PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Recherche » Forums » Auteur : tommyshelby

Codéine et dihydrocodéine » Arrêt de la codéine ... que c’est dur » 17 février 2020 à  15:15

[quote=Mauddamier][quote=TommyShelby]Bonjour à tous,

Je vous écrit car je viens de décider d’arrêter la codéine. Je n’étais pas un grand consommateur (6 cachets de 25mg max / jour) mais ça faisait bien 4 ans que j’en consommais quotidiennement.
Cela maintenait un semblant de joie en moi suite à diverses raisons qui m’ont poussées dans une grosse dépression.

J’ai décidé d’arrêter car, si les montées me procuraient un sacré bien être, les descentes me rendaient sacrément irritable ... de plus en fin de journée j’étais sacrément fatigué.

Et le pire c’est quand j’étais accompagné d’amis ou de collègues au boulot, gérer ces phases de descentes où l’on se sent très énervé et irritable, c’est pas facile quand on est pas seul ...

J’ai décidé d’arrêter progressivement. J’ai commencé par n’en prendre plus que 3 / jour ... pour passer à 1 et enfin depuis 24h je n’y ai plus touché. J’ai l’impression d’avoir gagné la coupe du monde tellement je suis fier, mais que c’est compliqué ...

J’ai u …

Codéine et dihydrocodéine » Arrêt de la codéine ... que c’est dur » 23 janvier 2020 à  21:14

[quote=Lilas24]Bonjour,

Pour moi, c'est 25 ans avec la codéine au dessus de ma tête et en gros 3 périodes de dépendance entrecoupées de phases sans dont la plus longue a été de 5 ans sans consommer mais en pensant chaque seconde à la codéine.

Ma dernière période de dépendance a duré 10 ans à gober 24 codoliprane (en vente libre soit 20mg de codéine par cachet et 400mg de paracétamol) le soir en me couchant.

J'ai eu la chance inouïe que mon foie n'ait qu'une légère anomalie sanguine qui est aujourd'hui totalement résorbée.

Une telle durée de consommation a donc entrainé une dépendance physique très dure et mon dernier sevrage, celui qui semble avoir tout changé.

Le début du sevrage, de 24 à 10 cachets, j'ai fait ça toute seule dans mon coin en retirant un cachet une fois de temps en temps, quand je trouvais le moment adéquat. La surprise a été très vite de voir que la dépendance psy avait disparu. Aucune envie, alors que depuis ma 1ère dépendance elle ne m'avais jamais quittée cet …

Codéine et dihydrocodéine » Arrêt de la codéine ... que c’est dur » 23 janvier 2020 à  11:03

[quote=Mauddamier][quote=TommyShelby]il fallait toujours que je sois sûr d’avoir mes cachets sur moi. Et je suis également comme toi dans le sens où je suis traité pour anxiété généralisée, donc angoisse pour rien je connais bien ... et sous codéine toute cette anxiété comme par magie ! C’est ça le gros danger .[/quote]
Je suis d’accord avec toi dans le sens ou c’est un danger pour le foie (quoi que moi ça se limite à 500mg de paracetamol par jour.
Mais... quelque chose me gêne quand même. Ce n’est pas la première fois que ça m'arrive de gérer la pression par la codéine. Je suis suivie par une psychiatre qui m’a filé tout un tas de molécule, de l’anti dépresseur à l’anti psychotique et aux anxiolytiques. Et c’est la tu vois que ça me gêne.
Entre une prise de codéine par jour, 30mg, et 4prises de diazepam 10, c’est quoi le mieux ?

Avec un cachet, je suis prête à affronter toutes les contrariétés. J’imagine que c’est faux mais c’est l’impression que ça me donne, je suis moins suscepti …

Codéine et dihydrocodéine » Arrêt de la codéine ... que c’est dur » 21 janvier 2020 à  15:23

[quote=prescripteur]As tu lu quelque chose sur le PAWS ?

https://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=PAWS,_le_syndrome_prolong%C3%A9_de_sevrage

Comme tu le verras c'est très variable d'une personne à l'autre et à part le temps il n'y a pas vraiment de traitement mais c'est utile de savoir.
Amicalement[/quote]
Je n’avais rien lu de tel. Merci beaucoup, c’était très intéressant et instructif à lire. Je sais à quoi m’en tenir dorénavant !

