DMT et e.cig / PsychoACTIF

DMT et e.cig

Publié par ,
13545 vues, 36 réponses
Fractal
Nouveau membre
Gambia
000
Inscrit le 28 Aug 2017
26 messages
Salut à tous !
Pensez vous que de diluer du DMT dans de la glycérine pourrait le rendre  vaporisable et efficace dans une cigarette électronique ?

Hors ligne

 

groovie
Adhérent
Angola
200
Inscrit le 13 Feb 2016
5107 messages
Blogs
Salut

Une cigarette electronique possède généralement une puissance plus que nécessaire pour atteindre la température idéale pour la dmt, qui se situe aux alentours de 150¨°C

En effet la Glycérine Végétale => 288°c
Et le propylène glycol => 180°C

Maintenant reste le problème de la dilution, je ne suis pas encore assez compétent dans le domaine pour savoir si il y a des additifs qui favorisent la dillution des noids ou de la dmt, quel type de mélange faire, etc.
Aussi j'imagine qu'on ne finira pas un reservoir en entier, reste la solution de faire des mélanges (Xx mg par ml)
et d'y aller pas à pas , jusqu'à trouver la quantité optimale de dmt à mettre dans le liquide pour avoir les effets escomptés.

Have fun smile

Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier. modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes
Compte inactif!

Hors ligne

 

Fractal
Nouveau membre
Gambia
000
Inscrit le 28 Aug 2017
26 messages
Merci pour ta réponse ! Je pensais plus précisément à un ato de type dripper  pour la ptite  expérience, de façon à utiliser les airflows assez énormes pour atteindre une température idéale

Dernière modification par Fractal (28 octobre 2017 à  22:30)

Hors ligne

 

Recklinghausen 
Adhérent PsychoACTIF
France
100
Inscrit le 09 Mar 2015
6185 messages
Salut,

Tout d'abord, de nombreux produits peuvent se dissoudre dans le PG. Il faut quelquefois le chauffer pour accélèrer le processus.

Par contre, le produit actif est vaporisé. Il est inutile de pousser la température jusqu'à celle de combustion du produit en question.

L'important est de savoir si ce produit se dissout dans la PG ou s'il est simplement en solution dans celui-ci.

Je pense que la recette pour vapoter des Noids doit s'appliquer à tout produit qui peut être dissout dans le PG.

Ensuite, suivant le gout du produit, rajouter un peu d'arômes et peut-être un peu de VG ( tant que la solution ne précipite pas ) pour arrondir le hit.

Reste la dose à absorber qui devra être calculée. Afin de ne pas faire de surdose et de consommer suffisamment de produits pour ressentir les effets psychotropes.

@ +


Reck.

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

 

Fractal
Nouveau membre
Gambia
000
Inscrit le 28 Aug 2017
26 messages

Je pense que la recette pour vapoter des Noids doit s'appliquer à tout produit qui peut être dissout dans le PG.

Ensuite, suivant le gout du produit, rajouter un peu d'arômes et peut-être un peu de VG ( tant que la solution ne précipite pas ) pour arrondir le hit.

Reste la dose à absorber qui devra être calculée. Afin de ne pas faire de surdose et de consommer suffisamment de produits pour ressentir les effets psychotropes.

merci pour la réponse !
ceci dit  , ce ne sont pas des Noids que je souhaite essayer de vaporiser à l'aide d'une e-cig , mais du DMT . ma base serai par contre 100% VG , je n'utilise pas de PG . Vaudrait mieux 100% PG selon toi ? pourquoi ?

Hors ligne

 

groovie
Adhérent
Angola
200
Inscrit le 13 Feb 2016
5107 messages
Blogs
Essaye de mettre quelques mg dans de la glycérine pour voir si ça se dillue bien , je crois que reck utilise du PG pour sa capacité à mélanger les additifs (dmt, noids, peu importe, c'est pour ça qu'il parlait des noids etc) si j'ai bien compris.

Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier. modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes
Compte inactif!

Hors ligne

 

Fractal
Nouveau membre
Gambia
000
Inscrit le 28 Aug 2017
26 messages
Merci ! En tout cas je ferais des retours ici de mes petites tambouilles !

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
6200
Inscrit le 15 Sep 2006
14653 messages
Blogs
La cigarette eletronique produit un aerosol qui transporte le DMT. Ca n'a rien a voir ici avec la température de vaporisation du DMT, mais comme dit Reck, avec le fait que le DMT se dissout ou non dans le PG.

Hors ligne

 

LLoigor 
Modérateur
Russia
2500
Inscrit le 08 Aug 2008
9375 messages
La température serait éventuellement a prendre en compte dans le cas d'utilisation avec un dripper (genre une fois le mélange fait on drip directement sur la résistance)

Et la je pense qu'il faudrait faire gaffe à prendre un montage qui envoie pas trop (certains montage et avec certaines puissances la T de la résistance grimpe très rapidement )

Mais hormis cela comme a dit Pierre dans un tank ou autre c'est de l'aerosol  (micro-gouttelette )

Je vape pas de noids, mais du DMT si je serais tenter d'essayer "moi" je m'orienterai vers la solution dripper.

Vu que c'est quand même censé être "fumé" en une prise.

"Je" trouverai ça chaud de partir vers une solution ou il fait tirer plusieurs fois dessus sans trop savoir quand ça va venir et quand faut arrêter.

Après je connais pas énormément le DMT.
Mais c'est vers cette méthode que j'irai si demain je devrais essayer.

Après faudrait regarder sur les forums anglo voir si y a déjà eu des TR et ce que ça dit thinking

En tout cas si tu peux nous faire un retour smile

LLoigor

Analyse de produits psychoactifs aux effets indésirables ou inhabituels et de manière anonyme, gratuite et par courrier.  Contacter l'équipe: modos@psychoactif.org
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

Greench 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 01 Dec 2017
14 messages
Coucou,
Il est difficile de s'administrer rapidement une dose "suffisante" de DMT avec une cigarette électronique, à cause de la faible solubilité de la molécule dans les liquides VG/PG.
Je crois qu'il faut plusieurs dizaines de watts de puissance, avec un dripper à plusieurs résistances.
Il y a beaucoup d'informations sur le Nexus à ce sujet.

