Tentative d'arrêt de l'alcool / PsychoACTIF

Tentative d'arrêt de l'alcool

Publié par ,
32456 vues, 59 réponses
NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages
Bonsoir,

Cette fois c'est décidé, j'arrête !

Bon, ça doit faire la 1000ème fois que je dis ça...

Mais je sais depuis des années qu'il faudra bien que j'arrête un jour, et à  60 ans je ne peux plus laisser trainer les choses.
Il est temps de mettre fin à  plus de 40 ans de consommation abusive d'alcool...

Ma consommation journalière actuelle est d'une bouteille de vin (13°) + quelques de bières fortes (8 à  9°).
Ce n'est pas énorme, j'ai déjà  bien réduit depuis quelques semaines.

Je vais donc commencer par supprimer le vin et me contenter d'une seule bière forte (50cl) par jour.
C'est un gros palier, mais je ne veux pas trainer et je veux aussi profiter d'une période où je vais avoir pas mal de boulot (ça m'empêchera de trop penser à  la bibine).

----------------------------------------

J'ai commencé aujourd'hui, profitant que je n'avais plus de réserve de pinard.
Normalement, je commence à  picoler en fin de matinée avec du pinard, donc ce matin ceinture...

Cette première journée risque d'être assez dure !

Déjà , vers midi, je commençais à  me sentir oppressé.
Rien de bien terrible, mais plutôt gênant avec l'impression d'une boule dans le ventre...

Début de l'après-midi (vers 13h).
Je vais faire mes courses au Monoprix en face de chez moi, et bien sur je traverse le rayon pinard.
J'ai failli prendre une bouteille machinalement, comme tous les jours... Je me suis contenté d'acheter une canette de bière forte (8,4°).

Je l'ai mise au frigo et j'ai décidé de ne pas l'ouvrir avant 16h30.

Je me remets au boulot (je bosse chez moi en indépendant).

Le problème, c'est que quand je bosse, j'ai l'habitude de me lever régulièrement pour boire une rasade de vin directement à  la bouteille.
Aujourd'hui, chaque fois que je me lève machinalement pour picoler, ça me fait comme une bouffée de chaleur quand je me dis "mais non, j'ai décider d'arrêter".

16h15...
Là  je tiens plus, j'ai l'impression d'être de plus en plus oppressé. Pas de tremblements, mais une impression générale de ne pas être bien.

Je décide donc d'ouvrir ma bière avec 1/4h d'avance...
J'en mets la moitié dans une canette de 25 en verre avec un bouchon spécial pour ça.
Comme je n'ai acheté qu'une seule canette de 50, je veux en garder pour ce soir sans qu'elle s'évente.

Je bois l'autre moitié...
J'espère que ça me fera du bien...

Bon, pas grand chose... C'est vrai que 25cl de bière c'est que dalle...

19h...
L'après-midi se termine, la bière que j'avais mis de côté aussi. Je n'ai pas pu attendre le soir. sad

Le plus dur, ça va être de ne pas retourner au monop avant qu'il ferme ou chez le rebeu qui ferme à  2h du matin pour acheter une bouteille...

Pour résister à  la tentation, je me prépare une bonne dose de beuh que je décarboxyle dans une petite cuillerée d'huile d'olive (120°C pendant 30mn).

19h40: j'avale le tout... Je n'ai plus qu'à  attendre une petite heure que ça monte...
En attendant, je termine le boulot de la journée. Toujours cette putain de sensation d'oppression.

Une heure après, je bouffe, la beuh commence à  bien monter, et là  je me sens tout de suite mieux !! big_smile
Par contre, ça a été dur de bouffer en buvant de l'eau, ça fait des années que je ne l'avais pas fait !

22h30...
Je suis super bien, plus aucune envie de boire...
Jai mis une bonne zic (Velvet Underground Live MCMXCIII).
Je me sens un peu excité, mais ça c'est surtout la beuh.

Maintenant il est plus de minuit, toujours bien... La beuh commence à  descendre un peu mais j'en ai encore pour un bon moment...

Finalement, cette 1ère journée avec très peu d'alcool ne s'est pas si mal passée, ça aurait pu être pire....
Et puis juste 50cl de bière, c'est un bon début.

1h15, je commence à  être un peu fatigué...

Je vais voir comment je vais dormir cette nuit, sans mon dernier verre de pif...
De toute façon, je vais me faire un petit vapo avant de me coucher, ça m'aidera au moins à  trouver le temps moins long si j'ai du mal à  m'endormir.

----------------------------------------

Je suis parfaitement conscient que le plus dur reste à  faire.
Maintenant, je vais devoir tenir sur la durée mais je suis motivé...

Plusieurs fois dans l'après-midi j'ai vraiment eu envie d'aller faire un tour au monop, c'est à  50m de chez moi.
Mais j'ai tenu, c'est l'essentiel...

Le fait de noter comment je me sens m'aide aussi et devrait me permettre de gérer au mieux la période délicate des premiers jours.
Et puis maintenant que j'en ai parlé sur le forum, je vais quand même pas renoncer !
J'ai aussi ma fierté...

Je vais rester au moins une semaine avec une seule bière par jour, après je verrai quand je me sentirais prêt à  la supprimer elle aussi.
Plus tard, j'espère pouvoir boire quand même une bière de temps en temps, parce que j'adore la bière et ça me ferait un peu chier de faire une croix définitive sur ce petit plaisir...

J'ai décider d'arrêter sans benzos ni aucun autre médicament chimique, c'est un choix personnel.
Si j'ai trop de mal à  tenir, je verrai si je trouve quelque chose en phytothérapie qui puisse m'aider, mais si je peux faire sans...

Voilà , je vous tiendrai au courant de l'avancée de mon sevrage, en espérant que ça se passe bien.

Bonne soirée
NeoX

Dernière modification par NeoX (15 octobre 2016 à  01:37)

Reputation de ce post
 
Démarche courageuse, Miky

Hors ligne

 

champi man 
Nouveau membre
000
Inscrit le 07 Oct 2016
10 messages
tu as de la volonté c'est très bien. Moi sa fait 5 mois que je n'ai pas bu mais aujourd'hui j'ai craquer (j'ai acheter une 8,6 pour ce soir. (J'ai commencer a boire a 16 ans j'en ai 21 maintenant) j'était a plus d'une bouteille de vodka par jour a un moment soi une dizaine de 8,6 soit 4 bouteille de rosé. L'herbe a l'air de te détendre je pense que c'est un bon moyen pour se sevrer aussi, perso c'est mieux que les médicament qui peuvent entrainer une dépendance physique.

Hors ligne

 

psychoniac 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 01 Feb 2013
252 messages
Blogs
Salut
je suis rentré en curé (pour la x ème fois ) mai cette fois j'ai les bonnes conditions pour y arriver.
Déjà  c est ma décision et en sortant je retourne dans l appartement thérapeutique que j ai depuis juillet ou je continuerais à  être encadré.
Ce qui me manque c est la fumette car même avec les valium c est pas évident de passer de tout à  rien.
Ça fait 6 jour sans une goutte physiquement ça va grâce aux valium mai dans la tête c est autre chose.
Mais ce qui m inquiète le plus c est la sorti car la nana que je fréquente tise et je ne sais pas comment je vais gerer ça.

