Qui à  réussi à  arrêter la Méthadone ?? Et initiation traitement / PsychoACTIF

Qui à  réussi à  arrêter la Méthadone ?? Et initiation traitement

Publié par ,
31499 vues, 62 réponses
inlack69 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 Mar 2014
11 messages
Blogs
Alors voila, je vais bientôt passer à  la Méthadone pour apprendre progressivement à  vivre sans l'héroïne. Car après un suicide réussit mais, après lequel je suis miraculeusement revenue de chez les morts, l'héroïne aura été tout ce qui m'a permis de rester en vie et d'apprendre petit à  petit à  aimer la Vie ! Donc je compte apprendre à  me détacher de l'héroïne progressivement (pour ne pas sombrer de nouveau dans la dépression et les pulsion suicidaires constantes)

Et j'ai donc deux question qui me taraudent : Comment se passe l'initiation au traitement Méthadone en détail ?? Combien de temps pour en obtenir, à  quel fréquence doit on faire des test urinaires et pourquoi ? Que recherchent ils dans ces test urinaires ?? Au bout de combien de temps je pourrais avoir ma Métha pour deux semaines (et ne plus aller la chercher tous les jours) ??

Et mon autre question, car je ne veux pas passer ma vie accro à  la Méthadone : Qui, parmis vous à  réussit à  se sevrer de la Méthadone et comment ?? Ou connaissez vous des gens qui y sont parvenus ??
J'ai lu sur ce forum la methode de sevrage "à  la chinoise", (je compte procèder ainsi le jour où je m'y sentirais prête); y a t'il ici des personnes qui ont déjà  testé cette méthode ? Y en a t'il qui ont réussi ??
Et, pour ceux qui ont réussi, comment s'est passé les premiers temps après le sevrage ?? Avez vous eu des crises de manques ? De quelle durée et de quelle intensité ?? Et comment avez vous gèré tout ça au noveau du moral ??

J'attends vos réponses et témoignages avec une grand impatience...

Sois le changement que tu souhaites voir dans le monde !!

Hors ligne

 

sijavais 
PwaSaR
Jolly Roger
000
Inscrit le 29 Jul 2014
122 messages
Bon je suis sur l'initialisation donc je peu répondre a la première partie de ton post,

Pour ma part, ça a pris un petit moment quand même, car j'ai eu à  passer : 1 rdv avec l'éducateur, 1 rdv avec la psy, 1 rdv avec le médecins + infirmière, ou on te fait 1 premier test urinaire, c'est pour confirmer tes dire (pour qu'ils ne donnent pas un TSO a quelqu'un n'ayant jamais rien pris...par exemple...)
Je suis suivi dans un centre, et je te conseillerais aussi le centre, perso j'ai eu de mauvaise expérience avec un cabinet d'addicto...Ducou j'ai eu du mal à  m'y rendre, au centre...

Donc après cette première série de rendez-vous, qui on pour but de cibler ta demande, si tu veux arrêter la came, ou prendre un traitement pour attendre entre 2 prise (en gros...) moi c'étais ou je décidait de dire  "je continu la came"' et j'aurais eu 25/30 mg de metha, cependant, j'ai choisi l'option 1 et de ce fait, on est parti sur un dosage plus fort (adapté plutôt) .

Bon, je reprends après la première série de Rdv :
Arrive LE rendez vous ou tu signe une simili-charte, faut bien comprendre (en tout cas je pense que tous les centre fonctionnent pareil) qu'il veulent t'aider, donc en gros c'est un contrat qui stipule "officielement" cela... Serieux, faut pas y aller en te disant "y vont me prendre la tête" y'a vraiment pas de raisons ! et perso j'suis vraiment anti Psy/centre et compagnie, la je m'étonne moi même à  apprécier certain Rdv...
No stress je peu te le promettre...pour mon expérience...

On arrive à  la semaine d'initialisation,
J'avoue un peu relou surtout que perso j'habite assez loin de la pharmacie et j'suis en suspension de permis... et t'es sensé arrivé vraiment mal car t'es sensé n'avoir rien pris plus de 24H avant... donc le premier jour t'as un dosage assez bas  que tu va boire devant l'infirmière à  la pharmacie et une autre fiole que t'embarque avec toi pour la prendre plus tard (si besoin...mais y'a besoin...) ils te prennent la tension, tu rempli un petit questionnaire Handelsman pour voir ton anxiété etc...bref....   
Comme cela pendant 2 jour, car le 2 e jour, RDV avec le médecin du centre pour une première réévaluation, et surtout pour faire le point sur le physique/mental enfin tout quoi.... et aussi un test urinaire je sais pas trop pour quoi... voir si tu assimile bien la metha ?? ou si tu cumule pas 15 drogue, j'ai pas trop saisi l'utilité du test à  2jours... 
Après tu fini la semaine comme tu la commencé, en prenant tous les matin la metha devant l'infirmière, et a la fin de semaine t'auras un rdv chez ton médecin traitant pou mettre en place SES prescription méthadone...et le samedi c'est le pharmacien (de la ou t'es allé toute la semaine) qui te file à  emporter pour le Week end (j'en suis là  moi...)

Lundi je revois l'infirmière mais c'est juste pour la prise de tension re questionnaire, j'embarque le traitement pour la semaine et feux, et Mardi j'aurais un Rdv avec le médecin pour faire encore le point, rééval si besoin, et test urinaire...

