Coupable d'avoir été toxicomane / PsychoACTIF

Coupable d'avoir été toxicomane

Publié par ,
15648 vues, 29 réponses
gooldenyears
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 15 Dec 2012
58 messages

Bonjour à  toutes et tous,

J'ai décidé de faire part d'une expérience où mon passé de toxicomane n'a malheureusement, et injustement je pense, pas joué en ma faveur. Il m'est difficile d'en parler mais je sais qu'ici le non-jugement est une valeur essentielle, je franchis donc le pas car je ressens le besoin de le partager, mais il m'est difficile d'en parler à  mes proches.

Pour replacer les choses dans leur contexte, j'ai été héroïnomane pendant trois ans et ai rebondi assez rapidement dès lors que j'ai changé de ville. Après une année sans trop de consommation plutôt difficile à  gérer: quelques souvenirs bien enfouis qui refont surface avec le départ d'Hélène, les choses s'étaient plus ou moins tassées et il fallait le dire: je commençais à  me trouver enfin ! L'identité de la toxicomane, que je m'étais bâti quelques années plus tôt, me semblait loin derrière moi, elle n'allait pas le rester longtemps.

En janvier, j'avais décidé d'aller voir une ancienne prof et amie à  moi, afin d'aider ses élèves pour une épreuve du bac, où ils avaient choisi de traiter le sujet de la toxicomanie. Il me fallait donc retourner dans ma ville d'origine, que j'évitais tant que je pouvais, mais claire avec moi-même à  cette période, j'avais décidé d'y aller malgré tout.

La journée a passé et je suis allée voir le meilleur ami de mon homme. Il dormait, c'est X qui m'a ouvert. J'ai décidé d'attendre qu'il se réveille et ai attendu avec X. Il me semblait bien défoncé à  la came, mais qu'importe, je le connaissais et ne me suis pas trop méfiée. J'avais par ailleurs oublié de prendre ma méthadone et étais donc plus ou moins en début de manque, j'ai finalement fini par la prendre et me suis allongée au chaud pour attendre que les effets montent. X m'a rejoint, je n'ai pas apprécié, je lui ai fait clairement comprendre, de plus qu'il avait éteint la lumière.
Je pense que X me considérait comme une camée, rien d'autre, je ne valais pas mieux à  ses yeux. Il m'avait déjà  fait des avances quelques années plus tôt, mais il connaissait mon copain actuel et je pensais qu'il respectait ça.

Les choses ont vite pris une tournure que je n'ai pas maitrisé, et, sidérée, je n'ai pas réagit. Je n'ai pas hurlé, ce qui aurait pu réveiller le meilleur ami de mon gars (ce qu'on m'a reproché par la suite), mais choquée, aucun mot n'est sorti de ma bouche si ce n'est "arrête je t'en supplie" que je répétais en boucle. Lui me disait juste "je ne suis pas comme ton ex, je ne suis pas un pointeur" (il savait que j'avais vécu des violences avec mon ex). Il le répétait en boucle comme pour alléger sa conscience, je vivais un cauchemar. Après le viol, il m'a dit que je ne devais rien dire, et qu'il ne dirait rien. Il m'a dit que pour "acheter" mon silence, il me filerait 10g de coke, j'ai refusé, je me sentais terriblement sale, et visiblement il me prenait pour sa p*te.
Il m'avait dit qu'il retournait dans son pays d'origine dans trois jours. Le scénario était vite vu: il se barrait, j'étais une "sale tox soumise", l'occasion était trop belle pour lui...

Je suis partie de l'appart en même temps que lui, je n'ai montré aucun signe de panique pour qu'il ne s'énerve pas. J'avais peur. Je suis allée vers la gare, prendre mon train, mais il m'étais impossible de monter dedans. J'ai réalisé ce qui venait de se passer. j'ai chialé, chialé, chialé. Mon premier réflexe n'a pas été le meilleur, et j'allais le payer par la suite: je suis allée cherche un stéribox à  la pharmacie, j'avais juste envie de me défoncer, tout oublier. Choquée, je suis retournée chez le meilleur ami de mon gars, il vendait de la came. Ce geste m'a coûté cher car soi-disant aucune victime ne retourne sur le lieu du crime, ce geste, pourqui pourquoi je l'ai fait, je n'en ai aucune idée, j'étais dans un état second, et le meilleur ami de mon gars était mon unique repère ici. Il était réveillé, il m'a ouvert mais était très froid, j'ai trouvé ça bizzare et donc je suis repartie, sans rien. Je n'ai parlé de rien, je n'ai pas réussi, j'avais trop honte.

Finalement j'ai réussi à  prendre le train, je n'ai rien consommé. Je n'arrêtais pas de pleurer, et je n'osais pas l'avouer à  mon ami. Arrivée dans ma ville, mon gars et deux potes étaient venus me trouver, dans la voiture, Y. le meilleur ami de mon homme, m'a appelé. "Comment t'as pu faire ça à  ton copain  T'es vraiment une salope!" J'ai alors compris que X avait inventé sa version de l'histoire, ça m'a anéanti. Je lui ai expliqué que je ne voulais pas, ce n'était pas consenti. En entendant la conversation, mon gars a compris ce qui se passait. Il m'a convaincu de ne pas me taire, il fallait que je porte plainte. Moi-même, je ne voulais pas qu'X s'en sorte si facilement, j'y suis allée.

Les flics se sont occupés de moi d'une façon que je n'aurais même pas imaginé. Pour une affaire de viol, alors que j'étais dans un bureau attenant à  la salle d'attente, la femme flic  a laissé la porte ouverte. Pendant que j'étais en pleurs, elle me rappelait le nombre de filles qui faisaient ça uniquement pour se venger de leurs exs, m'accusant par la même d'avoir tout inventé. Je vous passe les détails quand elle a su que j'étais une ancienne toxicomane.
J'ai passé ma semaine au commissariat, X de son côté, jouait sur le fait de ma toxicomanie, que j'étais qu'une sale tox prête à  tout pour avoir sa dose, qu'il m'avait promis de 1 g d'héro (et non pas 10g de coke comme il me l'avait dit), en échange d'un rapport consenti, et que finalement, il m'a entubé en me faisant croire que j'aurais de l'héro. Ma crédibilité était au point mort, personne ne me croyait, mis à  part mon homme, il m'a été d'un soutien incroyable. Mon gars a perdu tout ses amis, ils pensaient que tox+fille = p*te prête à  tout pour sa dose ! J'étais écoeurée, je culpabilisais pour mon ami, je m'en voulais de leur avoir fait confiance. Et plus encore, je me suis dégoutée.

Je suis allée à  la confrontation, elle a duré 4H, quatre interminables heures où le flic tentait de me retourner le cerveau, et où X déblatérait en boucle "C'est une putain de junkie ! Putain de junkie:".
J'avais beau avoir les preuves par des analyses que je ne consommais plus, j'avais une nouvelle vie, un projet professionnel, tout ça ne rentrait pas en ligne de compte, j'étais une tox, un point c'est tout.
On m'a fait comprendre que tout ça allait être classé sans suite car la situation ne jouaient pas en ma faveur "trop d'histoires tordues entre toxicomanes". Et ce fut le cas, j'ai reçu quatre mois plus tard, une lettre de classement sans suite. Au final, j'en étais presque heureuse tellement tout ça m'avait fatiguée, ces accusations, ces insultes dégradantes, etc.

