"Ces Dames"

Publié par ,
3950 vues, 3 réponses
avatar
Shaolin femme
Modératrice à la retraite
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Je voulais partager avec vous un documentaire poignant sur l'accueil des femmes à la Boutique 18, Caarud de l’association Charonne (anciennement située Porte de la Chapelle à Paris, avant d'être virée pour faire place nette avant les jeux olympiques... censored )

Un grand Bravo à toute l'équipe du Caarud pour l'immense boulot qu'ils fournissent auprès de ces femmes super

=>> Ces Dames
Reputation de ce post
 
Merci pour cette vidéo ! :) (Baiala)

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Anonyme9404
Invité
En visionnant les 1ères minutes de cette vidéo, j'ai réagis a chaud, et du coup j'ai écris ceci, mais avant de le partager j'ai réfléchi à savoir si c'était pertinent ou pas, pis du coup, si, allez je partage :

Dés le début de cette vidéo, elle dit des choses et soulève une question intéressante et qu'ont se pose tous à un moment ou à un autre, comment en terminer avec ces envies de consommer ?

Et c'est sur ce point là que nous sommes totalement incompris, puisque certains pensent que c'est gérable, et contrôlable, mais moi je le vois bien, si j'aurais pu arrêter, j'aurais arrêter depuis longtemps.

D'où naissent ces envies-là ?
Et a quel moment est-ce que je peux vraiment faire quelque chose pour que ça cesse ?

D'ailleurs ça ne cesse tellement pas, que nous sommes nombreux(ses) à nous mettre en danger, alors en quoi est-ce que nous sommes coupables ? (Je pose cette dernière question, puisque la consommation est punie par la loi)

Certes, moi je n'ai plus a faire aux produits illégaux, mais au TSO, et quand bien même je suis sous TSO, des problèmes perdurent, puisque je suis quasiment jamais suffisamment dosée, et je dois y aller doucement avec médecin et pharmacien qui je le sais doivent se poser des questions de ces augmentations de dosage alors que ça fait un petit paquet d'année que je ne prends plus d’héroïne. Pas s'étonner qu'on ait besoin de se tourner vers la rue, en ce cas...

Le fait de donner des seringues, des préservatifs etc. permet de limiter la casse, et d'empêcher la maladie, et autres problèmes de s'intruser dans la vie des usagers. Et ça permet aussi de rencontrer des gens, et de ne pas être seul(e) dans ce que nous traversons.

MAIS, la plupart souhaite que ce cauchemar s’arrête....
Pour ça, je crois qu'il y a pas de miracles, pas de secret, nous devons y aller étape, par étape, comme je le dis, c'est un cheminement long, qui peut prendre des années.

On se sent tous bien démunis face à ces envies de toutes les manières, soutenue par quelques associations, mais pas dans la conscience collective celle du monde, et au niveau des gouvernements qui semblent vivre dans un autre univers que le nôtre, rendant la plupart des discussions impossibles pour être compris de notre côté !

Combien de fois me suis-je sentie mal vis à vis de personnes que j'aimai beaucoup lorsque je venais à leur en parler de ces consommations ? Ces personnes me semblaient ouvertes, et compréhensives au premier abord, mais voilà qu'elles tenaient exactement le même discours prohibitionniste des autres, et toutes les merdes (idées reçues, croyances, ignorance) aux alentours.

Voilà, c'était ma réaction à chaud, les 1ères minutes ont été les plus inspirantes.

Je me rends compte encore qu'on est tous dans la même merde, et dans cette incompréhension du fait que nous soyons mit à l'écart..; certes aidée et soutenue par des associations, mais le monde extérieur, lui, nous crache dessus, nous humilie, et nous punit.

Baiala

Dernière modification par Anonyme9404 (16 mars 2018 à  14:57)

 

avatar
Shaolin femme
Modératrice à la retraite
France
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Je suis bien d'accord avec toi, Baiala.

Ces associations si nécessaires et utiles doivent se battre sans relâche pour pouvoir nous venir en aide efficacement.
Moi, là, c'est la situation du caarud qui me révolte.
Ils ont été foutu à la porte de leur locaux, ni plus ni moins, tout ça en prévision des JO (bien sûr, ce n'est pas la version officielle...) alors qu'ils font un boulot énorme, et surtout indispensable!
Le sort de ces hommes et de ces femmes ne pèse pas lourd face au système...

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

avatar
polytox homme
dinosaure
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 05 Dec 2017
211 messages
Blogs

Je me rends compte encore qu'on est tous dans la même merde, et dans cette incompréhension du fait que nous soyons mit à l'écart..; certes aidée et soutenue par des associations, mais le monde extérieur, lui, nous crache dessus, nous humilie, et nous punit.

A tel point que toi(?) comme moi(!) et bcp d'autres (la femme du doc notamment dans les 1eres minutes) nous nous considérons comme "malade" et parlons de "maladie" pour évoquer notre dépendance(passée ou actuelle) ou du moins nous avons davantage de facilité a évoquer notre relation au produit (ou à un TSO) sous les traits d'une "maladie" dans un 1er temps pour éventuellement l'aborder sous un autre angle si la personne est réceptive...alors que je ne considère pas cela comme une maladie mais comme une "différence" tant nous sommes tous et toutes avec des réactions différentes face au produit..

...Incroyable bourrage de crâne, et du coup source de sentiment d'échec, de culpabilité...

C'est peut-être ça qu'il faudrait casser, non?

salut

Edit : Merci pour le doc wink

Dernière modification par polytox (16 mars 2018 à  19:20)


Prends soin de toi et ne lâche rien

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Pied de page des forums