La prise en charge du sevrage et de l'arrêt / PsychoACTIF

La prise en charge du sevrage et de l'arrêt

Publié par ,
1081 vues, 6 réponses
Caminante 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 21 Aug 2018
Messages: 3
Bonjour,

Je me décide à vous écrire après avoir lu de nombreux posts, tous plus différents et riches d'enseignements les uns plus que les autres, et ce peut être tout au long de mon parcours d'addict d'ailleurs. Néanmoins aujourd'hui, c'est de votre avis à mon sujet dont j'ai besoin.

Je vais essayer de détailler brièvement (A posteriori, c'est plutôt un pavé autobiographique, navré roll ) mon parcours avant de vous proposer mes questions.

Spoiler

Août 2018. A l'heure où je vous écris, je suis à une nouvelle étape de mon parcours. Je me sens dans une situation tout à fait inédite. Mes problèmes financiers vont être momentanément résolu a partir de Septembre jusqu'en Janvier, et je sens déjà un apaisement quant à l'appréhension du lendemain. Néanmoins, depuis le mois de Mars j'ai repris une consommation problématique.
La principale différence est qu'aujourd'hui, je ne nie plus ce "problème" cannabis. Comment dire. Depuis près de 4ans, ma consommation a des retentissement sur ma vie. Financièrement, mentalement, physiquement. Pendant tout ce temps, j'avais en toile de fond que j'étais peut être schizo, bipo, dépressif, surdoué, une sensation de différence très subjective sur le rapport que j'avais au monde par rapport aux autres, et d'une certaine manière, je cherchais à excuser mon addiction. Aujourd'hui, je suis surtout convaincu d'une chose, c'est que cette addiction doit cesser et que je n'y parviens pas, que donc il y a un problème. .

J'ai passé les journées de Samedi et Dimanche sans weed. J'ai alors ressenti une immense lassitude pour ce désir de consommation qui allait me pousser à appeler ma mère, lui mentir pour de l'argent, ou bien vendre mes livres que je n'ai pas encore lu, ou autre alternative. J'ai passé deux journées infernales. Obsessionnelles, avec aigreur, anxiété, maux de tête, sueur, etc. Hier, j'ai appelé divers numéros, dans l'objectif résolu d'initier un arrêt avec un accompagnement, soit essayer ce que je n'avais pas encore essayer. Je me sentais dans une urgence et un mal-être tel qu'on ma redirigé vers des urgences (pas de rdv avant fin septembre) qui devait avoir un service addicto, ce qui n'a pas été le cas. Je suis ressorti avec une ordonnance de xanax, lesquels m'ont soulagés, un peu. Plus tard dans la journée, j'ai reçu un premier paiement de mon travail, je suis allé acheter un 10€ de shit au dealer du coin, là encore lassé de devoir allé à mon spot habituel, attendre potentiellement une heure et récupérer mon 10g, angoisse des keufs, etc. Mais dans ma tête ça c'est connecté immédiatement €=>weed=>paix
J'ai un RDV Vendredi chez un médecin, trouvé sur internet, qui je pense va devenir mon médecin traitant (n'en ayant pas).

Ma première question de savoir si passer par un médecin généraliste plutôt qu'une institution ou association dédiée est un bon choix ? Je ne sais pas comment les sevrages au cannabis sont pris en charge, et si cette prise en charge peut varier selon les sources.
J'envisage de consulter ensuite un psychiatre pour approfondir ma situation et voir, le cas échéant, si cette consommation de cannabis ne signe-t-elle pas un problème sous-jacent. Là encore, est-ce une bonne idée?
Si quelqu'un a des informations sur les différentes prises en charges thérapeutiques concernant le sevrage, l'arrêt, je suis preneur! (Médicamenteuse? TCC? ... ?) De même, si quelqu'un en sait plus sur les pathologies qui peuvent entourer les comportements excessifs et addictifs, et notamment ceux en lien avec le cannabis!

Disons qu'en fait, je souhaite réellement pouvoir comprendre mon accompagnant, savoir quels sont ses objectifs, ses possibilités surtout et donc son rapport à moi, patient. Je dois pouvoir comprendre les/mes mécanismes pour y arriver, cela j'en suis convaincu, donc si vos expériences peuvent m'éclairer je suis preneur aussi!

