Je ne gère pas du tout ma consommation / PsychoACTIF

Je ne gère pas du tout ma consommation

Publié par ,
809 vues, 15 réponses
Rachelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Oct 2019
Messages: 10
Bonjour à tous.

J'ouvre ce sujet car je me trouve dans un état d'esprit vraiment compliqué, je cherche quelque avis sur ma situation et sur comment m'en sortir/me faire aider pour que cela soit plus supportable. J'espère que l'endroit est adapté.

Pour poser les bases (j'ai déjà fait un pavé sur moi sur le post de présentation donc je vais essayer, je dis bien essayer, d'être brève): J'ai la vingtaine passée, de gros troubles alimentaires depuis mes treizes ans, j'ai commencé à consommer de l'alcool régulièrement il y a 6 mois suite à une rechute très hardcore dans l'anorexie-boulimie après une guérison de deux ans. J'ai dû arrêter de bosser et je me suis retrouvé dans un énorme désespoir. J'ai remarqué que quelques verres de vin avaient tendance à chasser mes idées noires. Rapidement j'ai glissé vers une consommation quotidienne très importante et je me suis aperçu que celle-ci me tenait aussi totalement à l'écart de mes TCA's. J'ai pu reprendre le travail.

Du coup, dans ma tête ça a fait quelque chose comme "c'est trop génial ce qu'il se passe, de toute façon je me bousillais déjà pas mal avec les vomissements quotidiens/la dénutrition donc c'est pas une conso régulière d'alcool et tout ce que ça engendre qui va changer quelque chose, si ça se trouve c'est moins pire et au moins je me réinssère socialement, je reprends mon travail, j'ai de nouveau envie de voir des gens, une libido, je mange norarmalement, équilibré..." etc.

Je savais très bien que ça ne durerait pas mais je pensais bénéficier de quelques mois de plus de répis. C'est ma faute, j'ai fait de la merde faut dire.

Ca fait au moins trois mois que je n'ai pas passé un jour sans boire. Avec une consommation de deux bouteilles de vin/jours (plutôt 2l ce dernier mois). Depuis quelques semaines également, j'ai commencé à ressentir, en plus des effets secondaires de mes prises d'alcool, des symptômes de manque physiques au réveil. Puis j'ai franchi le cap du premier verre le matin pour me soulager. Là ça à commencer à sérieusement me préoccuper.

Ma maman est alcoolique, elle l'a été tout du long depuis que je suis née à aujourd'hui. Je l'ai presque toujours su au fond de moi, j'ai depuis très jeune intérogée mes proches là-dessus mais tout le monde faisait l'autruche, à me dire que non, de peur de m'inquiéter. J'ai eu ma confirmation en en parlant avec ma grande soeur et mon père à seulement 20 ans. Avec ce que je vis moi-même avec l'alcool aujourd'hui, j'ai des sortes de flashback's, je revois des situations, des comportements de ma mère qui trouvent enfin une explication. Autant vous dire que ça me perturbe énormément.

J'ai essayé de réduire ma consommation et reculer mon premier verre au max depuis quelques jours. Je ressens de grosses angoisses, je suis extrêmement agitée et j'ai presque l'impression de devenir folle (me suis même surprise à faire les 100 pas chez moi...). Globalement, je me sens dans un état de confusion extrême. Pensez-vous qu'on puisse ressentir des effets de sevrage en passant de 2l de vin à environ 1.5l?

Bon, de toute façon c'est sans appel: je n'y arrive pas et j'ai clairement besoin d'aide.
Le problème qui se pose, c'est que j'ai une énormément d'appréhension à reprendre un suivi, ma dernière psychiatre ayant mis ma santé psy et physique en danger. Ca a vraiment été un gros traumatisme. Je "méprise" un peu la psychiatrie depuis.
Malgré cela, je sais que j'y arriverai jamais sans une aide médicamenteuse donc il me faut un médecin. C'est pourquoi j'envisageais à me rendre dans un csapa, ou je pourrais rencontrer psychologue + psychiatre (psychologue pour thérapie et médecin/psychiatre juste pour traitement). De plus, ils ont une approche des tca's en tant qu'addiction, ce que je partage. Financièrement c'est très compliqué en ce moment aussi, même pour avancer des frais, donc ce genre de centres seraient pas mal.