Moi qui avait tout juste réussi à  tout reconstruire, voilà  que le passé m'avait une fois de plus rattrapé. "Tox un jour, tox toujours", j'avais cette étiquette qui me collait encore et encore.
Sous prétexte que j'avais été toxicomane et que je l'étais certainement encore à  leurs yeux, ma plainte n'avait pas le même impact, et j'étais forcément une menteuse manipulatrice, "qui accusait Monsieur de faits très graves".

Au final, c'était moi la coupable, coupable d'avoir été toxicomane

Reputation de ce post
 
merci pour le courage de ton témoignage, niglo
 
Merci
 
Merci pour ce témoignage...
 
Un témoignage bouleversant. Je salue ton courage. -Amaranthe
 
Merci bouleversant!! Cristaline
 
Bravo à  toi pour t'être livrée. Et merci pour ce témoignage, vraiment. Nokkloom.
 
boulversant

Hors ligne

 

Tomboy
Adhérent PsychoACTIF
100
Inscrit le 13 Apr 2013
1006 messages
Blogs
Salut gooldenyears et bienvenue sur PA,
je venais de t'écrire un long message et il s'est effacé, donc excuse moi si je vais faire plus court...Je commence à  fatiguer à  cette heure...

Ton témoignage m'a beaucoup touché et aussi révolté!J'admire ton courage de te confier ainsi, je sais que c'est pas facile...Tu as bien fait de venir te soulager un peu ici où tu ne seras pas jugée.
Je minimise pas son importance et sa gravité, mais je vais passer vite sur ce qui t'es arrivé, car je sais de ma propre expérience qu'on oublie pas et quoique je te dise, ça n'effacera pas les faits.
C'est difficile mais faut apprendre à  vivre avec malheureusement...Ce salopard mérite pas grand chose (même si ça me donne des envies de meurtre!) et a profité de ta faiblesse...J'espère qu'avec le temps tu arriveras à  le zapper, il ne mérite aucune attention, même si je comprend ta haine...

Le milieu de la drogue regorge de gens malsains malheureusement...Je parle surtout de tt ce qui touche au trafic...J'en ai rencontré une bonne quantité aussi! C'est si facile de jouer avec la drogue et de prendre toutes les filles pour des putes prêtes à  tout!Attention je ne juge personne ici, je peux comprendre de quoi on peut être capable pour sa dose...Mais il faut bien admettre que les filles consommatrices subissent plus de jugements que les hommes! La preuve dans ton cas!

Je trouve l'attitude des flics inadmissible et révoltante.Ne pas prendre au sérieux un fait aussi grave, c'est une honte!Tu as du te sentir bien mal, ma pauvre, je peux imaginer l'humiliation et le sentiment d'injustice...C'est inacceptable.Mais dans ton cas précis la drogue est malheureusement rentrée en jeu à  cause du contexte des faits (comme le chantage qu'il t'a fait en te proposant des prods), et bing la bonne affaire pour les flics!Encore une histoire de camés...On va pas s'emmerder avec ça! Encore une preuve de la stigmatisation que subissent les "tox" dans la société...
Je l'ai encore subi récemment aux urgences où comme pour les flics, ils sont censés être là  pour t'aider sans jugement...Mais même là  les préjugés résistent!

Le pire dans ton histoire c'est que tu t'en étais sortie! D'ailleurs tu devrais être fière de toi d'avoir réussi ce défi.Ton étiquette devrait être partie aujourd'hui et tu peux commencer à  oublier la peur du jugement.
Ce qui n'est pas notre cas, à  nous, consommateurs de tous horizons!On doit continuer à  vivre avec ça...

Mais je peux comprendre qu'étant abstinente tu ne supporte pas qu'on remette ça sur le tapis et que c'est du passé pour toi...Surtout dans ton cas, aussi injuste...

Dis toi maintenant que c'est du passé, que tu n'as plus d'étiquette à  porter.Et ya aucune raison qu'elle revienne sur le tapis...C'est ce que je te souhaite en tout cas!

Mon commentaire ne doit pas t'être d'une grande utilité...Je voulais partager ma réaction à  ce sujet qui m'a fait du mal, pour toi...

J'espère que tu arriveras à  surmonter tout ça et à  avancer.
Plein de courage!

amicalement,

niglo

"Mieux vaut être une exactitude dans la marge qu'une erreur dans le texte..."

Hors ligne

 

gooldenyears
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 15 Dec 2012
58 messages

Merci pour cette réponse Niglo. C'est vrai que j'ai pris l'habitude de n'en parler que très rarement, à  force de semer le doute dans la tête des gens, d'avoir à  se justifier pour des fait qu'on a juste subi.

Je suis toujours quelqu'un qui a assumé sa consommation, ses choix. Ça gênait d'ailleurs souvent. Cette histoire a retournée cette situation et j'ai maintenant plus de mal à  l'assumer, même si elle est passée, de par ce problème notamment. Malgré la difficulté de cette procédure et la difficulté d'être reconnue comme une victime, je ne regrette pas d'avoir porté plainte, car je n'ai pas gardé le silence, je m'en serais beaucoup voulu si je l'avais gardé pour moi. Le frein, ça a été ma difficulté à  être écoutée, crue et reconnue comme victime. J'ai eu un traitement préventif VIH également, ce qui m'a pas mal stressé.

Je savais plus ou moins comment fonctionnait un traumatisme physique; déni, dissociation, sidération, hyperactivité, culpabilité, vengeance, haine
J'ai donc beaucoup analysé mon comportement et essayé d'observer tout ça avec du recul. Et puis je me suis concentrée sur mon projet associatif, je n'ai pas échapper à  l'hyperactivité. Je ne pouvais plus m'arrêter sinon j'étais trop nerveuse (eczéma violent notamment). Le travail m'a permis un échappatoire dans les premiers temps, puis tout ça s'est stabilisé au bout de quelques mois.

Aujourd'hui je sais que je ne suis pas responsable de ce qui est arrivé et je ne regrette plus mes réactions après l'agression (vouloir consommer etc.) en acceptant que je n'avais que peu d'emprise dessus. J'ai parfois des sentiments de vengeance quand ça va moins bien, mais de manière générale, je n'y pense pas trop. En réalité, la méthadone est un anxiolytique qui m'est d'une grande aide. Lorsque j'ai essayé de diminuer dernièrement, l'effet anxiolytique qui est moins présent dans les premiers jours, j'étais complétement mal et oppressée par ces pensées. Lorsque j'ai préféré augmenter à  nouveau, ça allait beaucoup mieux.
Et par dessus-out, je me suis pardonnée à  moi-même.

Je sais que mon passé de toxicomane ne me quittera pas de sitôt. Dans mon projet associatif également, j'entends souvent des sous-entendus sur mon passé de consommatrice. Personne ne le sait, mais beaucoup de curiosité malsaine. Ça m’écœure toujours qu'on me juge par rapport à  ça et non pas sur mon travail en lui-même. Surtout venant de professionnels travaillant avec les consommateurs de SPA et censé les considérer comme des individus en évolution ! 

Je trouve également ignoble la façon dont on traite les consommateurs de SPA, notamment en matière d'accusations graves telles que le viol. Le viol est un crime et toxicomane ou pas, chacun se doit d'être entendu et pris en charge dans sa procédure. Je suis peut-être trop utopiste...
Les femmes consommatrices ne devraient pas avoir peur de porter plainte pour un tel fait.

