Vos retours d'expérience avec les médecins / PsychoACTIF

Vos retours d'expérience avec les médecins

Publié par ,
410 vues, 5 réponses
Synapse-XII 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 07 Aug 2020
7 messages
Bonjour à tous,

Je suis externe en médecine (en gros actuellement 4ème année d'études), consommateur léger (juste pour la mise en contexte ma consommation se limite à : tabac, alcool, proto, poppy, cannabis, LSD, champis) et depuis longtemps intéressé par les substances psychoactives et tout ce qui les entoure.

Donc forcément en tant que futur médecin et amateur de l'univers des "drogues" (guillemets ++), je m'intéresse forcément au relationnel entre usagers et médecins.
Evidemment il y a des bons et mauvais médecins sur tous les sujets et l'usage de substances n'est pas une exception, certains seront très à l'aise et ouverts, d'autres maladroits voire carrément répressifs. Et la médecine d'aujourd'hui est parfois lente à progresser sur ces sujets.

Le but de ce topic est de recevoir vos témoignages, négatifs mais aussi positifs. Je suis moi même un peu consommateur donc 100% ouvert d'esprit sur le sujet et c'est d'ailleurs la raison de mon post, j'aimerais me donner plus d'éléments pour enrichir ma pratique future et le meilleur moyen c'est de recevoir des retours d'expérience !

Je parle de tous les médecins, que ce soit un psychiatre, un généraliste, aux urgences, ou n'importe quelle spécialité, voire même d'autres professions de santé si c'est applicable. Je m'intéresse à tous les cas, que vous ayez consulté pour une question d'addiction, d'effet secondaire, de RdR, ou quoique ce soit qui ait amené votre statut de consommateur sur la table même si c'est pas directement lié.

Je vous donne des questions, pas besoin de les suivre mais ça peut donner des pistes de réponses ou de l'inspiration si vous voulez :
- Est-ce que vous vous sentez à l'aise en confiance pour en parler ouvertement à un médecin ? Que ce soit un nouveau médecin ou votre doc habituel. Et quels éléments vous mettent en confiance, ou au contraire vous bloquent ?
- Qu'est-ce qui peut vous avoir donné une impression de condescendance ? Ou au contraire est-ce que vous avez des exemples de bon relationnel, bonne attitude et prise en charge ?
- Est-ce que vous avez des conseils à me donner ?
- Des anecdotes ou expériences à raconter ?

Je pense que de base dans ma future pratique je ne serai pas condescendant ni répressif sur le sujet, ça correspond pas à mon profil, mais je n'ai pas souvent eu affaire au sujet des substances illicites à l’hôpital et je pense avoir quand même de quoi progresser.
Vous l'aurez compris le but c'est d'avoir du constructif ! wink Et même s'il y a beaucoup apprendre du négatif, le positif est plus concret à appliquer donc les deux m'intéressent !

Merci d'avoir pris le temps de lire, et encore plus si vous avez pris le temps de répondre !

Hors ligne

 

Reah 
Nouveau Psycho
France
300
Inscrit le 25 Jun 2020
128 messages

Synapse-XII a écrit

Bonjour à tous,

Je suis externe en médecine (en gros actuellement 4ème année d'études), consommateur léger (juste pour la mise en contexte ma consommation se limite à : tabac, alcool, proto, poppy, cannabis, LSD, champis) et depuis longtemps intéressé par les substances psychoactives et tout ce qui les entoure.

Donc forcément en tant que futur médecin et amateur de l'univers des "drogues" (guillemets ++), je m'intéresse forcément au relationnel entre usagers et médecins.
Evidemment il y a des bons et mauvais médecins sur tous les sujets et l'usage de substances n'est pas une exception, certains seront très à l'aise et ouverts, d'autres maladroits voire carrément répressifs. Et la médecine d'aujourd'hui est parfois lente à progresser sur ces sujets.