J'ai toujours consulté dans le privé auparavant donc j'ai voulu me renseigner sur les csapa, voir un cpm mais le délai de prise en charge est apparemment parfois assez long... Je me sens quand même vachement en détresse actuellement.

Est-ce que vous pouvez me dire comment ce sont passées vos premières fois là-bas? D'ailleurs, faut-il appeler au préalable pour un rendez-vous?

Est-ce que dans mon cas, un cmp serait autant adapté qu'un csapa? Il y en a un très proche de chez moi et ça serait un gros plus. Il y a des psychologues ou juste des psychiatres dans les cmp? Les délais sont-ils les mêmes?

Me conseillerez-vous de prendre un rdv dans le privé chez un addicto/psychiatre/voir médecin généraliste pour obtenir rapidement une aide au moins sur l'angoisse, ce qui me permettrait de chercher un suivi qui me convienne de façon plus paisible par la suite? (dans le cas  où je sois dans une certaine urgence).

Merci d'avance pour les réponses. Je suis perdue.
Rachelle

Dernière modification par Rachelle (17 octobre 2019 à  08:31)

Hors ligne


Chêne 
Banni
France
5602
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598
Salut,

Oui, il vaut mieux téléphoner au CSAPA pour expliquer ta situation et prendre un premier rdv. Au début, tu es reçu par un éduc spé ou un assistant social pour faire un dossier, définir ton objectif, voir quelle aide ils peuvent t'apporter. Ce n'est qu'ensuite que tu peux voir médecin, psy etc etc

Autant t'y prendre maintenant parce que le premier rdv peut être dans quelques semaines, faut pas attendre d'être au fond du trou pour prendre contact (situation qui arrive trop souvent). En fait ça dépend aussi pas mal des CSAPA, certains sont blindés, d'autres moins.

Le CMP peut t'apporter un suivi complémentaire. Lorsque j'avais un double suivi CSAPA/CMP j'allais voir une psy au CMP parce que celle du CSAPA était tout le temps blindée, y avait deux mois d'attente pour un rdv.

Normalement y a au moins un psychiatre par CMP. Mais quand y en a qu'un seul les délais sont très longs. Je pense que c'est très variable selon les structures, mais dans le CMP où j'allais (en Ariège), un seul psychiatre et deux mois de délai pour un rdv.

Si tu souhaites une aide rapide, va voir ton médecin traitant, explique lui ta situation, il devrait au moins pouvoir te prescrire des médicaments pour calmer l'angoisse en attendant que tu aies une aide plus spécialisée. Et si tu es un peu raide niveau thunes, demande s'il pratique le tiers payant, ou si du fait de ton addiction tu peux bénéficier de la prise en charge "affection de longue durée" (ALD) qui te permet de ne pas avancer de frais.

Hors ligne


Hilde 
In modo d'una marcia
France
7345
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 829
Blogs

Rachelle a écrit

Me conseillerez-vous de prendre un rdv dans le privé chez un addicto/psychiatre/voir médecin généraliste pour obtenir rapidement une aide au moins sur l'angoisse, ce qui me permettrait de chercher un suivi qui me convienne de façon plus paisible par la suite? (dans le cas  où je sois dans une certaine urgence).

Bonjour Rachelle,

Difficile situation.

Oui, au vu de ce que tu racontes je te conseille de prendre RDV avec un médecin généraliste.
D'abord il pourra te donner au minimum des pistes pour une prise en charge addicto, mais aussi il pourra faire le point avec toi sur ton état de santé physique, éventuellement te prescrire des vitamines si tu es dénutrie ou des examens complémentaires si d'autres choses l'inquiètent ou t'inquiètent.
Si toutefois tu décides de ne pas aller chez le MG, n'hésite pas à acheter de la vitamine B1, plutôt en pharmacie, car la métabolisation de l'alcool épuise les stocks et une carence peut entraîner des lésions cérébrales.

Quand tu demandes si le passage de 2L/j à 1,5L/j peut entraîner des signes de manque physique comme une confusion, je n'en suis pas sûre, du moins ça peut tout autant être l'effet direct de l'intoxication alcoolique (il faut que le foie et les autres organes suivent et tournent à plein régime 24h/24) ou lié à un phénomène de carence.

