Conseil pour arrêter + Besoin d'aide pour continuer / PsychoACTIF

Sevrage - Conseil pour arrêter + Besoin d'aide pour continuer


#1 14 avril 2018 à  19:30

Ananas36 
Nouveau membre
Austria
001
Date d'inscription: 16 Apr 2017
Messages: 10

Conseil pour arrêter + Besoin d'aide pour continuer

Hola les psychos ! fume_une_joint

( Si t'as la flemme de lire tu peux tout de suite chercher la partie J'aimerai donc apporter une conclusion qui résume un petit peu )

Aujourd'hui je poste ce message qui aura deux intérêt, raconter mon expérience et ainsi expliquer comment j'ai arrêté mais par la suite j'aimerai également avoir vos avis pour rester complètement en dehors de ça

Avant toute chose, il faut savoir qu'actuellement j'ai 19 ans, je vis seul dans un petit appartement, et j'ai touché à mon dernier joint le 30 Décembre 2017.

Je pense que pour vous aider, le mieux est que je vous raconte mes différentes périodes de fumette car ça vous permettra de vous identifier et ainsi vous serez sans doute plus compréhensif de mes motivations qui vous influencerons peut être.


Nous voilà partit pour une petite épopée cannabique fume_une_joint fume_une_joint

Tout commence sans doute trop tôt lorsque je suis en 5ème, au collège donc. Lors d'une soirée organisée par ma sœur aînée, ses amis me proposent de fumer sur un joint ... L'excitation est la pour le petit chérubin que j'étais, une bière, 2/3 lattes et me voila partit pour découvrir de nouvelles choses et apprécier les joies de la fête pour la 1ère fois de ma vie.

Rien de bien méchant jusque là si ce n'est l'âge, si vous êtes mineur et lisez ceci, je vous en conjure évitez de fumer au moins avant d'être majeur.

A la fin de mon année de 5ème, je demande à ma soeur irresponsable de me ramener 10€ de bon teushi bien noir.
Ce teushi je l'ai fumé avec des amis en mettant 1 / 20 ème de ce que je mettrai maintenant dans un joint, on faisait les foufous, on se sentait matures, libres, bien etc ...
Encore une fois, rien d'extraordinaire, si ce n'est l'âge.

A l'occasion quand j'allais dans des soirées organisés par les frères/soeurs de mes amis ou moi même je tirais 2/3 lattes.

Puis arrive la 3ème.

Au début de l'année, moi qui ai grandi, moi qui a de nouvelles fréquentations, moi qui suis "cool", on me propose pour la première fois du teush. J'en prends pour 30€.
Je le goute à peu près dans les heures/jours qui suivent tout seul, tout jour dans une proportion junior, c'est à dire 3 fois rien dedans.
Puis, pour mon deuxième essai, à la sortie des cours, j'étais avec ma copine, qui l'avait dit à une de ses amies : pourquoi ne pas aller se fumer un petit joint au bord de la piscine, pour "faire comme les grands"
Je me souviens que ce soir là, mon père était rentré plus tôt chez moi, il nous avait surpris en train de dévaliser le frigo. Nous étions partis comme des petits filous pour ne pas attirer l'attention. Avec moi je prends bien sur mon teush, histoire d'en refumer un petit dernier avec l'amie de ma copine.

En cette année de 3ème j'ai également eu une nouvelle fréquentation, très liée au cannabis, ainsi, tout au long de l'année j'achetais des petits balle 10 par ci par la. 10€ que ma mère trouvait souvent en fouillant car il me fallait bien 2/3 semaines pour le finir.
C'est également durant mon année de 3ème que j'ai emmené pour la première fois du cannabis en vacances, au ski précisément, que j'ai même fumé tranquillement sur les pistes.

A la fin de mon année de 3ème, je considère que le cannabis c'est un outil "hype", stylé, que j'associe aux soirées qui m'émerveillent depuis que j'ai assisté à celle de mes soeurs.

