Sevrage sec subu 2020 / PsychoACTIF

Sevrage sec subu 2020

Publié par ,
2123 vues, 37 réponses
Rick
Modérateur
20123
Inscrit le 18 Sep 2018
3863 messages
Blogs
Tiens corano, voici les messages que j'avais rédigé.

D'ailleurs Blast, je te prierais d'arrêter de me manquer de respect : manque de courage, caricature humaine etc. Si tu veux m'insulter, tu le fais par MP sinon sur le forum en public, tu respectes les règles comme tous les autres. Je ne t'ai pas manqué de respect ou insulté, alors fais de même , merci smile

Quand j'évoque "la promotion de la méthode CT" c'est vraiment présenter le sevrage sec sous un jour favorable, supérieure etc.

De nombreux usagers meurent ou souffrent inutilement lors des tentatives de sevrage à sec/ trop rapide.

C'est une réalité.


Nous on est un site de réduction des risques. Raccourcir le protocole d'un sevrage n'a aucun intérêt (a part le temps gagné) et j'ai pas envie de m'engager dans une équipe qui fait la promotion d'une méthode dangereuse , ou qui laisse les membres en faire la promotion..

Car cette méthode, elle a démontrée son inefficacité à travers le taux de rechute et toutes les souffrances qui vont avec (manque, P.A.W.S etc.).  Arrêter plus doucement est à la fois moins douloureux et les "rechutes" moins nombreuses"

Et les champignons verts pouvant être interprétés comme des "bons points" pour des visiteurs, je pense qu'il est sage de les retirer des messages faisant la promotion (abusive) de la méthode COLD TURKEY donc je soutient le.a modérateur.ice qui a fait ça.

blast a écrit

S'il y a des sujets dont on ne doit pas parler, merci d'en donner la liste.

- Le deal et tout ce qui touche autour de l'approvisionnement en produits licites ou non
- critique négative et gratuite des T.S.O , des usagers de drogues
- discrimination et racisme (lgbt, musulmans, noirs etc.)
- culture du cannabis (réorientation vers cannaweed)
- suicide (réorientation)
- psychiatrie (idem)
etc
etc

la liste n'est pas exhaustive

refuser de présenter cold turkey comme "meilleure méthode" ou "méthode intéressante/viable" n'est pas un choix PERSONNEL de pierre comme tu le dis mais de l'équipe. Vu que la méthode coldturkey est moins safe.

J'ai déjà vécu des sevrages cold turkey , certains se sont bien passé, d'autres non. Certains ont porté des fruits, d'autres non ils m'ont fait plus de mal que de bien.

Nous ne sommes pas l'auteur, il avait des raisons j'imagine pour gagner du temps et ne pas réduire encore plus les dosages avant l'arrêt.

Evidemment mes collègues respectent cela et félicite l'auteur de sa réussite. Mais la méthode cold turkey complique les choses plus que l'autre méthode (tapering?) donc un arrêt progressif et doux.


Il est arrivé à terminer la "première moitié" de son sevrage, la partie la plus facile pour beaucoup. Moi je  ne suis pas d'accord, je trouve que la souffrance physique rend cette partie plus difficile que la deuxième dans un processus de sobriété, à savoir , rester vivre sobre sans conso récréatives etc... Pourquoi je trouve la partie 1/2 plus intense? car autant j'ai beaucoup de mal à vivre sobre tout le temps cependant : vivre une journée de plus sans consommer je peux le faire plus facile que de vivre une journée avec le corps qui te maltraite car il réclame sa dose.

Maintenant qu'il amorce le gros morceau (en terme de temps) , c'est là que venir nous parler au quotidien va avoir de l'intérêt ! le soutient, l'échange, l'entraide wink

J'espère que contrairement au dernier qui avait arrêté le sub d'un coup (à 16 mg de mémoire?) tu ne partiras pas définitivement sans donner de nouvelle... beaucoup font des overdoses le jour où ils "craquent" car ils dosent comme avant alors que leurs tolérances ont diminuées et la surdoses provoques la mort. La honte et la prohibition faisant qu'ils consomment malheureusement seul.e.s , personne pour appeler les secours et effectuer la PositionLatéraleSecurité/15/NALOXONE etc

Dernière modification par Rick (17 juin 2020 à  18:22)


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org

Hors ligne

 

Corano 
Nouveau membre
France
600
Inscrit le 04 Apr 2020
37 messages
Yo !

