TR: Peganum Harmala + psylocibine / PsychoACTIF

TR: Peganum Harmala + psylocibine

Publié par ,
691 vues, 2 réponses
Gaspich 
Nouveau membre
France
1000
Date d'inscription: 14 May 2019
Messages: 13
Bonjour, je viens vous faire part aujourd’hui d’un trip très particulier s’était déroulé avant hier.

Le contexte global d’abord. J’ai une expérience assez importante avec les champis, j’ai du en prendre une trentaine de fois environ, jamais à forte dose. J’ai eu une expérience psychédélique massive avec l’ayahuasca en mars dernier, sur laquelle j’ai écrit un TR détaillé également. Depuis cette expérience mes trips sous champis ont totalement changé. Ils ne sont plus rigolos comme avant, mais beaucoup plus sérieux. Je ne parlerais pas de bad car même si ils sont parfois difficiles j’en tire toujours des enseignements utiles.

Donc il y a une semaine je décide d’entamer une diète en vue de tenter une seconde expérience avec l’ayahuasca. Je n’étais pas fermement décidé à le faire mais je me suis donné le temps de la diète pour bien réfléchir à cette décision. J’y ai finalement renoncé, sentant que le moment n’était pas idéal. Toutefois j’ai voulu essayer de prendre seulement du peganum harmala (inhibiteur de MAO) pour me familiariser avec cette plante en vue d’utilisations ultérieures. Je laisse donc infuser quelques grammes de graines pendant quelques heures le matin, puis j’ingurgite la dégueulasse décoction vers 14h. 30 minutes plus tard je ressens les effets, assez légers, relaxants, légèrement sédatifs. Je prend alors la décision d’ajouter une petite dose de psylocibine à l’expérience. Pour ceux qui l’ignorent, les inhibiteurs de MAO tels que peganum harmala ont un impact important sur la réaction a la psylocibine qui est beaucoup plus intense et de nature supposément différente. Je n’avais jamais essayé cela alors j’ai pris une dose vraiment modeste de champis, à peine 1g sec.

Le trip à proprement parler. D’abord en ce qui me concerne j’ai tissé une sorte de lien assez étrange avec cette substance. Mon expérience de la psylocibine se manifeste d’une façon qui présente toujours des similitudes d’un trip à l’autre et plus j’avance dans mes explorations, plus ma manière de me représenter subjectivement l’expérience s’affine. Ce que je vais expliquer maintenant est très subjectif et décrit la manière dont je ressens la psylocibine lors des trips. À chaque fois c’est comme si j’invoquais une entité, toujours la même, que j’appelle « l’ami fongique ». Mes premières expériences étaient trop étranges pour que je le ressente ainsi, mais à force j’ai fini par me familiariser avec. Et depuis ce que j’ai vécu avec l’ayahuasca c’est comme si l’ami fongique me prenait davantage au sérieux, comme si j’avais « muri ». Au début du trip c’est toujours la même chose. Sentiment de retrouvailles avec cette présence bienveillante, débordant d’amour et de joie d’être à mes côtés. Je ressens des envies qui ne sont pas les miennes, comme si l’ami fongique me demandait la permission de ressentir les choses au travers de mes sens. Je l’autorise alors à prendre le contrôle de mes bras et de mes mains qui se mettent à jouer avec l’espace en formant des figures synchronisées dans l’air avec une précision et une complexité dont je suis totalement incapable en temps normal. Puis me mains se mettent à palper mon visage, puis mon corps, comme pour en ressentir la forme et la texture. Je ressens des émotions autres que les miennes, de l’intérêt, de la curiosité, une envie de jouer et de ressentir des choses au travers de mes sens. L’ami fongique me propose des sortes de jeux mentaux sous forme de puzzles métaphysique où de fascinants dispositifs géométrique. Mais je suis dans une démarche d’observation, j’essaye de m’abandonner totalement à cette présence pour l’observer sans interagir. C’est alors que brutalement mon corps cesse ses mouvements indépendants de ma volonté pour se figer dans une position très inconfortable. Il me faut quelques secondes pour reprendre le contrôle de mon corps et à ce moment je ressens un grand vide. Je ressens toujours les effets physique de la psylocibine mais plus aucun effet mental. C’est comme si l’ami fongique s’était volatilisé.

