phenibut, ou le fait de m'être endormir tard ? Je ne peux rien assurer, mais je note qu'un problème de ce type ne m'est pas arrivé depuis... trop longtemps pour que je m'en souvienne.

Bref, réveil un peu speed, mais plutôt une bonne patate... qui se mue en une montée en pression difficilement contrôlable lorsque mon train ralentit et stoppe sur la voie ferrée, alors que j'ai une réunion importante sur laquelle je peux difficilement me permettre d'être absent.

Je suis assez peu démonstratif d'une manière générale, mais je me suis pris à  circuler dans le wagon (totalement vide) à  m'exciter contre le train qui n'avançait pas, et ensuite sur un de mes collaborateurs auquel je donnais les informations pour qu'il puisse me remplacer sur ladite réunion, et qui me donnait l'impression de fonctionner au ralenti.

Lorsque j'arrive à  cette réunion avec pratiquement 30 minutes de retard, je suis encore extrêmement nerveux/excité au point de mettre une droite à  l'ascenseur qui n'y peut pourtant pas grand chose (trop lent pour parcourir... 1 étage). Une fois en réunion, je me calme considérablement, mais je suis sans doute plus vindicatif que d'habitude, et particulièrement concentré et actif.

Je passe le reste de la journée dans une certaine décontraction, dans un contexte qui laisse pourtant peu de place à  l'entrain.

Bilan : Mitigé. Intéressant sur le côté anxiolytique évident. Intéressant sur la pêche apportée, sur la concentration. Moins sur cet énervement qui me surprend moi même avec le recul.

Je n'ai jamais pris de coke, mais je me demande si ma sur-excitation irrationnelle n'était pas un peu dans le trip (très light) de ce que l'on peut vivre avec ce genre de came.


- Deuxième prise le jeudi soir vers 18h, 1,5g

J'augmente la dose pour tester un peu ce fameux côté ludique qui m'attire incontestablement, et aussi en souvenir de la nuit précédente.

Côté relaxant toujours agréable, mais toujours aucune euphorie. Endormi vers 1h du matin, vraiment fatigué. Bonne journée le lendemain, toujours agréablement speed (sans la grosse sur excitation, mais moins de facteurs de stress).


- Troisième prise, le vendredi vers 15h, 1,5g

Au vu du temps d'action du produit, j'estime qu'il faut le prendre plus tôt dans la journée pour pouvoir bénéficier de l'effet maximum.

Relaxation OK, pas d'euphorie, complètement HS à  23h (je suis par nature assez couche-tard, je m'endors rarement avant 1h du matin)


- Quatrième prise, le samedi vers 16h, 2g

La partie ludique étant toujours aussi inexistante, alors que je vois sur les quelques feedbacks d'autres "testeurs" qu'ils y voient un côté ultra planant, j'augmente la dose.

Mais comme je me doute que ce n'est pas 0,5g qui changeront l'expérience du tout au tout, je décide d'y adjoindre un pastis très chargé pour amorcer tout ça. Je me base également sur l'expérience fait par un des posteurs sur ce forum qui indique qu'avec une bière, les effets étaient plus importants.

L'alcool fait un effet très rapide, étonnamment rapide. Soit il était vraiment très chargé, soit les précédentes prises de Phenibut accélèrent la montée.

Passé l'effet de l'alcool, aucun effet planant à  noter.


Un poil déçu, et ne voulant pas générer une tolérance et une addiction trop rapide, je ne prend rien dimanche et lundi.


Nous voici arrivé à  aujourd'hui :

Le matin, angoisse sourde, mauvaise humeur. Beaucoup de stress professionnel depuis la veille, situations qui m'excèdent. Et fatigué.

Je commence énervé au saut du lit, après avoir lu 2 mails qui m'agacent prodigieusement.

Moi qui suis de nature assez posé, j'ai l'impression que si je croise une des personnes générant mon stress actuellement, je ne suis pas certain de pouvoir afficher l'image contrôlée que je dois conserver.

Pour la première fois réellement, je me sers du Phenibut comme roue de secours, ayant du mal à  masquer mon agacement, et devant passer une bonne partie de la matinée en réunion.

Je prends 1g vers 10h, trop tard pour la réunion que je gère plus ou moins bien.

Intenses maux de ventre à  répétition, que j'attribue assez aisément au stress.

Vers 14h-15h, les choses s'arrangent, et ma réunion de 16h (qui me semblait insurmontable à  14h) se passe plutôt bien.

A cette heure, +1h30, je commence à  fatiguer sérieusement, rien d'étonnant, et je suis assez détendu (à  noter quand même le double pastis en rentrant pour aider)


Bilan sur l'ensemble cette première semaine de "test" :

Le début de semaine a été stressant, mais je ne peux pas m'empêcher de me demander si le Phenibut n'est pas à  l'origine de mon problème de stress de ce jour -> symptômes d'addiction qui se traduiraient par un espèce de sevrage ?