Dernière modification par gooldenyears (28 juillet 2014 à  02:51)

Hors ligne

 

Mogwaï 
Ne pas nourrir après 00h00.
100
Inscrit le 20 Sep 2013
181 messages
Blogs
C'est dur, dur à  lire ce que tu écris.

Tu as énormément de courage pour avoir fait face à  cet acte et en même temps au regard du monde extérieur, ici, les flics et les personnes de votre entourage. Et pourtant tu as l'air tellement positive dans ta personnalité !!!

Je te dis chapeau pour ce positivisme qui ressort de tes paroles.


Ce c*nnard était un faible (oui, parce que pour moi forcer physiquement quelqu'un a faire quelque chose est une preuve d'immense faiblesse) et il verra se retourner contre lui ses actions, un jour ou l'autre.

Concernant les flics et ce qu'ils t'ont fait, ça ne m'étonne pas.

Trop de femmes sont soupçonnées de mentir... Trop de viols restent impunis... Quand on a le courage de parler, on se retrouve face à  des forces de l'ordre qui ne nous croient pas...

A qui alors doit on se fier ? Si ceux qui sont censés nous protéger nous accusent de mensonge alors à  qui doit on faire confiance ? La Justice n'est pas censée se faire seule. Il y a des structures pour ça...Mais elles sont incompétentes...



Dans tous les cas je te souhaite énormément de courage pour faire face au regard des gens, et à  cet épisode passé qui doit hanter tes souvenirs.

Tu mérites le bonheur, que tu sois une femme, une toxicomane, une ex-toxicomane ou même rien de tout ça !

"BenderBraü si c'est une brune, et ButtWeiser si c'est une blonde !"

Hors ligne

 

B-Life 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Jul 2014
25 messages
Salut Gooldenyears,

Tout d'abord bravo à  toi pour oser livrer quelque chose d'aussi intime et difficile à  vivre.

Tu n'es malheureusement pas là  seule à  avoir vécu un tel drame, des tas de connards dans le genre de X trainent dans nos rues et des flics bourrés de préjugés contre les femmes et les usagers de drogues il y en a trop!!!

Je souhaite que tu puisses te reconstruire rapidement et aller de l'avant.

Néanmoins je ne peux m'empêcher de te rappeler que dans la vie il faut redoubler de vigilance!!!
Et je le déplore...!!!

Je ne comprend pas trop pourquoi tu es allée chez le meilleur ami de ton compagnon, pour le saluer peut-être...
alors je ne comprend pas bien pourquoi tu es restée chez lui alors qu'il dormait,
ou bien pourquoi tu ne l'as pas réveillé
et pourquoi tu as choisi de rester chez lui avec ce X qui paraissait "bien défoncé à  la came,
je ne comprend pas pourquoi tu as pris ton traitement chez lui et pourquoi tu t'es allongée chez lui
je ne comprend pas pourquoi tu n'as pas crié à  l'aide
il me semble que le meilleur ami de ton copain serait venu à  ton secours??


Je ne te juge pas, je ne me permettrai pas de le faire et surtout je ne veux pas te vexer ou te blesser je veux seulement te dire qu'à  mon avis tu n'avais rien à  faire chez le meilleur ami de ton compagnon sans ton compagnon.
Tu t'es rendue dans cette ville pour aider une amie prof si j'ai bien compris et tu aurais probablement du t'en tenir à  ça.
Tu dis bien pourtant avoir été toxicomane cela sous-entend pour moi que tu souhaite (plus ou moins) te détacher et t'éloigner du produit.

Il est évident que cette merde qui t'a violé mérite d'être puni et que peu importe les questions/remarques que je t'ai faite cela ne lui donnait en aucun cas le droit de te faire subir ce qu'il t'a fait.
Il est évident que ce n'est pas parce tu as été toxicomane que la police ne doit pas t'écouter.
Il est évident que ce n'est pas parce que l'on a été toxicomane que l'on perd toute crédibilité au yeux de la justice.

Je te souhaite bien du courage pour la suite, je te souhaite du bonheur.

B-Life

Dernière modification par B-Life (28 juillet 2014 à  16:14)

Reputation de ce post
 
elle culpabilise bien assez alors stop !! crist...

Hors ligne

 

Amaranthe 
Polyconsommatrice
000
Inscrit le 16 Jun 2014
707 messages
Que dire Gooldenyears...
Je pense que les précédentes interventions ont tout dit, je ne peux que m'attrister en lisant ce texte que tu as eu le courage de nous partager. Le viol est un acte abominable et personne ne mérite de le subir, même la dernière des connasses. En conséquence ton passé de toxicomane évidemment n'est pas une excuse au traitement dégradant que la police t'a adressé, même si comme Mogwaï leur réaction ne m'étonne même pas. C'est si facile de juger en se disant "Encore une junkie, ça pue la vengeance pour une histoire de came, on classe." ...

Ton histoire est très dure, mais tu as au moins le pouvoir de faire connaître ce qui t'es arrivé (Bon, je conçois qu'on ai pas envie de gueuler partout qu'on s'est faite violée ), mais tu vois ce que je veux dire.
J'espère que tu arriveras à  avancer malgré toutes ces horreurs et que les gens non consommateurs de ton entourage sauront chasser ce regard dédaigneux envers toi.
Plein de courage et de bonheur à  toi.

Dernière modification par Amaranthe (28 juillet 2014 à  16:08)


"Vivre est la chose la plus rare au monde. La plupart des gens se contente d'exister."  -Oscar Wilde

Hors ligne

 

Tomboy
Adhérent PsychoACTIF
100
Inscrit le 13 Apr 2013
1006 messages
Blogs

B-Life a écrit

Salut Gooldenyears,]

Néanmoins je ne peux m'empêcher de te rappeler que dans la vie il faut redoubler de vigilance!!!
Et je le déplore...!!!

Je ne comprend pas trop pourquoi tu es allée chez le meilleur ami de ton compagnon, pour le saluer peut-être...
alors je ne comprend pas bien pourquoi tu es restée chez lui alors qu'il dormait,
ou bien pourquoi tu ne l'as pas réveillé
et pourquoi tu as choisi de rester chez lui avec ce X qui paraissait "bien défoncé à  la came,
je ne comprend pas pourquoi tu as pris ton traitement chez lui et pourquoi tu t'es allongée chez lui
je ne comprend pas pourquoi tu n'as pas crié à  l'aide
il me semble que le meilleur ami de ton copain serait venu à  ton secours??


Je ne te juge pas, je ne me permettrai pas de le faire et surtout je ne veux pas te vexer ou te blesser je veux seulement te dire qu'à  mon avis tu n'avais rien à  faire chez le meilleur ami de ton compagnon sans ton compagnon.
Tu t'es rendue dans cette ville pour aider une amie prof si j'ai bien compris et tu aurais probablement du t'en tenir à  ça.
Tu dis bien pourtant avoir été toxicomane cela sous-entend pour moi que tu souhaite (plus ou moins) te détacher et t'éloigner du produit.

B-Life

B-Life ne le prends pas mal mais je pense que tu n'avais pas besoin d'en rajouter une couche...Je ne doute pas de ta bonne intention, tu as cru bien faire et tu compatis à  son histoire...

Mais toutes ces questions, elle a du se les poser déjà  mille fois et sûrement encore aujourd'hui! Involontairement, tu ne fais que renforcer son sentiment de culpabilité dont en + elle a réussi à  se détacher.
Je te parle en tant que victime de viol, et crois moi, on se demande tjrs pourquoi on a été aussi stupide de se fourrer dans un guet à  pens. Pourquoi on a pas crié...Pourquoi on s'est pas échappé...Ce sont des réactions, qui paraissent peut-être incohérentes, mais qui sont tout à  fait normales dans ce genre de situation.

