Sevrage Codéine (originalité quand tu nous tiens) / PsychoACTIF

Sevrage Codéine (originalité quand tu nous tiens)

Publié par ,
13835 vues, 38 réponses
Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Bien le bonjour/bonsoir à  vous !

Je parcours ce forum depuis plusieurs mois à  présent, et j'ai toujours su au fond de moi que viendrait le jour où je ne me contenterais plus de vous lire...

J'ai un parcours d'addiction à  la codéine qui doit sembler d'une banalité affligeante, mais je vais quand même évoquer un peu comment j'en suis arrivée là , en espérant que ça puisse vous permettre de m'éclairer et de m'aider à  en sortir.

Alors voilà , il y a environ un an, suite à  des douleurs dentaires, je me suis vu prescrire de la codéine par mon médecin généraliste. Je n'en avais jamais pris auparavant et durant 15 jours j'ai bien apprécié les effets de ce traitement qui non seulement me soulageait grandement mais me procurait également une sensation de douce euphorie.

Et du coup, forcément, au terme du traitement "prescrit" par mon médecin, l'envie de continuer à  en prendre a été présente. Mais j'ai été raisonnable et je n'y ai plus touché pendant un bon mois et demi. J'ai retrouvé mon quotidien d'étudiante et je n'y pensais plus particulièrement.

Et puis, en début d'année, suite à  de fortes migraines, je me suis rendue en pharmacie et là  on m'a proposé du codoliprane (suite à  une opération je n'ai pas le droit à  l'ibuprofène et le simple paracétamol n'agissait plus franchement sur moi).

A compter de ce jour je n'ai plus jamais arrêté d'en prendre. Il n'y a pas eu plus de 36h sans prise de codéine dans mon quotidien depuis janvier, et si mes doses initiales étaient plutôt raisonnables (1 ou 2 cachets toutes les 24h), j'ai bien vite augmenté la charge et je suis passée à  4 cachets par jour, puis 6, puis 8...

Aujourd'hui je consomme en moyenne une boite de codoliprane (dosage "sans ordonnance" donc 20mg par cachet) par jour (soit 320mg) et depuis quelques semaines j'enfonce le clou avec une boite de néocodion en bonus (environ 300mg). En effet je n'avais pas pu me résoudre psychologiquement à  passer au dessus de la boite de codoliprane quotidienne (qui devient forcément de plus en plus facile à  obtenir tant les différents pharmaciens du coin commencent à  cerner mon addiction) mais comme je ne ressentais plus aucun effet agréable, j'ai décidé de rajouter du neo-codion à  chaque prise pour en renforcer l'effet.

Grosso modo mon quotidien aujourd'hui c'est donc 4 cachets de codoliprane + 5 ou 6 de neocodion et ce 4 fois par jour (une prise au réveil, une vers 12h/13h, une vers 17/18h, et une au moment de me coucher)

Je suis étudiante donc comme évoqué plus haut et mes finances (qui sont loin d'être mirobolantes) sont totalement gangrenées par mes dépenses quotidiennes. J'en arrive certaines fins de mois à  préférer acheter mes cachets qu'à  manger. De toute façon je n'ai pas un appétit fou dernièrement (effet codéine ?).

Alors bien sur au fil des 10 derniers mois, j'ai tenté à  de nombreuses reprises de tout arrêter, j'ai lu de nombreux articles bien inquiétants, j'ai appris à  réduire les risques en filtrant mon paracetamol, j'ai vu des témoignages de sevrages plus ou moins "réussis" et j'ai donc moi aussi tenté ma chance, mais sans succès à  chaque fois. Généralement je tenais entre 24 et 36h avant de me sentir trop mal et de craquer lachement (et ce n'était même pas vraiment un manque physique le problème, j'avais certes des diarrhées, des suées et des douleurs aux articulations, mais c'est vraiment psychologiquement que je n'arrivais pas à  décrocher de mon envie d'en prendre).

J'ai même pris rendez-vous dans le centre d'addictologie de ma commune, mais je suis tombée sur un type qui m'a plus fait peur qu'autre chose (un vieux un peu bizarre qui faisait des remarques salaces et qui ne m'a absolument pas mise à  l'aise), du coup je ne me sentais pas en confiance et je n'y suis jamais retournée.

Aujourd'hui je ne sais plus trop quoi faire. J'ai essayé de me dire que j'allais réduire progressivement ma consommation (en passant par exemple de 4 à  3 prises par jour) mais le problème c'est qu'ayant déjà  du mal à  tenir entre 2 prises habituelles, je finis toujours par craquer et à  prendre mes 4 "doses" quotidiennes.

Je suis sans arrêt soit constipée soit son exact inverse, je déprime, je n'ai plus aucune libido, plus aucune motivation pour les cours (ce qui en master commence à  sérieusement me poser problème), bref ce médicament "miracle" qui au début m'apportait un certain réconfort a fini par me transformer en un légume dépourvu de toute luminosité (oui bon un légume c'est pas électrique mais on se comprend ^^).

Je tiens aussi à  préciser que je ne suis pas tombée dans la codéine par pur ennui ou juste pour le fun. Disons que j'ai vécu quelques petites choses ces dernières années que j'ai cru avoir digérées mais je me mentais visiblement (notamment le suicide de ma soeur). Et j'ai bien conscience qu'il faudrait que je travaille d'abord sur les "raisons" qui m'ont poussée vers cette addiction de prime abord, seulement je n'ai vraiment pas les moyens de voir un psy actuellement, les délais d'attente pour le CMPP du coin sont de l'ordre de plusieurs mois et comme ça n'a pas marché au centre d'addicto je me retrouve un peu prise au dépourvue.

Surtout que j'aimerai vraiment me reprendre en main maintenant avant qu'il ne soit trop tard et que je ne flingue le reste de ma scolarité (voire de ma vie)...

Du coup ma question est toute simple (et à  la fois pas tant que ça j'imagine). Existe-t'il une façon de réduire mes prises de codéine sans trop ressentir de manque ? Y a t'il des médicaments qui peuvent m'aider à  gérer mon sevrage sans avoir à  tomber directement dans des TSO ? J'avais lu un jour sur je ne sais plus quel sujet quelqu'un qui expliquait que prendre 60mg de DXM pouvait parfois aider à  pallier un manque de codéine, mais mes souvenirs sont flous et je ne voudrais pas faire de connerie en remplaçant une addiction par une autre. Mon but c'est de réellement me débarrasser de toute substance à  terme.

C'est con, j'ai passé ma vie à  ne pas fumer, ne pas boire plus que de raison, ne jamais prendre de drogue et du coup ça me fait un peu mal d'en arriver là  aujourd'hui. 

J'espère que mon message n'est pas maladroit et qu'il est suffisamment clair. Merci par avance à  quiconque passera par ici déposer quelques mots pour m'aider ou simplement me conseiller un peu smile

Dernière modification par Everwaen (24 octobre 2015 à  23:39)

Hors ligne


Lud 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 18 Oct 2015
Messages: 16
Bonsoir Everwaen, il me semble que la codéine agit similairement au cannabis, si c'est le cas, la dépendance ne doit être que psychologique, je ne connais pas bien le produit, donc ne suis pas d'une grande aide, mais sache que tu as tout mon soutien!
Bon courage à  toi!
Reputation de ce post
 
Quand on sait pas , on dit rien !
 
Houla non ^^

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Salut à  toi everwaen. J'étais dans le même cas que toi, hormis temps/prise. Pour ma part c'était 40 comprimés de tussipax voir plus des fois, dans la journée. En principe je tournais à  2 prise par jour, mais il pouvait arriver que ce soit 3, ou 4. D'ailleurs, ça devenait de plus en plus régulier. Du coup moi, pour essayer de m'en sortir, j'ai pris rdv dans un csapa. Rdv dans la semaine, rdv avec le médecin addictologue 15 jours plus tard, du à  leur réunion. Tu devrais essayer cette piste, si ce n'est déjà  fait bien sûr.