Comme tu le sais peut-être, le sevrage d'alcool peut être neurotoxique si trop brutal. Si tu cherches à réduire ta consommation et souffres trop lorsque tu veux repousser le premier verre,  peut-être qu'il vaut mieux essayer de réduire non pas le premier verre mais les suivants. Plus facile à dire qu'à faire évidemment, mais l'idée c'est d'éviter de t'imposer des sevrages d'un jour sur l'autre et de diminuer doucement si c'est possible pour toi.

Sur les questions CSAPA/CMP je ne suis pas en mesure de contribuer. Juste une chose, j'ai entendu dire que les psychiatres de CMP étaient plutôt de la vieille école,  psychanalytique... alors si c'est celle que tu méprises...

Dernière modification par Hilde (16 octobre 2019 à  17:42)

Reputation de ce post
 
Bien vu pour les vitamines / Chêne

Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne


Chêne 
Banni
France
5602
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598

Sur les questions CSAPA/CMP je ne suis pas en mesure de contribuer. Juste une chose, j'ai entendu dire que les psychiatres de CMP étaient plutôt de la vieille école,  psychanalytique... alors si c'est celle que tu méprises...

Des retours que j'ai eus, et de mon expérience... ben les psychiatres en CMP, ce ne sont pas d'anciens majors de promo capables de se faire une clientèle dans le privé, si vous voyez ce que je veux dire...

Hors ligne


Rachelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Oct 2019
Messages: 10

Chêne a écrit

Salut,

Oui, il vaut mieux téléphoner au CSAPA pour expliquer ta situation et prendre un premier rdv. Au début, tu es reçu par un éduc spé ou un assistant social pour faire un dossier, définir ton objectif, voir quelle aide ils peuvent t'apporter. Ce n'est qu'ensuite que tu peux voir médecin, psy etc etc

Hello. D'accord, je savais pas trop et je comptais me pointer comme une fleur à vrai dire ahaha, donc merci pour ta réponse.

Hilde a écrit

D'abord il pourra te donner au minimum des pistes pour une prise en charge addicto, mais aussi il pourra faire le point avec toi sur ton état de santé physique, éventuellement te prescrire des vitamines si tu es dénutrie ou des examens complémentaires si d'autres choses l'inquiètent ou t'inquiètent.
Si toutefois tu décides de ne pas aller chez le MG, n'hésite pas à acheter de la vitamine B1, plutôt en pharmacie, car la métabolisation de l'alcool épuise les stocks et une carence peut entraîner des lésions cérébrales.

Bonjour Hilde.
Merci pour l'information pour la B1. Bon du coup j'envisageais de rentrer seulement dans les grandes lignes si je prends rdv, en parlant juste des crises d'angoisse. Comme c'est un medecin de famille, que moi j'ai dû le consulter juste deux ou trois fois pour une crève ou vaccin, et puis c'est épuisant de relater ses difficultés à maintes reprises... Mais tu m'inquiète avec la vitamine B1. Je prends rdv et je verrais quand j'y serais si je me sens prête à aborder le truc.
Psychanalyse c'est mort, plus jamais. Après ils ne font pas tous ça mais je préfèrerais un/une psychologue.

Dernière modification par Rachelle (16 octobre 2019 à  20:36)

Hors ligne


Rachelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Oct 2019
Messages: 10

Hilde a écrit

Comme tu le sais peut-être, le sevrage d'alcool peut être neurotoxique si trop brutal. Si tu cherches à réduire ta consommation et souffres trop lorsque tu veux repousser le premier verre,  peut-être qu'il vaut mieux essayer de réduire non pas le premier verre mais les suivants. Plus facile à dire qu'à faire évidemment, mais l'idée c'est d'éviter de t'imposer des sevrages d'un jour sur l'autre et de diminuer doucement si c'est possible pour toi.

Oui je sais, c'est flippant. D'ailleurs je l'ai appris ici récemment.
Les verres suivants, c'est je trouve encore plus dur. Je me disais que si je repousse le premier, je pourrais conserver ceux du soir en mode "lâcher prise" tout en réduisant le tout...
Bon bah du coup avec le fait de me restreindre, je crois que c'est encore pire. C'est un peu comme ce que je disais dans ma présentation, ça ressemble à mon comportement boulimique. Le fait d'avoir lutter en plus, après je suis encore plus dans la compulsion.

