Psychoactif
Mon frère est accro au crack, comment l'aider? / PsychoACTIF

[ Frères et soeurs ]
Mon frère est accro au crack, comment l'aider?

#1 
Courgette 
Nouveau membre Belgique
16 mars 2019 à  12:11
Bonjour,

Cela fait quelques temps que je connais ce site, étant moi même consommatrice "occasionnelle" de quelques substances, toujours dans des cadres festifs (cocaine, MDMA, etc), et ce depuis une 10aine d'années (âgée de 30 ans aujourd'hui).

J'ai beaucoup appris dans le RDR grâce à vous, et vous en remercie.

Je crée cette discussion aujourd'hui non pas pour moi, mais pour mon frère. Il vit à plus de 5h de route de chez moi pour son travail, je ne le vois donc que de temps en temps (1x/mois +-). Celui ci m'a contacté en panique il y a quelques semaines. Tous ses comptes avaient été bloqués, et il me demandait un grosse somme d'argent pour revenir en positif. Je lui ai demandé la raison, et là il m'a tout déballé : cela faisait quelques mois qu'il consommait régulièrement de la cocaine, qu'il base. (soit dit en passant, il appelle toujours ça de la cocaine, moi j'appellerais plutôt ça du crack, même si ce mot semble lui déplaire). Bref, j'apprends donc que plusieurs fois par semaine, seul, il se rend voir des dealers dans des villes voisines de son domicile, et il consomme, toujours seul. Cela avait commencé avec ses amis, maintenant, il se la joue en solo. Mais ce qui m'avait effaré, c'est la quantité d'argent utilisée pour acheter ses doses. Il faut savoir que mon frère a un travail de cadre sup' dans le domaine commercial (son salaire fait près du double du mien! -  et en à peine 1 semaine, il le vide! ) En une soirée, il pouvait dépenser près de 800euro, et rebelotte le lendemain ....
Je lui ai donc versé une grosse somme d'argent pour payer ses dettes. Je lui ai demandé en échange d'avoir un droit de regard sur ses compte bancaires, il m'a donc donné ses accès. Mon compagnon pense que ce n'est pas une bonne idée de faire ça, mais c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour voir s'il consomme toujours, en regargant ses retraits bancaires. Etant moi meme consommatrice, mais à un degré moindre!, je lui ai dit que je comprenais s'il reconsommait de temps en temps, vu le craving important de cette drogue (et d'ailleurs, j'ai vu sur ses comptes à nouveau de gros retraits cette semaine), mais je lui ai demandé surtout de ne pas me mentir, car j'étais là pour l'aider, pas lui faire la morale.

Mais le problème c'est que finalement, je ne vois pas du tout comment l'aider... Il est si loin. Je prends des nouvelles presques tous les jours, mais comment savoir s'il ne ment pas? Je voudrais par cette discussion, récolter des témoignages de personnes concommatrices de "crack", et leur demander : à la place de mon frère, que voudriez vous entendre de ma part pour vous aider? Je dois plus le fliquer? Ou au contraire, laisser couler si je vois des débordements? Quelles phrases vous rassureraient? Ou quelles phrases ne voulez vous surtout pas entendre?

Je dois l'aider à sortir de cette mauvaise passe...

Hors ligne


#2 
Marla Singer 
En vacances :)
16 mars 2019 à  12:38
Clairement se retrouver dans une situation où tu vas fliquer ton frère, c'est compliqué... A moins qu'il ne te le demande tres explicitement (mais même, de mon point de vue ça aide pas pour des relations familiales saines et ce n'est pas ton rôle).

Mais en même temps, c'est ton pognon, normal que tu ais un droit de regard sur la ou il passe, sinon autant se taper des vacances aux Maldives! demon1

Ce que tu peux faire pour couper la poire en 2, c'est payer uniquement pour des choses precices et vitales : loyer, factures... quitte a les regler directement.

Larguer des miliers d'euros sur son compte, c'est trop tentant de se faire un plaisir... qui va continuer tt la semaine... fume_une_joint

Et si tu mets trop le doigt dans l'engrenage, il peut mal le prendre quand tu finiras par lui refuser.

Reste presente pour lui, assure lui ton soutien moral et a la rigueur financier, ponctuellement et de maniere justifiée. Apres dans ces moments là t'es pas particulierement fier de te montrer a ta famille, donc si il te snobbe il y a aussi un facteur honte a prendre en compte...

Ca lui laisse deja une sacré latitude avc sa paye de cadre, donc c'est dejà bien.