Pour moi, le sevrage sans TSO était une pure abomination venus tout droit de chez zorg l’empaleur... Du coup je me retrouve sous sub (enfin le générique). Pour un psy, sache que les consultations sont gratuites en csapa aussi... De ce que je sais des csapa il y en a quand même un peu partout, donc même si le médecin que tu as vu était dans une structure comme celle ci, tu peux tjrs essayer d'en chercher une autre pas trop loin de chez toi.

Pour ma part, depuis que je suis sous TSO j'ai du reprendre ma came que trois fois en quatre jours, ce qui pour moi est je te l'avoue, déjà  bien énorme lol.

Enfin voila, je te souhaite de tout coeur du courage (car oui, il en faut...). Et de la motivation. Après si tu te sens pas capable de diminuer toi même, perd pas ton temps et tante le TSO directement...

Si tu as des questions... Je suis la smile
Reputation de ce post
 
Merci pour les conseils :)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Euh lud la tu fais carrément fausse route... La codéine est un opiacés, il agit de la même manière que la morphine, l'héroine etc etc... Donc elle crée une dépendance physique. Au mieux, si justement tu ne connais pas la molécule, abstient toi, ou, au pire des cas, fait une recherche avant, c'est pas comme si tu n'étais pas sur le bon site pour ça...

Dernière modification par Svotjue (25 octobre 2015 à  00:04)

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Merci pour ta réponse Svotjue ! smile

Effectivement je n'avais pas pensé à  l'idée toute simple de chercher un autre CSAPA dans les parages (je vis dans la plus grosse ville du coin donc il faut que je vérifie au préalable qu'il y en a d'autres à  proximité).

Et peut-être que tu as raison et que dans mon cas il serait déjà  sage de tenter un sevrage via TSO mais je me dis qu'il m'est peut-être possible de m'en sortir sans ça. Après tout, malgré mes prises quotidiennes assez élevées (bien que je sois certaine de ne pas être dans les extrêmes de la chose) je ne consomme de la codéine de façon quotidienne que depuis 8 mois et demi. Il n'est peut-être pas encore trop tard pour tenter un sevrage progressif ?

Je sais que jusqu'ici j'ai tenté ces derniers sans succès, mais je suis certaine qu'avec les bons conseils et le bon accompagnement je peux éventuellement m'en sortir comme ça.

Et puis j'ai peur qu'en tentant la variante TSO je me retrouve coincée à  prendre du sub (ou autre) toute ma vie par la suite.

Sinon je viens de lire l'article très intéressant du wiki sur le PAWS (le syndrome prolongé de sevrage) et je me demande si à  mon échelle je peux également m'attendre à  2 ans de "souffrance" et de "retour de baton" ou si je peux encore éviter un sevrage aussi "long" ?

Après j'imagine que tous les cas sont différents et qu'il est difficile de répondre précisément à  ce genre de questions ^^

(Lud en effet il est difficile de comparer codéine et cannabis il me semble ^^ Mais merci malgré tout d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre ! smile )

Dernière modification par Everwaen (25 octobre 2015 à  00:30)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Le problème du PAWS c'est que comme indiqué, il peut durer 2 ans, comme 10, comme 20, ou être à  vie.

Ca dépend, tu consomme combien au total par jour ? Perso j'étais à  780MG/JOUR dans les bons... jours. Tu es de quelle région ? En principe on trouve des csapa un peu de partout... Moi dans la plus grosse ville du département (20 000 habitants... Rigolez pas...) il y en a un, alors sur Lyon, Paris toussa toussa doit y'en avoir au moins une centaine thinking

Après bien sûr, oui, sur le papier tout est possible. Si tu as un mental d'acier, tu peux y arriver. Mais c'est dur et beaucoup plus traître que le cannabis par exemple. Je suis dans le même cas, sauf que pour moi c'était a cause d'une lombalgie chronique, vue que j'avais arrêter le pétard du jour au lendemain, je pensais pouvoir faire pareil avec la codéine. J'ai essayer, mais qu'une fois ! :lol:Au bout de même pas 24h j'en pouvais plus, je priais le bon dieu pour qu'il me fasse apparaitre des tonnes de cachetons putains... Ouais, c'est traitre, méfie toi. Tu peux penser en être capable, et réussir, comme tu peux t'écraser et te manger comme une merde, ce qui risque de te faire abandonner l'idée du sevrage (c'est ce qu'il m'est arrivé). Donc vas-y molo, mais pour moi vu ton cas, je pense que l'idée d'un TSO (même avec du sub en 0.4), sa pourrait peut être te convenir... Et c'est sûrement l'un des moyens les plus sûr de ne pas craquer... Voili voilou smile

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Je vais voir alors, de toute façon je pense que le principal c'est de trouver à  nouveau un interlocuteur (en espérant avoir plus de chance que lors de ma première tentative). Pour te répondre je suis en Bretagne (je préfère ne pas trop préciser la ville histoire de ne pas faire non plus une mauvaise publicité au CSAPA qui m'a accueillie).

Pour ma prise quotidienne je suis très légèrement en dessous de la tienne du coup (620mg par jour environ actuellement). Mais il y a 3 semaines, avant de passer au Neo je n'en étais qu'à  320mg par jour (et ce niveau je l'ai tenu pendant 4 mois et demi tout de même). J'ai bêtement doublé mes prises du jour au lendemain parce que je ne ressentais plus cet effet euphorisant dont j'avais besoin pour avancer hmm

C'est tellement traître la codéine. Au début tu en prends juste pour le petit kiff et l'euphorie que ça procure, et puis le temps passe et tu en prends juste parce que tu en as besoin pour continuer à  avoir envie de te lever le matin tout simplement.

Et oui je connais cette fameuse envie au bout de 24h de reprendre des cachets à  n'importe quel prix. Je savoure tellement ma première prise au terme de cette première journée d'abstinence qu'il m'arrive parfois (de plus en plus rarement ceci dit) de ne rien prendre volontairement pendant 24h pour avoir le plaisir de la première prise.

Je me souviens durant les premières semaines (lorsque je n'étais qu'à  une prise par jour) il me suffisait de 2 petits cachets juste avant de me poser devant un bon épisode de série (The Walking Dead en l'occurence à  l'époque) et ça me suffisait amplement jusqu'au lendemain.

Aujourd'hui j'en suis à  un stade où je compte les minutes entre chaque prise... Il peut m'arriver de refuser des sorties parce que je sais que je dois être chez moi pour prendre ma codéine. Il m'arrive également de me cacher dans les toilettes de la fac pour prendre ma dose entre 2 cours. Je n'aurai jamais imaginé en arriver à  ce genre de comportement. Et je pense que la majeure partie des gens qui m'entourent tomberaient de sacrément haut s'ils découvraient cette partie cachée de mon existence...

En tout cas merci pour ces premiers conseils ! Et j'espère que de ton côté la substitution au Subutex va fonctionner smile

Dernière modification par Everwaen (25 octobre 2015 à  00:39)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
D'accord d'accord... Ben écoute cherche un peu sur internet, je pense que tu devrais pouvoir trouver ça rapidement... Sinon appel un hôpital proche de chez toi, et demande leur quels csapa se situe autour.

Pour ma conso, je précise que je n'étais pas seulement sous codéine, mais aussi sous éthylmorphine. Le tussipax, qui pour moi, est tout simplement le plus puissant sans ordonnance. Des défonces de ouf avec... Ca me manque déjà .


D'ailleurs je te rejoins aussi sur le coup de la libido, laisse tomber la baisse quoi... Encore plus quand j'étais sous prod, je crois que mila kunis m'aurait proposer un plan que je l'aurait envoyer bouler quoi big_smile big_smile big_smile


Pour mon TSO, j'espère aussi qu'il se passera bien. Ma dose parfaite à  l'air d'être les 16MG... Par contre il n'enlève que la sensation de manque, enfin il supprime le manque quoi. Par contre ce que je reproche a ces TSO, c'est qu'ils ne provoquent aucun effet similaire à  la codéine ou à  n'importe quoi d'autre d'ailleurs. Comment décrocher d'un truc aussi bon en passant à  un truc qui ne te fait absolument plus rien ? Sur ce point la je vais galérer ma race je sens... En 5 ans de conso, et bientôt + de 6 mois à  780MG jour de codéine/éthyl, je me vois vraiment très mal passer mes journées sans mes habituelles sensations de bien être etc etc... J'ai un peu peur je dois avouer, de pas réussir à  tenir.... sad


En tout cas si tu as besoin de parler, je suis la.

