Besoin d'aide (La cocaine me détruit)

Publié par ,
7735 vues, 10 réponses
Reformed homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 02 Apr 2019
2 messages
Bonjour à tous,

Je vais essayer de rester synthétique dans mes propos afin de vous évitez le pavé, pourtant des lignes j'en pourrais écrire.

Introduction à la coke

Tout d'abord je suis âgé de 29 ans, un "jeune" cadre avec beaucoup trop de responsabilités que j'endosse depuis 25 ans. Paris et son rythme incessant, des journées de 12h, la pression du résultat, bref le bon client.

J'ai découvert la Cocaine il y a à peine 1 an, tout d'abord en soirée. Paradoxalement je n'ai jamais aimé la Cocaine, je ne ressens que très peu d'effets et aucun positif (confiance etc.). Cependant mes consommations sont devenus de plus en plus fréquentes:

- 1 fois par mois
- 2 fois par mois
- 1 fois par semaine (week-end)..

Et puis 3 mois plus tard, quelqu'un me donne le numéro de ces nouveaux Uber Eats et là, très vite je me rend compte du seul effet utile: la C enlève la sensation de fatigue..

Fast forward 2 mois plus tard et me voilà pris au piège, je commence à me servir de la C comme stimulant pour tenir la fatigue du travail, puis petit à petit cela remplace littéralement mon café du matin, mon café du midi au travail et de 16h00.

Fréquence désormais ? 1G environ par jour je commence à 7h30 le matin pour finir à 4h00 puis je repars bosser.

Résultats après 6 mois de consommations

- Perte de 10 kilos et je suis mince (1m70 pour 49.5kg contre 60kg auparavant)
- Dépression (envie suicidaire, je mange un sandwich 1 jour sur trois)
- Angoisse, tachycardie
- Douleurs intercostales, nasales, respiratoires
- Insomnie (sans blague)
- Rupture sociale (j'ai quitté mon ex, je ne parle plus à ma famille, mes amis)
- Je suis pas loin de me faire virer de mon boulot (absences, démotivations) ps: je compte le quitter de toute façon
- Et j'en passe...

Prise en charge

- Psychiatre: des machines à billets, aucun ne m'a été utile (depuis 3 mois)
- CSPA: complet, toujours complet. Un brève entretien mais ensuite en me remercie gentiment.
- Amis: quelques amis sont au courant mais je les tiens à l'écart

Questions

1. On m'a conseiller d'aller aux urgences en voyant mon état cadavérique (hopîtal psychiatrique ou autres pour une prise en charge). Je sais que c'est une option, que je devrais me mettre en arrêt de travail mais je n'y arrive pas, c'est faire face à mon échec. Ceci étant dit je ne tiendrai pas 6 mois de plus avec mon hygiène de vie et mon état psychologique c'est certains.

1.a L’hôpital est-il une solution? Connaissez-vous des centres de cure sur Paris? J'ai surtout peur des effets du sevrage..

2. Les effets de sevrage chez moi sont très violents, ce n'est pas que psychologique. Mon cerveau n'a pas sa dose de sérotonine et visiblement il n'aime pas ça. Douleurs, courants électriques, sensations de malaise généralisé pour la faire courte.

Je dois me déplacer en Espagne pour mon travail durant 5 jours. Je n'ai pas arrêter de prendre de la cocaïne chaque jour pendant ces 6 derniers mois (1G/jour). Je n'en prendrai pas avec moi, c'est certains. Cependant j'ai peur des effets du sevrage car je serai en séminaire avec 200 personnes.

2.a Qu'est-ce que je risque avec un arrêt soudain?

3. Comme expliqué plus haut je suis le roi des cons.. La C ne me donne aucun effet positif, même en soirée, même tout seul. Rien, je n'aime rien dans cette drogue, j'en suis juste devenu esclave. Je n'aurais pas de remord nostalgique si j'arrive à me débarrasser de ce qui est en train de me détruire. Car je me répète je n'ai jamais eu de "sensations sympas" au contraire. Je sniff indirectement pour me tuer à petit feu, je suis en dépression c'est évident. La seule chose qui me plait c'est de "sniffer".
J'ai donc une idée très bête...

