la livraison de drogue à domicile, un casse-tête pour les enquêteurs / PsychoACTIF

Actualité - la livraison de drogue à domicile, un casse-tête pour les enquêteurs


#1 11 juillet 2018 à  09:53

Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
13601
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3485
Site web
fb

la livraison de drogue à domicile, un casse-tête pour les enquêteurs

"Ça rajoute une étape" : la livraison de drogue à domicile, un casse-tête pour les enquêteurs

/forum/uploads/images/1531/1531295424.jpg

Le marché de la drogue fournit désormais les consommateurs… directement chez eux.

En journée ou en soirée, des livreurs sillonnent les rues de Paris pour apporter tous types de produits aux acheteurs, auparavant contraints de se déplacer dans les "spots" de deal. Pour la police, la tâche est ainsi complexifiée : pour "remonter" jusqu'aux organisateurs des trafics, les maillons à identifier sont de plus en plus nombreux. Europe 1 a interrogé Christophe Descoms, chef de la brigade des stupéfiants de Paris.

Comment ce type de trafic s'est-il mis en place ?

C'est une demande des toxicomanes, qui n'avaient plus envie d'aller dans des cités, de prendre le risque de se faire voler leur argent, de subir des agressions ou même des contrôles de police. Moyennant un paiement plus important, ils voulaient se faire livrer à domicile pour avoir un produit plus cher mais amené par une filière qui assure une plus grande sécurité.

Les dealers ont répondu à cette demande de deux façons successives. Une première, assez basique, où vous aviez un client qui téléphonait à son dealer et le dealer venait livrer en scooter, souvent à proximité immédiate du domicile du client. Avec une grande limite, qui était qu'il y avait un lien téléphonique direct entre le toxicomane et son fournisseur… Donc la possibilité pour la police d'intervenir, et, après avoir interpellé le premier, retrouver relativement facilement le second.

Il a donc fallu, pour les dealers, casser le lien téléphonique qui existait entre le toxicomane et son fournisseur. Pour cela, on a vu la mise en place de centrales d'appel. Ce sont des téléphones dédiés, dont le seul rôle va être de recevoir des commandes sur un numéro. Ensuite, avec un autre téléphone, la personne - qui est simplement un employé du dealer principal - va actionner des gens en scooter. C'est la centrale d'appel qui donne l'adresse, qui donne la quantité et qui donne le produit qui doit être livré. La grande idée est que la personne qui livre n'a absolument aucun contact téléphonique avec son client. Il n'y a aucun lien qui permet à la police de faire le parallèle entre l'un et l'autre, sauf s'il y a une interpellation au moment de la livraison.

Et les clients acceptent de payer plus cher ?

Les toxicomanes clients habitent souvent dans des quartiers relativement huppés de Paris et sont tout à fait d'accord pour payer à peu près 20% de plus pour un même produit. Pour que ce soit rentable, le produit de base était au départ la cocaïne. Mais maintenant, on a des achats d'amphétamines, de méta-amphétamines, type ecstasy ou MDMA et on voit même arriver de l'herbe de cannabis. Elle est beaucoup plus chère que la résine, et donc la marge du dealer est beaucoup plus importante. Si la livraison coûte 10 ou 15 euros, sur un produit qui est vendu au gramme 50 ou 60 euros cela relativise le surcoût.

Quel est l'impact sur le travail des enquêteurs ?

Ça rajoute une étape : il faut faire un travail de téléphonie pour remonter jusqu'à la centrale d'appel, puis repartir de zéro et trouver l'autre téléphone, qui a été utilisé pour déclencher les ventes. Il y a en parallèle un travail de terrain, de filature des scooters, qui nécessite des dispositifs assez conséquents : c'est extrêmement compliqué à organiser dans Paris.

