Mon doc m'abandonne (sevrage forcé en cours que faire??)

Publié par ,
1338 vues, 9 réponses
avatar
CaptainCrox'
"I am an idiot"
Suisse
champi vert5champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 May 2022
421 messages
Blogs
Novembre 202q, j'ai rencontré un bon médecin qui m'a permis de diviser mes doses par 4.
.cet hivers, après lui avoir avoué fautes - 1x en 2 presque 2 ans - son comportement a change.

Medecin très occupé il ne travaille qu'une demi journée par semaine  et c'est un jour que je ne peux pas me présenter.

Il le sait depuis des mois mais s'était tjrs arrange pour faire les ordonnances et me voir plus rarement.

J'ai ajd droit à une annulation de mes opi en pharmacie avec promesse de répressive quand je m'arrangerai pour consulter. Mais je ne peux pas m'arranger: je dédié ce jour-là a ma mère mourante.

Je prends des opi pour des douleurs et améliorer mon humeur. Être en syndrome de sevrage avec douleurs et agitation c'est de la torture qui m'est infligée par le corps soignant.

J'étais persuadé d'être tomber sur le médecin en or mais je me suis gouré. Une erreur et je suis stigmatisé.

Suis je fautif ? Que puis je faire ?

Dernière modification par Morning Glory (01 mars 2023 à  00:10)


“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Ex modo
champi vert29champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4371 messages
Blogs
Captain je sais qu'on est pas sensés pousser à la conso mais compte tenu de ta situation de sevrage, il faut à tout prix que tu trouves un médecin, un dealer, dark web, CSAPA, que sais-je, qui puisse reprendre le flambeau. Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris mais ce qu'il t'arrive me semble inadmissible. Tu es dans une situation d'urgence. Montre tes ordonnances aux urgences en hopital. Prends rdv avec tous les médecins et structures addictos possibles en extrême urgence.

Je suis horrifiée par ce qu'il t'arrive. Je suis vraiment désolée. Le sevrage aussi brutal soit-il finit par passer. Et peut-être encore une fois qu'en montrant tes ordonnances à un hôpital ils te prescriront ce qu'il faut? Je ne sais pas... C'est peut-être naïf de ma part mais c'est peut-être à tenter?

Ca va aller. Ca va aller courage!

Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
Nils1984 homme
Lévi station
France
champi vert21champijaune1cxhampi rouge0
Inscrit le 12 Aug 2018
155 messages
Blogs
Salut Captain

J'ai tellement été frappé, touché par ton message que je n'ai pas su quoi répondre durant trois heures... Comme l'a dit Morning, t'es dans une situation d'urgence, ce qui nécessite d'aller aux urgences, d'expliquer ce qui t'arrive, elles te délivreront en premier lieu un benzo pour atténuer le stress, et quand bien même les urgences te diront de t'orienter vers un csapa (ce qu'il faut impérativement pour reprendre ton T.S.O), fais leur part de tes idées noires, balances tout, je connais cet enfer que tu vis... y'a des issues... les urgences ne prescrivent pas de méthadone, mais le sub peut t'être délivré...

accroches toi

- Le chemin pour monter est le chemin pour descendre -
(Trois Stèles de Seth)

Hors ligne

 

avatar
plotchiplocth homme
Modérateur
champi vert41champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Mar 2019
2807 messages
Blogs
Salut captain
Déjà, ça me semble injuste et tu n'es pas fautif de la mesure punitive décidée par ton médecin.
Étant donné que tu as déjà eu une prescription, peut être est il possible de trouver un médecin qui la 'reprenne'? Peut être que tu n'es pas en état pour aller courir les médecins...
Dans tous les cas, pensées solidaires vers toi

Analyse à distance-recherche DigiTraj
"Needles protect the neon logos from pigeon shit", Sleaford Mods

Hors ligne

 

Ambrouille femme
Nouveau Psycho
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Jan 2022
98 messages
J'ai été très touchée de ton post en rapport avec les insomnies suite à ton paws , et j'espère que cela s'est arrangé et que tu dors a peu près mieux depuis cette expérience fort traumatisante. Comme signalé sur ton blog, je me suis demandé comment cela était possible que tu n'ai pas été transféré dans une clinique du sommeil afin déjà d'étudier plus amplement le sujet. Il est fort plausible que ton sommeil ait été perturbé de façon général pendant et après.

Pour ce qui est de ta situation actuelle, il s'agit d'une situation d'urgence et je te conseille d'aller expliquer ta situation afin qu'ils te redirigent vers le domaine compétent.

Hors ligne

 

avatar
meumeuh homme
Modérateur
Jolly Roger
champi vert39champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Nov 2017
5023 messages
Blogs
Hey Capitain , tu n'ai fautif de rien !!

