allaitement et méthadone besoin d'une info / PsychoACTIF

allaitement et méthadone besoin d'une info

Publié par ,
26199 vues, 51 réponses
Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
Bonjour la compagnie, je suis nouvelle sur ce site. J'ai lu pas mal de témoignage à  titre informatif et j'ai trouvé ce site vraiment pas mal, bonne écoute, soutient et pas de jugement! Je me suis dit pourquoi pas m'inscrire étant donné que je me retrouve dans ma mal de témoignage!

Je me présente un peu voilà  j'ai 31 ans et je suis sous traitement métha. J'ai pris un traitement métha mais je n'étais pas accro à  l'héroine (jai déjà  essayé de temps à  autre mais sans plus) J'ai surtout pris ce traitement car j'étais addict à  l'alcool. Je ne buvais pas tous les jours mais j'avais des pulsions et une fois que je commençais je n'arrivais plus à  m'arrêter! Depuis que je suis sous traitement, je ne bois plus du tout donc ça m'a beaucoup aidé! je prenais anti dépresseur, alprazolam et métha.

Soit, je suis tombée enceinte sans le savoir et donc depuis le 12 décembre je suis maman d'un petit garçon qui malheureusement est actuellement en neonat pour sevrage!

J'allaite car j'ai lu beaucoup de chose et j'ai vu que c'était meilleur pour mon bébé, et à  l'hopital on m'a encouragé à  l'allaiter. Je me suis dit que je pouvais au moins faire ça pour lui. Je sais que ça ne sert à  rien mais c'est pas facile de ne pas se laisser aller à  la culpabilité quand on voit son bébé en neonat et en pleurs!

Alors voilà  je me demande pas mal de chose, car depuis que j'ai accouché c pas pas facile j'ai envie de recraqué, jai pas mal de problème.. mon ex qui me pourri la vie et en plus ils n'ont pas de chambre à  l'hosto donc j'ai du etre séparer de mon bébé ce qui fait que tous les jours je dois aller à  l'hopital qui se trouve à  30 minutes en voiture! Je nai pas de permis et donc je dois toujours me débrouiller pour y aller, je passe toutes mes journées la bas! C'est épuisant! Et je rentre le soir chez moi sans mon petit bout c très dur!! Je tire mon lait et l'allaite quand je suis à  l'hopital!

Je sens que je vais recraqué car enceinte j'ai arreté anti dépresseur et anxiolitiques! Je me demandais si ça poserai un problème d'augmenter ma dose de métha en sachant que je l'allaite? cela causerait-il du tort à  mon bébé? Car j'ai vraiment envie de continuer à  l'allaiter meme si c'est fatiguant c des moments que j'adore meme si parfois la mise est au sein est compliqué! J'ai tout simplement peur de recraquer et de redéconner avec l'alcool ou je ne sais quelle drogue.. je sais que si j'augmente ma dose de métha je me sentirai mieux mais j'ai peur que ça ne soit pas bon pour mon petit bout. Je fume la clope, j'essaie d'arreter et je ne fume jamais avant la mise au sein mais je trouve que c déjà  bcp pour mon bb (nicotine, métha)

A lhosto on lui administre 0,1mg de morphine toutes les 4heures! J'ai demandé si il comptait augmenter on m'a dit que non! C comme ça qu'il procède, ils administrent la plus petite quantité de morphine ça dure qq temps et après on diminue! moi je pensais qu'on donnait d'abord la plus petite quantité et qu'après on regardait si ça faisait bien effet si pas on devait augmenter jusqu'à  trouver le bon dosage mais ce n'est pas comme ça qu'ils font! je trouve ça bizarre soit

je me demandais aussi quand il sera sevrer de la morphine, si je continue à  l'allaiter et qu'un jour j'arrete devra-t-il encore subir un sevrage? ça me fait peur! et si oui, comment procède-t-on à  l'arret de l'allaitement? j'ai peur qu'arrêter brutalement le sein ne soit pas bon non plus! Donc finalement ne devrais je pas plutot songer à  arreter l'allaitement car je ne veux pas lui faire subir un second sevrage!

Donc voilà  puis je augmenter ma tso en allaitant? et mon bb devra-t-il subir un second sevrage à  l'arret de l'allaitement?

Désolé pour le roman mais j'ai fait pas mal de recherche sur le fait d'augmenter sa tso durant l'allaitement je n'ai rien trouvé!! Je vous remercie d'avance de m'avoir lu et de m'aider à  y voir plus clair car je sens vraiment que je n'y arrive plus, je suis découragée! Je ne veux pas rechuter et réduire à  neant tous mes efforts et je sais que le fait d'augmenter m'aidera bcp mais avant toute chose c le bien de mon enfant qui compte!

Merci à  tous

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Soumy et bienvenue sur le forum salut

Tout d'abord, toutes mes félicitations à  la maman!

Pour ce qui est de ton traitement, tu peux augmenter ta posologie de métha sans risque, y a pas de danger pour ton fils et l'évolution de son sevrage.
La dose de métha qui passe dans le lait est infime, tellement infime qu'elle n'a aucune incidence sur la santé de l'enfant.
Même si ton fils n'avait pas développé de syndrome de sevrage, tu aurais pu l'allaiter, c'est dire à  quel point la dose est minime.
Je te mets un lien qui devrait t'aider à  y voir plus clair =>> Par ici
Et celui ci aussi =>> étude

Ton fils n'aura pas besoin de sevrage supplémentaire non plus.
Si ça peut te rassurer, au moment où tu souhaiteras arrêter l'allaitement, tu pourras basculer doucement vers du lait 1er âge, en faisant un biberon sur 2 de ton lait, puis 1 sur 3... jusqu'à  passer totalement au lait 1er âge.
Mais ne te prends pas la tête plus que ça. Si on recommande l'allaitement pour les enfants en sevrage, ce n'est pas pour la dose de métha délivrée par le lait, mais pour l'importance du peau à  peau, du lien mère-enfant, du besoin de succion du bébé....

Donc si tu sens que tu es limite en ce moment et que tu pourrais craquer, n'hésite pas à  augmenter ta posologie de métha.

Je vais fouiner vite fait dans les sujets du forum, il me semble qu'il y a un organisme pas mal chez vous en Belgique, qui pourrait peut être t'aider au niveau de la chambre et des tracasseries de ce genre.
Je te redis ça tout de suite.

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Tiens Soumy, c'est ici qu'on en parle de cet organisme =>> l'ONE

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
Oh merci Shaolin!!!

Tu m'enlèves un de ces poids, je suis soulagée à  un point tu ne t'imagines même pas! Un grand merci à  toi pour cette info, j'ai cherché partout et pas moyen de trouver! Je suis ravie de pouvoir continuer à  allaiter mon fils, c des moments que j'apprécie trop, des instants magiques à  chaque fois!

Je pense que quand je voudrais arreter l'allaitement je vais faire comme tu as dis, un biberons sur deux avec mon lait ça me rassuera. As-tu toi aussi vécu cela ? En fait, mon bébé a tenu 6 jours sans traitement, alors que dès le premier jour on voyait déjà  les symptomes de manque! Je pensais qu'avec mon lait ça suffirait et comme le pédiatre ne voulait pas lui préscrire de morphine je me suis dit qu'il sortirait vite! Je trouve ça vaiment ridicule de lui donner de la morphine après 6 jours alors .. c du temps perdu du coup! Il avait tenu bon, on aurait pu encore patienter!!

Ils ont juste profiter que le pédiatre qui s'occupe de lui ne soit pas la pour contacter le pédiatre de garde car l'infirmière qui s'occupait de lui ce jour la manquait très clairement de patience et le pire c'est qu'on lui commence sont traitement, sans m'avertir!!!

Sais-tu combien de temps on lui administrera la morphine avant de diminuer? Il faut compter combien de jour de stabilité? La, ça fait 1 semaine et 5 jours et je trouve ça très long!

En ce qui concerne les chambres, c'est vrai que j'ai trouvé ça scandaleux qu'il n'y ait pas de solution et la séparation a été vraiment dure. D'autant que je m'aperçois bien que quand je suis la et que je lui donne le sein ça le calme vraiment il est bien plus serein en ma présence! Les autres mère viennent voir leurs bb et parfois ne reste que 20 minutes de la journée c tout de meme triste qu'il n'y ait pas de solution pour les parents qui ont leurs bb en neonat .. enfin si tu pouvais me tenir informer je t'en serai vrmt reconnaissante!

Un grand grand merci pour tes réponses, je vais pouvoir m'endormir le coeur un peu plus léger

Bizz

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Soumy,

Y a pas de quoi, c'est normal. Contente que tu sois rassurée.
Perso, j'ai eu la chance d'être étroitement suivi par l'infirmière périnatale de mon CSAPA, et d'avoir accès aux bonnes infos au bon moment. Malheureusement, je me suis rendue compte que mon CSAPA était un peu un ovni en la matière, et que la plupart des mamans dans notre situation étaient complètement larguées (et leurs médecins avec)...
D'où cette rubrique du forum!