J'ai arrêté la cigarette grâce à la cigarette électronique aujourd'hui je vapote mais à 0 mg de nicotine. Cela m'a aidé notamment pour la fumer, cela a trompé mon cerveau petit à petit.

Alors question:

3.a Ne pourrais-je pas sniffer quelque chose d'autres pendant mon sevrage? J'ai lu que le lait de lactose en poudre était utilisé au cinéma pour les scènes et que le risque était de 0 pour les sinus. Ce serait une sorte d'effet placébo en quelque sorte.

Est-ce débile? Avez-vous des conseils (farine? lait en poudre?...) Ca à l'air con mais je pense que ça pourrait vraiment m'aider au début.

Fin

Voilà je vais m'arrêter là pour l'instant. J'ai pour projet de redescendre vivre dans le sud de la France d'ici 8 mois, retrouver ma famille et mes amis mais je ne peux pas y retourner dans cet état et encore si je tiens moralement jusque là.

J'ai des soucis de santé qui me mine le moral mais la C est en train de me détruire physiquement et psychologiquement à une vitesse alarmante. Elle détruit également mon entourage (copine, famille, amis) donc je m'isole pour ne pas qu'ils soient des dommages collatéraux, je la laisse me détruire moi.

Si je suis venu vers vous c'est que j'ai heurté des murs dans le milieu médical durant 3 mois et j'arrive vraiment à cours de solution. Les idées noires sont de plus en plus présentes. J'ai réellement envie d'arrêter cette merde me concernant mais voilà le sevrage, je ne sais comment le gérer sans me voir attacher dans un lit en train de dormir pendant 3 semaines, et j'ai un travail à côté...


Merci d'avoir pris le temps de me lire

Hors ligne

 

atek homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Mar 2019
21 messages
Salut reformed!

Tout d'abord je me reconnais vraiment dans ta situation. L'année dernière c'était pareil conso quotidienne, même taille, et poids identique juste avant l'arrêt thinking

La première chose que je trouve positive c'est que tu veux arrêter parce que tu es conscient que ta santé se dégrade, et non à cause du budget (qui doit tout de meme en pâtir lui aussi)

Alors (de mon experience), la plupart des symptômes qui te dérangent vont s'en aller. Par exemple, quand tu iras mieux, tu vas te remettre à manger 2 à 3 fois par jour, tu vas vite regagner ces kg et pourquoi pas en faire du muscle?

La dépression je ne peux pas m'exprimer à ce niveau car je ne sais pas quels sont tes antecedents ou si tu es plus sujet à des deprimes. Pour moi, le fait de retourner quelques temps chez mes parents et de revoir des amis de longue date m'a permis de ne plus broyer du noir. Le meilleur conseil que tu recevra est de te trouver une occupation, peu importe ce que c'est, tu dois briser cette routine qui s'est installé depuis un an. Le sport m'a personnellement beaucoup aidé à ne pas m'ennuyer.

Pour tes angoisses c'est encore une fois en fonction de toi, mais moi j'ai gardé ce petit coté stressé (c'est purement subjectif hein)

En un an de cons je ne pense pas que tu aies pu te perforer la cloison nasale mais prends le temps de passer voir un ORL pour checker tout ça. Sinon une fois le sevrage passé, toutes les douleurs induites pas la coke devraient partir (mais encore une fois à surveiller si tu en sens le besoin)

Ahhhhh le sommeil! C'est la meilleure partie. Quand t'avais l'habitude de passer 4-5 jours sans approcher de ton lit.. Alors une fois que tu as arrêté tu vas être vraiment fatigué pendant quelques jours. C'est le moment de recharger les batteries (et dormir je trouve que ça aide aussi à pas ruminer)

Les relations ca va dependre de ta personnalité mais je trouve aussi de ta facon d'agir (si tu compte arreter avec tes proches autour de toi ou au contraire si tu reste loin d'eux), si tu refais des efforts pour sortir, rencontrer du monde.. J'espere pour toi que ta famille souhaitera t'aider dans ta démarche si tu decides de leur en parler!

Je ne sais pas dans quel domaine tu travaille, mais il vaut mieux prendre des distances pour le moment si tu as associé ton lieu de travail avec la c. La santé passe quand même avant le reste!