Hors ligne

 

SillyCone 
Ex-penseur de conscience
Belgique
4800
Inscrit le 24 Jun 2018
908 messages
Blogs
La DMT se dissout très bien dans les liquides VG/PG.
Mon expérience avec l'e-cig est la suivante :
1g de DMT pour 1 ou 2ml de 70%/30% VG/PG (sans nicotine !!!). Plus de PG et on risque la fuite.
Vaporiser aux alentours de 40W, donc avec une e-cig de qualité, comme la iStick Pico.
Avec 1g de DMT pour 1g de e-liquide, 2-3 taffes de 3-4 secondes et gardées au minimum 20 secondes dans les poumons suffisent à décoller ( dose breakthrough ).

Le côté pratique : pas besoin d'apprendre à vaporiser avec une Machine ou un Vapor Genie Sherlock, pas d'utilisation de briquet juste avant une sortie de corps, pas besoin de recharger avant de repartir (ou voyager à plusieurs en même temps), c'est toujours prêt, il suffit de prendre l'e-cig et 1 minute plus tard vous êtes avec les esprits/entités/aliens dans l'hyperspace.
Les inconvénients : bien moins efficace que le VaporGenie Sherlock (ou The Machine bien utilisée). Avec le Sherlock, 20mg me suffisent pour un breakthrough en une taffe et moins de 15 secondes, et il n'y a pas d'inhalation de glycérine, juste la vapeur de DMT pure, qui, bien vaporisée, n'a quasi aucun goût. Le liquide peut éventuellement fuir et du coup vous perdez votre précieuse substance. Impossible de savoir avec quelle dose vous êtes partis.

Avec 1g de DMT, je fais entre 35 et 40 voyages de +- 25mg avec le Sherlock, et beaucoup moins de voyages moins puissants avec l'e-cig. Mais avant de bien partir avec la vaporisation "à sec", il m'a fallu pas mal de tentatives et d'expérimentations, alors qu'avec l'e-cig ça vient très vite et on peut s'entraîner avant avec un liquide sans DMT avant.

Dernière modification par SillyCone (24 juin 2018 à  15:56)

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne

 

DeltaS 
Nouveau membre
000
Inscrit le 14 Oct 2018
2 messages
SillyCone tu peux me parler de ton expérience avec le Sherlock ? C’est difficile à utiliser ? Efficace ? Ça vaut le coup d’investir là-dedans ? J’ai voulu tenter la DMT avec pipe en verre mais brûlé 6 tentatives sur 7... hmm

Hors ligne

 

SillyCone 
Ex-penseur de conscience
Belgique
4800
Inscrit le 24 Jun 2018
908 messages
Blogs

DeltaS a écrit

C’est difficile à utiliser ?

Non, une fois que tu as choppé le coup de main, c'est super pratique.
Le truc fondamental à savoir, c'est qu'il faut utiliser des pads, à savoir des pastilles en fil de cuivre que tu fais toi même, ou des pads en acier prévus à cet effet vendus sur internet, dans lesquelles on fait fondre la DMT. Si tu déposes la DMT directement sur la grille, tout va couler dès que tu as atteint la température de liquéfaction et donc il ne restera plus grand chose à vaporiser. Pas de panique, comme je l'explique ci-dessous, il suffit de récupérer la DMT avec un solvant propre (perso je trouve l'acétone très efficace et disponible un peu partout).
Je me suis confectionné une petite dizaine de pastilles de cuivre que je "précharge" avec 25mg de DMT afin de pouvoir décoller super rapidement quand j'en ressens l'appel.

Important aussi, c'est le briquet, il faut absolument utiliser un briquet de type "lance flamme", parce que les briquets "normaux" ne permettent pas d'atteindre la température nécessaire à chauffer la "pierre" en céramique.

/forum/uploads/images/1539/yeepi-jet-flame-lighter-4200-powerful-jet-light.jpg

Il faut juste s'entraîner un peu pour que le processus soit fluide, mais ça vient assez vite : je chauffe la pierre pendant quelques secondes, puis je commence à tirer doucement jusqu'à ce que la vapeur commence à remplir le corps du VaporGenie, je tire alors un peu plus vigoureusement jusqu'à ce que soit je n'ai plus de souffle, soit il n'y ait plus de vapeur produite. Ensuite il faut vite poser le Sherlock à un endroit où tu ne risque pas de l'envoyer par terre et le briquet sur une surface qui ne craint pas la chaleur (car il sera bien chaud) parce qu'avant de compter jusqu'à 10 tu seras propulsé en hyperespace et potentiellement faire une sortie de corps...

DeltaS a écrit

Efficace ?

A mon avis c'est la rolls des vaporisateurs pour la DMT, point barre.
C'est très efficace, avec virtuellement aucune perte. Après une vaporisation, la DMT qui n'a pas été ingérée se crystalise dans le conduit, mais comme tout est en verre et qu'il n'y a pas eu de combustion, il suffit de mettre un peu d'acétone (sans additifs, bien entendu), secouer un peu pour que l'acétone récupère bien toute la substance et enfin l'évaporer dans un plat en verre pour récupérer la DMT smile
Bon, ça vaut pas le coup de le faire après chaque vaporisation non plus, hein, mais après quelques-unes, il y a assez de DMT sur les parois pour se faire un nouveau voyage.

DeltaS a écrit

Ça vaut le coup d’investir là-dedans ?