Voilà j'espère que j'ai été clair, j'ai mis en "spoiler" ce qui précède parce que je ne suis pas certain de la pertinence du propos pour éclairer mes questions, et cela peut servir au pire de "bouteille à la mer numérique" ou de témoignage dissuasif ou appelant à la prudence.

Cordialement

Dernière modification par Caminante (22 août 2018 à  00:40)

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
9200
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 6592
Le sevrage du cannabis est assez peu connu, donc tu as de fortes chances de tomber sur un médecin pas trop au courant. Donc vois avec lui mais s'il ne semble pas trop au courant évoque la possibilité d'un CSAPA. Il y a plus de chances qu'un médecin bossant dans un CSAPA soit un peu plus au courant et surtout il y a probablement un ou plusieurs psychologues ou éducateurs qui pourront rentrer dans le détail de tes problèmes et te suggérer des moyens pour les diminuer. Il faut un temps conséquent (plusieurs fois une heure environ) que la plupart des médecins ne peuvent pas te consacrer.
La plupart des médecins prescrivent des BZD, ce qui peut etre utile mais il faut absolument mettre une limite de 15 jours (courte) à cette prescription de BZD (risque d'addiction). A mon avis ils ne sont indiqués que rarement et a posteriori pour traiter une poussée aigue d'anxiété demandant un traitement et pas a priori.
Le bupropion "serait" plus efficace( ???) Les articles suivants te montreront qu'aucun traitement médicamenteux n'est vraiment prouvé.
Par contre les prise en charge psychologiques sont efficaces.

https://www.stop-cannabis.ch/la-consomm … du-sevrage
http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFE … df/807.pdf
https://stop-cannabis.ch/notions-cles-sur-l-arret
https://www.cochrane.org/fr/CD008940/me … u-cannabis

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3171994/

Un article (que je n'ai pas joint) fait état du rôle positif, dans UN cas, du CBD pendant 15 jours.

Amicalement

Quand on voit ce qu'on voit et qu'on sait ce qu'on sait, on a bien raison de penser ce qu'on pense. Pierre Dac