Je suis passée comme toi en néonat avec ma fille, ça a duré 27 longues journées et 27 nuits encore plus longues...
Ma puce a montré ses premiers signes de manques à  moins de 24h de vie, donc prise en charge immédiate.
Mais le syndrome de sevrage peut survenir jusqu'au douzième jours après la naissance.

Certains enfants développeront un léger syndrome, qui ne nécessitera pas de prise en charge médicamenteuse mais uniquement du nursing intense, avec peau à  peau, allaitement, bain enveloppé, portage en écharpe....
Par contre, pour d'autres, ce n'est pas suffisant et le traitement médicamenteux s'avère nécessaire (en plus du nursing...).
Il n'y a pas de durée établie, l'avancée du traitement se fait en fonction de l'enfant. Certains sortent rapidement, d'autres mettent plus de temps. Ça dépend de tout un tas de facteurs.
L'hôpital a peut être essayé de faire sans traitement au début, et voyant que ça n'allait pas, est passé à  la morphine.

Après, c'est clair que ce n'est pas cool de ne pas te prévenir.
Il ne faut pas hésiter à  taper du poing sur la table. Ton fils est peut être en néonat pour un sevrage, mais tu es une mère comme les autres, vous êtes des patients comme les autres, et tu dois être prévenue de ce qui se passe ou pas pour ton fis.
Et insiste pour avoir une chambre ou un lit accompagnant, car ton enfant a besoin de toi, et la présence de la mère est primordiale dans la prise en charge de l'enfant.
Je ne sais pas si tu as lu le dernier lien que je t'ai passé. Médéa était comme toi au début, et en insistant, elle a enfin été écoutée.
Ne laisse personne te marcher sur les pieds Soumy, personne!

Je dois te laisser là , mais on en reparle quand tu veux.

Amicalement.
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
Coucou toi,

Avec tout ça j'ai oublié de te souhaiter un joyeux noel smile Moi, je l'ai passé avec mon petit bout, encore une journée d'hopital! J'ai voulu parlé de mon problème de chambre mais on m'a dit qu'il fallait m'adresser au pédiatre mais il n'était pas la aujourd'hui. Je verrai avec lui ce qu'on peut faire!

Sinon je trouve que mon petit ange se porte nettement mieux, il prend du poids, il est plus calme! Aujourd'hui, quand je lui ai fait prendre son bain il a un peu ronchonner mais une fois dans l'eau il s'est tout de suite calmé. Il avait l'air d'apprécier, ça fait plaisir! Un bain sans hurlement ni pleurs! Non aujourd'hui il était vrmt bien, je suis contente. Espérons que ça dure!

Sinon je ne sais pas si toi tu as eu ce problème, mais souvent quand je dois le mettre au sein, il est tellement agité qu'il a dû mal à  prendre le sein, il bouge sa tete dans tout les sens en ouvrant la bouche. Il cherche a téter. je dois vraiment lui tenir la tete et faire en sorte qu'il l'attrape et après je dois bien serrer sa tete contre ma poitrine pour pas qu'il lache! Sinon, il lache souvent le sein et c rebelote.. il s'énerve et après il commence à  pleurer! C'est fatiguant. Parfois, il y arrive très bien mais à  certains moment c'est vraiment un combat, c pas évident.

Comment était ta petite? Quelles symptômes de manque a-t-elle eu? Je voudrais savoir aussi comment c'est passé ton retour à  la maison.. ce n'était pas trop dure de te retrouver seule avec ton bébé? A-t-elle fait des crises de larme? J'ai peur du retour, qu'il fasse encore des crises de pleurs incessant que je n'arriverai pas à  gérer! Je suis mère célibataire donc personne pour me relayer. Donc j'espère vraiment qu'une fois le sevrage terminé, ce genre de symptome disparait. Je reste lucide je me dis bien qu'il y a encore des petites crises ci et la mais une fois le traitement fini ça devient supportable et gérable. Est ce le cas? ou y a t-il encore qq rechutes?

Moi parfois le miens, hurle à  la mort, il pleure et s'agite dans tout les sens!! Je ne peux le consoler, c'est attroce! Donc pour le calmer, je dois l'emmailloter je le berce contre moi, je lui parle tout doucement, et j'essaie au mieux de lui mettre sa tétine quand il daigne la prendre car j'ai remarqué il a un énrome besoin de succion. Avec les jours qui passent je trouve que ça va mieux, il fait beaucoup moins de crise du genre, bon il pleure vite quand il a faim ou autre mais ça c normal, sinon j'ai remarqué qu'il pleurait aussi souvent car bcp de collique et je trouve qu'il fait bcp de selles. Je dois souvent lui changer sa couche. Ta petite puce a aussi eu ce genre de désagrément?

J'ai lu l'histoire de médéa, je suis contente de voir que tout c'est bien terminé pour elle! J'espère aussi que ça se terminera bien pour moi et que le meilleur reste à  venir car la j'ai l'impression qu'on me vole les premières semaines de vie de mon fils sad j'aimerais tellement que ma famille puisse le voir, le toucher, le porter et apprendre à  le connaitre!

Enfin voilà  pour ma part, je te souhaite encore un joyeux noel et des bonnes fêtes de fin d'année smile

Bien à  toi

Soumy

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Soumy.

Merci bien, je te souhaite également de bonnes fêtes de fin d'année, et te garanti que l'épreuve que tu traverses ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir.

Et puis, il ne faut pas que tu angoisses pour le retour à  la maison.
Quand le pédiatre autorisera votre sortie, ça voudra dire que le sevrage est bien fini!! Aucun risque de rechute ensuite. Je te l'ai déjà  dit, le syndrome de sevrage est la seule conséquence néfaste de ton traitement métha. Une fois ce syndrome traité, ton fils sera définitivement débarrassé de ça.

L'erreur que nous faisons pour beaucoup, c'est de penser que chaque cri, chaque pleur etc.., est dû au syndrome de sevrage.
Mais il ne faut pas oublier que tous les bébés pleurent beaucoup, que c'est leur seul moyen d'expression. Donc ne pense pas systématiquement au syndrome, surtout quand vous serez rentrés.
Tu pourras mettre cette histoire derrière toi une bonne fois pour toute, et apprécier pleinement le fait d'être chez toi avec ton fils.

Ça ne devrait plus tarder d'ailleurs, maintenant qu'il prend du poids et qu'il dort un peu mieux. C'est bon signe tout ça.
Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi ils n'ont pas réussi à  te mettre en chambre kangourou depuis le temps. La présence de la mère est tout aussi importante que le traitement dans ce genre de situation.
Y a encore des choses à  faire à  ce niveau là , chez vous comme chez nous...

j'aimerais tellement que ma famille puisse le voir, le toucher, le porter et apprendre à  le connaitre!

surpris
Ta famille n'a pas le droit de venir le voir??
D'ailleurs, de ton côté, on ne t'a pas proposé un lit accompagnant pour rester près de ton fils? 

Pour ce qui est de l'allaitement, je ne peux pas trop t'aider, j'ai malheureusement dû me résoudre à  passer au bib au bout de deux jours, car avec le besoin de succion très intense de ma fille (dû au syndrome) et la volonté d'une certaine personne de me faire abandonner l'allaitement, j'avais les seins trop abîmés pour continuer, c'était trop douloureux. Pourtant, ça me tenait à  coeur de le faire....
Je n'avais pas connaissance à  cette époque des tétons en silicone à  appliquer sur les seins en cas de problème.
Pour les symptômes de ma fille, y avait donc ce besoin de succion permanent, l'agitation, l'hypertonie, les éternuements, le sommeil très léger...
Toute la panoplie quoi!

Comment va ton fils aujourd'hui?
Et toi, as tu augmenté ta métha comme tu le souhaitais et comment vas tu?

Amicalement.
Shao


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
11000
Inscrit le 22 Feb 2008
8562 messages
Blogs
Bonjour,
c'est un peu délicat car cela dépend des opinions des soignants et, même s'ils ont tort, tu n'as pas interêt à  faire sans eux et surtout contre eux, car il y a des tas de détails à  connaitre et, comme dit le proverbe, "le diable est dans les détails".
Donc, je te conseille de communiquer avec eux, en cherchant ceux qui sont les plus réceptifs, ou de créer des contrepoids avec ton médecin traitant ou une sage femme de ville (est ce que cela existe en Belgique ?) .
Mais, pour beaucoup de choses, tu as besoin des soignants, donc il faut savoir composer. Toujours le même conseil = parle de toi , pas des autres. Dis "je suis inquiète, je ne comprends pas etc.." et non "vous devriez faire comme ci et comme ça".
En te disant que ça va vite s'améliorer.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (28 décembre 2015 à  09:21)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Prescripteur a tout à  fait raison dans ce qu'il dit.

Quand je haussais un peu le ton, c'était toujours en parlant de ce que je ressentais :
"je m'inquiète énormément pour ma fille, ça me fend le coeur de la voir comme ça. Et même si je m'en suis tenue à  mon traitement, sans aucun comportement à  risque à  côté, je ne peux pas m'empêcher de culpabiliser. Culpabiliser d'avoir pris si peu soin de moi même, et surtout culpabilité de la voir ici, en néonat, à  cause de mes travers de l'époque..."
Aucune puéricultrice n'avait l'envie de m'enfoncer encore plus la tête sous l'eau, du coup.