Arrivé en seconde, je pars en internat ( par choix parce que j'étais encore studieux à l'époque ). Je fume très occasionnellement avec des amis en semaine un mercredi aprèm ou on se fait chier. A part ça je suis le mec qui ramène généralement du canna dans les soirées. J'aime pas gratter aux mecs qui sont tous radins en général par rapport à ça ( trait que j'ai également obtenu, à force qu'on me dise non j'ai moi même mis des stops aux amis qui ne m'étaient pas TRES proches, alors que quand je voyais ma soeur, a 4 années près, pour eux c'était une véritable communauté, ils partageaient tout tranquillement ).
J'ai jamais acheté de cannabis à l'internat car j'avais peur d'être fouillé/viré. Du coup quand j'avais une soirée le vendredi ou samedi soir, je ramenais chez moi, et en général je consommais ce qu'il me restait le week end tout seul, mais 3/4 du temps tout était fini en soirée, car j'avais aussi peur de me faire contrôler dans la gare (souvent des policiers avec des chiens)
Ainsi, coup dur, moment brutal dans ma consommation, quelque part entre fevrier et avril de mon année de seconde, je me fais arrêter par la police suite à un contrôle aléatoire avec 1g de cannabis, je ne savais même pas que je l'avais sur moi. Quelque heures de garde à vue pour bien me sensibiliser. Mes parents me récupèrent. J'ai honte, je regrette tout ça.

A partir de cette arrestation, je n'ai plus acheté de cannabis. Je continuais d'en consommer de temps en temps, beaucoup moins qu'avant, et uniquement en soirée.

Pendant les vacances, pas de weed, même si pendant un voyage en inde, j'assiste à des gros ENFUMAGES DE BATARD avec des tonnes et des tonnes de weed consommées dans des chillums. De voir ça pendant les vacances, ça a sans doute ravivé mon envie de fumer.

En 1ère, je recommence à fumer exactement pareil qu'en seconde, j'achète pour les soirées, je remmène chez moi, je fume donc occasionnellement et de manière festive, exception faite que je sors bcp plus dans des bars etc ... Ce qui fait que je ne veux jamais porter sur moi.

Il se trouve également que vers la fin de l'année, avec 3 collègues fumeurs, on a trouvé l'endroit idéal pour aller fumer dans l'internat, ainsi, pendant 1 mois voire plus, tous les soirs, vers 00H on sortait de nos chambres et on allait fumer notre joint pépouse jusqu'à ce que le directeur nous trouve. Conseil de discipline tout ça tout ça, ça aurait du me freiner comme en seconde avec la police mais non.

A la fin de la première je pars en vacances avec des amis. Longtemps avant on recherche un bon plan pour acheter au total 70€ de teush.
J'achète donc 1 mois avant mon bac de français, et c'est la que commence La décadence pour la première fois de ma vie. Tout d'abord j'en amène pour le faire goûter à mes amis.
Puis, face à mois, 2 semaines de révision pour ce foutu bac de français. Mon Objectif de mec studieux, c'était d'apprendre mes 22 textes par coeur. Je n'avais pas de programme, pas d'organisation particulière mais je savais que je le ferais. Seulement, il n'y avait personne chez moi de 8H à 12H puis de 13H30 à 18H.
Donc pour faire clair, pendant ces deux semaines, c'était petit joint le matin, pas trop chargé pour être clean à midi, puis petit joint ou deux ou trois l'aprèm quand il n'y avait plus personne. Pour comprendre pourquoi je me suis mis à fumer comme ça : Soleil, été, piscine, bientôt le départ en vacances, flemme de travailler . Finalement, j'avais fini quasi à moi tout seul les 70€ de teush en 2 semaines, bien que j'ai réussi à apprendre tous mes textes par coeur et à contre coeur.
J'ai donc racheter un autre 50€ et c'est repartit pour les vacances

En rentrant je fume de temps en temps chez moi. Quand je pars en vacances en Espagne avec ma famille je prends de la weed avec moi. L'idée d'associer vacances et cannabis était pour moi indispensable à ce moment là.