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
C'est sympa je n'hésiterai pas smile

Et haha pour Mila kunis ! Je ne te comprends que trop bien ! Ce fameux effet sur la libido c'est assez dingue en fait, je ne m'y attendais pas du tout (je n'avais pas lu grand chose à  ce sujet jusque là , je me suis renseignée un peu depuis) mais c'est assez fou et déprimant. On devrait mettre certains violeurs récidivistes sous codéine clairement parce que ça te coupe toute envie c'est radical o_O

C'est aussi une des raisons pour lesquelles je veux arrêter toutes ces conneries. Sans être obsédée ou ne penser qu'à  ça, loin de là , je trouve qu'une vie exempte de tout désir est tout de même bien déprimante hmm 

Je n'ai jamais pris de Tussipax pour le coup, j'ai lu quelques messages de membres qui disaient que c'était dommage de prendre du Néo alors que le Tussipax existait mais je n'ai jamais fouillé plus loin auparavant. Tu sais à  combien revient une boite de Tussipax grosso modo ? Parce qu'à  5€30 la boite de Neo + 2,53€ celle de codéine au quotidien je morfle vraiment côté finances c'est pas la joie du tout. Donc si éventuellement le Tussipax revient moins cher il serait peut-être plus sage que je passe là  dessus en attendant de tout arrêter pour de bon (ce qui reste quand même mon objectif numéro 1).

Sinon je suis comme toi pour le manque de la fameuse "sensation", perso c'est ce qui me fait le plus peur au final dans ce sevrage à  venir. Parce que s'il le faut je suis totalement prête à  subir les effets physiques du manque (après tout la codéine me fout déjà  régulièrement dans un état pas génial), mais je me demande comment je vais assumer d'aller d'un point A à  un point B de chaque journée sans ne plus pouvoir regoûter à  cette fameuse euphorie procurée par la codéine...

J'espère que ce fameux manque ne va pas te pousser à  en reprendre plus que de raison. On peut essayer de se soutenir dans le "non craquage" si tu veux (même si je n'ai même pas encore commencé à  envisager réellement mon propre arrêt ^^).

Dernière modification par Everwaen (25 octobre 2015 à  01:38)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Je vais pas tarder à  aller dodo, donc je te répond rapidement avant de m'installer confortablement dans mon lit.

Pars chez moi la boîte de tussipax coûte 2,60€ donc bien moins cher que le néo codion. Essaie au moins une fois de te prendre les 15 en une fois, c'est juste magique (et flippant aussi parfois). Pour le reste je te répondrais demain. Ne m'en veux pas mais, j'ai vraiment sommeil lol. Quant à  ta proposition, pourquoi pas, si on peut se serrer les coudes wink. Il est toujours plus facile de se faire comprendre et de se sentir comprise quand on a en face de soit quelqu'un qui sait de quoi tu parle... Allez, biz et à  demain...

Hors ligne


Recklinghausen 
Adhérent PsychoACTIF
France
3620
Lieu: dans ma famille. N'y. Y.
Date d'inscription: 09 Mar 2015
Messages: 6185
Salut,

Tout d'abord, la codéine se transforme... En morphine !

Cela fait donc 1 an que tu prends un opiacé de façon journalière... Il y a fort à  parier que tu sois dépendante physiquement de la molécule ( pour ce qui est de la dépendance psychologique, elle est évidente ).

De plus, tu décris les symptômes du manque ( qui risque d'empirer au fur et à  mesure de ceux-ci ).

Et pour enfoncer le clou, 4 prises que j'imagine toutes les 4 heures avec 8 heures de sommeil en moyenne... Ben ça fait 24 h !

Pour décrocher, tu ne t'y prends vraiment pas de la façon la plus facile... Le sevrage sec est souvent synonymes de rechute, même si tu arrives à  supporter la 10ène de jour de manifestation de manque physique !

Il faudrait que tu tentes une diminution par pallier... Et elle va prendre du temps !

Tout d'abord, je te conseillerais d'aller discuter avec ton médecin généraliste.
L'idéal est de pouvoir lui présenter les choses de la manière la plus franche possible en lui expliquant que tes consommations de codéine et que tu souhaites tenter un sevrage en douceur.
Vous pourrez partir d'une dose de départ et tu baisseras doucement les paliers ( sans être pressée et en pouvant remonter au palier supérieur si tu estimes subir trop fortement la diminution ).
Il ne sera pas question dans un 1er temps de supprimer une prise mais de baisser la dose de celles-ci.
Et ton toubib pourra te prescrire des médicaments contenant de la codéine qui ne te couteront  " que " les 50 cents par boite de médicaments.

Euh... Si ton médecin est un rétrograde sans coeur, inhumain et jugeant, il te suffira d'inventer un mal de dos résistant pour te faire prescrire des paliers 2 contenant de la codéine !

Mais au final, mieux vaut consommer une molécule et vivre bien plutôt que de la supprimer et de subir une vie emplie d'un mal être qui peut paraitre sans fin !
Fin, c'est juste ce que je pense wink
Je suis diabétique et je prends un traitement journalier... Qui durera jusqu'à  mon dernier jour ! N'est ce pas le même raisonnement avec la dépendance aux opiacés ?

Tiens pas compte du dernier paragraphe... Tu auras tout le temps d'y penser plus tard... Ou pas wink

Prends soin de toi,


Reckling.


PS : Sinon, le Padéryl en comprimés coute moins de deux euros la boite de 300 mg !! Même si tu retrouves pas le petit gout de vanille que je trouve si sympa du Néocodion wink
Reputation de ce post
 
De bons conseils, merci :)

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Svotjue merci pour les infos sur le Tussipax ! Bonne nuit, j'attends la suite de ta réponse demain pas de souci !

Recklinghausen (bon je le reconnais j'ai du faire un copié collé de ton pseudo ^^) merci également pour tes éclairages et tes infos sur la diminution progressive ! Il me semble également qu'au final c'est la seule technique viable dans mon cas. C'est d'ailleurs la seule info vraiment importante que j'avais retenu de mon passage en CSAPA. Le "médecin" qui m'avait reçue m'avait dit que je fonçais droit dans le mur en tentant d'arrêter tout d'un coup.

C'est vrai que plutôt que de supprimer une prise totale je pourrai déjà  tenter de repasser à  des doses inférieures sur chaque prise. Après il me reste le cap à  franchir entre "y penser" et le faire réellement. Parce que le souci c'est qu'à  chaque fois que je me dis que je vais le tenter, une petite voix bien vicieuse dans un coin de ma tête (je l'ai baptisée Cody le maléfique ^^) me rappelle que du coup la sensation d'euphorie risque d'être infiniment moindre et que ça sert à  rien d'en prendre si c'est pour ne rien ressentir.

Du coup au final je me retrouve toujours à  prendre les mêmes doses (voire parfois même à  les augmenter).

Et oui bien sur tu as raison, je suis dépendante. Même si ça me fait mal à  lire et encore plus à  admettre. L'état dans lequel je me retrouve après ne serait ce qu'une quinzaine d'heures sans prise me fait peur et ne ment pas. Parfois je me demande comment je m'en sortirai si je me retrouvais coincée sans possibilité de me fournir des cachets pendant un laps de temps trop long. Et c'est de cette peur et cette dépendance dont j'ai vraiment envie de me débarrasser !

Pour le médecin généraliste, le petit souci c'est que c'est un médecin de famille, elle soigne tout le reste de ma famille et en plus de ça elle a tendance à  oublier la notion de secret médical quand ma mère vient faire renouveler ses ordonnances ^^ Donc j'exclue un peu cette alternative pour l'instant. Ou alors il faudrait que je change de doc le temps de me soigner, mais il faut que je tombe sur le bon dans l'idéal.