Pour synthétiser :

+ Effet relaxant efficace
+ Durée de l'effet (~20h)
+ Patate
+ Qualité du sommeil
+ Concentration/motivation

- Long à  agir (~4h)
- Paradoxalement excitant ?
- Effet de sevrage après quelques jours, entraînant les effets inverses (point à  vérifier)
- Côté ludique inexistant (ce qui n'engage que moi)


Je compte bien donner mon avis sur les prochaines prises, que je vais tenter d'espacer, malgré la période peu propice.

La prochaine prise est de toute façon déjà  planifiée pour jeudi matin, au vu de l'après-midi particulièrement hard pour moi.


Merci à  ceux qui sont arrivés au bout de mon pavé, peut être un peu long et confus ^^

Pour ceux qui souhaitent réagir à  mes différentes remarques, où qui souhaiteraient que j'éclaircisse un point confus, je reste bien sûr disponible.


edit : Ouch, j'ai vu le résultat après avoir posté, quel parpaing Oo

Cet edit pour préciser que si je n'avais pas réussi à  obtenir l'effet planant, je n'ai pas non plus certains des effets négatifs décrits par Lou Reed : pas de mal de crâne, et pas d'appétit au delà  de la normale, pas plus que l'effet "viandard".

Ci dessous le post de Lou Reed auquel j'ai fait plusieurs fois référence :

http://www.psychoactif.org/forum/t1561-p1-Phenibut.html

Dernière modification par ipatator (22 septembre 2010 à  01:39)

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
Inscrit le 22 Feb 2008
11142 messages
Voici un article assez complet sur le phenibut
http://www.nutranews.org/article.php3?i … rticle=838

En effet cela semblle interressant et la mise sur le marche pharmaceutique serait appremment envisageable, au moins en theorie (si une firme trouve que cela peut valoir le coup financierement).
Toutefois
C'est un analogue du GABA et donc dans quelle mesure cela partage t il les problemes du GammaOH ?? (la "drogue du violeur", facteur d'amnesie ).
L'effet excitant est interressant mais ton temoignage motrerait qu'il n'est pas forcement controlable, du moins au debut.
Sur un autre article il est precisé qu'il existe un syndrome de sevrage type BZD. Donc si tu poursuis et que tu arretes apres une prise prolongée mefie toi de ce syndrome de sevrage.(d'ailleurs tu le signale dans ton post)
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (22 septembre 2010 à  07:57)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
Alain Will homme
ancien Vice-Président
Inscrit le 14 Oct 2008
9618 messages
Merci ipatator pour ce témoignage et bienvenue sur le forum...

Merci aussi à  prescripteur de rappeler les consignes de sécurité vis à  vis d'un éventuel syndrome de sevrage.

Je pense que le forumer qui avait ouvert un autre fil de discussion au sujet du Phenibut viendra peut-être compléter. A l'époque, j'avais plusieurs fois émis certaines réserves et souligné la prudence qu'il fallait avoir (personne ne réagit de la même façon à  un produit)... J'ai gardé le souvenir que je n'avais peut-être pas eu forcément tord...

Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de)

Hors ligne

 

Mad Professor
Tableau B
Inscrit le 19 Apr 2010
832 messages
Salut,

Quand je prenais du phenibut, c'était à  des doses de l'ordre de 2.5g/3g. A ces doses je ressentais effectivement une euphorie. Après, chacun est différent (c'est une règle de la psychopharmacologie).

En tout cas, malgré l'euphorie notable, le phenibut ne me tente plus. Je ne saurais dire pourquoi.

A+

Dernière modification par Mad Professor (22 septembre 2010 à  13:09)


La marge, c'est ce qui tient la page (Jean-Luc Godard)

Hors ligne

 

ipatator
Nouveau membre
Inscrit le 21 Sep 2010
5 messages
Merci pour vos retours et votre accueil ^^

Suite à  ma prise de 1g hier, nuit impeccable (même si courte, rapport au temps passé à  écrire mon post initial).

Aujourd'hui, plutôt zen, à  mille lieues de mon état d´énervement rencontré hier.

Concernant le syndrome de sevrage, je reste néanmoins prudent sur ce que j'avance, car je serais étonné d'avoir aussi rapidement ce type d'effet...

Cela dit, je n'y connais rien, cela ne vous surprend peut être pas ?


@ Prescripteur -> Concernant l'effet amnésie et perte de contrôle, je pense qu'on est loin.

Le produit à  un effet relaxant évident, mais il donne (paradoxalement) plus de pêche après une bonne nuit de repos. Si on ajoute à  ça l'effet désinhibant lors d'un moment de fort énervement, ça explique peut être mes impressions d'avoir moins de contrôle. Sauf erreur, l'effet excitant n'a été cité dans aucun des témoignages que j'ai pu trouver.


@ Mad -> As tu eu un effet de manque suite à  l'arrêt ?

Pour éviter de subir un phénomène d'accoutumance et de tolérance, je voudrais alterner différents produits me permettant d'avoir cet effet relaxant, toujours sans prescription.

Pouvez-vous me donner des pistes pour aiguiller ma recherche ?