En terminale je me refreine un peu, mais rapidement, j'en ai marre de l'internat, j'ai envie de le quitter, un mood qui est ailleurs qu'au travail. Mais surtout tout commence en terminale pour moi à cause de Insomnies le dimanche soir alors que je dois me réveiller à 5H le lundi matin. Quasi tous les dimanches soir je faisais des insomnies. Et à force de connaitre mieux le cannabis, je me suis dis que peut être fumer un joint le dimanche soir ça m'aiderait à passer une bonne nuit quitte à pas être à fond le lendemain.
C'était donc un petit joint tous les dimanches soirs au début, mais rapidement on a commencé fumer avec des potes avant les cours de philo le vendredi aprèm, parce que 2h de philo c'est long quand même.
C'est donc passé du joint du dimanche soir, au joint du dimanche soir + celui du vendredi aprèm + celui du vendredi soir parce que ça faisait plaisir d'être en week end. Puis rapidement à tous les soirs du week end.
Pendant les vacances je passais mon temps à bédave. Même le jour de Noël il me fallait mon petit joint. Même pendant les repas de famille à 30 personnes j'allais fumer avec mon cousin.

En clair, ma consommation en terminale est passée d'une consommation sociale à une consommation d'échappement, je ne sais pas trop comment la qualifié mais je fumais parce que c'était devenu une habitude et ça me permettait de m'échapper.
Ce mauvais tournant que j'ai pris je ne l'ai pas abandonné ...
Pendant les grandes vacances j'ai travaillé dans la mécanique pour me faire un peu d'argent, c'était de nuit, il y avait peu de monde, je fumais quand même mon petit joint de temps en temps en y allant.


Je suis parti en vacances pendant le mois d'Août, en prenant l'avion et impossible pour moi par peur de me faire contrôler, de prendre de la weed avec moi. J'ai jamais eu d'appréhension à quitter le cannabis, à m'en séparer pendant un temps, j'ai toujours vécu au jour le jour avec le cannabis sauf pour mes joints habituels du soir.
Une fois que je suis parti j'ai senti comme un soulagement, une liberté de ne plus être attaché à ce cannabis, même si j'y pensais. J'étais dans un pays tropical, il faisait chaud, et le soir quand j'étais sur le toit des immeubles, je me disais "Je me ferais bien un petit bouge là tout de suite pour m'endormir" mais cette idée était plus attachée à une satisfaction factuelle hypothétique, qu'à un réel besoin.
Pendant ces vacances on a fait un petit arrêt en Jamaïque ou il n'a pas été difficile de trouver de la weed : demander à un maître nageur, aaaaah mais quelle bonne idée ...
Je me suis trimbalé avec mon 20€ qui faisait quelques 6g ou plus pendant le reste des vacances et malheureusement ma pause n'aura durée que 15 jours.

De retour en France je fume toujours plus, toute la journée, je suis entre 1 et 5 joints dans la journée, principalement du vieux shit de merde.

Mais désormais je suis en supérieur et j'ai déménagé à paris. Les conditions sont donc un appartement dans lequel je vis seul.

Au début de cette année, j'ai arrêté de fumer pendant quelques 20 jours durant lesquels je cherchais de la weed mais sans en trouver. Jusqu'à ce que je contacte un ami qui me donne un numéro et hop deux formules : Je viens chez toi si tu prends 50€ ou plus, sinon tu viens dans mon terter. J'ai donc commencé à fumer un petit joint de temps en temps, car je découvrais ma ville, un nouveau style de vie. Mais j'ai rapidement était rattrapé par le cannabis. Quand je rentrais des cours je fumais mon petit joint et je fumais entre 1 et 3 joints, tous les jours. Littéralement tous les jours, même les veilles de DS, tout le temps. il faut dire qu'avec ça j'avais pas de mal à dormir.