Ca c'est à toi de voir, dépendant de ta relation à la molécule. Si tu veux juste le faire une fois ou deux pour essayer, probablement pas, mais si c'est un chemin qui t'intéresse à plus long terme, que tu l'utilises comme une médecine sacrée et non comme un moyen de "défonce" ou d'échappatoire, je dis oui sans hésiter car à ce moment là c'est rentable puisque c'est le décollage assuré avec 25mg. Au prix de la DMT sur le Dark Net (aux alentours de 70€/g m'a-t-on dit), le voyage revient à 70€/40 = 1,75€ !

Dernière modification par SillyCone (15 octobre 2018 à  14:36)

Hors ligne

 

SillyCone 
Ex-penseur de conscience
Belgique
4800
Inscrit le 24 Jun 2018
908 messages
Blogs
Voici une photo du fil de cuivre que j'utilise (c'est vendu comme éponge pour la soudure, j'ai fait une recherche avec les mots "éponge fil de cuivre soudure" pour la trouver sur un fameux site de vente international (faire une recherche mondiale) :

/forum/uploads/images/1539/cuivre1.jpg

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
6200
Inscrit le 15 Sep 2006
14653 messages
Blogs

que tu l'utilises comme une médecine sacrée et non comme un moyen de "défonce" ou d'échappatoire,

Je trouve ton message intéressant jusqu’à ce que tu juges l’intention de la prise de DMT. Il y aurait les intentions nobles et les autres (la defonce).

Il n’y a pas qu’une seule bonne manière de prendre des produits, Nous ne sommes pas là pour juger la façon de prendre des drogues et encore moins les intentions derrière. Et en plus c’est bien présomptueux de prétendre les connaître et que ce soit les même tout le temp...

Reputation de ce post
 
Merci pour la prise de conscience / SC

Hors ligne

 

SillyCone 
Ex-penseur de conscience
Belgique
4800
Inscrit le 24 Jun 2018
908 messages
Blogs

pierre a écrit

que tu l'utilises comme une médecine sacrée et non comme un moyen de "défonce" ou d'échappatoire,

Je trouve ton message intéressant jusqu’à ce que tu juges l’intention de la prise de DMT. Il y aurait les intentions nobles et les autres (la defonce).

Il n’y a pas qu’une seule bonne manière de prendre des produits, Nous ne sommes pas là pour juger la façon de prendre des drogues et encore moins les intentions derrière. Et en plus c’est bien présomptueux de prétendre les connaître et que ce soit les même tout le temp...

Oooooh, bien vu !

Disons que j'ai vu des gens prendre la DMT (et les champignons) un peu à la légère en cadre festif et se manger de méchantes claques (moi y compris avec les champignons quand j'avais la vingtaine) et que depuis je fais attention puisqu'il m'arrive encore assez souvent d'initier des gens à ces substances extrêmement puissantes et que je ne voudrais pas que ça leur arrive sous ma garde, mais je suis tout à fait d'accord avec ta remarque. Ce que les gens font de ces molécules ne me regarde absolument pas et je n'ai pas à les juger. Par contre je ne prétends absolument pas les connaître ni estimer que ce sont les même tout le temps. (ou alors j'ai pas compris ce que tu voulais dire par là)

Merci beaucoup pour ton intervention.

Hors ligne

 

pierre
Web-Administrateur
6200
Inscrit le 15 Sep 2006
14653 messages
Blogs

SillyCone a écrit

Oooooh, bien vu !

Disons que j'ai vu des gens prendre la DMT (et les champignons) un peu à la

Super de reconnaître que tu as été un peu loin.

Après tu as raison sur le fait que le rituel protège ! C’est un outil de rdr en lui même !

Hors ligne

 

thomas123 
Nouveau membre
000
Inscrit le 21 Feb 2019
5 messages

SillyCone a écrit

La DMT se dissout très bien dans les liquides VG/PG.
Mon expérience avec l'e-cig est la suivante :
1g de DMT pour 1 ou 2ml de 70%/30% VG/PG (sans nicotine !!!). Plus de PG et on risque la fuite.
Vaporiser aux alentours de 40W, donc avec une e-cig de qualité, comme la iStick Pico.
Avec 1g de DMT pour 1g de e-liquide, 2-3 taffes de 3-4 secondes et gardées au minimum 20 secondes dans les poumons suffisent à décoller ( dose breakthrough ).

Si on veut vapoter, sous quelle forme faut-il acheter la DMT pour qu'elle se dissolve dans le e-liquide ? Je ne pense pas que ce soit les extraits de plante pour l'ayahuasca ?
Et pour les dosages, c'est bien 1g de DMT pour 1 g de e-liquide ? Ou 1 mg ? Pour une dose, il faut mettre combien (pour commencer) ?

Merci d'avance pour des explications !

Hors ligne

 

SillyCone 
Ex-penseur de conscience
Belgique
4800
Inscrit le 24 Jun 2018
908 messages
Blogs

thomas123 a écrit

Si on veut vapoter, sous quelle forme faut-il acheter la DMT pour qu'elle se dissolve dans le e-liquide ? Je ne pense pas que ce soit les extraits de plante pour l'ayahuasca ?
Et pour les dosages, c'est bien 1g de DMT pour 1 g de e-liquide ? Ou 1 mg ? Pour une dose, il faut mettre combien (pour commencer) ?