Pour les test urinaire, c'est ce qui ma rebuté au début de prendre le traitement en centre (ducou j'me débrouillais pour en acheter ...) mais ils m'on rassuré, ce ne sont pas des test (j'ai perdu le mots...) pénalisant en gros, c'est sur s'ils voient que systématiquement tu prends de la tabla a coté de ton traitement, y vont faire la geulle, moi la mardi j'aurais déja un Point malus je te dirais ce qu'il mon dit ^^

Et eu si t'es un peu comme moi en mode bien déprimé, essaie de pas être seule la première semaine... perso le moral c'était pas du tout ça... malgré que je sois "happy" de ce tournant dans ma vie... une bonne action pour moi disdonc !
hésite pas a MP si beosin ! biz courage !




Edit un peu HS : j'ai réussit à  aller au centre et entamer le processus, quand j'ai accepté que j'aurais cela peu être toute ma vie, mais que cela m'éviterai tout ce que j'ai fait pour et contre la came...
J'ai compris que y'avais un bout, quant j'ai arrêté de vouloir savoir ou il se situait....
Et aussi, ma mère a eu un traitement metha pendant un long moment, maintenant plus...   ..... ......

Dernière modification par sijavais (11 octobre 2014 à  22:57)


Le talent c'est pour les feignants ! (confession alternative d'un never-been)

Hors ligne

 

raatus 
Psycho junior
000
Inscrit le 06 Oct 2013
251 messages
Blogs
bonjour Inlack69,
L'initiation de la méthadone s'est faite pour moi à  la suite d'une hospitalisation. J'étais polytoxicomane et je me mettais en danger. Je n'avais pas de dépendance majeure aux opiacés mais le médecin m'a mis sous méthadone pour regrouper tous les produits en un ont va dire et pouvoir gérer mieux la situation.
J'ai eu un rendez-vous pour l'initiation de la méthadone environ 10 jours après l'hospitalisation je crois.

On m'a mis à  80 mg au début, puis après 60 mg rapidement après quand j'ai changé de lieu d'habitation donc de toubib.
J'étais pas super bien du coup avec 60 mg et pendant un peu plus d'un an j'alternais entre surconsommation et manque (je prenais mon traitement en 4/5 jours alors qu'il était pour une semaine).

J'ai arrêté après un peu plus d'un an de méthadone à  60 mg parce que j'en avais marre d'être dépendant du produit et du médecin.
Le sevrage a été dur à  partir de la fin de la première semaine d'arrêt jusqu'à  la 4e semaine. Chaud froid, transpiration toute la nuit, sensation de froid intense. Puis ensuite déprime qui s'estompe peu à  peu. Je prenais des bains chauds en si besoin quand j'avais froid et changement de draps. et rebelotte deux trois heures après chaque nuit.

Je me suis mis en boule et j'ai attendu que ça passe. Ca aurait été préférable de pas faire un sevrage aussi brutal, mais je m'en sentais la force. Ca a tenu plusieurs mois et puis après alcool, puis sevrage avec baclofène. Puis de nouveau de l'héro puis là  sevrage sec car injonction thérapeutique donc plus le choix car sinon prison.

Le seul conseil que je puisse te donner c'est de "sentir" quand tu peux diminuer / arrêter la méthadone. Chacun fait comme il peut je crois. Pas trop rester longtemps sous méthadone car ça imprégne vraiment les récepteurs sans que tu t'en rende compte (accro à  de méga doses comparé à  l'héro ou la morphine pas pas "défoncé" pour autant). Mais c'est très facile à  écrire et très dur à  faire.
Certain te diront ici qu'il faut stabiliser sa vie avec une dose de confort pour la reconstruire d'abord et ensuite tu pourras baisser. Je suis d'accord avec ça. Mais tic-tac tic-tac... le temps passe vite sous méthadone et plus tu attends plus c'est difficile.

C'est à  double tranchant, c'est une aide très précieuse la méthadone mais à  la place d'être brutal et rapide (héro) le sevrage devient un peu moins brutal (méthadone) mais par contre long, très long. Epuisant sad

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
100
Inscrit le 21 Jul 2008
1920 messages
Blogs
avant de penser à  arreteer la méthadone, il faut déjà  penser à  se stabiliser et prendre le temps qu'il faut pour se soigner et sortir de l'hero ce qui peut prendre facilement plusieurs années=; la méthadone je l'ai sevré une fois - je n'ai rien senti - pas une sueur. A part que quelques mois apres je recommencai. Donc pas mettre la charrue avant les boeufs. A bien des égards, il vaut mieux vivre sous metha un temps que de passer sa vie à  faire des aller/retour sous hero meme à  basses fréquences, ca fout déjà  la life en l'air alors qu'on recupere sa life pour de bon grace la metha.
Reputation de ce post
 
bonne parole ! pas se speeder a vouloir arrêter ! déjà  ne plus penser à  la conso

Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

sijavais 
PwaSaR
Jolly Roger
000
Inscrit le 29 Jul 2014
122 messages
une autre post de quelqu'un étant dans son initialisation, le protocole est bien décris !  "Initialisation Methadone 2.0"

Le talent c'est pour les feignants ! (confession alternative d'un never-been)