Hors ligne


Sangdencre 
Nouveau Psycho
France
1606
Lieu: France (75 ; 68; 67; 13 )
Date d'inscription: 23 Jul 2018
Messages: 115
Blogs
Bonjour Caminante,
J'ai été une très grosse consommatrice de cannabis, durant ces 30 dernière années, j'ai toutefois réussi à m'arrêter complètement, plusieurs fois au cours de ces longues années, sans aucun traitement médicamenteux. Et pourtant, je fumais des splifs comme des cigarettes. Bon, ça tu connais !
Alors, ces arrêts momentanés et sans raisons sont assez flous, mais je pense que j'avais trouvé d'autres satisfactions dans ma vie, et il m'arrivait de fumer quand un joint me passait sous le nez, mais c'était rien en comparaison de ma consommation habituelle, je n'en achetais plus, en tout cas ! J'ai eu ma période où j'étais très impliquée dans mon travail, entourée de créativité et de beaucoup de contacts en rapport avec cette occupation, et sans même m'en apercevoir je ne fumais quasiment plus.
Un arrêt dont je me souviens très bien est celui que j'ai fait lors de ma grossesse, pourtant je vivais avec un dealer il y avait donc du matos à profusion, mais là évidemment on est très motivée, et ce fut un peu dur au début, puis plus du tout, j'ai arrêté la consommation de tabac et tout ce qui pouvait pensais m'être nuisible, j'avais 30 ans et abusé fortement d'énormément de drogues dîtes dures, dès mon plus jeune âge, que j'avais très peur, en fait d'avoir un bb à gros problèmes physiques. J'ai allaité durant 18 mois, donc aucune consommation à part quelques taffes volées par-ci par -là, mais avec les hormones on ne peut pas juger, j'étais juste bien, pleine de projets, ce qui me manquait le plus était le tabac, (que j'ai repris de suite après m'être mise d'accord avec ma fille qu'elle était trop grande maintenant ), surtout que dès qu'elle avait soif, elle arrivait et remontait mon T-shirt, pour boire, c'était plutôt gênant, en fait. Donc, une fois la décision prise , ma 1ère action fut d'aller au bureau de tabac et je n'ai plus jamais réussi à m’arrêter. Je dois dire que stopper le tabac à d'énormes effets sur moi, je suis irritée, colérique presque et c'est insupportable. LES années suivantes, outre une très forte recrudescence en autres drogues et continuellement sous traitement de BZD, TSO (subu), et toutes sortes d'hypnotiques, je fumais comme un sapeur à nouveau.
Bien, que ma fille était en pleine santé physique, psychologiquement c'était une autre histoire, à 14 elle fumait du shit quotidiennement à mon grand désespoir, elle était trop jeune, son cerveau allait en avoir des séquelles, mais les ados ne sont pas faciles à gérer, d'autant que j'étais seule, à 15 ans, après une TS, 1 semaine de coma, elle a fait un mois de psychiatrie, là où moi-même j'avais fait mon plus horrible sevrage en 2009, puis elle est rentrée à la maison et cette fois c'était insoutenable, elle ne faisait plus rien, avec mon psy nous décidâmes de l'envoyer 1 an dans un centre pour ados en difficultés psy, mais légèrement atteint ou en voie de guérison, elle n'était sous aucun traitement, mais sa consommation de cannabis continuait, elle réussissait très bien à l'école, mais au bout de 8 mois elle s'est fait renvoyer après avoir été avertie une bonne trentaine de fois que ça n'allait plus le faire ! Et c'est là, que moi j'ai arrêté toute consommation de shit, sans syndrome de sevrage non plus, sans béquille chimique, juste de la haine envers ce produit qui gâchait la vie de mon unique enfant, elle avait repris contact avec son géniteur dealer notoire, qui la fournissait en veux tu en voilà là j'avais de mon côté repris mes vielles habitudes: mon toubib=mon dealer, mais j'ai continué sans cannabis, jusqu'à aujourd'hui, sans problèmes et quand ma fille que j'avais mise à la porte 2 années avant son BAC estimant que si son père venait détruire tout ce que j'avais tenté de construire, elle n'avait qu'à se débrouiller avec lui. J'ai été sans pitié, et je ne gérais que le côté administratif de sa personne. Bon, j'ai un peu dérapé sur la vie de ma fille, mais elle a vraiment été le facteur déclencheur de mon arrêt brutal. Bien sûr j'étais sous médocs, mais, j'affirme que ce n'est pas une aide, puisque j'ai testé les 2 méthodes avec et sans prises de béquilles. Je n'ai pas de syndrome de sevrage, c'est d'ailleurs ce qui ressort des articles de l'Apo (merci pour ces infos).
Je te souhaite d'y parvenir, la solution je crois, se trouve en nous-même, et si tu dois être soutenu, cherche un moyen, mais évite les benzos (mes ennemis éternels) ou de remplacer par l'alcool (j'en ai vu des cas !)et c'est pas joli comme spectacle ! Je fais grand cas des cliniques d'addictologie, et me laisse volontiers enfermer quelques temps quand je ne gère plus ma vie, mais ce n'est que parce-que j'ai la chance d'avoir une telle clinique à quelques kilomètres de chez moi, qui est très agréable au quotidien !
En espérant que j'apporte une petite pierre à ton édifice. A bientôt !

Dernière modification par Sangdencre (22 août 2018 à  17:10)


La malédiction de l'espèce humaine c'est qu'elle prend la haine comme une forme de communication
Gogol.

Hors ligne


Caminante 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 21 Aug 2018
Messages: 3
Bonsoir!

Déjà, je te remercie Prescripteur pour ces articles, que je connaissais déjà pour certains, celui de l'étude américaine m'ayant beaucoup intéressé!
Merci à vous deux ensuite, je met en évidence dans vos interventions le danger des bzd, j'en prend note.

Maintenant, j'ai l'impression d'avoir une faible tolérance à la douleur ou à l'inconfort. Déjà, quand j'étais à cours de tabac dans le passé, je réagissais de manière excessive comparé à mon entourage aussi dépendant au tabac. Je relève la même chose pour le cannabis.
Le pire étant les maux de tête qui ne sont calmés que par le cannabis (rien avec le paracétamol, codéine ou bzd), comme une forte tension à l'avant de la tête entre les yeux et le sommet du crâne. Je ne les tolères absolument pas. Maux de tête qui ont d'ailleurs, dans un sens une longue histoire inexpliquée.

Dans tous les cas je suis contraint d'annuler mon RDV chez le médecin demain, je vais donc prendre un rendez-vous dans un CSAPA, mais j'ai cru comprendre dans un autre article que la prise en charge pouvait être très aléatoire selon la personne en face. Je verrais bien donc...