Ce qui est sûr c'est que seul c'est encore plus dur, réfléchis aux personnes qui veulent t'aider. Je suis sûr que tu as des gens qui sont là pour toi

Tu penses à des douleurs "physiques" à l'arret mais c'est plutot les dégats des derniers mois/années qui se font finalement sentir. Une fois ton organisme détoxifié, tu te sentira nettement mieux

Si tu n'as vraiment personne pour t'accueillir quelques temps, c'est peut-etre bien d'aller en cure le temps qu'il te faudra (désolé je ne suis pas de la région je pourrais pas t'en recommander) mais une chose est sûre : il va bien falloir que tu prennes des jours de repos parce que tu ne sera pas en état d'aller travailler.

Chacun vit le sevrage differement selon moi mais avec une volonté suffisante tu vas y arriver (un conseil : souviens toi de ton état actuel après seulement 1 an de cons quand tu es tenté pendant le sevrage)
Hesites pas à consulter un addictologue si tu ne trouve pas de place en CSAPA, il devrait te prescrire des benzo/anxio (attention à ne pas remplacer un prod par un autre).
Sinon j'ai souvent lu sur le forum que le mucomyst soulageait le craving chez certaines personnes (à confirmer)

Si tu as arreté la clope déjà ça en dit long sur ta volonté alors ne doutes  pas de ta réussite!!
Mais n'essaie vraiment pas de remplacer la coke par autre chose, laisse la juste s'en aller (au moins le temps que tu puisses la maitriser et non l'inverse)

Peut-etre existe-t-il un probleme antérieur à tout ça qui expliquerait ce comportement?

Enfin bon je te souhaite vraiment du courage et hesites pas à donner des nouvelles de ton avancée drogue-peace

Le bonheur est une drogue dure, plus on en prend et moins ça fait d'effet, mais aussitôt qu'on en est privé, tous les symptômes du manque nous assaillent.

Hors ligne

 

Reformed homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 02 Apr 2019
2 messages
Merci Atek pour ton retour d'expérience ainsi que tes multiples conseils!

C'est rassurant de voir qu'on a suivi un peu le même parcourset que toi tu as réussi à t'en sortir.

La date fatidique se rapproche, ce lundi 08 avril je pars en déplacement professionnel dans un autre pays pour 5 jours en prenant l'avion. Ca sera la première fois en 8 mois que je ne consommerais pas 0.5 g/j.... C'est l'occasion parfaite pour essayer d'arrêter, j'ai peur des effets du sevrage mais j'espère tenir le coup. Etre en sevrage lors d'un séminaire entouré de 200 personnes ce n'est pas l'idéal j'imagine mais c'était inévitable. J'ai choisis la facilité avec cette drogue et surtout une mauvaise façon d'en consommer.

Pour te dire en soirée il n'y a encore pas très longtemps je ne prenais pas vraiment de C, aucun côté festif me concernant, juste comme le jus d'orange qui est censé redonner du peps en journée, sacré illusion!

Je donnerai des nouvelles en rentrant peut être que ça pourra être utile pour certains qui eux aussi n'arrivent pas à tenir plus de 24h sans en prendre et redoutent les effets du sevrage.

(Je reviens le 16 avril)

Mon cerveau a peur, mais mon corps lui a hâte de se retrouver clean ne serais-ce que quelques jours.

Hors ligne

 

atek homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Mar 2019
21 messages
Pas de soucis! Je t'ai juste raconté mon expérience personnelle mais je ne vais pas t'affirmer que j'ai arrêté depuis. Ca a fonctionné quelques mois mais j'ai vite trouvé d'autres prod. J'ai repris depuis qq temps mais ça ne veut pas dire que ca t'arrivera. Juste ne retouche pas tant que tu ne te sens pas  capable de maitriser le produit.

Dernier conseil : a ta place, je m'arreterai quelques jours avant ton seminaire au moins parce que sinon tu risque d'etre incapable de faire quoi que ce soit à part dormir et te reposer

Allez garde le moral et dis nous comment tu avances!

Le bonheur est une drogue dure, plus on en prend et moins ça fait d'effet, mais aussitôt qu'on en est privé, tous les symptômes du manque nous assaillent.