Pour ce qui est du côté financier et des alternatives au Neo, je me rend compte que je me ruine pour rien là  en fait o_O J'ignorais que les autres alternatives étaient si peu chères. On m'avait déjà  prescrit du Padéryl une fois en début d'année donc je n'avais pas payé. Malheureusement ce médoc ne m'avait fait strictement aucun effet, j'avais été un peu déçue ! (Je me demande d'ailleurs ce qui fait qu'entre deux médocs contenant de la codéine on ne ressente pas du tout les mêmes effets, le Klipal ne me fait pas grand chose non plus par exemple, je ressens d'avantage de sensations avec 80mg de codéine que 150mg de Klipal, c'est à  n'y rien comprendre ^^).

Médicalement j'ai une situation un peu délicate actuellement, normalement je suis à  la CMU (donc je ne paie absolument pas mes médicaments sur ordonnance) ce qui m'a d'ailleurs permis de me "droguer" gratuitement durant les 7 premiers mois, mais je rencontre des soucis de sécu depuis cet été et je n'ai plus de couverture sociale depuis août. J'attends désespérément de recevoir le courrier de la sécu qui m'indiquera que tout est réglé, et là  c'est clair je recommencerai à  passer par un médecin.

En attendant je vais peut-être tenter le Tussipax pour alléger le trou dans mon portefeuille du coup. Mais je suis intriguée par ce médicament. Il contient donc 10mg de codéine et 10mg d'éthylmorphine par comprimé. Ca correspond donc à  20mg de subtance par cachet et donc 300mg par boite c'est ça ? Ou seule la codéine est prise en compte et on est donc à  150mg par boite ? (Dans le second cas ça ne serait plus si avantageux financièrement forcément puisque j'ai 300mg dans une boite de Néo à  5€, mais vu que tout le monde vante son prix, j'imagine qu'on est bien à  300mg dans les deux cas).

Bref, en tout les cas j'espère bientôt ne plus avoir à  me préter à  ce genre de calculs et pouvoir recommencer à  remplir mon frigo d'avantage que mon armoire à  pharmacie hmm

Merci pour vos éclairages respectifs !

PS : Juste, parce que j'ai oublié de réagir à  ton fameux dernier paragraphe et qu'il me semble important ^^
Je suis assez d'accord avec cette vision des choses, et par moment je me dis "Peut-être qu'à  terme tu pourras te contenter de 60mg à  80mg par jour "histoire de", après tout ça reste assez inoffensif si tu ne mêles pas ça à  du paracetamol au quotidien".
Comme tu le dis mieux vaut vivre à  peu près bien avec un minimum de substance "inside" que très mal en ne prenant rien. Mais je crois qu'au fond une part de moi a envie de reprendre le contrôle et ça doit passer par un arrêt pur et simple de toute substance.

Après c'est la "moi optimiste" qui s'exprime là , si ça se trouve dans 6 mois j'en arriverai à  la même conclusion que celle de ton paragraphe ^^.

Dernière modification par Everwaen (25 octobre 2015 à  02:46)

Hors ligne


Lud 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 18 Oct 2015
Messages: 16
Bonjour à  tous,

Et... autant pour moi alors, je me basais uniquement par rapport à  mon expérience.
Pendant deux mois, j'avais pris du Dafalgan Codéïné (suite à  des maux de tête) mélangé à  un peu de cannabis, et l'effet du cannabis me semblait décuplé!
Je n'avais pas eu de mal à  ne plus en prendre, sûrement parce que je fumais du cannabis.

Je ne voudrais surtout pas être de mauvais conseil, quand je te lis, je note : "L'état dans lequel je me retrouve après ne serait ce qu'une quinzaine d'heures sans prise me fait peur et ne ment pas. Parfois je me demande comment je m'en sortirai si je me retrouvais coincée sans possibilité de me fournir des cachets pendant un laps de temps trop long."

N'est-ce pas le symptôme d'une forte dépendance psychologique, plus que physique ? Sans nier la dépendance physique, bien évidemment.

Encore une fois, je veux surtout t'apporter mon soutien, ici, tout le monde est dans le même cas que toi (au niveau d'une dépendance), et pour ma part, les messages de soutien m'ont énormément encouragé dans ma détermination, j'éspère que celà  aura le même effet pour toi!

Je te souhaite plein de courage!

Dernière modification par Lud (25 octobre 2015 à  11:33)

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29

Lud a écrit

N'est-ce pas le symptôme d'une forte dépendance psychologique, plus que physique ? Sans nier la dépendance physique, bien évidemment.

Ah ben si bien sur, étant donné qu'au bout de 15h le corps ne souffre pas encore trop de l'absence de prise. A ce moment là  en effet ma souffrance est surtout psychologique et je craque parce que j'ai "envie" d'en prendre, pas parce que mon corps en a besoin.

Par contre dès que je dépasse les 24h sans produit, là  je peux t'assurer que la souffrance n'est plus du tout uniquement psychologique, mon corps commence clairement à  manifester qu'il a besoin de codéine et c'est pas agréable du tout physiquement.

C'est certain que si tu as pris de la codéine pendant 2 mois tu n'as pas eu de difficultés à  arrêter ensuite (même si j'imagine que c'est possible d'avoir du mal après aussi peu de temps si on prend de grosses doses). Là  j'en prend depuis près d'un an et à  doses relativement élevées (plus de 500mg par jour) donc le sevrage est bien plus délicat forcément.

Il ne faut pas se baser uniquement sur ta propre expérience pour considérer qu'on se sèvre sans difficultés de la codéine smile Si tu parcours la toile tu pourras réaliser que c'est l'un des produits dont il est le plus difficile de se défaire (même si bien sur il y en a d'autres et qu'il y a des sevrages encore plus délicats).

Merci en tout cas de ton témoignage !

Dernière modification par Everwaen (25 octobre 2015 à  12:25)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Salut salut... Pour te répondre ever, le tussipax contient 300mg de matière active, et c'est la combinaison codéine/ethylmorphine qui a mon sens fait des miracles.

Moi je tournais avant sur du codoliprane, mais la codéine seul ne me faisait plus rien, et je voulais me débarrasser du paracetamol. Le tussipax à  été une révélation.

Le problème étant qu'une fois après avoir arrêter, on se rend compte que la vie sans substance est pâle... Beurk Beurk . Mon pharmacien était au courant de mon addiction, du coup il me filait sans problème les tussipax par boîte de 4. Mais bon, elles me faisaient quoi, 2 jours grand max.

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Hello Svotjue, d'accord c'est bien ce qui me semblait pour le Tussipax. Je vais donc tenter ça dès demain (ma priorité étant de réduire mes dépenses bien sur, pas de trouver un nouveau moyen de me faire "du bien"...même si ça peut être un bonus).

De mon côté j'alterne quotidiennement entre la quinzaine de pharmacies de la ville. Il y en a encore 2 ou 3 que je n'ai jamais visitées (j'aime me garder sous le coude des endroits où on ne me connaît pas encore). Il y en a certaines où je suis grillée et du coup j'évite d'y retourner sauf énorme besoin, j'ai déjà  eu le droit à  quelques speechs de pharmaciens qui ne voulaient que mon bien (et je trouve d'ailleurs ça cool qu'ils fassent ce job de prévention, peut-être que si on m'avait prévenue suffisamment en amont je me serai méfiée bien plus tôt et je n'aurai pas sombré de cette façon).

Tu as eu de la "chance" (je modère mes propos bien sur) de tomber sur un pharmacien qui te fournissait sans poser trop de questions, parce que j'avoue que c'est parfois lassant de devoir trouver tous les jours dans quelles pharmacies aller (il m'en faut 2, une pour le codoliprane, une pour le néo) et de devoir parcourir des kilomètres en transports en commun (je n'ai pas de voiture) juste pour me procurer ma "dose". Il m'est arrivé certains dimanches de marcher plus d'une heure et demie pour aller à  la pharmacie de garde parce que je n'avais plus de produit et que j'en avais trop besoin.