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
personnellement j'en suis aux derniers milligrammes, je suis a 4 miligrammes et des poussières et pour baisser sans le sentir il faut baisser de 5% grand maximum, ça ne peut se faire qu'avec une pipette qui mesure deux miligrammes avec une précision de 0,125 mililitre. ce que je fais c'est que je rajoute le double d'eau et qu'ensuite je prend deux pipettes au lieu d'une, et je diminue en en enlevant un tout petit peu seulement sur une pipette. avec ça j'arrive a baisser de 5% seulement voir même moins et la on ne le sent pas du tout, je dirais même qu'il faut être en dessous de 5% en fait. a partir de la tu peux baisser sans le sentir, surtout si tu en as pris depuis des années sinon ça peut être plus facile. malgré tout je conseille d'adopter cette technique de sevrage en extrême douceur, et ne pas baisser de plus de 5% pr deux semaines voir trois semaines, et la tu ne sentiras rien du tout normalement, même pas la moindre suée. ce qui me fait peur c'est le passage a zéro, et je remarque tout de même que même avec cette technique je sent la baisse après une semaine, mais presque pas donc ça va.
par contre si tu viens de commencer ce que je peux te conseiller c'est de passer a 10 ou 15 miligrammes et de rester stable a cette dose pendant le temps qu'il faudra pour être au claire avec toi même, prendre une plus haute dose signifie absence de vie sexuelle ou au moins baisse de la libido, au dessus de 20 en fait. c'est quand même cool de le rappeller parce que moi ça m'a pourrit mon couple, heureusement que ma copine a le même problème que moi du coup y'a pas eu de décallage entre nos envies, mais franchement maintenant que je suis a très basse dose et qu'elle prend elle 4 mg de sub c'est parfois lourd qu'elle ait si peu de sensation même en s'y prenant très bien avec le matos adéquat mdr. donc si tu veux une vie sociale et sexuelle prend une basse dose, sinon tu auras un effet apathique aussi. moi la metha a haute dose en tout cas ça m'a très mal réussi, tout comme le sub, c'est juste un conseil et un point de vue parmis tant d'autres hein.

Dernière modification par monsieurwhite (16 octobre 2014 à  12:42)

Reputation de ce post
 
qu'est ce que ces conneries ??? absence de vie sexuel a 20 mg ? parle pour toi

Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

similana 
Psycho junior
Suisse
000
Inscrit le 08 Sep 2014
395 messages
J'ai arrêté ma métha du jour au lendemain. Tout ce que j'ai lu ou entendu à  ce sujet se résumait à  diminuer graduellement jusqu'à  arriver à  une dose "raisonnable" pour la dernière ligne droite (si je puis dire hein):

J'ai pas eu le courage de vivre une chiée de semaines en étant mal, alors j'ai arrêté 100mg d'un coup. La première semaine je me suis bourré de neuroleptiques, pour être sûr de ne pas pouvoir marcher jusqu'au centre de distribution. Dans les années 90 j'ai fais quelques sevrages d'héro à  sec pour cause de séjours en cellule, et en fait c'est la seule manière de me sevrer que je connais. Alors me dire que je vais être mal à  chaque diminution ( ça reste une croyance, j'ai pas testé ) m'apparaissait comme une torture dont je pouvais me passer.

La durée a été de 40 jours très hard, et surtout de 40 nuits. Ensuite faut compter deux mois pour s'en remettre.J'ai comparé ça aux sept cercles de l'enfer. Une fois passé le premier, autant y aller jusqu'au bout. Mais comme déjà  écris dans les réponses juste arrêter pour arrêter est inutile si tu sais pas pourquoi tu le fais- Moi j'ai vécu plusieurs années sans opiacés et je savais que je pouvais vivre sans. Là  ça fait deux ans, et je ,me sens vraiment beaucoup mieux depuis. Par contre j'ai pas fini de remettre de l'ordre dans le bordel qu'était ma vie mais j'y< travaille, et c'est bien les plus important.

Mon conseil si tu es preneur : prépare-toi du mieux que tu peux, et prends ton temps pour ça. Arrêter la métha c'est le début d'un long processus. Et courage !
Reputation de ce post
 
j'évoquai le purgatoire et ce feu qui gèle avec mon doc - raatus

Les ténèbres n'existent pas. Nous errons dans le noir car aveuglés par trop de lumière !

Hors ligne

 

inlack69 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 Mar 2014
11 messages
Blogs
Bon, du coup j'ai été au premier rendez-vous à  un CSAPA aujourd'hui et comment dire... Je hais la France !!!
Donc il va me falloir rencontrer un psycholoque (je ne vois pas trop l'intérêt du truc puisqu'il est impossible qu'il puisse me cerner en 30min à  1h); une assistante sociale (pas trop compris pourquoi), un éducateur (idem, je ne vois pas l'utilité du truc pour accèder à  un traitement médical) et... un médecin (le seul rendez-vous qui, à  mes yeux, ait vraiment une raison d'être) !!
Bref, à  mon avis, vu la rapidité d'action de toute administration française, j'en ai au moins pour un mois et cela me blase profondément... Sachant que j'envisage de travailler cet hiver pour une saison dans une autre région et donc que si je ne suis pas stabilisée le 1er Décembre (soit 15 jours après le tout début du traitement) ça va vraiment devenir tendu pour moi...
SOIT je laisse tomber la saison et retourne vivre dehors (en hiver ça me remettra direct dans le bain^^)
SOIT je vais faire la saison en essayant de me procurer de la Métha par un autre moyen mais ça ne va pas être simple...

Enfin bref, je vais tout faire pour obtenir mon traitement d'ici la mais voila, j'avais envie de râler un petit coup contre ce putain de système qui te mets des bâtons dans les roues dès que tu essaies de t'en sortir...

En résumé : je HAIS la France !!

Sois le changement que tu souhaites voir dans le monde !!

Hors ligne

 

inlack69 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 Mar 2014
11 messages
Blogs
Au fait @sijavais... Tu en es où aujourd'hui de ton traitement ??

Sois le changement que tu souhaites voir dans le monde !!