Sinon pour  rebondir sur les msg de MG, de Nils , je pense que tu auras plus de chance avec un autre médecin, que dl'aller aux urgence d'un hôpital ( ils ne te donneront rien à part du paracétamol AMHA  mais je peux toujours me tromper.
Perso ayant un tso, je me fais toujours un stock  pour tenir " hors renouvellement " au minimum 1 mois supplémentaire.

Courage

MM

Hors ligne

 

avatar
CaptainCrox'
"I am an idiot"
Suisse
champi vert5champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 May 2022
421 messages
Blogs
Salut tout le monde

Avant tout, je tiens sincèrement à vous remercier pour vos message et votre bienveillance.

Vis-à-vis des modérateurs, merci d'avoir été indulgent car certaines parties du message original ne respectaient pas vraiment la charte.

Et merci à une certaine personne qui a eu la gentillesse de me soutenir en privé, quotidiennement, avec gentillesse et bienveillance.

Pour la suite de l'histoire, j'ai été hospitalisé 1 semaine après plusieurs passages aux urgences. Ils ont mis du temps à comprendre.

Aux urgences, après leur avoir montré mes anciennes prescription, j'ai reçu du fentanyl en intranasal via le dispositif MAD qui permet d'envoyer du liquide dans le nez sous forme de "brume".

Il m'a fallu deux doses pour être bien et finalement m'endormir. Une fois stabilisé, on m'a mis dans une chambre commune en attendant de savoir ce que l'on ferait de moi. Chambre commune où mon voisin était un ancien prof du collège ( = lycée en France).

Le service des urgences m'a envoyé dans un autre bâtiment pout erre hospitalisé. Presque tous les bâtiments de l'hôpital sont reliés par des tunnels sous-terrain.assez glauque d'être transporté là-dedans !

Arrivé sur place, je réalise que je ne vais pas être hospitalisé dans le nouveau bâtiment moderne mais dans l'un des vieux. Bâtiment qui tient à peine debout où les douches sont partagées par toute l'unité. Unité de soins aigus dans un hôpital qui traite habituellement des maladies chroniques et personnes âgées.

Je tombe dans une chambre à 4 lits... heureusement nous serons seulement trois et il y a une très bonne entente entre nous.

Pout en revenir au medical, tout ne s'est pas bien passé. Ils ont certes accepté de me remettre sous patch mais largement sous-dosé ! Les réserves sublingual ont été également réduites par 6.

Autant dire que j'ai passé une semaine de sevrage. Diarrhées, transpiration, anxiété et insomnie. Jr dois dire merci à mes voisins de chambre qui ne m'ont pas jugé et m'ont soutenu du mieux qu'ils pouvaient.

La grosse difficulté consistait à avoir un suivi à ma sortie et les médecins étaient loin d'être efficace. La solution trouvée est un suivi dans un centre douleur, un suivi en médecine interne qui gère aussi l'addictologie au sein de l'hôpital et un suivi chez un généraliste pour le reste de mes soucis.

Mon rendez-vous est ce vendredi 9h avec le médecin interniste pour les opiacés. Je croise les doigts pour que ça se passe bien. L'infirmière en addictoligie vue durant l'hospitalisation a organisé ce rdv et je l'ai trouvée géniale donc je vais lui faire confiance.

Je trouve quand même dommage de devoir passer aux urgences 3 fois pour être considéré comme un cas urgent. J'ai clairement parlé de mes idées noirs et du sabotage de mes autres maladies don't le diabète.

Ce n'est que quand mon diabète non traité car j'en avais marre de tout qu'ils m'ont pris en charge. J'ai refusé tout traitement avant que mon problème opiacé ne soit aussi pris en compte. Quand j'en suis arrivé à un début d'acidocetose. Ils ont fait venir les psys dans l'espoir que je serais forcé sauf que j'avais ma capacité de discernement et j'avais des directives anticipées. Un médecin plus gradé est venu pout trouver une solution. Le deal était que si on prenait en charge mes douleurs et les opiacés, accepterais-je qu'on traite le reste ? J'ai dit oui a condition qu'une solution durable soit trouvée, que cy ne servait a rien de me soulager une nuit et me lâcher dans la nature après.

Trouver une solution, faire appel à toutes mes ressources et contact, negocier avec les médecins et j'en passe, c'est dur. Un combat à plein temps alors que je n'avais plus d'énergie. C'est inhumain de laisser qqun souffrir.

Je me suis pris la tête avec un infirmier se prenant pour dieu. Je parlais de mes douleurs à un medecin dues à une chute de 6m m'ayant laissé des séquelles. L'infirmier m'a dit de passer à autre choses comme si rien n'était.

Concernant mon ancien médecin, je suis toujours perdu. On avait une si belle relation. Ça a été le seul médecin à avoir un réel impact sur ma dépendance et m'a permis de baisser mes doses drastiquement.