Là  par exemple aujourd'hui je n'ai plus rien (enfin si il me reste 4 cachets de codoliprane que je garde pour ce soir avant d'aller dormir) et j'aurai pu aller à  la pharmacie de garde qui n'est même pas si loin, mais petit souci, celle de cette semaine fait partie des 3/4 où je suis "repérée" et je n'ai pas envie qu'on me fasse la morale aujourd'hui, alors je vais faire sans, ça sera toujours une journée un peu plus raisonnable que les autres de prise...

Dernière modification par Everwaen (25 octobre 2015 à  13:58)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Je pense que tu devrais choisir le pharmacien qui te paraît le plus tolérant et le plus compréhensif possible, et lui dire tout simplement la vérité. Moi grâce à  ça, on me voyais moins comme un drogué qu'y a besoin de sa dose, mais plus comme quelqu'un qui n'as pas d'autre choix pour soulager ses douleurs. Enfin voilà 

Pour ma part le TSO se passe plutôt bien, mais mes douleurs au dos refond surface à  vitesse grand v, à  20 ans quoi... Qu'est ce que ça va être à  50 lol. Je sens que ça va être dur.

Pour ta baisse, si tu sens que tu n'as pas besoin de TSO, ça n'empêche pas d'aller voir un addictologue pour te suivre !

Voilà , biz, au plaisir de te relire.

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Oui oui je pense reprendre contact avec une structure ou un addictologue dès que possible, il faut juste que je trouve un autre endroit que celui dans lequel j'ai été la première fois. Je veux vraiment me faire suivre et décrocher tant qu'il est encore temps, même si comme toi je suis inquiète de ma façon de gérer mon quotidien lorsqu'il faudrait faire sans cette fameuse "euphorie douce" qui m'a accompagnée pendant un an.

Pour ton dos (qui est donc ce qui t'as fait plonger initialement si j'ai bien suivi ?) il n'existe pas d'opération ou quelque chose (infiltrations ?) qui pourrait te soulager plus efficacement qu'actuellement ?

Bon courage en tout cas, tu n'en est qu'au début du trajet mais si tu t'accroches et que tu te rappelles ce qui t'as donné envie de décrocher initialement tu peux y arriver smile

A bientôt !

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
C'est justement la le problème de la lombalgie chronique. J'ai chercher pendant des semaines sur internet les traitements possible, la plupart des mecs en souffrant, était tomber dans les opiacés, seul et unique solution pour les soulager. Je sais pas si je me trompe pas de voix en faite, faudrait il qu'on me prescrive quelque chose de plus costaud que ce qu'on trouve sans ordonnance ? Car malheureusement la tso c'est bien, mais ça ne supprime pas l'origine du problème, au contraire, il réapparaît

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Arf, je connais le souci des affections chroniques, je souffre moi même de nevralgies d'Arnold et c'est d'ailleurs ce qui m'avait mené à  reprendre du codoliprane après mes douleurs dentaires.

Sinon je viens d'acheter ma première boite de Tussipax et le moins qu'on puisse dire c'est que j'ai galéré à  en trouver. J'ai l'impression que la plupart des petites pharmacies n'en ont pas, je n'ai fini par en trouver que dans la pharmacie d'un supermarché (qui était donc bien plus grande). Ça risque du coup d'être compliqué d'entamer une consommation quotidienne hmm

Je viens de prendre 9 cachets (soit 180mg de "principes actifs") on va voir si ça peut être une bonne alternative, pour l'instant ça fait une demi-heure et je ne ressens rien de spécial (en comparaison les autres produits agissent plus rapidement d'habitude. Ayant subi une opération de l'estomac, la majorité des médicaments agissent chez moi en 10 à  20mn en moyenne).

J'ai décidé de ne prendre que cette boite aujourd'hui, pas de codoliprane. Si je pouvais déjà  revenir à  ma dose de 300mg par jour (comme c'était le cas jusqu'à  il y a peu) je serai déjà  contente de moi, ensuite il faudra que je diminue bien plus progressivement bien sur.

Je pense que ce passage de 600 à  300 ne devrait pas être trop délicat, mon organisme n'a probablement pas encore eu le temps de s'habituer à  cette dose en deux semaines (du moins je l'espère).

Dernière modification par Everwaen (26 octobre 2015 à  15:49)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Alors attention avec le tussipax, chez moi il n'est pas rare qu'il provoquait des vomissements.

Pour le tussipax effectivement il vaut mieux aller dans des pharmacies assez grande, mais par chez moi, toutes les pharmacies en ont.

De plus, la montée prend beaucoup plus de temps que les autres, chez moi elle mettait au moins 45 min à  se faire sentir et après... Boum. Tiens moi au courant.

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Eh bien 2h après la prise bilan relativement mitigé, je n'ai pas senti d'euphorie particulière, par contre j'ai eu de grosses bouffées de chaleur et l'état en lui même n'était pas non plus désagréable, juste "faiblard" par rapport à  ce que j'ai déjà  pu expérimenter.

Pas de nausées à  déplorer heureusement. Là  où par exemple je sais que je ne deviendrais jamais accro au Tramadol qui non seulement ne me procure aucuns effets positifs mais en plus me refile une nausée super désagréable, le Neocodion en sirop aussi me file des vilaines nausées mais je crois que là  c'est plutôt de l'écoeurement vu que je ne supporte pas le goût de la chose.

La dose était peut-être trop faible ? (180mg) Mais en même temps prendre les 300mg d'un coup c'est beaucoup trop pour moi qui ne suis jamais montée au dessus de 200mg par prise. 

En tout cas c'est amusant comme on réagit tous totalement différemment à  tel ou tel type de molécule, d'après ce que j'avais lu sur le Tussipax je m'attendais à  un ptit coup de boost un peu plus important quand même ^^

Edit : Suite à  mon message j'ai redrop avec la fin de la boîte et ça a enfin fini par monter (les 2 prises cumulées ou juste la deuxième ? Je ne sais pas). C'était assez sympa je dois dire.

Dernière modification par Everwaen (26 octobre 2015 à  19:15)

Hors ligne


Svotjue 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Oct 2015
Messages: 39
Tu aurais pris les 15 d'un coup sa aurait fait un truc super smile. Ça c'est passé comment ?

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Oui probablement mais je n'ai pas osé, comme je le disais plus haut je n'avais jamais dépassé 200/220mg en une seule prise, et comme non seulement je ne connaissais pas l'effet du Tussipax sur mon organisme et que mon objectif c'est tout de même de diminuer mes doses à  terme, si j'avais tout pris d'un coup j'aurai goûté à  quelque chose de sympa et j'y aurai probablement pris goût :p

Bon je dis ça mais du coup c'est un peu ce qui s'est produit avec cette seconde prise cumulée ^^

J'ai donc pris la fin de la boîte vers 17h30 et je suis allée m'allonger (j'ai remarqué que les effets de la codéine sont souvent plus forts lorsque je m'allonge), et là  c'est monté tout doucement mais de façon bien sympa, j'ai eu chaud à  nouveau et quelques démangeaisons (il faut que je pense à  prendre du Phénergan par la suite), la bouche sèche, puis enfin une sensation de bien-être très agréable que je n'avais pas ressentie avec la prise de 180mg un peu plus tôt. Pourtant là  je n'étais qu'à  120mg mais j'imagine que tout ce que j'avais pris auparavant n'avait pas encore été totalement métabolisé en 2h.

Bon là  c'est déjà  redescendu malheureusement, il est bien loin le temps ou je vivais 4h sur une prise de 2 misérables cachets de codoliprane ^^

En tout cas c'est une bonne alternative au néocodion pour 2 fois moins cher. Demain je tenterai peut-être de mixer codoliprane et tussipax comme je le faisais avec le néo, j'avais des effets plutôt sympas.

Le tout en essayant de rester à  du 300/320mg dans ma journée au maximum. Je tiens à  poursuivre ma route sur le chemin de la diminution.