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
100
Inscrit le 21 Jul 2008
1920 messages
Blogs

similana a écrit

J'ai arrêté ma métha du jour au lendemain. Tout ce que j'ai lu ou entendu à  ce sujet se résumait à  diminuer graduellement jusqu'à  arriver à  une dose "raisonnable" pour la dernière ligne droite (si je puis dire hein):

J'ai pas eu le courage de vivre une chiée de semaines en étant mal, alors j'ai arrêté 100mg d'un coup. La première semaine je me suis bourré de neuroleptiques, pour être sûr de ne pas pouvoir marcher jusqu'au centre de distribution. Dans les années 90 j'ai fais quelques sevrages d'héro à  sec pour cause de séjours en cellule, et en fait c'est la seule manière de me sevrer que je connais. Alors me dire que je vais être mal à  chaque diminution ( ça reste une croyance, j'ai pas testé ) m'apparaissait comme une torture dont je pouvais me passer.

La durée a été de 40 jours très hard, et surtout de 40 nuits. Ensuite faut compter deux mois pour s'en remettre.J'ai comparé ça aux sept cercles de l'enfer. Une fois passé le premier, autant y aller jusqu'au bout. Mais comme déjà  écris dans les réponses juste arrêter pour arrêter est inutile si tu sais pas pourquoi tu le fais- Moi j'ai vécu plusieurs années sans opiacés et je savais que je pouvais vivre sans. Là  ça fait deux ans, et je ,me sens vraiment beaucoup mieux depuis. Par contre j'ai pas fini de remettre de l'ordre dans le bordel qu'était ma vie mais j'y< travaille, et c'est bien les plus important.

Mon conseil si tu es preneur : prépare-toi du mieux que tu peux, et prends ton temps pour ça. Arrêter la métha c'est le début d'un long processus. Et courage !

tu fais bien de le dire, c'est une croyance pure et dure.

On peut baisser la méthadone sans rien sentir en n'allant pas trop vite. Evidemment a partir de 15 mg, faut faire des palliers plus petits et y aller avec précaution de 5 à  0.

Je vois pas l'interet de faire un sevrage à  100 car le temps de s'en remettre vraiment (un an et des poussieres) est supérieur au temps de baisse indolore.

Mais certains ont besoin de se punir pour avancer, c'est tout un truc qui semble nous venir de l'éducation....

A deconstruire d'urgence !


Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

ziggy 
Michel HAmBurger avec nous
Aruba
100
Inscrit le 21 Jul 2008
1920 messages
Blogs

inlack69 a écrit

En résumé : je HAIS la France !!

tu preferes quoi ? la russie? les TSO sont interdits. Les USA ? Ton traitement meta te reviendrait 350 dollars par mois...

on est tous passé par la et oui ca semble un peu protocolaire, c'est aussi le désavantage (ou l'avantage) du TSO metha il est bien cadré, pour certains un peu trop, mais il a le mérite de baliser les choses. Pour moi, une ordonnance de sub par un généraliste c'était sympa mais ca ne m'aidait pas; la métha moi ils m'ont fait venir tout les matins pendant un mois, et ensuite 3 fois par semaine, puis ensuite j'avais le droit à  une semaine puis deux depuis des années et c'est cool au bilan; et oui, malheureusement c'est pas plug and play et ca ne se passe pas toujours dans l'immédiateté et faut un peu de motive quand meme mais tu le regretteras pas.

Mon conseil c'est positive le truc, essaie d'enchainer les RDV et fais toi suivre en centre; je connais tellement de gens qui ont passé des années à  tourner en rond, à  se sevrer 30 fois, à  faire des tambouilles dans leur coin et dix piges apres ils ont fini quand meme par pousser la porte d'un centre : tous disent la meme chose "mais pourquoi bon dieu ai-je attendu toutes ces années pour vraiment me faire aider ,??" apres chacun voit midi à  sa porte, moi perso aussi j'ai perdu quelques années précieuses et si je devais refaire j'irai direct sans reflechir`;

Reputation de ce post
 
totalement d'accord
 
car nous sommes un des pays les plus en avance en TSO au monde

Life on Mars ..........................................

Hors ligne

 

psychoniac 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 01 Feb 2013
252 messages
Blogs
Salut,

Par rapport aux centres je crois qu'il faut aussi tombé sur les bonnes personnes car certains, en région parisienne, sont vraiment prise de tête niveau analyse d'urine, ou pour d'autre petit détails qui au bout de plusieurs années deviennent lourd.

Misterwhite Pour l'absence de vie sexuelle au dessus de 20 mg je sais pas si c'est la métha qui te fait ça mais ce n'est pas une généralité.
Perso moi à  60 mg ça marche très bien demon1

Bonne journée à  tous

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
ha ben moi franchement au dessus de 20 j'abuse un peu mais au dessus de 30 si vous n'avez aucune baisse de sensation au pénis ce n'est pas possible, ou alors on a une énorme différence physique, n'empêche que perso les gens sous tso que je connais en général n'ont pas une vie sexuelle hyper épanouàe, ou alors seulement avant la prise du traitement le matin. en tout cas moi je vois la différence sur moi, a 4 miligrammes j'ai des orgasmes hyper puissant et je bande a fond, alors que quandj 'étais a 80 je transpirai a mort c'était dégueulasse pour être collé a l'autre, et en plus je devais me concentrer pour bander, la je dois me concentrer pour pas finir trop vite, et je connais des mecs qui ont eu 10 ans de tso et qui m'ont tous dit la même chose... sauf que moi quand j'étais a haute dose je ne m'en rendais pas compte, je pensai avoir des sensations normales en fait... mais si vous me dites que le tso a haute dose n'a aucun impact sur la vie sexuelle je pense que c'est vous qui avez un métabolisme a part, parce que c'est un effet des opiacés hyper connus, en tout cas après 3 ou 4 ans de traitement c'est évident... merci pour l'étoile rouge... juste parce que je rappel une réalité désagréable...

Dernière modification par monsieurwhite (16 octobre 2014 à  10:25)


Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
2300
Inscrit le 15 Sep 2006
15160 messages
Blogs
monsieurwhite, tu mets les problèmes sexuels des gens sur le dos des TSO.   alors que La pluoart des gens ont simplement une vie sexuelle merdique qui n'a rien a voir avec la prise ou non de TSO....

