Témoignage Sevrage Tramadol/codeine Seule / PsychoACTIF

Témoignage Sevrage Tramadol/codeine Seule

Publié par ,
5967 vues, 2 réponses
ESPOIR 
Nouveau membre
Mayotte
000
Inscrit le 13 Sep 2017
2 messages
Bonjour,

Cela fait plusieurs années que je viens régulièrement sur ce site pour voir les témoignages de personnes qui sont en sevrage ou tente d'arrêter la codéine et le tramadol mais je n'ai jamais participer. Cela me faisait un plus grand bien de voir que certains s'en sortaient et surtout de voir que je n'étais pas seule...
Je me suis donc toujours fais la promesse de témoigner si un jour je m'en sortais et aujourd'hui j'honore ma promesse en espérant pouvoir aider des gens autant que moi ça m'a aidé.

Tout à commencer quand j'avais 17 ans, je travaillais pour une pizzeria le soir après le lycée pour me faire quelques sous et un jour j'ai eu une forte migraine, mon patron m'a donné une plaquette de médicaments pour me dépanner, j'ai pris deux cachets de 500mg pensant que c'était des efferalgans "normaux" alors qu'ils étaient associés à de la codéine.
La douleurs s'est dissipée en 15 minutes puis je me suis sentie toute bizarre et j'ai finis par vomir. Sur le coup, j'ai pensé que j'étais mal parce que j'avais pris des médicaments sans avoir manger avant.
Le lendemain, au travail, mon mal de tête revient, je reprends deux cachets mais en ayant manger cette fois et IDEM, je vomis une heure plus tard, je regarde cette fois ci la plaquette et je vois "efferalgan codeiné, uniquement sur ordonnance". Je fais quelques recherches sur le net et je comprends que c'est bien plus fort que du simple paracétamol.

J'en ai plus repris jusqu'à mes 18 ans. Après mon bac, je suis partie poursuivre mes études dans une ville où je ne connaissais personne, j'ai retrouvé très vite un JOB étudiant et j'ai commencé à avoir des maux de dos insupportables, une dame qui travaillait avec moi avait des dizaines de boîtes d'IXPRIM (tramadol+paracétamol) qu'elle ne prenait plus et me les a toutes données. Au départ, j'en prenais une fois par semaine quand mes douleurs étaient vraiment aiguës, puis je me suis aperçue que j'étais plus joyeuse et plus sociable, j'étais à l'aise oralement donc pour mes examens oraux, j'étais moins stressée.
J'en ai pris de plus en plus jusqu'à 2 par jours quotidiennement.

Quand mes boîtes ont été épuisées, j'ai continué avec du codoliprane.
J'ai également vu un médecin pour mes douleurs: douleurs lombaires causées par une malformation rénale.

Ensuite j'ai été mise sous topalgic 100LP jusque février 2017 puis mon médecin traitant n'étant plus là, j'ai continué à prendre du codoliprane puisque vendu sans ordonnance. Et là nous arrivons à Juillet 2017, j'ai vu sur le net que désormais tous les produits contenant de la codéine se serait vendus que sur ordonnance... Je me suis dis c'est le bon moment pour arrêté, il me restait 03 boîtes, j'ai diminué mes doses à 02 par jours pdt 03 jours puis 01 COMP pendant 03 jours puis j'ai coupé le comprimé en deux puis en 4, jusqu'à en prendre 01 par semaine.
Au départ, tu comptes les heures sans en avoir pris, tu analyses chaque symptôme, tu fais plein de recherches sur le net, tu as peur du symptôme de PAWS. Personne n'a jamais été au courant de mon addiction, pas même mon mari, il voyait que je prenais souvent des médicaments et râlais mais il n'a jamais su.

La première semaine, j'ai eu la diarrhée chaque matin, mal au ventre, très mal au bas du dos, dans les reins, je pensais que c'était toujours du à ma malformation, j'étais agitée et je ressentais très fort le manque par contre j'arrivais à dormir, j'avais aussi de très forte migraine. Je me suis même rendue à l'hôpital ayant pris mon courage à deux mains et j'ai dit au DR que cela faisait longtemps que je prenais ce genre d'antalgique et que je souhaitais arrêter, je lui ai décrit mes symptômes de sevrage dans l'espoir qu'il me donne qqch contre la diarrhée, pour le mal de tête, les jambes sans repos... Il a été très froid avec moi m'expliquant qu'il ne comprenait pas pourquoi j'avais de tel antalgique quotidiennement, il m'a dit qu'il n'y avait rien à faire pour les désagréments du sevrage (alors que je sais très bien que c'est faux) qu'il fallait juste attendre et m'a donné du doliprane 500mg LOL.
On comprend mieux pourquoi les toxicos ne s'en sortent pas...

