le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience / PsychoACTIF

le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience


#1 04 Feb 2014 à 13:25

kinkine67
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 27 Jan 2014
Messages: 6

le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonjour à tous,

Je viens de m'inscrire sur ce site pour vous faire part de mon expérience avec le cannabis et surtout mon sevrage.

J'ai 36 ans, je vis en couple et je suis maman d'un petit garçon de 3 ans.
J'ai commencé à l'age de 15 ou 16 ans pour faire comme les copains. En effet j'avais un manque de confiance en moi et je me sentais mieux quand je fumais.
Au début, c'était euphorique;; Ah lalala les gros délires avec les copines!!!
Puis j'ai fumé occasionnellement, ensuite régulièrement! Pendant toutes ces années le cannabis s'est installé dans ma vie normalement. Çà faisait parti de moi, de ma vie. J'ai l'impression d'avoir toujours vécu avec. J'étais stable professionnellement (16 ans dans la même entreprise), j'ai construis ma vie de famille.
J'ai décidé l'année dernière de quitter mon emploi car il ne correspondait plus à ma vie personnelle ( horaires, pression de la hiérarchie). OUH OUH c'est la fete!! plein de temps devant moi pour profiter de mon fils, ma vie de famille, mes amis.

ET la cata commence... Je fume tous les jours avec mon compagnon, fumeur lui aussi. Mais aussi avec mon entourage, puisque tout mon entourage fume également du cannabis. Je perd toute motivation, je déprime, je deviens agressive avec tout le monde, je fais doucement le vide autour de moi, je me sens inutile.
Je laisse tout trainer (papiers, factures, réparation de la voiture, rangement à la maison etc.).
Je fume, je fume, je fume! 4heures pour faire un ménage quotidien car pause pet..Engueulade avec mon compagnon, mes parents, mes amis!!! Bref le cannabis me contrôle.
Il y'a quelques mois je me sens mal dans ma tete, dans mon corps (10kg en 1an), ben oui ca donne faim de fumer...big_smile

Je commence à vraiment déprimer, je bosse plus, je suis nulle.
Je me lève le matin je pleure et je ne sais pas pourquoi, ça fait flipper. Arrêter de fumer? Bien sur que j'y pensais mais je ne faisait qu'en parler et en plus avec un joint à la main. Ironique, non?

Et la je prends mon courage à 2 mains et je décide vraiment de me lancer. Ça été vraiment une décision personnelle.

J'ai téléphoné au service des addictions de l’hôpital à coté de chez moi. Rendez vous très rapide avec une infirmière très compréhensive. J'avais très peur du jugement que l'on pourrait avoir. Bien évidemment j'ai encore pleuré. Faut dire que j'étais devenue très sensible à tout (je pleure même devant un dessin animé, pour dire...).

On m'a conseillé de prendre le temps de réaménager mon intérieur, car mon compagnon ne se ressent pas le besoin d’arrêter la consommation. On a fait une pièce dans la maison à part ou lui ou les potes pourrons fumer;; Je prends des risques , je sais!!
J'ai commencé mon sevrage le 6 janvier 2014, avec l'aide d'un médecin de l’hôpital qui m'a prescrit des médicaments pour aider contre l'anxiété et le stress.

1ère semaine: impeccable, trop facile, j'ai même perdu 3kg. J’étais trop heureuse.
Je m'étais préparé un planning à la semaine, des listes de taches à effectuer et ça m'a bien aidé!!

1er weekend: Craquage, j'ai fumé quelques taff

2ème semaine : Panique à bord, je pète un plomb
Je rappelle mon interlocutrice à l’hôpital pour lui raconter, car faut dire que je commençais à avoir des symptômes physiques. Transpiration importante, je n'arrivais pas à dormir la nuit ou alors je faisais des cauchemars que j'avais vraiment l'impression de vivre en réel. Je peux dire que c'est affreux .

3ème semaine : Je décide de faire un sevrage en hôpital de jour durant 8 jours. Je rentre chez moi ts les soirs et le weekend. Toujours avec médicaments à l'appui.
Le hic c'est que c'est plutôt pour les alcooliques, mais concrètement ça y ressemble beaucoup.
A ce jour j'y suis encore, je fini mercredi.
Je peux vous dire que cela m'aide énormément.

Je commence ma 4ème semaine de sevrage, je vois déjà la vie différemment.
J'ai largement diminué les médocs.

Le problème aujourd'hui c'est que le cannabis est une drogue d'adolescent, et je commence à 36 ans ma vie d'adulte. Vraiment pas facile!!!! Je me rends compte de certaines choses que je ne voyais pas avant.
J'avoue que j'ai un peu de mal à gérer.

Les alcooliques ont des groupes de paroles, ou les personnes racontent leurs expériences.
Mais pour le cannabis cela n'existe pas!!
Voila pourquoi je suis venue sur ce site.

J'ai besoin de parler avec des gens qui vivent la même chose que moi et qui pourrais me faire part de leur expérience, de leur sevrage, des petits trucs pour pas craquer....

Donc je compte sur vous!!!

Un grand merci pour ceux qui ont eu le courage de me lire!!

Reputation de ce post
 
abstinence, prise de conscience de l'effet négatif du cannabis au quotidien
 
Up To You =)
 
Je te re-joint, chez les même symptômes de manque que toi... Amarnath

Hors ligne

#2 09 Feb 2014 à 14:39

kinkine67
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 27 Jan 2014
Messages: 6

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Coucou à tous,

Cela fait un mois que j'ai arreter de fumer du cannabis!

C'est super dur de casser mes habitudes. Ca fait quelques jours que je fume quelques taf le soir sur le joint de mon compagnon!!

Je ne veux pas retourner dans cette dependance qui m'a fait tant de mal.

Quelqu'un peux t il m'aider à ne pas pas retomber dedans?

Merci

Hors ligne

#3 09 Feb 2014 à 15:04

Bicicle
Rat de laboratoire
000
Date d'inscription: 08 Aug 2011
Messages: 1701
Blogs

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Salut,

Déjà bravo à toi, ensuite si tu ne veux vraiment plus refumer et que tu as décidé que fumer, même occasionnellement, ne te convenait plus, essayes de ne pas être dans la même pièce que ton mec le soir quand il fume.

Après, il faut surtout pas te culpabiliser parce que tu as fumé quelques tafs ou quoi, le fait de consommer en soi n'est pas "grave" sur le plan moral.

A mon avis, si tu vas mieux dans ta tête, que tu te sens mieux par rapport à ce que tu racontais dans ton premier post au début (arrêt du travail et grosse dépression qui s'en suit), tu peux te permettre de façon occasionnelle de fumer quelques taf.

Par contre si tu te sens encore déprimée ou fragile par rapport au cannabis, il vaut mieux lever le pas. Le cannabis, ça peut être un produit limite miraculeux pour certains (thérapeutique comme récréatif) et un vrai plaisir à consommer, mais il faut surtout pas que ça t'entraînes dans une spirale néfaste pour toi moralement. Si c'est pour se rendre mal avec un produit, il vaut mieux l'arrêter et lever le pied.

Pour te dire, je fumais énormément par le passé, à la fin je foutais plus rien et je me laissais complètement aller. J'ai fini par arrêter comme toi, et depuis quelques mois je n'ai plus fumé. Déjà parce que j'en ai plus à ma disposition (ça aide énormément quand on souhaite arrêter je trouve), et ensuite parce que j'ai réappris avec le temps à vivre sans : me concentrer sur les études m'aide beaucoup, ce que je ne pouvais plus faire avec ma conso excessive.