Hors ligne


Rorschash 
Nouveau membre
France
100
Date d'inscription: 19 Aug 2018
Messages: 3
Salut Caminante,

Je n'ai pas vraiment de conseils à te donner, mais je voulais t'apporter un petit témoignage perso. J'ai moi aussi un profil à développer une forte dépendance au cannabis, et des symptômes de manque assez marqués.

Dans les périodes où je consommais vraiment beaucoup, en fin de journée au travail j'avais des sueurs froides, j'ai mis longtemps à comprendre que c'était le manque, je ne pensais pas que ça pouvait se manifester aussi rapidement (en gros, 8 ou 9 h après le dernier joint). Je ne parle pas de lorsque je n'avais plus rien à fumer. Plus généralement, ça affecte beaucoup mon métabolisme. Par chance, j'ai rarement été en difficulté financière, et n'ai donc pas autant souffert que toi de cette dépendance.

Même si je sais que j'ai encore cette tendance en moi, je la gère beaucoup mieux maintenant. Je suis resté plusieurs fois un an sans rien consommer. Les années où je ne fume pas, je rêve souvent que je fume. Pour dire que cette dépendance est ancrée profondément en moi. Depuis quelques mois, je consomme à nouveau, mais en faisant des pauses de quelques semaines. Les premiers jours sont difficiles (symptômes classiques, déprime, bouffées de chaleur / frissons, impossibilité de m'alimenter etc.) mais je gère, je sais que ça ne dure pas trop longtemps (2 ou 3 jours pour les bouffées, une semaine pour l'alimentation). Je me dis que tout cela est simplement causé par des molécules dans mon cerveau, que ma perception est faussée et que je ne vais pas me laisser abattre par ces mécanismes chimiques qui ne sont qu'une sorte d'illusion par rapport à la situation réelle.

Je ne sais pas vraiment pourquoi je gère mieux. J'ai réussi à relativiser sans doute... L'expérience aussi. Tout ça pour t'encourager à être confiant. Aussi forte soit-elle, cette dépendance est essentiellement psychologique malgré tout (une fois les premiers jours de sevrage passés).

Evidemment, avoir d'autres centres d'intérêt peut beaucoup aider.

Tu n'as pas forcément une faible tolérance à la douleur ou l'inconfort. C'est une forme d'auto-dépréciation et de plus, c'est certainement faux. Nous sommes tous différents et ce que tu ressens est très probablement réellement plus intense que ce que peuvent ressentir d'autres personnes. Dans mon cas par exemple je n'ai entendu parler qu'une seule fois d'une personne qui avait des sueurs froides comme moi en fin de journée. C'est pas de chance, il faut qu'on fasse avec.

Courage, dis-toi que tu vas réussir à gérer, petit à petit.

Hors ligne


Bad_parisien 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 22 Aug 2018
Messages: 7
J’ai 22 ans j’ai fumé pendant 7 ans tout les jours ça fait 1 mois que j’ai  arrêter après une petite dizaines d’echec .

Personnellement là solutions miracle qui ma fait arrêter du jour au lendemain a était l’hypnose en 1 séance de moins d’une heure.

Hors ligne


Sangdencre 
Nouveau Psycho
France
1606
Lieu: France (75 ; 68; 67; 13 )
Date d'inscription: 23 Jul 2018
Messages: 115
Blogs
Bonsoir


Parles-tu de la cigarettes ou du cannabis ?

En tout cas Bravo pour ton mois d'abstinence super


Bon, vla encore un doublon, si un de nos modérateur ou Admin (je ne sais qui a l'autorisation, mais soyez sympa et supprimez l'un ou l'autre Merci !!

Dernière modification par Sangdencre (26 août 2018 à  01:41)


La malédiction de l'espèce humaine c'est qu'elle prend la haine comme une forme de communication
Gogol.