Hors ligne

 

GP87 homme
Nouveau membre
Belgique
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 08 Apr 2019
2 messages
Bonjour ,

Je vais raconter mon histoire à propos de cette saloperie qu'est la cocaïne.

Je n'ai jamais touché à aucune drogue ni même aimé la cigarette ou l'alcool
un jour un ami m'a raconté les bienfaits de cette drogue (un pote que j'ai éliminé de ma vie)

J'ai commencé comme tout le monde avec du 1g par semaine en sniffe et puis plus le temps passait plus la consommation augmentait et ce jusque pendant 4-5 mois.

jusqu'au jour où j'ai fait un surdosage en septembre dernier qui m'a amené tout droit à l'hôpital et je pensais y rester le coeur il ne voulait pas descendre , j'ai appelé l'ambulance car le coeur montait à un rythme de 150-160 bpm.

Mais par chance après quelque heures tout est redevenu normal le coeur est descendu.

Ensuite depuis ce drame j'ai plus eu envie de recommencer à toucher à cette drogue et c'est la que les problèmes continuent et tu te rends compte les dégâts que fait cette drogue sans t'en rendre compte.

Maux de tête , coeur avec tachycardie et même en fibrillation pendant un mois.
J'ai consulté un cardiologue qui au fur à me sure le coeur s'améliorait mais même aujourd'hui pas totalement et c'est déjà mieux.

Ensuite j'ai passé un IRM chez un neurologue à cause de maux de tête du mal à réfléchir , résultat des petites lésions cérébrales au cerveau et des brulures au cerveau.

Il m'a fallu des mois pour me sentir mieux et encore c'est pas gagné à cause de cette merde , j'ai endommagé mon cerveau certe un peu et je risque d'avoir des soucis quand je serai vieux d'après le neurologue car le cerveau s'atrophie de 10% tous les dix ans

Toujours des petits maux de tête , je t'ai raconté mon histoire avec cette saloperie.

Aujourd'hui ça va beaucoup mieux il y a des améliorations mais je suis toujours suivi par un neurologue et un cardio un conseil arrête tant que tu le peux avant que ton cerveau soit dans un état catastrophique cette drogue fait trop de dégâts, tu vas le regretter moi j'ai eu une bonne leçon de ne plus toucher à ça malheureusement nous ne pouvons plus revenir en arrière dans mon cas les dégâts sont petits mais le surdosage m'a sauvé la vie...

Dernière modification par GP87 (08 avril 2019 à  13:20)

Hors ligne

 

avatar
Junon homme
Psycho junior
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 02 Jun 2018
201 messages
Blogs
Pas de retour l'auteur pour ton voyage sans c.
Ce qui transpire de ton post c'est ta peur des effets du sevrage, je pense que tu te fais peur pour rien, déjà la chance d'avoir un manque uniquement psychologique, ça se résumera à une déprime plus ou moins puissante pour les tâches du quotidien et des changements d'humeur réguliers

Mais le plus dur c'est pas de se sevrer de 6 mois de conso mais de devoir gérer les cravings de coke et le PAWS

Si le CSAPA est blindé consulte un addicto il pourra te faire des prescriptions pour éventuellement des benzos etc pour calmer tes symptômes de sevrage

Hors ligne

 

avatar
Wonderland femme
Borderline & beyond
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Dec 2017
626 messages
Blogs
Salut,

D’avance desolée a Reformed car mon intervention ne concerne pas directement le sujet. Etant dans la même situation que toi, je ne saurai comment t’aider.

GP87 a écrit

Bonjour ,

Je vais raconter mon histoire à propos de cette saloperie qu'est la cocaïne.

Je n'ai jamais touché à aucune drogue ni même aimé la cigarette ou l'alcool
un jour un ami m'a raconté les bienfaits de cette drogue (un pote que j'ai éliminé de ma vie)

Salut GP8
Je ne connais pas les détails de ton histoire avec cet ami donc mon intervention ne doit pas être prise personnellement.