MAIS : j'adore toujours autant cette substance, c'est juste que j'ai une tendance à l'excès que j'ai bien identifiée lol, et je ne supporte plus les effets négatifs de l'abus sur moi (déprime etc). Par contre, quand je serai en vacances cet été, je compte bien refumer pour me faire un peu plaisir et profiter d'un usage un peu plus récréatif sans culpabilité aucune... Pour arrêter ensuite à la rentrée...

Bref, tout ça pour te dire : écoutes toi, si tu sens que tu pars mal avec le cannabis, essayes de ne pas te mettre en situation d'être tentée. J'aimais bien l'idée d'avoir mis une pièce à part dans l'appart pour que ton mec puisse fumer par ex.

Dernière modification par Bicicle (09 Feb 2014 à 15:05)


"Quiconque fait deux cent mètres sans amour, va à ses funérailles vêtu de son linceul." W.Whitman

Hors ligne

#4 10 Feb 2014 à 10:13

kinkine67
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 27 Jan 2014
Messages: 6

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Salut,

Merci d'avoir pris le temps de me répondre. Oui en effet l'idée de la pièce est parce que je trouve que c'est personnel et que je ne peux pas forcer mon compagnon a arrêter. Il n a pas ressenti le mal être que j'ai pu avoir.
Après c'est un combat au quotidien, pour ne pas fumer. Produit à disposition, lol.

Mais je pense que tu as raison en me disant que si je vais mieux dans ma tête, cela peux rester un moment récréatif. Le hic c'est que y'a 2 semaine je refusais catégoriquement de rentrer dans cette pièce, mais maintenant j'y vais tous les soirs. Pas seulement pour fumer mais pour pas rester seule au salon ou autre et passer un moment détente avec mon copain. Je fume quelques taf et voila! mais le problème c'est que c'est tous les soirs depuis 1 semaine. C'est surtout ma fierete qui prends un coup. Par contre c'est vrai que je suis loin de me faire un joint toute seule la journée.

Je me suis dis la même chose que toi pour les vacances; Pas question de pas fumer durant des vacances à 2! Je pense pouvoir gérer par la suite.

En tout un grand merci pour ton soutien et tes conseils.

Hors ligne

#5 10 Feb 2014 à 11:03

Bicicle
Rat de laboratoire
000
Date d'inscription: 08 Aug 2011
Messages: 1701
Blogs

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Ben écoute, moi je te dirais déjà de ne pas culpabiliser parce que ça n'apporte rien à part se prendre la tête etc. Par contre essayes d'être attentive à l'évolution de ton humeur : si tu sens que cette conso du soir a un impact négatif sur ta motivation le lendemain ou ton humeur, alors essaye d'espacer un peu, genre 3-4 soirs par semaines etc.

Mais une petite question qui me vient comme ça, est-ce que ces quelques tafs du soir ne seraient pas aussi un moyen de passer un peu de temps avec ton mec le soir pendant qu'il fume ? Tu te sens "exclue" quand il va fumer dans la pièce ou bien tu peux faire d'autres choses tranquille de ton côté pendant ce temps ?

En tout cas, déjà dis toi que tu as fais le plus gros en modérant énormément ta conso, et reste à l'écoute de ton humeur le lendemain, si tu sens que ça te fait déprimer ou quoi, essayes d'espacer tranquillement.

(Après, si vraiment le cannabis pour toi est un moment récréatif le soir, tu peux essayer, si tu en as la possibilité bien sûr, de te tourner vers une variété plutôt sativa : à petite dose ça a un effet motivant et euphorisant, plus joyeux quoi. Souvent le shit ou la weed est plutôt indica car c'est plus rapide à cultiver (donc rentable) pour les dealers, or le indica a un effet plus "down", démotivant même je trouve si on abuse un peu. Mais bon, je sais bien que c'est pas forcément évident de choisir sa variété au marché noir en France...)

Dernière modification par Bicicle (10 Feb 2014 à 11:04)


"Quiconque fait deux cent mètres sans amour, va à ses funérailles vêtu de son linceul." W.Whitman

Hors ligne

#6 10 Feb 2014 à 19:30

Roubz26 
Ex-polytoxico
France
000
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 16 Sep 2013
Messages: 202
Blogs

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonjour à vous :

Bicicle a raison kinkine, surtout sur le fait qu'il ne faut pas que tu te dévalorise pour cela, c'est très bien que tu entreprenne des démarches pour diminuer le bédo, chose difficile puisque tu aime ça tout en sachant que c'est nocif pour toi, c'est savoir qu'un plaisir est là tout en s'en privant pour son bien, pour avancer.
C'est déjà un énorme pas en avant de se rendre compte. Moi-même je ne me rendais pas compte de l'importance de ma conso de cannabis et son influence sur moi.
Ca, je l'ai réalisé, comme toi. Je sais qu'avec le pétard je suis moins motivé, j'arrive moins à me bouger et à avancer dans quoi que ce soit, les journées passe vite et on se suffit vraiment de quelques pétards pour les passer, combiné avec l'ordinateur et la télé, de quoi passer des années...
J'ai diminué le pétard, surement comme toi, j'ai rapidement vu la différence sur moi et l'envie de faire d'autres choses qui vient très vite quand on se retiens de fumer, donc on avance beaucoup mieux forcément... J'ai obtenu mon permis, c'était l'objectif, depuis j'essaye de me tenir, ça fais une semaine que je l'ai, et un mois que j'ai commencé a réduire (passé de 5 a 15 pétards/jour à 2/3)
Aujourd'hui j'en ai déjà roulé 4, j'ai moi aussi tendance à énormément cogiter et à me mettre la pression,
malgré cela, je prend sur moi, je ferai mieux demain, chaque chose en son temps, le tout c'est de se rendre compte. Et je vais bientôt manger, donc je vais rouler le 5eme que je finirais aprés manger puis le 6eme qui me permettra d'aller me coucher.
Ca aura été une journée plutôt semblable à ma conso d'avant, c'est pas grave, encore une fois, je fumerais moins demain et aprés demain, on a qu'une vie et se mettre la pression pour des plaisirs aussi anodins que de l'herbe, c'est pas bon. Meme si à l'excès, ce n'est pas bon non plu, il faut un juste milieu et pour ça il faut se raisonner tu as raison.

En tous cas, j'ai pu me sevrer de l'héro et l'oublier ainsi que la coke. Ces deux produits me faisait oublier le pétard, je dois donc sûrement être capable de me passer du pétard ^^ et toi aussi !
Bon courage, et fais une activité physique, beaucoup arrêtent leur consommation de canna progressivement grâce au sport.

Au plaisir
Roubz


On a qu'une seule vie, il faut faire en sorte d'être réellement heureux.
Il faut se donner de l'importance par ce qu'on est, ce qu'on entreprend,
pas par ce que l'on possède .
et ce n'est pas bon de laisser ses émotions guider sa vie.