Oups, je voulais dire 1g de DMT freebase pour 1ml de liquide PG/VG 30%/70%, mais pour commencer vaut peut-être mieux tester avec 2 ou 3ml de e-liquide...
Le truc en vapoteuse, c'est que tu remplis ton réservoir (entre 2 et 4ml en moyenne) et puis tu l'utilises jusqu'au bout, ce qui peut donner des dizaines de voyages d'intensités variables. C'est impossible de savoir la quantité qu'on avale/assimile en e-cig, par contre on peut facilement contrôler l'intensité du voyage puisqu'il faut au moins 3,4 grosses bouffées pour un breakthrough. Donc si t'as assez avec 2 taffes, tu poses ta e-cig et tu profites (parce que c'est court.)
Quand on parle de DMT, sauf si c'est spécifié autrement, c'est toujours de la freebase.
C'est la freebase qu'on utilise pour fumer, vaporiser ou boire la DMT (en la mélangeant avec un acide comme le jus de citron pour la transformation en sels.)
Les sels de DMT (fumarate de DMT principalement il me semble) ne servent que pour l'utilisation en intraveineuse, qui est une pratique à haut risque à réserver à mon sens pour utilisation en cadre hospitalier, comme dans l'étude de Rick Strassman dans les années 90 qu'il relate dans son livre "The Spirit Molecule".

Dernière modification par SillyCone (22 février 2019 à  14:18)

Hors ligne

 

thomas123 
Nouveau membre
000
Inscrit le 21 Feb 2019
5 messages
Merci beaucoup pour ces précisions !

Quelques questions supplémentaires: si je comprends bien, le mélange DMT/e-liquid peut donc se conserver pour plusieurs utilisations. Pendant combien de temps à peu près ? Faut-il faire le mélange à chaud ou à froid ?

Il faut donc se procurer de la freebase. Je comprends bien qu'on ne peut pas donner de noms de vendeurs ici, mais peut-être quelques tuyaux pour reconnaitre un vendeur sérieux ? Une dénomination précise du produit peut-être ?
Sinon, quand on reçoit le produit, y a-t-il un moyen de vérifier sa pureté ? Il me semble que sur un autre forum (à moins que ce soit celui-ci) il était question d'un réactif ?

Hors ligne

 

SillyCone 
Ex-penseur de conscience
Belgique
4800
Inscrit le 24 Jun 2018
908 messages
Blogs

thomas123 a écrit

Quelques questions supplémentaires: si je comprends bien, le mélange DMT/e-liquid peut donc se conserver pour plusieurs utilisations. Pendant combien de temps à peu près ? Faut-il faire le mélange à chaud ou à froid ?

Combien de temps, aucune idée, j'en ai fait il y a un an et ça fonctionne toujours, même si ça s'est oxydé du à la chaleur de la vaporisation au centre du réservoir.
Si tu fais 3-4ml, tu peux mettre juste 1ml dans ton réservoir et en rajouter quand il n'y en a presque plus (histoire de pas brûler le coton en plein trip tongue )
Il vaut mieux faire le mélange à chaud : on met la glycérine au bain marie et on ajoute la DMT petit à petit en mélangeant.

thomas123 a écrit

Il faut donc se procurer de la freebase. Je comprends bien qu'on ne peut pas donner de noms de vendeurs ici, mais peut-être quelques tuyaux pour reconnaitre un vendeur sérieux ? Une dénomination précise du produit peut-être ?

Je ne sais pas, je ne l'ai jamais acheté, toujours fait moi même. Apparemment ça se trouve sur le darknet, et ça s'appelle de la DMT freebase wink

thomas123 a écrit

Sinon, quand on reçoit le produit, y a-t-il un moyen de vérifier sa pureté ? Il me semble que sur un autre forum (à moins que ce soit celui-ci) il était question d'un réactif ?

Il y a peut-être un réactif qui permet de vérifier la présence de tryptamine, mais pas sûr que ça puisse mesurer la pureté... Étant donné la facilité d'extraction et le faible prix de revient, à mon avis, si y a de la DMT, elle est relativement pure.

Hors ligne

 

thomas123 
Nouveau membre
000
Inscrit le 21 Feb 2019
5 messages
Super, merci beaucoup pour toutes ces infos SillyCone !

Hors ligne

 

thomas123 
Nouveau membre
000
Inscrit le 21 Feb 2019
5 messages
J'ai testé: échec total, aucun effet ! Je vois plusieurs explications possibles:
- je fais peut-être partie des 3% de personnes insensibles à la DMT, d'après le livre du Dr Strassman.
- ce n'était peut-être pas de la DMT que m'a livré le vendeur, ou de mauvaise qualité.
- la concentration était peut-être trop faible: j'ai commencé par 0,25 g de DMT dans 0,5 ml d'e-liquid. Ne ressentant aucun effet, j'ai rajouté les 0,75 g qui me restaient dans 0,8 ml d'e-liquid, soit au final une concentration théorique de 1 g pour 1,3 ml. En réalité, la concentration doit être bien inférieure à cause des pertes durant les manipulations (dans le récipient pour faire le mélange, transvasement dans le réservoir de la iStick...).
- mon inexpérience totale en vapotage: j'ai l'impression que tout ce que j'aspire ressort par la bouche et les narines. J'ai bien essayé de rester bouche fermée le plus longtemps possible, mais ça n'a rien changé. Question stupide: comment faire pour que la vapeur qu'on aspire aille dans les poumons ?

D'autres explications? Des suggestions ?

Hors ligne

 

SillyCone 
Ex-penseur de conscience
Belgique
4800
Inscrit le 24 Jun 2018
908 messages
Blogs

thomas123 a écrit

J'ai testé: échec total, aucun effet ! Je vois plusieurs explications possibles:
- je fais peut-être partie des 3% de personnes insensibles à la DMT, d'après le livre du Dr Strassman.

Très peu probable... Et les statistiques, en ce qui concerne les psychédéliques, j'y crois pas.

thomas123 a écrit

- ce n'était peut-être pas de la DMT que m'a livré le vendeur, ou de mauvaise qualité.

Je crois pas non plus. Même si elle n'était pas extraite de manière "pro", ça n'expliquerait pas l'absence total d'effet.

thomas123 a écrit

- la concentration était peut-être trop faible: j'ai commencé par 0,25 g de DMT dans 0,5 ml d'e-liquid. Ne ressentant aucun effet, j'ai rajouté les 0,75 g qui me restaient dans 0,8 ml d'e-liquid, soit au final une concentration théorique de 1 g pour 1,3 ml. En réalité, la concentration doit être bien inférieure à cause des pertes durant les manipulations (dans le récipient pour faire le mélange, transvasement dans le réservoir de la iStick...).