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
2300
Inscrit le 15 Sep 2006
15160 messages
Blogs
Neox
Tu ne parles pas du tout du pourquoi tu veux arrêter, comme si c'était normal .... Ni du comment tu bois ?

Attention, c'est très dangereux de vouloir se sevrer tout seul à  l'alcool. Tu risque le delirium tremens !!!!!

Pierre

Hors ligne

 

roulmapoule 
Psycho junior
000
Inscrit le 11 Jun 2013
215 messages
Tu as tout mon soutiens, je n'ai pas ce vice mais mon père l'avait, il en est d'ailleurs déccédé quand j'etais ado. Je sais à  quel point cette addiction est terrible, y'a des choses que j'oublierais jamais.
Pierre a raison pour le delirium

Hors ligne

 

NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages
Salut et merci à  tous pour vos encouragements....

pierre a écrit

Neox
Tu ne parles pas du tout du pourquoi tu veux arrêter, comme si c'était normal .... Ni du comment tu bois ?

Je veux arrêter pour plusieurs raisons:
1) ça ne m'apporte plus vraiment de plaisir
2) j'ai déjà  failli en mourir plusieurs fois (comas éthylique, accidents)
3) l'alcool a déjà  gaché une bonne partie de ma vie, j'aimerais bien profiter des années qui me restent...

J'ai la chance d'être encore en bonne santé physique (jamais malade, juste un rhume tous les 2 ou 3 ans), mais à  mon âge je ne peux plus faire n'importe quoi !
Ce serait vraiment con de risquer de mourir pour quelque chose qui ne m'apporte plus de plaisir...

En fait, je pense à  arrêter sérieusement depuis la mort de mon père l'année dernière.
Autant les autres morts dans ma famille ne m'avait pas trop marqué, celle de mon père j'ai eu beaucoup de mal à  l'encaisser.

Suite à  ce deuil, j'ai fais le bilan de ma vie et ce n'est vraiment pas joyeux...

J'ai fait dans le passé des choses dont je préfère ne pas parler tant elles me semblent maintenant horribles (vols, menaces, violences, etc...).
L'alcool n'y était pas pour rien...

Je ne veux pas non plus tout mettre sur le dos de l'alcool, mais quand je vois tout ce que j'ai raté dans ma vie en grande partie à  cause de lui...

J'ai du perdre au moins une dizaine de copines à  cause de menaces/violences quand j'étais bourré, maintenant je me retrouve seul à  60 piges.
Je connais plein de petits vieux qui passent leur temps au troquet à  se taper des verres de rouge jusqu'à  ne plus tenir debout, je n'ai pas envie de finir comme ça.

J'ai encore quelques belles années devant moi, j'aimerais bien en profiter pleinement...

J'en ai marre que ce soit l'alcool qui dirige ma vie, j'aimerais bien par exemple pouvoir partir en w-e dans ma famille sans être obliger d'emporter quelques flash de rhum.
Etre incapable de rester une journée sans picoler, c'est pas une vie...


Quand à  ma façon de boire, c'est simple: je commence le matin environ 1h après le petit dej, et c'est toute la journée jusqu'à  ce je me couche.
Je maintiens mon taux d'alcoolémie à  un niveau constant.

Depuis le temps j'ai appris à  connaitre mes limites, je m'arrange pour rester quand même en état de bosser dans la journée.
Le soir ben je me lâche un peu et ça m'arrive souvent de m'endormir devant mon PC...

J'espère que bientôt je pourrai en parler au passé...


pierre a écrit

Attention, c'est très dangereux de vouloir se sevrer tout seul à  l'alcool. Tu risque le delirium tremens !!!!!

Pierre

Pour le délirium, je suis au courant du risque.
Mais bon, vu que j'ai déjà  pas mal diminué progressivement (suppression des alcools forts, conso ramené à  une bouteille de vin et quelques bières par jour), je pense que le risque de délirium dans mon cas est relativement faible.

Je fais attention à  boire suffisamment dans la journée (de l'eau et des jus de fruits), et comme je garde quand même une bière forte par jour ce n'est pas un arrêt total brusque.

De toute façon je vais continuer comme ça pendant une semaine à  10 jours, après je verrai comment ça se passe...
Si je peux arrêter totalement je le ferai, mais après tout, une bière par jour je ne pense pa que ce soit vraiment nocif pour la santé.


psychoniac a écrit

Salut
je suis rentré en curé (pour la x ème fois ) mai cette fois j'ai les bonnes conditions pour y arriver.
Déjà  c est ma décision et en sortant je retourne dans l appartement thérapeutique que j ai depuis juillet ou je continuerais à  être encadré.
Ce qui me manque c est la fumette car même avec les valium c est pas évident de passer de tout à  rien.
Ça fait 6 jour sans une goutte physiquement ça va grâce aux valium mai dans la tête c est autre chose.
Mais ce qui m inquiète le plus c est la sorti car la nana que je fréquente tise et je ne sais pas comment je vais gerer ça.

Je n'ai jamais fais de cure, mais je connais plein de gens qui en ont fait.

Je pense que la cure en elle-même peut aider au sevrage, mais après il y a tout un travail à  faire sur soi-même.
Tout ceux que je connais et qui ont arrêté ont eu à  un moment donné un "déclic" qui leur a permit de réussir leur sevrage sans retomber dedans juste après...

Ca peut être une rencontre amoureuse, un évènement important dans leur vie privée ou professionnelle, ou autre chose...
Si tu es motivé et bien suivi après ta cure, ça devrait le faire.

La fumette peut aider en effet (en tout cas pour moi c'est efficace), le Valium aussi à  condition de ne pas abuser.
Il ne faudrait pas remplacer une addiction par une autre....

Pour ta nana, je n'ai pas de réponse à  te donner.
Certain arrivent très bien à  gérer, d'autres non...

J'ai connu quelqu'un dans le passé qui avait complètement arrêté l'alcool après des années de consommation (il était d'ailleurs très "marqué" par l'alcool).
Il avait un bar chez lui et bien garni !
Mais c'était uniquement pour les invité, lui il n'y touchait jamais !

Je ne sais pas comment il faisait, mais je ne l'ai jamais vu boire une goutte d'alcool, même dans les repas festifs !
Il doit falloir une sacré volonté...

D'ailleurs le problème va se poser pour moi aussi à  Noà«l.
Je serai dans ma famille et je ne peux quand même pas les obliger à  marcher à  l'eau !
Ce sera à  moi de gérer au mieux...


roulmapoule a écrit

Tu as tout mon soutiens, je n'ai pas ce vice mais mon père l'avait, il en est d'ailleurs déccédé quand j'etais ado. Je sais à  quel point cette addiction est terrible, y'a des choses que j'oublierais jamais.

Je n'aime pas trop le terme de vice, mais bon...

Moi aussi j'ai plein d'exemples dans ma famille.
J'ai un oncle qui battait sa femme et la foutait dehors quand il était bourré, même en plein hiver.

C'était un colosse, j'ai bossé avec lui quand je faisais de la peinture en batiment.
L'alcool l'a complètement détruit, la dernière fois que je l'ai vu il était méconnaissable, tout maigre suite à  une pancréatite alcoolique.