Hors ligne

#7 11 Feb 2014 à 15:04

Soviet 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 07 Feb 2014
Messages: 16

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Le cannabis donne envie de manger des choses sucrées, notamment à cause de son action sur la glycémie, c'est vrai.Mais à haute dose et à long terme, il a plutôt tendance à être un peu anorexigène. Les gros fumeurs ont beaucoup plus tendance à être trop "secs" que l'inverse. Ta prise de poids, tu devrais plutôt la mettre sur le compte de ton inactivité, que tu as l'air de vivre mal.

  L'accompagnement en addictologie, avec quelques benzos, ça va sûrement t'aider à réduire ou arrêter le canna, mais je pense sincèrement en te lisant que le cannabis n'est pas la seule cause de tes problèmes. Tu risques d'être déçue si tu te rends compte au final que cela ne va pas mieux alors que tu as arrêté. Tu devrais envisager de reprendre un taf, ou au moins de faire une activité très régulière qui t'éloigne un minimum de ton foyer. Si tu ne vois pas de médecin en dehors de tes consultations en addicto, tu pourrais essayer de consulter un psy, tu n'as rien à perdre.

Hors ligne

#8 27 Dec 2014 à 01:08

annenonymousse 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 27 Dec 2014
Messages: 1

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonsoir,

Je me retrouve complètement dans ton post!!!
Est tu toujours dans la continuité de ton arrêt ? J’espère que oui

Au contraire je crois qu'il ne faut plus toucher a cette substance, mais du tout car ton cerveau et ton corp se souviens de ce que tu lui a donné pendant tout ce temps....

Pour le moment j'en suis a 7 jours d’arrêt avec quelque taf aujourd'hui...
Effectivement je suis parti en vacance donc "facile " de s'en passer..
A mon retour première chose un joint....

Je l'ai écrasé au bout de 3 tafs, car tout ces échecs me ramènes à force une mauvaise image de moi.
J'ai 30 ans, et souhaite tellement passer à autre chose !!!

J'ai énormément maigri et j'ai des poche sous les yeux digne d'un film d'horreur!!!
J'aime fumer, mais je pense que c'est plutôt ma dépendance qui parle, car au fond de moi je ne supporte plus cette merde !!! Désolé de le dire mais c'est la réalité ! Je lis beaucoup de dicourt pour deculpabilisé je tenais les même hélas ....

J'aimerais trouver un peu d'aide et de motivation car je suis seul dans ma démarche.....

Hors ligne

#9 30 Dec 2014 à 09:46

Mister No 
Pussy time
23520
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 3388

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

J'ai énormément maigri et j'ai des poche sous les yeux digne d'un film d'horreur!!!
J'aime fumer, mais je pense que c'est plutôt ma dépendance qui parle, car au fond de moi je ne supporte plus cette merde !!! Désolé de le dire mais c'est la réalité ! Je lis beaucoup de dicourt pour deculpabilisé je tenais les même hélas

Le cannabis stimule l'appétit, chez moi, au contraire et j'en consomme depuis plusieurs décennies. La perte de poids et d'appétit est peut-être en lien avec ta conso de cannabis, mais indirectement. C'est peut-être le signe d'une dépression que tu apaises comme tu le peux. Le cannabis ne m'a jamais coupé l'appétit, par contre la dépression m'a fait perdre du poids.
Je pense qu'il ne faut pas culpabiliser pour la simple et bonne raison que celui qui consomme tous les jours( et ce n'est pas valable à mes yeux que pour le cannabis) tente de se soigner comme il le peut ( parfois avec une prescription, c'est mieux roll ).
A mon avis, la culpabilité ne sert pas de protection, elle parasite l'analyse de notre situation. Elle ne permet pas d'expliquer ou de nous pencher ce qui nous pousse à consommer quotidiennement, au contraire, je pense que cela permet de contourner, externaliser le problème et de rejeter tous nos maux sur la plante et notre conso plutôt que de tenter de creuser sur les raisons de notre dépendance. C'est une manière de nous épargner, nous protéger, un peu comme l'autruche qui enfouit son regard. Mais à mon avis, ça ne fait pas avancer le schmilblick.
Perso, je sonnerais davantage la charge contre l'addiction que tu ne supportes plus et tenter de prendre du recul sur les raisons qui t'ont amené à consommer quotidiennement afin de reprendre ta liberté.

Au contraire je crois qu'il ne faut plus toucher a cette substance, mais du tout car ton cerveau et ton corp se souviens de ce que tu lui a donné pendant tout ce temps....

Durant un sevrage en clinique, j'ai "craqué" et fumé un pet au bout de 15 jours... ça n'a pas remis en cause ma volonté de sevrage, mon sevrage et l'arrêt de ma conso de cannabis durant presque deux ans.(j'ai perdu plus de 24 mois dans l'histoire surpris)
Il faut s'accorder aussi le droit à l'erreur. ça fait partie du process chez la plupart des personnes qui tentent un sevrage. Les convaincre qu'en cas de rechute, ils vont se remettre à fumer du soir au matin n'est pas forcément exact. Il s'agit bien d'un risque de reprendre une conso démesurée ou pas, mais pas forcément le signe que "c'est reparti".

je crois qu'il ne faut plus toucher a cette substance

Certaines personnes de mon entourage, qui fumaient quotidiennement depuis des lustres ont tout simplement cessé de consommer non stop et ne fument qu’occasionnellement, vraiment très rarement. Elles ont pu seules effectuer ce travail, sans "médicaliser" le process. Parfois une simple prise de conscience peut suffire car fumer au quotidien peut devenir pénible, fatiguant et sans intérêt. Il est également possible de s'attaquer au mésusage de cannabis grâce aux Thérapies Comportementales et Cognitives avec l'appui de médecins sans forcément focaliser sur l'abstinence qui peut être aussi la solution idéale pour certains.
Bon courage, car l'addiction au cannabis peut être très pénible à vivre pour certains, tandis que d'autres ne pourront pas imaginer un seul instant que cette plante peut procurer un manque indicible tellement il peut être insupportable. A tel point que certains n'imaginent pas que le cannabis peut rendre furieusement ou juste un peu dépendant.

J'aimerais trouver un peu d'aide et de motivation car je suis seul dans ma démarche

Tu en trouveras certainement sur le net, mais il me parait important que si tu en souffres, tu puisses te confier à un médecin qui t'aidera à prendre du recul ou t'aidera dans ta démarche.
Dans ton cas, si tu parviens à ne pas consommer durant les vacances, ça parait bien parti. Tu ne fumes pas au taf ? Il suffirait que le soir, en semaine, tu retrouves une config vacances ou des occupations afin de te détourner de l'envie de conso. Il existe plein d'autres moyens pour se débarrasser du stress de la journée de taf sans s'envoyer un spliff. Sport, loisirs, arts, bricolage, jeux... Nous avons tous des clés en poche, le tout est de les trouver. Seul, c'est pas toujours évident...

Dernière modification par Mister No (30 Dec 2014 à 11:26)

Reputation de ce post
 
la 112eme pour ce post /me

Hors ligne

#10 23 Feb 2015 à 11:56

Abi-from-mars 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Feb 2015
Messages: 2

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonjour à tous. Suite à  la lecture de vos messages j'ai envie de vous livrer mon expérience avec le cannabis. Je m'excuse a l'avance pour la longueur de mon récit mais j'ai besoin de soutien. Je suis une jeune femme de 24 ans et je fume depuis bientot 6 ans. La première année c'était les week-ends puis c'est devenu journalier . Aujourd'hui je tourne entre 5 et 10 joints/jour.