Niveau concentration, t'es bon aussi... Avec 3 taffes de quasi 1:1, si tu décolles pas, c'est que ça coince ailleurs, comme...

thomas123 a écrit

- mon inexpérience totale en vapotage: j'ai l'impression que tout ce que j'aspire ressort par la bouche et les narines. J'ai bien essayé de rester bouche fermée le plus longtemps possible, mais ça n'a rien changé. Question stupide: comment faire pour que la vapeur qu'on aspire aille dans les poumons ?

le fait même que tu poses la question démontre bien que c'est là le "soucis".
Comment on fait ? On respire. Comme tu le fais depuis ton premier cri tongue
Tu aurais du t'entraîner (comme il me semble que je l'ai conseillé ici ou là sur les forums) avec un e-liquide de ton choix (niveau goût) et sans nicotine, avec le même rapport PG/VG que celui que tu utilises pour ta DMT.
Fumeur ou pas fumeur, vapoteur ou pas vapoteur, quand la vapeur va atteindre tes poumons, tu le sauras, c'est une sensation totalement nouvelle et différente de la fumée (tabac et/ou weed) ou de la vaporisation de weed. Y a de grandes chances que ça te fasse tousser les quelques premières fois, avant de t'habituer.
Seulement quand tu auras vapoté au moins un réservoir entier, reteste avec la DMT en gardant la vapeur dans tes poumons au moins 20 secondes et en prenant 3 ou 4 taffes tu devrais arriver en hyperespace...

Hors ligne

 

thomas123 
Nouveau membre
000
Inscrit le 21 Feb 2019
5 messages
Merci beaucoup SillyCone pour cette réponse ultra-rapide !
Je crois que tu as raison: je ne dois pas vapoter correctement. Je m'étais pourtant entraîné un peu avant, pour tester le fonctionnement de la ecig, mais sans aller jusqu'à vider un réservoir entier. J'avais utilisé le même liquide de base (sans aucun parfum) que celui que j'ai pris pour mélanger la DMT et j'avais trouvé cela carrément désagréable...
Je vais réessayer les tests, peut-être qu'avec un e-liquide aromatisé ça irait mieux... Je n'aurais jamais cru qu'il soit si difficile de vapoter !

Hors ligne

 

Timide Jovial 
Nouveau Psycho
France
800
Inscrit le 23 Oct 2019
60 messages
Consommant de la DMT avec cette technologie, je peux affirmer que ça fonctionne très bien et présente de nombreux avantages comparé à d'autres modes opératoires. Le plus dur étant de trouver le matériel, les réglages et les dosages adéquats. Avant de se lancer il est utile de bien se renseigner sur les différents aspects de la cigarette électronique, c'est un univers vaste et ces petites machines peuvent s'avérer difficiles à maîtriser si l'on ne sait pas exactement ce que l'on fait avec. Ici je vais faire part de mon setup et de mon mode opératoire. Je ne vais pas détailler tous les aspects techniques relatifs à la vape, ça prendrait trop de temps, et il y a suffisamment de sites qui expliquent les bases de fonctionnement de l'e-cig (le vapingpost par exemple). Il est important de bien maîtriser les bases techniques si on veut obtenir de bons résultats.  Et aussi, tout simplement, de savoir comment vaper. Je sais c'est trivial ce que je dis mais pas tant que ça : excepté le mode anecdotique appelé MTL - ou 'vape indirecte' (Mouth To Lung), nécessitant un matériel particulier et qui correspond à la façon dont on fumerait une clope (en gros, la vapeur est d'abord stockée en bouche avant de passer dans les poumons), normalement on est en inhalation direct, c'est à dire qu'on envoie la vapeur direct dans les poumons. Ceci étant posé, voyons la suite...

Le jus

Commençons par la base, à savoir la fabrication du jus/e-liquide qu'on vaporisera. Il faut privilégier une base 50/50 PG/VG (Propylène Glycol/Vegetal Glycerin), voire une proportion plus importante de PG, et à l'inverse donc, éviter de trop fortes proportions de VG. La glycérine végétale étant plus visqueuse, la dilution du DMT sera fera plus laborieusement, d'autant que l'ajout de DMT va rendre le produit encore plus visqueux, ce qui aura aussi pour conséquence d'encrasser plus vite la résistance. Au niveau proportions entre le substrat PG/VG et la DMT, je suis généralement sur un ratio du type 4ml/1g. Je mélange le tout dans une éprouvette que je chauffe au bain marie et que je secoue régulièrement. En général au bout de 5 minutes, la DMT est complètement dissoute et on n'en voit aucune trace résiduelle visible. On peut ajouter un arôme si l'on a envie, mais ça n'apporte pas grande chose, la DMT correctement vaporisée n'a pour ainsi dire pas de goût (et bien sûr, pas d'odeur). Cela dit, pour les gens peut accoutumés à la vape, un petit arôme mentholé par exemple peut aider à mieux faire passer la pilule. Aussi, je ne mets pas de nicotine dans mon jus de DMT, mais a priori rien n'empêche de le faire. La DMT en soi est généralement sous la forme fumarate (c'est la forme sous laquelle je la trouve auprès d'un ami qui la fabrique lui-même), mais a priori ça devrait aussi fonctionner avec de la freebase. Le jus se conserve très bien à l'abri de la lumière à température ambiante. Tout au plus, au bout de 2 ou 3 semaines il peut avoir tendance à 'recristalliser', à ce moment-là, il suffit de le remettre un coup au bain marie, le secouer comme initialement et le tour est joué.