Il est réapparu quelques minutes plus tard mais le sentiment avait changé. Je ressentais de l’amertume, une sorte de vexation. C’est comme si cette entité s’était vexée de mon attitude et là les ennuis ont commencé. Je me suis fait passer un savon. L’ami fongique ne s’adresse pas à moi verbalement, sans doute qu’il pourrait le faire si je prenais une forte dose, mais sans cela la communication est davantage « ressentie », « pensée » qu’entendue. Toutefois je ressentais cette colère dirigée contre moi et voici en gros ce qu’elle me disait, traduit en français:

« Pour qui tu te prends humain? Pourquoi tu ne veux pas jouer? Pourquoi cherches-tu à savoir des choses que tu n’es pas en mesure de comprendre et qui ne te concernent pas? Tu veux vraiment qu’on parle de choses sérieuses à propos du sens de l’univers? »

Et là je sentais mes souvenirs de l’ayahuasca revenir, se révélant à nouveau non pas comme des souvenirs mais comme des dimensions parallèle de l’existence qui ont toujours été là, dans lesquelles en quelques sorte une partie de mon expérience de la vie est coincée depuis et pour toujours, comme si mes souvenirs n’étaient que des sortes de mécanismes de protection pour éviter à ma conscience d’être aspirée par ces réalités parallèles inconcevables, faites d’absurdités métaphysiques et de sensations aussi intenses qu’incompréhensibles. Des sortes de dispositifs existentiels en forme d’horloges cosmiques Dans lesquels mon existence se résume à des sortes d’engrenages et de pendules indescriptibles qui s’agitent en boucle dans un vacarme invraisemblable. J’ai vécu en parallèle dans une infinité de ces dispositifs sous ayahuasca pendant ce qui semblait être une éternité, au point que ces souvenirs ne sont pas situables dans la temporalité ordinaire. Et lorsque je les ai senti à nouveau, que leur rappel s’est fait à ma conscience avec mon dernier trip, j’ai ressenti une angoisse vertigineuse. Une angoisse métaphysique bien plus terrifiante que ma propre mort, comme si j’étais sur le point de me retrouver à nouveau enfermé dans l’une de ces dimensions sans pouvoir en sortir. J’ai eu l’impression que l’entité cherchait à me faire peur, comme si elle me poussait au bord d’un précipice pour me menacer de me balancer dedans. J’ai interprété ça comme: « tu veux vraiment aller là? Tu te sens prêt pour aborder ces choses là quel’qu’en soit le prix? ».

J’ai alors chercher à sortir de cette transe, à penser à autre chose, mais impossible. Je me suis finalement rué sur mon piano et me suis mis à jouer. Ça a marché, le calme est très vite revenu dans ma tête. Mieux que ça, j’ai senti une vraie réconciliation avec l’ami fongique, comme si je faisais justement ce qu’il aimait que je fasse, à savoir: jouer, me faire plaisir, aimer et ressentir l’instant présent. J’ai joué un certain temps, c’était parfait. Puis lorsque je me suis arrêté j’ai eu un genre de « conversation » avec l’ami fongique. Une conversation très sérieuse et un peu dure non pas à propos du sens de la vie ou de l’univers, ou de la signification des mathématiques ou de l’existence. Pour la première fois le trip psychédélique s’intéressait spécifiquement à mes problèmes, à ma vie personnelle. Le message donnait à peu près ça dans l’idée:

« Écoute, tu es en danger, tu le sais et tu sais quoi faire pour éviter ça. Nous t’avons montré beaucoup de choses, tu penses avoir compris beaucoup de choses, pourtant tu ne les appliques pas dans ta vie, pas vraiment. Tu t’obstines dans la mauvaise direction à l’image du reste de ton espèce alors que tu as toutes les cartes en mains et les connaissances nécessaires pour prendre les bonnes décisions. Je ne peux plus rien pour toi tant que tu n’as pas fait le nécessaire pour changer de cap et évoluer. Tu n’as pas le choix, il sera bientôt trop tard. »

Je suis redescendu peu à peu avec un sentiment assez étrange de tristesse et de reconnaissance, de honte un peu aussi. J’ai pris la décision de déménager et de changer de vie, de quitter l’environnement toxique de la ville pour la campagne. Je sais au fond de moi que c’est la première décision qui s’impose à moi.