Le but de ce topic est de recevoir vos témoignages, négatifs mais aussi positifs. Je suis moi même un peu consommateur donc 100% ouvert d'esprit sur le sujet et c'est d'ailleurs la raison de mon post, j'aimerais me donner plus d'éléments pour enrichir ma pratique future et le meilleur moyen c'est de recevoir des retours d'expérience !

Je parle de tous les médecins, que ce soit un psychiatre, un généraliste, aux urgences, ou n'importe quelle spécialité, voire même d'autres professions de santé si c'est applicable. Je m'intéresse à tous les cas, que vous ayez consulté pour une question d'addiction, d'effet secondaire, de RdR, ou quoique ce soit qui ait amené votre statut de consommateur sur la table même si c'est pas directement lié.

Je vous donne des questions, pas besoin de les suivre mais ça peut donner des pistes de réponses ou de l'inspiration si vous voulez :
- Est-ce que vous vous sentez à l'aise en confiance pour en parler ouvertement à un médecin ? Que ce soit un nouveau médecin ou votre doc habituel. Et quels éléments vous mettent en confiance, ou au contraire vous bloquent ?
- Qu'est-ce qui peut vous avoir donné une impression de condescendance ? Ou au contraire est-ce que vous avez des exemples de bon relationnel, bonne attitude et prise en charge ?
- Est-ce que vous avez des conseils à me donner ?
- Des anecdotes ou expériences à raconter ?

Je pense que de base dans ma future pratique je ne serai pas condescendant ni répressif sur le sujet, ça correspond pas à mon profil, mais je n'ai pas souvent eu affaire au sujet des substances illicites à l’hôpital et je pense avoir quand même de quoi progresser.
Vous l'aurez compris le but c'est d'avoir du constructif ! wink Et même s'il y a beaucoup apprendre du négatif, le positif est plus concret à appliquer donc les deux m'intéressent !

Merci d'avoir pris le temps de lire, et encore plus si vous avez pris le temps de répondre !

Salut, j’ai pas de réponses à te donner mais tu appelles quoi « poppy » ?
Désolé du HS mais jamais entendu parler et ça a attisé ma curiosité

Ps: pour moi il n’y a pas de réponse y’a des addicto qui stigmatise les consommateurs alors que des généraliste peuvent être excellent

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5331
Inscrit le 12 Mar 2015
799 messages
Je peux parler de mon expérience personnelle des derniers mois qui m'as vraiment ouvert les yeux sur la médecine. Mon père est médecin, et il m'as transmis ses valeurs du sermet d'hypocrate, d'aider le malade etc...

Problèmes de stress au taff depuis environ 1 ans, insomnie jusqu'à 7h du mat 1 voir 2 fois dans la semaine. Mon cerveau fonctionne plus, pourtant je dois constamment apprendre des nouvelles choses, engranger des connaissances, puis les mobiliser de façon créative (thèse de neuro), impossible avec une moitié de cerveau. Je me réveille épuisé chaque jours. Le weekend je le passe a loquer comme une merde dans mon lit en essayant de me reposer tant bien que mal.

J'essaye plusieurs techniques non pharmacologiques pour baisser mon stress. Pèle mèle : tous les compléments alimentaires qui pourraient aider mon sommeil, 30 à 45min de méditation en moyenne, du sport régulièrement (2x par semaines, course à pied ou JJB). Tout ça totalement clean mis à part 2-3 micro trips aux champignons (1.5 à 2g). Je reprends une thérapie EMDR, qui porte pas vraiment ses fruits. Je tente une thérapie TCC par un praticien qui s'y connais en méditation, mais ça a pas vraiment collé.

J'arrive en septembre après un été festivalier ou j'ai un peu abusé niveau stims et GBL. Je suis pas top, il me reste 4-5g de MDMA et je me les enfile en 48h dans un geste de pure stupidité pour quitter un instant mon brouillard mental et mon épuisement que je ressent quotidiennement (surtout au lever). A partir de là c'est la goûte qui fait déborder le vase. Je vais aux urgences psy et je tombe sur un psychiatre bien. Je lui décris que là je dort plus dutout, que je vais partir 1 mois aux états unis pour le traff et il me faut du valium avec une ordonnance je veux pas me faire défonce sur le sol ricain. Il accepte, je redort avec du valium, j'en prend 3 jours, les benzos font effet et je peux redormir un peu mieux et surtout les brainzaps s'arrêtent.