Le clearomiseur et les résistances*

Le clearo c'est grosso modo l'ensemble qui comprend le réservoir contenant le liquide, la chambre de vaporisation et la résistance/mèche. Les variantes sont nombreuses et son choix important. Premièrement, privilégier un clearo garanti 'sans fuites', ainsi, quelle que soit le viscosité du jus en fonction de son rapport PG/VG on est certain de ne pas perdre la moindre goutte ! Secondo : choisir un modèle pour lequel existent des résistances compatibles avec le mode "TC" (Temperature Control - je reviendrai sur ce point important plus en détail après). Généralement, trois types de métaux existent pour l'utilisation de ce mode : titane (Ti), Nickel (Ni) et Acier Inoxydable (Ss). L'inox reste le plus safe, le titane par exemple étant potentiellement nocif si on élève trop la température. Au niveau de la contenance, opter pour une petite capacité, du genre 2ml, car plus la capacité sera grande (impliquant en général une plus grande circonférence), plus il sera difficile d'exploiter le fond de cuve du clearo. Pour ma part, j'utilise le clearomiseur "Vaporesso Veco Tank", qui présente toutes les caractéristiques requises : garanti sans fuites (l'airflow est situé en haut), il existe des résistances préfabriquées en inox (SS316) compatibles avec le mode TC, et il existe en capacité 2ml. En outre, sa conception permet de changer facilement la résistance sans être obligé de le vider de son jus.

*dans le monde de la vape, le terme 'résistance' peut faire référence à 2 choses : le fil resistif, dans le cadre de résistances reconstructibles, et l'ensemble fil resistif+mèche (le coton qui imbibe la substance à vaporiser) pour les résistances préfabriquées. C'est à cette 2ème définition que je me réfère ici, car à moins d'être vapoteur niveau expert, ça reste la solution la plus simple.

La box et le TC

La box, c'est la machine en tant que telle. Il y a pléthore de choix et il n'est pas toujours évident de trouver le matériel adéquat. Dans tous les cas, il faut impérativement une box permettant le mode Temperature Control (TC) avec le type de métal choisi pour la résistance. Mais venons-en au fait, c'est quoi le mode TC ? C'est un mode qui permet de définir une température plafond à atteindre et maintenir sans être dépassée, ce que ne permet pas l'usage traditionnel en mode 'volts/watts'. En mode 'volts/watts', plus longtemps on appuiera sur la gâchette, plus la température va monter, jusqu'à dépasser le seuil de tolérance/vaporisation, avec donc un risque de brûler le produit. Ça fonctionnera aussi, mais c'est plus risqué...Ensuite, le mode TC présente aussi un autre avantage : il y a très très peu de risque de 'dry burn' (en gros, le dry burn c'est quand on chauffe la résistance et que le coton n'est pas suffisamment imbibé - en fond de cuve par exemple - ça va 'brûler' le coton, et c'est très désagréable au niveau du goût). En résumé, même si on peut obtenir des résultats en mode vape traditionnelle 'volts/watts', le TC est LE mode optimal pour l'utilisation qui nous intéresse. Cependant, les réglages et calibrages de la machine sont un peu plus compliqués. Avant d'aborder ces aspects, voyons d'abord comment fonctionne ce fameux mode TC.
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le mode TC n'utilise pas de sonde de température pour déterminer la température au moment de l'utilisation. Le Temperature Control se base sur les propriétés physiques du métal utilisé. Grosso modo, la température va être estimée de manière algorithmique en fonction de la valeur d'impédance de la résistance à l'instant T. Cette dernière varie en fonction de la température du fil résistif, ce qui permet au logiciel d'estimer la température du corps de chauffe. Pour que cela se fasse correctement il faut donc "calibrer" (ou "étalonner" si on préfère) la résistance à température ambiante lors de sa première utilisation. En gros, ce processus donnera une valeur étalon qui servira de référence pour calculer la température lors de l'utilisation. Ma résistance aura telle impédance à telle température ambiante, ce qui permettra au logiciel de calculer au plus juste la température désirée.
Ensuite, bien entendu, il faudra définir la température que l'on souhaite obtenir. Pour ma part j'obtiens des résultats sur une plage qui va de 180 à 230° Celsius. À noter que le température va aussi déterminer en partie la quantité de produit vaporisée : une température plus élevée va générer plus de vapeur, et donc faire consommer plus de produit en un coup. Bref, si on veut se prendre une grosse charge en le moins de bouffées possibles, viser le seuil de température haut; à l'inverse, si on veut y aller progressivement, avec des bouffées successives (pour avoir une montée plus progressive par exemple), viser la limite basse.
L'autre paramètre principal à définir en mode TC est la puissance en watts. Plus la puissance sera élevée, plus la température définie sera atteinte rapidement. Attention toutefois de rester dans la plage de puissance préconisée de la résistance (c'est généralement inscrit dessus), car si on dépasse la valeur maximum préconisée, on risque de rapidement griller la résistance.
Sur certaines box il peut aussi y avoir un réglage du coefficient de résistance (TCR) qui permet un réglage fin du mode TC, réglage qui aura un impact selon la valeur définie et l’impédance initiale de la résistance.
Au niveau matériel, j'utilise la Istick Pico 75w. Pourquoi celle-ci ? Parce que c'est mon ancienne machine avec laquelle je vapais de la nicotine, parce qu'elle a le mode TC, parce qu'elle est compacte, et relativement simple par rapport à d'autres joujoux hi-tech qu'on peut trouver en vente actuellement. Mais bien entendu, il n'y a pas de choix universel, d'autres box pourront très bien faire l'affaire. Il faut choisir au plus juste, selon ce que l'on veut faire. À éviter cependant, le matériel premier prix/cheap (genre vape pens de bureaux de tabac).