Vers Novembre 2017, à force de cette consommation, mes joints se transformaient petit à petit de plaisir à petite suffocation. Quand je fumais je n'étais plus détendu et avais du mal à respirer. Sans doute également un cannabis coupé au microbilles de verre ( et non ce n'est pas une légende je suis personnellement aller faire analyser en laboratoire ).
Bref, je continuais quand même voyant ma santé se dégrader petit à petit. Jusqu'au 30 Décembre, ou j'ai fumer un gros joint d'pure 2 feuilles bien tassé, bien compact. Je savais que cette weed était coupée mais j'étais impatient du réveillon et je voulais me mettre bien.
Il se trouve que ce joint à été la plus mauvaise expérience liée au cannabis de ma vie. L'impression que j'ai eu est qu'un vaisseau sanguin ou autre s'est éclaté dans ma tête, car j'ai aussitôt senti quelque chose couler dans ma gorge. couler couler, puis j'ai failli perdre conscience avant que je m'allonge, je me suis relevé 30 minutes après et ça s'est remis à couler, j'ai passer les 4H suivantes dans mon lit, fatigué, fonsdé, anxieux, car je ne voulais pas m'endormir dans une sale position tant que cette chose n'avait pas arrêté de couler dans ma gorge.


Suite à ce problème de santé j'ai voulu complètement arrêter le cannabis. Le lendemain je ne suis pas allé voir mes amis pour le réveillon tellement j'avais mal à la tête.
Je n'y ai pas retouché. J'ai commencé à me renseigner vraiment sur les dangers du cannabis, hypertension, problèmes pulmonaires blablablaaaa...
Le fait juste de lire tout ça lié à ma mauvaise expérience du 30 décembre. Ca m'a suffit pour m'écarter totalement du cannabis. Depuis j'ai encore 2/3 g de cette weed coupée chez moi en symbole, car je sais ou elle est, en temps normal je serai tenté mais le fait qu'elle soit coupée et que je le sache me rend encore plus confiant dans mon arrêt.


J'aimerai donc apporter une conclusion sur mon expérience du haut de mes 18 ans avec le cannabis.
Tout d'abord il n'est pas anodin je pense que le cannabis soit décrier comme dangereux, tous les consommateurs diront "mais non, rien de mal ça divertit et il faut pas tomber dans l'abus, c'est tout". C'est ce genre de discours que je tenais jusqu'au 30 Décembre.
Ma consommation s'est transformée en partant d'un truc social et festif à quelque chose de quotidien/banal et un outil pour entre guillemets fuir le quotidien. Ma consommation est passée de en groupe à complètement tout seul.

Jamais, ô grand jamais, je n'aurai pu avoir la motivation, seul, d'arrêter le cannabis, dans mon histoire, trois choses ont agit comme un frein, L'arrestation par la police, Le conseil de discipline, et mon problème de santé. J'ai toujours été dans l'optique de dire le cannabis c'est cool et même actuellement alors que je n'y ai pas touché depuis 4 mois.

Pour parler un peu de mon arrêt, je dois dire que ma volonté quand j'ai cru que j'allais mourir d'une espèce d'hémorragie cérébrale, à été sans précédent. C'est comme si tu te tirais une balle dans le pieds "pour essayer", tu vas pas recommencer pour voir si ça fait aussi mal la deuxième fois.
Bien évidemment, se soucier de sa santé, ça va un temps, mais ça disparait vite quand on est habitué à fumer 1 à 5 joints quotidiennement. Alors après au bout d'une semaine, comme j'avais l'esprit plus clair, j'ai commencé à réfléchir de façon introspective à ma consommation, ce qu'elle m'apportait, pourquoi je faisais ça. J'ai pensé à mes parents qui voulaient que j'arrête depuis très longtemps, à ma copine qui elle aussi tolérait mais me faisait la gueguerre pour pas que je sois fonsdé avec elle.
Après tout je me suis dis que je n'avais aucune raison de continuer à fumer.
Le seul hic, c'est l'ennui qui s'installe quand tu arrêtes. Au début ça a été compliqué, j'ai donc vite effacé tous les numéros de dealer que j'avais dans mon téléphone, je parle de complètement les effacer, pas les mettre dans un coin de son téléphone caché qu'on retrouvera facilement en cas de besoin.