Bien entendu, tout cela est évident et je pense que tout le monde est d'accord.

Sur la souffrance physique, je la trouve pour ma part gérable si elle est acceptée dès le départ (en plus j'avais deux cachets de 8mg au cas où je changeais d'avis) mais ça dépend vraiment des périodes de ma vie, y'a quelques années j'aurais trouvé l'idée insupportable, donc je te comprends.

Par contre, j'ai vraiment l'impression que personne ici ne fait la promotion du sevrage CT, moi y compris. J'avais le sentiment d'avoir présenté tous les désavantages tels quels (je rappelle au cas où : sueurs, nausées, frissons extrêmes, douleurs aux jambes/dos, fatigue, digestion difficile et j'en passe)

Au contraire, si quelqu'un veut arrêter alors qu'il n'a pas de relation problématique avec son TSO (souci de logique?), la méthode sans souffrance doit être meilleure.

Cependant, je dois avouer en toute honnêteté que l'idée m'a semblé assez difficile à accepter, tu as sûrement lu au moins autant que moi sur ce genre de sevrages et ça a l'air SUPER DUR aussi sur la fin.

Il me semble clair que d'autres, comme moi, n'accepteront jamais l'idée de se sentir mal avec leur TSO pendant 2 ans plutôt que de tenter la manière brutale.

J'ai donc pour ma part décidé de garder ça en second recours, et c'est toujours le cas si jamais je replonge pour une raison ou une autre. Dans ce cas, je le dirai ici et ça deviendra un post sur un sevrage longue durée.

Les gens sont pas idiots, c'est pas un champignon d'encouragement sur un obscur post qui va influencer leur choix de vie !

En résumé, je suis d'accord sur le fond mais pas sur la forme (ça ressemble trop à une phrase bateau dans un devoir littéraire lol)



Edit : sur ton message juste avant, non y'a pas de suivi du corps médical pour ma part. J'avais fini par acheter mes doses sur le DW à cause de l'organisation nécessaire chaque mois (compliqué pour ma part), de l'humiliation ressentie (peut-être à tort) à la pharmacie, selon qui me servait.

Aussi, une fois c'était le remplaçant de mon médecin et il m'avait poussé à baisser trop vite, résultat pas terrible avec des jours de manque, non voulus ceux-là...

Merci pour le conseil sur la plante qui fait faire dodo, mais à ce niveau ça me va pour le moment de dormir moins que sous subu :p J'y penserai si ça devient problématique.

Dernière modification par Corano (17 juin 2020 à  23:39)

Hors ligne

 

Sumens 
Nouveau membre
France
1300
Inscrit le 31 Jan 2020
35 messages
Comme je n’aime pas qu’on me dise quoi penser (je suis un con :s), j’ai fait de courtes recherches portant sur la toxicomanie aux opiacés.
Mon but n’est pas de convaincre quiconque, je pense qu’il vaut mieux laisser les professionnels du milieu médical utiliser le merveilleux outil qu’est la méthode scientifique pour établir des faits de la façon la plus objective qui soit.
Vous m’excuserez, il y a un petit peu de lecture
Voici quelques passages que j’ai relevés qui me semblent être pertinents (lien direct : http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/conf&a … elile.html )

————Rappel Historique
Lors de l’apparition des problèmes de dépendance aux opiacés en Europe, dans la deuxième moitié du XIXème siècle, ceux-ci furent exclusivement analysés comme des conséquences de l’intoxication. Le seul traitement envisagé était donc la cure de sevrage, l’hypothèse étant qu’une fois débarrassé du produit et de la dépendance physique induite, le patient serait “guéri”.
C’est ainsi que les discussions sur le traitement de la morphinomanie portèrent essentiellement sur les différentes techniques de sevrage. Pour l’essentiel, trois techniques étaient proposées :

- la méthode brusque (sevrage immédiat et total) décrite par Eder en 1864 mais surtout popularisée par Levinstein ;
- la méthode lente ou progressive (cure dégressive s’étalant sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois) largement développée en France et d’ailleurs qualifiée de méthode française par Pichon ;
- la méthode demi-lente ou rapide (technique intermédiaire par cure dégressive rapide) développée par Erlenmeyer et qui avait les faveurs de la plupart des cliniciens à la fin du XIXème siècle (Chambard, 1890) (30).