Considérations diverses

Dans tous les cas, a fortiori si on débute avec la vape et qu'on n'est pas très sûr de ce que l'on fait, commencer par des essais à blanc (c'est à dire faire des réglages avec juste une base PG/VG, sans DMT), ça évitera de gâcher du produit en cas de tâtonnements approximatifs. Commencer avec les valeurs de température basses puis augmenter progressivement. Lorsqu'on a le sentiment de produire une vapeur suffisamment consistante (je sais, c'est subjectif), on peut passer au jus 'enrichi'.
Ensuite, concernant la concentration du jus, on peut évidemment aller au delà de ce que je pratique (4ml/1g), certains font par exemple des jus avec des proportions 2ml/1g, voire 1ml/1g. Cela dit, surtout en phase de calibrage/réglages, on gaspillera moins de produit avec un jus dilué comme je le fais. Ensuite, si le niveau de concentration du jus va évidemment avoir un impact sur l'effet ressenti, la vape permet d'agir sur d'autres paramètres pour intensifier (ou au contraire alléger) l'expérience. Par exemple, je ne l'ai pas abordé en détail, mais le réglage de l'airflow (en gros le tirage/l'arrivée d'air) va avoir un impact, tout comme la température choisie. Je préconise aussi un jus faiblement concentré, car l'un des avantages de ce mode opératoire c'est que si on a pas tout à fait le compte au bout d'une ou deux bouffées, même si on commence à bien partir, on peut facilement s'en reprendre une goulée : il est extrêmement  facile d'appuyer sur la gâchette et d'aspirer, là ou devoir gérer un briquet et tutti quanti peut vite s'avérer très compliqué. Et on ne risque pas de laisser tomber un joint brûlant sur la couette ni d'être aveuglé par la lumière d'un briquet qu'on allume. Dans tous les cas, un jus peu concentré permettra quand même d'aller au 'breakthrough', mais permettra aussi des expériences plus légères. Parfait pour faire découvrir les potentialités de la substance à des amis, sans les envoyer dans l'hyper espace dès la première prise. Parfois, aussi, avec des potes, on aime vaper du DMT en douceur, juste pour l'exaltation des sens et quelques effets visuels, en écoutant de la musique, mais sans forcément chercher une EMI ou autres phénomènes de décorporation. Pour moi le gros avantage de la vape se situe là : on peut aisément déterminer l'intensité du voyage qu'on veut faire. Et on peut facilement aller au 'breakthrough', progressivement ou instantanément, selon les paramètres et critères définis (température de vaporisation, concentration du jus, type de résistance; airflow etc.). En général, pour aller 'loin', je vide complètement mes poumons, puis je les remplis au max avec la vapeur, et tout comme avec le joint, je garde tout ça le plus longtemps possible dans mes petits poumons. En général on commence à ressentir les effets avant même d'avoir relâché la totalité de la vapeur. Si le compte n'y est pas, on se dépêche d'en reprendre une autre (appuyer sur le bouton, aspirer - si on y arrive plus, c'est que le compte y est probablement déjà smile )
Avant de passer à ce mode de consommation, je fumais de la changa ou de la freebase en joint. Et bien je n'y reviendrais plus, d'autant plus qu'hormis ces consommations de changa, je ne consomme plus du tout de tabac. La vape est beaucoup plus économique (pas de combustion, pas de produit gaché), c'est discret, extrêmement pratique (une fois le jus prêt, il y a juste à remplir le clearo et dégainer la machine dès qu'on en a envie, à n'importe quel moment, en n'importe quel lieu), et en plus c'est tout doux à consommer (si on exclu le premier contact qu'on peut avoir avec la vape et son mode direct, qui peut faire tousser, mais ce cap passe assez vite).

Voilà, j'espère avoir apporté mes modestes lumières sur ce mode de consommation, visiblement encore peu répandu si l'on en juge par le faible nombre de posts dédiés sur ce forum. Désolé aussi si mon post peut paraître un peu touffu, redondant ou pas suffisamment explicite, j'ai écrit ça un peu à la va-vite, il est dans tous les cas très difficile d'être bref et concis si on veut aborder ce sujet en détail.

Dernière modification par Timide Jovial (23 octobre 2019 à  14:31)

Reputation de ce post
 
Quelle énergie pédagogique! Merci. Hilde
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)
 
retour d'experience tres detaillé. plotch
 
Putain génial ! Merci de tous ces conseils ! Guy
 
merci des conseils

L'Homme a créé des dieux; l'inverse reste à prouver.

S. Gainsbourg.

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
2200
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs
Wow! Quel poste pour un début! super

Il y a un truc qui me chagrine toutefois, pourquoi écris-tu que 1) la vape MTL est anecdotique, et 2) normalement on serait en inhalation directe?

Timide Jovial a écrit

Je sais c'est trivial ce que je dis mais pas tant que ça : excepté le mode anecdotique appelé MTL - ou 'vape indirecte' (Mouth To Lung), nécessitant un matériel particulier et qui correspond à la façon dont on fumerait une clope (en gros, la vapeur est d'abord stockée en bouche avant de passer dans les poumons), normalement on est en inhalation direct, c'est à dire qu'on envoie la vapeur direct dans les poumons.

Vaper comme on fumerait une clope me semble la façon historique de vaper en plus d'être tout à fait naturelle pour un ex-fumeur et nullement une façon détournée de vaper...


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

Timide Jovial 
Nouveau Psycho
France
800
Inscrit le 23 Oct 2019
60 messages
Salut smile Ça ne fait que 4 ans que je vape (de la nicotine) donc je ne sais pas trop 'historiquement' quel était le mode standard. Cependant, dans l'offre pléthorique actuelle de matériel 'moyenne gamme' de kits comprenant une box et un clearo, en général il s'agit de matériel adapté au mode direct. C'est actuellement le mode de vape le plus répandu, notamment auprès du 'grand public'. Et, je pense aussi que la directe sera plus efficace que le MTL (même si moins intuitive pour le néo-vapoteur néanmoins fumeur). Les poumons (en principe) ont une plus grande capacité que la bouche, donc ma vape de DMT en MTL nécessiterait une concentration de produit plus importante. La vape direct aussi parce que de ce que je sais, c'est via les poumons que la DMT va passer dans le sang, et non via la bouche. autant aller à l'essentiel de suite smile

Dernière modification par Timide Jovial (23 octobre 2019 à  14:58)


L'Homme a créé des dieux; l'inverse reste à prouver.