Voici donc comment s’est passé ce trip très étrange, à la fois sévère et utile. Je pense que tout « bad trip » contient un message qu’il nous appartient de décoder pour en tirer des choses utiles. Avec l’habitude j’ai de plus en plus l’impression d’un dialogue avec une entité mais d’autres personnes ne le ressentiraient sans doute pas du tout de cette manière. Je ne prétend pas comprendre la vraie nature des effets psychédéliques de la psylocibine, j’utilise surement mon imagination quand je parle de cet ami fongique car cela me permet de donner du sens à l’expérience et d’en tirer une compréhension. Mais la réalité exacte est sans doute infiniment plus complexe et totalement inaccessible à ma logique.

Voilà, j’espère que ce trip report vous aura intéressé.
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
 
Très intéressant ton voyage, dans toute secousse il y’a moral. Macro
 
Sympa l'ami fongique. Abraca

Hors ligne


Macroscopie 
Voyageur du temps
800
Date d'inscription: 26 Apr 2018
Messages: 353
Salut,

Je le trouve très intéressant ton trip moi, déjà des trip report de PsyloHuasca (Imao+Psylo) ça court pas le forum mais en plus je me demandais vraiment ce que ça pouvait donner par rapport aux dires de notre amis Sillycone qui fait des “retraites” psylohuasca.

Je me reconnais beaucoup dans ta façon de penser/voir les choses des voyages, l’evolution personnel est là clé wink

Au plaisir

Hors ligne


Synergie 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 07 Aug 2018
Messages: 18

Gaspich a écrit

comme si mes souvenirs n’étaient que des sortes de mécanismes de protection pour éviter à ma conscience d’être aspirée par ces réalités parallèles inconcevables, faites d’absurdités métaphysiques et de sensations aussi intenses qu’incompréhensibles. Des sortes de dispositifs existentiels en forme d’horloges cosmiques Dans lesquels mon existence se résume à des sortes d’engrenages et de pendules indescriptibles qui s’agitent en boucle dans un vacarme invraisemblable.

ça me fait penser un peu à certaines de mes expériences sous kétamine.

Pour te remettre dans le contexte j'ai lu un livre de Fantasy (Les chroniques de Krondor) dans lequel l'auteur parle d'une dimension qui serait entre les mondes et dans lequelle le temps et l'espace n'ont plus vraiment de sens et ou des mécanismes si différents sont à l'oeuvre que quiconque devient fou dans ce monde (à part certaines entités conplexes).

Et j'y repense dans certaines expériences sous qui ont parfois tendance à me faire perdre les repères habituels, comme si certaines grandeurs (temps, espaces, etc..) se mixaient entre elles d'autres façons. Et je me dis à chaque fois que c'est comme un entrainement spirituel : très dur mais nécessaire pour comprendre certaines choses.


En tout cas super TR, passionant salut


Insiprez profondément. Ça fait toujours du bien.