Bon evidemment c'est des decisions très perso, j'ai pas de ligne de conduite a donner, mais voila comment je fonctionne moi.
(Perso si j'ai des ressources illimitées et que j'en suis à + 10g / soirée caillou, je fumerai des icebergs toute la journée jusqu'à epuisement des ressources... boulet
Mais chacun est different, hein... fume_une_joint )

Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


#3 
Ocram 
Adhérent PsychoACTIF Suisse
16 mars 2019 à  12:55
Bonjour,

Je pense qu'il faudrait deja partir sur ce qu'il veut lui. Dans l idéal ça serait quoi: réduire, totalement arrêter, continuer comme ça ?

Un RDV dans un csapa peut être. thinking

Ocram

Hors ligne


#4 
Courgette 
Nouveau membre Belgique
16 mars 2019 à  13:03
Salut Marla,

Merci pour ta réponse.

Oui tu as bien saisi le problème, il a accès à pas mal de ressources financières, et donc c'est très tentant pour lui. De plus, il a une carte visa de son travail, étant régulièrement en déplacements, il l'a pour payer ses frais professionnels (hôtels, déplacements etc) Il m'a avoué l'avoir déjà utilisée pour acheter ses doses quand il était à sec sur son compte… Il m'a juré que c'était ponctuel et qu'il avait tout de suite remboursé, mais si c'est arrivé une fois, ça peut recommencer...Surtout maintenant qu'il sait que je surveille ses comptes perso hmm Cela serait très grave s'il commençait à taper dans les comptes de sa boite…

Ta proposition de ne payer que son loyer etc est pas mal. Ici je sais que il est déjà en négatif (-200euro plus ou moins). A la limite, s'il me demande encore, je pourrais lui proposer de verser directement l'argent à son proprio pour le loyer. J'ai aussi une carte chèque-repas, je pourrais lui prêter.

Raah si je pouvais aller voir sa banquière et lui demander d'avoir le contrôle de tous ses comptes… Mais c'est un adulte, je ne peux pas.


Oui je vais continuer à le soutenir. J'essaie de ne pas le réprimander quand il m'avoue avoir encore acheté  mais j'ai l'impression que du coup il va continuer allègrement.. Il sait que ce qu'il fait est grave, mais il ne peut pas s'en empêcher. C'est physique. C'est chimique.


C'est incroyable de voir ce que le crack peut contrôler votre cerveau. J'ai vraiment peur qu'il perde tout.

Merci pour ton soutien..

Hors ligne


#5 
Courgette 
Nouveau membre Belgique
16 mars 2019 à  13:06
Salut Ocram,

Il me dit vouloir arrêter totalement.

Oui, je vous ai souvent vu parler de CAPSA. Mais je suis en Belgique, un tel système existe il en Belgique?

Hors ligne


#6 
Marla Singer 
En vacances :)
16 mars 2019 à  13:18
Oui super idée Cougette les cheques repas!
Dans le meme esprit il y a des cartes kdo Carrefour ou autre supermarché qui existent.
Si tu lui pourvois de quoi se loger et se nourrir, bref les besoins vitaux, dans la limite de tes moyens c'est deja super généreux je trouve.

De MON POINT DE VUE :

Je suis pour le dialogue avec la famille, mais on a la chance d'avoir des CSAPA, des services addicto... donc tu n'as pas besoin de te charger de sa gestion de la drogue.
C'est tres personnel et tellement compliqué de ne pas rechuter que si c'est associé a la deception des proches, un sentiment de trahison cest douloureux pour tout le monde.

Du coup c'est bien que tu sois ouverte et comprehensive, de lui laisser la possibilitê de se livrer et de parler de ses prblm financiers, perso...

Mais le role du flic et de «forcer» a arreter ou meme se meler de la consommation ça va plus etre source de prblm qu'autre chose.

Et je me permets de le dire car ma famille a quelques moyens, meme si c'est pas mirobolant. Et qd j'ai besoin d'aide financiere, c'est tjrs pour une facture precise, que je vais meme jusqu'à montrer et tout.
De tt facon, l'argent familial que j'ai claqué en stup (crack nottament...) il me reste en travers, je culpabilise a mort de l'avoir mis la dedans....

Voila c'etait mon avis et mon experience perso, mais c pas une regle universelle.

Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


#7 
Courgette 
Nouveau membre Belgique
16 mars 2019 à  13:24
C'est vrai Marla, je n'avais pas vu ça sous ce point de vue… :Qu'il risquait au bout d'un moment de devenir "honteux" de ce qu'il fait et de l'argent emprunté...Quitte à ne plus donner de nouvelles!

Je ne veux surtout pas perdre le contact.

Oui il faudrait surement un intervenant externe… Je vais essayer de me renseigner pour l'équivalent des CAPSA en Belgique..

Penses-tu que l'on puisse arrêter le crack seul? Connais-tu des personnes qui y sont arrivées? Ou bien le craving de cette drogue est si intense qu'il faut une aide extérieure?