Je pense qu'un discours, avec toute ta sincérité, pourra avoir un effet bénéfique, pour ton fils et pour toi et également pour la relation que tu auras avec le personnel soignant ensuite.

Je me rappelle m'être pris la tête avec une puer, alors qu'elle n'avait rien contre nous, au contraire. Mais j'étais à  bout de nerfs....
Hors, la pauvre, de son côté, était un peu seule pour tout gérer, parce que dans une équipe de commères et de fainéantes, et personne ne l'aidait malgré tout son dévouement et sa bonne volonté..
Je m'en suis pris à  elle alors qu'elle faisait tout le boulot pour les autres hmm
J'étais vraiment pas fière de moi quand j'ai compris que ce n'étais du tout pas rapport à  nous mais à  cause d'un surmenage!

Du coup, quand je m'en suis rendue compte, je suis allée la voir le soir même afin de lui présenter toutes mes excuses suite à  mon comportement inadmissible, car même si j'étais stressée, ça n'excusait pas tout.
Et bien, figures toi qu'elle m'a pris les mains, puis dans ses bras, en me disant qu'elle n'en m'en voulait absolument pas, qu'elle comprenait tout à  fait que je sois à  bout, et que c'était normal que je relâche la pression par moment....

Suite à  cette explication, elle est devenue notre véritable ange gardien, ainsi qu'une autre collègue à  elle.

Si tu arrives à  voir le chef de service, demande ce qu'il pense de l'importance de ta présence, tout en restant sur de la simple demande d'avis et non dans le jugement, et explique que tu ressens une énorme différence chez ton loulou quand tu es en permanence à  ses côtés.
N'hésite pas à  lui parler de tes craintes et de tes doutes pour la suite.
Si il est humain, il prendra au moins 5 à  10 min pour te rassurer et t'expliquer où ils en sont dans la prise en chage de ton fils.

Je sais que c'est long, mais tu as fait un bon bout de chemin, tu as presque atteint la ligne d'arrivée!!

Pense déjà  à  organiser ton retour, et n'hésite pas à  prendre régulièrement un rendez vous avec la PMI (je ne sais pas quel équivalent vous avez chez vous), mais ne néglige aucune aide.
Perso, j'y allais souvent car j'adorais discuter avec l'infirmière puéricultrice de la PMI, elle avait toujours plein de petits conseils et de renseignements à  donner. C'est toujours bon à  prendre!
Si tu veux, je peux essayer de joindre Médéa afin qu'elle puisse te donner des conseils, des noms, des adresses, on ne sait jamais.
Et puis, comme vous êtes Belges touts les deux, elle sera plus à  même que moi de te renseigner, car les dispositifs belges, je ne les connais pas vraiment.

Une chose à  laquelle je pense maintenant et qui m'a fait beaucoup de bien pendant cette période de chamboulements, c'est le suivi d'un psy (spécialisé en addicto).
La grossesse est un moment intense et très fatiguant, et une aide extérieure, surtout de la part de personnes qui savent de quoi elles parlent, est toujours bénéfique, pour l'enfant comme pour toi.
Penses y.

Prend soin de toi et à  très vite par là .

Amicalement.
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
Coucou à  vous,

Je sors de l'hopital, encore une longue journée! J'ai eu le pédiatre ce matin, il me dit qu'il va beaucoup mieux, qu'il prend pas mal de poids donc c un bon signe mais qu'il doit encore lui faire faire le test du sommeil (je sais pas de quoi il s'agit) il me dit qu'il est sur la bonne voie! Je lui ai demandé quand il pensait qu'il allait pouvoir sortir, il m'a dit ne pas vouloir me donner une date précise pour ne pas me retrouver déçue si au final il doit rester plus longtemps! Je lui ai demandé si il n'y avait pas possibilité de le reprendre à  la maison et de me charger moi meme de lui donner son traitement. Il m'a clairement dit que non, la morphine pouvant crée de détresse respiratoire, il est donc impératif qu'il reste sous surveillance. Sinon, je lui ai dit que ça devenait vraiment pénible pour moi de devoir faire l'aller et retour qu'il me faudrait une chambre mais encore la on ne peut rien pour moi. J'ai même été voir à  ma mutuelle (assurance santé) si il n'y avait pas de solution dans des cas comme le miens, on me dit que non, que je ne suis pas la seule dans ce cas la et qu'il y a bcp de parent ayant leurs bébé en neonat obligé de faire le déplacement tous les jours! Je suis dégoutée! Vraiment c'est épuisant, à  force, je n'ai meme plus de lait!!! J'en suis malade vraiment!!!

En plus, ça fait maintenant une semaine et 3 jours qu'il est sous morphine au même dosage! Je me demande pourquoi ça prend si longtemps pour lui baisser sa dose! On ne m'explique rien, on reste floue. J'ai beau posé des questions, le personnel soignant me dit ne pas être assez compétent dans ce domaine et donc de m'adresser au péidatre et celui ci reste évasif!! Grrr

Et oui, ici dans cet hopital, seuls les parents des bébé en neonat on le droit d'entrer. La famille peut les voir seulement à  travers la baie vitré! J'ai demandé pourquoi, apparemment comme il s'agit d'un tout petit local, ils ne veulent pas qu'ils y aient foule! Vraiment ça craint!

Pour répondre au prescripteur, je te remercie de tes encouragements! Je discute, je pose toutes les questions qui me passent par la tete tout en restant polie et courtoises malgrés le regard de travers de certaines mais elles ne semblent vraiment compétentes dans l'domaine. Mon médecin traitant est vraiment nul! Durant toute ma grossesse, il n'a même pas pris contact avec ma gynécologue pour le suivi de ma grossesse et en plus, il ne s'y connait pas du tout! Meme moi, je suis plus informée que lui. Selon ces dires, je suis sa première patiente dans ce cas la et donc il est souvent dépassé par mes questions. Les sages femmes de ville, oui ça doit probablement exister mais je crois que ça doit couter assez cher.

Enfin je m'accroche, c pas facile, j'en ai vraiment marre la, je suis fatiguée. Le plus éprouvant c de ne pas savoir à  quoi s'en tenir, de ne pas savoir quand tout cela sera enfin terminé sad

Je vous remercie vraiment pour vos info, vos conseils et encouragements! Ca m'aide beaucoup.

Et sinon Shaolin, je veux bien que tu me mettes en contact avec Médéa, c'est vrai que si elle réside en Belgique elle pourra peut etre m'apporter de précieux renseignements!

Un grand merci du fond du coeur

Bien à  vous

Soumy

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Bonsoir Soumy.

Alors, quelles sont les nouvelles? J'espère que les choses progressent dans le bon sens et que ton fils et toi tenez le coup.

J'ai eu Médéa en mp (elle m'a répondu hier) et devrait prendre contact avec toi rapidement.

Bise.

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
Coucou,

Voilà , donc ça fait 3 semaines et 2 jours maintenant! Ils ont baissé le dosage dimanche! ça fait 2 semaines qu'il était à  0.1mg de morphine toutes les 4 heures, hier ils sont passés à  0.1mg ttes les 8heures mais étant donné qu'il a quasiment pas dormi de la nuit (juste une heure)d'après ce qu'on m'a dit, ils ont décidé de lui donné moins de 0.1mg (je sais pas cmb) mais ttes les 4 heures.

J'ai passé toute l'aprem avec lui, je l'ai trouvé très éveillé, il a pas dormi de toute l'après midi, après 6longues heures jai réussi à  l'faire s'endormir et la j'en profite pour vous écrire!
Je me demande combien de temps ça va encore durer tout ça! 2 semaines au meme dosage c vraiment long je trouve pas étant que quand on baisse il a du mal, il a eu le temps de bien s'habituer, j'espère seulement qu'ils vont pas le laisser tjrs deux semaines à  chaque fois qu'il baisse sinon on en aura jamais fini!

De tout les témoignages que j'ai pu lire, c'était pas du tout le meme procéder, il me semble qu'en france, il donne le plus bas dosage et au cas ou le bébé aurait encore d signes de manque ils montent jusqu'au bon dosage et ensuite après il commence à  baisser progressivement!

Ici en tout cas c pas pareil ils donne d'office 0.1mg et ils attendent que l'enfant se sentent mieux avant de baisser.. jtrouve ça bizarre quand meme!

En tout cas, c vraiment fatiguant de pas savoir quand tout ça va se terminé, je me dis que si on baisser qu'hier ça va encore prendre une plombe surtout que mon fils a l'air de pas trop supporter la baisse.. rhalala!!

Sinon, jte remercie vraiment de m'avoir mis en relation avec Médéa. Elle m'a écrit effectivement, donc je lui ai posé toute les questions qui me passaient par la tête. J'attends sa réponse la smile

Que penses tu du procéder du pédiatre de mon fils?

Sinon comment va ta belle petite famille?