Quand le piège s'est refermé sur toi, tu paniques tellement, au point de te couper de toute raison.
Tu es comme bloqué, paralysé et incapable de réagir. C'est une réaction très courante et qui s'explique en partie par la peur de mourir...

Et puis au début tu ne t'imagine pas comment ça peut tourner, on croit tjrs que ça n'arrive qu'aux autres..Et on a pas appris à  suffisamment écouter nos signaux d'alerte quand le danger approche. Notre cortex (notre raison) passe avant la partie animale de notre cerveau.Car les animaux réagissent dès qu'il y a danger, ils mettent en place des mécanismes de défense, puisqu'ils n'ont pas de cortex...
Notre évolution nous joue des tours... Et on fait passer notre raison avant tout et c'est pas tjrs une bonne idée de s'y fier. Du genre: "ms non, je me fais des films, je risque rien, faut que j'arrête de flipper pour rien...etc"C'est pourquoi souvent on ne s'enfuie pas...On fait trop confiance à  notre raison et pas assez à  nos émotions...

Je ne fais que répéter les propos des psys, et mes diverses lectures sur la question et surtout je m'appuie sur ma propre expérience et celle de nombreux autres...

J'espère que tu as des réponses à  tes questions, au moins un bout d'explication.

Je tenais à  te faire remarquer, que tes questions peuvent paraître logiques mais peuvent aussi enfoncer encore un peu + la victime. Surtout ne le prend pas mal, je sais que ça n'était pas ton but...Mais j'espère que tu éviteras une prochaine fois d'en rajouter ainsi.

Merci pour ta compréhension. Tes propos m'ont juste fait réagir et je me suis senti obligé d'y répondre!
Bien à  toi,

niglo

Reputation de ce post
 
Assez d'accord, c'était pas vraiment nécessaire ... YLT
 
totalement d'accord !! snoopy

"Mieux vaut être une exactitude dans la marge qu'une erreur dans le texte..."

Hors ligne

 

gooldenyears
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 15 Dec 2012
58 messages

Tes propos B-Life sont durs à  encaisser et si tu ne le précisais pas plus loin je serais amenée à  penser que je suis jugée, que c'est de ma faute ou encore que je l'ai "bien cherché" certains aiment le dire. Sache que j'ai mis énormément de temps avant de parvenir à  en discuter, justement dans la crainte de ce type de jugement.
Ces questions je me les suis moi-même posées, et il m'a fallut des mois et des mois, une thérapie hebdomadaire pour réussir à  vivre sans m'en vouloir, sans culpabilité, en parvenant à  accepter que ce n'est pas ma faute, que je ne l'ai pas mérité. Si, et si, et si ça ne serais pas arrivé. C'est certain ! Mais à  quoi bon?
Je ne me justifierais de rien, ça ne ferais qu'émerger à  nouveau le pourquoi ? Pourquoi j'ai fait ça? Et pas ça?
Aujourd'hui les choses sont telles, elles sont arrivées, et mes réactions, bien qu'incompréhensibles peut-être, je ne les regrette pas. Elles ont été régit par mon instinct de survie, et si ce n'était pas celles de X ou Y, elles furent les miennes. Je ne pense pas que l'on puisse avoir la prétention de savoir comment nous réagirions dans une situation que nous n'avons pas vécu nous même.

Tu sens peut-être une pointe de tension dans mon discours et j'aimerais l'éviter mais malheureusement, je m'en excuse, il serait sage de réfléchir à  l'impact de tels propos avant de les déverser sans réfléchir aux conséquences. Et de manière générale, sans parler de ces propos, par-dessus tout, personne n'a à  justifier ses actes, personne ne mérite de telles choses et rien n'excuse ni ne justifie de tels comportements.

Je sur-réagis peut-être, je suis consciente que tes propos font écho à  toutes ces choses qui ont conduit à  me décrédibiliser, que l'on m'a tant reproché. Malheureusement tu n'as rien demandé mais le transfert est bien là  lui. Je m'excuse de te parler comme j'aurais parlé à  tous ces gens qui m'ont reproché les même choses, la seule différence, c'est que tu ne sembles pas mal intentionnée... Je m'en excuse mais je ne pouvais pas ne pas réagir à  tes propos. Merci au passage Niglo pour ton explication très claire, rien à  ajouter

Dernière modification par gooldenyears (28 juillet 2014 à  20:34)

Hors ligne

 

Tomboy
Adhérent PsychoACTIF
100
Inscrit le 13 Apr 2013
1006 messages
Blogs
de rien gooldenyears, ses propos m'ont direct fait réagir pour les mêmes raisons que les tiennes. Je pense qu'il ne s'est pas rendu compte de l'impact de ses propos, et malheureusement il n'a fait que répéter ceux que beaucoup pensent des victimes de viol. Quand on l'a pas vécu, on ne peut pas comprendre des réactions qui paraissent bizarres...J'espère que tu es tjrs convaincue que tu n'y étais pour rien. Comme tu le dis et comme je l'ai aussi souligné, c'est ton instinct de survie qui a parlé...Et personne ne peut juger ça!

"Mieux vaut être une exactitude dans la marge qu'une erreur dans le texte..."

Hors ligne

 

B-Life 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Jul 2014
25 messages
Bonsoir à  tous,

Je tiens sincèrement à  te présenter mes excuses Gooldenyears.
Je sais bien qu'il est trop tard et que le mal est fait...
Je t'assures que je n'ai jamais pensé une seule seconde que tu avais cherché ou mérité ce qui t'ai arrivé, personne ne mérite ou cherche à  être violé.
Je me suis relue et en effet mes propos ne reflètent pas du tout ce que pense ni le message que voulais te faire passer.
Et si j'avais été à  ta place j'aurai réagit sans doute de la même façon que toi.

Je tiens à  te remercier ainsi que Niglo pour le tact dont vous avez fais preuve pour me remettre à  ma place, j'ai apprécié la gentillesse de vos propos et vous assure qu'à  l'avenir je réfléchirai un peu plus, avant de poster quelque chose, à  l'impact de mes mots.

Comme je te l'ai déjà  dis Gooldenyears, je te souhaite beaucoup de bonheur et que la vie te permette d'avancer sans porter ce qu'il t'ai arrivé comme une culpabilité car il est évident que tu n'es pas responsable.
Et sache que je n'en ai jamais douté.
J'ai simplement voulu te mettre en garde et te rappeler que même les gens qui paraissent être nos amis peuvent se révéler être nos pires ennemis.

Voilà  encore toutes mes excuses.
Prends soin de toi.

B-Life

Dernière modification par B-Life (28 juillet 2014 à  22:22)

Reputation de ce post
 
bien pour la remise en question, merci, niglo

Hors ligne

 

YourLatestTrick 
Adhérent PsychoACTIF
France
100
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages
C'est cool d'être venue donner des précisions B-Life, merci.

Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 

B-Life 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Jul 2014
25 messages
YLT,

Je pense que c'était la moindre des choses, Gooldenyears et Niglo ont pris du temps pour me répondre.
Tous deux m'ont simplement fait me rendre compte de l'inutilité de mon message et de l'impact négatif qu'il pouvait avoir.
De plus ils ont su peser leurs mots et ont fait preuve d'une grande indulgence et de beaucoup de compréhension à  mon égard.

