PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Recherche » Forums » Auteur : fabrice

Cocaïne-Crack » Consomation de C : quand est ce qu'on est addict ? » 04 janvier 2016 à  20:35

Sick, tu pourrais pousser les portes d'un csapa ou csst pour en parler.
Pour arrêter on peut diminuer ou arrêter c'est certain. Si tu développes un peu ton histoire avec les drogues, le contexte et la situation actuelle, il est plus facile d'apporter des conseils.

Il y a longtemps eu un discours moralisateur, accusateur envers les usagers de drogues si bien que chaque sevrage avorté ou reprise de consommation était vécu comme un échec. Ca sapait le moral et donnait l'impression de ne jamais avancer.

Le but est de vivre bien avec sa consommation, l'objectif n'est pas obligatoirement l'abstinence mais revenir à  une consommation qui convient et n'est plus ressenti comme un problème.

Buprénorphine (Subutex et génériques) » Consommer du Subutex comme on consomme de l'héro » 04 janvier 2016 à  01:53

oui bien sûr tu peux piler et renifler ton subutex comme tu le faisais avec l'héroine. Mais une telle pratique n'est pas sans risque au niveau de la santé, des cloisons nasales, il faudrait se renseigner davantage sur les dangers d'un tel usage du subutex.
Et puis plus tard rien ne t'empêche de revenir sur une utilisation recommandée à  savoir le faire fondre sous la langue. Fais vraiment comme cela t'arrange le mieux.

Culture drogues » Les années héroïne » 23 août 2015 à  17:33

Bon documentaire, je l'ai vu la semaine dernière. La suisse a pris le problème à  bras le corps il y a longtemps de cela et les solutions trouvées sont efficaces.

Cocaïne-Crack » Comment vous dealez avec le craving ? » 01 août 2015 à  00:59

Avec le crack j'ai ressenti la même chose que Leaf, un craving vraiment puissant.
Les premiers jours sont les plus difficiles après l'arrêt. On y pense sans cesse.

Il faut laisser filer les 3 premières semaines sans céder à  la tentation, pour cela ma solution était de dormir en prenant somnifères et benzos en quantité.
Au delà  d'un mois, ca va mieux.

Le nouveau risque est le craving soudain qui peut me tomber dessus par surprise, souvent le weekend, un vendredi matin ou samedi matin par exemple. Ca dure toute la journée.
Je m'occupe au maximum, je sors faire une promenade dans ces moments là .

On ne contrôle pas les pensées qui naissent dans l'inconscient avant de se manifester à  la conscience de sorte que l'on n'échappe pas aux cravings.
J'ai remarqué que la méditation, la pnl, la sofrologie aident un peu.

Il n'y a pas de solution facile face aux cravings de crack ce n'est pas une drogue à  consommer tous les jours selon moi. …

Decro - Sevrages... et après ? » mon sevrage à  la dure. » 23 juin 2015 à  23:03

maohi tu as fait ton sevrage.
Ton risque de rechute est énorme mais ce n'est pas infaisable.
Si tu rechutes ne t'obstines pas et prends un tso.

Cannabis » Encore un qui essaye d'arrêter le cannabis » 23 juin 2015 à  22:53

Kenji je vais te dire rapidement mon experience du shit. A 16 ans, un eleve me propose un joint à  fumer à  la récré, classe de 1ere S math à  l'époque.
La même année mon frangin de 14 ans fume aussi.
Du coup on fume ensemble le shit en weekend, on fait des teufs à  la maison, chez les amies aussi, ca continue en fac, avec le bang, et la c'est 50 à  70 bang par jour de cannabis, 250g en 2 mois.

Bref gros gros fumeur de shit. Puis à  22 ans l'armée, service militaire, et hop le cauchemard total, en hiver plein froid en sevrage de shit devant un instructeur qui gueule des ordres, nous traite comme de la merde et oblige à  patienter, obeir, faire des manoeuvres militaires,.
J'ai décro le temps de 4 mois de service militaire, apres un piston et j'ai été réformé.

De retour apres 4 mois sans shit j'ai arrêté.
Entre 23 et 40 ans je n'ai pas souvent fumé, 300 pétards à  la louche et encore. pas sûr.