BizZz

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
Bonjour
Je suis assez désolé pour toi de voir qu en 3 semaines ton bb n est tjs pas sevré ...
Tu étais à  CB de metha par jour ?
J ai eu aussi un bb metha qui n à  jamais eu de médocs pour deccro...c avec l allaitement qu il a pu degress ivement se passer de la metha ...
Les bb ont besoin de bco de cocooning ..derrière une vitre ça doit pas être évident ...ni pour lui ni pour toi ...
Sans être agressive il serait temps peut être de faite évoluer les choses ...
Je sais..c est pas facile
..
Bon courage

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
000
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
J ai hallucinée en lisant que tu étais sous metha ...pour alcoolisme ...
Qui a eu cette lumineuse idee
?

Dernière modification par bighorsse (04 janvier 2016 à  18:28)


l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

medea 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 26 Feb 2014
39 messages
Salut Soumy.
J'ai lu tes messages pour me faire une idée plus complète de ta situation.
Ce qui en ressort c'est que tu as été très mal suivie et ça depuis le début. Je m'associe à  la stupéfaction de bighorsse quant au fait qu'on ne soigne pas l'alcoolisme avec de la méthadone.
Quant aux antidépresseurs, il y en a qui sont tout à  fait compatibles avec une grossesse et l'allaitement (j'en ai pris) ,par contre il faut éviter les anxiolytiques (ex: alprazolam=xanax, lorazepam=temesta,lysanxia, etc...).

Ensuite, d'après ce que j'ai lu ton médecin traitant et ta gynéco étaient en terrain inconnu en ce qui concernait ta grossesse sous métha. Ça ne me surprends pas du tout !
Moi, j'avais pris soins de me renseigner pour me faire suivre par un gynéco qui avait l'habitude de ce genre de cas mais, malgré tout, je n'étais pas bien tombée !

Pour l'hôpital, j'avais fait pareil, je m'étais renseignée et il devait y avoir ouverture du service avec les chambres kangourou mais ça ne s'était pas fait !

En ce qui concerne la néonat où se trouve ton bébé, je ne vais pas trop casser du sucre sur leur dos, je n'ai pas assez d'éléments en main.
Tu as écris que ton bébé en est à  0,1 mg de morphine, c'est ça? En combien de prises par jour?
Mon bébé s'etait stabilisé à  0,04mg, 6× par 24h.
Et, ce, après 10 jours de néonatale. Après ces 10 jours, on a commencé à  diminuer le dosage(on était, alors,en chambre mère-enfant).
Quand je suis rentrée à  la maison avec le traitement de mon bébé ( merci la psychologue qui a été un excellente intermédiaire et qui m'a fait confiance), il réagissait très bien à  la diminution, tout c'est très bien passé. Il n'a jamais fait de crises de pleurs.
Je suis d'accord avec ce que j'ai lu plus haut, c'est la maman le meilleur remède.
N'hésite pas  l'allaiter à  la demande, à  le garder tout contre toi, même peau à  peau, c'est un opiacés naturel.?
Je sais que tu passes tes journées à  l'hôsto et je suis convaincue que ça profite à  ton bébé. Ton courage porte ses fruits !
Continue à  être courageuse et n'hésite toujours pas à  me contacter.
Bises.

"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
   Charles Baudelaire

Hors ligne

 

Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
Bonsoir la compagnie,

Comment allez vous? Moi ça va je tiens le coup, alors oui je soigne mon alcoolisme à  coup de métha, l'idée vient de moi tout simplement! J'étais désespérée, on a jamais prit mon problème vraiment au sérieux donc un jour je suis allée chez le docteur et je lui ai dit consommer de l'héroine fréquemment (ce qui est faux) je voulais avoir de la métha en remplacament de ma dose d'alcool. Le docteur n'a même pas vérifier si effectivement je me droguais et m'a directement prescrit de la métha!

Quand j'ai commencé ça m'a fait vraiment du bien, j'ai eu encore qq rechutes et ensuite arret total. Depuis lors je n'ai plus bu une seule goutte d'alcool, je m'en suis sortie et j'en suis vraiment très contente car je vivais vraiment l'enfer!!! Après mon accouchement, avec le stress mon ex, bb en neonat tout ça, j'ai eu encore des pulsions alcoolique et j'ai eu très peur de rechuter c pour ça que j'ai demandé conseil à  savoir si je pouvais augmenter ma dose de métha tout en allaitant! Je vois justement le médecin cette semaine pour lui dire que je me sens pas bien que je vais craquer et voir si il veut bien m'augmenter!

Pour mon bébé, j'ai abandonné l'idée qu'on trouve une solution pour que je dorme auprès de lui. J'ai sollicité toutes les personnes que j'ai pu à  l'hopital et apparemment il n'y a rien à  faire! Du coup, vu que je suis séparé de lui et que je cours tjrs à  gauche à  droite, je n'ai plus vrmt le temps de tirer mon lait! Je n'ai plus de lait ça me désole, il faut absolument que je redemarre ma production en tirant mon lait, quand je donne  le sein il s'énerve dessus car je n'ai plus de lait. Ca me rend triste moi qui adorait ces moments la.

Sinon, oui mon bébé était à  0.1mg de morphine toutes les 4 et ceux pendant deux semaines puis on lui a donné le meme dosage mais toutes les 8 heures. Suite à  ça, il ne dormait plus donc ils ont décidé de lui mettre 0.05 de morphine toutes les 4h. Après, ils m'ont dit qu'il n'allait plus baisser le dosage, mais juste espacé les prises. N'empeche, deux semaines au meme dosage je trouve que ça fait long. L'infirmière m'a dit qu'elle pensait qu'il en aurait encore pour max semaines .. J'en ai plus qu'assez ça me semble interminable mais bon.. faut s'accrocher!

Médéa, tu dis qu'on t'as laissé sortir avec ton bébé et lui donner son traitement à  la maison? Quand j'ai demandé au pédiatre si c'était possible qu'on me laisse faire ça, il m'a dit non car avec la morphine il y avait un risque de détresse respiratoire et que c pour cela qu'il devait rester sous sourveillance médicale!

Tu veux bien me raconter ton expérience stp et si jamais tu as des conseils, n'hésite pas

Merci à  vous

BizZz

ps: Médéa, j'ai bien reçu t mp, je t'ai répondu mais j'ignore si toi tu as eu mes réponses?

Hors ligne

 

medea 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 26 Feb 2014
39 messages
Je suis contente d'avoir de tes news Soumy.
Comme je le disais le pédiatre de ton bébé a l'air de bien connaître son métier ( je n'en ai jamais douté) mais il ne travaille peut-être pas, malheureusement, avec une équipe pluridisciplinaire, et je ne sais pas jusqu'à  quel point il est formé pour ce genre de problématique. Est-ce qu'il a l'habitude de ce genre de cas ?
Les pédiatres de tous les hôpitaux ne sont malheureusement pas tous au même niveau quant à  la prise en charge de bébé en sevrage, cela dépend, aussi, de l'hôpital.
J'ai pu rentrer avec mon bébé et son traitement, une fois qu'on a commencé a descendre dans ses dosages.
Pour la maison, ils m'ont donné un moniteur qui se serait mis à  sonner en cas de détresse respiratoire.
Je devais le brancher à  chaque fois qu'il dormait.
D'après l'idée que je me suis fait de ce que j'ai pu lire, ton bébé en a encore pour 2 semaines, si il réagit bien à  la diminution. Mais je ne vois pas pourquoi ça n'irai pas !
Même si tu ne l'allaite plus, prend- le tout contre toi aussi souvent que possible, si on te le permet et que tu es pour, fais du peau à  peau, continue à¡ lui parler ( les bébés adorent ça!), chante- lui des berceuses, etc... Laisse-lui un vêtement avec ton odeur, si on te le permet.
Ton bébé est pris en otage (c'est comme ça que je ressentais le séjour en néonat de mon bébé) mais vu que tu passe tout ton temps à  l'hôpital et que tu fais tout pour son bien-être, il est plus appaisés durant les moments où tu n'es pas là .

"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
   Charles Baudelaire

Hors ligne

 

medea 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 26 Feb 2014
39 messages
Ce que j'ai eu c'est ton premier MP où tu expliques tout et ensuite pas les réponses à  mes messages.

"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
   Charles Baudelaire

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Soumy.
ET salut Médéa (merci d'être venue à  l'aide de ta compatriote tout de suite wink )

Soumy, je suis de l'avis de Médéa, ils ont l'air de savoir un minimum ce qu'ils font, fais leur confiance, même si ce n'est pas facile quand tu ignores de quoi demain sera fait et quand est ce que tu pourras rentrer.
Mais tu sais, en France aussi, on est très loin de faire les choses correctement dans tous les hôpitaux.
J'ai eu une chambre kangourou, mais certaines mamans n'ont pas eu cette chance.

Les procédés sont différents d'un hôpital à  un autre, et aussi d'un pays à  un autre.
Pour ce qui est de ramener l'enfant et de finir le sevrage à  la maison, c'est TRES rare.
Je savais que ça pouvait se faire, mais Médéa est la seule avec qui j'ai pu en parler "directement".