J’ai envie de dire : si tu as plongé dans la c, que t’as eu des soucis de santé que tu décris (je te souhaite d’ailleurs le meilleur rétablissement possible) ce n’est pas la faute de ton ami mais la tienne. Tres souvent chez les gens initiés par d’autres et qui se retrouvent accro/incapables de gérer, ils remettent la faute sur les autres ou sur la substance. Ce sont les autres qui sont responsables de ta consommation, les autres qui sont responsables de tes abus, ou “cette srogue c’est de la merde”. Excuse moi de te dire ca mais ton ami, meme en t’ayant vanté les effets de la c, n’y est pour rien dans ce qui t’est arrivé. C’est TA responsabilité de te renseigner sur les risques des stups que tu consommes. TA responsabilité si tu décides d’en abuser. TA responsabilité si tu décides d’en racheter encore et encore. A moins queton ami t’ait mis directement le nez dans la poudre toutes les fois où tu en as pris, il n’est pas responsable des consequences. C’est a chacun d’assumer ses actes et leurs conséquences. Les substances ne sont pas merdiques parce que tu en abuses. Les gens ne sont pas responsables de ton addiction si tu tombes dedans après avoir découvert une drogue par leur intermédiaire.
C’est comme dire : “on m’a vanté les bienfaits du parapente, j’en ai fait (et sans respecter les règles) j’ai eu un accident qui m’a rendu handicapé mais le responsable c’est celui qui m’en a parlé.” C’est absurde. A moins d’accepter de le faire, d’etre convaincu soi-même de l’acte, on ne le ferait pas.

C’est comme les (mes) parents qui blâment les fréquentations de leur enfant quand celui ci fait des conneries. C’est se voiler la face.

Je précise que je dis tout cela en ayant moi même été “initiée” par une connaissance. Avant ça je n’avais jamais voulu tester. Aujourd’hui, j’en suis a 1g/j environ. Mais c’est moi qui ai choisi de rappeler mon contact. Moi qui ai choisi d’ignorer les regles en reconsommant chaque jour. Moi qui, le jour ou mon contact etait a sec, j’en ai cherché plein pour le remplacer. Ce sont mes décisions, mes choix, mes conséquences a assumer en tant qu’adulte. Ce n’est ni la faute de la C qui serait une merde, ni la faute d’un ami qui serait plus responsable que moi meme de MES choix et MON abus.

On a toujours tendance a minimiser nos actes et notre responsabilité dans nos choix et a grossir la responsabilité des autres. J’ai volé avec une bande de potes et me suis fait choper ? C’est eux qui m’ont invité a venir. J’ai bu, j’ai pris la voiture et j’ai eu un accident ? C’est la faute de mes potes qui n’ont pas pris mes clés et surveillé.

Non. Nous sommes les uniques responsables des choix qu’on fait. Ca fait peut etre du bien et ca soulage la conscience se remettre la faute sur autre chose, mais ca ne la rend pas veridique pour autant.




Desolee pour cet écart Reformed. Je te souhaite bon courage dans ton sevrage. Ca va paraitre bete car evident mais la c est litteralement tout dans la tete. Pense a la liberté dont tu jouiras a l’arret, a l’argent que tu auras cessé de gaspiller etc. Ca fait clairement peur le sevrage des substances psychologiquement addictives, mais il faut tenter autant que possible de se dire que cette peur nous enferme et nous retient. Que cette peur vient de notre interieur et que c est a nous de la faire taire, de la muter sinon. C est dur, j’en suis consciente.

Je te souhaite tout le courage du monde. En esperant que tu arrives a ton but et que tu puisses te sevrer.

Amicalement
Wonderland


"I've never had problems with drugs. I've had problems with the police." Keith Richards

Hors ligne

 

GP87 homme
Nouveau membre
Belgique
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 08 Apr 2019
2 messages