Dernière modification par Everwaen (26 octobre 2015 à  20:14)

Hors ligne


juliandre852 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 28 Oct 2015
Messages: 1

Svotjue a écrit

Euh lud la tu fais carrément fausse route... La codéine est un opiacés, il agit de la même manière que la morphine, l'héroine etc etc... Donc elle crée une dépendance physique. Au mieux, si justement tu ne connais pas la molécule, abstient toi, ou, au pire des cas, fait une recherche avant, c'est pas comme si tu n'étais pas sur le bon site décès pour ça...

On est ici pour apprendre non ?

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Quelques petites nouvelles me concernant.

J'ai rapidement arrêté le Tussipax qui, non seulement ne me procurait pas un effet spécialement sympa mais en plus de ça m'a filé très rapidement (au bout de 2 jours de prise) des nausées très désagréables qui se manifestaient une demi-heure après la prise et duraient une bonne heure à  chaque fois. J'étais secouée de spasmes mais rien ne sortait. Et j'avais extrêmement mal au bide. Pourtant je partais sur des prises assez "light" de Tussipax étant donné que je mélangeais 3 codolipranes + 4 tussipax seulement, mais c'était visiblement pas du tout du goût de mon organisme, j'ai donc bien vite arrêté d'en prendre.

Depuis je suis revenue à  un rythme de croisière bien plus rassurant (à  mon échelle) que les 600/700mg que j'avais atteint par jour à  l'époque, je me suis fait prescrire du codoliprane à  renouveler sur plusieurs mois, donc je ne me ruine plus (ce qui est un axe non négligeable tant je commençais à  vraiment galérer au point de vue financier) et j'en suis donc à  1 prise de 90mg le matin, 1 le midi, 1 l'après-midi et une en soirée. Soit 360mg de codéine par jour. Je ne dépasse plus cette dose qui me "rassure" et me suffit pour l'instant.

Je n'abandonne pas mon projet d'arrêter pour de bon un jour. J'aimerai revivre sans cette molécule dans l'organisme. Je n'ai pas encore réussi à  me résoudre à  retourner dans un organisme agréé pour demander de l'aide.

Un ami doit venir me rendre visite (il vit sur Paris et moi en Bretagne) un peu avant les fêtes, on va passer 4/5 jours ensemble et il voudrait essayer de m'aider à  décrocher progressivement. C'est quelqu'un qui a touché à  quelques conneries par le passé et qui aujourd'hui se retrouve beaucoup dans la méditation (il ne consomme absolument plus rien d'ailleurs). J'espère que cette parenthèse saura me réveiller et m'amener à  me remettre enfin en question.

En attendant je suis déjà  assez fière de ne pas avoir été dans la surenchère lorsque j'ai commencé à  prendre des doses doubles à  celles que je prend actuellement.

J'espère venir poster un de ces 4 par ici que je m'en suis enfin sortie smile

Hors ligne


ItsMe
Illettré
000
Date d'inscription: 17 Jul 2014
Messages: 455
Bonjour à  toi.
J'espere que ça tient.

Je vais faire assez bref (mais ça le sera pas... prépares toi à  un pavé wink )
mais, comme tu n'as pas d’ordonnance pour ton addiction, je te proposes de chercher de quoi te "seuvrer" sans ordo. comme ton message semble l'indiquer, c'est ce que tu veux, te sevrer, et t'es dans le bon timming, t'es à  la gare, le train va repartier, il faut sortir tout de suite, car ce train bizarre, il s'arrete pas toujours, de moins en moins souvent et il s'arette de plus en plus repart de plus en plus vite à  chaque fois.

donc si la prochaine gare est dans 3 ans... je penses que tu as compris la métaphore, selon ton texte, tu as déjà  vu une "gare"' passer, mais t'as hésité. cest signe que tu veux sortir du train.   alors, comment on sort tu train : Déjà  il faut le vouloir, ça c'est bon.

Il faut etre SOLIDE MENTALEMENT (ça, tu le verra toi même :si tu sors, vas tu encore hesiter et remonter au dernier moment ? non, tu ne vas pas remonter tu ne vas pas hesiter et tu vas meme sauter du train avant l'arret de celui ci ? car il beau le train; faut plus le voir, il donne trop envie de voyager;

Et c'est pas facile, quand on sait que 1 cachet et c'est reparti, ya plus de sueurs.Il faut oublier ça aussi, te persuader que ça va pas enlever le manque (de toutes façons, j te préviens, tu en rever. au sens strict.



Pour moi c'était la came, mais ua final c'est exactement pareil, c'est de la morphine, et un sevrage de morphine.
Pour etre réusssi, il faut BCP de volontée.

si tu as 8 jours devant toi, que tu le fais en mode transpotting, ça peut passer assez facilement car ce serait ton premier sevrage (s'il foire,   tu en parles au toubib, il faut faire une décroissante je pense, comme en subtitition, voir, une substitution mais pour de la codé je pense que ça vaut ptet le coup de tenter comme ça, tu prend environ 500mg par jour si je compte bien, soit 50mg de morphine (c'est la même chose) le manque sera celui d'un manque de morphine le probleme c'est les prises rapprochées, en subtitition ou en traitement douleur, tu prend le cachet 1 ou 2 fois par jours.

Dans ton cas, l'arret Brutal s’impose. je pense.



Donc, tu vas aller à  la pharmacie et te procurer ça, puis tu iras acheter qq trucs à  leclerc.

Déjà , une boite de codé, ça mange pas de pain, et, il si ya un probleme, elle peut te "sauver", mais essaie de la laisser chez un amis qui ne te la donnera au compte goute ou uniquement en cas de besoin, car si tu prend un comprimé au 3eme jours, tu repart au premier, c'est le concept qu'il faut copmprendre.

Ton cerveau va vider récepteurs opiacés et qd ils seront vides, là , ton manque sera au max, mais parallèlement, les endorphines vont commencer à  se reconstruire pour aller "combler" ces recepteurs.

J'ai faillit craquer car j'en voyais pas le bout, donc, sache que les 3 premiers jours, ptet 2 avec la codé, la durée de vie étant tres courtes, ton sevrage sera dure mais court.

Donc, le 3eme jours, se sera le pire, en mode, ya plus rien dans le cerveau, le 4eme ressemblera au second et le 5eme au premier. apres, c'est crescendo, tu vas trainer une grippe et des états de manques léger, frissons surtout qui vont vfaire des va et viens pour s'estmper au bout de 10 -115 jours.

La faut pas reprendre, TU  ES SEUVREE, en fait, passé le 3eme jour, faut plus reprendre, et tu demande à  jeter la boite que tu as laissé chez ton amis ou ailleurs.



Donc le processus : tu connais les symptomes, on va essayer de les contrecarrer au max.

si tu fume de l'herbe, trouve t'en, un peu, sinon, oublie.

oublie l'alcool, c'est un coup à  changer la drogue.

les benzo (???) en en reparle.

Niveau confort, trouve qq chose à  manger qui passe bien pour pluisieurs jours, tu vas rester devant la télé 3 jours faciles. sans vraiment dormir. hydrate toi bien. je mangeauis de la glace, ça passe pas trop mal, du liqude et des yaourts, de toutes façons, tu te fera pas un resto 4etoile alors oublie. trouve un truc une serie qui va te tenir 3 ou  4 jours.

Bon, maintenant que t'es pret à  aller faire ton marathon rallongé (le temps risque de se dilater, c'est pénible, essaie de ne pas prêter attention au temps et de ne pas compter les heures et les jours, c'est le meilleur moyen de replonger, tu te dis que là  c'est terminée, tu arrête. si une envie arrive, tu résiste par une façon de pensée.

pk en prendre ? t'es en manque et si tu en prend, tu te refais ces qq jours de merde. alors qu'en fait, c'est juste une sale grippe. et demain, ça ira mieux. joue sur ce truc là , demain, ça ira mieux, mais pas si je retouche, car je prolonge ma grippe (et tu fais du yoyo , meilleur moyen de replonger à  l’occasion et de se dire que, finalement, c'est pas terrible à  passer, fin du sevrage, récompense, on recommence

c'est comme la cloppe et l'alcool, une fois touchée et arrêté, tu redeviens accro en 2 jours. ce turcs, tu n'y a plus le droit, faut se l'encrer en tete car dit toi, que COMME TOUT LE MONDE, TU VAS TE DIRE QUE TU POURRA TE FAIRE UN EXTRA. ERREUR.    ESSAIE A TOUT PRIS DE TE PERSUADER QUE C'EST COMME CA QUE TOUT LE MONDE REPLONGE, DONNEE ESSENTIELLE



pour les transpiration, prévois des peignoirs, c'est le mieux pour la nuit, sinon, tu vas te changer toutes les 30 minutes. cuvette au pied du lit pour le urgence. chaufage à  fond.