Cependant, il apparut très vite aux cliniciens que dans bon nombre de cas, les cures de sevrage, quelle que soit la technique utilisée, étaient suivies de rechute dans des délais plus ou moins rapides, après la sortie de l’institution.

Ce constat les amena à décrire, par exemple en ce qui concerne les usages de morphine, à côté du morphinisme aigu, de nouvelles entités cliniques prenant mieux en compte cette dimension récidivante voire chronique de la toxicomanie : morphinisme impulsif, morphinisme résistant, morphinisme chronique puis morphinomanie
[...]

Il apparaissait en effet du fait de ces multiples récidives que la toxicomanie aux opiacés n’était pas simplement le résultat d’une intoxication et une dépendance induite mais qu’elle pouvait aussi être la conséquence et l’expression de problèmes antérieurs, constitutionnels ou acquis, aux plans psychologique et social.

Chambard en 1890 (30) résuma la situation : “ ce serait mal pénétrer l’étiologie du morphinisme que de ne l’attribuer qu’à l’usage de la morphine (...). Tout le monde peut être morphinisé mais ne devient pas et ne reste pas morphinomane qui veut”.
[...]

—————— Étude des suivis des cures de sevrage aux opiacés————

[...]
L’évaluation par follow-up de l’efficacité des cures de sevrage aux opiacés est un sujet d’études presque totalement passé sous silence en France.
[...]
Il faut donc se tourner vers des travaux réalisés pour la plupart aux USA, en Grande Bretagne, dans les pays scandinaves et plus récemment en Espagne pour trouver de réelles études de suivi de toxicomanes sevrés.

Ces travaux mettent en évidence les points suivants :

- Après la cure de désintoxication la durée du suivi pour en préciser l’efficacité éventuelle, doit être au moins de 6 mois (4, 5, 6, 7, 8, 9). Il apparaît en effet que la grande majorité des rechutes ont lieu dans un délai inférieur à 6 mois (7, 10, 11, 12) mais qu’au delà pour certains auteurs les résultats sont relativement stables (9). Il est très habituellement établi que le risque de rechute est le plus haut dans les 12 premiers mois qui suivent le début d’une rémission. Parmi ceux qui restent abstinents pendant deux ans au moins, près de 90 % resteront abstinents au delà de 10 ans et ceux qui restent abstinents pendant 10 ans au moins ont une très forte probabilité (supérieure à 90 %) d’être abstinents à 20 ans (34, 35, 36).
L’abstinence à 6 mois relevée par examen biologique ou auto-déclaration (24) reste le facteur empirique spécifique d’améliorations le plus largement retenu avec des taux de succès voisins de 30 % (10 à 50 %) (8, 9, 12, 25, 26, 27, 28, 29) mais généralement pas à la première cure pour un sujet donné. Certains auteurs (7) observent également que, même en cas de rechutes, le niveau d’usage de produits est généralement inférieur à celui existant avant la cure.

Beaucoup de patients font donc l’expérience de plusieurs cycles rémission/rechute avant de conclure qu’un retour à une consommation contrôlée, gérée, est impossible pour eux.
Abstraction faite du lieu de traitement et de ses modalités, la fréquence, l’intensité et la durée des traitements sont positivement correlées avec l’amélioration de l’état du patient (33).
L’inscription des approches thérapeutiques dans le long terme est donc un élément central d’efficacité.

- Les facteurs prédictifs d’une bonne réponse au traitement de désintoxication (cures de sevrage) sont :

* L’absence ou la moindre fréquence ou gravité des problèmes psychopathologiques associés à la dépendance (6, 13, 14) ;
* La motivation du patient, un moindre degré d’intoxication et une bonne insertion sociale (5, 13, 15, 16, 17, 18, 19, 20) ;

* La capacité à développer un nouveau réseau relationnel en dehors du monde de la drogue ;

* La qualité et la force de l’alliance thérapeutique (37) ;

* L’intégration de la cure de sevrage à un programme plus vaste qui la complète d’un suivi médical psychologique et social (5, 15) prenant en compte les éventuels problèmes de co-morbidité, d’usages associés, de désinsertion, etc.