Je ne vois pas de honte à  accepter mon erreur et il est très bon pour la santé mentale de se remettre en question de temps à  autres pour pouvoir mieux avancer.

Merci pour ton message YLT ;-)

B-Life
Reputation de ce post
 
bravo belle remise en question!! Crist

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1300
Inscrit le 20 Sep 2009
3450 messages
Salut à  toi Gooldenyears et bienvenue salut

D'abord, merci et bravo pour ce témoignage merci-1
Je vais faire court également,  car Niglo a déjà  écrit ce que je n'aurais pas mieux exprimé.
Tu as tout mon soutien, ainsi que mon estime pour le courage que personnellement je n'ai pas eu.

J'ai juste une question: sais tu que tu as la possibilité d'écrire au procureur pour cette plainte classée sans suite, et éventuellement relancer la procédure?
Après, je peux comprendre que tu n'ais pas envie de réveiller cette histoire si tu as réussi à  te reconstruire un minimum depuis.
Mais saches, sachez le tous: vous pouvez contester des plaintes classées sans suite en écrivant au procureur de la république.
Ce n'est pas magique,  vous pouvez vous faire refouler une seconde fois, mais c'est quand même à  tenter si vous avez le courage de subir une deuxième fois la procédure.

Encore une fois bravo, gooldenyears.

Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

gooldenyears
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 15 Dec 2012
58 messages

Bonsoir à  tous & toutes

Tout d'abord je te remercie B-Life pour tes derniers messages, je savais bien que tu n'étais pas mal intentionnée, j'apprécie ta remise en question et t'assure que je n'avais aucune animosité à  ton égard

Merci aussi à  Shaolin pour le petit rappel. C'était effectivement au recto de ma lettre de classement sans suite. En fait mon ami avait juste lu le classement sans suite, je n'ai lu cette lettre que plusieurs mois après sa réception, tellement ça m'avait écœurée bien que soulagée aussi il faut le dire ! J'ai hésité mais pas le courage de revivre toute cette procédure qui m'a tellement épuisée !

Enfin merci à  tous, ça me fait du bien vos encouragements, ça me fait du bien d'en parler avec vous car je le garde souvent pour moi, faute de vouloir en parler à  mon ami, ça nous fait trop de peine l'un pour l'autre quand on s'en parle. Lui culpabilise de n'avoir rien pu faire, que son ex-meilleur ami et que tous ces ex-amis aient réagit contre moi. Aujourd'hui il vit plus ou moins dans la peur que ça se reproduise, dans la peur de ne pas pouvoir me protéger. Au final, j'ai l'impression que c'est pareil sinon encore plus dur pour lui à  vivre. Je suis mal pour lui et ai parfois tendance à  m'enfermer dans ma bulle égoïstement car je ne sais plus comment réagir, mais j'aimerais tellement lui donner du courage, de l'assurance. Moi j'ai la metha qui joue l'effet d'un anxiolytique puissant et puis j'ai tout le "système de protection" d'une victime lambda (déni, dissociation, etc.) qui me permet de ne pas trop réaliser ce qui m'est arrivé, du moins d'essayer de vivre avec ces pensées sans qu'elle m'opressent de trop.
Ce qui me sauve aussi c'est que j'arrive à  me projeter dans mes projets sans trop me poser de questions...

Dernière modification par gooldenyears (30 juillet 2014 à  10:31)

Hors ligne

 

Cyaan 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 17 Jun 2014
109 messages
Bonjour gooldenyears.

Je dois bien avouer que j'ai beaucoup hésitée à  répondre sur ton post, certainement peur de ne pas réussir à  trouver les bons mots face à  ta situation...

Nos vécus ne sont bien sûr pas comparables, mais je comprends malheureusement que trop bien ton ressentit ce qui me pousse à  t'envoyer ce message.

Pour commencer je voudrais te dire un gros Bravo pour avoir mis des mots sur tout ça et d'autant plus pour le recul que tu réussis à  prendre sur ce qu'il c'est passé, tu continue à  avancer dans tes projets et sa c'est de toutes évidences admirable.

Je pense que le soutient de ton conjoint dans cette épreuve, à  était un des piliers pour ta reconstruction aujourd'hui.. Je comprends ton sentiment de culpabilité vis de vis de lui, mais tu n'a clairement rien à  te reprocher, ses "amis" n'en étaient de toutes évidences pas pour réagir de la sorte et pour le fait qu'il vive dans la peur, c'est malheureusement compréhensible, il t'aime et veux te protéger, c'est un sentiment tout à  fait naturel. Le contrôle serait étonnant d'ailleurs.

Concernant ton dépôt de plainte, c'est juste adhérant de voir de tels choses encore à  ce jour, je ne peux que imaginer ton écœurement face cette situation ! La réaction des flics est juste scandaleuse et le classement de ta plainte, j'en parle même pas... Concernant le fait de ne pas vouloir revivre toute cette procédure, c'est tout à  fait compréhensible, tu as déjà  eu un énorme courage de faire la démarche une fois, c'est pour cela que l'attitude des flics me fou la haine pour toi..!

(Je marche un peu sur des œufs en écrivant ces lignes et j'espère sincèrement ne pas te blesser..)

Pour finir je te souhaite tout plein de courage pour la suite et n'hésite pas à  venir parler ici dès que tu en ressentiras le besoin, il y aura toujours quelqu'un pour te lire et te soutenir.

Amicalement.

Cyaan.

Hors ligne

 

cristaline 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 25 Mar 2013
219 messages
Blogs
malgré les excuses de B-life je ne peux m'empêcher de réagir car les mots sont posés et bien là !!

Je pense que tu tiens les mêmes propos que les hommes qui pensent qu'une femme a bien cherché à  se faire violer puisqu'elle portait une mini jupe ou ce genre de conneries!! C'est quand même lui qui a un problème mais c'est comme ça depuis la nuit des temps, c'est la femme qui doit porter le fardeau de la folie des hommes!!!

Je suis plus que choquée par ce que tu as écrit et tes excuses ne changent pas grand chose et j'espère que tu réfléchiras la prochaine fois avant d'écrire ce genre d'horreur !!

Putain ELLE S'EST FAITE VIOLER !!! Merde!! Personne ne la croit, on ajoute de la peine à  sa peine et toi tu en rajoutes un couche en lui disant qu'elle n'aurait pas dû être là  sans son homme !! Dis-moi ce n'est pas un peu macho ça ??