Les bains fond pas mal de bien, surtout aux jambes.


Niveau medocs : tu peux prendre du paracétamol, pourles douleurs ariculaires.
tu as le donormyl en pharmacie c'est pas top mais c'est déjà  mieux que rien pour l'insomnie. (le mieux serai de se faire prescrire avec avis du toubib du valieum pour 6 jours (ET PAS PLUS) aussi que 2 ou 3 somniferes (tu jette la boite (c'est si tu fais ça en accords avec ton toubib).

Le BUT c'est de pas deveniur accro aux benzo, maisc'est trs utiles dans le sevrage opiacé. j'irais voir le toubib moi pour obtenir une et une seule boite n précisant bien le contexte. QQ jours mais c'est faisable sans.

Ensuite, spasfon pour le mal de bide (bien sur tu respecte TOUJOURS LA POSOLOGIE C'est tres important.

un antivomitf (toujours sans ordonnance), vois avec ton pharmacien

Enfin, le décontractyl aide pas mal aussi, tojours sans ordo.


avec tout ça, le pire sera le mal de pattes et le froids, le reste des symptomes sera bien aténué. (p^lus ou moins celon le fait que tu prennes ou pas un benzo d'apoint et j'insiste, voir un toubib AVANT DE LANCER l'aventure, pour éviter les interactions si il y en as pour).



Avec tout ça, tu as de quoi manger, tu as tout ptrévus pour pas sortir, tu mes des filets de sécurité partout (si tu vois une pharmacie, avant de penser à  la codé, pense au manque qu'elle t'a apportée, et ne cogite pas, passe ton chemin.



en procédant comme ça, j'ai arreté l'hero net.


5 ans apres, je suiis sous skenan.... (mais c'est une autre histoire et ce n'est ni de la substitution, ni car j'ai replongé.) ça fait mal au fesse ùmais je sais comment faire au moins....

Il faudra avoir peur des opiacés, essaie d'associer manque avec opiacé, de toutes façons, ça risuqe de se faire tout seul, mais si tu penses plaisir, pense manque avec et tout ce que tu as traversé. un cachet, et tu reprend le marathoon, avec 10 bornes de plus.





smile

fais attention à  toit et parles en au toubib avant tout mais comme ça, c'est LARGEMENT faisable ! si moi je l'ai fais et tenu (par contre, j'ai toujours un piaf qui chante "hero hero ) de temps à  autres, faut juste pas l'écouter, là , il commence à  gueluer c'est la fin d'année, il guelle pas mal aussi quand ya des souvis. il faudra faire avec.   tu vis avec un singe maintenant qui est capable de te faire croire 'importe quoi pour que tu prenne de la codé et te foutre de toi  car tu es faible face à  ses provocs. ferme lui la bouche et il se taira de plus en plus !


Je pense avoir fais le tour, en ce qui concerne ton message qui en subnstance se resume à  HELM, AIDEZ MOI A REVENIR.

j'ai lu chezz plus ou ici que tout ce qui monte, doit redescendre.
Tu n'as,, de toutes façons, pas le choix.
à  moins de voiloir voyager en train toute ta vie, amais une vie à  regarder le deccord défiler, c'est assez moche et triste non ?



ET bon courage, tu peux etre sur pied pour la fin d'année (à  ne pas feter avec de la codé ! )

amicalement

Dernière modification par ItsMe (29 novembre 2015 à  11:19)

Hors ligne


ItsMe
Illettré
000
Date d'inscription: 17 Jul 2014
Messages: 455
En lisant les derniers messages que tu laisses, je suis pas sur que tu soit pret à  sortir à  cet arret.
domage.

tu as vu, entre ton premier et dernier message, tu as loupé une gare. t''a s voulu sortir, mais t'as fais demi tour.
tu as perdu une occasion (tu recherche de nouveau la défonce en diminuant.))

prepares toi pendant ce voyage et tente au prochain arret, je suis presque sur que se sevrer maintenant ne servirai à  rien hmm


si je me trompe tu me le dis mais sur que si tu te seuvre, tu vas essayer de voir ce que donne 2 comprimés ou une boite dans 2 semaines, quand tu te sera réveillées toute neuve smile


Prouve TOI le contraire, a TOI, pas à  nous, On es là  opour t'aider, mais On n'est pas à  ta place.
Ne te ment juste pas à  toi même.
Car c'est toi, qui es concerné.

Et si tu commençais par te demander : Mais qu'est ce que je recherche dans la défonce ?


car ya jamais de fumée sans feu, l'aide d'un psychologue peut-être très efficace !

Dernière modification par ItsMe (29 novembre 2015 à  11:24)

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
12700
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7177
Everwaen,
Si je calcule bien tu prends 18 codoliprane par jour soit 400*18 mg (= 7,2 G/j)  de paracetamol, ce qui est très au dessus des doses toxiques du paracetamol (4 g/j au max).
Tu as donc vraiment interet à  prendre de la codeine sans paracetamol pour ne pas dépasser les 4g/j. Il y a une toxicité hépatique +++ donc vraiment je t'engage à  nous écouter !!!!   demon1demon1
Le + utilisé restant le neocodion.

Si probleme vois avec ton medecin ou un CSAPA.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (29 novembre 2015 à  10:10)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


Everwaen 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 24 Oct 2015
Messages: 29
Merci pour vos messages ! Particulièrement pour tes encouragements et ta description du décrochage qui respire le "vécu" ItsMe, tu as en effet vu juste, j'ai malheureusement raté le coche à  quelques reprises, mais le fait de venir reposter sur ce forum pour moi c'est justement un moyen de me redonner un coup de pied au derrière et de me dire "Allez, tu peux en sortir !"

Pour répondre à  ta remarque sur le fait de comprendre "ce que je recherche dans la défonce", je crois que je cherche tout simplement à  vivre malgré un passé pas forcément réjouissant. J'ai toujours pensé que je vivais plutôt bien les petites "difficultés" que j'ai rencontré au fil de ma vie, mais ma sitation actuelle est l'expression plutôt claire que ce n'est absolument pas le cas.

En gros et sans verser dans le pathos (je suis certaine qu'ici chacun porte sa croix et a vécu des choses pas jolies/jolies), mes parents ont divorcé lorsque j'avais 4 ans (mais ça je l'ai plutôt bien vécu), mon père a ensuite chopé une connerie de maladie qu'on appelle la Sclerose Laterale Amyothrophique et est mort lorsque j'en avais 9, ma soeur a fait tentative de suicide sur tentative de suicide durant toute mon adolescence (je me jette par la fenêtre de ma chambre, je saute d'un pont et je finis en fauteuil roulant, j'avale des boites de médocs par dizaines etc...) jusqu'à  parvenir à  ses fins il y a 5 ans, j'ai souffert d'un surpoids extrêmement conséquent de l'âge de 10 ans jusqu'à  il y a 2 ans. Depuis j'ai perdu 60kg et je revis dans tous les sens du terme mais je pense qu'après avoir bouffé mes émotions durant toute mon adolescence, il m'a été difficile de me retrouver face à  tout ce "vide" une fois que je me suis reprise en main. Résultat j'ai remplacé l'euphorie de la nourriture par celle des cachets je pense...

Bref, voila, le truc c'est que je sais d'où vient le problème, je ne trouve juste pas les clefs pour passer outre et me débarasser de ce fichu vide.