Sauf que mon sommeil s'est empiré. J'en parle a ma généraliste. Je fait tester la qualité de mon sommeil. On me dit qu'il est de bonne qualité, que j'ai juste un problème de stress, et on me renvoie chez moi. Quelques mois passe, ce coup là avec 1/4 de cerveau malgré que je continue méditation et sport (qui aide beaucoup ça c'est clair). J'essaye d'utiliser la kétamine en mode thérapeutique et ça me fait un grand bien niveau moral, je reprend du poil de la bête, mais en même temps j'aime trop ça, les doses augmentent et ça me redonne des envies de défonce.

La fatigue me fait arrêter méditation et sport pendant le confinement. Je craque, je me rachète du GBL et me cartonne la gueule. Et là j'ai besoin d'un médecin qui puisse avoir envie d'apprendre, bah ouais l'addiction au GBL c'est pas connu. Pour trouver un parcours de soin concrêt. Et en fait c'est la que mes yeux s'ouvrent sur ce que c'est que la galère de la psychiatrie.

Je vais déjà voir un 1er psychiatre. Je fais une crise de manque de GBL dans la salle d'attente. Angoisse, perte de motricité (j'ai merdé en voulant réduire et passer au GHB tout en plus en diminuant les doses, j'ai voulu trop bien faire et j'ai mal calculé mon coup). Toute façon il capte pas grand chose, à travers ma crise de panique j'essaye de lui expliquer son taff, les différents sous types de récepteurs GABAergiques. Il me sort que la drogue c'est mal faut faire attention machin machin, ok je l'oublie celui là.

Je vais voir donc un deuxième. Lui a l'air empathique de prime abord. Et il y a marqué ADDICTOLOGUE sur sa putain de plaque. Je lui décris mon problème. Lui suggère que chaque semaines comptes, la demie-vie du GBL étant ~30min, en une semaine de H24 je peux déjà bien creuser ma tombe. Je lui fourni toute une liste d'article par mail en lui expliquant tout en détail. J'ai lu toute la littérature sur le sujet ou presque. Le mieux c'est la mémantine, en 2ième position le baclofen. Il me dit ok bah on se revois dans 3 semaines pour en parler (alors qu'il a plusieurs plages horaires de libres 2/3 jours après). Un moyen gentil d'aller me dire de me faire foutre et de ne pas vouloir se mettre a la page, ce fils de pute qui a fait son sermon d'hypocrite. Surtout que les produits que je demande, bien que hors AMM, ne sont pas récréatifs et je veux juste retrouver ma vie. A ce stage j'ai peur de sortir de chez moi et de me retrouver en manque. Si je bouffe trop gras, ou trop tout simplement, ça me diminue l'absorption du GBL et je me retrouve en manque, et le dosage est aléatoire. Je peux pas me permettre de me surdoser au taff et de faire un coma.

Face a ce refus de soin d'une personne en détresse, je vais aux urgences psychiatriques. Ils refusent aussi labas de me prescrire du baclofen ou de la mémantine. Heureusement une copine me dépanne du valium, ce qui va me permettre de mettre des coups d'arrêts dans ma dépendance et de faire un truc du style H24 5 jours sur 7 (ce qui change beaucoup de chose par rapport à du full H24).

Là j'enrage sur ces putains de psychiatres qui font l'autruche quand ils ne connaissent pas un sujet et veulent pas se mouiller. Je fais tous les CSAPA du coin pour voir si y'a pas un spécialiste des addictions au GBL dans ma ville. Je tombe finalement sur une nana assez ouverte d'esprit pour m'écouter. Ouf. Je suis contrôlé en ce moment, un peu de tercian, un peu de valium, et on est en train d'augmenter les doses de baclofen progressivement. Je revis.