- L’interprétation de ces résultats est un sujet de débat (15). La plupart des auteurs attribuent les succès à l’intervention thérapeutique, tout particulièrement quand il s’est agi d’une prise en charge globale et durable. Cependant, il est à noter que bon nombre de références attribuent les évolutions positives non pas à la thérapeutique elle-même mais à des modifications spontanées (4) ou à une simple gestion, par les patients, de leur toxicomanie (31).
[...]
///////////

Enfin voilà, de ce que j’ai lu, il appartient aux personnes concernées de choisir ce qui leur convient le mieux, et une personne suivant une cure qui ne lui convient pas aura de grandes chances de ne pas la terminer favorablement. Donc bien sûr, il ne faut pas inciter à un sevrage sec, mais pourquoi alors inciter à un sevrage dégressif alors même que la personne pourrait très bien ne pas se sentir à l’aise avec cette façon de faire ?
Je pense qu’il vaut mieux inciter à la réflexion, en aiguillant tout au plus sur les pour et les contre de telle ou telle façon de faire.

Bon pour pas faire trop long (mdr) je voulais répondre à « Tout en voyant la réalité en face : les sevrages secs c’est plus de +90% de rechute »

C’est ne pas prendre en compte le profil de la personne concernée. Peut être que 90% des toxicomanes rechutent de cette façon, mais ce n’est pas pour autant que Corano a 90% de chances de rechuter.
Sans animosité aucune Rick, chacun a son point de vue, et deux personnes foncièrement différentes ont beaucoup de chance de ne pas être d’accord sur pas mal de sujets, celui là en fait visiblement partie.

Dernière modification par Sumens (19 juin 2020 à  02:00)

Reputation de ce post
 
Merci de cet exposé Mr No
 
L'objectivité admirable
 
Merci / Blast
 
Je suis le mouvement / Corano

Hors ligne

 

Corano 
Nouveau membre
France
600
Inscrit le 04 Apr 2020
37 messages
Salut Sumens, merci bien pour le lien, je ne l'avais pas lu !

Polémique à part (s'ils veulent défendre une méthode plutôt qu'une autre, c'est leur site, je préfère me dire qu'ils sont déjà sympas de pas avoir supprimé mon post le premier jour), c'est une bonne nouvelle pour tous ceux qui veulent arrêter cette info du taux de rechute qui baisse grosso-modo après 6 mois, puis 2 ans.

Ca donne des clés de compréhension et des perspectives que je n'avais pas.

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
10911
Inscrit le 04 Aug 2014
7244 messages
Il n'y a pas de polémique pour moi, il s'agit de faire le distinguo entre la froideur des statistiques et les rayons de soleils que je te souhaite de trouver même si on t'annonce des orages. fume_une_joint

Du coup, je pense à cette époque où le sevrage sec n'était pas un choix.

Mañana sol y buen tiempo

Dernière modification par Mister No (19 juin 2020 à  09:28)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Corano 
Nouveau membre
France
600
Inscrit le 04 Apr 2020
37 messages

Mister No a écrit

Du coup, je pense à cette époque où le sevrage sec n'était pas un choix.

Y'a toujours eu le choix de baisser progressivement, même sans TSO même si ça doit être dur girl_devil

Yo du coup, je me disais que j'allais poster vu que ça fait 3 semaines depuis la dernière prise.

Bilan, ça continue d'aller mieux. Y'a des moments de la journée où c'est dur mais + physiquement que psychologiquement, genre quelques coups de barre. Ca passe en 1h max donc ça va, et c'est souvent à cause du sport.

Aujourd'hui j'ai oublié de prendre la microdose de psilo, j'arrête pas d'oublier mais je vais le faire après avoir posté ce message... Si j'oublie pas lol C'est une fois tous les deux jours que j'fais ça.