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Etude sur les liens entre le deep web et la consommation de drogues
    18 juillet 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Psychoactif 
    Le Fanzine N°3 est sorti
    26 juin 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Psychoactif 
    Participer à l'enquete Eurotox
    08 avril 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Est ce que l’analyse de drogues a changé vos pratiques de RDR ?
    Il y a 1jCommentaire de similana (10 réponses)
     Appel à témoignage 
    De quelle façon les psychédéliques ont-ils changé votre mode de p...
    Il y a 4jCommentaire de Sebdo (80 réponses)
     Appel à témoignage 
    Vos markets du DW favoris en ce mois de juin juillet 2019 ?
    04 août 2019Commentaire de Rick (142 réponses)
     Forum 
    Dosage - Comment le corps peut encaisser autant
    Il y a 2mn
    2
    Commentaire de Cusco dans [Alcool...]
    (39 réponses)
     Forum 
    Je vous partage ma citation
    Il y a 49mnCommentaire de L'Antarctique dans [Culture drogues...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Social - « Alliés et nazis sous amphétamines » : pervitine et benzédrine, d...
    Il y a 1hCommentaire de Vivel dans [Actualités...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Shit Afghan
    Il y a 1hCommentaire de Reubeufumeur92 dans [Cannabis...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Addiction - Temoignage d une addict a l hero et au cannabis depuis plus de40 A...
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de hyrda dans [Heroïne...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Amanite tue-mouche - Que pensez-vous de mes Amanites tue-mouche ?
    Il y a 2hCommentaire de artyfyciel dans [Enthéogènes...]
    (14 réponses)
     Forum 
    Plusieurs jours après un Taz
    Il y a 2hCommentaire de L'Antarctique dans [MDMA/Ecstasy...]
    (8 réponses)
     Forum 
    "Benzo" a demi vie courte pour dormir ? Pilulle ou poudre ?
    Il y a 4hCommentaire de RandallFlag dans [Research Chemicals (R...]
    (16 réponses)
     Blog 
    1er post
    Il y a 6hCommentaire de Abracabrantesque dans le blog de Noiiedecajoue
    (2 commentaires)
     Blog 
    Back in da Game
    Il y a 13h
    1
    Commentaire de Bootspoppers dans le blog de Zazou2A
    (8 commentaires)
     Blog 
    3mmc , mode parachute
    Il y a 1jCommentaire de Ocram dans le blog de hardskin74
    (32 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 20:05
     PsychoWIKI 
    LSA (Hawaiian Baby Woodrose, Morning Glory), effets, risques, tém ...
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    wizel, L'Antarctique, La_Brebis, modeld nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Temoignage d une addict a l hero et au cannabis depuis plus de40 ANS .....J AI 55 ANS...
    par Fumeedecamel, le 21 Aug 2019
    bonjour a tous... J ai commence a prendre des drogues a 13ans 1 acide puis des joints et l hero a 16 ANS.... J AI ARRETE 2 fois 8 ans la 1ERE quand j ai eu mon fils et l autre quand j ai eu l hepatite c .... Et puis encore la rechute terrible avec l age le boulot terrible...JE PEUX REMERCIER le c...[Lire la suite]
     Encyclopédie du PTC
    par rit, le 11 Aug 2019
    Bonsoir psychoactif, Mon premier message sur ce forum que je lis depuis +2 ans maintenant parlera du noïd qui m'a poussé à m'inscrire parmis-vous : le 5f-akb-48. Alors je vais tenter d'être le plus clair et précis possible car je sais que c'est une drogue assez méconnue et qui pourtant explo...[Lire la suite]
     CIHKAL - Le troisième livre perdu.
    par LenaÀLaRechercheDuParadis, le 29 Jul 2019
    C’est un fait peu connu, à plusieurs reprises, Alexander et Ann SCHULGIN ont eu l’opportunité de se rendre en Europe, à l’occasion de colloques et autres rencontres de sommités scientifiques. Notamment en France, où ils y avaient quelques connaissances, universitaires de toutes nationalit...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Je ne le prend pas mal, j'aime tes interventions. Randall dans [forum] Les professionnels sont des pions
    (Il y a 4h)
    EX ! les NA(z) je l'ai vu sur un touite de PCP :) - MM dans [forum] Il se dit « passionné de drogue » et reconnaît avoir fabriqué 20.000 cachets d'ecstasy dans l'Allier
    (Il y a 5h)
    Pour que tu te sente bien ! l'A dans [forum] kesako
    (Il y a 8h)
    Merci pour l'expertise ! Ocram dans [forum] LSD et interactions medicamenteuse
    (Il y a 9h)
    Merci pour ce retour. Randall dans [forum] Vaporisateur de poche Budget 200 euros
    (Il y a 13h)

    Pied de page des forums