Les sevrages durent en moyenne un mois, donc ça devrait bientôt se terminer wink
Et je pense, même si ça me soulait autant que toi quand j'y étais, qu'ils ont raison de ne pas donner de date de sortie, car on ne sait jamais comment vont évoluer les choses.
Mieux vaut éviter les fausses joies, qui font plus de mal que de ne pas savoir.

Tiens le coup encore un peu, tu seras bientôt chez toi.
Et ensuite, ce serait bien que tu entames un vrai suivi, avec un médecin à  qui tu peux parler sincèrement.
Tu pourrais traiter ton problème d'addiction à  l'alcool différemment, parce que la métha n'est pas faite pour ça normalement.

Des bises.
Bon courage pour la dernière ligne droite.

Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

medea 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 26 Feb 2014
39 messages
Bonjour tout le monde !?punk-headbang

Je voudrais lancer une nouvelle discussion mais je sais pas comment on procède...thinking

Le titre serait: "Tenir la méthadone hors de portée des enfants"et voir ce que les mamans en pensent et quelles sont les précautions à  prendre.
Vous vous dites, sûrement: "c'est archisimple! Il suffit de mettre le médicament hors portée de l'enfant !"

Mon bébé a 14 mois et je pensais, à  tort, qu'il était trop petit pour arriver à  ouvrir mon petit pot, car le contenant est doté d'une fermeture sécurisée, pensée exprès pour les enfants (je suppose qu'en France on fait pareil)...je gardais les gelulles dans le tiroir de ma table de nuit ...et bien mon fils l'a trouvé et il a réussi l'ouvrir!...yikes Je l'avais mal fermé!fache-non-non
Je sais, je suis en tort et architort que j'aurais dû le mettre hors portée de mon bébé.
Franchement, jamais j'aurais pensé que c'était possible!
J'aurais dû réfléchir un peu plus et prendre la chose plus au sérieux.sad
Dorénavant, je vais imaginer que ce petit pot est un révolver chargé et armé et vais me poser la question de quelle façon je manierai cet objet de mort et où je le rangerai pour que mon enfant n'y ai jamais accès.

Est-ce que quelqu'un a déjà  eu un soucis similaire ?surpris

Dernière modification par medea (14 janvier 2016 à  00:57)


"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
   Charles Baudelaire

Hors ligne

 

medea 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 26 Feb 2014
39 messages
Bonjour Soumy.smile
Tout procède dans le bon sens à  l'hôpital avec ton bébé?
Je pense que le retour à  la maison n'est plus très loin, maintenant.
Je t'envoie des pensées positives pour que tout aille pour le mieux.salut

Dernière modification par medea (14 janvier 2016 à  00:44)


"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
   Charles Baudelaire

Hors ligne

 

Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
Coucou la compagnie,

Je viens vous donner des nouvelles. Ils ont arreté la morphine. Jeudi matin il a reçu sa dernière dose de sirop. Pour le moment ça à  l'air d'aller, il semble tenir le coup! Je croise les doigts. Après combien de temps pensez-vous qu'on me permettera de rentrer avec lui si tout semble ok dans les prochains jours? J'ai beau demandé, je n'ai pas eu de réponse à  cette question!

Sinon on vient de me dire que je pouvais dormir avec mon bébé, mais pas tous les jours. Donc on me dit que je peux venir un jour au matin passer toute la journée et la nuit et rentré le lendemain au soir. J'ai la possibilité de faire ça 3 nuits mais pas le week end! Je ne sais plus comment il appelle ça, il me semble que c'est rooming mais je n'en suis pas certaine. On me dit que c'est pour que j'apprenne à  passer des nuits avec mon bébé avant le retour à  la maison. Pour m'habituer un peu.

Aujourd'hui je vais essayer de voir le pédiatre pour savoir cmb de temps tout cela va t il encore durer. J'ai conscience que c'est la fin et que c'est la dernière ligne droite j'essaie de rester positive comme d'hab. Seulement je pensais pas que ça pouvait etre si long un sevrage. Je ne peux m'empecher de parano et de me dire que mon bb peut encore mal supporter l'arret et que ça n'en finira jamais sad

En tout cas, j'avais pas conscience que ce serait si dure pendant la grossesse je m'imaginais qu'on passerait vite cette étape! J'essaie de bien mettre ma soeur jumelle en garde qui elle aussi prend de la métha et qui voudrait un enfant maintenant! Enfin..

Sinon medea, ce que tu racontes fait vraiment peur!!! Moi non plus jaurai jamais pensé qu'un bébé puisse ouvrir un tel pot! Tu as raison quand tu dis que tu vas faire comme si ton pot était ne arme chargé car c le cas et il faut faire attention avec tout les médicamment ainsi qu'avec les produits ménager. N'empeche c un bon sujet de forum, ce serait bien d'en parler. As tu réussi à  ouvrir un nouveau post avec ce sujet? 
Sinon comment vas tu? et ton fils? Il a quel âge maintenant? Ta vie de mère te plait-elle? C'est pas trop difficile?
J'appréhende un peu le retour à  la maison meme si je n'attends que ça mais c mon premier enfant et je suis une mère seule donc j'espère être à  la hauteur:)
Shao j'espère que tu vas bien toi et ta ptite famille..

J'vous embrasse

Soumy

Hors ligne

 

medea 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 26 Feb 2014
39 messages
Bonjour Soumy.
À l'heure où tu lis le message tu ne devrais pas tarder à  préparer les affaires de ton bébé pour le ramener à  la maison.
Je suis sûre que tout s'est bien passé au niveau de son sevrage.
Le fait qu'ils t'ont permis de dormir auprès de ton bébé, si on lit entre les lignes (et, surtout, si je me réfère à  mon expérience) c'est, sans doute, pour voir si tu vas t'en occuper sans te laisser déborder, car, en particulier les premiers temps, c'est difficile et fatiguant, tout particulièrement avec un' bébé en sevrage (moi, j'ai pas trouvé mais j'avais mon conjoint),ce qui peut provoquer des rechutes.
Sauf que moi, après 10 jours à  la maternité, il m'ont, carrément, demandé de rentrer chez moi seule et de venir pendant la journée voir bébé et ils ne se sont pas gênés de me dire que c'était pour voir comment je m'en sortirais, cà d si je n'allais pas rechuter (ça faisait belle lurette que j'étais sortie de la toxicomanie mais ça ils l'on zapé à  peine je leur avait dit).

À part ça, comment va ton bébé ? Et toi, ton moral?
Tu as quelqu'un qui pourrait te donner un petit coup de main de temps à  autres ? Ta soeur, par exemple?
Je crois que tu as droit à  une aide ménagère ou quelques chose dans ce genre, ce serait pris en charge par l'État. Il faut demander au service social de l'hôpital, je crois.

Sinon, je te répète que tu peux faire appel à  moi pour t'aider à  trouver une solution.

Même si on arrête pas une minute, la maternité c'est génial (j'adore être maman!big_smile) mais la fatigue, surtout les premiers mois, avec le baby blues qui guette et le temps d'adaptation, etc., on peut se retrouver le moral dans les chaussettes.
Et, toi, comme tu es "fille-mère", tu risques d'avoir plus de moments de blues et c'est bon d'avoir quelqu'un sur qui compter dans ces cas-là .

Mon bébé a 15 mois et je ne trouve pas que ce soit plus facile aujourd'hui que quand il était nouveau né mais, encore une fois, j'ai le soutien du papa de mon fils et de mes parents.

Je suis sûre que tu seras à  la hauteur, les doutes et les remises en question font partie de la vie de parent, fais-toi confiance car tu es "La seule" au monde a connaître où se trouve l'intérêt de ton enfant car personne ne le connais mieux que toi et qu'il te fait confiance.

J'espère pouvoir lire de tes nouvelles au plus vite et que tu nous raconte ton retour à  la maison avec ton petit poussin.

Chaleureusement.
Biz.salut

"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
   Charles Baudelaire

Hors ligne

 

Opium72 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 07 Jan 2016
20 messages
Blogs

prescripteur a écrit

Bonjour,
c'est un peu délicat car cela dépend des opinions des soignants et, même s'ils ont tort, tu n'as pas interêt à  faire sans eux et surtout contre eux, car il y a des tas de détails à  connaitre et, comme dit le proverbe, "le diable est dans les détails".
Donc, je te conseille de communiquer avec eux, en cherchant ceux qui sont les plus réceptifs, ou de créer des contrepoids avec ton médecin traitant ou une sage femme de ville (est ce que cela existe en Belgique ?) .
Mais, pour beaucoup de choses, tu as besoin des soignants, donc il faut savoir composer. Toujours le même conseil = parle de toi , pas des autres. Dis "je suis inquiète, je ne comprends pas etc.." et non "vous devriez faire comme ci et comme ça".
En te disant que ça va vite s'améliorer.
Amicalement