Je continue sur ma lancée en vivant un jour à la fois. Je redécouvre un peu mon corps, les changements sont assez forts entre un corps sous 8 OU 4mg de subu et un corps sans rien. Je mange énormément, mais je suis le genre de personne qui prend pas de poids ou alors du muscle donc ça va vape

Merci encore pour tous les messages, qu'ils soient encourageants ou informatifs.

Prochain post bilan dimanche prochain j'imagine, si tout se passe bien :p

Reputation de ce post
 
Mes félicitations / Blast

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
10911
Inscrit le 04 Aug 2014
7244 messages

Y'a toujours eu le choix de baisser progressivement, même sans TSO même si ça doit être dur

C'était parfois impossible et pas qu'en GAV. demon1
Baisser progressivement n'est pas forcément toujours réalisable. Que ce soit avec ou sans substitut.
Mais pouvoir le faire, c'est reprendre aussi progressivement et sur la durée le pas sur la molécule, le comportement, en commençant par le dosage.

Dernière modification par Mister No (22 juin 2020 à  09:36)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Corano 
Nouveau membre
France
600
Inscrit le 04 Apr 2020
37 messages
Salut,

Comme prévu je viens donner des nouvelles.

Pas de suspence, ça va j'ai pas craqué, ni eu l'envie. Chaque jour est différent mais dans l'ensemble je commence à me sentir "normal" 90% du temps, ce qui est mieux que j'espérais au vu de la puissance que peut avoir le PAWS.

On en est donc à 4 semaines, plusieurs choses à dire :

- Niveau "symptômes" (je le mets entre guillemets parce que c'est difficile de savoir ce qui est psychologique et ce qui est vraiment dû au manque prolongé des opiacés), je dirais des douleurs exacerbées. Je fais beaucoup de sport et c'est en partie à cause de ça mais je pense qu'elles sont un peu plus fortes que si j'avais arrêté le subu depuis 2 ans.


Sur le sommeil je suis revenu à un rythme de croisière de 8h par nuit, j'ai l'impression de vraiment bien m'en sortir là dessus. J'ai déjà lu des posts d'un mec qui racontait ne pas dormir depuis deux ans (bon c'est bizarre mais j'imagine que ça voulait dire ne pas dormir beaucoup, ou mal) après son arrêt du subu. Je suis mon petit rituel le soir (lecture avant de me coucher) et ça se passe très bien. Tant mieux, c'est important le sommeil.

- Je ne pense jamais au subu en lui-même, je n'ai aucun craving (j'entends envie intense, j'ai déjà imaginé deux ou trois fois prendre de l'héro mais sans désir de vraiment le faire) ; par contre je pense encore souvent au fait que j'ai fait un sevrage récemment. J'en suis pas encore au point où c'est oublié et où ma vie est complètement sur autre chose. C'est pas gênant, disons que ça permet de savoir où j'en suis et où je veux arriver, mais je tenais à le dire.

Tout n'est pas rose mais ça va. Quand je pense que dans deux jours ça fera un mois je suis un peu étonné, ça passe de plus en plus vite, mais en même temps franchement je m'en fiche.

Ca confirme l'idée qu'être clean c'est qu'une étape. Ca donne pas spécialement de plaisir de l'être, mais je n'ai plus la souffrance que j'avais sous TSO. On a une courte mémoire quand il s'agit de se réjouir ! Je dirais bien que je suis content de pas devoir tout le temps prévoir les doses etc, mais en fait ça me laisse indifférent lol

Je sais que je suis (beaucoup) plus heureux qu'il y a un mois, et j'essaie d'en être reconnaissant tout de même. Ca se sent surtout sur le rire, je ris genre 100 fois +, ça me donne l'impression de me retrouver (j'ai toujours été un gros rieur avant tout ça)

Bref tout va bien, je continue mon chemin. Je suis pas spécialement pressé d'être à 6 mois ou deux ans, j'essaie de profiter de chaque jour comme il vient. Par contre j'espère sincèrement y arriver !