Le truc c'est qu'en arretant à  l'armée personne ne me connaissait. Car l'arret du shit ca c …

Méthadone » Méthadone : remonter son dosage » 18 juin 2015 à  22:07

Et oui Nrockandrolls, parfois dans les casapa ils ne se rendent pas compte de ce que l'on vit, surtout de la difficulté à  vivre sans héroine les premiers mois. Comme si la méthadone réglait tous les problèmes.

Et dans ces premiers mois sous tso, on n'a plus le plaisir de l'héroine, l'heure est au bilan qui bien souvent n'est pas glorieux, au niveau de la santé, de l'emploi, de la vie quotidienne etc.
On pourrait avoir parfois envie de tout abandonner et repartir dans la came, surtout après quelques remarques désagréables qui ne passent pas, mais il faut se forger une carapace, et tenir.

Loin de moi donc l'idée d'abandonner le traitement, bien au contraire. Au passage merci à  Amarnath et wastedreamor2.
Ziggy, ca semble bien se passer ca fait plaisir à  lire, quelques consos de temps en temps.
Bravo Ricoson pour la première année sans méthadone, on se rappelle tous le sevrage des derniers mg.

Méthadone » Méthadone : remonter son dosage » 16 juin 2015 à  16:03

Merci à  vous tous pour vos réponses.
Filousky je pense être dans le même cas que toi, et que 60mg est encore trop insuffisant pour moi. Il faut que j'essaye de monter au moins pour voir ce que cela donne en terme de confort de vie aussi bien physique que psychologique comme tu l'as bien expliqué.

Et puis je pense métaboliser rapidement car le matin je suis fatigué sans force comme un début de manque. J'ai beau mangé je ne grossis jamais. J'ai toujours tout métabolisé rapidement.

Et de toute façon tant que j'ai des envies de taper la rabla, des rechutes, il faudra augmenter la méthadone.
J'ai des envies de crack de pécho de la came, et c'est de plus en plus dur de tenir.
Et puis ma vie n'a rien de réjouissant depuis que j'ai stopper la came. Pas de travail plus d'économies, célibataire et locataire, ce n'est pas la joie.
J'ai parfois envie de repartir dans la came pour oublier tout ca.
C'est difficile de décro du jour au lendemain apres 5 ans non stop, et ils ont parfois du mal à  pi …

Méthadone » Méthadone : remonter son dosage » 14 juin 2015 à  01:05

Pierre, j'ai été surpris devant la prudence du médecin qui par ailleurs a renouvelé l'ordonnance, pour 21 jours si j'ai bonne mémoire, avec une prescription de 60mg de méthadone par jour.

Ses argument sont que 60mg ca ne va pas changer grand chose. Et d'ajouter: -"dans 4 semaines ce sera la même chose vous ne sentirez plus rien".

Il pense que je veux ressentir l'effet lune de miel de la méthadone. Voir me défoncer à  la méthadone comme je le faisais avec l'héroine.
J'ai continué en lui expliquant que j'éprouvais dernièrement des angoisses et du stress que je ne ressentais pas les premières semaines, et des CRAVINGS en insistant bien sur ce terme.

Il a ajouté, la méthadone c'est fait pour être normal, et si vous ne ressentez pas de stress c'est que vous êtes mort.
Après il me rappelle qu'il y a une psychologue au csapa.

C'est un médecin qui au premier rendez vous m'a précisé qu'il essayait de prescrire le moins de benzodiazépine, somnifères, antidépresseurs ou neuroleptiques dans l …

Méthadone » methadone depuis 5 semaines » 11 juin 2015 à  14:47

Fabrice
Replies: 188

Aller au message

Blue Pearl, actuellement avec 80mg tu es légérement surdosée.
La méthadone atteint son pic de concentration dans le sang au bout de 4h après absorption.
C'est à  ce moment là  que tu à  tendance à  t'endormir, et en soirée la concentration de méthadone a diminué et tu te sens "normal" pour reprendre tes propos.
Cela dure 3 à  4 semaines ensuite tu seras habituée et tu ne ressentiras plus la fatigue ni la montée d'énergie au cours des premieres heures.
Tu auras l'impression d'être tout à  fait normal, ni en manque ni défoncée, apte à  conduire, avec les réflexes de tout un chacun. Et sans craving.