Et donc, au début c'était difficile de remplacer le cannabis. J'ai beaucoup été sur mon ordi au début. Puis, je suis rentré de plus en plus chez moi, pour voir mes parents, avec qui je converse plus désormais, je me suis naturellement rapproché d'eux. Puis de ma copine, je vais la voir plus souvent. progressivement je me suis rapproché de plus en plus de mes amis, à sortir plus, à être plus ouvert aux choses autres que fumer. Cependant depuis que j'ai arrêté je suis beaucoup plus agressif qu'avant, mais au moins j'ai l'esprit clair pour m'occuper de ce problme.

Bref, j'espère que ce tread vous aura potentiellement aidé ou inspiré, sinon toute lecture est toujours bonne à prendre sur ce sujet pour votre futur arrêt. Si vous avez des questions n'hésitez pas !


Quant à moi, j'aimerai savoir, comment éviter de rechuter ... Ca fait plus de 4 mois, mais j'ai peur à chaque instant de retourner voir la bas si c'est bien, mpn objectif, pour le moment, est de ne plus jamais y toucher, alors si vous aviez quelques conseils pour moi ! Je suis preneur.

Merci à vous, et bien vu d'avoir pris le temps de lire jusque là.

Hors ligne

#2 14 avril 2018 à  19:58

Lecoq 
Nouveau Psycho
France
1500
Date d'inscription: 06 Feb 2018
Messages: 128

Re: Conseil pour arrêter + Besoin d'aide pour continuer

Bonjour Ananas36,

Quant à moi, j'aimerai savoir, comment éviter de rechuter ... Ca fait plus de 4 mois, mais j'ai peur à chaque instant de retourner voir la bas si c'est bien, mpn objectif, pour le moment, est de ne plus jamais y toucher, alors si vous aviez quelques conseils pour moi ! Je suis preneur.

Que ressens-tu ? Des problèmes pour t'endormir, une anxiété importante ou simplement une envie de ressentir les effets du cannabis.

Si c'est les effets qui te manquent, perso je ne sais pas trop quoi te recommander si ce n'est de pas y penser lol, d'autres auront peut-être des idées.

Si c'est pour résoudre des problèmes liés au sevrage, au bout de 4 mois d'arrêt, il me semble qu'ils doivent être derrière toi.

Peux-tu nous en dire plus à ce niveau là ?

amicalement,


Remettre en cause ses propres certitudes est l'étape ultime du développement de l'intelligence.

En ligne

#3 15 avril 2018 à  00:12

Ananas36 
Nouveau membre
Austria
001
Date d'inscription: 16 Apr 2017
Messages: 10

Re: Conseil pour arrêter + Besoin d'aide pour continuer

Merci pour ta réponse Lecoq,

Comme tu le dis les effets du manque sont derrière moi, je n'en ai bizarrement jamais eu, certains parlent de sueurs pendant la nuit, anxiété, nervosité ... Pour moi c'était juste un retour à la normale.

Plus concrètement, ce que m'intéresse c'est d'avoir des avis / conseils sur le fait de se dissuader complètement d'y retoucher.
J'ai réussi à arrêter 3 fois pendant de longues périodes, alors que je consommais régulièrement par habitudes. Et maintenant que je n'y touche plus, j'ai peur que tout simplement lors d'une soirée j'y retouche, et hop, le même cycle demon1 Je reprends petit à petit, de plus en plus, et c'est repartit pour une conso régulière ...

On peut pas dire que les effets me manquent, mais j'ai quasi que des bons souvenirs avec le cannabis.
Je comparerais un peu ma situation à un obèse faisant un régime, qui a déjà perdu quelques kilos, et qui a face à lui un burger, en soit "ce n'est qu'un petit burger" et l'obèse sait qu'il préfère ça à la salade ...