Dernière modification par cristaline (30 juillet 2014 à  09:40)


Mais qu'importe l'éternité de la damnation à  qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1300
Inscrit le 20 Sep 2009
3450 messages
Cristaline, ça ne sert a rien de remettre de l'huile sur le feu, là ...
B-life a présenté ses excuses, s'est remise en question et a compris l'impact que ces mots ont pu avoir.
Gooldenyears a accepté ses excuses, restons en là  ste plaît wink

Par contre, un détail (qui pour moi est un peu plus qu'un détail quand même) : gooldenyears ne s'est pas faite violé,  elle a été violé, c'est pas la même chose.
On se fait un shoot, un piercing, un tatouage.... mais on ne se fait pas violer..
Des années chez mon psy pour que je l'intègre ce ptit détail roll

Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

gooldenyears
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 15 Dec 2012
58 messages

Intéressant la nuance Shaolin, en fait je viens de remarquer que c'est aussi l'expression que j'utilise quand j'en parle à  ma psy ou autre. Soupçon de culpabilité encore présent si je saisis bien?
Comme quoi les impressions sont parfois trompeuses...Mais c'est vrai que la culpabilité revient vite quand on me sème le doute, à  consolider pour ma part c'est certain. Je continue le travail avec ma psy, loin de vouloir le stopper, au début la démarche a été dure à  faire, j'avais rompu la relation d'aide durant plusieurs mois et puis je suis finalement parvenue à  y retourner. Depuis, c'est indéniable que même si le fait d'en parler reste dur, que j'ai toujours du mal a dire "violée" et que j'utilise plus "agressée", je sens que j'avance à  petit pas et ça me fait le plus grand bien ... smile

Dernière modification par gooldenyears (30 juillet 2014 à  11:46)

Hors ligne

 

cristaline 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 25 Mar 2013
219 messages
Blogs
@ Shaolin : Je ne veux pas remettre de l'huile sur le feu. Je suis désolée et n'en veux même pas à  B-life mais je me sens trop concernée par ce genre de réactions qui  me touchent au plus haut point! Un problème de société qui me percute de plein fouet, comme vous pouvez le voir. Ma colère a pris le dessus.

J'ai hésité avant de poster mon texte mais j'avais vraiment besoin qu'il comprenne la gravité de ses malheureux mots! Je voulais qu'il sache ce que moi Cristaline j'en pensais.

Je suis féministe et le sort des femmes est devenu pour moi une priorité. Donc c'était important pour moi de le dire! Peut-être est-ce un peu prétentieux de ma part.

Comme je le dis je n'en veux pas à  B-life mais c'est la société qui veut ça! Je n'ai jamais été violée mais j'ai vécu des situations (bien moins pire et excusez ma comparaison) mais devant lesquelles on m'a dit que c'était ma faute, que je n'avais rien à  faire là .... enfin voilà , ça n'a fait qu'un tour dans ma tête lorsque j'ai lu le post de B-life.

Tu as raison sur l'importance des mots et j'ai conscience que c'est primordial de faire attention à  ceux que l'on emploi. Je ferai gaffe maintenant car je trouve que ce que tu dis est très juste. Le verbe faire sous-entend que l'on a le choix...

Je suis vraiment attristée de voir le nombre de filles qui ont été violées! J'en ai les larmes aux yeux et le cœur serré! Je ne comprends pas l'injustice de ce monde et que les femmes puissent être à  ce point considérées comme des m...

Voilà , B-life excuse mon insistance mais le sujet me tient à  coeur, il suffit de voir mon blog pour comprendre.

Gooldenyears ton histoire m'a bouleversée et tu écris très très bien. Avec le respect que je dois à  ton histoire, c'est un plaisir de te lire.

Mais qu'importe l'éternité de la damnation à  qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance

Hors ligne

 

cristaline 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 25 Mar 2013
219 messages
Blogs
Je trouve B-life très fair-play.

Je me suis trompée etje pense que tu es une bonne personne, pleine de bon sens.

Je tenais à  m'excuser encore car j'ai été un peu rapide et n'aime pas être comme ça!

Donc bravo à  toi et sorry drapeau-blanc

Mais qu'importe l'éternité de la damnation à  qui a trouvé dans une seconde l'infini de la jouissance

Hors ligne

 

Snoop' 
Modératrice à  la retraite
Jolly Roger
100
Inscrit le 09 Jul 2012
2280 messages
Blogs
salut gooldenyears,
merci d'avoir partagé ce bout de ton histoire ici, elle ne resume pas ta vie entiere, et tu sembles en etre consciente, c'est deja beaucoup.....

les histoires de ce genre, il y en a malheureusement tellement trop.....et pas que dans le milieu des UD !! des sous merdes qui profitent d'une occasion de soumettre une femme, c'est triste a dire, et ca me serre le coeur de l'ecrire, mais c'est limite "banal", et ca me rend malade !!

pas eu la meme experience (pas le meme contexte plutot), mais comme je te comprend !!

et comme je reconnais la reaction de merde des flicaillons "soit disant là  pour proteger" !! trop d'histoires comme ca deja passées a la trape pour pas "se faire chier avec une tox" (ou n'importe qui qu'on VEUX pas credible.....les enfants par exemple....)

tu ne pouvais pas imaginer ce qui allait se passer, t'es tombée sur une raclure.....ne retiens que ca.....rien n'est ta faute, tu n'es en rien responsable de ce qu'on t'a infligé !!

dur a lire, mais un peu soulagée que tu ai trouvé des ressources pour rebondir, et continuer a aller de l'avant, je sais a quel point c'est difficile.....

(et je comprend parfaitement que tu ne souhaites pas relancer une procedure.....on sait toutes je pense a quoi ca aboutira...a nouveau, malheureusement sad )

j'ai appris il y a des années quelque chose qui est resté gravé dans ma tete, et qui est devenu comme un leitmotiv pour moi : "la Justice n'existe pas, il n'y a que des Lois"......

tout mon soutien gooldenyears !!

nota : merci shao pour la nuance entre les deux termes....je vais y reflechir de mon coté aussi, apres lecture de tes ecrits, je me rend compte que moi aussi, il doit me rester quelques reminiscences de culpabilité bien tapies dans un coin de ma tete, inconsciemment......

Dernière modification par snoopy (30 juillet 2014 à  13:49)


Born by accident, Bastard by choice, just...Bad seed...

"Si chaque personne savait ce que les uns disaient sur les autres, il n'y aurait pas deux amis au monde"

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1300
Inscrit le 20 Sep 2009
3450 messages
J'ai également été un peu choquée par les propos de B-life, mais voyant sa sage réaction et sa remise en question directe, je n'ai pas insisté.
Mais sache, Cristaline,  que je comprends également ta réaction, pas de soucis wink

Gooldenyears: comme toi, je trouvais toujours des manières différentes de nommer les choses, ne voulant pas employer le mot tant redouté de "viol". Je n'aime toujours pas l'utiliser d'ailleurs..
Un point important à  aborder avec ton psy un de ces 4.

Pour la nuance, je ne sais pas si c'est la culpabilité qui parle, je pense plus que c'est parce qu'on intègre malgré nous les préjugés et les fausses idées véhiculées par beaucoup. C'est une expression "se faire violer" qu'on entend partout, et qui est même utilisée par de fervents défenseurs des droits des femmes.
Pourtant, ce n'est pas rien comme nuance!

En tout cas, je suis ravie que tu arrives à  trouver du réconfort et du soutien ici.

Au plaisir!
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

B-Life 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 22 Jul 2014
25 messages
Bonjour à  toutes et tous,

Je sais que le mal est fait et que mes excuses n'effaceront en rien le mal et le tort que j'ai fais à  Gooldenyears et à  toutes les femmes qui ont subi les même horreurs...
J'en suis vraiment profondément désolée, et très sincèrement je regrette énormément les mots que j'ai écris croyez-moi.
En aucun cas, je le redis je n'ai voulu dire qu'elle avait mérité cela.
Car il est bien évident que personne ne mérite de subir une telle chose et personne ne cherche à  subir un viol.
Je comprend parfaitement vos réactions et je ne peux qu'accepter.
Mes excuses ne changeront rien... Malheureusement mais je tiens à  vous les présenter encore une fois.

B-Life

Hors ligne

 

Cyaan 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 17 Jun 2014
109 messages
B-life j'avoue avoir aussi étais touchée par tes propos, ceci dit tu reconnais l'erreur que tu as commise en exprimant les choses de cette façons donc c'est à  mon sens l'essentiel.