Par contre, mettre tous sur le dos des TSO, ca permet de ne pas se poser de questions (ou en tout cas pas les bonnes) sur sa propre sexualité. c'est tellement facile de dire que c'est la faute au TSO...
Reputation de ce post
 
et oui toujours le meme mecanisme de bouc emissaire interne :) Zigg

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
2300
Inscrit le 15 Sep 2006
15160 messages
Blogs
Inlack69,
si meme pas initié à  la métha, tu pense déja à  l'arret, tu penses les choses à  l'envers.

Le problème sous métha, ce n'est pas la dépendance, c'est de savoir si tu as une vie assez confortable qui te permette d'envisager plein d'autre chose.
Reputation de ce post
 
Mais carrement d accord! Melodynelson

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
euh excuse moi mais si c'était pas le TSO pourquoi est ce que depuis que je suis a 4 miligrammes au lieu de 80 je bande beaucoup plus facilement et j'ai beaucoup plus de sensations dans le pénis ? pourquoi tous mes potes tox me disent la même chose dé qu'ils ont arrêté mais le nient tant qu'ils sont au dessus de 40 (en général) ? pourquoi avec ma femme c'était génial au lit et du jour au lendemain ou elle a pris du sub (alors qu'elle était clean depuis des mois) elle a plus eu envie de rien faire de sa vie, ni au lit ni ailleurs ? le médecin qui lui a donné le sub l'a mise dans la merde, elle était clean depuis un an et commençait justement a aller bien sans rien, on était bien tous les deux, et ce médecin a tout foutu  en l'air en lui donnant une dose assez haute pour se défoncer... 8 miligrammes direct après un an sans rien prendre, t'imagines l'effet ? ça l'a juste rendue dingue pendant 6 mois, puis irritables 6 mois, puis elle est enfin normale aujourd'hui a 4mg
maintenant qu'elle a développé une haute tolérance... on avait une vie sexuelle excellente justement, je vois la différence... parfois je prend un bout de subutex et devinez quoi pendant 2 jours j'ai peu de sensations dans le pénis, c'est carrément immédiat... ça je suis désolé mais je ne peux pas vous laisser dire que les opiacés a haute dose n'ont aucun impact sur la vie sexuelle, ce serait mentir.

Dernière modification par monsieurwhite (16 octobre 2014 à  11:44)


Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
voila ce qu'on trouve sur des milliers de forum, et je peux vous démontrer par des articles scientifiques comment les opiacés inhibent les sensations physiques en général, ce qui englobe les parties génitales... la morphine endore la douleur par exemple, mais elle endore aussi le plaisir sexuelle...a lire absolument http://www.rvh-synergie.org/prises-en-c … ement.html

Dernière modification par monsieurwhite (16 octobre 2014 à  11:56)


Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
Une étude éclairante sur les rapports
entre héroïnomanie et sexualité

Une étude menée par Pacheco et coll.* éclaire sur les rapports entre sexualité et héroïnomanie ainsi que les paradoxes et les variations qui s’y rattachent. 101 patients consécutifs (61 hommes et 40 femmes) et 102 témoins appariés pour le sexe, l’âge, le statut social marital et religieux ont été recrutés afin d’évaluer l’influence des effets sexuels sur la poursuite ou l’arrêt de l’héroïne.
Il n’y avait pas de différence significative entre les 2 groupes pour l’orientation sexuelle ou la stabilité relationnelle (durée moyenne de 4,9 ans).
- Les patients du groupe contrôle étaient significativement plus nombreux à  pratiquer une religion comparativement aux patients avec addiction à  l’héroïne, respectivement 30% d’hommes et 42% de femmes versus 13% d’hommes et 18% de femmes (p < 0,05).
- Les hommes et les témoins avaient une consommation d’alcool comparable alors que les femmes avec addiction consommant de l’alcool étaient significativement plus nombreuses que celles du groupe témoin ( 50% vs 29,3%, p < 0,05).
- Un seul homme toxicomane avait une partenaire toxicomane alors que 17 des femmes toxicomanes avaient un partenaire toxicomane.
- Il n’y avait pas de différence entre les femmes des deux groupes, pour la fréquence des rapports sexuels ou de la masturbation. En revanche, chez les hommes du groupe contrôle, la fréquence des rapports sexuels et de la masturbation était significativement supérieure à  celles des héroïnomanes : respectivement : 3,9% vs 2,4% p < 0,05 et 1,3% vs 0,5% p < 0,05.

Les auteurs ont observé que, malgré le préjudice sexuel de la toxicomanie, la plupart des patients poursuivaient une vie sexuelle. La dysfonction sexuelle induite par l’usage de la drogue avait motivé l’arrêt de consommation d’héroïne chez 42,6% des hommes et 45% des femmes.
Les dysfonctions sexuelles étaient les suivantes :
- une baisse de la libido, chez 75% des hommes et 68% des femmes avec addiction, contre 5% des hommes et 20% des femmes qui la trouvent augmentée ;
- une altération de l’excitation, chez 71% des hommes et 60% des femmes, contre 5% des hommes et 18% des femmes qui rapportent le contraire ;
- une réduction de l’aptitude à  atteindre un orgasme, chez 60% des femmes et des hommes, contre 8% des hommes et 15% des femmes qui la trouvent augmentée ;
- une réduction de la satisfaction sexuelle globale, chez 72% des hommes et 65% des femmes, contre une augmentation pour 7% des hommes et 20% des femmes ;
- une augmentation de la satisfaction sexuelle au cours des 6 premiers mois d’usage de l’héroïne, chez 21% des hommes et 28% des femmes, contre 20% des hommes et 40% des femmes qui pensent le contraire.

Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

sijavais 
PwaSaR
Jolly Roger
000
Inscrit le 29 Jul 2014
122 messages
OI !
Je reviens aux explications,
Oui 1 mois de délais... ça ma un peu rebuté aussi, mais bon plus vite t'attaque plus vite c'est fait (la j'pousse au cul pasque j'me dis bien que vaut mieux que tu tente et que t'arrive a aller a ta saison d'hiver !) ils veulent pas te cerné en 30min 1 H...(si c'est le cas ils se mentent ^^) mais déja voir si y'a d'autre choses que la dépendance a traiter (dans mon cas y on dessuite compris que y'avais une dépression (ou trouve bipolaire on sait pas encore ^^).

Donc la dans mon traitement j'ai passé les 2 semaines, sa commence a se stabiliser même s'il manque encore des Mg ...au moins la j'ai plus a aller a la pharmacie tous les jour, ayant j'ai mon traitement pour 1 semaine déjà  c'est bien plus confortable ! C'est plus du psyco que du physique, je pourrais bosser si je n'étais pas en arrêt en plus de tout ça...   

bizzzZZzzz

Edit: et pour la vie sexuelle détraqué, j'ai déja entendu les 2 discours... ce qui m'inquiet' assez paske j'commence a avoir pas mal de soucis niveau libido (lié plus au mental qu'à  la came elle même...je crois..)
Donc à  voir si sa change avec la métha... j'pense arriver à  60mg a la fin...y'en a qui don bien avec ^^j'espère en être !

Dernière modification par sijavais (16 octobre 2014 à  12:06)


Le talent c'est pour les feignants ! (confession alternative d'un never-been)

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
ha oui sijavais une dernière chose, essaye de ne pas trop dépasser 40 miligrammes car souvent ça fait énormément transpirer, les premiers mois tu es normal puis tout d'un coup du jour au lendemain tu te met a suer a grosses goutes au moindre effort, c'est très handicapant et ça fout la honte, moi ça m'a vraiment emmerder longtemps. perso sous 20 miligrammes ça se calme, mais au dessus de 40 c'est invivable. ce n'est jamais que mon experience perso. prend le temps de te stabiliser et essaye de ne pas augmenter les doses, c'est juste un conseil.

Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

psychoniac 
Psycho junior
France
000
Inscrit le 01 Feb 2013
252 messages
Blogs
C'est clair que quand je tapais de la came j'avais des difficultés à  éjaculer, et que quand je commençais à  être un peu en chien j'éjaculais super vite.

Mais maintenant que je suis à  mon dosage de confort de métha j'ai une vie sexuelle normale et épanouie je suis avec une nana depuis le mois de décembre et je crois qu'elle est satisfaite de ce côté.
Au niveau des érections j'ai eu plus de problèmes avec les antidéprésseurs qu'avec la métha.
Je suis bien conscient que les opiacés joue un rôle sur les relations sexuelles ou sur les performances sexuelles mais je crois que quand on est à  son dosage de confort niveau métha et qu'en dehors de cela on à  une vie plutôt équilibré, je pense que l'on peut avoir des relations sexuelles comme tout le monde.

Hors ligne

 

sijavais 
PwaSaR
Jolly Roger
000
Inscrit le 29 Jul 2014
122 messages
Noté MonsieurWhite ! Justement j'suis au milieu d'une clique qui cherche a atteindre le plus haut dosage... concours ?
bref j'suis complètement pas dans la même optique...mais a 40 mg perso la semaine dernière au milieu de journée j'commencais à  être mal...
merci du conseil !

Le talent c'est pour les feignants ! (confession alternative d'un never-been)

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
puis un dernier truc en fait, au bout d'un certain temps la méthadone ne dure plus tout a fait 24 heures chez certaines personnes, du coup quand tu te lève le matin t'es mal, et le soir t'es mal, t'as les larmes aux yeux, une gène dans les jambes et des baillements, moi j'avais ça quand j'étais a 40 en tout cas, mais depuis que j'en ai chié pour arriver a 4 miligrammes je suis hyper stable et hyper bien, au point ou je me demande si je ne vais pas rester a ce dosage au lieu de baisser encore.

Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
2300
Inscrit le 15 Sep 2006
15160 messages
Blogs
C'est n'importe quoi de dire de limiter à  40mg. C'est une limitation morale !! Il faut prendre la dose qui convient point. Ca peut etre 20, 40, 60, 100, 160....  La dose qui convient, c'est la dose avec laquelle on est bien, et on ne ressent pas ou (beaucoup moins) le besoin de prendre de l'héro (ou autre opiacé).

Misterwhite, il faut etre sérieux, je ne nie pas qu'a haute dose (c'est quoi une haute dose ?) les opiacés peuvent induire une baisse de libido, mais la tu nous parle d'une étude sur des addicts à  l'héroine, avec tous ce que peux entrainer une addiction à  l'héro... Ca n'a rien a voir avec un TSO.

Et encore, une fois, les usagers ont tendance à  mettre tous leur malheur sur le dos des TSO. Hors avant de le faire, il faut s'intérroger d'abord sur sa qualité de vie.... et ca vaut pour la libido !