Mais ce n'est pas miraculeux non plus, si tu veux aller chercher de l'héroine ce n'est pas la métha qui t'en empéchera non plus.
Ca aide celui ou celle qui désire vraiment tourner la page.

Bonne journée et bon courage

Méthadone » Méthadone : remonter son dosage » 11 juin 2015 à  14:37

Filousky, j'ai eu du mal à  convaincre le toubib du csapa d'augmenter la posologie de méthadone de 50 à  60mg.
Je vais demander à  augmenter encore pour m'approcher des 100mg et voir si ca va bien. Sinon il fauda passer à  d'autres médicaments, comme les ad, benzos etc que je cherche à  éviter pour le moment.

Familles, amoureux(euse), collègue : je t'aime moi non plus ? » comportement a adopter face a mon compagnon heroinomane et sdf » 09 juin 2015 à  01:19

Alice je ne peux pas parler à  la place de ton mec et les hommes sont tous différents mais je pense comprendre certaines choses dans son retour à  la rue.

Il a replongé. Avant il pouvait vivre à  tes côtés dans ton logement, prendre soin de lui et envisager à  tes côtés l'avenir de manière constructive.
Mais la rechute c'est avant tout une histoire de pognons.
Il n'a plus rien à  faire chez toi dans cette situation, il doit faire des sous.
Donc mendier dans la rue ou voler comme tu l'as dis.
Pour s'acheter sa prochaine dose.

Il ne veut pas montrer une image qu'il juge négative de lui, il en a peut-être honte. Donc il part, il s'isole de toi et retourne à  la rue.

Pour le retrouver et le ramener chez toi Alice, il doit avoir le désir de cesser sa consommation d'héroine et prendre un traitement.
Avec un traitement on peut échoué et replonger. Ca ne veut pas dire qu'il n'y arrivera jamais.

Sa rechute découle probablement d'un mal-être, d'un retour de craving, des effets du paws, d' …

Méthadone » methadone depuis 5 semaines » 07 juin 2015 à  20:50

Fabrice
Replies: 188

Aller au message

Attend un peu. Il faut en général entre 7 et 10 jours pour stabiliser un dosage de méthadone.

Cocaïne-Crack » Attention: Cocaine Tres Pure Pres De Lille » 07 juin 2015 à  14:16

J'ai pris de la cc sur Lille hier.
Je l'ai trouvé forte mais je n'en avais pas repris depuis plus d'1 an et demi. Prochaine cession en 2017 lol.

Merci Leaf pour l'alerte préventive.

Au coin du comptoir.... » Vos avis sur l'une de mes bafouilles » 06 juin 2015 à  10:19

Ce n'est pas mal, en tout cas continue à  écrire car c'est comme cela qu'on progresse.
J'ai toujours aimé la litterature, si j'ai le temps je reviendrais faire des remarques constructives sur ton texte.
Il y a beaucoup de choses à  réécrire mais le résultat tel quel est déjà  pas trop mal.

Vite fait: "La fumée dans ma gorge m'expulse de mes songes,".
redondance de la lettre M. C'est mal écrit. Tu as de la fumée dans ta gorge ca te réveille. Parce que tu tousses peut-être?

"Voir le monde comme un amas d'atomes ".
La comparaison n'a aucun sens. Ce n'est pas poétique non plus. C'est difficile de trouver une bonne métaphore ou comparaison.

Dans l'ensemble c'est correct je pense.

Codéine et dihydrocodéine » Dependance aux opiaces codeine tramadol, je ne m en sors plus. » 30 mai 2015 à  14:36

Bonjour Gilbert,

"je vais dans differentes pharmacies chaque jour, tout mon argent y passe, je pense au produit des mon lever, ma vie ne tourne qu autour du produit" nous confies tu, en ajoutant "Je suis coincé meme si j ai l impression de toujours controler la situation".

En te lisant on s'aperçoit que la lutte contre l'addiction à  la codéine est semblable d'une certaine manière à  celle que peut mener un toxicomane contre l'héroine.

Quand la situation tend à  échapper à  l'usager, quel que soit l'opiacé, on retrouve l'expression des mêmes difficultés: approvisionnement du produit, dépenses excessives, symptômes du manque.
Pour apporter une réponse à  cela, Gilbert, tu pourrais adopter la solution d'un Traitements de Substitution aux Opiacés (TSO).