Je suis sortie un peu humiliée mais au final, je me suis dit que c'était mon combat et que ça finirait par passer...

Aujourd'hui je ne prends plus rien et pourtant il me reste une boite pleine. Je n'ai plus mal à la tête, ni au dos, je ne me sens plus stressée et je suis beaucoup moins fatiguée. Je ne suis pas du tout déprimée et je n'ai plus d'attirance pour cette molécule. Après 07 ans de prise en continue, j'avais vraiment envie de décrocher mais très peur également.
Je sais que pour d'autres ce sera plus dur parce que si nous sommes attirés par cette molécule au point d'en prendre tous les jours juste pour se sentir bien c'est qu'il y a un soucis mais parfois il faut aussi tourner les choses d'une autre manière: les soucis que tu penses avoir sont aussi peut être dû au fait que tu es dépendant(e) à un produit.

Je n'ai pas de recette miracle mais voici ce qui m'a aidé alors que les médecins me tournaient le dos:
- Je buvais beaucoup d'eau pour bien irriguer mes reins et diminuer les douleurs rénales;
- J'ai pris de l'IMODI** pour la diarrhée
- J'ai pris un léger antihistaminique sans ordo pour m'endormir rapidement le soir mais vu que je n'avais pas de troubles du sommeil, j'en ai pris qu'une fois
- Diminuer la caféine
- Prendre du paracétamol pour les maux de tête
- Bien manger
- Ne pas rester seule à la maison, plus tu es occupé moins tu y pense
- Si jamais je ressentais vraiment le manque de manière insupportable, je coupais un cachet en deux et je croquais un tout petit bout que j'avalais avec de l'eau (je pense que c'était juste psychologique mais bon ça marché). L'envie va disparaître au bout de 15 jours (en tout cas pour moi).
- Commencer à chercher des médicaments qui vous soulageront dans le futur quand vous aurez vraiment besoin d'un antalgique. Je m'explique: J'ai des règles très douloureuses que le Tramadol résorbait très bien, j'avais très peur que lors de mon prochain cycle, je reprenne ces cachets et que l'addiction revienne. Au final, j'ai opté pour un IBUPROFEN, je n'aime pas trop ça car ça donne mal au ventre mais bon, on ne peut pas tout avoir ;-) J'en prends juste 1/jours pdt les deux premiers jours et ça passe.

Voilà, je tiens à préciser que je ne fume pas (sauf en soirée très rarement), je ne prends pas d'autres drogues, je n'ai même jamais essayé. J'ai 25 ans, je travaille et je suis mariée. Je n'ai pas eu de traumatisme dans mon enfance ou alors c'est vraiment enfoui dans mon subconscient lol. Tout ça pour dire que la pharmacodépendance peut toucher toutes les classes et milieux sociaux. 

Bon courage à tous ceux qui passent par là mais la délivrance est la meilleure des récompense.

Hors ligne

 

thecheshirecat 
Psycho sénior
000
Inscrit le 09 May 2017
808 messages
Merci pour ton témoignage.
Tu as donc fait un sevrage dégressif. Visiblement, l'envie d'arrêter préexistait à l'arrêté, donc tu n'as pas été contrainte par "l'urgence", ca doit aider.
Un détail qui me semble intéressant : il te reste une boîte, que tu n'as pas envie de prendre, mais tu sais qu'elle est là. Je pense que pour certains, ça doit être moins angoissant qu'une pénurie et un sevrage forcé.

Sinon, encore un gros con de médecin qui t'a traité comme une moins que rien. On devrait faire des cartes à collectionner, parce que au final, on a plus de retours négatifs que positifs à ce sujet.

Foutu citron.

Hors ligne

 

ESPOIR 
Nouveau membre
Mayotte
000
Inscrit le 13 Sep 2017
2 messages
Coucou thecheshirecat,

Oui j'ai souvent eu l'envie d'arrêter mais j'appréciais tellement la fausse motivation que ça me donnait et du coup je reportais toujours à plus tard...

La ou je commençais à flipper, c'est quand mon mari m'a dit qu'il voulait qu'on ait un enfant. Si je n'arrivais pas a arreter avant, je savais qu'un sevrage pendant la grossesse était fortement déconseillé et j'aurais vmt culpabilisé de voir que mon bébé serait en manque a la naissance ou qu'il naisse prématurément.

Je te promets, je revis depuis que j'ai arrêté. Je sais qu'il y a des risques que j'en ai envie un jour dans le futur si je traverse une période pas cool mais pour l'instant je savoure cette victoire et je souhaite à chacun de connaitre ce sentiment.
Ce matin ou tu tr lève et que en fait, ca va. Tu ne te sens plus molle, fatiguée et malade. Tu ne ressens plus l'envie d'avaler un cachet et TU redécouvre tes sens et ton esprit.