Hors ligne


Fluche 
Psycho junior
France
3200
Date d'inscription: 28 Nov 2017
Messages: 451
Blogs
Les CMP c'est au petit bonheur la chance : il y a effectivement des psychiatres qui "ne sont pas majors de promo" mais également des gens très impliqués dans ce qu'ils font, qui exercent parfois à mi temps dans le CMP et à mi temps dans le libéral ou dans une autre structure (le psychiatre qui suivait mon ex femme travaillait en parallèle dans la prison voisine). Les délais et le suivi sont extrêmement variables d'un secteur à l'autre également.

A mon humble avis tu devrais prendre rdv auprès du CSAPA et du CMP, car tu risques d'avoir des délais d'attente assez longs dans un cas comme dans l'autre. Ensuite, tu avises : si la prise en charge de la première structure ne te semble pas correcte ou suffisante, tu as toujours le deuxième rdv qui attend.

Hors ligne


Rachelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Oct 2019
Messages: 10

Fluche a écrit

A mon humble avis tu devrais prendre rdv auprès du CSAPA et du CMP, car tu risques d'avoir des délais d'attente assez longs dans un cas comme dans l'autre. Ensuite, tu avises : si la prise en charge de la première structure ne te semble pas correcte ou suffisante, tu as toujours le deuxième rdv qui attend.

D'accord, merci.

Donc si j'ai bien compris, dans un cas d'urgence, je ne peux pas trop m'en remettre à ces structures et un rdv médecin generaliste est plus adapté?

Hors ligne


Fluche 
Psycho junior
France
3200
Date d'inscription: 28 Nov 2017
Messages: 451
Blogs
Pour l'urgence je pense en effet qu'il vaut mieux t'adresser à un généraliste.

Hors ligne


Chêne 
Banni
France
5602
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598

Hello. D'accord, je savais pas trop et je comptais me pointer comme une fleur à vrai dire ahaha, donc merci pour ta réponse.

Tu peux te pointer comme une fleur, mais faut pas t'attendre à rencontrer le toubib ou le psy d'entrée de jeu. Mais il peut éventuellement y avoir quelqu'un de dispo à l'instant T - infirmière, éduc spé, autre peut-être - avec qui aborder ton problème d'alcool, prêt à t'écouter...

Merci pour l'information pour la B1. Bon du coup j'envisageais de rentrer seulement dans les grandes lignes si je prends rdv, en parlant juste des crises d'angoisse.

Gaffe quand même. Qui dit crisses d'angoisses dit (souvent) prescription de benzodiazépines. Et benzodiazépines et alcool c'est pas un mélange très sûr (dépression respiratoire, black-outs, désinhibition +++).

Les CMP c'est au petit bonheur la chance

Complètement. Mais j'ai clairement eu plus de retours négatifs que positifs sur les psychiatres de CMP.

Donc si j'ai bien compris, dans un cas d'urgence, je ne peux pas trop m'en remettre à ces structures et un rdv médecin generaliste est plus adapté?

Ben les CSAPA et CMP, c'est un peu comme les urgences : s'ils se mettent à dépanner en médocs (de préférence plutôt des opiacés et benzos) toutes les personnes qu'ils voient pour la première fois et qui déclarent être en manque, dans la merde, au bord de la rupture, ils ont la sensation que de fil en aiguille ils vont se transformer en dealers légaux...
Leur rôle, c'est le suivi sur le long terme.

Hors ligne


Rachelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Oct 2019
Messages: 10

Chêne a écrit

Ben les CSAPA et CMP, c'est un peu comme les urgences : s'ils se mettent à dépanner en médocs (de préférence plutôt des opiacés et benzos) toutes les personnes qu'ils voient pour la première fois et qui déclarent être en manque, dans la merde, au bord de la rupture, ils ont la sensation que de fil en aiguille ils vont se transformer en dealers légaux...
Leur rôle, c'est le suivi sur le long terme.