Voilà, désolé pour l'étalage de ma life. Mais ça me fait du bien d'écrire. Et encore je gardais la tête froide autant que possible pendant cette période, mais si t'es en réelle détresse et que tu as plus de raisonnement logique, putain, bah cet aperçu (très éloigné) de ce que la psychiatrie a a offrir ça fait FROIDS DANS LE DOS.

Dernière modification par guygeorges (09 août 2020 à  00:15)

Reputation de ce post
 
Courage / force à toi - Joel92

Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Régular Psyché 
Psychopathe Actif
Palestine
1500
Inscrit le 20 Feb 2020
358 messages
Moi j'ai souvent vu des psychologues et psychiatre. Moins souvent des généraliste et encore moins souvent d'urgentiste ( ceux qui nous prennent en charge à l'hopital du coup c'est quoi ? Médecins et infirmier ? )


( Car pour moi c'est un peu les moins compréhensif. Après j'ai était admis a cause des drogues qu'une fois. Donc c'est surement pas très représentatif, et ils sont beaucoup plus dans l'urgence que les autre donc à la limite je les comprend un peu. Mais je tenais quand même à le dire. Avec les quelque témoignages que j'ai lu et entendu, je pense que les urgentiste et ceux qui sont à l'hopital, sont de loin les moins compréhensif et les moins callé sur le sujet ) ( donc franchement les UD qui lise mon poste, faites vraiment gaffe dans le dosage et le SS, essayé de pas faire nimportequoi, car niveau soutient psychologique, si jamais vous parté en bad trip avec des psychés et que vous vous sentez obligé d'appeller les pompier... ces gens la ne seront pas les meilleurs soutient psychologique. )

Après je me répète c'est pas forcément la majorité.

Mais c'est un fait. Contrairement au psy, ces personnes la sont généralement très inculte en ce qui concerne les drogues

Sinon pour les psy. Je suis toujours plus ou moins bien tombé. Très compréhensif et pas du tout dans le jugement moralisateur. Mais y a un truc que je regrette quand même. C'est que je suis jamais tombé sur un ex ou actuelle consommateur de psyché ^^. J'aurais kiffé pouvoir parlé de mes trips avec un psy comprenant factuellement de quoi je parle ^^

Dernière modification par Régular Psyché (09 août 2020 à  01:54)


On devrait foutre du LSD dans les chemtrails .

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5331
Inscrit le 12 Mar 2015
799 messages
Pour contrebalencer mon post précédent presque 100% négatif sur les psychiatres :

J'ai eu un psychiatre neurologue à Lyon qui faisait de l'EMDR. Et lui était a la pointe ou en tout cas il m'as méga bien convenu. Aucun blabla inutile, que du taff, protocole rigoureux de l'extrême (que j'ai jamais retrouvé chez les 2/3 autres praticiens EMDR). Il me faisait des séances de juste 30min, payées, 110€ LA PUTAIN DE DEMIE-HEURE (j'étais remboursé 75 je crois un truc du genre). Mais c'étais une putain de pointe lui. Fallais lui faire une lettre de motivation pour être accepté dans la clientelle. Et lui avec son EMDR à l'époque il m'as RETAPE carrément. J'avais toujours envie de consommer juste après les séances (codéine, mais pas abusé j'étais a 2/3x 300mg semaine + le DXM). Mais malgré ces petites consommations, une fois 2/3 souvenirs retraités (ce qui a pris moins d'une dizaine de séances), mon envie de consommer a baissé de 90% c'était carrément ouf, sans forcer aucunement ! J'ai couplé ça a une retraite méditative de 10 jours juste après, et je me suis tapé 4 mois sans prendre AUCUN toxique (juste e-clope, pas de joint, pas d'alcool, rien dutout keudal). Je me calais 1 à 2h de méditation par jours. Je crois que ça a été la période la plus zen de ma vie d'adulte. J'avais une fois en l'avenir de ouf, le temps qu'il faisait dehors n'impactais aucunement mon moral, et en sortant du taff j'avais des moments d'euphories très réguliers a juste regarder le ciel. Magnifique état que je n'ai pas oublié et que je vais retrouver un jour, coute que coute. C'est ça ma définition de la vie (enfin avis personnel je ne veux froisser personne). Alors que je sortais en soirée et je voyais mes pots (tous des gros shlags [que j'aime, le mot est pas négatif dans ma bouche] a se défoncer à la 7.2 ou GBL, a la MD, au trama, a d'autres trucs).