Je vis chez mes parents et malgré l'obtention de mon diplôme d'infirmière il y a un an et demi je ne travaille toujours pas et je passe toutes mes journées a fumer et regarder la télé allongée sur mon lit Au début c'était parce que je ne trouvais pas de boulot (et je cherchais pas vraiment car je préfèrais passer mes journées a fumer , me  complaindre dans mon mal être et être clinophil) mais en mai dernier j'ai fait pour la première fois de ma vie une crise d'épilepsie tonico-clonique et du coup plus le droit de conduire et je suis entrer dans une spirale infernale : encore plus d'angoisses, de mal être et de ce fait encore plus de consommation et une crise d'épilepsie à nouveau , un vrai cercle vicieux. J'ai un traitement depuis 3mois contre lepilepsie ( lamictal) et ses effets secondaires + ceux du cannabis me rende encore plus loque qu'avant, je ne sors plus de chez moi sans mon copain tellement je suis angoissée et sans aucunes motivations.

Je suis en couple depuis 6 ans , c'est mon chéri qui m'a fait découvrir le cannabis très peu de temps après qu'il l'est découvert lui même . On est tombes ensemble dedans et avec nos potes c'était des soirées entières de fumette dans nos voitures a écouter de la musique et enchaîner deux feuilles sur deux feuilles.

Aujourd'hui mon homme fait tout ce qu'il peut pour arrêter vis a vis de son boulot et son bien être mais a chaque il re craque car je fume . Comme il s'en veut de m'avoir entrainé la dedans il est très patient avec moi mais essaye de me motiver a arrêter et moi aussi j'en ai envie avant de gâcher ma vie complètement:( . La semaine prochaine on s'installe ensemble dans un appart et je lui avais promis d'arrêter a ce moment la et je compte tenir ma promesse, pour le rendre fier de moi, retrouver goût a la vie et ne plus avoir peur de sortir de chez moi .

De plus je me dis qu'un nouvel endroit qui ne sera pas lié a notre consommation va m'aider je pense dans mon sevrage du moins je l'espère car avec ma personnalité addictive je m'attends à de sérieux effets secondaires et j'ai peur aussi du coup de faire des crises d'épilepsie dues au manque et à l'angoisse ..
Ça fait du bien d'en parler même si personne ne lis jusqu'au bout mon roman. Bonne journée a tous .

Hors ligne

#11 23 Feb 2015 à 12:22

Mister No 
Pussy time
23520
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 3388

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

bah, t'inquiète, j'ai vu passer des pavés plus gros et surtout, pour expliquer clairement ta situation, je trouve que tu as été assez courte tout en détaillant suffisamment.

Aujourd'hui mon homme fait tout ce qu'il peut pour arrêter vis a vis de son boulot et son bien être mais a chaque il re craque car je fume .

Heu, pas forcément d'accord, tu n'as pas non plus à porter le poids de sa conso. Je comprends ton sentiment de culpabilité ceci dit, mais sois indulgente avec toi-même. Je ne veux pas donner de leçons, mais il m'est arrivé plus d'une fois de regarder ma copine se faire un apéro sans forcément pour autant être obligé de la suivre, pourtant, j'ai eu des soucis d'addiction par le passé.
Vous risquez d'en trouver un peu partout en plus du cannabis... Y compris dans les cercles que vous allez reformer, pro ou amicaux.
Peut-être que ton pote ressent moins le besoin de consommer que toi et qu'il peut plus facilement s'accorder de consommer sans pour autant que cela devienne à nouveau quotidien.

La semaine prochaine on s'installe ensemble dans un appart et je lui avais promis d'arrêter a ce moment la et je compte tenir ma promesse, pour le rendre fier de moi, retrouver goût a la vie et ne plus avoir peur de sortir de chez moi

La seule promesse qui compte, c'est celle que tu te fais à toi, pour toi.
Perso, je pense que je te conseillerai de te sevrer en douceur.
Si tu peux éliminer le joint du matin, fais-le dans un premier temps. Si tu peux fonctionner sans cannabis dans la journée, fonce, ça donne parfois des ailes de ne plus être englué les moments où tu as des choses à faire pour ton travail ou tout autre activité qui pourrait être freinée. Tu conserves la conso du soir, mais cela peut te permettre d'avancer dans tes démarches et également faire en sorte que ton quotidien sans cannabis devienne agréable et porteur. Parfois, il suffit juste de canaliser notre volonté de consommer dans la journée pour redémarrer sur des bases radicalement différentes. Perso, je ne travaille pas en ce moment, mais si je suis occupé dans la journée, ça me détourne totalement du joint sans aucun soucis, au contraire, j’apprécie davantage le doux moment du soir.
Si tu parviens à tenir sans que cela soit difficile, en diminuant ta conso du soir pour arriver à 1 ou 2 joints par jour sur la durée, tu peux ensuite tenter de sauter un soir sur deux avant de te sevrer complètement.
Souvent, le plus difficile est de mettre en route une stratégie efficace dans la durée.
Arrêter progressivement diminue la sévérité des symptômes de sevrage que je peux ressentir.
Sois indulgente avec toi-même si tu ne parviens pas à te sevrer d'un seul coup.
Peut-être est-il possible aussi que tu reconsidères ta conso de cannabis dans un premier temps. Cela peut valoir le coup d'apprendre à maîtriser une conso, organiser ta vie sans te priver de ce que tu aimes dans cette conso sans qu'elle n'empiète sur vos vies. J'ai suivi une thérapie avec un psy et ça m'a bien aidé.
Ne plus rien gérer dans sa conso de cannabis, c'est faisable, pourtant c'est pas forcément une fatalité.
Avez-vous pensé à imaginer une solution intermédiaire autre que le sevrage et l'abstinence ?
Sorry pour le pavasse^^.
Bon courage à vous deux, je trouve le sevrage du cannabis très éprouvant si on ne se donne pas du temps et une certaine forme d'organisation. Donne des nouvelles à l'occaze.

Dernière modification par Mister No (23 Feb 2015 à 12:44)

Hors ligne

#12 23 Feb 2015 à 13:01

tonybrown 
a chaque jour suffit sa peine...
France
100
Lieu: Paris
Date d'inscription: 11 Feb 2015
Messages: 128

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonjour a vous juste pour vous faire part de mon expérience après avoir fumer pendant plus de 13ans a haute dose du matin au réveil jusqu'au soir au coucher j'ai arrêter du jour au lendemain a la naissance de mon fils et je pensait que ça allait être vraiment dure...
Mais en faite mis a part des gros problèmes de sommeil
Tout c'est bien passer!!
Je regrette de ne pas avoir cette volonté avec la came ça je n'y arrive pas et c'est même une obsession...
Voilà j'espère que mon témoignage pourra vous donner du courage...

Merci force et courage a vous tous...


Une nouvelle page va s'écrire après avoir définitivement tourner la précédente...

Hors ligne

#13 23 Feb 2015 à 16:34

Abi-from-mars 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 23 Feb 2015
Messages: 2

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Merci Mister no pour votre réponse. Je vais essayer de profiter de cette semaine pour mettre en œuvre vos conseils sur la diminution progressive et lundi prochain je suis bien décidée a arrêter complètement même si je dois subir crise d'angoisse, spasmo, épilepsie les premiers temps , je me dis que c'est un mal pour un bien. Je me connais je sais que je ne peux pas me limiter quand j'ai une addiction , je suis plutôt du genre tout ou rien .