Alors là , je suis d'accord...
C'est extrêmement délicat, ce sujet. Pour eux, nous sommes des camées. Et, comme on dit: "Qui a bu, boira...". Ce n'est pas mon opinion, bien au contraire. Mais c'est malheureusement (trop) souvent celle des soignant(e)s...
"Taper du poing sur la table", d'accord, mais ne va pas te les mettre à  dos. Ou tu déclencherais un infernal rouleau-compresseur. Celui de la (soi-disant...) Justice, et des placements de ton enfant.
C'est mon cas.
Je n'en pouvais plus de l'hôpital. Au bout de 12 jours, ils m'ont gentiment "proposé", de sortir. Et comme j'habitais à  5mn à  pied, je suis sortie (à  contrecœur.....) sans bébé sad
J'ai compris plus tard le piège qu'ils m'avaient tendu.
C'était en fait un " test": pour eux, ça y est, leur idée était faite; je m'en fichais de mon enfant, puisque je voulais rentrer. Alors que j'étais constamment là -bas. Bref censored

Faut vraiment faire gaffe. Et sans se laisser marcher dessus, il faut aussi savoir faire profil bas...Savoir se taire. Je sais, je vais en énerver plus d'une...Mais je ne suis pas d'accord: on n'est pas des mamans comme les autres. Et même si notre dépendance, on ne l'a pas choisie, pour eux (pas pour moi, je répète...), on a délibérément fait "du mal" à  notre bébé...
J'ai même eu le plaisir d'entendre une infirmière dire à  une autre: "Elle aurait pu attendre avant de se faire mettre en cloque, quand même...(soupir...)."
Mot pour mot...
J'ai pleuré, quand ils sont sortis de ma chambre. C'est tout un tas de détails, comme ça, qui m'ont fait "péter un plomb", et me décider à  rentrer, triste et seule...
Ça fait cinq ans....
Je ne l'ai toujours pas à  la maison.
Avec son papa, on attend notre p'tit bout de bonheur, placé, parce que justement, on n'a pas voulu se taire...
On a dénoncé tous les sous-entendus, comme l'exemple de l'infirmière (j'en passe et des meilleures...). Mais ils ont fait signalement sur signalement.
Tout ça parce que j'étais sous TS (Buprénorphine...). Et donc, dans leur tête, ex-camée, capable de rechuter, et de mettre bébé en danger...
N'importe quoi mad
Le Juge a été clair: la cure ou le placement...
J'ai baissé, et lui ai donné les preuves ( ordonnances + lettre du médecin...).
Et bien, non. Tant que je ne serai pas allée en cure, rien n'y fera. Mais j'ai un tout petit dosage, et je trouve ça tellement injuste.
Alors, si vous êtes sous traitement de substitution, avec bébé auprès de vous, estimez-vous heureuse: ce n'est pas le cas de tout le monde...
J'ai même envisagé de médiatiser mon histoire tellement je marche sur la tête. Parce que ce motif n'est pas suffisant pour qu'on retire un enfant à  sa mère, dont il a besoin plus que tout...Je me sens impuissante, vide, traitée injustement et jugée constamment...
Et surtout, je n'ai pas mon bébé. Je sais, c'est un grand bébé, maintenant lol
Mais voilà .
C'était juste un témoignage, pour vous mettre en garde: faites ce qu'ils vous dites. Dites-vous que ça ne durera que quelques jours (le temps de la maternité, et néo-nat...).
Moi, ça fait 5ans!!!!!!

En fait, c'est vous qui voyez. Je vous souhaite juste plein de bonheur, avec vos bouts d'choux...
Amicalement,
Opium salut


"Dans la vie, j'ai eu le choix entre l'amour, la drogue et la mort. J'ai choisi les deux premières et c'est la troisième qui m'a choisi..."
                         - Jim Morrison -

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
500
Inscrit le 21 Jul 2008
1920 messages
Blogs

Opium72 a écrit

prescripteur a écrit

Bonjour,
c'est un peu délicat car cela dépend des opinions des soignants et, même s'ils ont tort, tu n'as pas interêt à  faire sans eux et surtout contre eux, car il y a des tas de détails à  connaitre et, comme dit le proverbe, "le diable est dans les détails".
Donc, je te conseille de communiquer avec eux, en cherchant ceux qui sont les plus réceptifs, ou de créer des contrepoids avec ton médecin traitant ou une sage femme de ville (est ce que cela existe en Belgique ?) .
Mais, pour beaucoup de choses, tu as besoin des soignants, donc il faut savoir composer. Toujours le même conseil = parle de toi , pas des autres. Dis "je suis inquiète, je ne comprends pas etc.." et non "vous devriez faire comme ci et comme ça".
En te disant que ça va vite s'améliorer.
Amicalement

Alors là , je suis d'accord...
C'est extrêmement délicat, ce sujet. Pour eux, nous sommes des camées. Et, comme on dit: "Qui a bu, boira...". Ce n'est pas mon opinion, bien au contraire. Mais c'est malheureusement (trop) souvent celle des soignant(e)s...
"Taper du poing sur la table", d'accord, mais ne va pas te les mettre à  dos. Ou tu déclencherais un infernal rouleau-compresseur. Celui de la (soi-disant...) Justice, et des placements de ton enfant.
C'est mon cas.
Je n'en pouvais plus de l'hôpital. Au bout de 12 jours, ils m'ont gentiment "proposé", de sortir. Et comme j'habitais à  5mn à  pied, je suis sortie (à  contrecœur.....) sans bébé sad
J'ai compris plus tard le piège qu'ils m'avaient tendu.
C'était en fait un " test": pour eux, ça y est, leur idée était faite; je m'en fichais de mon enfant, puisque je voulais rentrer. Alors que j'étais constamment là -bas. Bref censored

Faut vraiment faire gaffe. Et sans se laisser marcher dessus, il faut aussi savoir faire profil bas...Savoir se taire. Je sais, je vais en énerver plus d'une...Mais je ne suis pas d'accord: on n'est pas des mamans comme les autres. Et même si notre dépendance, on ne l'a pas choisie, pour eux (pas pour moi, je répète...), on a délibérément fait "du mal" à  notre bébé...
J'ai même eu le plaisir d'entendre une infirmière dire à  une autre: "Elle aurait pu attendre avant de se faire mettre en cloque, quand même...(soupir...)."
Mot pour mot...
J'ai pleuré, quand ils sont sortis de ma chambre. C'est tout un tas de détails, comme ça, qui m'ont fait "péter un plomb", et me décider à  rentrer, triste et seule...
Ça fait cinq ans....
Je ne l'ai toujours pas à  la maison.
Avec son papa, on attend notre p'tit bout de bonheur, placé, parce que justement, on n'a pas voulu se taire...
On a dénoncé tous les sous-entendus, comme l'exemple de l'infirmière (j'en passe et des meilleures...). Mais ils ont fait signalement sur signalement.
Tout ça parce que j'étais sous TS (Buprénorphine...). Et donc, dans leur tête, ex-camée, capable de rechuter, et de mettre bébé en danger...
N'importe quoi mad
Le Juge a été clair: la cure ou le placement...
J'ai baissé, et lui ai donné les preuves ( ordonnances + lettre du médecin...).
Et bien, non. Tant que je ne serai pas allée en cure, rien n'y fera. Mais j'ai un tout petit dosage, et je trouve ça tellement injuste.
Alors, si vous êtes sous traitement de substitution, avec bébé auprès de vous, estimez-vous heureuse: ce n'est pas le cas de tout le monde...
J'ai même envisagé de médiatiser mon histoire tellement je marche sur la tête. Parce que ce motif n'est pas suffisant pour qu'on retire un enfant à  sa mère, dont il a besoin plus que tout...Je me sens impuissante, vide, traitée injustement et jugée constamment...
Et surtout, je n'ai pas mon bébé. Je sais, c'est un grand bébé, maintenant lol
Mais voilà .
C'était juste un témoignage, pour vous mettre en garde: faites ce qu'ils vous dites. Dites-vous que ça ne durera que quelques jours (le temps de la maternité, et néo-nat...).
Moi, ça fait 5ans!!!!!!

En fait, c'est vous qui voyez. Je vous souhaite juste plein de bonheur, avec vos bouts d'choux...
Amicalement,
Opium salut

.... je suis sous le choc de ton témoignage... Ton enfant a été placé en famille d'accueil parce que tu étais sous TSO ???? Je comprends pas les propos du juge. Il te demande la cure? Mais justement c'est la CURE le TSO. Injuste ???? Mais c'est au-dela de l'injustice et carrément contraire à  la loi de la protection de l'enfance de 2007 qui met en avant la prévention précoce en faisant du lien parent-enfant la clef du dispositif antimaltraitance etc...

le niveau de stigmatisation atteint son comble parce que tu es ex toxico ET une femme, ces ordures te font payer les deux à  ce que je vois... à  condition que tu n'ais rien omis dans ton récit, si c'est simplement le TSO qui a motivé le placement, c'est le genre d'histoire qui me rend dingue... c'est une HONTE.

Dernière modification par ziggy (20 janvier 2016 à  08:53)

Reputation de ce post
 
Totalement d'accord avec toi Zig - Away

Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Ne le prends pas mal Opium, mais je pense qu'il y a autre chose qui "justifie" (aux yeux des juges et soignants) le placement.
Un juge ne peut pas placer un enfant sous prétexte que la maman a un traitement médical, même si c'est un TSO.
Ça peut être l'environnement, la situation financière, le père, mais le tso en lui même, non!