J'ai reconsommé et retombé dans une certaine conso (pas trop abusée) par la suite suite a un ènieme refus d'un labo de me prendre en thèse alors que je m'étais démené comme un fou pendant le stage, mais bon, ça c'est une autre histoire.

Donc deuxième post pour dire que y'a des psychiatres qui connaissent leur taf aussi. Et d'ailleurs avant que je bouge de Lyon, ce médecin m'as dit si j'avais possibilité d'avoir de la MDMA. J'ai tiqué sur le moment (surtout que j'avais une tolérance de batard et seule l'idée d'en taper me stressais^^), mais effectivement il était plus en avance que moi niveau données scientifiques. Vous pouvez aller sur le reddit soloMDMA et comprendre que la MDMA a un fort potentiel thérapeutique pour les traumatisés, et que contrairement aux psychédéliques, ça pourrai même mieux marcher SANS thérapeute qu'avec un thérapeute.

Dernière modification par guygeorges (09 août 2020 à  13:29)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

Synapse-XII 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 07 Aug 2020
7 messages
Désolé du temps de réponse, je viens juste de redevenir actif sur le forum, j'ai eu quelques semaines tendues entre déménagement, rentrée universitaire et autres soucis et j'ai pas eu l'occasion de revenir..

Guygeorges, ouf, c'est pas très joli à voir mais je suis content que ça se finisse sur une touche d'espoir.. En tout cas merci beaucoup pour ton témoignage intéressant et enrichissant ! En effet, certains praticiens sont clairement réticents à l'idée de se mettre à jour des dernières avancées, d'autant plus quand ça touche aux addictions. C'est bien dommage parce que la science avance rapidement notamment sur le potentiel thérapeutique de la MDMA et des psychédéliques que t'as mentionné. Je me suis pas mal penché sur les études publiées sur les psychédéliques à visée thérapeutique mais pas tellement pour la MDMA dont j'ai juste entendu parler anecdotiquement, je vais m'y intéresser !
Et chapeau pour les 4 mois sans toxiques et avec 1 à 2h de méditation, ça doit clairement faire du bien..

Regular Psyché, ouais aux urgences ça va être principalement les internes (médecins en formation) et les infirmiers et ça fait aucun doute c'est pas là bas qu'ils seront compréhensifs, à voir pour les urgences psy dans les centres qui en ont c'est peut être mieux mais j'en doute.. Globalement les urgences pour y avoir été en tant qu'étudiant, c'est chaud sauf exception on a pas le temps malheureusement de faire une prise en charge satisfaisante.. Par définition c'est que du cours terme, de la stabilisation, mais je n'aimerais clairement pas m'y retrouver suite à une conso de substances..
Les Psy, qu'ils soient psychiatres ou psychologues eux ont + le temps et une formation plus adaptée à ce genre de choses, ensuite entre psy la variabilité est encore plus grande qu'entre médecins et le feeling est encore plus important. Il faut d'ailleurs que je m'en trouve un mais trop peur de pas tomber sur le bon et débourser une séance pour au final en sortir déçu

Dernière modification par Synapse-XII (17 septembre 2020 à  22:03)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Le manque de cannabis
    Il y a 3jCommentaire de Lolla (57 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 18hCommentaire de Marco 68 (44 réponses)
     Forum UP ! 
    Cactus peyote en vente sur le net
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Interpellation avec 4 meuges de coke !
    Il y a 18hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Quels peuvent-êtres les effets secondaires importants?
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Psyborg dans [Médicaments psychotro...]
    (11 réponses)
     Forum 
    Water lining ou spray nasal avec Mdma
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Intervenant Nuit... dans [MDMA/Ecstasy...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Injecter - Skenan, chauffer ou pas ?
    Il y a 37mn
    5
    Commentaire de y091792k dans [Morphine (Skenan, Mos...]
    (55 réponses)
     Forum 
    Market - Deepweb: vos markets favoris SEPTEMBRE 2019 à mars 2020
    Il y a 46mn
    32
    Commentaire de Yopski dans [Anonymat et sécurité...]
    (1027 réponses)
     Forum 
    Effets secondaires - Peur du bruit
    Il y a 49mnCommentaire de Scofield dans [MDMA/Ecstasy...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Actualité - 179 vendeurs du dark web identifiés et interpellés. Tor mis en défaut
    Il y a 56mnCommentaire de y091792k dans [Répression - Victimes...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Constipation depuis 10 jours, sa craint ?
    Il y a 60mnCommentaire de prescripteur dans [Heroïne...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Captcha trop compliqué ou je suis juste trop con ?
    Il y a 1hCommentaire de Yopski dans [Anonymat et sécurité...]
    (13 réponses)
     Blog 
    Est-ce moi ?
    Il y a 1jNouveau blog de holipton dans [Poèmes]
     Blog 
    Faut bien un début
    Il y a 2j
    1
    Commentaire de kris68 dans le blog de kris68
    (6 commentaires)
     Blog 
    Tout ça parce qu'il faut pisser dans un bocal.
    Il y a 2jCommentaire de Swissman dans le blog de JellyFish's Dream
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
    Dernier quizzZ à 17:42
     PsychoWIKI 
    CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    AlixMa, doczen nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pipe universelle : nouvel outil pour réduire les risques et dommages liés à l'inhalation
    par LLoigor, le 13 Sep 2020
    Bon j'ai enfin pu tester cette nouvelle pipe de SAFE. La voilà : J'ai un questionnaire que je vais leur renvoyer avec ceux des personnes a qui j'ai passé une pipe pour qu'ils testent aussi. Moi je l'ai testé avec de la méthamphétamine, mais hélas et j'en avais parlé avec une personne...[Lire la suite]
     TSO Codéine ==> Buprénorphine
    par alex92200, le 12 Sep 2020
    Bonjour à tous, Je reviens 2 ans plus tard pour donner des nouvelles et puis peut-être qu'un petit UP après tout ce temps passé pourra en aider certains qui se posaient les mêmes questions que moi. J'aborderais mon message sous deux formes : personnelle et le TSO en lui même. Au niveau pe...[Lire la suite]
     Témoignage sur l'hyperèmèse cannabinoïde
    par Catelya63, le 11 Sep 2020
    Salut à tous. Je viens poster mon témoignage sur le syndrome d'hyperèmèse cannabinoïde, pour expliquer et en espérant que ça puisse aider si quelqu'un était dans ce cas. J'étais consommatrice de cana depuis mes 15 ans, j'en ai aujourd'hui 24, et j'ai stoppé cette année. Presque 9 ans de...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Tiens voilà un champi rouge tu l'as pas volé :p / Cub dans [forum] Premier shoots
    (Il y a 3h)
    ...et moi con, combien je n'ai jeté pendant 10ans ?? dans [forum] Skenan, chauffer ou pas ?
    (Il y a 4h)
    Très bon TR dans [forum] Trip Report - 920 Valhalla + McKennaï
    (Il y a 23h)
    Discours moralisateurs et bidon qui apporte rien sauf des préjugés suf dans [forum] Premier shoots
    (Il y a 1j)
    +1 les dosages annoncés ici sont complètement fantaisistes.... Menestrelle dans [forum] Mon premier Bad au LSD
    (Il y a 1j)

    Pied de page des forums