Ta situation pourrait, je pense, pour reprendre ton expression "se décoincer" très rapidement.

Decro - Sevrages... et après ? » Besoin d' aide j' arrête l' héroïne a la dure dés demain » 28 mai 2015 à  18:33

L'un ou l'autre peu importe. Le subutex peut être délivré par un médecin sans passer par un csapa.
S'il est douloureux et déprimant le sevrage n'est pas le plus difficile dans un parcours d'abstinence.
La déprime souvent persiste après le sevrage et les envies de consommer qui assaillent le cerveau constamment chaque jour conduisent à  la rechute dans les 2 semaines qui suivent l'arrêt.
Si tu as très peu consommé tu peux aussi te rétablir dans 3 jours, être en pleine forme et ne plus rechuter mais cela reste marginal et la grande majorité des usagers consomment peu de temps après un arrêt brutal comme tu le fais, souvent dès qu'ils ont un peu de sous au début du mois.

Bon courage, ne reste pas à  souffrir comme cela, c'est vraiment inutile, tu te fais du mal pour rien du tout.

Decro - Sevrages... et après ? » Besoin d' aide j' arrête l' héroïne a la dure dés demain » 26 mai 2015 à  16:43

6 mois d'héroine et 1 gramme qui dure 4 jours, l'arrêt d'héroine sera facile et probablement sans aucune douleur.
Au niveau psychologique ce sera un peu difficile pendant 3 ou 4 jours.
On est beaucoup à  être passé par là , moi aussi et j'ai fait une pause de 5 mois avant de reprendre pendant encore 6 mois et refaire une pause de 4 mois etc.
Arrêter n'est pas difficile, mais ne pas rechuter est une autre paire de manche. C'est l'effet de la défonce qui est difficile à  oublier, cette sensation de piquer du nez, et on a parfois envie durant son temps libre, le weekend de se droguer et planer.
Il y a un large catalogue de drogues et la possibilité de ne pas accrocher une drogue en faisant une rotation des drogues chaque weekend.
La plupart des drogues dures à  usage quotidien conduit à  une addiction et des problèmes connexes mais ce n'est pas non plus une généralité.
Chacun voit midi à  sa porte.

Méthadone » méthadone injectable » 25 mai 2015 à  15:16

Des personnes injectent la méthadone, en la diluant au préalable. Certains expérimentent des procédés pour enlever le sucre de la méthadone liquide.
Tout cela créé des problèmes de santé pour les usagers de telles pratiques.

Vous qui injectez la méthadone, venez témoigner de votre pratique et des problèmes que cela engendre au fil du temps.

Il serait intéressant de réfléchir à  la mise à  disposition d'une méthadone ou d'un produit injectable pour les inconditionnels du shoot.

Speed-Amphétamines » Le Captagon, la drogue sans peur et sans douleur du Moyen-Orient » 24 mai 2015 à  17:05

Un article de l'Express [url=http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/le-captagon-la-drogue-qui-fait-oublier-la-peur-au-djihadistes-de-l-ei_1682589.html]Le captagon, la drogue qui fait oublier la peur aux djihadistes[/url]

Decro - Sevrages... et après ? » conseils pour soutenir un proche en sevrage après détention » 23 mai 2015 à  16:13

Il y a dans la recherche du sevrage chez beaucoup de personnes une illusion, un leurre de l'esprit qui s'appelle la nostalgie à  savoir cette pensée qu'un sevrage raménera des années en arrière comme à  l'époque ou l'on ne consommait pas de drogue et que la vie était belle et heureuse.
C'est une illusion car le passé est passé et un sevrage ne ramène pas dans une situation antérieure.
A l'issu d'un sevrage on est la même personne mais sans drogue, avec l'expérience des années de consommation de drogue.