Ca ne l'a pas empêché de continuer à  boire, il a fini par se suicider...


champi man a écrit

tu as de la volonté c'est très bien. Moi sa fait 5 mois que je n'ai pas bu mais aujourd'hui j'ai craquer (j'ai acheter une 8,6 pour ce soir. (J'ai commencer a boire a 16 ans j'en ai 21 maintenant) j'était a plus d'une bouteille de vodka par jour a un moment soi une dizaine de 8,6 soit 4 bouteille de rosé. L'herbe a l'air de te détendre je pense que c'est un bon moyen pour se sevrer aussi, perso c'est mieux que les médicament qui peuvent entrainer une dépendance physique.

5 mois c'est déjà  bien !

Ta 8.6 il faut la considérer comme un extra.
C'est normal d'être tenté, surtout que l'alcool est présent partout !
Impossible d'acheter à  bouffer sans voir le rayon alcool...

La beuh m'aide effectivement beaucoup, surtout ingérée (effets plus progressifs et beaucoup plus longs).
En plus c'est ma production personnelle, donc je sais qu'elle est de bonne qualité et pas coupée...

Les médocs je préfère éviter, j'ai déjà  été bien accro aux benzos dans le temps, et c'est très galère pour décrocher.

----------------------------------------

Ceci dit, aujourd'hui ça va à  peu près bien...
Finalement je me suis couché très tard hier soir (3h30), du coup je me suis levé à  midi !

Il est 17h45 et je n'ai encore rien bu.
J'ai une bière dans le frigo pour ce soir et une autre en réserve pour demain.
Celle de demain, c'est de la Duvel, donc pas une bière de merde !

Sinon, toujours une légère oppression, mais c'est supportable.

Le plus chiant c'est quand je vais prendre quelque chose dans le frigo.
J'ouvre machinalement le placard à  coté où je mettais mon pinard pour boire un coup, et bien sûr il n'y en a pas.
Là  ça me fais tout drôle...

Il va falloir que je perde ce putain de réflexe, parce qu'autrement ça va devenir intenable.

En tout cas je suis plus motivé que jamais je ne l'ai été !
Je veux absolument que cette fois soit la bonne et je ferai tout pour ça.

Je ne sais pas si continuer à  prendre une bière par jour pendant une semaine ou deux soit vraiment la meilleure façon d'arrêter, mais psychologiquement j'ai l'impression que c'est plus facile.
Ce n'est peut-être qu'une illusion, mais bon...

Bonne journée à  tous
NeoX

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
 
Détaillé et intéressant/éducatif (selon le lecteur). 10/10 WRA. Mammon

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
6800
Inscrit le 14 Dec 2008
10518 messages
Blogs
C'est plus clair maintenant pour situer ce que tu peux ou pas faire.

Quelques pistes qui vont dans ton sens :

- un article sur le cannabis en substitution à  l'alcool, opiacés et crack http://www.principesactifs.org/le-canna … -au-crack/

- et un autre sur la politique australienne qui a aussi compris que le cannabis pouvait diminuer la consommation d'alcool dans leur population : http://www.principesactifs.org/legalise … degats-de/

Il y a beaucoup d'autres parutions sur le sujet cannabis/alcool, mais en anglais

Pour avoir beaucoup bu jusqu'à  trente sept ans (il me fallait 1/4 de litre de Whisky avant le café au réveil) et utilisant maintenant le cannabis (j'ai 62 ans) de façon thérapeutique, je peux témoigner que c'est une énorme aide à  l'abstinence alcoolique, comme au respect de ma maintenance en TSO.

Ta stratégie actuelle est plutôt bonne si tu arrives à  tenir avec une bière 50cl sans faire de crise d'épilepsie, ni de délirium, c'est que ta dépendance physique est plutôt maîtrisée. SI il n'y avait que cela .....

Courage, ça vaut la peine.

Fil

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

Anonymousse au chocolat
٩(^ᴗ^)۶
100
Inscrit le 12 Nov 2013
2953 messages
Je plussoie Fil sur l'utilisation du cannabis.

J'étais gros fumeur de joints et suite a un changement de région, me retrouvant sans plan, j'avais substitué marie jeanne par la vodka. (4 ou 5 années a 70cl par soir sad )

Puis en m'autoproduisant (en weed pas en vodka) j'ai réussi a me séparer de la picole dans laquelle je m'étais bien ancré.
Par contre même aujourd'hui je reste a même de merder, a chaque fois que je bois l'apéro je dépasse allègrement les limites.
Pour moi l'alcool c'est la pire des drogues. (si tenté soit qu'on puisse établir une échelle du pire dans les substances)

En tout cas Neox je te dis merde pour la suite, et si ça ne va pas physiquement, une prise de benzo sur 7 a 10 jours n'est pas contre indiqué pour passer ce cap, et peut eviter le DT.

Je suis de tout coeur avec toi man wink

Dernière modification par yoshinabis (15 octobre 2016 à  20:19)


240 g de chocolat noir cassé en morceau.
    60 g de beurre.
    6 œufs jaunes et blancs séparés.
    60 g de sucre et une pincée de sel.

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
2300
Inscrit le 15 Sep 2006
15160 messages
Blogs
Merci pour ce message très éclairant.

Tu dis très bien que tu t'arrange pour maintenir ton niveau d'alcool toute la journée. C'est une manière de réduire les risques, d'etre dans sa zone de confort avec l'alcool. C'est les montées et descentes permanentes, les sevrages infracliniques qui tuent le cerveau plus que l'alcool lui meme.

Ce qu'il faut que tu fasses, je pense avant autre chose, c'est d'évaluer les bénéfices de ta consommation, et les risques. SI tu n,e pars pas des bénéfices, tu ne pourras pas savoir comment modifier tes pratiques pour conserver ses bénéfices tout en diminuant les risques !


Pour la RDR alool, je vous conseille vivement le texte de Mathieu Fieulaine et l'audition publique sur la RDR.

C'est ici
http://www.addictologie.org/dist/telech … Livret.pdf

page 357.

Il redéfinit complétement ce qu'est la RDR alcool.

Hors ligne

 

NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages
Bonsoir,

Rapidement car je suis fatigué et demain je dois me lever tôt...

@Pierre
Les bénefices, c'est simple il n'y en a plus depuis longtemps...
J'ai lu le pdf (uniquement la partie "alcool"), intéressant.

Ce que je veux, c'est avant tout ne plus être OBLIGE de boire de l'alcool tous les jours !

Je ne cherche pas l'abstinence totale.
Pouvoir partir en w-e sans prévoir ma provision de flash de rhum, mais aussi pouvoir boire un coup de temps en temps avec des potes sans que ça dérape.


@yoshinabis, @filousky
Le cannabis est efficace pour moi aussi.
Si j'ai trop envie de boire, un petit coup de vapo et l'envie diminue fortement.

En plus, les effets de la beuh sont bien meilleurs sans alcool !
J'ai vraiment l'impression de mieux en profiter...

Je n'ai pas encore eu le temps de regarder les liens de Filou mais je le ferai demain soir.

----------------------------------------

Quelques nouvelles...

Hier en fin d'après-midi (vers 18h30), je suis sorti faire un tour et là  j'avais l'impression que mes jambes fonctionnaient mal.
Je ne sais pas comment dire, mais c'était comme si mes jambes étaient mal connectées au cerveau.