Hors ligne

#4 15 avril 2018 à  07:42

Lecoq 
Nouveau Psycho
France
1500
Date d'inscription: 06 Feb 2018
Messages: 128

Re: Conseil pour arrêter + Besoin d'aide pour continuer

Bonjour Ananas36,

Comme tu le dis les effets du manque sont derrière moi, je n'en ai bizarrement jamais eu, certains parlent de sueurs pendant la nuit, anxiété, nervosité ... Pour moi c'était juste un retour à la normale.

On est tous inégaux face au produit. Je suis comme toi, je n'ai jamais ressenti de côté vraiment désagréable.

j'ai quasi que des bons souvenirs avec le cannabis

C'est un peu le problème avec tous les produits, voir toutes les activités plaisantes.

Il faut que tu te dises : "Soit j'en consomme, soit j'y pense plus". Tu trouveras des joies et du plaisir dans les deux voies. En les empruntant, tu respectes l'instant présent.

Par contre, il n'y a rien de bon à trouver dans l'intermédiaire, tu n'as que des coups à prendre.


/forum/uploads/images/1523/1523770476.jpg


"Vous verrez Mr Fouquet, un jour vous finirez par rêver que vous buvez !" Michel Audiard



Maintenant, si tu n'en consommes plus. Tu verras qu'à force, le souvenir va s'estomper complètement et que tu n'y penseras même plus. Plus tu y penseras et plus tu renforceras les connexions neuronales qui te pousseront à vouloir en consommer.


Un souvenir se renforce de deux façons, (de plus en plus de neurones vont se mettre en place pour t'embêter) :

1- Lorsque une charge émotionnelle lui est associée.
2- Lorsque le souvenir devient cogitation.


La technique de lâcher prise est la suivante :

Dés que ta conscience se rend compte qu'une pensée "cannabinoïque" arrive, n'enchaîne pas et impose à ton cerveau de penser à autre chose, quelque chose qui compte pour toi. Ou si tu as de la pratique, retourne dans ton soi.

Au début, cet exercice sur le mental va te sembler un effort mais petit à petit et TRES rapidement cela va devenir une habitude, un nouvel automatisme cognitif se met en place. Faire le contraire sera un effort. A partir de là, tu as gagné.

Il te faudra faire un effort pour vouloir consommer.

C'est de la pleine conscience. A force et très rapidement, les neurones qui te poussent à vouloir consommer vont disparaître (car inutilisés) et ton problème sera définitivement terminé. Le cerveau est complètement malléable et ses connexions se font et se défont en permanence. C'est la neuroplasticité.

D'ailleurs, c'est le processus cognitif qui se met en place naturellement lorsque l'on utilise un produit de substitution. Quand on le comprend, tout peut alors servir de produit de substitution, le sport, le sexe, les voyages, la méditation elle-même,  etc.

 
amicalement,

Dernière modification par Lecoq (15 avril 2018 à  09:30)

Reputation de ce post
 
Post très bien conçu. Super conseils lorsqu'il sont entendus. Fil
 
"What you focus on, grows" et vive la méditation de pleine conscience

Remettre en cause ses propres certitudes est l'étape ultime du développement de l'intelligence.

En ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
6
[ Forum ] S' arreter ! par TomTom
1197 11 août 2017 à  11:30
par TomTom
6
[ Forum ] Arrêter par snapme
3003 14 novembre 2015 à  10:45
par filousky
8
[ Forum ] Sevrage - Arrêter le "massacre" psy par kameo
2850 31 mars 2017 à  09:40
par kameo
    [ PsychoWIKI ] Arrêter la méthadone
    [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Appel à témoignage ]
Psychoactif pour les nuls
Il y a 1jCommentaire de sud 2 france (108 réponses)
[ Appel à témoignage ]
Pourquoi voulez-vous / avez-vous arrêter le cannabis ?
Il y a 1jCommentaire de kameo (49 réponses)
[ Forum UP ! ]
Methadone : fin de traitement au soleil..
Il y a 14hDiscussion sans réponse depuis 12h
[ Forum ]
Santé - Le CBD (essai de synthèse)
Il y a 8mn
3
Commentaire de prescripteur dans [Cannabis thérapeutiqu...](3 réponses)
[ Forum ]
Pureté - Hash coupé? (Blanc sur mon hash)
Il y a 16mnCommentaire de filousky dans [Cannabis...](5 réponses)
[ Forum ]
Sevrage - Hachich (début==>sevrage)..
Il y a 27mn
1
Commentaire de L'angoissé dans [Cannabis...](19 réponses)
[ Forum ]
Interaction - IXPRIM & Amphet's
Il y a 49mnNouvelle discussion de jip dans [MDMA/Ecstasy...](0 réponse)
[ Forum ]
J aime ma Soeur, j ai très peur pour elle
Il y a 1h
1
Commentaire de Miaimaounes dans [Familles, amoureux(eu...](14 réponses)
[ Forum ]
Ma relation avec l alcool
Il y a 1hCommentaire de Xtc420 dans [Alcool...](4 réponses)
[ Forum ]
Mise sous Seroplex : j'ai des questions
Il y a 1hCommentaire de geosadak dans [Antidepresseurs...](5 réponses)
[ Forum ]
“Sofie va mourir sans huile de cannabis"
Il y a 1hCommentaire de Sufenta dans [Cannabis thérapeutiqu...](2 réponses)
[ Blog ]
La vie dans un mètre carré
Il y a 10hCommentaire de babaji dans le blog de babaji (24 commentaires)
[ Blog ]
Je suis perdu besoin de conseil
Il y a 10hCommentaire de funkyhunk dans le blog de Minn-y (1 commentaires)
[ Blog ]
Vers la rédemption
Il y a 15hCommentaire de Bret Waits dans le blog de Bret Waits (2 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
La communauté Psychoactif : qui sommes nous ?
Dernier quizzZ à 11:44
  [ PsychoWIKI ]
6-APB (Benzo Fury), effets, risques, témoignages
  [ Topic epinglé ]
Tutoriel Tor : Comment utiliser le routage en oignon correctement.
[ Nouveaux membres ]
rds06, Jupor11, NiCo_O, Le..voyageur, Billx nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Avez vous déjà analysé une drogue ?
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 6-APB : La grosse discussion
par ff4life, le 19 Apr 2018
Testé au Nouvel An, sous forme orale (capsule préparée par mes soins), à hauteur de 140 mg, dans un petit bar/club de Paris avec des potes. Si l'étiquette de mon produit est correcte, j'ai la forme chlorhydrate, soi-disant une des plus puissantes sur le marché. Le produit a été commandé il...[Lire la suite]
 GHB / GBL : augmentation des intoxications et banalisation de la conso
par ff4life, le 19 Apr 2018
C'est évident. Ils avaient forcément déjà bu de l'alcool avant, sinon ils se seraient contenté de s'endormir sur place, sans qu'il y ait forcément de conséquences fâcheuses du type dépression respiratoire, surtout quand on sait que le GHB est administré à une dose pouvant aller jusqu'à 9...[Lire la suite]
 Tolérance psylocibine
par babaji, le 18 Apr 2018
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] GHB / GBL : augmentation des intoxications et banalisation de la conso
(Il y a 3h)
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] 6-APB : La grosse discussion
(Il y a 3h)
Un très bon témoignage sur l'utilisation du CBD en sevrage (Lecoq) dans [forum] CBD, la grosse discussion
(Il y a 4h)
rapide et efficace. /kokie dans [forum] plug: j'y comprends que dalle (ARCHI debutant)
(Il y a 11h)
Tout à fait d'accord. C17 dans [forum] Recherche un parrain ou une marraine d’abstinence
(Il y a 11h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB - Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2018
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile - Contact


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0