Codéine et dihydrocodéine » Arrêt de la codéine ... que c’est dur » 21 janvier 2020 à  13:44

[quote=Mauddamier]Salut,
Je me permets de t’écrire car je suis dans la même situation que toi.
Ça ne fait pas 4ans mais depuis cet été je consomme quotidiennement un codoliprane dosé à 30mg.
« Pas grave » je me suis dis au début. D’autant que j’ai largement les deux boites par mois. Entre mes réserves et les ordonnances pour endométriose, disons que je ne m’inquiétais pas jusqu’à lors.
Mais je me rends compte, 8mois plus tard qu’en fait tout’ tourne autour de cette prise. Je n’attends que ça...
Au début c’était 17h, pas avant. Je ne voulais pas que ça devienne mon « courage » pour affronter la journée. C’était sensé être une récompense.

Mais j’ai commencé à avoir des douleurs (alors réelles ou imaginées je ne saurais pas dire) qui m’ont fait consommer dès 15h puis midi.
Du coup, j’ai l’impression que ma vie ne se résume qu’a ça.
J’ai l’impression que sans la codéine, je n’ai pas du tout la force d’affronter la vie.
Sous codéine, je prends tout à la légère.
En tant qu’autiste as …

Codéine et dihydrocodéine » Arrêt de la codéine ... que c’est dur » 21 janvier 2020 à  13:35

[quote=Lilas24]Bonjour,

Même si tu n'as pas été un gros consommateur, la durée a généré au moins du manque psychologique chez toi quand tu as arrêté (tu ne parles pas de manque physique, peut être y a tu échappé, tant mieux).

Je comprends parfaitement bien ce que tu décris, même si mon expérience avec la codéine a été bien plus longue et lourde.

Au final, il arrive quand même un moment où l'on se dit qu'on a détourné l'usage d'un médoc et que s'il nous donne l'impression par moment d'améliorer les chose, pour moi c'était une méga anxiété, en fait il a tant de désagréments à côté qu'il est temps d'en finir.

Le manque physique peut être dur à gérer quand il est intense mais en fait, c'est le manque psychologique le plus dur, c'est à dire l'envie (le craving). Cette envie est une cause de rechute quand on peut se procurer le médicament.

Certains vont te dire que c'est le temps qui fait régresser l'envie. Pour ma part, je te dirais que tu peux peut être accélérer un peu les choses. D …

Codéine et dihydrocodéine » Arrêt de la codéine ... que c’est dur » 21 janvier 2020 à  10:20

Bonjour à tous,

Je vous écrit car je viens de décider d’arrêter la codéine. Je n’étais pas un grand consommateur (6 cachets de 25mg max / jour) mais ça faisait bien 4 ans que j’en consommais quotidiennement.
Cela maintenait un semblant de joie en moi suite à diverses raisons qui m’ont poussées dans une grosse dépression.

J’ai décidé d’arrêter car, si les montées me procuraient un sacré bien être, les descentes me rendaient sacrément irritable ... de plus en fin de journée j’étais sacrément fatigué.

Et le pire c’est quand j’étais accompagné d’amis ou de collègues au boulot, gérer ces phases de descentes où l’on se sent très énervé et irritable, c’est pas facile quand on est pas seul ...

J’ai décidé d’arrêter progressivement. J’ai commencé par n’en prendre plus que 3 / jour ... pour passer à 1 et enfin depuis 24h je n’y ai plus touché. J’ai l’impression d’avoir gagné la coupe du monde tellement je suis fier, mais que c’est compliqué ...

J’ai une grosse volonté d’arrêter mais c’es …

Remonter

Pied de page des forums