Peu de personnes sont capables de reconnaitre leurs tords, toi tu le fais clairement donc rien que pour ça, merci pour cette remise en question.

Je pense qu'ici personne ne pense réellement que tu as dis ça méchamment, on à  tous et toutes compris que tu t'étais simplement mal exprimée et sa, c'est simplement humain, sa nous est tous déjà  arrivés au moins une fois, d'autant plus en virtuel où il es souvent difficile de se faire comprendre comme on le voudrait..

Contrairement à  ce que tu penses, tes excuses changent beaucoup de choses donc merci encore.

Bonne journée.

Dernière modification par Cyaan (30 juillet 2014 à  14:54)

Hors ligne

 

Just ... try 
Nouveau membre
000
Inscrit le 22 Jul 2014
5 messages
Bonsoir,

Au risque de plagier un disque rayé tournant en boucle sur le même sillon, je me joins à  tous ceux qui m’ont précédée pour saluer ton courage, Gooldenyears.  Pour avoir fait face à  ce que tu avais subi, résisté à  l’envie de reconsommer,  tenté d’obtenir « réparation » auprès de la justice, la tête haute malgré toute cette hostilité et cette dénégation que tu as essuyées, t’être accrochée à  ton projet professionnel pour doublement te reconstruire.  Ton témoignage suscite chez moi respect et admiration.

Deux réflexions me viennent en te lisant.

Je pense à  ton ami, qui t’a crue et soutenue envers et contre tous, et qui est profondément meurtri par ce que tu as été amenée à  vivre.  A-t-il conscientisé que lui aussi est victime ?  Qu’il n’y est pour rien, qu’il n’aurait pas pu prévoir et donc  faire en sorte que les choses se passent autrement, qu’il ne peut pas toujours te protéger (au même titre qu’un parent ne peut pas en toute circonstance protéger son enfant) ?  Et qu’il a aussi son propre travail (acceptation,  déculpabilisation, etc.) sur lui-même à  réaliser ?
Quoiqu’il en soit, je vous souhaite énormément d’amour l’un pour l’autre et de courage pour continuer ce chemin que vous parcourez  à  deux.

La deuxième chose qui occupe mon esprit, c’est, au-delà  du courage qu’il faut pour le faire, l’importance de raconter.  Pas seulement pour avancer et se reconstruire, non.  Je pense à  tout autre chose, à  un phénomène bizarre mais qui pourtant existe, le transfert inconscient vers son enfant (pas tous, heureusement !). 
Je me suis demandée pendant des années pourquoi j’éprouvais autant de colère quand une scène de viol était ne serait-ce que suggérée à  la télé ou dans un livre ?  Pourquoi je fermais rageusement le bouquin que j’étais en train de lire, pourquoi  j’explosais sur mon copain qui traînait à  zapper vers un autre programme, pourquoi j’étais à  ce point submergée à  en rester toute tremblante et hébétée, « vide », une fois la colère disparue.  J’en suis arrivée à  supposer que j’avais été victime et que j’avais complètement refoulé les faits, jusqu’au jour où j’ai compris que ma mère avait gardé secret ce qu’elle avait subi jeune femme.  Elle a toujours nié ce qui s’est passé, s’inventant une happy end à  la place, jusqu’à  ce qu’elle ose enfin parler d’agression plus de quarante ans plus tard.  Le mot de quatre lettres n’a toujours pas été prononcé mais elle parvient maintenant à  faire face à  son histoire.  Quant à  moi, j’évite toujours les images mais j’arrive à  lire un témoignage   wink

En parler, c’est aussi permettre à  ses enfants de ne pas avoir à  en porter le poids plus tard.  Un autre grand acte de courage et d’amour.


Try

Hors ligne

 

gooldenyears
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 15 Dec 2012
58 messages

Merci à  tous pour vos réactions, vos pistes de réflexion qui me permettent d'avancer peu à  peu.
Je n'avais pas évoqué cette période depuis longtemps et bien que j'ai remarqué être beaucoup moins en forme depuis que j'en parle, j'ai la conviction que ce mal est nécessaire. Je réalise que mon bonheur est là  pour ce que j'entreprends mais il est aussi illusion, la preuve est que je n'arrive toujours pas à  me rentrer dans la tête que ce n'est pas moi, en tout cas pas sur moi là  sur mon corps que ça s'est passé. Excusez moi pour ce dernier passage mais je sais que cette impression, cette dissociation, constitue le plus gros de mon travail.
En vous parlant j'ai l'impression que le mur que je me suis bâtie voit apparaître une brèche. Je commence à  prendre conscience de certaines choses et même si ça me fait mal, quelque part je me sens mieux parce que je sais qu'après avoir fait ce travail enfin peut-être je pourrais non plus porter mon passé mais l'accepter et avancer ?

Excusez mon coup de blues mais un peu fatigué moralement à  l'heure où je vous parle...

Dernière modification par gooldenyears (31 juillet 2014 à  16:43)

Hors ligne

 

Just ... try 
Nouveau membre
000
Inscrit le 22 Jul 2014
5 messages
Hello,

En venant confier ton histoire, j'imagine que tu as dû répondre à  un élan inconscient de ton cheminement vers l'acceptation.  Tu serais prête à  lever ce mécanisme de défense qui t'a soutenue jusqu'à  présent et à  affronter la réalité.  Ce qui ne minimise pas l'ampleur et la difficulté de la démarche, bien sûr.  Bonne chose d'ailleurs que tu voies toujours ta psy.

J'espère que ta fatigue morale est moins invalidante et ton WE plus lumineux que ta fin de semaine.  Un peu de répit, une mini-trêve, un baume pour le coeur.

Prends soin de toi.

Hors ligne

 

gooldenyears
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 15 Dec 2012
58 messages

Bonjour tout le monde,

Comme à  mon habitude, j'aime bien revenir donner des nouvelles de mes topics. C'est bien les histoires, mais comment évoluent-elles ? Que les nouvelles soient bonnes ou mauvaises, je trouve important d'écrire la suite.

Voilà  neuf mois que j'ai subit ma dernière agression et presque autant que je suis hyperactive à  un point que je l'ai rarement été. Pour vous dire, j'ai l'impression que je vais faire un arrêt cardiaque à  chaque mouvement que je fais ! C'est insupportable pour tout le monde, surtout pour mon conjoint et il faut le dire, pour moi aussi. Si il fut un temps où je me complaisais dans cette hyper euphorie, elle m'épuise aujourd'hui.
Je ne consomme plus rien depuis près d'un an si mes souvenirs sont bon, si ce n'est trois extra avec la cocaïne qui commencent à  dater. Je suis toujours sous méthadone 60mg, ce qui m'aide beaucoup au niveau anxiolytique, et ABILIFY 20mg pour la régulation de l'humeur mais sans plus...

J'ai des projets pleins la tête, parfois trop même. Mais je me convainc qu'ils me permettent d'avancer, de me projeter. Je vois toujours ma psy, j'arrive à  dire "j'ai été violé", ça m'avance pas plus. J'ai à  nouveau des relations sexuelles, les rares fois où mon hyperactivité ne prend pas le dessus.

Un peu déprimée aujourd'hui, triste bilan d'une vie un peu trop subie. J'ai horreur de faire mon calimero mais un peu épuisée pour le coup... J'ai l'impression d'être prisonnière d'un cercle vicieux infernal et de me débattre perpétuellement pour avancer.