Je voulais surtout manifester le fait que j'étais assez fière d'avoir réussi à  diviser la dose de mes prises par 2. Mine de rien il y a un mois j'en étais à  680/700mg de codéine par jour. Aujourd'hui c'est 360 la plupart du temps et parfois même 270 (quand je ne prend que 3 prises). Donc j'ai la sensation d'avancer dans le bon sans quand même. Lentement mais surement.

Mon raisonnement de base c'était (mais je peux me tromper) que quitte à  vouloir me sevrer d'un coup à  la dure (comme tu viens de l'évoquer ItsMe) il valait autant mieux avoir habitué mon organisme à  des doses plus raisonnables que de le priver de ses 700mg de codéine quotidiens. Du coup je fais un mix entre sevrage progressif et sevrage "à  la dure". L'idée c'est que quand mon fameux pote va venir je sois descendue à  270 tous les jours (3 prises et non plus 4 donc) et qu'ensemble on essaie de me sevrer pendant son séjour. C'est un ami de plus de 10 ans en qui j'ai confiance et qui est bien décidé à  m'aider à  m'en sortir. Et je suis moi aussi dans cette optique, je n'ai pas envie de continuer à  vivre comme ça, les émotions anesthésiées...

Sinon pour te répondre Prescripteur, je ne sais pas si tu avais eu l'occasion de lire mes messages au dessus mais je filtre le plus possible ma codéine (ça me fait d'ailleurs toujours un peu marrer d'acheter des filtres alors que je n'ai pas de cafetière et je n'aime pas le café ^^) et j'avais du abandonner le Néocodion pour cause de "sirop qui rend malade" et "cachets bien trop chers et plus difficiles à  se faire prescrire".

Sur ce forum on m'avait donc conseillé le Tussipax, qui effectivement aurait pu être parfait pour moi (et m'éviter d'avoir toujours un verre d'eau au frigo ^^) mais je le supporte très mal. Non seulement je ressens très peu d'effets en le prenant, mais en plus il me rend vraiment malade.

J'avais également tenté le Padéryl il y a quelques mois sans grand succès, je ne ressentais rien avec, peu importe la dose ingérée. Comme je l'évoquais plus haut je me demandais d'ailleurs comment c'était possible que selon la forme adoptée le codéine agisse ou pas dans notre organisme.

Je n'ai encore jusqu'ici trouvé aucun médicament qui n'agisse autant chez moi que le Codoliprane (en 20 ou en 30mg de codéine) et dans une moindre mesure le Dafalgan codéine (qui est extrêmement proche), 20mg de codéine d'un codoliprane me font d'ailleurs 2x plus d'effets que 80mg de néo ou de tussipax, c'est un mystère pour moi.

En tout les cas merci pour vos messages et merci beaucoup ItsMe pour le bon gros coup de boost dès le matin, soit certain que lorsque je vais enfin me lancer dans ce foutu décrochage, tes mots m'accompagneront !

Dernière modification par Everwaen (29 novembre 2015 à  12:30)

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Besoin de conseils pour sevrage codéine
par Eldridge, dernier post 09 décembre 2016 à  18:58 par away
  34
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Mon sevrage codéine...
par Partidzero, dernier post 20 janvier 2018 à  17:48 par Partidzero
  24
[ Forum ] Sevrage codéine?
par lilithx, dernier post 22 août 2017 à  20:43 par Archangelika
  26
  [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage
  [ PsychoWIKI ] Codéine, effets, risques, témoignages
  [ QuizzZ ] Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
13152 personnes ont déja passé ce quizzz !
  [ QuizzZ ] Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
11870 personnes ont déja passé ce quizzz !



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    La déréalisation et la dépersonnalisation
    Il y a 8jCommentaire de elossh (23 réponses)
     Appel à témoignage 
    TSO et douleur et anesthésie
    06 novembre 2019Commentaire de Meumeuh (19 réponses)
     Forum UP ! 
    Interaction & Mélange - Psylo + proto
    Il y a 24hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Controle alcoolémie au volant positif avec récidive
    Il y a 24hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Overdose - Disponibilité de la naloxone vers chez vous ?
    Il y a moins d'1mn
    2
    Commentaire de plotchiplocth dans [Actualités...]
    (19 réponses)
     Forum 
    Kratom et problèmes rénaux
    Il y a 2mnCommentaire de bigorneau dans [Kratom...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Diazépam - Se défoncer avec du Valium ?
    Il y a 7mnCommentaire de mistv084 dans [Benzodiazépines...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Venlafaxine - Méthadone et Venlafaxine ?
    Il y a 38mnCommentaire de mistv084 dans [Antidepresseurs...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Conseils dosage MDMA
    Il y a 47mnCommentaire de Kxruua dans [MDMA/Ecstasy...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Dosage - Trip déliro mdma haut dosage / dosage max?
    Il y a 48mn
    4
    Commentaire de DeToulouse dans [MDMA/Ecstasy...]
    (16 réponses)
     Forum 
    Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    Il y a 55mn
    187
    Commentaire de mistv084 dans [Conseils généraux de...]
    (1343 réponses)
     Forum 
    Alergies
    Il y a 1hCommentaire de cependant dans [Codéine et dihydrocod...]
    (1 réponse)
     Blog 
    Mon Love complexe de junky
    Il y a 2h
    7
    Commentaire de cependant dans le blog de Rick
    (22 commentaires)
     Blog 
    Confessions d'un enfant du siècle.
    Il y a 4hCommentaire de Sista Morphine dans le blog de HeroinIsMyLife
    (24 commentaires)
     Blog 
    JIMI Essai et poésie / parler autrement de «toxicomanie »
    Il y a 5hCommentaire de Bettina dans le blog de Courtecuisse
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Etes-vous dépendant aux benzodiazépines ?
    Dernier quizzZ à 16:15
     PsychoWIKI 
    Méphédrone (4-MMC), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    Capriche, Stefane_59, Edwards, Jeannyferre6 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Fabriquer flacon benzo en goutte
    par Nemesia, le 06 Dec 2019
    Salut, Je vais vous donner ma méthode pour fabriquer de l'Etizolam (ou autre benzo, tant qu'il est pur, vérifier la solubilité possible dans le diluant) en gouttes, pour ne pas avoir à le doser à la pipette. Le matériel : - Etizolam en poudre - Un diluant, je conseille le propylène glycol...[Lire la suite]
     Retour d'XP --- 20 ans apres --- !!
    par xinxio, le 29 Nov 2019
    salut à tous, je voudrai vous faire part de mon retour d'experience 20 ans apres ma derniere prise Aujourd'hui je ne prends plus rien, je suis comme qui dirait tombé dans la marmitte comme Obelix Je peux produire sur demande avec mon cerveau ce que je shouaite ( c'est pas de la VOD mais de la D...[Lire la suite]
     Trip report 4HO-MIPT
    par Kattio, le 26 Nov 2019
    Bonjour, voici mon premier trip report, j'en posterai de temps en temps sur psychoactif :) Âge: 20 ans. poids: 60kg. Taille: 1,75m. Bonne santé physique et psychique. But de la consommation: aborder des problèmes que je peux rencontrer différemment, réfléchir sur moi-même, le côté découv...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Actualités

    Présentation de Psychoactif (11 décembre 2019)
    Pénurie de hash et saisie (11 décembre 2019)
    Rencontre Psychohead (10 décembre 2019)
    Cannabis thérapeutique (10 décembre 2019)
    Les derniers champis

    grave raison, c'est une merde ce fentanyl serieux, bon point de conseiller ca me dans [forum] Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    (Il y a 1h)
    J'y avais pas pensé ! Vivel dans [forum] Dosage de l'héroïne pure
    (Il y a 3h)
    Je suis ok avec le post sérieux de Prescripteur. Sisita dans [commentaire de blog] C'est compliqué, j'ai un problème je ne comprends pas, je ne sais pas.
    (Il y a 4h)
    J'aime bien ta beauferie. Tu devais planer très haut quand tu as posté. Sista dans [blog] C'est compliqué, j'ai un problème je ne comprends pas, je ne sais pas.
    (Il y a 4h)
    Bien d'accord dans [forum] Début d’une addiction?
    (Il y a 5h)

    Pied de page des forums