Je suis degouté de ce système médical ou la souffrance du sevrage n'est pas prise en compte. Et encore. Je me considère chanceux car je connais le fonctionnement de l'hôpital et sais quoi dire/faire pour me faire entendre. J'ai été pris en charge rapidement et ai eu un rdv en ambulatoire 7 jours après ma sortie de l'hôpital. En attendant ce rdv, j'ai eu une ordonnance pour 7 jours. J'étais censé aller chercher mon traitement toutes les 48h mais mon pharmacien me connaît et sait que me déplacer est difficile. Il m'a donc tout filé sans retirer les 3 patchs supplémentaires ou les 5 cps de fenta li en sublingual. Ça me fera des reserves.

Voilà pour le résumé. Avec la baisse du dosage, je me suis retrouvé insomniaque durant l'hospitalisation et même aujourd'hui. Je suis sous Dormicum 15 mg.

Merci pour vos messages qui m'ont touché. Si je pouvais, vous auriez toutes et tous droit à un câlin.
Reputation de ce post
 
Bon courage ,merci pour ton histoire , j'espère que tu iras mieux.
 
Quel enfer.... Courage, j'éspère que tout va s'arranger et que tu ira mieux ;)

“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 

avatar
Unposcaille femme
Laying down with golden brown
France
champi vert6champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 29 Nov 2020
581 messages
Blogs
Hello,
je suis horrifiée par la manière dont ce médecin t'a traité en te laissant dans la nature et en te mettant en danger. Je suis désolé de la souffrance que tu as du endurer et de la difficulté que tu as eu à être écouté pour ton sevrage. C'est tout bonnement scandaleux-heureusement, comme tu le dis toi même, tu avais les compétences pour te faire écouter, mais j'imagine si ça n'avait pas été le cas ! Et puis forcément, la psychiatrisation et le fait qu'ils aient pensé à un internement forcé parce que tu consommes, qu'elle violence ! Pour au final ne pas te donner la dose appropriée. Sans parler des propos scandaleux (j'ai un psychiatre d'hôpital qui m'a sorti des horreurs aussi concernant des idées suicidaires, je comprends pas comment on peut dédier ses études et se vie à "aider les gens" pour traiter aussi mal ceux qui ne rentrent pas dans les cadres...

Heureusement que tes camarades de chambre, l'infirmière et la pharmacie ont été cools, je te souhaite le meilleur avec le médecin du centre anti-douleurs et j'espère que ton problème va se résoudre et que tu vas pouvoir retrouver une qualité de vie.

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Ex modo
champi vert29champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4371 messages
Blogs
Merci infiniment pour ton retour et écoute, you're welcome. Je compatis à fond à ce que tu as vécu, étant absolument terrifiée moi-même de le vivre un jour......... Ton histoire m'a touchée, donc j'ai voulu t'aider, tant mieux si ça t'a aidé j'en suis véritablement heureuse. Prends bien soin de toi et bravo pour ta ténacité et ton courage.

Pour l'impasse sur la charte c'était vraiment exceptionnel par contre sachez-le, compte tenu de la situation. Si ça avait été de la demande de plan par exemple ça ne serait très probablement pas passé !

Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
CaptainCrox'
"I am an idiot"
Suisse
champi vert5champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 May 2022
421 messages
Blogs
Merci pour vos messages. Ils sont très importants pour moi en cette période de ma vie où tout est chamboulé. C'est bien pour ça que Psychoactif est un forum qui me tient à coeur. Aider ou être aidé / écouté.

J'ai vu un médecin interniste avec une spécialisation en addictologie ce matin. Il accepte de reprendre les prescriptions sur le long-terme mais pour l'instant, il m'a indiqué qu'il ne monterait pas la dose car il vient de me connaître et il est important pour lui qu'il apprenne à me conaître avant de changer le cadre mis en place par l'hôpital où j'ai été hospitalisé.

Il y a eu une superbe entente avec ce médecin et son supérieur qui est venu valider le cadre prescrit. Les deux médecins étaient à l'écoute, compréhensifs et surtout, je ne me suis pas senti jugé.

Mes suggestions pour le passage en pharmacie à 1x semaine au lieu de toutes les 48h a été prise en compte.

La nuance avec un médecin de ville, c'est que je n'ai pas vu l'ordonnance qui a été envoyée par mail et l'original par courrier. Je ne sais pas si c'est un manque de confiance ou un protocole interne. Je n'ai rien dit.

Mon but est que quand je le revoie la semaine prochaine, je puisse discuter du dosage qui ne me convient clairement pas.

En début de suivi, on se verra une fois par semaine à ma demande car toujours pas remis de ce qu'il s'est passé.

ça avance gentiment mais sûrement. Vivement 16h00, mon traitement arrive. Je n'avais de traitement que jusqu'à hier donc ce matin, ça piquait.

“Never be cruel. Never be cowardly. Remember, hate is always foolish and love is always wise. Always try to be nice, but never fail to be kind.” DW

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Pied de page des forums