Comme je n'avais pas bu ma bière, je suis rentré dans un troquet et j'ai pris une Grim (une seule !).
En sortant ça allait mieux...

J'ai donc continué ma promenade et je suis tombé dans une embuscade !
2 potes qui fumaient leur clope devant un troquet, donc du coup je les ai accompagné avec un demi...

Après chacun à  payé sa tournée, ce qui me fait en tout 4 demis + la Grim.
Heureusement que le bistrot fermait, car j'avais une furieuse envie de remettre ça !

C'est là  que je vois la difficulté de se retenir quand on a déjà  bu un peu, mais pas assez pour être bourré...

Aujourd'hui ça va à  peu près, j'ai juste bu ma Duvel que j'ai bien apprécié !
Je ne me sens plus oppressé, mais j'ai toujours une envie de boire quasi-permanente.
J'ai quand même réussi à  ne pas boire la bière qui était prévue pour samedi et que je n'avais pas bu. Ce sera pour demain...


Par contre, j'ai un autre problème qui commence à  devenir vraiment gênant.
Depuis 2 jours je ne peux plus chier !

Je n'ai jamais été constipé, c'est la 1ère fois. D'habitude je chie plutôt mou.
Je pense que ça doit être la suppression du pinard qui me fait ça, mais c'est bien chiant (enfin façon de parler...).

Ce soir j'ai pris 2 cuillerées à  soupe d'huile d'olive et j'ai bouffé de la compote de pomme, j'espère que demain ce problème sera réglé.
Sinon j'essaierai de me mettre l'huile d'olive directement dans le cul (en plug), et si vraiment ça ne marche pas j'irai à  la pharmacie acheter un laxatif.

Si vous avez des conseil pour éviter la constipation à  l'avenir, je suis preneur...

NeoX

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages

Ce que je veux, c'est avant tout ne plus être OBLIGE de boire de l'alcool tous les jours !

Tu peux même exiger de choisir le moment où tu vas apprécier.
Je te soutiens dans ta démarche.
De toute manière, que tu vises l’abstinence totale ou poursuivre ce que tu parviens à  faire, c'est à  dire ré-apprivoiser le produit afin qu'il ne te griffe plus ou le moins possible, bin ça commence par un sevrage total et l'exclusion et le deuil de ce produit au quotidien.

Je n'ai jamais été constipé, c'est la 1ère fois. D'habitude je chie plutôt mou.
Je pense que ça doit être la suppression du pinard qui me fait ça, mais c'est bien chiant (enfin façon de parler...).

Ce soir j'ai pris 2 cuillerées à  soupe d'huile d'olive et j'ai bouffé de la compote de pomme, j'espère que demain ce problème sera réglé.

Jus d'orange, jus de pruneaux, pruneaux, fruits, hépar etc... Essaie d'anticiper ce changement pour ton métabolisme.
Les laxatifs sont à  utiliser avec prudence, sur un bouchon douloureux, sinon, à  la longue ils peuvent rendre le colon paresseux et avoir un effet paradoxal.
Je trouve que ce serait un petit plus que de te faire accompagner par un pro de la santé, ouvert sur le travail que tu réalises ou qui te pourrait te permettre après sevrage ou pas de réintégrer l'alcool dans un cadre "rdr" que tu peux maitriser.
Conserver l'alcool ponctuellement, pour le plaisir, sans que ce soit une rechute et pour prévenir les rechutes dues à  cette privation et les envies qui rodent autour.
Il existe des thérapies comportementales et cognitives qui peuvent te soutenir dans ton projet de vie.
@+ et bon courage et déjà  un gros bravo pour avoir réussi à  dompter le fauve. En limitant ta conso, en maintenant ton alcoolémie, tu évites les dégâts liés à  un sevrage sec et les dommages d'une conso trop importante.


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages
Salut,

@Mister No
Merci pour tes conseils avisés...

J'ai acheté des potages aux légumes et des fruits, j'essaie de rééquilibrer mon alimentation car depuis quelques mois je bouffe un peu n'importe quoi.

L'huile d'olive a été efficace, je ne suis plus constipé. Ce matin j'ai même cru que j'allais boucher les chiottes !
Donc pas besoin de laxatif ou de supo à  la glycérine.

Je sais bien qu'il faudra que je fasse un sevrage total avant de pouvoir être capable de ne boire qu'occasionnellement.
Mon 1er objectif est justement ça, ne plus me sentir obligé de boire tous les jours.

A terme, j'aimerais ne boire que quand je suis avec des potes, et bien sûr modérément !

Le test crucial sera les fêtes de Noà«l et du jour de l'an.
Mais bon, il faut déjà  que je réussisse à  totalement arrêter avant...

----------------------------------------

Ce matin, je me suis levé avec une sensation d'euphorie assez inattendue !
Peut-être les restes de la beuh d'hier soir, mais ça m'étonne quand même...

L'impression d'être en super forme, plein d'énergie.
Ca tombe bien parce que cette semaine va être très chargée niveau boulot.

Je crois que mon cerveau a enfin assimilé le fait que je n'ai plus de pinard dans le placard !
Je ne l'ouvre plus machinalement pour boire un coup comme les premiers jours.

J'ai quand même toujours envie de boire, surtout en milieu d'après-midi, donc je continue avec une bière par jour prise en 2 fois (vers 16h30 puis vers 19h).

Ce soir je me sens plutôt bien, je vais me préparer une petite vapo et me coucher tôt.
Enfin ce j'appelle "tôt" c'est avant 2h du mat !

Bon, je ne vais trainer, j'ai beaucoup de boulot pour au moins une semaine à  10 jours.
Ce n'est pas plus mal, ça m'évitera de trop penser à  l'alcool.

Après ce sera plus calme, c'est là  qu'il faudra que je fasse attention car je sais que si je n'ai pas grand chose à  faire dans la journée je serai tenté...
Pour éviter ça, il faudrait que je me trouve une activité extra-professionnelle. Ca me permettrait aussi de rencontrer de nouvelles personnes.
Mais bon, je verrai ça plus tard...

NeoX

Dernière modification par NeoX (18 octobre 2016 à  01:49)

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages

A terme, j'aimerais ne boire que quand je suis avec des potes, et bien sûr modérément !

C'est faisable et même de fixer des limites à  une certaine immodération. Quand je décide de boire autre chose qu'un verre de rouge à  table (rare), je connais la quantité qui me correspond : elle oscille entre 20 cl et 35 cl d'alcool fort. Quand j'ai atteint cette dose, je suis au top. Si je bois plus, pas plus de plaisir et le début d'effets secondaires ennuyants.
Si je déborde à  50 cl par exemple, ça peut des fois arriver, je n'ai plus de tolérance, je risque de vomir ou de ne pas pouvoir m'allonger malgré la fatigue pasque les murs tournent. Avant, il m'arrivait de culminer à  presque 4 grammes sans avoir la gerbe.
J'ai réappris à  utiliser l'alcool avec aussi plein d'autres règles dont celle de ne pas tomber dans la banalité, même pas celle d'une biture de fin de semaine bien accompagné.

Le test crucial sera les fêtes de Noà«l et du jour de l'an.