J’ai envie de dire : si tu as plongé dans la c, que t’as eu des soucis de santé que tu décris (je te souhaite d’ailleurs le meilleur rétablissement possible) ce n’est pas la faute de ton ami mais la tienne. Tres souvent chez les gens initiés par d’autres et qui se retrouvent accro/incapables de gérer, ils remettent la faute sur les autres ou sur la substance. Ce sont les autres qui sont responsables de ta consommation, les autres qui sont responsables de tes abus, ou “cette srogue c’est de la merde”. Excuse moi de te dire ca mais ton ami, meme en t’ayant vanté les effets de la c, n’y est pour rien dans ce qui t’est arrivé. C’est TA responsabilité de te renseigner sur les risques des stups que tu consommes. TA responsabilité si tu décides d’en abuser. TA responsabilité si tu décides d’en racheter encore et encore. A moins queton ami t’ait mis directement le nez dans la poudre toutes les fois où tu en as pris, il n’est pas responsable des consequences. C’est a chacun d’assumer ses actes et leurs conséquences. Les substances ne sont pas merdiques parce que tu en abuses. Les gens ne sont pas responsables de ton addiction si tu tombes dedans après avoir découvert une drogue par leur intermédiaire.
C’est comme dire : “on m’a vanté les bienfaits du parapente, j’en ai fait (et sans respecter les règles) j’ai eu un accident qui m’a rendu handicapé mais le responsable c’est celui qui m’en a parlé.” C’est absurde. A moins d’accepter de le faire, d’etre convaincu soi-même de l’acte, on ne le ferait pas.

Je suis d'accord avec toi mais tu oublies qu'une drogue et surtout la cocaïne est addictif et qu'avant je ne la connaissais pas aussi bien que maintenant j'ai de l'expérience maintenant.
Bien sûr que c'est de sa faute si tu touches à ça mais qu'une personne t'influence pour en prendre et t'explique les bienfaits sans parler des dangers etc et qu'ils faut s'informer , je dirai que tu peux être pris au piège et y toucher juste pour voir ce que ça fait ce qui fait que la drogue elle s'attaque à ton cerveau et c'est difficile après d'arrêter....

Une drogue surtout la cocaïne après sevrage faut plus y toucher sinon tu retombes dessus.

C’est comme les (mes) parents qui blâment les fréquentations de leur enfant quand celui ci fait des conneries. C’est se voiler la face.

Je précise que je dis tout cela en ayant moi même été “initiée” par une connaissance. Avant ça je n’avais jamais voulu tester. Aujourd’hui, j’en suis a 1g/j environ. Mais c’est moi qui ai choisi de rappeler mon contact. Moi qui ai choisi d’ignorer les regles en reconsommant chaque jour. Moi qui, le jour ou mon contact etait a sec, j’en ai cherché plein pour le remplacer. Ce sont mes décisions, mes choix, mes conséquences a assumer en tant qu’adulte. Ce n’est ni la faute de la C qui serait une merde, ni la faute d’un ami qui serait plus responsable que moi meme de MES choix et MON abus.

On a toujours tendance a minimiser nos actes et notre responsabilité dans nos choix et a grossir la responsabilité des autres. J’ai volé avec une bande de potes et me suis fait choper ? C’est eux qui m’ont invité a venir. J’ai bu, j’ai pris la voiture et j’ai eu un accident ? C’est la faute de mes potes qui n’ont pas pris mes clés et surveillé.

Non. Nous sommes les uniques responsables des choix qu’on fait. Ca fait peut etre du bien et ca soulage la conscience se remettre la faute sur autre chose, mais ca ne la rend pas veridique pour autant.

C'est là que tu te trompes c'est peut-être toi qui a commencé la cocaine sous l'influence des conseils d'une connaissance mais c'est cette drogue qui t'a attrapé et qui te lâche plus.
J'ai été sous influence de cette drogue et je peux te dire que j'ai jamais aimé et touché à aucune drogue de ma vie avant j'ai fait l'erreur d'y toucher une fois et pour arrêter comme mon histoire te l'a montré il m'a fallu des problèmes de santé et des mois pour que mon jugement revient à moi et ne plus être sous l'influence de cette saloperie.
Ce n'est pas toi mais cette drogue que t'a dominé et je te conseil d'arrêter un jour tu le regretteras.
Cette drogue fait trop de dégâts il n'y a rien d'amusant dans une merde pareille sauf se foutre la santé en l'air et son argent.

