[ Expériences ]
ethylphenidate et isopropylphenidate en IV, Overdose ?

#1 
fusible homme
Nouveau membre France
18 février 2018 à  16:46
Bonjour,
Je me permet de poster ce premier message à propos de ce qui m'est arrivé en avril dernier (la semaine du 24 avril).
Tout d'abord pour resituer le contexte, je suis suivi en addicto de puis janvier 2017 pour consommation de RC psychostimulants (en sniff) et opiacés, étant déjà sous xanax depuis octobre 2016 suite à un PTSD qui me rendait la vie quasi insupportable.
Le psychiatre me met donc sous seroplex, traitement que je prends assiduement jusqu'à fin avril (vous allez comprendre pourquoi quand j'aurais narré la semaine du 24 avril).

En mars je découvre la seringue et je tombe amoureux. Il faut dire qu'étant en crise d'angoisse depuis septembre 2016, les psychostimulants agissent comme de véritable libérateurs !

Début avril je me retrouve avec les deux bras charcutés (effet vasoconstricteur + tremblements) et SAFE ne répondant pas (ils m'avaient déjà sorti d'une situation similaire), j'appel le 112 et je me retrouve dans un camion de pompier qui m'amène aux urgences. Là bas on le suggère fortement d'aller au CPOA  de Ste Anne.

Ainsi le week end du 10 avril je suis interné dans un centre d'accueil et de crise dans le 5ème.
Là bas on me prend mon xanax et on me "gave" de xanax de telle sorte que je me retrouve sans rien dès le 13 avril. Je retourne donc dans le centre où l'on me donne du lysanxia, médicament bien plus adapté à ma situation (en tout cas qui me convient mieux).
Puis le week end du 16 je pars à la campagne avec ma copine, séjour qui me libère de la situation anxiogène dans la quelle je suis et me permet de ne pas reconsommer jusqu'au 24 avril, donc une semaine de pause.

Bon après cette longue introduction, venons en au fait : le 24 avril je reçois donc un colis contenant des psychostimulants : éthylphénidate, isoptopynphénidate et un autre dont je ne me souviens plus du nom. À partir de là je n'ai aucun souvenir et je raconte ce que j'ai réussi à reconstituer des dires de mes amis. Je consomme alors dans la journée mais ma réaction à ce produit m'inquiète. Je demande donc à un ami de m'accompagner à mon CAARUD pour me faire ausculter. Les infirmières ne trouvent rien d'alarmant mais me suggèrent de me faire hospialiser le plus tôt possible.

Puis le 26 je vais à mon rendez vous chez ma médecin traitante et lui demande de me faire une ordonnance pour une ambulance vers le centre. Je passe la nuit là bas et je rentre chez moi le 27. Ne me sentant vraiement pas bien je demande à une amie de m'héberger, ce qu'elle fait de bon coeur. Elle me racontera plus tard que j'étais épuisé de ce marathon vers les soins. Elle me recontera aussi que je lui ai demandé de l'aide pour me faire un pansement au point d'injection.
Je dors donc chez mon amie...mais ne me réveille pas : je suis dans le coma !

On me transporte donc (le SAMU) à Necker (service de réanimation) où l'on diagnostique une encéphalopathie post-anoxique et toxique.
Après avoir stabilisé mon état "physique" je ne me reveille pas malgré l'arrêt des sédations.
On me transfert donc au service de réanimation neurologique de la Salpêtrière où l'on me diagnostique une leuco-encéphalopathie sévère dite "chasing the dragon syndrome".

Plus tard, après plusieurs long mois de rééducation, j'interroge la neurologue cheffe du service de réanimation pour sur mon accident : savoir si cela pouvait être une overdose. Elle ne sait pas répondre car si c'était une encéphalopathie, j'aurais remarqué des sympromes mais elle me dit que des produits de coupe de ce que j'ai consommé sont responsable de mon accident.
Pensez-vous que une overdose est envisageable dans mon cas ?

Dernière modification par fusible (18 février 2018 à  16:48)

Hors ligne

 

Bonjour, oui le diagnostic

où l'on diagnostique une encéphalopathie post-anoxique et toxique.

correspond assez bien à une sequelle d'OD.

Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Roooh sacrée histoire en fait tu as fais une encéphalite causée par 1 les toxiques, 2 une anoxie (manque d’O2 au cerveau) qui peut être la cause d’une OD effectivement ...

Tu as eu beaucoup de chance de ne pas être seul et d’avoir eu une prise en charge rapide et efficace.

Si j’ai bien compris tu prenais des stims type ethylphenidate et isopropylphenidate en IV, uniquement ces produits ?

Tu es resté combien de temps dans le coma ? (Non médicamenteux) et ça c’est passé comment en réa neuro ?
A ce jour ça va ? Pas de séquelle ?

Désolé d’etre curieux mais ton histoire m’interroge sur pas mal de points en tout cas je te souhaite le meilleur après tout ça ..