Merci pour toutes tes informations.
Alors, pour les benzo's, je sais que ça fait pas bon ménage avec l'alcool. J'ai déjà testé à mes dépends il y a un certains temps, par inadvertance (j'étais sous xanax et un aprèm' j'ai pris un petit verre de vin rouge et je me suis posé avec un bouquin, j'ai même pas eu le temps de lire une page que j'ai fait un gros dodo aha).
Mais là niveau angoisses ça devient réellement atroce et je me fais un peu peur. D'où mes questions sur "l'urgence de la situation" (autrement, je cherche un suivi long terme). Mais je pense pas tenir comme ça pendant plusieurs semaines sans dérailler si gros délais d'attente il y a.
Bon du coup, rdv médecin pris pour demain et je pense que vais lui parler de ma consommation, ça me parait plus sage.

Dernière modification par Rachelle (16 octobre 2019 à  23:33)

Hors ligne


Hilde 
In modo d'una marcia
France
7345
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 829
Blogs

Rachelle a écrit

Mais là niveau angoisses ça devient réellement atroce et je me fais un peu peur. D'où mes questions sur "l'urgence de la situation" (autrement, je cherche un suivi long terme). Mais je pense pas tenir comme ça pendant plusieurs semaines sans dérailler si gros délais d'attente il y a.
Bon du coup, rdv médecin pris pour demain et je pense que vais lui parler de ma consommation, ça me parait plus sage.

Même si ça peut fonctionner ponctuellement, l'alcool pas plus que les benzos ne peut traiter l'anxiété à LT puisqu'au final il accroit l'anxiété sous-jacente par son action neurobiologique. Du coup ça ne me paraît pas "anormal" qu'au bout de 6 mois de conso d'un niveau élevé - du moins élevé aujourd'hui - et d'adaptation de ton corps à l'alcool pour finalement arriver à la dépendance, tu aies ces rebonds et ces angoisses, surtout si tu considérais au départ souffrir d'un TAG, i.e., avant même de commencer à consommer de l'alcool.

Il me semble que ce surplus d'angoisses peut découler d'une toute nouvelle dépendance à l'alcool. Dire cela ne résout rien puisqu'il faut quand même traiter les angoisses originelles à la source.

Si c'est ton problème n°1 c'est raisonnable de chercher un accompagnement sur la durée en dépit des mauvaises expériences passées avec des psys. Même si un médecin généraliste n'est pas toujours en mesure de se charger seul de cet accompagnement, ça ne fait pas de mal de commencer par là, et puis c'est son quotidien d'accompagner des patients qui en plus du reste souffrent d'anxiété et/ou de difficultés avec leur consommation d'alcool, et ont du mal à en parler.

Sur la question de l'urgence de la situation, c'est évidemment toi qui en décides en fonction de ton ressenti.

A mon sens il y a objectivement quelques risques plus ou moins immédiats auxquels tu sembles particulièrement exposée, en lien avec:
- l'intoxication aiguë (accident, état de vulnérabilité dont une tierce personne pourrait prendre avantage, dépression respiratoire si OD ou association avec médicaments comme les benzodiazépines),
- d'éventuels sevrages d'un jour sur l'autre (neurotoxicité),
- les conséquences d'une éventuelle malnutrition associée (sous-alimentation, carences nutritionnelles),
- la toxicité organique à CT de l'alcool (pancréatite aigue).

En attendant la prise en charge par le CSAPA, en discuter avec un médecin peut t'aider à trouver des solutions de CT pour réduire les risques et limiter les dommages.


Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne


Rachelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Oct 2019
Messages: 10
Hello,
Je voulais vous remercier car vos messages m'ont poussé à en parler au médecin.
C'était super dur. ^^
Il m'a donné du seresta, plusieurs adresses à contacter et m'a proposé de se revoir dès lundi en me disant "je vais pas vous lâcher" Bref ça m'a finalement fait beaucoup de bien.

En revanche, je lui ai dis que là j'étais décidée à arrêter d'un coup car j'arrive pas à me contrôler quand je commence et je ne supporte plus les effets de ma consommation qui décuplent mon anxiété et mes insomnies, sans parler des horribles cauchemards. Il a pas trop réagis, donc j'imagine que c'est envisageable dans mon cas? Ou alors il s'y connait pas trop? J'ai bien compris que dans certains cas ça pouvait être dangereux. Mais comme je le disais je ne sais pas diminuer et je peux plus continuer comme ça.

J'ai pas bu une goutte de la journée, et je me sens étrangement plutôt bien. smile

Enfin bref, encore merci, vos écrits m'ont grandement aidé.