Hors ligne

 

atek homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Mar 2019
21 messages
Bonsoir GP87,

Jusqu'à peu et ce depuis 2 ans, j'avais, comme toi, tendance à accuser la cc pour tous les malheurs dont j'étais victime.
Alors oui on a tous pour la plupart testé par l'intermédiaire d'un pote. Mais quand je fais le tour de toutes ces têtes qui étaient autour de moi ce fameux soir, je n'en vois aucune qui ait finit dépendante. Mis à part moi. Après une cassure brutale dans ma vie, j'ai enfin (après presque 7 ans de cons) compris que c'était moi l'anomalie dans ce duo consommateur-produit. Souvent c'est un ou des problème(s) antérieur(s) à l'abus de prods qui sont la causes de tous nos maux. Il est en revanche vrai que les années passant on a tendance à l'oublier et se cacher derrière la diabolique cocaine. Mais en passant par d'autres produits j'ai bien compris que ce n'était pas un problème de prods mais bien un conflit interne que je tente de résoudre. Bon courage dans ta recherche personnelle drapeau-blanc
Reputation de ce post
 
Tellement vrai... / Wonderland

Le bonheur est une drogue dure, plus on en prend et moins ça fait d'effet, mais aussitôt qu'on en est privé, tous les symptômes du manque nous assaillent.

Hors ligne

 

avatar
Wonderland femme
Borderline & beyond
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 19 Dec 2017
626 messages
Blogs
GP87,

Je comprends ton raisonnement mais je le trouve lâche (désolée mais c'est vraiment ce que je pense). C'est lâche de remettre la faute sur celui qui t'a fait découvrir plutôt que d'assumer l'entière responsabilité que TU as accepté de consommer une drogue dont TU IGNORAIS tout. C'est toi qui n'as pas fait ton travail, c'est toi qui as préféré prendre la parole de quelqu'un pour évangile. C'était à toi de faire tes recherches et te renseigner sur ce que tu consommes.

Nous découvrons tous des substances à travers des proches qui en consomment, sommes-nous tous irresponsables pour ne jamais nous renseigner dessus ? Tu dis que c'est la drogue qui m'a eue, que c'est elle qui m'a gérée. Elle a eu cette possibilité parce que je ne me suis mise aucune limite. Je connaissais très bien les conséquences et savais ce qu'il fallait surtout pas faire pour éviter l'addiction et je les ai ignorées. Ce n'est pas parce que ma première occasion d'en consommer fut avec ce pote qu'il est responsable.

Ensuite, si le problème venait vraiment de la substance, nous n'aurions que des cocaïnomen addicts alors que... dans mon entourage sur une dizaine de consommateurs, nous sommes seulement deux à avoir un usage régulier. Et comme l'a mentionné atek aussi, c'est quelque chose que l'on voit partout: des gens qui prennent de la c récréativement à des occasions spéciales. Ceci d'ailleurs pour toutes les substances qui existent.

Enfin bref, tout ça pour dire, c'est lâche de rejeter la faute sur l'autre ou sur la drogue au lieu de te blâmer de n'avoir pas cherché. Une expression arabe dit "La loi ne protège pas les imbéciles", moi j'ai envie de dire "l'addiction n'épargne pas les ignorants" (ignorant dans le sens tu ignores les risques et les caractéristiques de ladite substance, pas dans le sens ignare qui connait rien.

C'est peut être plus facile ainsi, peut être qu'un jour tu prendras assez de recul pour mesurer ta responsabilité dans cette histoire et revoir ton blâme de la c et de ton "ami".

Bon courage pour ton épreuve tout de même car ça ne doit pas être facile.

Amicalement
Wonderland

"I've never had problems with drugs. I've had problems with the police." Keith Richards

Hors ligne

 

bazukero homme
Psycho junior
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Nov 2012
244 messages
c'est tellement, fcil qd on trouve que l on  a une vie un peu merdique et que l on est addict de tout mtre sur notre addiction, alors que bien souvent l adiction est juste l'arbre qui cache l foret... (et ça surtout ds les couples ou qu un seul consomne..)

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Addiction - La cocaine détruit ma vie
par Splicehax433, dernier post 03 janvier 2023 par merlinlescroc
  23
logo Psychoactif
[ Forum ] Pourquoi la cocaine détruit tout
par StimOuRien, dernier post 31 janvier 2022 par CiZuM
  2
logo Psychoactif
[ Forum ] Stockage & conservation - Est ce que le contact avec l'humidité détruit la qualité de la coke ?
par leanzer, dernier post 13 octobre 2016 par leanzer
  6
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Complications aiguës de l'usage de cocaïne
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Cocaine, effets, risques, témoignages

Pied de page des forums