Tu disais dans un autre de tes posts que tu shootais ton sub, est ce que c'était déjà  le cas à  l'époque?
Car des marques d'injection, c'est le genre de choses que les soignants remarquent direct!

Je ne veux pas te vexer ni quoique ce soit, j'espère que tu ne prends pas mal ce que je te dis, mais je ne veux pas que les mamans et futures mamans qui nous lisent se fassent de fausses idées qui pourraient engendrer de mauvaises décisions ensuite.
Car aucun juge ne peut retirer la garde d'un enfant pour cette seule raison.

Pour ce qui est du placement, une fois que la machine est lancée, tous les parents, tox ou pas, ont du mal à  récupérer leur enfant.
Ça donne des situations complètement ubuesques certaines fois, mais c'est malheureusement comme ça pour tout le monde.

Est ce que tu es suivie par un csapa pour ton traitement, et une assistante sociale qui t'aide dans d'éventuelles démarches?
Ce sont des alliés précieux dans ces cas là , car leur parole a de la valeur, et s'ils disent que tu fais ce qu'il faut, le juge l'entend.
Et ton compagnon, il consomme, consommait?

Je vous souhaite en tout cas d'aller mieux tous les deux et de pouvoir récupérer votre fils.

Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
200
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Soumy,

J'espère que vous allez bien toi et ton bébé et que vous êtes rentrés chez vous.
Normalement, ils gardent le bébé sous surveillance 48h après la dernière dose pour voir si tout se passe bien.
Tu dois donc être enfin de retour.

Passes nous donner des nouvelles, et n'hésite pas à  consulter un vrai addicto pour ton alcoolisme et ton traitement métha, avec éventuellement (et je te le conseille vivement) un psychologue spécialisé dans ce domaine lui aussi.

Amicalement.
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
500
Inscrit le 21 Jul 2008
1920 messages
Blogs
Il est important de souligner que le sevrage des nourrissons, meme si forcément il met les parents dans tous leurs états à  voit leur petit bout en chien, n'a rien de très impressionnant sur le plan médical. Les médecins utilisent de la morphine en décroissance rapide et ca se passe tres bien.

De maniere générale, il peut y avoir beaucoup de complications en début de vie , les problèmes de neonat sont nombreux - et franchement un sevrage décroissant n'est pas la mer à  boire par rapport à  plein d'autres galeres qui subissent les nourrissons par ailleurs, c'est un détail , ca se passe tres vite et ca n'a aucun impact... la plasticité cérébrale est à  son maximum en début de vie, il y a pas de soucis... et puis dans la mesure ou le petit bout va vivre , qui aurait le droit de le priver de sa vie parce que sa mere serait traité par méthadone ????

une question par rapport à  laquelle je n'ai pas d'infos, c'est par contre de savoir si de fait de cette expérience fœtale de la méthadone, ces enfants seraient plus morphinorésistants ou auraient plus de facilité à  developper une dépendance opiacés ? ca j'en sais rien , si quelqu'un avait des infos sur ca ca pourrait éclairer ma lanterne, on entend tellement de choses. Ou se situe le vrai?

J'ai autour de mois de nombreuses femmes qui n'ont pas fait "LA" CONNERIE de se sevrer à  tout prix avant de donner naissance et avec le recul, et qui sont restés tranquillement stabilisé avec la méthadone et les résultats que je constate avec des années de recul, et bien c'est excellent, des gamins plein de vitalité, des boules de vie et d'energie ... et je dis ca sur une dizaines d'enfants qui vont tres bien a tout point de vue...

C'est pas pour faire l'avocat du prince mais à  l'opposé, je connais une nana qui s'est sevré en express (par culpabilité) et malgré elle, soi-disant pour ne pas faire subir la chimie des opiacés à  son nourrisson... outre le fait qu'elle ait failli le perdre pendant la grossesse, qu'il soit né prématuré, que la mère épuisé par le PAWS et le baby blues a sombré dans une dépression totale, émotionnellement indisponible pour son petit ... ok elle lui a pas fait subir le sevrage morphine mais elle lui a fait subir 4 ans de dépression consécutive et insecure et aujourdhui il a 6 ans, il va mal, il somatise, il a plein de délicats problèmes, je pense juste que sa mere lui a transmis une insécurité de fond très profonde.... triste...

Alors qu'on me parle plus de ces conneries de sevrage à  tout prix, quitte à  comparer avec les vécus qui m'ont été partagé, les mères stabbées a la metha et bien dans leur pompe sont certainement beaucoup plus sécurisante émotionnellement pour leur enfant qu'une mère fraichement décrochée, et dans les affres des cravings du mal etre et des rechutes...

c'est dit !

Dernière modification par ziggy (21 janvier 2016 à  11:02)


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

medea 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 26 Feb 2014
39 messages
Tout à  fait d'accord avec toi Ziggy, ce que tu dis est plein de bon sens.
Avec toutes les infos que j'ai maintenant et par rapport à  ma propre expérience de femme enceinte sous tso et bébé qui a fait un sevrage, je suis pleinement d'accord avec toi.

J'ai commis l'erreur de diminuer mon dosage métha durant la grossesse (sous suivi médical).
Je pensais(comme beaucoup) que ça éviterait peut-être un sevrage à  mon bébé.
J'avais pris la peine de bien me renseigner auprès de médecins et aucuns ne m'as dit de ne pas le faire.
Je connaissais les risques encourus si je ressentais le manque mais pas les conséquences à  la naissance du bébé.
Shaolin, m'avait mis en garde mais, finalement, j'ai décidé de m'en remettre aux médecins( addicto, gynéco...).
Les pédiatres de la néonat m'ont dit que si je n'avais pas diminué le dosage de mon tso, il n'aurait pas eu de sevrage ou aurait été, probablement, plus léger.
Quant au pourquoi, ils n'ont jamais sut me répondre.

Donc, je reste dans le doute quant au fait que mon enfant n'aurait peut-être pas eu de sevrage ou qu'il soit plus léger (bien que que ce fut plutôt très modéré).

Maintenant, je n'ai aucunement été mal ou déprimée à  cause de la diminution et bébé n'as pas beaucoup pleuré et n'as pas eu les gros symptomes, il a été pris en charge, rapidement et j'étais auprès de lui presque non stop. Je l'ai allaité et gardé tout contre moi, tout le temps.
D'ailleurs je réitère ce que j'ai écris quelques posts plus haut : " le meilleur remède c'est maman ! "smile
Maintenant, c'est un bébé de 15 mois toujours souriant et de bonne humeur, qui évolue bien.

L'histoire de cette maman et son petit est très triste et nous montres qu'il est important de bien peser tout les risques|bénéfices d'un sevrage durant une grossesse et prendre la meilleure décision (qui, n'est, d'ailleurs, pas toujours celle que l'on croit).

Dernière modification par medea (21 janvier 2016 à  15:56)


"La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas".
   Charles Baudelaire

Hors ligne

 

Soumy31 
Nouveau membre
Belgique
000
Inscrit le 24 Dec 2015
10 messages
coucou la compagnie et les nouveaux smile

Voilà , je peux enfin dormir avec mon ptit ange, on m'a mis dans une chanmbre en maternité avec lui depuis le 19 et on m'a dit que je pouvais dormir avec lui jusqu'à  sa sortir smile nouvelles qui m'a réjouis vu qu'il m'avait dit que je pouvais passer toute la journée dormirr et repartir le lendemain et cela 3 fois (eux meme ne savent pas ce qu'ils racontet) bon soit je vais pas me plaindre c super! J'ai pu m'endomir avec lui, lui dans mes bras ct merveilleux j'en avais rêvé!! j'étais aux anges. Je peux m'en occuper toute la journée et toute la nuit, j'apprends à  mieux connaitre mon bébé car je savais pas moi cmt il était toute une journée et une nuit complète! Je me demande pourquoi ils ont trainé comme ça avant de me fournir une chambre alors qu'il voyait bien à  quel point je galèrais pour venir tous les jours et à  quel point jétais mal de cette séparation et fatiguée de tout c aller et venu.. j'ai du mal à  saisir tout de meme!

En fait, voilà , l'hopital a pris contact avec le SAJ (servide d'aide à  la jeunesse) je vais être suivi par eux. On m'a dit que je n'avais rien à  craindre qu'il était la pour m'aider et m'orienter vers tous les organismes qui pourront m'aider étant donné que je suis mère célib et au chomage! Ils veulent écouter mon histoire et savoir aussi pourquoi le père ne fait pas parti de sa vie, les personnes sucespible de m'aider! J'ai les aides familiales et ménagères qui pourront m'aider aussi (nettoyage, faire les courses etc..) Je leurs ai demandés si ils ne me prendrai qd mm pas prendre mon bb ils m'ont bien expliqué que ct pas le but, le but et de me soutenir, m'épauler, m'orienter et de veiller à  notre bien être. Le SAJ s'occupe de plusieurs cas, ce ne sont pas que pour les problèmes d'addiction mais par ex violence, problème financier, problèmes mentaux etc... Donc le Saj sera mis en relation avec l'ONE, mon medecin traitant, l'accoucheuse de l'hopital aussi et ils travailleront tous en collaboration.


donc voilà  mon ange doit encore subir le test du sommeil le 25, j'ai rdv avec le SAJ le 26 pour une première prise de contact et une fois que tout sera régler on pourra enfin sortir. ce sera soit mercredi 27 ou au plus tard 28. Halléluuuiiiiaaa big_smile

Le pédiatre m'a conseillé d'arrêter l'allaitement étant donné qu'il ne boit plus mon lait depuis lgtps (j'ai essayé par tout les moyens de le faire monter ça commencait enfin à  marcher)il ne reçoit plus de morphine. Il est
définitivement sevrer de tout donc ce serait bête de prendre un risque meme si la métha qu'il y a dans mon lait reste infime je veux pas risquer une mini rechute. Qu'en pensez vous? ça m'attriste moi qui adorait l'allaiter mais bon c'est son bien être avant tout!