Encore un grand merci en tout cas pour tous vos bons conseils . Penser que d'autres personnes traversent ou ont traversés cette période difficile m'aide a me préparer psychologiquement et je me dis que si des personnes qui fument le double voir le triple de ce que je consomme arrivent à s'arrêter mon cas n'est pas désespéré... En vous souhaitant une bonne fin de journée ainsi qu'à tout ceux qui lisent ce post !!

Hors ligne

#14 15 Jul 2015 à 02:31

Nabou 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2015
Messages: 3

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonjour à tous!
Je viens de m'inscrire sur le site car j'entame un sevrage et je cherche à me sentir moins isolée dans ce défi.
J'ai 37 ans et je consomme de la weed depuis que j'ai 13 ans ! C'est ça, ça fait 24 ans !!!!
Je peux fumer 10 joints/jour quand je ne travaille et 1/jour quand je travaille. et moi-même je ne comprends comment je peux en fumer autant par moment et si peu à d'autres.
Mon désir de sevrage n'est pas dû tout à fait au cannabis lui-même. Je veux me sevrer de ce qui ne me satisfait pas aujourd'hui dans ma vie et qui m'incite à valser avec la triade spliff-ordi-séries. Et voir défiler une partie de ma vie sans pouvoir en être tout à fait actrice.
Dans un premier temps j'aimerais beaucoup avoir des nouvelles de Abi-from-mars et de Kikine67. Coment ça va les Sistas ? Où en êtes vous de cette aventure ?
Merci d'avance pour vos réponses. Merci déjà à tous pour vos différentes publications, riches et généreuses.
Bless Up!

Hors ligne

#15 15 Jul 2015 à 04:52

Buddiovitch 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 12 Jul 2015
Messages: 11

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Salut Nabou, à la lecture de ton post (et tu le mentionnes toi même) je ne pense pas que le cannabis soit réellement le problème dans ton cas ! De toute évidence, tu aimes ce produit et ses effets et dans ces conditions c'est pas évident de compter uniquement sur la volonté pour se sevrer, vu que dans le fond cette volonté est très discrète wink
Comme tu le dis ta consommation est très variable, et si tu tu arrives à te satifsaire d'un simple pétard le soir ça peut pas te faire de mal au contraire smile en tout cas moi j'aimerais bien y arriver !!! De toute évidence tu gères ta consommation depuis longtemps et tu te sens à l'aise avec, pourquoi pas envisager de changer de mode de vie et de quitter la routine que tu t'es créée! Bien entendu, arrêter temporairement de fumer te permettrait sans doute de retrouver l'énergie et la motivation nécessaire pour te trouver de nouvelles activités (physiques notamment!) !
On parle souvent de remède miracle à base de substitution mais le vrai remède miracle, si ta condition physique le permet c'est de faire du sport ! Essaie de te crever à l'exercice (sans te faiire mal bien sûr!) afin de pouvoir dormir sans cannabis et tu verras qu'en l'espace de deux ou trois semaines, ton envie de fumer aura sérieusement diminué, jusqu'à disparaître après un mois ou deux.
Je sais bien c'est plus facile à dire qu'a faire !

Dernière modification par Buddiovitch (15 Jul 2015 à 04:54)

Hors ligne

#16 16 Jul 2015 à 14:46

Nabou 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2015
Messages: 3

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Merci Buddiovitch pour ta réponse! Et la pertinence de celle-ci.
j'en suis à 4 jours d'abstinence et il est vrai que l'énergie est là et bien là!punk2
Effectivement mon but n'est pas de chasser définitivement et totalement la weed de ma vie. Je suis trop gourmande pour ça! Mais comme tu le dis si bien, ça me permet, en ce moment, de trouver l'énergie et la clarté d'esprit nécessaire pour faire des changements et faire les bons choix. Je déménage d'ailleurs bientôt. Et ça va me faire le plus grand bien.
Côté dépense physique, j'ai le corps précocément "fatigué" par une carrière physique et une enfance d'opérations. Donc pour le côté "je me défonce dans le sport", c'est loupé. Mais je pratique le yoga et c'est déjà pas mal. Et contrairement à ce que l'on imagine, ça peut être particulièrement physique.
Autrement pour lutter contre la violence des symptômes physiques du sevrage ( 4 heures de sommeil par nuit maximum avec transpiration abondante, réveils fréquents, cauchemars, du coup fatigue dans la journée bien sûr, nausées, perte d'appétit) je vais m'accompagner d'un traitement de Fleurs de Bach, et de séance de Rei-Ki qui sont fait pour aider mon corps et mon esprit à retrouver un équilibre.
Pour ceux que ça intéresse, je ferai remonter les infos sur les effets de ces techniques.
Pour la petite histoire, j'ai arrêté brutalement de fumer il y a 4 ans et mon corps décompensait tellement qu'au bout de 3 mois j'ai "dû" reprendre, sur avis médical (sissi !wink parce que je ne dormais plus, et mon corps et mon cerveau donnaient l'impression de partir complètement en vrille. Faut dire qu'il n'y a pas pire que la privation de sommeil sur une longue période pour se pourrir.Et même mon médecin ne savait pus quoi faire. C'est pour ça qu'il m'a conseillé de refumer un peu plutôt que de bouffer des médicaments. Sauf que "fumer un peu" ça n'a tenu qu'un temps!
Le but cette fois-ci est donc d'accompagner mon corps pour qu'il supporte la transition.
Voilà voilà!
Force à tous, quelques soient vos projets, vos boulets, vos aspirations!
Namasté.

Hors ligne

#17 26 Sep 2015 à 21:34

Steph_handi 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Sep 2015
Messages: 3

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonsoir,

Je voulais vous faire partager mon expérience, moi aussi j'ai arrêté de fumer cela fait maintenant un mois et demi et je dirais que ça été presque facile certes j'ai des moments de faiblesse mais j'essaye de trouver une occupation.
Ça faisait dix ans que je fumais j'ai eu un accident de voiture et je me suis retrouvé paraplégique je me suis un peu cachées dans le cannabis et maintenant j'ai envie de tout arrêter ce que je suis en train de faire .
J'ai coupé beaucoup de pont avec mes amis car tout mon tout mon entourage évidemment conssome, cela n'est pas étonnant car c'est souvent comme ça.
Le faite de garder mon permis de conduire me motive beaucoup car les contrôles salivaires sont fréquent aujourd'hui. C'est peut-être bien la première chose qui m'a fait réagir arrêter.
J'avoue je me sens beaucoup mieux, j'arrive à me souvenir de mes rêves, je suis plus sensible surtout dans les injustices ou quand je regarde un film c'est limite si la larme apparait  et j'évite de regarder le journal télévisé.

Voilà mes quelques mots, bon courage à tous et à toutes...

Hors ligne

#18 27 Sep 2015 à 13:42

Nabou 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jul 2015
Messages: 3

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Merci Steph pour ton partage.
Bon courage à toi et félicitations! :-)

Hors ligne

#19 27 Sep 2015 à 14:42

Steph_handi 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Sep 2015
Messages: 3

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Merci Nabout j'ai l'impression que c'est juste un retour à la réalité... Et quel bonheur de croiser les forces de l'ordre il me dise merci!!!smile
Je voulais préciser aussi que c'est un vrai plaisir de pouvoir se souvenir de ces rêves pour ceux qui ne font pas de cauchemar!!!