Je pense qu'il ne faut rien attendre d'un sevrage. Un sevrage ne va pas changé le quotidien de la personne, ne va pas enrichir la personne, améliorer sa vie de façon considérable.
Il vaut mieux sevrer lorsque l'on a recontruit toute sa vie, retrouver un emploi, une vie de couple ou des occupations.
On place beaucoup d'espoirs et d'illusions dans un sevrage, on est alors forcément déçu car un sevrage n'est que l'arrêt d'une médication. La personne ne change pas soudainement pour devenir …

Heroïne » Comment c'est passer votre premiere fois dans l'héroïne ? » 23 mai 2015 à  15:39

Ma première fois c'étais en fumette sur l'aluminium. J'avais 32 ans.
C'est un pote qui me tenait l'alu et le briquet moi je me contentais d'aspirer la fumée avec la paille en suivant le trajet de la goutte d'héroine.
J'ai le souvenir d'avoir vomi plusieurs fois, avec ce goût particulier de la came en bouche.
Au niveau des effets je n'avais pas ressenti grand chose, je me sentais bien sans être défoncé. Je n'avais pas fumé beaucoup.
Les 5 premières fois se sont passées comme cela, jusqu'à  ce que j'arrive bien à  aspirer la fumée de la goutte sur l'alu, ensuite j'ai commencé à  piquer du nez et apprécier les effets sédatifs.
Au bout d'un an j'ai commencé à  ressentir les premieres signes de manque physique.

Decro - Sevrages... et après ? » servrage arret de la metha..! dur dur mais possible!? » 23 mai 2015 à  14:34

J'approuve également les propos de Filousky.
Prenons ma situation: J'ai un traitement méthadone depuis 4 semaines. J'ai retrouvé une qualité de vie que ne me permettait plus la consommation d'héroine de rue.
J'ai passé les 4 dernieres années à  faire des diminutions de tso, d'héroine, des sevrages suivis de rechutes et consommation d'héroine.
J'ai fini par admettre que j'avais un probleme avec l'héroine et que je ne pouvais pas rester sobre tres longtemps apres un sevrage.
C'est là  qu'intervient la méthadone qui est d'une aide très précieuse. Au point où j'envisage de moins en moins d'en faire un jour le sevrage tellement ce tso a amélioré ma santé, ma vie en général, m'a soigné de ma dépression et m'aide quotidiennement à  résister aux cravings qui sont désormais largement contrôlable.
Il est toujours possible d'arrêter la méthadone en baissant graduellement sur plusieurs mois ou années mais dans ce cas attention à  la rechute. …

Méthadone » methadone depuis 5 semaines » 17 avril 2015 à  18:08

Fabrice
Replies: 188

Aller au message

C'est peut-être dû à  la constipation si tu ne vas pas suffisamment à  la selle; c'est un des effets désagréables fréquent chez les personnes substituées à  la méthadone.
Si tu as bu beaucoup de soda ca n'arrange pas les choses, c'est une piste comme une autre.

Bon courage pour la suite, moi même je commence la méthadone dans un csapa d'ici 10 jours.
Soigne toi avant tout pour toi, tu verras quand tu te sentiras mieux, ca ira tout de suite mieux dans le couple, avec l'entourage, la famille.

Cocaïne-Crack » Comment je suis en train d'arreter le crack » 10 mars 2015 à  02:25

3 mois d'abstinence est une période très courte quand il s'agit de crack, c'était dans mon cas le délais minimum pour constater une diminution des cravings.

Autre remarque, j'ai plusieurs fois rechuté après avoir écrit sur des forums comment je m'en suis sorti avec l'héroine.
Je ne dois pas être le seul dans ce cas, aussi je tiens à  te prévenir du risque de rechute.

Pour rejoindre Pierre dans sa question, je serais intéressé à  savoir tes méthodes, exercices mentaux, astuces pour ne pas céder à  la cohorte de cravings consécutifs à  un arrêt de cocaine basée.

Merci pour le témoignage Numéro54.

Méthadone » methadone et transpiration » 09 février 2015 à  07:34

Ce sont les 2 seules effets indésirables que j'ai à  reporter avec la méthadone en sirop.

Comme vous l'indiquez dans vos témoignages, la méthadone provoque également chez moi une forte poussée de sueur qui dure 15 minutes le temps de faire le trajet en métro jusqu'au bureau et 30 minutes après la prise.
Le reste de la journée assis sur une chaise et la nuit se déroulent sans sudation. Sous méthadone j'ai la sensation d'avoir beaucoup plus chaud qu'une personne lambda et la marche provoque vite une montée de sueurs.

La constipation. Un vrai soucis quand on absorbe de la méthadone, il m'est arrivé de passer 3 jours sans aller aux commodités. J'ai même dû procéder à  une évacuation manuelle, la solution de dernier recours.
La méthadone ne semble pas facilité la digestion, j'ai l'impression que l'appareil digestif est plus ou moins endormi ou anesthésié et ne réagit plus aux stimuli attendus.