J'avais mis un point d'honneur à  contrôler l'alcool au point de me contenter de deux trois verres sur un réveillon.
Il m'est arrivé de passer des séjours en Espagne sans me murger et c'est une perf plus importante qu'un premier de l'an en France.
Comme je ne m'en veux pas, je me suis parfois autorisé des petits extras d'opis pour le plaisir, à  la place mais toujours avec du cannabis. (un switch sur un produit qui ne me met pas en difficulté comme les opis, LSD, champottes)
D'ailleurs, j'ai réussi une fois à  passer un réveillon de huit heures à  gerber toutes les 10 minutes et sans le moindre verre d'alcool, juste par erreur de dosage.
boulet
Mon comportement a changé, l'alcool est désormais rangé au rayon "petits plaisirs".
J'avais perdu l'aspect plaisir de l'alcool ou alors il me fallait des quantités importantes pour ressentir une ivresse potable.
Maintenant, si rarement je bois un bon verre de rouge à  table, même pas le ventre vide, je ressens même les effets de l'alcool.
Avant, je n'aurais ressenti que du craving pasqu'un verre, ça ne m'intéressait pas. Ne pas consommer ou consommer juste un verre ou deux à  table ne me frustrent plus.
J'ai été abstinent presque total deux bonnes années avant de réviser mon rapport à  l'alcool.
J'ai également aussi parfois tâtonné yikes ,fait pas mal d'erreurs, perdre la main sur la quantité avec des benzos, apprécié le mélange des deux, black out ou souvenir d'un gars passablement bourré qui déchire sa chemise comme Hulk et se frappe le torse comme un dos gris. bravo eek fume_une_joint

Le test crucial sera les fêtes de Noà«l et du jour de l'an.
Mais bon, il faut déjà  que je réussisse à  totalement arrêter avant...

Ne te mets pas trop la pression, si tu n'es pas prêt pour un sevrage total à  ce moment-là , c'est peut-être l'occaze d'enclencher la phase quantité limitée. L'objectif est de passer une soirée avec une conso mais une ivresse modérée et une heure à  partir de laquelle tu ne bois plus que des sodas ou jus de fruit, voire de l'eau pétillante.
C'est magique de constater le lendemain que tu as la patate et que tu peux compter ceux qui se réveillent dégoutés de la vie, gueule de bois que c'est fini que je bois plus comme ça. C'est assez surréaliste de se placer dans cette situation, mais ça a du bon quand tu vois les gueules des autres au réveil, ou ceux qui rallument direct la chaudière après un café. Du coup, la modération passe dans la légèreté.
ça fait du bien de le vivre, mais ne te mets pas trop la pression surtout si tu vas vers un sevrage total seul.

Dernière modification par Mister No (18 octobre 2016 à  09:52)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs
Salut, j'ai moi aussi eu un énorme problème de gestion de mes consommation d'alcool durant des années.

Comme toi j'ai décidé de vouloir gérer ma consommation le jour ou en faisant la balance du positif/négatif, la balance penchait dangereusement vers le négatif.
Je me trouvais lourd, et l'effet était nettement plus sédatif que joyeux. Sans compter mes multiples disputes avec ma femme.

Aujourd'hui je la maîtrise plus ou moins, sauf que je ne suis pas mister no, et il m'arrive encore trop souvent de dépasser mes limites. Il faut dire aussi que je ne les connais pas, étant donné que d'une soirée à  l'autre j'encaisse plus ou moins. Mais en dehors des soirées, il est très rare que je ne sache pas m'arrêter.
En tout cas je vais réfléchir à  mes propres limites, ce sera interessant.

Pour parer à  mes failles, j'ai décidé de ne boire que des heineken ou 16 en soirée, comme le degré n'est pas fort je risque moins.

Pour le goût horrible de l'eau, je la coupe au sirop de grenadine. Il ni a que la nuit que l'eau ne me paraît pas dégueulasse.

Hors ligne

 

NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages
Bonsoir,

@Mister No
Apparemment tu maitrises la situation à  présent...
Moi je ne suis pas capable de boire quelques verres jusqu'à  une ivresse légère sans continuer !

Tu dis que tu es resté 2 ans en abstinence complète, ça me parait très long... Je pensais que quelques mois suffiraient.
En fait je dis des conneries, j'ai déjà  arrêté 6 mois et je suis quand même retombé dedans...

Je ne sais pas comment je vais faire pour les fêtes de fin d'année, je verrai à  ce moment là .


@mikykeupon
Quand tu dépasses tes limites, as-tu du mal le lendemain à  ne pas continuer à  boire ?

----------------------------------------

Aujourd'hui ça ne va pas bien...

Dans la journée tant que je bossais je n'y pensais pas trop, mais maintenant J'AI UNE PUTAIN D'ENVIE DE BOIRE nom de Dieu !

Je n'ai plus de bière (j'en achète qu'une par jour pour ne pas avoir de réserve), mais je dois me retenir pour ne pas aller chez le rebeu du coin qui est ouvert jusqu'à  2h du mat !

En plus c'est un peu de ma faute... Hier soir au lieu de prendre de la beuh j'ai voulu voir si le 2NE1 serait aussi efficace pour limiter mon envie d'alcool.
Et ben NON !

J'ai bien apprécié les effets (différents de la beuh mais en même temps assez proches), en particulier la visualisation mentale des pensées quand je suis allongé dans le noir et que je laisse mon imagination divaguer...

Mais du coup ce matin aucune euphorie comme hier, c'était comme si j'avais rien pris.

Donc ce soir RETOUR A LA BEUH !!!
J'espère que demain ça ira mieux parce que là  je me sens crispé, j'ai trop envie de boire et je sais que je n'ai qu'à  sortir et marcher 200m pour m'acheter une bouteille de vin ou un flash de rhum.

Bon, je vais préparer mon vapo...

Bonne nuit
NeoX

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages

Apparemment tu maitrises la situation à  présent...

Il ya eu quelques accros, des doses trop importantes sans tolérance, sinon, ça arrive de moins en moins souvent, voire plus jamais. (fini la gueule de bois !)
Je vais passer une période d'un mois ou deux sans ne rien boire et d'autres périodes où je bois une fois dans le week end. Toujours dans des quantités suffisantes mais avec une certaine modération. (certains doivent trouver hallucinant de m'entendre parler de modération avec 30 cl d'alcool fort sur un apéro de fin de semaine, mais j'ai connu bien pire en terme de dose)

Moi je ne suis pas capable de boire quelques verres jusqu'à  une ivresse légère sans continuer !

C'est peut être plus facile de réapprendre après l'abstinence, mais ton parcours montre que c'est possible sans passer par la case abstinence.
Je pense que le fait d’arrêter de boire pendant une longue période m'a permis de changer de rapport à  l'alcool et puis, j'ai appris, en construisant sur mes erreurs... en fait, j'ai appris tout simplement et à  mon avis, il n'y a pas d'âge pour apprendre à  se faire du bien.
Et puis, ça passe par des petits trucs, définir des heures pour boire, mais pas trop^^, boire par exemple en début de soirée, et se finir au soda, boire un verre sur deux, dans un bon cadre et rarement.
Je me suis fait hospitaliser 4/5 semaines pour le sevrage. Mais, j'ai brisé l'abstinence au bout de deux ou trois semaines et me suis retrouvé au mitard, rentré bourré et trop tard de perm.^^
Ensuite, j'ai passé quelques moi sans une goutte, avec plein de benzos et des AD. J'avais arrêté le cannabis, mais je le regrette et de toute manière, impossible de continuer même si je l'avais souhaité, j'étais check et mat d'urines.

j'ai déjà  arrêté 6 mois et je suis quand même retombé dedans...

hey, mais ça parait bien pour tenter de réapprendre plutôt que de risquer une rechute. J'ai trouvé un psy qui m'a soutenu dans ma démarche et qui m'a aidé en me branchant sur le set and setting de mes futurs extras d'alcool. Dose, préparation, rareté du truc qui redevient un plaisir etc...