Dernière modification par Steph_handi (27 Sep 2015 à 22:47)

Hors ligne

#20 27 Sep 2015 à 14:46

Steph_handi 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Sep 2015
Messages: 3

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Et toi and Nabou tu t'en sors dans cette aventure, c'est ça aussi le but de ce site d'en parler entre nous...

Hors ligne

#21 18 Nov 2015 à 03:33

Roumaouw 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 18 Nov 2015
Messages: 1

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonjour, ou plutôt bonne nuit salut

J'ai 26 ans et ça fait 1 semaine que j'ai arrêter de fumer.
J'ai craquer sur quelques lates, mon copain fume aussi, il n'arrivait pas à dormir et m'en a proposer, de tendance insomniaque, j'ai dit oui. Je lui en ai voulu, je m'en suis voulu mais l'effet du pétard m'a vite fait rigoler et prendre du recul sur mon petit égarement tongue

J'ai décider d'arrêter car du côté récréatif je suis passée en mode "je fume pour oublier, je fume pour dormir, je fume pour avoir un peu de répit et éteindre mon cerveau, apaiser mes angoisses" autrement dit c'était plus le même délire.
C'est pas facile, je dors très mal, je déprime, je pleure comme une madeleine...
Et rien que d'en parler j'ai envie de m'en rouler un mais je lutte, difficile car c'est contre moi même, très paradoxal.Le pire c'est que j'aime cet état de légèreté quand je fume, mais bon là je dois arrêter car j'ai une fragilité et une tendance à déprimer mais je voudrais pas le banir non plus de ma vie.

Ce qui n'est pas facile c'est que je ne trouve pas de boulot, quand je travaillais c'était gerable car j'étais absorber par le taf et j'y pensais pas.
Mon témoignage est décousu, et du style pavé mais j'avais besoin de partager et espère vraiment des encouragements, qu'on me rassure, etc
Peace et Congrats à tous celles et ceux qui y sont arrivés

Hors ligne

#22 18 Nov 2015 à 08:17

Méline30 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 18 Nov 2015
Messages: 2

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonjour à tous,

Ça me fait tout bizarre moi qui n'a jamais écrit sur un post , j'ai lu vos témoignages et je vous trouve tous très courageux !!!
Moi-même étant consommatrice de cannabis (ex consommatrice?) 2 ème jour d'arrêt total (pas de substance chez moi dons beaucoup plus facile je pense )
Je vous raconte vite fait , depuis l'âge de 16 ans je fumais occasionnellement avec les copines pour rigoler , avec le temps c'était à peu près tous les soir jusqu'à mes 19 ans aujourd'hui j'en ai 25 et j'ai 2 enfant mon homme ne sait même pas que je fume pr vous dire !!!! Vers l'age de 21 ans après avoir eu ma fille j'ai commencé à consommer la journée pour "me detendre" c'est dur d'être maman ? avec les années ma conso ne faisait que empirer ensuite g eu mon fils qui a 1 ans mtn  et ma fille 5 ans , je fumais le matin en me levant ensuite c t 2 ou joints en plus surtout le soir je vis avec mon homme depuis 9 ans déjà et lui ne fume pas ni cigarette ni joint !!! Il sait que je fume la cigarette mais pas le canna je sais que c'est surréaliste mais si je lui ai caché c qu'il est vraiment contre il n'aime pas ça du tout !!! Donc je vous raconte pas pr moi c l'horreur !!!
J'ai décidé depuis avant hier d'arrêter définitivement cette merde parce-que oui excusez moi mais pour moi c une drogue qui rend trop addictif je veux arrêter pour mes enfants avant tout car en fumant je suis dans mon monde (attention mes enfants sont mes yeux et je né fume pas toute la journée non plus surtout pas avant de conduire je suis une jeune maman responsable mais qui en a marre d'être dépendante d un produit ) JE VEUX ARRÊTER !!! JE SUIS DETER .... Depuis avant hier je n'ai rien fumé et croyez moi que si je pouvais en fumer 1 tout de suite je le ferai mais NON ( TOUTE MANIÈRE J'EN AI PAS LOL) mais je sais que l'on peut y arriver il faut avoir la volonté et peser le pour et le contre et le pour l'emporte largement pour ma part....... Voilà je vous ai fais 1 rOman mais c mon histoire je suis à j+2 sans aide de quiconque et je pense bien gérer je sais que ça va être un combat avec moi même mais je sais que je peux le faire je m'en sens capable alors pourquoi pas vous !!! ? à bientôt de vous lire et de vous dire ou j'en suis dans quelques jours .....

Hors ligne

#23 18 Nov 2015 à 09:34

Mister No 
Pussy time
23520
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 3388

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

il faut avoir la volonté

C'est une bonne base bien entendu, mais face à une addiction, cela ne suffit pas.

J'ai décidé depuis avant hier d'arrêter définitivement cette merde parce-que oui excusez moi mais pour moi c une drogue qui rend trop addictif - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/post. … Z2zsG.dpuf

Essaie de prendre un peu de recul. Tu focalises sur le produit ; le cannabis ne crée pas forcément des soucis d'addiction. Pareil pour l'alcool ou d'autres drogues réputées bien plus "addictogènes". C'est bien ta relation au produit qui pose soucis, pas le produit lui-même. Tant que tu resteras focalisée sur le produit, tu auras du mal à prendre du recul et agir en dehors du sevrage et du rejet du produit.
Ma copine fume depuis le même age que toi, mais à 45 ans, elle n'a jamais ressenti de dépendance. Elle fume rarement, parfois le week-end, mais elle est aussi capable de fumer du soir au matin, juste parfois durant certains congés, quelques jours de suite. Elle n'a pas besoin de faire intervenir sa volonté. Jamais la moindre difficulté pour ne pas fumer, même pas pour dormir. Je n'ai pas du tout la même relation au produit...
Ensuite, dire que le cannabis est de la merde, c'est aussi nier que comme la morphine, il est prescrit par les médecins pour soulager des patients ou vouloir manquer de respect à ceux qui souffrent mais pour qui ce n'est pas vraiment un choix de consommer.

depuis l'âge de 16 ans je fumais occasionnellement avec les copines pour rigoler , avec le temps c'était à peu près tous les soir jusqu'à mes 19 ans aujourd'hui j'en ai 25 - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/post. … Z2zsG.dpuf

Je ne pense pas qu'un ado cherche à se marrer tous les soirs en se mettant à consommer du cannabis quotidiennement. Nous pouvons donner à nos consos différentes utilités : la recherche de plaisir bien entendu, mais aussi très certainement un moyen de calmer ou taire certaines de nos angoisses, au moins quand la consommation du produit devient une nécessité quotidienne.