Il a fort grandi, 4kg200 alors qu'il était à  2kg800 a la naissance. il parle, et quand je joue avec lui il me sourit c'est trop trop chou! j'en suis dingue cest l'amour de ma vie! Les infirmières viennent à  chaque fois pour me demander si elles peuvent le prendre, elles m'ont dit que ça allait leurs faire bizar quand il partira pcq elles ont pas l'habitude de s'occuper aussi lgtps d'un bb et en lui parlant je voyais Noam leurs faire de grand yeux et des grands sourires! Meme les femmes de ménage du service sont venu à  5 dans la chambre pour le voir, en disant qu'il allait vrmt manquer et que ça allait faire vide! Après tout il a grandi avec elles. Une vraie petite star ici, il a été bien chouayé! Ma hantise était qu'il ne me reconnaisse plus et qu'il oublie que je sois sa mère.

La, je m'occupe de lui toute la journée et la nuit, une première j'apprends à  mieux le cerner. Cest super ça m'avait vrmt manquer! Soit vous me dites qu'il faut 48h d'arret de morphine mais le pédiatre m'a dit lui qu'il fallait une semaine voir meme deux pour savoir si tout était ok (ça me parait exagérer tout de meme)

Sinon, y a un centre pas loin de chez moi (REPERE) il y a une assitante social, médecin généraliste, éducatrice et psychologue. C'est la que j'avais commencé à  aller quand j'ai voulu soigneer mon problème de boisson, j'y suis retourné la semaine passé, j'ai franchi la porte histoire de parler de ce que je vivais et ce que m'on ex m'a fait subir! Ca m'a fait pas mal de bien, donc je crois que je vais continuer et prendre rdv avec un psychologue, car j'ai encore bcp de blessures du passé encré en moi. Des choses que je faites et je ne sais pas tjrs pas pk je fais ça! Une faible estime de moi et bcp de question sans réponse lié à  mon passé. J'appréhende ma nouvelle vie, mon nouveau rôle et j'ai peur de pas être à  l'hauteur donc ça me ferait le plus grand bien d'aller discuter avec une pyscho peut etre arrivera t elle a cerner la cause de mes souffrances.

Et vous les filles comment va? comment se passe votre rôle de maman? J'aimerais bien qu'un jour on parle un plus profondement de nos traversé de vie, de nos parcours, nos échecs nos combats nos victoires etc...
ça me fait bcp de bien de vous avoir trouver je vous remercie du fond du coeur de prendre de votre temps pour me répondre! Ca me fait un bien vous d'avoir trouver des personnes aussi compréhensive, qui ne juge pas, qui sont à  l'écoute de l'autre et qui sont de bons conseils aussi! Vous êtes vraiment des personnes aux grands coeurs! Je suis variment heurese d'être tombée sur vous!!!!

Sinon pour l'histoire de Ziggy jai pas très bien compris.. pourquo on t'as enlevé ton enfant? Qu'avais tu fait?? c'est attroce ça!! C'est cruel!!! Si tu veux en parler , j'écoute! Je dois dire que ça va commencer à  etre une de mes nouvelles hantises (meme si j'ai plus rien à  me reprocher)

Enfin j'essaie d'etre le plus positive possible pour mon ptit garçon mon trésor, la chair de ma chair! Surtout que c'est la dernière ligne droite (jai l'impresion de l'avoir sorti maintes et maintes fois celle la lol) Une nouvelle et excellente raison de se battre et de vivre à  fond

Un grand grand merci les filles, vraiment je vous en suis reconnaissante! Tous les conseils et infos m'ont vraiment aidé et le fait de vous lire et écrire aussi, vous n'imaginez pas à  quel point! Prenez soin de vous et de ceux que vous aimer!

medea t'as trouvé un endroit sûr pour ton pot?

Gros bisous

ps: Dsl si y a quelques fautes d'ortho, j'écris en quatrième vitesse car j'ai pas trop le temps, (jai pas bien choisi mon moment) le petit se réveille

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
    31 mars 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Etude sur les problèmes liés à la consommation et au basage du cr...
    23 avril 2021Commentaire de pierre (7 réponses)
     Appel à témoignage 
    Montrez votre matos de vape!
    Il y a 3jCommentaire de Psyborg (29 réponses)
     Appel à témoignage 
    Témoignez de votre utilisation du CBD ?
    Il y a 13hCommentaire de joel92 (40 réponses)
     Forum UP ! 
    Culture - Champignons tres petits
    Il y a 19hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Perte de poids possible après gros gain de poids sous Xeroquel ? (...
    Il y a 17hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    RC agissant que sur la noradrenaline
    Il y a moins d'1mnCommentaire de fafefifofu dans [Research Chemicals (R...]
    (10 réponses)
     Forum 
    Etazene: opioïde éphémère
    Il y a 6mn
    3
    Commentaire de prescripteur dans [RC Opioïdes...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Interaction & Mélange - Interaction codeine, antibio, anti-inflammatoires
    Il y a 8mnNouvelle discussion de Vanvand dans [Opiacés et opioïdes...]
     Forum 
    Odeur de la DMT ; et vous, que sentez vous ?
    Il y a 19mnCommentaire de Todash dans [DMT, changa et ayahua...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Première fois - Essai GBL
    Il y a 34mnCommentaire de Ravanelli13 dans [GBL, GHB, 1.4-BD...]
    (7 réponses)
     Forum 
    Diazépam - Alcoolisme et valium en goutte
    Il y a 40mnCommentaire de Zewolf dans [Benzodiazépines...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Retour sur le kit MAD : génial
    Il y a 1h
    1
    Commentaire de Psyborg dans [Sniff et réduction de...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Drogue info - MDMA en ligne
    Il y a 2hCommentaire de axone dans [MDMA/Ecstasy...]
    (2 réponses)
     Blog 
    Sex addict
    Il y a 15mnCommentaire de Zazou2A dans le blog de Edennnnn
    (3 commentaires)
     Blog 
    3 ans
    Il y a 2hCommentaire de Psyborg dans le blog de janis
    (1 commentaires)
     Blog 
    Euphon
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de Psyborg dans le blog de Binks____
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    La communauté Psychoactif : qui sommes nous en 2021
    Dernier quizzZ à 09:05
     PsychoWIKI 
    Research Chemicals, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    on mavolédu3-MMC, Modjop, EuphorieAddict, drunkensnake420, ChicheKebab, Vend des tas nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     MPH ou la molécule qui vaut de l'or
    par Azerbarit, le 02 May 2021
    Bonjour à tous, En ce dimanche 02 mai 2021, j'ai pris un sacré coup avec le méthylphénidate. Voici, un trip report de la molécule qui valait de l'or... : Le méthylphénidate, abrégé MPH, est une amine sympathicomimétique de la famille des phényléthylamines substituées, utilisée dans...[Lire la suite]
     Retour sur le kit MAD : génial
    par ectatrip, le 01 May 2021
    Bonjour, Retour après consommation de produits en utilisant le kit MAD. La préparation est extrêmement simple, la notice est clair. Peut-être rajouter des coordonnées utiles (urgences exemple) ? Idée. Rappeler que l'OD est possible avec ce mode de conso. J'ai débuté avec la cocaïne....[Lire la suite]
     Hello les gars jsuis nouveau
    par baputesuto, le 27 Apr 2021
    J'ai eu la chance d'essayer l'ayahuasca traditionnel (un ami revenait d'amazonie et en avait préparé là-bas dans les règles et ramené quelques bouteilles pour nous faire partager son expérience), aucun recul comparatif avec le DMT que je n'ai jamais essayé. Mais l'experience est plus longue (...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Tr de qualité / Mélatonine dans [forum] Etazene: opioïde éphémère
    (Il y a 8mn)
    Tout à fait (Prescripteur) dans [commentaire de blog] Euphon
    (Il y a 2h)
    Wouaouw, génialissime ! / SC dans [forum] Confection d'un vapo style GVG
    (Il y a 8h)
    Super TR ! merci pour ce retour, supermario64 dans [forum] Etazene: opioïde éphémère
    (Il y a 10h)
    Ca c'est de la réponse claire, merci beaucoup. J'ai plus qu'à tout jeter ^^" ~MG dans [forum] Etazene: opioïde éphémère
    (Il y a 10h)

    Pied de page des forums