Dans la journée tant que je bossais je n'y pensais pas trop

Tu peux essayer de meubler tes journées, mais si le craving est trop intense et que ça devient une souffrance, demande de l'aide sans forcément te faire cachetonner la gueule.
Peut-être qu'un sevrage avec quelques benzos pour passer le cap pourraient t'aider ? ça peut être très bien ponctuellement utilisé les benzos.
Le cannabis aide pour le craving, mais contre le DT, je pense que les benzos ont leur place.
Bonne vape en tout cas, certain que quand j'ai du cannabis, ça limite toujours mon appétence pour l'alcool, même si je dois programmer un apéro...
La vibe !

Je ne sais pas comment je vais faire pour les fêtes de fin d'année, je verrai à  ce moment là .

Un space cake ! ^^
Si tu as quand même une envie de boire, ça devrait limiter ton appétence.

Dernière modification par Mister No (19 octobre 2016 à  16:42)

Reputation de ce post
 
Témoignage intéressant. /Syam
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Just say no prohibition !

Hors ligne

 

DVA5-2Tls 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 01 Jun 2016
173 messages
Blogs
Bonjour et bravo,
je l'ai déjà  écrit plusieurs fois, mais je trouve ça important :

NeoX a écrit

Le fait de noter comment je me sens m'aide aussi

Bon courage et porte-toi bien,
David

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
2300
Inscrit le 15 Sep 2006
15160 messages
Blogs
Mister no,
Je trouve que ton post montre exactement ce qu'est la rdr alcool (boire tout en prenant soin de sa santé social et physique) : c'est d'abord changer le contexte de la boisson, le set and setting
Et plutôt que des cures à  répétition, qui sont très mauvaises pour la santé (cf syndrome de Korsakoff), une partie du dispositif addicto (Csapa, caarud...) est en train de se mettre à  la rdr alcool.

Pour plus d'info voir l'asso SANTé de Mathieu Fieulaine qui réalise un accueil bistrotier à  Marseille en donnant de l'alcool aux personnes En grande précarité. Du coup l'alcool est beaucoup moins un enjeu, il y a un reapprentissage de la boisson, les personnes n'ont pas à  sortir du centre pour boire à  toute vitesse pour maintenir leur niveau d'alcool, lors d'entretiens ils peuvent boire...
Dans le même ordre d'idée, certains CHRS autorisent l'alcool.

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages
Une salle de conso d'alcool avait été ouverte en Allemagne, à  titre expérimental.
Un lieu où il est possible de consommer sans passer par la case dehors.
Je ne sais pas ce qu'a donné ce projet, mais il était possible pour les usagers de venir avec leur alcool à  condition de respecter des règles. En contrepartie, ils avaient accès à  divers services dont la possibilité d’emprunter des jeux de société et j'imagine aussi peut-être un lien avec des pros de la santé et des travailleurs sociaux.
Ce serait intéressant de savoir où en est ce projet et ce qu'il en est ressorti.
Cela permet aux usagers massifs et précarisés d'intégrer l'alcool dans du lien social, en dehors de l'exclusion et ça leur donne également la possibilité de changer de rapport à  l'alcool qui n'est plus la seule source de confort.

Dernière modification par Mister No (20 octobre 2016 à  17:41)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

toon77 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 31 Jul 2016
152 messages
j'ai eu aussi de gros problèmes avec l'alcool, 15 ans au rhum et des tas d'emmerdes à  la clefs....ajoutez a cela toutes les souffrances occasionnées à  mon entourage.

J'ai reussi à  stopper totalement presque 2 ans, quand on bois on deviens un autre, quand on arrette aussi on deviens un autre......puis j'ai repris et ça à  re-dérapé...........j'ai été violent, menteur, vicieux et à  peu près tout ce qu'on peut être quand on est alcolo........je pense qu'ici on me comprendra sans me juger.

Comme je sais que je ne tiendrais pas un arrêt total j'en suis à  me fixer des règles.

1) fini les alcools forts
2) fini l'alcool au volant, je prends mes dispositions ou alors je boirais un autre soir
3) fini l'alcool en semaine ou tous les jours
4) fini de fuguer et partir roder toute la nuit je ne sais où à  faire je ne sais quoi


en fait je ne bois que le vendredi soir et le samedi soir, 2 bout de rouge à  deux avec ma femme chaque soir et basta.......le dimanche rien pour être en forme le lundi. JE dois me torcher 1 bout et demi à  moi seul si je fais les comptes.

Je sais pas si ce sera probant, j'ai tellement tout essayé......chuté si souvent et stoppé si souvent aussi.

Pas envie de finir en cabane ou entre 4 planches, trop souffert de ça et encore envie de me faire plaisir alors je me dis soit raisonnable sinon tu seras obligé de stopper totalement........on verra bien.

tout ce qui ne tue pas rend plus fort.

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
5510
Inscrit le 04 Aug 2014
7859 messages

en fait je ne bois que le vendredi soir et le samedi soir, 2 bout de rouge à  deux avec ma femme chaque soir et basta.......le dimanche rien pour être en forme le lundi. JE dois me torcher 1 bout et demi à  moi seul si je fais les comptes.

Un bon set and setting, des quantités raisonnées... c'est de la réduction des risques.

Je sais pas si ce sera probant, j'ai tellement tout essayé......chuté si souvent et stoppé si souvent aussi.

A partir du moment où tu veilles à  respecter ce cadre safe qui te convient, tu ne deviens plus un abstinent qui risque de rechuter mais une nouvelle personne avec de nouveaux rapports à  l'alcool. Juste pour le meilleur, pas pour le pire. C'est tout bénef comme relation.
Il faut accepter de louper des marches parfois. C'est parfois difficile de dire non quand on a pas décidé et que de l'alcool se présente avec des acolytes invertébrés punk1, mais quand tu parviens à  le faire malgré une forme de pression sociale, c'est terriblement bon et valorisant de reprendre le contrôle. On en a arrive à  se surprendre, c'est toujours bon de réaliser des choses que l'on pensait impossibles.

Dernière modification par Mister No (21 octobre 2016 à  09:28)

Reputation de ce post
 
merci pour ton com / toon77

Just say no prohibition !

Hors ligne

 

toon77 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 31 Jul 2016
152 messages
oui je vois les choses comme ça à  présent, m'en à  fallu du temps...........et puis avec ma femme on aiment bien se retrouver le vendredi soir et prendre l'apéro ensemble.......je me dis que de cette façon ( et comme tu l'explique très bien) je ne suis pas das la peau d'un abstinent qui risque de déraper, putain t'as réussi à  mettre des mots sur c que je ressent en ce moment.  wink

A moi de m'y tenir.  smile

tout ce qui ne tue pas rend plus fort.

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs
Pour ma part, les lendemains d'abus je ne peux pas boire. Juste mes 3 litres d'eau minimum....
Pour mon cadre j'ai décidé par commencer à  ne plus prendre de bière forte, je me suis donc mis à  mon ennemi juré, miss keken... Comme ça je peux boire à  peu près les mêmes quantités tout en étant moins bourré.
Ce qui me saoulais le plus dans l'alcool c'est le coté gros relou limité du front qui m'arrivais de plus en plus souvent.

Il me reste encore un peu de chemin à  faire avant d'en être à  mon état désiré, mais comme toi j'essaie de le faire sans passer par la case abstinence ni médecin. Mais comme les autres je te conseils tout de même vivement de te faire prescrire quelques benzo, ça aide à  se détendre.

Autre petit truc qui m'a aidé, c'est lorsque je voulais me sevrer je m'achetais des packs de keken ou 16, et j'attendais de ressentir les premiers tremblements ou pensées parasitaires (pensées lancinantes qui empêche de penser à  autre chose)  pour boire une seule bière, juste ce qu'il me fallait pour ne plus trembler ou pouvoir penser librement et vaquer à  mes occupations.

Hors ligne

 

toon77 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 31 Jul 2016
152 messages
moi aussi je me déteste bourré...agressif, bas du front, mossieu je sais tout...........avec le vin je ne m'enflamme pas de la même façon, le rhum me rendais dingue et le pire, j'aimais savoir qu'en en buvant des doses folles, j'allais devenir cet autre que je peux pas être normalement. Cet autre que je déteste les lendemains...........

en ce moment je jugule tout ça tout en ne me sentant pas privé.......wink

tout ce qui ne tue pas rend plus fort.

Hors ligne

 

mikykeupon 
Modérateur à la retraite
France
000
Inscrit le 10 Mar 2009
9631 messages
Blogs
Le rhum... on le préparais dans des saladier à  l'époque. Clair que cet alcool rend violent, mais globalement les alcools blancs rendent violent. A consommer avec modération wink

Hors ligne

 

toon77 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 31 Jul 2016
152 messages
pour être tout à  fait franc, cet alcool me plaisait car en plus il décuplait ma libido alors qu'en général, les autres drogues me faisaient l'effet inverse.

Il me désinhibait et je devenait celui que je n'osais pas être.......du coup quelle difficulté à  l'abandonner, à  renoncer, à  vivre sans lui...mon oxygène ( fight club powa, tyler durden inside ) J'ai du, car il m'aurait tué........en le consommant, je savais pertinemment que je brisais toutes les putains de barrières de ma vie affective, sociale, familiale, professionnelle...bref tous ce qui m'enclavais......pour aller tout droit la ou mon inconscient et mes rêves me berceraient.......du moins je l'ai longtemps cru.........

A présent je me dis que j'ai juste dérivé.......mis en situation dangereuse...abandonnant femme et enfant pour bruler l'argent du ménage n'importe comment et le pire risquer ma vie et faire une veuve et un orphelin comble de l'égoïsme.

j'm' excuse auprès de NEOX d'avoir monopolisé son topic....j'ouvrirai un fil pour parler de moi quand j'en aurai la force et trouvé les mots.

LA bibise.  wink

tout ce qui ne tue pas rend plus fort.

Hors ligne

 

NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages
Bonsoir à  tous, et merci de vos témoignages.

Pour moi, ça va de mieux en mieux...

Mercredi j'ai reçu mes gélules de millepertuis que j'avais commander pour soigner mon fond dépressif qui dure depuis la mort de mon père l'année dernière.

J'ai donc commencer à  en prendre 2 gélules mercredi soir (la dose recommandée est de 3 par jour).
Comme je l'ai ai pris 1/2 heure avant de diner, ça m'a donné mal à  l'estomac !

J'ai regardé sur internet, il faut les prendre en mangeant...

Comme je ne mange que 2 fois par jour (matin et soir), j'ai décider d'en prendre 2 le matin et une le soir.
Donc hier matin j'en prends 2 (enfin il était quand même 11h, je me suis levé tard)

Quelques heures après j'ai commencé à  avoir des effets secondaires gênants: bouche sèche et impression de confusion mentale, impossible de me concentrer.
C'est difficile à  décrire, mais c'était plutôt désagréable...

Je sais que le millepertuis augmente le taux de sérotonine et ne dois donc pas être pris avec d'autres médocs ou drogues qui tapent aussi sur la séroto (il y a d'ailleurs plein d'interactions avec beaucoup de médocs, mais c'est documenté sur le net).

Seulement moi je ne prends aucun médoc ni aucune drogue autre que le cannabis et le 2NE1 qui n'ont pas d'action sur la sérotonine.
Ou alors je suis peut-être très sensible à  ça.

Seul effet positif, ça a complètement supprimé mon envie de boire !
Je n'ai bu que la moitié de ma bière, et encore tard le soir...

Du coup je continue à  en prendre, mais seulement une seule gélule matin et soir.
Avec cette dose, aucun effet secondaire... Ca me stimule, j'ai l'impression d'être en super forme !
Enfin pour l'instant, je n'ai commencé a cette dose qu'aujourd'hui.

Aujourd'hui je n'ai vraiment eu envie de boire que ce matin en me levant.
La c'était vraiment fort...

Je n'ai bu que la moitié de la bière qui me restait d'hier, et encore j'aurais pu m'en passer.
J'aurais d'ailleurs dû, car après j'avais envie de continuer... Sans doute la quantité était-elle insuffisante (25cl au lieu de 50 habituellement).

Demain je vais essayer de ne pas boire du tout.
Avec le millepertuis à  petite dose ça devrait aller, ça me coupe presque complètement l'envie...
Et puis comme ça me rend plus dynamique (à  la limite presque speed), c'est tout bon aussi pour le taf (j'ai pas fait grand chose hier à  cause de la dose trop forte).

Pour moi je considère que c'est efficace mais uniquement à  faible dose.
A dose plus forte je ne supporte pas.

En ce moment je suis super bien, bien def aussi (une dose de beuh en oral + une vapo 3 heures après).
Je n'ai aucune envie de boire...

Donc tout va bien !
On verra bien demain...

Bonne soirée
NeoX

Hors ligne

 

NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages

toon77 a écrit

pour être tout à  fait franc, cet alcool me plaisait car en plus il décuplait ma libido alors qu'en général, les autres drogues me faisaient l'effet inverse.

Tiens, moi c'est plutôt l'inverse.
L'alcool m'a toujours empêcher de bander !

Ma meilleure droque pour le sexe est la beuh à  dose moyenne (de préférence en ingestion ça dure beaucoup plus longtemps).
Par contre si je force trop sur la dose, je bande moins...


toon77 a écrit

Il me désinhibait et je devenait celui que je n'osais pas être.......du coup quelle difficulté à  l'abandonner, à  renoncer, à  vivre sans lui...mon oxygène ( fight club powa, tyler durden inside ) J'ai du, car il m'aurait tué........en le consommant, je savais pertinemment que je brisais toutes les putains de barrières de ma vie affective, sociale, familiale, professionnelle...bref tous ce qui m'enclavais......pour aller tout droit la ou mon inconscient et mes rêves me berceraient.......du moins je l'ai longtemps cru.........