Hors ligne

 

Mad Professor
Tableau B
Inscrit le 19 Apr 2010
832 messages
Il y a un double effet kiss-cool avec le phenibut, à  la fois relaxant et excitant. Perso (et ça n'engage que moi), je trouve qu'il y a pas mal de similitudes avec la méthadone: 2 heures pour faire effet, "high" assez identique... Encore une fois ça n'engage que moi et mon ressenti.

Sinon je n'en ai pas pris assez pour avoir ressenti un quelconque effet de manque, mais attention, il existe bel et bien, et est réputé pour être encore plus cauchemardesque que celui du GBL/GHB (dû à  sa demi-vie très longue).

La marge, c'est ce qui tient la page (Jean-Luc Godard)

Hors ligne

 

ipatator
Nouveau membre
Inscrit le 21 Sep 2010
5 messages
L'expérience continue ^^

1,5g à  8h ce matin,

Je n'ai pas eu l'impression d'un effet notable sur mon stress de la journée.

Repris 0,5g à  12h en prévision de la fin d'après-midi pas évidente.

Pas franchement détendu en fin de journée.

2 solutions :
- je sous-dose mes prises, et l'effet n'y est pas (tolérance ?)
- le produit m'a aidé, et j'aurais été 5 fois plus stressé sans

Dans le week end, je vais tester 3g histoire de voir si ça apporte enfin l'effet recherché.

Hors ligne

 

Mad Professor
Tableau B
Inscrit le 19 Apr 2010
832 messages
Salut ipatator,

Je te conseille, après avoir pris tes 3g ce week-end, de faire une pause d'au moins une semaine (plutôt deux, même), et voir comment tu vas, quitte à  prendre un peu de valium ou apparentés dans les jours difficiles.

Souviens-toi de cet adage marocain: "Un peu de kief réchauffe, trop de kief brûle". Il s'applique à  n'importe quelle substance psychoactive. Bon courage wink

La marge, c'est ce qui tient la page (Jean-Luc Godard)

Hors ligne

 

ipatator
Nouveau membre
Inscrit le 21 Sep 2010
5 messages
Mad,

Merci pour ton conseil.

Je vais voir si je prends ou non mes 3g dans le week-end. Si j'évite ce sera sans doute pas plus mal.

Idem la semaine prochaine, je vais fortement limiter (ma semaine sera déjà  nettement moins stressante) ce qui me permettra de voir si effet de sevrage il y à .

Hors ligne

 

ipatator
Nouveau membre
Inscrit le 21 Sep 2010
5 messages
Bonjour à  tous,

Je fais suite à  mon expérience, après avoir pris le temps de tester dans différentes conditions :

Contrairement à  ce que j'avais crains après quelques prises, aucun effet de dépendance constaté, après 2 semaines ou j'en ai pris pratiquement quotidiennement, à  fortes doses.

Effets :

En terme d'effet tranquillisant, j'observe un impact à  partir de 2 grammes, ou je me "ramolli" musculairement et mentalement.

A 3 grammes, ça devient intéressant dans un cadre "cool" (effet relaxant notable)

Je précise le contexte, car 3 grammes dans un environnement de stress ne change strictement rien pour moi (ou alors je n'en vois pas les effets).

Le côté planant remonté par Lou Reed (et d'autres) sur le topic qu'il a initialisé apparaît chez moi à  partir de 4 grammes (ma prise maximale) : avec cette prise + deux bières, c'est assez fulgurant, j'ai été stone pendant toute une soirée (sorte d'ivresse, vision troublée, pas mal assuré)

Pour autant, avec une dizaine de personnes présentes (avec des discussions), personne n'a remarqué que j'étais un peu à  l'ouest, et j'étais tout à  fait en mesure de suivre une conversation de façon pertinente.

Depuis ~ trois semaines, j'ai considérablement diminué mes prises (j'ai du en prendre 2 fois sur cette dernière période, pas plus de 2g).

Pour info, depuis le 14 septembre, j'ai consommé un peu plus d'une boîte, dont la quasi intégralité sur les 3 premières semaines.

Points positifs : effet relaxant intéressant, effet ludique à  partir de 4g + bière, sommeil fantastique si le produit à  été pris 4h à  6h auparavant, pas de dépendance tant que les prises ne sont pas rapprochées.

Points négatifs :  ça commence à  coûter cher s'il me faut 8 gellules de 500mg pour avoir l'effet recherché, en sachant qu'une boîte contient 60 géllules Oo -> même pas  8 soirée sad
-> Je suis manifestement un cas particulier, les autres témoignages parlent d'effet "planant" à  partir de 1 ou 2g.

En espérant que mon expérience aura servi à  certains qui souhaitaient s'informer sur les effets de ce produit.

Dernière modification par ipatator (02 novembre 2010 à  12:02)

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Phenibut - Le phenibut, première expérience
par Psychotropeur, dernier post 25 octobre 2019 par Psychotropeur
  0
logo Psychoactif
[ Forum ] Phenibut - Expérience-Mon Bad trip au Phenibut
par psxkxd, dernier post 13 août 2018 par psxkxd
  0
logo Psychoactif
[ Forum ] Phenibut - Incroyable expérience : Phenibut 1.75gr
par Valiummy, dernier post 08 septembre 2017 par L'Apoticaire
  4

Pied de page des forums