]je pense bien gérer je sais que ça va être un combat avec moi même mais je sais que je peux le faire je m'en sens capable alors pourquoi pas vous - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/post. … Z2zsG.dpuf

Pourquoi pas moi ? Primo, pas envie de me sevrer, deuxio, si c'était le cas je m'appuierais sur une équipe compétente (psy/addicto/généraliste)
Je me dis que tu ne dois pas avoir accès aux soins, du moins dans le cadre de ton addiction. Si tu ne peux pas en parler à ton conjoint, c'est assez compliqué aussi. Tu pourras trouver du soutien ici, mais je pense sincèrement que tu as une démarche de soins à entamer et c'est dans ce cadre que tu trouveras de quoi avancer.
Après, si tu fumes quotidiennement depuis un bail, logiquement avec la grosse demie vie du cannabis, tu n'as pas encore affronté vraiment le sevrage. Des fois c'est compliqué pour certains (modif de l'humeur, sentiment de dépression, perte d'appétit, du sommeil etc..), parfois ça passe comme une lettre à la poste.
Dans un cas comme dans l'autre, un bon accompagnement est nécessaire au moins à titre préventif, même si seule tu penses bien y arriver.
Bon, je ne veux pas te démoraliser, mais le sevrage, c'est pas forcément le plus difficile à vivre. Des fois, c'est après que ça se complique... si tu masquais certains symptômes avec le cannabis(humeur, angoisses), le retour à une vie qui ne les gomme plus peut être très difficile à vivre et repousser à la conso/rechute. Sans accompagnement médical, tu te passe du préventif. C'est aussi une forme de prise de risque.
Je te souhaite plein de courage et de trouver une solution à ton addiction. Le sevrage est une bonne option, mais à mon avis cela peut-être dangereux de vouloir le mener seule.

Dernière modification par Mister No (19 Nov 2015 à 09:10)

Hors ligne

#24 18 Nov 2015 à 22:03

Méline30 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 18 Nov 2015
Messages: 2

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Mister No a écrit:

il faut avoir la volonté

C'est une bonne base bien entendu, mais face à une addiction, cela ne suffit pas.

J'ai décidé depuis avant hier d'arrêter définitivement cette merde parce-que oui excusez moi mais pour moi c une drogue qui rend trop addictif - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/post. … Z2zsG.dpuf

Essaie de prendre un peu de recul. Tu focalises sur le produit ; le cannabis ne crée pas forcément des soucis d'addiction. Pareil pour l'alcool ou d'autres drogues réputées bien plus "addictogènes". C'est bien ta relation au produit qui pose soucis, pas le produit lui-même. Tant que tu resteras focalisée sur le produit, tu auras du mal à prendre du recul et agir en dehors du sevrage et du rejet du produit.
Ma copine fume depuis le même age que toi, mais à 45 ans, elle n'a jamais ressenti de dépendance. Elle fume rarement, parfois le week-end, mais elle est aussi capable de fumer du soir au matin, juste parfois durant certains congés, quelques jours de suite. Elle n'a pas besoin de faire intervenir sa volonté. Jamais la moindre difficulté pour ne pas fumer, même pas pour dormir. Je n'ai pas du tout la même relation au produit...
Ensuite, dire que le cannabis est de la merde, c'est aussi nier que comme la morphine, il est prescrit par les médecins pour soulager des patients ou vouloir manquer de respect à ceux qui souffrent mais pour qui ce n'est pas vraiment un choix de consommer.

depuis l'âge de 16 ans je fumais occasionnellement avec les copines pour rigoler , avec le temps c'était à peu près tous les soir jusqu'à mes 19 ans aujourd'hui j'en ai 25 - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/post. … Z2zsG.dpuf

Je ne pense pas qu'un ado cherche à se marrer tous les soirs en se mettant à consommer du cannabis quotidiennement. Nous pouvons donner à nos consos différentes utilités : la recherche de plaisir bien entendu, mais aussi très certainement un moyen de calmer ou taire certaines de nos angoisses, au moins quand la consommation du produit devient une nécessité quotidienne.

]je pense bien gérer je sais que ça va être un combat avec moi même mais je sais que je peux le faire je m'en sens capable alors pourquoi pas vous - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/post. … Z2zsG.dpuf

Pourquoi pas moi ? Primo, pas envie de me sevrer, deuxio, si c'était le cas je m'appuierais sur une équipe compétente (psy/addicto/généraliste)
Je me dis que tu ne dois pas avoir accès aux soins, du moins dans le cadre de ton addiction. Si tu ne pas en parler à ton conjoint, c'est assez compliqué aussi. Tu pourras trouver du soutien ici, mais je pense sincèrement que tu as une démarche de soins à entamer et c'est dans ce cadre que tu trouveras de quoi avancer.
Après, si tu fumes quotidiennement depuis un bail, logiquement avec la grosse demie vie du cannabis, tu n'as pas encore affronté vraiment le sevrage. Des fois c'est compliqué pour certains (modif de l'humeur, sentiment de dépression, perte d'appétit, du sommeil etc..), parfois ça passe comme une lettre à la poste.
Dans un cas comme dans l'autre, un bon accompagnement est nécessaire au moins à titre préventif, même si seule tu penses bien y arriver.
Bon, je ne veux pas te démoraliser, mais le sevrage, c'est pas forcément le plus difficile à vivre. Des fois, c'est après que ça se complique... si tu masquais certains symptômes avec le cannabis(humeur, angoisses), le retour à une vie qui ne les gomme plus peut être très difficile à vivre et repousser à la conso/rechute. Sans accompagnement médical, tu te passe du préventif. C'est aussi une forme de prise de risque.
Je te souhaite plein de courage et de trouver une solution à ton addiction. Le sevrage est une bonne option, mais à mon avis cela peut-être dangereux de vouloir le mener seule.

Salut à toi MISTER NO !

ALORS TOUT d'abord merci pour ton message je pense que je vais voir comment se passe cette première semaine si elle n'est pas dure je verrai si je dois consulter afin de me faire aider .
Je reviendrai dans quelques jours ......

Hors ligne

#25 19 Nov 2015 à 09:17

Mister No 
Pussy time
23520
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 3388

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonne idée, mais ça peut passer comme une lettre à la poste, c'est tout ce que je te souhaite. En attendant, tu as anticipé dans ta démarche d'éventuelles difficultés, c'est certainement rassurant... heu, au moins pour moi. big_smile
Donne de tes nouvelles quand tu le souhaites.

Dernière modification par Mister No (19 Nov 2015 à 10:01)

Hors ligne

#26 19 Nov 2015 à 09:24

HeavenB 
Psycho junior
France
300
Date d'inscription: 13 Sep 2015
Messages: 210
Blogs

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Je suis pas tout à fait du même avis que Mister No, ta consommation était pas excessive non plus et tu as réellement une détermination à arrêter, si tu n'as plus rien chez toi et que tu te fait violence pour ne pas retourner en acheter, ça peux passer, un sevrage brutal c'est vrai, mais c'est pas le plus difficile, c'est même plus difficile je pense d'arrêter le tabac que la bheu.

J'ai aussi fait un sevrage de bheu récemment, comme toi, sans aide, pour aucune raison, juste que j'en avais plus envie, et c'est passer tout seul sans rien avoir, j'y est plus penser du jour au lendemain (d'ailleurs, c'est bizarre comme arrêt), aucun effets secondaire ni rien... Et pourtant, moi j'avais une consommation excessive (4-5grammes par jour pendant 3 ans)... Peut-être que mon témoignage pourra te rassurer ?

En tout cas bonne chance à toi ! En attendant de tes nouvelles.

Bonne journée drogue-peace


Ma passion ? Le LSDetente.
*fier de moi* J'ai trouvé un jeu de mot !