Dernière modification par Rachelle (17 octobre 2019 à  18:51)

Hors ligne


Hilde 
In modo d'una marcia
France
7345
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 829
Blogs

Rachelle a écrit

Hello,
Je voulais vous remercier car vos messages m'ont poussé à en parler au médecin.
C'était super dur. ^^
Il m'a donné du seresta, plusieurs adresses à contacter et m'a proposé de se revoir dès lundi en me disant "je vais pas vous lâcher" Bref ça m'a finalement fait beaucoup de bien.

Merci du retour! On tombe parfois sur les bons médecins^^.

Rachelle a écrit

En revanche, je lui ai dis que là j'étais décidée à arrêter d'un coup car j'arrive pas à me contrôler quand je commence et je ne supporte plus les effets de ma consommation qui décuplent mon anxiété et mes insomnies, sans parler des horribles cauchemards. Il a pas trop réagis, donc j'imagine que c'est envisageable dans mon cas? Ou alors il s'y connait pas trop? J'ai bien compris que dans certains cas ça pouvait être dangereux. Mais comme je le disais je ne sais pas diminuer et je peux plus continuer comme ça.

Je pense que le médecin t'a prescrit du Seresta pour le sevrage justement, donc si tu arrêtes brutalement de consommer de l'alcool et prends bien le Seresta avec la posologie qu'il t'a indiquée il n'y a pas de problème.

Il faut juste ne pas prendre les deux en même temps.

Rachelle a écrit

J'ai pas bu une goutte de la journée, et je me sens étrangement plutôt bien. smile

Enfin bref, encore merci, vos écrits m'ont grandement aidé.

super


Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne


Rachelle 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 13 Oct 2019
Messages: 10

Hilde a écrit

.
Je pense que le médecin t'a prescrit du Seresta pour le sevrage justement, donc si tu arrêtes brutalement de consommer de l'alcool et prends bien le Seresta avec la posologie qu'il t'a indiquée il n'y a pas de problème.

Et quant à la B1 c'est donc pas toujours nécessaire? smile Désolé pour mes questions qui peuvent sembler un peu bêtes j'imagine, je ne suis pas encore trop au point. ^^

Hors ligne


Hilde 
In modo d'una marcia
France
7345
Date d'inscription: 04 Feb 2019
Messages: 829
Blogs

Rachelle a écrit

Et quant à la B1 c'est donc pas toujours nécessaire? smile Désolé pour mes questions qui peuvent sembler un peu bêtes j'imagine, je ne suis pas encore trop au point. ^^

Oui je n'avais pas réagi sur ce point-là en effet...

Quand on a affaire à quelqu'un qui consomme de longue date sans supplémentation, les stocks risquant d'être faibles, surtout en cas d'hospitalisation avec alimentation parentérale, etc., c'est systématique (la B1 est aussi nécessaire au métabolisme des sucres).

Dans ton cas je ne sais pas si c'est indispendable, ça dépend plus de ton état nutritionnel général, mais vu qu'il n'y a pas de risque de s'empoisonner à la B1 à moins de prendre des quantités énormes, ça vaut toujours le coup d'en absorber en plus au cas où, en tout cas ça ne peut pas faire de mal (un tout petit peu au porte-monnaie). A mon sens c'est comme prendre une petite assurance qui ne coûte pas grand chose et peut bien protéger au besoin.

Je n'en ai jamais acheté en pharmacie du coup je ne sais pas trop comment c'est conditionné mais tu peux aussi en trouver en supermarché, probablement en dosage beaucoup plus faible qu'en pharmacie, et souvent en association avec d'autres vitamines du groupe B, qui peuvent également être utiles.


Ils manquent seulement d'imagination

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Tout va bien
par psyron, dernier post 06 mars 2019 à  22:23 par krash
  3
[ Forum ] L'alcool pire que tout autre?
par ricomel, dernier post 04 novembre 2018 à  20:50 par Zarathoustra
  25
[ Forum ] Addiction - Je bois tout les jours (ou presque)
par Stannis11, dernier post 12 septembre 2018 à  15:41 par Stannis11
  23