Voilà  pour les quelques nouvelles... En vous souhaitant à  tous et toutes un bon week-end

Hors ligne

 

Foxyfire 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 15 Nov 2013
11 messages
Ça fait plaisir d’avoir de tes nouvelles Gooldenyears. Pour le coup je trouve tu t’en sors très bien, et tu fais tout ce que tu peux pour avancer, j’ai jamais eu autant de lucidité sur les sales épreuves de la vie, plutôt je les fous dans un coin éloigné de ma boîte crânienne et j’y pense plus jamais jamais. Elle a raison ta citation c’est le grand huit.

Par contre pour l’hyperactivité peut être je peux te donner quelques trucs parce que je connais depuis longtemps. Le plus important bizarrement c’est de bien dormir, avec des horaires réguliers. L’insomnie et l’hyperactivité c’est 2 bonnes copines, faut pas qu’elles tombent l’une sur l’autre ou elles se lâchent plus. Une bonne hygiène de vie parce que comme tu dis ça fatigue, plusieurs repas par jour, pas d’excitants, la base. Et surtout pas de stress, tu te chouchoute, et si t’as des personnes toxiques dans ton entourage, du genre t’es triste après les avoir vu, tu les zappes.

Ensuite essaie de pas trop t’éparpiller dans tes projets, le risque c’est de commencer pleins de trucs et d’en faire aboutir aucun, pas top pour l’estime personnelle, essaie de rester concentrée sur ce que tu juge le plus important. Et dépense toi, tape le sport, n’importe quoi qui te fatigue, bref te contient pas sous peine d’avoir l’impression d’être une cocotte-minute sur le point d’exploser. Sinon ton hyperactivité risque de tourner au vinaigre et de devenir violente.

Un point important: l’Abilify est pas un régulateur d’humeur, même si les labos aimeraient bien. C’est un neuroleptique qui peut être utilisé dans le traitement des troubles de l’humeur en complément d’un vrai thymorégulateur. À haut dosage, il sert à  lutter contre les épisodes maniaques, à  bas dosage contre la dépression et les angoisses. Faut aussi savoir que les bénéfices des régulateurs d’humeur sont pas immédiats. Souvent ça prend du temps et pas mal d’ajustements.

T’es pas condamnée à  expier le mal que d’autres t’on fait, tu vas y arriver!

Hors ligne

 

sud 2 france 
problème traitement
France
400
Inscrit le 14 Oct 2013
1873 messages
Blogs
@ GOLDEN YEARS: tu arrives enfin à  le dire à  ta  psy et tu as l'impression que ça n'avance plus....si tu lui dis que ça c'est 1 peu normal; mais si tu arrives à  verbaliser tout ce que cette horreur à  pu faire remonter comme sentiments (humiliation, colère, blocages, que sais je???) au début aussi tu vas penser ne pas avancer, mais on avance, petit à  petit sans s'en rendre compte sur le coup, mais en parler à  1 bon psy c'est jamais des paroles en l'air meme si c'est l'effet que ça te donne à  prime abord....je te souhaite plein de bonnes choses dans ta vie et éspère sincèrement (si c'est possible...) que tout cela ne soit plus qu'un lointain (mais surement toujours douloureux) mauvais souvenir quine pourrira plus ta vie de tous les jours....je t'envoie plein de good vibes...

Dernière modification par sud 2 france (14 septembre 2014 à  04:41)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Le manque de cannabis
    Il y a 1jCommentaire de Lolla (57 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    09 août 2020Commentaire de Huile (43 réponses)
     Forum UP ! 
    Culture - Vos meilleures astuces pour rentabiliser un kit de culture
    Il y a 13hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Expériences - Codéine + bromazepam anxiété
    Il y a moins d'1mnCommentaire de xxspaso dans [Codéine et dihydrocod...]
    (7 réponses)
     Forum 
    AMB-FUB - Demande de conseil pour blend de FUB-AMB
    Il y a 13mnCommentaire de Boom Kamol dans [Cannabinoïdes de synt...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Injecter - Premier shoots
    Il y a 19mnCommentaire de janis dans [Cocaïne-Crack...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Drogue info - Bipolaire et DXM
    Il y a 24mnCommentaire de Mammon Tobin dans [DXM (dextrométhorphan...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Sniffer - Soucis Narine
    Il y a 59mnCommentaire de Yotna dans [Cocaïne-Crack...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Bad trip - Frôlé la mort sous LSD
    Il y a 3hCommentaire de Karbs dans [LSD 25...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Bad trip - Mon premier Bad au LSD
    Il y a 4hCommentaire de Karbs dans [LSD 25...]
    (18 réponses)
     Forum 
    Constipation depuis 10 jours, sa craint ?
    Il y a 6hCommentaire de Carambar dans [Heroïne...]
    (2 réponses)
     Blog 
    Faut bien un début
    Il y a 8h
    1
    Commentaire de kris68 dans le blog de kris68
    (6 commentaires)
     Blog 
    Chap. 2 adolescence, dépression et drogues, cocktail explosif.
    Il y a 8hNouveau blog de Swissman dans [No comment]
     Blog 
    JE SUIS LA DROGUE! Trouvaille !
    Il y a 9hCommentaire de kris68 dans le blog de Cris
    (4 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 06:59
     PsychoWIKI 
    CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    AlixMa, doczen, Heroinman, Keup45 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pipe universelle : nouvel outil pour réduire les risques et dommages liés à l'inhalation
    par LLoigor, le 13 Sep 2020
    Bon j'ai enfin pu tester cette nouvelle pipe de SAFE. La voilà : J'ai un questionnaire que je vais leur renvoyer avec ceux des personnes a qui j'ai passé une pipe pour qu'ils testent aussi. Moi je l'ai testé avec de la méthamphétamine, mais hélas et j'en avais parlé avec une personne...[Lire la suite]
     TSO Codéine ==> Buprénorphine
    par alex92200, le 12 Sep 2020
    Bonjour à tous, Je reviens 2 ans plus tard pour donner des nouvelles et puis peut-être qu'un petit UP après tout ce temps passé pourra en aider certains qui se posaient les mêmes questions que moi. J'aborderais mon message sous deux formes : personnelle et le TSO en lui même. Au niveau pe...[Lire la suite]
     Témoignage sur l'hyperèmèse cannabinoïde
    par Catelya63, le 11 Sep 2020
    Salut à tous. Je viens poster mon témoignage sur le syndrome d'hyperèmèse cannabinoïde, pour expliquer et en espérant que ça puisse aider si quelqu'un était dans ce cas. J'étais consommatrice de cana depuis mes 15 ans, j'en ai aujourd'hui 24, et j'ai stoppé cette année. Presque 9 ans de...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Merci pour la barre de rire ^^ magique ce thread /MT dans [forum] premiere fois dans 20h a peut près
    (Il y a 1h)
    Discours chouinard et paranoiaque; merci tonton réac'! /MT dans [blog] Pourquoi Je crache Sur la Méthadone
    (Il y a 3h)
    Super dégradant, réducteur+++, aucun argument à visée RdR, pathetique en somme! dans [forum] Premier shoots
    (Il y a 6h)
    Le jugement dans toute sa splendeur dans [forum] Premier shoots
    (Il y a 8h)
    Absurde et réducteur au possible.- Sociop dans [forum] Premier shoots
    (Il y a 8h)

    Pied de page des forums