Hors ligne

#27 19 Nov 2015 à 09:51

filousky 
Modérateur
France
6700
Lieu: Là-bas là-bas dans la forêt
Date d'inscription: 14 Dec 2008
Messages: 6650
Blogs
Site web
fb

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

HeavenB a écrit:

c'est même plus difficile je pense d'arrêter le tabac que la bheu.

Et comment !

Il n'y a aucune commune mesure entre le sevrage du tabac et celui de la weed. C'est justement un point qui n'est pas assez évoqué, celui de l'intoxication tabagique des fumeurs de joints.
Dans le sevrage du cannabis, ce sont bien souvent les conséquences du sevrage du tabac qui se font le plus ressentir.

HeavenB a écrit:

J'ai aussi fait un sevrage de bheu récemment, comme toi, sans aide, pour aucune raison, juste que j'en avais plus envie, et c'est passer tout seul sans rien avoir, j'y est plus penser du jour au lendemain (d'ailleurs, c'est bizarre comme arrêt), aucun effets secondaire ni rien... Et pourtant, moi j'avais une consommation excessive (4-5grammes par jour pendant 3 ans)... Peut-être que mon témoignage pourra te rassurer ?

Ton témoignage est bien utile en tant que cas de sevrage facile du cannabis. Moi aussi, j'ai arrêté sans aucun problème lorsque la raison était : plus envie.

Par contre, lorsque c'est imposé de façon autoritaire, ça ne le fait pas vraiment pareil.

Fil


Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

#28 19 Nov 2015 à 10:07

Mister No 
Pussy time
23520
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 3388

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Dans le sevrage du cannabis, ce sont bien souvent les conséquences du sevrage du tabac qui se font le plus ressentir. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 47#p203747

Yen a des qui ont le courage pour arrêter les deux en même temps ? punk1
L'avantage de la vapo, c'est que l'on peut choisir juste de se sevrer du tabac.

Dernière modification par Mister No (19 Nov 2015 à 10:10)

Hors ligne

#29 15 Jan 2016 à 22:50

de oliveira 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 15 Jan 2016
Messages: 2

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Bonsoir voila moi je m'appelle vivi j'ai 44ans marier un enfant et ça fait 28 ans que je fume et la ça commence a me saouler j'aimerais arrêté mais j'arrive pas ces la galère merci

Hors ligne

#30 16 Jan 2016 à 14:39

filousky 
Modérateur
France
6700
Lieu: Là-bas là-bas dans la forêt
Date d'inscription: 14 Dec 2008
Messages: 6650
Blogs
Site web
fb

Re: le CANNABIS et moi, sevrage, mon expérience

Notre ami Mister No a écrit quelque chose que tu n'as pas relevé : vaporises ton cannabis, cela va te désintoxiquer de la dépendance au tabac, si cela marche pour toi.

Ensuite, lorsqu'il ne s'agit plus que de cannabis, cela me semble assez facile de réduire jusqu'à l'arrêt.

Fil


Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
10
[ Forum ] Effets secondaires - Cannabis, experience etrange, déréalisation? par Alex / Xela
529 24 Apr 2017 à 18:46
par Alex / Xela
4
[ Forum ] Expériences - Première mauvaise expérience avec cannabis vaporisé par phorie
2624 17 Jun 2016 à 11:52
par Mister No
4 3799 28 Aug 2014 à 22:40
par sphax
    [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage
    [ PsychoWIKI ] Comment réduire les problèmes respiratoires liés au cannabis
    [ QuizzZ ] Evaluer votre dépendance au cannabis 11088 personnes ont déja passé ce quizzz !
    [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction 13232 personnes ont déja passé ce quizzz !
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Appel à témoignage ]
Arréter ou controler une addiction sans aide
[ Appel à témoignage ]
Comment avez vous choisi vos pseudos ?
[ Fanzine ]
Creation d'un fanzine collectif psychoactif ?
17:21Commentaire de JeFus
[ Forum UP ! ]
Contrôle routier - Nouveaux tests, plus de prise de sang
11:56Discussion sans réponse depuis 12h
[ Forum ]
Opinions - Smartshops en ligne, quelle fiabilité ?
01:51Commentaire de Jean C. dans [Plantes enthéogènes...](7 réponses)
[ Forum ]
2c-b-Fly info?
01:42Commentaire de Recklinghausen dans [Research Chemicals (R...](2 réponses)
[ Forum ]
Sevrage - Au secour par pitie mon sevrage est un enfer
01:28Commentaire de Oxymoron dans [Codéine...](9 réponses)
[ Forum ]
Tableau de conversions opioides
00:41Commentaire de Oxymoron dans [Heroïne et opioïdes...](20 réponses)
[ Forum ]
Crise bizarre cannabis
00:31Commentaire de Tuningetgroparechoc dans [Cannabis...](4 réponses)
[ Forum ]
Première fois - DXM, premiere fois
00:30Commentaire de Mélatonine2 dans [DXM (dextrométhorphan...](8 réponses)
[ Forum ]
Addiction - Comment gérer le début d addiction physique, ?
23:38Commentaire de MIAOU44 dans [Codéine...](32 réponses)
[ Forum ]
Legislatif - Risques pour une "grosse" commande de 6-APB venant des Pays Bas
22:51Commentaire de Recklinghausen dans [Research Chemicals (R...](2 réponses)
[ Blog ]
Coup de foudre; après l'éclair, le tonnerre.
00:11Nouveau blog de ExpériMentaleFrénésie dans [No comment]
[ Blog ]
Revue de presse Cannabis Thérapeutique 25 avril 2017
20:22Nouveau blog de filousky dans [Actualités]
[ Blog ]
Comment je remonte
16:49Commentaire de ElSabio dans le blog de mikykeupon (65 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
Dernier quizzZ à 01:51
  PsychoWIKI
Amphétamine-Méthamphétamine, effets, risques, témoignages
[ Nouveaux membres ]
JeFus, Touknal, Le D69 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Avez vous déja navigué sur le deep web ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 DXM, premiere fois
par Mélatonine2, le 23 Apr 2017
Il vaut mieux avoir pris un repas 3/4h avant. Je ne suis pas sûr que manger juste avant soit très bon car le DXM fait vomir et donne la chiasse. Pour ma part, je n'ai pas vomit (J'ai essayé le Dxm une seule fois), j'avais quelques nausées qui sont vite passées, mais la chiasse le lendemain surp...[Lire la suite]
 Recette de e-liquide au Noids
par Lolyve, le 25 Apr 2017
Bonjour, Pour mon 1ere post dans ce sympathique et bien pratique forum, je confirme que la recette de Recklinghausen présentée en tête de la discussion fonctionne à merveille. Je n’ai pas assez de recul ni d’expérience pour juger des concentrations possibles ou souhaitables. Quoiqu’il e...[Lire la suite]
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Bons conseils, mais avec la demi vie codéine, le "taper" marchera bien ? dans [forum] Au secour par pitie mon sevrage est un enfer
(Aujourd'hui à 02:07)
Clair et précis dans [forum] tableau de conversions opioides
(Aujourd'hui à 01:33)
J'ai déliré ../JC dans [forum] Smartshops en ligne, quelle fiabilité ?
(Aujourd'hui à 01:10)
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] DXM, premiere fois
(Aujourd'hui à 00:35)
Brillant ! Tellement vrai ! Puisse ce post me faire arrêter définitivement la c. dans [forum] Récit photo d'une descente aux enfers invisible.
(Hier à 23:05)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2016
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0