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Arret du bang - arret total
par EnContinu, dernier post 25 mars 2017 à  17:29 par bazukero
  23
[ Forum ] Arrêt du Cannabis
par Cudderisback, dernier post 30 janvier 2018 à  00:47 par Cudderisback
  2
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Premier arrêt
par Toy, dernier post 12 novembre 2018 à  08:45 par Toy
  2
  [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage
    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Participer à l'enquete Eurotox
    08 avril 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    [SONDAGE] A refaire, quel hallucinogène pour ton 1er Trip?
    Il y a 1jCommentaire de VIsioman (34 réponses)
     Appel à témoignage 
    Professionnels des addictions, que venez vous chercher sur Psycho...
    Il y a 6jCommentaire de sud 2 france (19 réponses)
     Forum UP ! 
    Culture - Culture Psylocybe azurescens en intérieur
    Il y a 13hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Etude - L’hallucinogène DMT mime les effets d’une expérience de mort immin...
    Il y a 14mn
    7
    Commentaire de morphe07120 dans [DMT, changa et ayahua...]
    (19 réponses)
     Forum 
    Trombinoscope
    Il y a 16mn
    52
    Commentaire de marvin rouge dans [Au coin du comptoir.....]
    (702 réponses)
     Forum 
    Expériences - Expérience DMT n° 1 - Set&Setting ?
    Il y a 19mnCommentaire de morphe07120 dans [DMT, changa et ayahua...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Expériences - Pleine lune
    Il y a 40mnCommentaire de prescripteur dans [Cannabis...]
    (21 réponses)
     Forum 
    Culture - Ils ont toujours pas poussé...
    Il y a 47mnNouvelle discussion de SmileNow-CryAfter dans [Psilocybe - Champigno...]
     Forum 
    Le canabis me fait plus aucun effet
    Il y a 1hCommentaire de filousky dans [Cannabis...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Consommez de la c en soirée Techno
    Il y a 1hCommentaire de Chêne dans [Cocaïne-Crack...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Effets secondaires - Trouble de l’anxiété à cause d’une unique prise d’extasy
    Il y a 2hCommentaire de encephalo dans [MDMA/Ecstasy...]
    (14 réponses)
     Blog 
    Notre-Dame et le pouvoir de l'église
    Il y a 18mn
    2
    Commentaire de Mascarpone dans le blog de kris68
    (4 commentaires)
     Blog 
    Retour sur un festival psychédélique contemporain
    Il y a 4h
    1
    Commentaire de Bootspoppers dans le blog de CoachMigui
    (13 commentaires)
     Blog 
    Participer à l'enquete Eurotox
    Il y a 10hCommentaire de alchemy777 dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
    (37 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 09:16
     PsychoWIKI 
    Cannabis, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Commencer sur Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Kevape, Rekab nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     retour sur un festival psychédélique contemporain
    par CoachMigui, le 16 Apr 2019
    Je veux me mettre à écrire ce report, mais j'écoute un set d'un des artistes que j'ai écouté dans le festival dont je veux parler et je ne peux m'empêcher de rentrer en transe... C'est le genre de chose qui arrive après une expérience marquante comme celle là. Dans le rythme de la musique,...[Lire la suite]
     j'ai toujours rêver de rentrer dans un club
    par Marla Singer, le 15 Apr 2019
    Salut Euphrasia! (Ref a l'Euphrate? ... ) Alors c.est plutôt cool que tu ais si bien saisi les valeurs et la volonté de l'asso et du forum! En revanche, si le forum était moins frequenté a ses debuts, il a explosé en terme d'inscrits, de visiteurs, de nb de posts... Donc le but est d'info...[Lire la suite]
     Y a un hic...
    par Kao, le 09 Sep 2007
    Pour les psychiatres et les médecins, le toxicomane est un malade. Pour la justice, il est un hors-la-loi. Pour la police et les citoyens, il est un danger. Pour le gouvernement, il est un problème. Pour la sécu, il est un gouffre. Pour la famille, bien souvent il est un connard qui cause du sou...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Courageux pour un enseignant dans [forum] Trombinoscope
    (Il y a 2h)
    Très malin... Et utile aussi. Ocram dans [forum] Sevrage
    (Il y a 9h)
    Bien dit. J aurais pas osé: tu l'as fait mieux que moi Rick. Boots dans [commentaire de blog] Notre-Dame et le pouvoir de l'église
    (Il y a 11h)
    J'approuve parce que. Merci. Hilde dans [commentaire de blog] Notre-Dame et le pouvoir de l'église
    (Il y a 11h)
    achement classe, merci du tr!! ocram dans [forum] Trip Report - Comment la Salvia à changée ma vie
    (Il y a 13h)

    Pied de page des forums