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
Pierre j'avais aussi posté ça en complément mais je l'ai fait sur un autre topic par erreur. ça parle bien des traitement de substitutions et ça donne une explication hyper scientifiques que peu de médecins connaissent dans les centres ou on délivre la méthadone. http://www.rvh-synergie.org/prises-en-c … ement.html
Pour la limitation a 40 c'est par rapport a la libido et a l'hyper sudation qui est handicapante au dela quand on fait des efforts, mais en effet ça peut être modifié en fonction des gens je ne le nie pas, j'aurais du précisé que c'est le chiffre qu'on entend le plus souvent a propos de l'hyper sudation, chez moi c'était en fait jusqu'a 25 miligrammes.
Je ne met aucun malheur sur le dos de mon TSO au contraire, je ne suis pas le sujet, on a affaire a une personne qui va se lancer dans la méthadone, mieux vaut qu'elle sache dans quoi elle va atterir parce que non ce n'est pas si anodin non plus. si j'avais su qu'a basse dose les effets étaient si différents qu'a haute dose j'aurais eu plus de sensations, le tout est de commencer a une dose qui convient, mais les médecins ont tendance a tout de suite dire ok a de hautes doses, je lui conseil juste d'essayer de démarrer plutôt vers 20 que vers 60, si ça lui va alors prendre plus ne peut pas lui faire de bien car ça aura un effet défonce. il faut aussi prévenir la personne que le manque de la méthadone c'est beaucoup plus long que le manque de l'héroïne, c'est pas deux semaines mais plutôt 2 mois de manque physique, ça aussi faut prévenir, parce que quand on arrête a basse dose et qu'on a jamais pris de hautes doses ça reste un peu plus facile, surtout que rien ne dit que la personne va continuer des années forcément, ça ne convient pas a tout le monde non plus, donc en lui conseillant une de ne pas prendre de haute dose on lui ouvre une porte qui lui laisse le choix sur du cours terme et pas sur des années de sevrage en douceur... parce que sevrer 20 miligrammes quand on prend de la métha depuis 1 ou 2 ans c'est moins hard et moins long a baisser et a soeuvrer que quand on a pris 60 pendant 1 ou 2 ans, le produit a moins pénétré je ne sais pas... désolé de ne pas être parfait et donner mon avis, je précise bien que c'est pas des vérités absolus, j'essaye juste de mettre une personne au courant de ce qui l'attend, j'aurais adoré qu'on le fasse pour moi...
je précise que mon médecin ne m'a pas dit pour l'hyper sudation, pour la libido, pour le manque plus long que pour l'héro, j'ai passé du temps a croire que je pourrai me seuvrer complètement en 2 ou 3 semaines... et c'était un spécialiste en addictologie le type... donc voila je préfère lui dire clairement les choses.  tout cela est une opinion, pas une vérité absolue, mais certains syndrômes n'ont pas été énoncés clairement je trouve.

Dernière modification par monsieurwhite (16 octobre 2014 à  13:46)


Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
6800
Inscrit le 14 Dec 2008
10518 messages
Blogs
Il y a le théorique (dans les livres et dans les cours d'addictologie) et puis il y a l'expérience des usagers.

Si je suis d'accord sur le déni de certains pro par rapport au problème (si cela en est un) de la relation libido/opiacés, je tiens à  préciser trois points :
- Quand on met en place un TSO, c'est sur des gens qui souffrent d'une dépendance opiacée forte et dont, bien souvent, la libido se trouve au fond d'un sac.
- Si le TSO méthadone peu entretenir cette libido un peu rabotée, c'est assez facile de la faire revenir assez fort, soit par une baisse, soit par un antagoniste (recette de vieux routiers).
- Le troisième point est que j'ai vu ma libido revenir à  "ma normale" au bout d'un certain temps de stabilité avec ma méthadone. Idem pour les suées. Je transpire plus facilement que d'autres mais plus du tout de façon pathologique comme lorsque je m'envoyais des prods. 

Pour le dosage, conseiller de rester au maximu à  40 mg par précaution, autant conseiller de se tirer une balle dans le pied, la personne pensera à  autre chose.  Ce conseil est anti RDR et peut faire capoter des initiations qui auraient pu donner leur résultat si la personne n'avait pas eu de préconçu sur le dosage. Perso, la méthadone a commencé son travail de fond à  partir de 80 mg à  l'initiation et en raison de mon VHC, cela s'est plutôt bien passé autour de 120 que de 60 mg.

A partir du moment ou ma vie a été stabilisée et que je n'ai plus eu à  supporter de traitement médicaux hards, la descente de 120 mg ou plus jusqu'à  40mg s'est passée les doigts dans le nez à  un moment de ma vie propice. J'ai remonté le tout assez haut pour mieux supporter une trithérapie VHC il y a deux ans et suis en train de redescendre en douceur, sans me faire de mal.

L'inititaion est quand même le passage décisif. Alors conseiller de ne peut être pas pouvoir atteindre le seuil de la zone confortable, c'est moyen.

Fil

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

monsieurwhite 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 02 Jul 2014
157 messages
non je conseillai juste de ne pas se laisser piéger par les médecins qui souvent conseillent de prendre plus que la zone de confort, et pour 40 miligrammes encore une fois c'était juste rapport a la libido et a la transpiration, je ne sais pas ce qu'est un traitement VHC mais peut être que la personne ici n'a pas tous ces problèmes de santé et qu'elle pourra en effet réussir a baisser assez vite, après un ou dans ans par exemple. je veux juste qu'elle comprenne bien dans quoi elle se lance, c'est tout de même normal de lui dire j'imagine, même si sur le fond on est d'accord il faut atteindre la dose de confort, mais pas se laisser tenter par le fait de prendre plus car on se laisse vite enfermer dans la hausse constante.

Inverser le schéma n'est pas sortir du schéma.