Dans un premier temps, l'investissement est extrêmement lourd parce qu'on est dans des approvisionnements faibles. Ensuite, une fois que vous remontez le réseau jusqu'au dealer principal, celui qui emploie la personne qui tient la centrale d'appel et les gens qui livrent en scooter, on retombe dans un processus classique : il faut retrouver le fournisseur de ce dealer. Il va lui même faire l'objet d'une enquête pour arriver à remonter ses propres fournisseurs et démanteler tout le réseau mafieux.

L'importance du phénomène est-elle quantifiable ?

C'est toujours compliqué d'apprécier un trafic de façon globale : par définition ce n'est pas comme les homicides, qu'il suffit de compter pour savoir comment ça évolue d'une année sur l'autre. Là, c'est une activité secrète, discrète et cachée. Quand vous avez beaucoup d'interpellations, vous ne pouvez jamais savoir si c'est parce que vous avez mieux travaillé que l'année d'avant, parce qu'il y a plus de trafiquants ou parce que vous avez eu plus de chance. Ce que je peux dire, c'est qu'on a le sentiment qu'il y a une augmentation, qui correspond à un besoin des toxicomanes de ne pas être inquiétés au moment où il vont acheter leur produit.

Sources: http://www.europe1.fr/societe/ca-rajout … rs-3660890

Un autre article à ce sujet Ici

Dernière modification par Mascarpone (11 juillet 2018 à  09:56)


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

#2 11 juillet 2018 à  10:09

Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
13601
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 3485
Site web
fb

Re: la livraison de drogue à domicile, un casse-tête pour les enquêteurs

Ah, quand je repense à mes tous débuts avec la came dans les années 70 où les "fours" dans les cités n'existaient pas encore, (OUI, vous imaginez les djeuns?eek lol )

A l'époque, je me souviens qu'en dehors des potes qui ramenaient d'Asie, c'était les dealers (souvent semi grossistes en plus!) qui se déplaçaient eux mêmes à domicile pour livrer dans un appart où le max de clients se réunissaient...Dans ce temps là, ce qui remplaçait les fameux fours de cités pas encore inventés, c'était certains petits bar ou maisons de jeux clandestines dans des quartiers parisiens style Belleville ou Pigalle...
Il suffisait souvent de se balader les mains dans les poches innocemment avec son look de babacool pour, dans certaines rues, se faire aborder par les dealers et leurs rabatteurs en goguette...Certaines rues étaient réservées au cannabis quand d'autres l'étaient à l'héro...Pour la coke, c'était plus confidentiel, plus rare, plus cher et ça se passait plus souvent dans des apparts ou des quartiers et des boites fréquentés par "la haute" wink

Mais comme pour tout, il a fallut que ça s'industrialise lol c'était inévitable et à mon avis, idem que pour les hypermarchés comparés aux petits épiciers du coin, pas toujours pour le bien de la qualité des produits...