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Atelier Psychoactif le 5 octobre sur la RDR et les psychédéliques
    03 octobre 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Participation des usagers dans les structures addicto
    Il y a 3jCommentaire de Bootspoppers (12 réponses)
     Appel à témoignage 
    La déréalisation et la dépersonnalisation
    Il y a 3jCommentaire de Elflo (17 réponses)
     Appel à témoignage 
    TSO et douleur et anesthésie
    Il y a 7jCommentaire de Meumeuh (19 réponses)
     Forum UP ! 
    Sniffer - Subutex, sniff et intérêt d’OroBupré
    Il y a 23hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Opinions - Quelles sont les valeurs les plus importante a vos yeux ?
    Il y a 2mn
    2
    Commentaire de CoachMigui dans [Au coin du comptoir.....]
    (32 réponses)
     Forum 
    Cannabis légale 0,2℅thc
    Il y a 3mnCommentaire de filousky dans [Répression - Victimes...]
    (19 réponses)
     Forum 
    Arrêt & Sevrage - Sevrage réussi
    Il y a 16mn
    1
    Commentaire de filousky dans [Cannabis...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Hexen oral
    Il y a 53mnCommentaire de Ocram dans [Cathinones et RC stim...]
    (11 réponses)
     Forum 
    Expériences - Je suis infirmier et entrain de prendre un mauvais chemin
    Il y a 1h
    2
    Commentaire de joel92 dans [Echanges entre profes...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Sniffer du SUBUTEX pour mieux gérer la descente de coke
    Il y a 1hNouvelle discussion de Kvarforth dans [Buprénorphine (Subute...]
     Forum 
    Injecter - Injection de SEVRE-LONG (sulfate de morphine)
    Il y a 4h
    2
    Commentaire de plotchiplocth dans [Morphine (Skenan, Mos...]
    (33 réponses)
     Forum 
    Trouble de l'attention... Traitement médical et rééducation cognitive
    Il y a 5hCommentaire de krash dans [Culture drogues...]
    (5 réponses)
     Blog 
    TDAH => Cannabis => Syndrome Cannabinoïde => Méthylphénidate
    Il y a 3hCommentaire de Ocram dans le blog de Viko
    (8 commentaires)
     Blog 
    Une mauvaise passe
    Il y a 3hCommentaire de Escape dans le blog de Escape
    (2 commentaires)
     Blog 
    Prises de Prods, gestuelles et semantique
    Il y a 6h
    6
    Commentaire de Ocram dans le blog de Ocram
    (20 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 20:05
     PsychoWIKI 
    LSD, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    Valraven, Emma4778, LachemoilagrappeCaro nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Sevrage réussi
    par Emma4778, le 12 Nov 2019
    Bonjour, Nouvellement inscrite, je viens ici pour partager mon expérience. Il n'est pas évident de parler de ça autour de soi, mais je ressens tout de même le besoin de partager mon vécu du canna. Grosse fumeuse depuis un peu plus de 20 ans (j'ai commencé vers 18 ans), je fumais une bonne d...[Lire la suite]
     Dpt
    par PaRaLLeL, le 08 Nov 2019
    J'avais commencé à faire des retours sur cette magnifique molécule, mais c'était perdu dans un fil de discussion sur les RC. Je me permet donc un petit copier/collé suivi de mes aventures avec celle-ci par la suite. 70mg dans le cululu. Montée en 10 minutes. Le produit me met directement en...[Lire la suite]
     TSO et douleur et anesthésie
    par prescripteur, le 31 Oct 2019
    Bonjour, un article sur l'hyperalgesie induite par les opiacés. J'ai traduit le résumé et le chapitre sur la thérapeutique (avec l'aide de Google translate). Il faut préciser que les recepteurs NMDA sont un type de recepteurs au glutamate (et à la glycine) qui est activé par un produit pharma...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Très bon com Plotch! Ocram dans [forum] Je suis infirmier et entrain de prendre un mauvais chemin
    (Il y a 3h)
    Impeccable, à lire. Cusco dans [forum] Educateur en CSAPA, Questions sur l'accompagnement de l'alcoolo-dépendance.
    (Il y a 12h)
    Je trouve aussi que le sniff ça rapproche, un rituel assez intime - Morty dans [blog] Prises de Prods, gestuelles et semantique
    (Il y a 14h)
    Je l'ai pris euh lu ! en une seule trace - MM dans [blog] Prises de Prods, gestuelles et semantique
    (Il y a 15h)

    Pied de page des forums