Amicalement

SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

Bonjour fusible , et bienvenue salut

Je vais prendre ça du côté optimiste , et être content que tu sois là pour nous conter ton récit . smile

L'injection de cathinones , type ethylphénidate & co , perso , je recommande vraiment pas du tout , et ce pour plusieurs raisons .
Je trouve que l'ingestion est à privilégier , et dans l'idéal savoir se restreindre ( et c'est pas toujours évident , ça ...).

Je te souhaite de te reconstruire tranquillement , ainsi que de belles choses pour la suite.

Prends soin de toi.
Amicalement.

La lie.

Par delà les miens et les balles ...

Hors ligne

 

Wow, tu t'en sors étonnamment bien de ce calvaire.
J'imagine que tu as pu arrêter les phenidates....
C'est hyper addictif comme saloperie...
Bon courage

"Pas un jour sans une ligne" Sartre

Hors ligne

 

#6 
fusible homme
Nouveau membre France
19 février 2018 à  23:52

Sufenta a écrit

Roooh sacrée histoire en fait tu as fais une encéphalite causée par 1 les toxiques, 2 une anoxie (manque d’O2 au cerveau) qui peut être la cause d’une OD effectivement ...

Tu as eu beaucoup de chance de ne pas être seul et d’avoir eu une prise en charge rapide et efficace.

Si j’ai bien compris tu prenais des stims type ethylphenidate et isopropylphenidate en IV, uniquement ces produits ?

Tu es resté combien de temps dans le coma ? (Non médicamenteux) et ça c’est passé comment en réa neuro ?
A ce jour ça va ? Pas de séquelle ?

Désolé d’etre curieux mais ton histoire m’interroge sur pas mal de points en tout cas je te souhaite le meilleur après tout ça ..

Amicalement

En fait mon stimulant de prédilection était la methiopropamine mais elle était en rupture de stock dans tout les shops que j'utilisais... Du coup je me suis rabattu sur l'éthylphénidate et l'isopropylphénidate que je connaissais vaguement (j'avais déjà testé l'éthylphénidate) et un troisième stim dont je ne me rappelle pas le nom, ais qui devait être sacrément violent pour que je demande à un ami de m'amener à mon CAARUD.
Je ne suis resté dans le coma que quelques jours puisqu'au bout de jours on m'avait déjà retiré ma circulation sanguine externe (ECMO en anglais). Cependant malgré l'arrêt des sédations mon état de conscience ne s’améliorait pas et on m'a transferré en réa neuro.
Je ne me souviens que de moment "marquant" de la réa neuro, notamment le fait que je ne savais pas que j'avais consommé de la drogue, et encore moins en IV ! Du coup quand la neurologue me disais que j'avais été retrouvé dans le coma à cause de la drogue ça me semblait irréel ! (à ce moment je pensais aux pétards, si on m'avait dit qu'on avait retrouvé un carton de SAFE dans ma chambre...).
Sinon sur le plan clinique, on m'a donné du modopar (un médicament pour parkinson) qui pouvait aider dans des cas similaires. Et ça allait de mieux en mieux, même si je partais de loin... (je ne parlais pas, marchais pas, étais incontinent...)
Pour les séquelles je n'ai pas été épargné : je souffre de nombreux troubles cognitifs : mémoire , organisation... mais aussi de troubles moteurs : j'ai mis du temps à remarché et aujourd'hui je ne peux pas encore courir à cause de troubles de l'équilibre.
Mais tout les "petits problèmes" (incontinence...) ont disparu d'eux même.
Et aujourd'hui je garde le moral malgré le temps que cela prends et le fait que je sache que je ne redeviendrais jamais avant.

Mais grâce à ça (mais à quel prix...) je suis sorti de la codéine, des stims et du calvaire en générale dans lequel j'étais

Hors ligne

 

bon courage a toi, tu consomer en grande quantité? Je voie que ça fait plus de 1 ans mais combien de temp exactement ? Je peut pas trop t'aider mais tu en a pas bessoin maintenant que tu ne touche plus a ce qui ta mi dans cette état mais je te souhaite de te rétablir vite.

au niveaux des produit de coupe ou reste des produit utiliser pour synthétisé les prod, est ce que tu test renseigner si d'autre personne avait eu les même soucis, j'imagine que certain produit utiliser pour la prod doit être bien toxique Allor si jamais il on fait de la merde au labo -_- c'est pas pour vendre en pharmacie

drogue-peace

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

5
4F-MPH vs MPH vs Ethylphenidate IV 
[Dernier message : 29 juin 2016 par ALMODO]

16
[ Injecter ]
J'aimerais test l'iv d'ethylphenidate. 
[Dernier message : 31 août 2017 par Fenouil2]

11
[ Injecter ]
Cathinone IV / coke IV 
[Dernier message : 08 janvier 2018 par Brash Candicoot]



[ QuizzZ ]
Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
19443 personnes ont déja passé ce quizzz !

[ QuizzZ ]
Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
19459 personnes ont déja passé ce quizzz !

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - flux rss Flux RSS