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
0 664 22 novembre 2017 à  18:18
par mikykeupon
3 3232 23 octobre 2014 à  14:51
par ziggy
4 3511 01 avril 2009 à  14:35
par floflo
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Psychoactif ]
Quand les usagers inventent leur substitution injectable
Il y a 5jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Psychoactif ]
Rencontre Psychohead Nimes : Coke, Sken, Came et tout ce qu'on s'injec
24 juin 2018Annonce de Equipe de PsychoACTIF
[ Appel à témoignage ]
Quel aiguille(s) utilisez vous, et pourquoi ?
Il y a 5jCommentaire de pierre (22 réponses)
[ Appel à témoignage ]
Votre avis sur les centres de soins (CSAPA) que vous fréquentez
Il y a 3jCommentaire de psychodi (226 réponses)
[ Forum UP ! ]
2 mois de tramadol comment arreter ( severage )
Il y a 12hDiscussion sans réponse depuis 12h
[ Forum ]
Prêt, crédit immobilier ou autre, mentionner le TSO ?
Il y a 2mnCommentaire de Caïn dans [TSO - maintenance au...](7 réponses)
[ Forum ]
Drogue info - Conseil pour utilisation d'une pipe
Il y a 4mnNouvelle discussion de belhaire dans [Cannabis...](0 réponse)
[ Forum ]
C-liquide - Mon histoire et pourquoi j'ai voulu arrêter .
Il y a 5mnNouvelle discussion de Pomminic dans [Cannabinoïdes de synt...](0 réponse)
[ Forum ]
Besoin d'aide et de conseils, je ne sais plus quoi faire..
Il y a 6mnNouvelle discussion de iAmsterdam dans [Cannabis...](0 réponse)
[ Forum ]
Alprazolam - Alprazolam illimité ?
Il y a 8mn
1
Commentaire de Dextro dans [Benzodiazépines...](4 réponses)
[ Forum ]
5F-ADB (5F-MDMB-PINACA) - Retour sur mon test de 5F-MDMB-PINACA
Il y a 8mn
5
Commentaire de leodric dans [Cannabinoïdes de synt...](166 réponses)
[ Forum ]
Première fois - Bonjour j ai besoin de vos lumiere les amis
Il y a 10mn
1
Commentaire de leodric dans [Cathinones et stimula...](10 réponses)
[ Forum ]
Opinions - Les drogues les plus dangereuses? Votre Top
Il y a 12mn
11
Commentaire de PSYCHOCRACK dans [Au coin du comptoir.....](32 réponses)
[ Blog ]
Mon coeur bat encore
Il y a 31mnCommentaire de Dextro dans le blog de Dextro (5 commentaires)
[ Blog ]
Insomnies
Il y a 36mnCommentaire de Pomminic dans le blog de janis (9 commentaires)
[ Blog ]
Quand les usagers inventent leur substitution injectable
Il y a 2hCommentaire de Sufenta dans le blog de Equipe de PsychoACTIF (3 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
Evaluer votre dépendance au cannabis
Dernier quizzZ à 15:38
  [ PsychoWIKI ]
LSD, effets, risques, témoignages
  [ Topic epinglé ]
Politique de confidentialité
[ Nouveaux membres ]
Tchern0_bill, growbienf, angenoir75, jason13thh, Siska, Tête de crêpe, TonyEtCha, Latentek nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Connaissez vous le terme de "réduction des risques" liés à l'usage de drogues ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Première exprérience d'Ecstasy en festival
par ThibaultF, le 18 Jul 2018
Bonsoir à tous! Voilà je rentre de 5 jours de festival et j'avais envie de partager ma première expérience avec vous. Je suis allé au Dour festival pendant les 5 jours complets, c'était mon premier Dour et jamais j'aurai pensé m'amuser autant jusqu’à tôt le matin. Premier soir mes amis...[Lire la suite]
 Sevrage morphine
par filousky, le 19 Jul 2018
Bonjour Golgoth, J'ai relu quelques uns de tes pots de 2016 et sais que tu sais déjà pas mal de choses. Pour le sevrage physique, j'ai vécu un sevrage de l'héroïne par la méthadone en dégressif sur 4 semaines + une semaine placebo sans ressentir le moindre inconvénient physique. La dépri...[Lire la suite]
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Enfin du bon sens merci groovie (leodric) dans [forum] Alprazolam illimité ?
(Il y a 5mn)
Wah ! Tu viens de sauver mes neurones dans [forum] Vos technique pour attendre les 6 semaine entre deux prises de MD
(Il y a 1h)
tellement vraie...ce n est pas le produit qui fait le poison mais son dosage dans [forum] Les drogues les plus dangereuses? Votre Top
(Il y a 2h)
T’as tout dit R.a.A biz à MT au passage dans [commentaire de blog] Quand les usagers inventent leur substitution injectable
(Il y a 3h)
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] Sevrage morphine
(Il y a 3h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.



Licence Creative CommonsDroit d'auteur : Les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0