Merci encore pour votre lecture, salut !
Reputation de ce post
 
Bravo
 
Content d’avoir de tes nouvelles — sumens

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Numérique et usage(r.e.)s de drogues, l'enquête continue ici !
    Il y a 7hCommentaire de jegthegui (6 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 1jCommentaire de Alain1981 (41 réponses)
     Forum 
    J hésiter entre 2 molécule loxapac ou tercian ici donnez moi votre...
    Il y a 23mnCommentaire de Lolla dans [Médicaments psychotro...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Expériences - La drogue oui, mais jusqu'a quel age?
    Il y a 44mn
    1
    Commentaire de Lolla dans [Cannabis...]
    (11 réponses)
     Forum 
    Dosage - Dosage Hawaiian baby woodrose par mg
    Il y a 44mnCommentaire de hilluw dans [LSA - Morning Glory -...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Marre de mettre d'être mal à cause de la dope
    Il y a 47mn
    1
    Commentaire de Boris dans [Utilisation du site P...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Prévention - L'hydroxychloroquine ne previent pas le COVID. Une étude randomisée
    Il y a 1h
    3
    Commentaire de Mister No dans [Actualités...]
    (62 réponses)
     Forum 
    Clobazam (Urbanyl) - Avis sur le clobazam
    Il y a 1hCommentaire de Ronanbzh22 dans [Benzodiazépines...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Addiction - Des Recommandations sur le bon usage des termes médicaux (respectu...
    Il y a 1hNouvelle discussion de prescripteur dans [Echanges entre profes...]
     Forum 
    Quelle molécule pourrait m’aider ?
    Il y a 1hCommentaire de guygeorges dans [Médicaments psychotro...]
    (7 réponses)
     Blog 
    Juste envie de partager.
    Il y a moins d'1mn
    15
    Commentaire de Papaseul dans le blog de Papaseul
    (266 commentaires)
     Blog 
    Téléchargez l'application Android de Psychoactif !
    Il y a 24mnCommentaire de kameo dans le blog de Equipe de PsychoACTIF
    (29 commentaires)
     Blog 
    Accro mais pas en chien
    Il y a 5hCommentaire de coucoucmoi dans le blog de cependant
    (7 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 17:59
     PsychoWIKI 
    Cannabis, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Bruno91100, Kartel97, Herr Starr nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     DMT + The machine, premières expériences
    par Janoooo, le 14 Jun 2020
    Hey ! Je viens de me lancer dans mon premier achat sur le deep, j'ai commandé la fameuse DMT qui me tentait depuis tout ce temps ! J'ai donc reçu 0.250mg de poudre '' jaune '', que j'ai partagé en doses d'environ 0.020-0.025, en partageant des 0.1 en part égale, car pas de balance au miligrame....[Lire la suite]
     Attention chantage
    par kakeop, le 07 Jul 2020
    Salut, je tiens à partager une expérience qui je l'espère permettra à certains d'éviter de se faire arnaquer. Un beau matin je reçois une lettre, la voici : Bonjour, je suis votre facteur ou votre dealer comme vous préférez. J'ai souvent remarqué dans des enveloppe bulle avec l'intérieur...[Lire la suite]
     1P-LSD 200ug, "When the Rain Begins to Fall"
    par Johan89, le 23 Jun 2020
    A la vue des événements et de ce que m’évoque ce trip, j’ai décidé de donner un titre à ce récit : « When the Rain Begins to Fall » (en référence au titre de Pia Zadora, Jermaine Jackson). A propos de moi : Homme, 1m86, environ 70kg, aucune tolérance au LSD au moment de la prise, pa...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Je te relis et bim encore la banane dans [commentaire de blog] Juste envie de partager.
    (Il y a 9mn)
    J'adore souvent tes interventions. M. Red dans [forum] Numérique et usage(r.e.)s de drogues, l'enquête continue ici !
    (Il y a 2h)
    Bon anniversaire poto ! M. Rouge dans [forum] La drogue oui, mais jusqu'a quel age?
    (Il y a 2h)
    Très bon conseils, Guy dans [forum] Marre de mettre d'être mal à cause de la dope
    (Il y a 3h)
    +1 pour la prise en 2 fois. 45min grand minimum entre les drops imo > JFD dans [forum] Envie d'un truc naturel
    (Il y a 3h)

    Pied de page des forums