Oui, j'ai rencontré un mauvais medecin et c'etait pas cool d'être rejeté comme une m**** mais malheureusement dans tous les domaines, la vie c'est ça, donc j'ai trouvé une autre alternative...

Il me reste cette boite qui traine au fond du tiroir. Je ne sais pas si c'est ça qui m'a rassuré mais je pense que ce qui m'a bien aidé niveau sevrage, c'est d'etre passé d'abord du tramadol à La codéine (qui est moins forte bien que tres toxique à cause du paracétamol) et de voir que j'arrivais à bien diminuer rapidement sans être en manque. J'en ai chi** mais comme une grosse grippe. Je ne pensais qu'à la finalité et pas à ce que je vivais à l'instant.

Bon courage à tous smiley-gen013

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Numérique et usage(r.e.)s de drogues, l'enquête continue ici !
    Il y a 4jCommentaire de jegthegui (6 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 2jCommentaire de Mith (42 réponses)
     Forum UP ! 
    Culture - Question en photo
    Il y a 14hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Sevrage à sec patch fentanyl durogesic 75micro-g/heure
    Il y a moins d'1mnCommentaire de prescripteur dans [Fentanyl et dérivés...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Market - Deepweb: vos markets favoris SEPTEMBRE 2019 à mars 2020
    Il y a 11mn
    32
    Commentaire de jsuisdefonceman dans [Anonymat et sécurité...]
    (942 réponses)
     Forum 
    Envoi postal avis
    Il y a 25mnCommentaire de TheRealSlimShady dans [Cannabis...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Résine verte qui n'as aucun effet
    Il y a 28mn
    -1
    Commentaire de Goldie dans [Cannabis...]
    (31 réponses)
     Forum 
    Première fois - Kit de culture Champignon "B+"
    Il y a 33mnCommentaire de Anonym219567 dans [Psilocybe - Champigno...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Sevrage sec subu 2020
    Il y a 1h
    12
    Commentaire de Corano dans [Buprénorphine (Subute...]
    (38 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - CANNABIS BDA Bouffée délirante
    Il y a 1hCommentaire de zeklm dans [Cannabis...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Pénurie de Miansérine
    Il y a 2hCommentaire de cycyles dans [Antidepresseurs...]
    (2 réponses)
     Blog 
    La metha et moi
    Il y a 14hCommentaire de Cosmococcyque dans le blog de Viaflie
    (5 commentaires)
     Blog 
    Photothèque de FDL
    Il y a 19h
    6
    Commentaire de FrenchDrugsLover dans le blog de FrenchDrugsLover
    (37 commentaires)
     Blog 
    La pandémie entraîne une hausse des overdoses d’opiacés au Canada
    Il y a 1jNouveau blog de hyrda dans [Actualités]
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 12:37
     PsychoWIKI 
    Cannabis, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Virani nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     DMT + The machine, premières expériences
    par Janoooo, le 14 Jun 2020
    Hey ! Je viens de me lancer dans mon premier achat sur le deep, j'ai commandé la fameuse DMT qui me tentait depuis tout ce temps ! J'ai donc reçu 0.250mg de poudre '' jaune '', que j'ai partagé en doses d'environ 0.020-0.025, en partageant des 0.1 en part égale, car pas de balance au miligrame....[Lire la suite]
     Attention chantage
    par kakeop, le 07 Jul 2020
    Salut, je tiens à partager une expérience qui je l'espère permettra à certains d'éviter de se faire arnaquer. Un beau matin je reçois une lettre, la voici : Bonjour, je suis votre facteur ou votre dealer comme vous préférez. J'ai souvent remarqué dans des enveloppe bulle avec l'intérieur...[Lire la suite]
     1P-LSD 200ug, "When the Rain Begins to Fall"
    par Johan89, le 23 Jun 2020
    A la vue des événements et de ce que m’évoque ce trip, j’ai décidé de donner un titre à ce récit : « When the Rain Begins to Fall » (en référence au titre de Pia Zadora, Jermaine Jackson). A propos de moi : Homme, 1m86, environ 70kg, aucune tolérance au LSD au moment de la prise, pa...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Et un lien commercial pour bien débuter dans [forum] En mode confinement
    (Il y a 4h)
    la meth asiatique sa envoie du lourd en général ! bkk2012 dans [forum] Que vaut la meth du deep Web
    (Il y a 15h)
    les ravages des chrétiens sur les VRAIE tradition d'Europe bullshit anti chrétie dans [forum] Présentation de mon ebook : Le Pèlerin Lysergique
    (Il y a 15h)
    bel aspect Mr No dans [commentaire de blog] Photothèque de FDL
    (Il y a 1j)
    Un témoignage édifiant / Blast dans [forum] A quel dose le lyrica devient il "récréatif"
    (Il y a 1j)

    Pied de page des forums