S. Gainsbourg.

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5531
Inscrit le 12 Mar 2015
842 messages
Super post timide jovial ! Ils en parlaient sur DMT-nexus mais j'arrivais pas vraiment a biter ce qu'ils racontaient. Là c'est parfait smile

Sinon j'ai une question pour toi. Comme tu indiquais que tu fumais de la changa avant, est-ce que t'as tenté un mix DMT/extrait de caapi dans du 50/50 PG VG ? Je suppose que ça marche aussi. Si t'as déjà fait, tu met combien d'extrait (de caapi ou d'harmalas de syrian rue) par mL de solution ?

Merci !

Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Timide Jovial 
Nouveau Psycho
France
800
Inscrit le 23 Oct 2019
60 messages
Salut guygeorges smile Je ne peux pas te dire, je n'ai testé que la DMT pure en e-cig. À supposer que les extraits de cappi, harmalas ou autres soient solubles dans la base PG/VG, je dirais que les proportions ne doivent pas changer beaucoup de la changa. Sous forme végétale, ça ne se dissoudra pas, il faudra passer par une macération, filtration etc. (beaucoup plus long). Peut-être que l'harmaline sous une forme chimique pure peut se dissoudre dans le PG/VG. Ou pas. C'est un sujet à étudier, mais pour l'instant la DMT pure ça me va smile

L'Homme a créé des dieux; l'inverse reste à prouver.

S. Gainsbourg.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Etude Psychoactif/Psychonaut/Université de Paris sur l'expérience...
    Il y a 4hCommentaire de Nikka (6 réponses)
     Appel à témoignage 
    Appel à témoignages : amende forfaitaire
    Il y a 5jCommentaire de La tielle (7 réponses)
     Forum 
    Effets secondaires - Zolpiclone et son goût métallique
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Akaion dans [Zolpidem (Stilnox) et...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Interaction & Mélange - Effets décevant, envie d'essayer avec de l'alcool
    Il y a 13mnCommentaire de lolonme75 dans [Oxycodone (Oxycontin)...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Première fois - Premiere fois joint shit
    Il y a 29mnCommentaire de Lildemz dans [Cannabis...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Addiction - Accroc a trop de dogue
    Il y a 1hCommentaire de Akaion dans [Echanges entre profes...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Effets secondaires - Je ne comprends pas ce qui m'arrive
    Il y a 2hCommentaire de Viiiii dans [Codéine et dihydrocod...]
    (9 réponses)
     Forum 
    Drogue info - 5-DBFPV comment le prendre? quelle dose? et où trouver des infos?
    Il y a 2hCommentaire de bzh35 dans [Cathinones et RC stim...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Molly Water
    Il y a 2hNouvelle discussion de DORI2626 dans [MDMA/Ecstasy...]
     Forum 
    Speed en soirée ?
    Il y a 3hCommentaire de ectatrip dans [Speed-Amphétamines...]
    (4 réponses)
     Blog 
    Je suis.... Noir ce soir
    Il y a 4h
    1
    Commentaire de Alwaysondrugs dans le blog de kris68
    (3 commentaires)
     Blog 
    Mon piège, quelle histoire.
    Il y a 4hCommentaire de Akaion dans le blog de Akaion
    (8 commentaires)
     Blog 
    Happy Birthday Tim !
    Il y a 4hCommentaire de Psilosophia dans le blog de Cub3000
    (6 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 01:30
     PsychoWIKI 
    PAWS, le syndrome prolongé de sevrage
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Jérimadeth, Superdupontfanclub, mikelive77, Tortue Géniale nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Shit dur
    par filousky, le 20 Oct 2020
    Biscotte42, c'est pas la première fois que tu écris des choses sur la coupe du shit. As-tu, une fois dans ta vie, essayé de décompacter une plaquette déjà dure de shit de cité moyen ? Si oui et que tu as réussi à obtenir un tas de trichomes en poudre pouvant être mélangée avec un produ...[Lire la suite]
     TR: Grosse claque avec du butane
    par psyloshit_, le 17 Oct 2020
    Hello ! Je vous fais ce petit Tr a chaud car je viens de tester le butane a grosse pour la première fois il y a de ca a peine 2h. Alors déjà faut savoir que j'ai déjà consommer une dizaine de fois du butane mais jamais comme ca, c'est a dire que j'avais des effets leger tel que, bien être ,...[Lire la suite]
     Brorphine information retour d'expérience
    par Okysho, le 18 Oct 2020
    Salut, Aujourd'hui je vais parler de mon expérience avec la brorphine. J'ai décidé de lancer cette discussion car je n'ai trouvé que très peu d'informations à propos de ce RC sur internet et le peu d'information que j'ai trouvé était en anglais uniquement et provenait de Reddit. Tout d'abord...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Leary n'a jamais forcé ses étudiants à prendre des psychédéliques/ Cub dans [commentaire de blog] Happy Birthday Tim !
    (Il y a 9h)
    Instructif merci, Guy dans [forum] stocker Beuh / Shit dans un bocal hermetique a la place des pochons ?
    (Il y a 9h)
    Merci pour cette présentation Cusco dans [forum] Présentation 2020
    (Il y a 14h)
    J'approuve (Prescripteur) dans [forum] mal au dos mais sous subutex , comment faire pour calmer ma douleurs
    (Il y a 16h)
    Merci pour la contribution dans [blog] L'overdose de Bandol où le début de la stigmatisation de l'héroïnomane
    (Il y a 1j)

    Pied de page des forums