Hors ligne

 

inlack69 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 Mar 2014
11 messages
Blogs
@monsieurwhite : mon objectif final c'est de pouvoir un jour vivre sans aucune dépendance donc je ne cherche pas à  avoir un TSO dans l'optique de me défoncer alors le dosage que je cherche à  avoir ce sera le dosage minimum dans lequel je me sens bien et capable de faire des choses de ma Vie (et surtout de bosser)
En ce qui concerne la libido, je doute que j'aurais ce problème : avec la came, aucun problème de libido; avec le Sub' j'avais parfois un peu moins envie mais quand même, avec ma copine de l'époque, ça se passait très très bien demon1

pierre a écrit

Inlack69,
si meme pas initié à  la métha, tu pense déja à  l'arret, tu penses les choses à  l'envers.

Peut-être que je vois les chose à  l'envers mais j'ai mes raisons. Autour de moi, tout le monde me prends la tête un peu plus chaque jour pour que je cesse d'être dépendante (héroïne, Subutex, Méthadone...) tant que je n'aurais pas TOUT arrêté, c'est un peu comme si je n'avais plus vraiment de valeur...
Et puis, si jamais un jour j'ai l'occasion de voyager (notemment en Afrique) avec la Métha, je ne pourrais pas le faire...


Sois le changement que tu souhaites voir dans le monde !!

Hors ligne

 

Topmax 
Psycho junior
Belgique
000
Inscrit le 25 Apr 2014
267 messages
Blogs
Tu es tout simplement en pleine "lune de miel" avec la came et tu cherches toutes les raisons possibles pour ne pas commencer la méthadone... Tu nous prends vraiment pour des idiots, tu crois qu'on est pas passés par là ? Tu crois vraiment être la personne qui a le plus de problèmes ici???

"Ils ont cru s'enivrer des Chants de Maldoror et maintenant ils s'écroulent dans leur ombre animale..."  H-F Thiefaine

Hors ligne

 

YourLatestTrick 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages

filousky a écrit

- Si le TSO méthadone peu entretenir cette libido un peu rabotée, c'est assez facile de la faire revenir assez fort, soit par une baisse, soit par un antagoniste (recette de vieux routiers).

Mouarf lol
J'aime bien l'idée, même si tu dois un peu trembler devant ton Narcan juste avant. Je serais tenté de te demander d'en dire plus, mais j'accepte le fait que ça reste un truc de vieux routier wink


Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Fanzine N°4 : nous voulons connaitre le taux de pureté de nos drogues
    20 septembre 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des...
    Il y a 5jCommentaire de plotchiplocth (11 réponses)
     Appel à témoignage 
    Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
    20 septembre 2021Commentaire de Caïn (38 réponses)
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 6jCommentaire de Snakeee (43 réponses)
     Forum UP ! 
    Livre - Drogues et littérature
    22:52Discussion sans réponse depuis 24h
     Forum UP ! 
    Drogue info - Qu’elle est votre variété de truffe préféré ?
    Il y a 14hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Addiction - De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    Il y a moins d'1mn
    5
    Commentaire de prolo2luxe dans [Familles, amoureux(eu...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Peyot prêt a consommer ?
    Il y a 51mnCommentaire de Hasard dans [Enthéogènes...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    Il y a 5h
    321
    Commentaire de ectatrip dans [Conseils généraux de...]
    (2215 réponses)
     Forum 
    Rendre la cocaïne moins corrosive
    Il y a 5hCommentaire de Stelli dans [Cocaïne-Crack...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Forum - Presentations
    Il y a 10hNouvelle discussion de Jonsnow46 dans [Utilisation du site P...]
     Forum 
    Culture - 21 ou 27 °C?
    Il y a 10hCommentaire de MikeO'ryize dans [Psilocybe - Champigno...]
    (1 réponse)
     Blog 
    Dissolution de l’égo, destruction de soi-même, autodestruction
    Il y a 3hCommentaire de 3MMCBro dans le blog de 3MMCBro
    (4 commentaires)
     Blog 
    Sniff caféine et L-Theanine
    Il y a 10hNouveau blog de Kitsune dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Héroïne
    Il y a 14h
    1
    Commentaire de SPUD dans le blog de Cris
    (2 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 01:08
     PsychoWIKI 
    Kanna (Sceletium tortuosum), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    ChipsOrCrisps nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pathologie et les médicaments font peur?
    par Jérimadeth, le 09 Oct 2021
    Coucou ! Merci Subohm de lancer ce sujet (qui me concerne & me préoccupe aussi) ! Mon avis, ce n'est que mon avis (assez proche de celui de prescripteur, not. sur la psychiatrie); je suis ouvert aux opinions différentes/critiques. Et je ne suis pas expert en psychiatrie non plus mais UD et con...[Lire la suite]
     Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des autres drogues
    par pierre, le 15 Sep 2021
    Les associations Principes Actifs et PsychoACTIF, en lien avec l'équipe de recherche du SESSTIM, réalisent une enquête sur le cannabis comme méthode de substitution aux autres drogues. Certains consommateurs de drogues ont fait le choix d'utiliser le cannabis pour réduire leurs consommations,...[Lire la suite]
     Confection d'un vapo style GVG
    par bilon, le 06 May 2021
    Salut, je voulais apporter ma petite contribution pour celles et ceux qui souhaitent profiter d'un vaporisateur style GVG, sans trop se ruiner. même technique de vaporisation, même efficacité, mais beaucoup moins cher puisqu'il revient aux alentours de 35 euros avec les frais de port. Il faut p...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    merci pour ton temoignage, amour coke et 3 = carnage dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 3h)
    Avec plaisir l’ami dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 3h)
    Merci du soutien, il s’agit d’un tout, relations et décès…. dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 3h)
    Merci beaucoup pour ta réponse, elle me donne force et courage ! dans [forum] De l’amour à la drogue, descente aux enfers
    (Il y a 3h)
    +1 / Spirit dans [forum] Amie qui commence à partir en couilles (IV de stims)
    (Il y a 7h)

    Pied de page des forums