Psilocybe - Champignon magique - Truffe » temps de conservation "psylo" » 20 janvier 2015 à  00:40

J'ai un pote qui les avait fait sécher dans du papier journal, cela remonte à  15 ans on était étudiants à  l'époque.
Il avait gardé les psilos séchés dans une enveloppe je dirais entre 6 et 9 mois avant que nous les consommions en infusion.
J'ai le souvenir que ça ne m'avait quasiment rien fait, je n'avais presque rien senti pour ne pas dire rien ressenti.
C'était une vraie déception mais il faut se renseigner sur les méthodes de conservation il y a surement des procédé beaucoup plus efficace que les faire sécher dans du journal à  l'abri du soleil et de l'humidité.

Cocaïne-Crack » La Freebase génère un craving de malade la première fois ? » 15 janvier 2015 à  01:18

[quote]J'ai une folle envie de tester la cocaïne basée pour se fameux flash mais je suis encore sceptique. J'ai une question: Si c'est ma première fois avec une petite dose, il y aura t'il un craving de malade ?[/quote]
Je te répond rapidement sans avoir lu aucune des réponses précédentes, ce qui risque fort d'être redondant.
Alors non les premières fois que tu fumes du crack tu ne ressens pas de cravings.
Et c'est suffisamment récent chez moi pour que je puisse m'en souvenir et l'affirmer.
Au début il n'y a que des avantages, on fume c'est intense on prend son pied et à  la fin de la session on continue sa journée ou sa nuit sans ressentir le moindre craving.
Evidemment on serait prêt à  en reprendre s'il y en avait mais pas au point de foncer dépenser à  nouveau 80 ou 100€ pour avoir son gramme.

Au bout de quelques temps, c'est difficile à  apprécier car je n'ai jamais eu une consommation régulière de cocaine, je peux ne pas en prendre pendant 3 ou 5 mois mais je peux affirmer que l …

Au coin du comptoir.... » Je Suis Charlie Plus Que Jamais » 13 janvier 2015 à  01:30

Charlie Hebdo était un canard laïque et libertaire et en ce sens je me réclame de Charlie Hebdo et affirme:
Je suis Charlie Hebdo.
La manifestation de soutien à  Charlie Hebdo du dimanche 11 Janvier 2015 fait date dans l'Histoire de France et m'a rassuré sur nos concitoyens qui portent des valeurs de démocratie, de respect, de liberté, de défense de la libre expression, du droit à  tout dire dans le respect de la loi.
Sur ce point je suis rassuré, et j'en avais besoin car je craignais une forte montée de l'antisémitisme et de discours nauséabonds relayés par des gens comme Alain S. ou Dieudonné.
Ceux là  qui jettent de l'huile sur le feu: Zemmour ou Finkielkraut dont j'apprécie par ailleurs certains écrits mais risquent d'être mal compris et mal interprétés à  mauvais escient.
Je voudrais rendre hommage à  Bernard Maris, le seul économiste dont j'avais acheté les ouvrages, qui a perdu la vie dans le massacre à  Charlie Hebdo, qui était un intellectuel qui comptait pour la France avec u …

TSO - maintenance aux opiacés » premier rdv TSO pour codéine : quoi dire » 06 janvier 2015 à  01:09

C'est le circuit classique des rendez vous avant une prise en charge, je suis passé par la même série d'entretiens préalables
Ce qui est regrettable est la perte de temps que la remplaçante n'a pas sût prévoir en dirigeant plut tôt vers un csapa.
Blue pearl, n'hésite pas à  vider ton sac, déballer tout ce qui t'ennuie dans ta vie, tu peux enfin parler des drogues à  un professionnel, profite en, tu n'as plus besoin de cacher la réalité ou arrondir les angles, je te
souhaite d'aller mieux, et bravo pour la démarche, ce n'est pas facile de franchir le pas au départ, je sais ce que c'est, personne n'est là  pour juger dans les csapa, tu peux tout exprimer en toute quiétude.
Au fait, Blue pearl, bonne année et mes meilleurs voeux pour l'année 2015.

Remonter

Pied de page des forums