Hors ligne


#8 
Marla Singer 
En vacances :)
16 mars 2019 à  13:48

Courgette a écrit

C'est vrai Marla, je n'avais pas vu ça sous ce point de vue… :Qu'il risquait au bout d'un moment de devenir "honteux" de ce qu'il fait et de l'argent emprunté...Quitte à ne plus donner de nouvelles!

Je ne veux surtout pas perdre le contact.

Ben chacun a ses propres reactions, mais qd je consomme trop svnt, que je fais de la merde financierement ou autre, c'est clqir que je suis bcp moins joignable pour la famille.
Et c'etait par culpabilité, surtt pas que je m'en foutais.
Au contraire je pensais tt les jours a ma mere car je culpanilisais ou pensais la decevoir....

Bref oui l'important est de garder le contact pour le soutenir au mieux (mais aussi accepter que la relation se distande par moment : dans bcp de cures tt contact est interdit le 1er mois,  mm de la famille proche, des enfants ...).
Et pour garder le plus de contact possible (car au dela de l'aide que tu veux lui apporter à lui, avoir svnt des nouvelles sert aussi a te rassurer, t'apaiser), il faut que vos relation soit le plus cool, sans jugement possible. Eviter tout ce qui peut parasiter la relation est a eviter. Et si jamais le sujet de la drogue devenait trop epineux, evitee d'en parler tt simplement....


Pour arreter, le crack n'a aucun substitut, c'est dur a arreter. A ma rigueur il y a le mucomyst qui est detourné de son indication premiere pour apaiser le craving.
Sinon les cures, ca implique une pause dans le travail tt ça, c'est pas evident a mettre en place.
De mere, les places en cure ne sont pas tjrs rapide. Tu peux pas claquer des doits et finir en cure le soir mm.
Tu choisis ton lieu de cure, en general le medecin qui te suit au csapa fait les dossiers avec roi et appuie ta candidature pour acceder a la cure.

Avec ou sans cure pour arreter, il faut changer de contexte, ça aide et fait bcp selon moi.
Si on ne peut pas carrement changer de ville, on efface les num des dealers voir on change de numero, on evite le contexte dans lequel on consomme habituellement (lieux, personnes...) ...

C'est vraiment pas facile car dans certains cas, l'arret passe par une «mort sociale» (au moins le temps de se recréer un enrourage).
Du coup tu peux mm pas sortir te changer les idées avc tes potes. Parfois....

Voila je crois que j'ai fait le tour, jspr que le pavé restera digeste...

Bises et restes dans cette approche super empathique, ton frère a de la chance de t'avoir.
Qd les proches assurent faut le souligner! merci-1


Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


#9 
Courgette 
Nouveau membre Belgique
16 mars 2019 à  14:25

Marla Singer a écrit

Et pour garder le plus de contact possible (car au dela de l'aide que tu veux lui apporter à lui, avoir svnt des nouvelles sert aussi a te rassurer, t'apaiser), il faut que vos relation soit le plus cool, sans jugement possible. Eviter tout ce qui peut parasiter la relation est a eviter. Et si jamais le sujet de la drogue devenait trop epineux, evitee d'en parler tt simplement....

Merci merci, c'est exactement l'info que je voulais en postant sur ce forum. Je dois donc éviter de trop en parler, et rester "légère" dans les discussions. S'il veut se confier , il le fera.

Changer de contexte, il me dit qu'il essaie de le faire. Le Week-end passé, il l'a passé chez ma mère, justement pour s'éloigner de tous ses "amis". Et le vendredi soir, il m'a dit qu'il avait eu une dizaine d'appels de ses amis pour le rejoindre!! Heureusement qu'il s'était mis au vert. Mais c'est un être très sociable, passer par "une mort sociale "comme tu dis, je ne suis pas sûre qu'il en sera capable. J'en veux tellement à ses amis.

C'est marrant car ils sont tous comme lui, de 'jeunes cadres dynamiques' comme on dit. Je savais qu'ils consommaient de la cocaine, et cela ne me dérangeait pas, mais de là à la fumer…! Je ne savais pas que c'était devenu si banal le crack, du moins dans ce genre de milieux. Et j'ai cette impression qu'il nie le fait que c'est du crack, comme si pour eux le crack c'était différent, que c'était la drogue "de la rue"(sans jugement aucun, mais c'est l'image encore véhiculée quand on entend ce mot, au contraire de la cocaine, qui est une drogue "mondaine"). Mais pourtant pour moi c'est la même chose. Je travaille dans le secteur pharma, je connais ces substances, elles sont tellement addictives consommées de cette manière. Pourquoi avoir passé ce cap?

Je suis heureuse d'avoir lu ton témoignages et ton point de vue, j'en ai presque les larmes aux yeux d'en parler, surtout à des inconnus mais cela me fait du bien de voir de "l'autre côté de la barrière", sa manière de penser. Il doit prendre la décision seul, je ne dois donc pas le fliquer, mais juste le soutenir.