A présent je me dis que j'ai juste dérivé.......mis en situation dangereuse...abandonnant femme et enfant pour bruler l'argent du ménage n'importe comment et le pire risquer ma vie et faire une veuve et un orphelin comble de l'égoïsme.

Là  je pense qu tu résumes bien le piège.

Au début on ne voit que les effets positifs, surtout la désinhibition qui permet de se sentir bien en société, de draguer, etc...

Au bout d'un moment, on ne conçoit même plus la vie sans alcool.
Ca prend toute la place, ça devient la priorité absolue au détriment de tout le reste, famille, amis, boulot...

Un jour on se réveille et on en prend conscience...

J'ai été un moment comme ça dans ma jeunesse, je n'avais pas de limite.
Je consommais énormément (et pas que de l'alcool !), j'étais incapable de m'arrêter une fois que j'avais commencé.

J'ai failli y rester plusieurs fois, dont la dernière par accident.
Je suis resté 3 jours dans le coma, et quand je me suis réveillé, ma 1ère pensée a été "tiens j'ai pas la gueule de bois" (je me souvenais quand même que j'avais fait la fermeture du buffet de la gare à  Nantes).
Ma 2ème pensée: "j'ai du récupérer plus vite qu d'habitude".

A aucun moment je n'ai pensé que j'étais peut-être là  depuis plusieurs jours !
Ces 3 jours n'ont tout simplement pas existé pour moi...

Heureusement, cet accident ne m'a pas laissé de séquelles durables, mais quand je pense que j'aurais pu aussi tuer quelqu'un...


toon77 a écrit

j'm' excuse auprès de NEOX d'avoir monopolisé son topic....

Tu peux... wink

NeoX

Dernière modification par NeoX (22 octobre 2016 à  01:11)

Hors ligne

 

toon77 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 31 Jul 2016
152 messages
3 jours de coma....ah ouai quand même. surpris

pour la libido oui à  haute dose je n'étais plus bon à  rien non plus lol.

tout ce qui ne tue pas rend plus fort.

Hors ligne

 

NeoX 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 04 Jun 2016
489 messages
Salut,

Ben oui, j'avais la tête à  moitié éclatée (fracture temporal et rocher gauche + enfoncement de l'arcade inférieure gauche).

Je suis resté quelque temps avec une paralysie faciale gauche à  cause de la fracture du rocher qui avait provoqué un hématome compressant un nerf.
Traité avec des corticoïdes, ça a fini par disparaitre (heureusement !).


A part ça, je continue avec le millepertuis, je garde la beuh pour le soir...

Ce matin, je me suis levé en pleine forme bien que je n'ai dormi que 5 heures (couché à  4h du mat).
Aucune envie de boire, pourtant ma bière est bien en évidence dans le frigo !
Mais non, je n'ai aucune envie de l'ouvrir...

Ca me fait penser aux nombreux témoignages que j'ai lu sur le net à  propos du Baclofène.
Certains disent que ça leur coupe complètement l'envie de boire, d'autres que ça ne leur fait rien !
Comme quoi chaque personne est particulière et les réactions à  un produit donné peuvent être très diverses.

Par contre je n'ai pas trouvé d'article parlant d'aide au sevrage alcoolique par le millepertuis.
On parle beaucoup du Kudzu qui serait presque une "plante miracle" pour certains, mais je n'ai pas non plus trouvé d'étude scientifique qui le prouve...

A suivre...
NeoX

Dernière modification par NeoX (22 octobre 2016 à  17:27)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Fanzine N°4 : nous voulons connaitre le taux de pureté de nos drogues
    20 septembre 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des...
    Il y a 5jCommentaire de plotchiplocth (11 réponses)
     Appel à témoignage 
    Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
    20 septembre 2021Commentaire de Caïn (38 réponses)
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 6jCommentaire de Snakeee (43 réponses)
     Forum UP ! 
    Livre - Drogues et littérature
    22:52Discussion sans réponse depuis 24h
     Forum UP ! 
    Drogue info - Qu’elle est votre variété de truffe préféré ?
    Il y a 14hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Rendre la cocaïne moins corrosive
    Il y a moins d'1mnCommentaire de juba013 dans [Cocaïne-Crack...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Effets secondaires - Hallucinations 4f-mph
    Il y a 11mnNouvelle discussion de Alberto Balsalm dans [Cathinones et RC stim...]
     Forum 
    [Sondage] Quel est votre benzo préféré ?
    Il y a 11mn
    7
    Commentaire de HouseMD dans [Benzodiazépines...]
    (151 réponses)
     Forum 
    Addiction - De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    Il y a 24mn
    5
    Commentaire de prolo2luxe dans [Familles, amoureux(eu...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Peyot prêt a consommer ?
    Il y a 1hCommentaire de Hasard dans [Enthéogènes...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    Il y a 5h
    321
    Commentaire de ectatrip dans [Conseils généraux de...]
    (2215 réponses)
     Blog 
    Dissolution de l’égo, destruction de soi-même, autodestruction
    Il y a 3hCommentaire de 3MMCBro dans le blog de 3MMCBro
    (4 commentaires)
     Blog 
    Sniff caféine et L-Theanine
    Il y a 11hNouveau blog de Kitsune dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Héroïne
    Il y a 15h
    1
    Commentaire de SPUD dans le blog de Cris
    (2 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 01:08
     PsychoWIKI 
    Kanna (Sceletium tortuosum), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    ChipsOrCrisps nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pathologie et les médicaments font peur?
    par Jérimadeth, le 09 Oct 2021
    Coucou ! Merci Subohm de lancer ce sujet (qui me concerne & me préoccupe aussi) ! Mon avis, ce n'est que mon avis (assez proche de celui de prescripteur, not. sur la psychiatrie); je suis ouvert aux opinions différentes/critiques. Et je ne suis pas expert en psychiatrie non plus mais UD et con...[Lire la suite]
     Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des autres drogues
    par pierre, le 15 Sep 2021
    Les associations Principes Actifs et PsychoACTIF, en lien avec l'équipe de recherche du SESSTIM, réalisent une enquête sur le cannabis comme méthode de substitution aux autres drogues. Certains consommateurs de drogues ont fait le choix d'utiliser le cannabis pour réduire leurs consommations,...[Lire la suite]
     Confection d'un vapo style GVG
    par bilon, le 06 May 2021
    Salut, je voulais apporter ma petite contribution pour celles et ceux qui souhaitent profiter d'un vaporisateur style GVG, sans trop se ruiner. même technique de vaporisation, même efficacité, mais beaucoup moins cher puisqu'il revient aux alentours de 35 euros avec les frais de port. Il faut p...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    merci pour ton temoignage, amour coke et 3 = carnage dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 3h)
    Avec plaisir l’ami dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 3h)
    Merci du soutien, il s’agit d’un tout, relations et décès…. dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 4h)
    Merci beaucoup pour ta réponse, elle me donne force et courage ! dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 4h)
    +1 / Spirit dans [forum] Amie qui commence à partir en couilles (IV de stims)
    (Il y a 7h)

    Pied de page des forums