Si je vois qu'il ne s'en sort pas, je vais essayer de le convaincre d'aller à l'hôpital voir un addicto (je n'ai pas trouvé de système type CAPSA ici en surfant sur internet). Peut-être qu'il sera prêt pour ça.

Hors ligne


#10 
Marla Singer 
En vacances :)
16 mars 2019 à  17:02
Cool, merci Courgette, contente si ça t'aide un peu.

Oui pour les discussion aitant ne pas le tanner de questions meme si la demarche est bienveillante. Ca peut le souler mais surtout ca risque de reveiller le craving. En famille il est dans un autre contexte, donc qutant ne pas le replonger mentalement dans le monde des consos.


Pour arreter dans l'ideal il faut en avoir envie pour soi meme. Par exemple l'hero, je peut en reconsommer ponctuellement, mais j'en suis tellement lassée, sentiment d'avoir fait le tour...
Dans ces conditions, c'est bcp plus simple d'arreter.

Tu peux lui indiquer des lieux de soin, evoquer des solutions...
Mais mettre la pression pour qu'il arrete, c'est pas recommandé du tout. Et mettre la pression mentalement, c'est pas forcement frontal et direct.
Avoir les mm questions, demandes qui reviennent systematiquement a chaque rencontre, ca peut mettre mal à l'aise et coller une pression avec les attentes familiales.
On se doute de ce que souhaite la famille. On le souhaite parfois ardemment nous aussi...

Pour finir, le crack et la coke sniffée, c'est 2 drogues differentes. La montée, les effets différent.
Et c'est bcp bcp plus dur a gérer...

Bon courage a toi et ton frère.

Bises.

Marla

Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

29
Besoin de conseils: je suis accro à  un accro
[ Dernier message : 16 mars 2011 à  14:54 par pssykkotex]

Mon frère est mort..
[ Dernier message : 21 octobre 2019 à  12:24 par Thelma]

11
Mon frère se droguait il ?
[ Dernier message : 20 septembre 2018 à  19:28 par soo]


[ QuizzZ ]
Evaluer la gravité de votre addiction
48875 personnes ont déja passé ce quizzz !

En ce moment sur PsychoACTIF

Appel à témoignages
13
Participation des usagers dans les structures addicto
19 novembre 2019 - ismael77
23
La déréalisation et la dépersonnalisation
Il y a 6j - elossh
19
TSO et douleur et anesthésie
06 novembre 2019 - Meumeuh
Forums
[ Arrêt & Sevrage ]
Mon expérience du cannabis
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
[ Venlafaxine ]
Insomnies sévères : l'Effexor en cause ?
Il y a moins d'1mn - Edwards dans [Antidepresseurs...]
MDMA/Ecstasy - Antidépresseurs(ISRS)
Il y a moins d'1mn - Stefane_59 dans [MDMA/Ecstasy...]
[ Première fois ]
Dmt, première expérience
[ Interaction & Mélange ]
GHB, mélange et dosage...
 2, Il y a 11mn - Byoko dans [GBL, GHB, 1.4-BD...]
[ Arrêt & Sevrage ]
Diminution de la posologie Skénan
[ Effets secondaires ]
LSD et dents.
Il y a 24mn - Grp dans [LSD 25...]
[ Effets ]
Boire Du Cannabis
Il y a 2h - Mister No dans [Cannabis...]
Nouvelles toupies
 1, Il y a 2h - Zazou2A dans [Conseils généraux de...]
Blogs
5
No comment
Trou noir
Il y a 42mn - Commentaire de Hilde dans le blog de Isoretemple
12
Tranche de vie
Mon Love complexe de junky
 3, Il y a 2h - Commentaire de janis dans le blog de Rick
1
En passant
Kratom reçu
 1, Il y a 5h - Commentaire de Rick dans le blog de hyrda
Sondage
Le topic épinglé de la semaine
Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
03 octobre 2019 - Macroscopie dans Cannabis
Les derniers champis
J'aime / Blast
dans [forum] L'influence de l'observation (physique quantique), Il y a 29mn
Des photos ! Et des belles !! Sinon regarde leur nom et google puis upload :)
dans [forum] Nouvelles toupies , Il y a 4h
Les opposés s attirent. Ce fut mon cas. +1000 Cusco
dans [commentaire de blog] Mon Love complexe de junky, Il y a 4h
J en ai eu, très plaisant mais addictif Cusco
dans [commentaire de blog] Kratom reçu, Il y a 5h
J'adore ta réflexion du lundi ! Bettina
dans [blog] Mon Love complexe de junky, Il y a 5h
Nouveaux membres
Stefane_59, Edwards, Jeannyferre6, ZeroAxion, Bobmapy nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS