TripReport - Un premier voyage galactique sous Salvia / PsychoACTIF

TripReport - Un premier voyage galactique sous Salvia

Publié par ,
4242 vues, 43 réponses
CokeDanLaPoch 
Nouveau membre
France
100
Inscrit le 07 Mar 2016
26 messages
Je vous invite à écouter ce morceau de maître gims, il parle de la raison pour laquelle on existe.

Il faut faire un choix, croire en Dieu et laisser les choses se dérouler au hasard, ou ne croire en rien et opter toujours pour le meilleur. On revient à la référence du film Matrix dont Néo accepte de voir la vérité et pas se satisfaire du mensonge qui rassure.

Hors ligne

 

Dora33 
Nouveau membre
France
300
Inscrit le 20 Sep 2020
3 messages
Salut Globuleis, content de t'écrire et de te lire, merci de jouer avec moi à nous questionner sur ce sujet là
Le jeu auquel joue la conscience est de se rétrécir et de se croire être tout petit.
La conscience qui nous habite est libre, sa liberté est la desidentification, je remarque que les improvisateurs vivent pleinement ce fait, si la conscience joue a sidentifier à quelque chose en particulier alors ça fait barrage dans la fluidité de ce que la vie peut apporter dans l'immédiateté de l'instant, le mental est un petit personnage qui pose beaucoup de question, quand il a trop la parole les cellules du corps perdent de l'énergie vitale, quand on le remet à sa place c'est à dire, que la vibration/énergie viennent d'abord avant le mental alors on arrive à réellement goûter la vie
Si on se pose toutes ses questions c'est d'abord parcequon aime jouer à croire qu'on sait pas, on aime être rikiki, mais ce qu'on veut reelement toucher du doigt derrière tout ça c'est Vibrer, Ressentir, Se fondre dans la vie - pour revenir à un état glorieux de paix/joie intérieur
Alors on comprend que réfléchir nous aidera pas
Aujourd'hui je vois ça comme quelqu'un qui s'amuse à créer ses propres barrages pour jouer avec lui même à hésiter, chercher, comprendre, puis re-hésiter, tomber se relever, croire qu'il avance quelque part
Le mental qui s'identifie aime jouer à plusieurs choses : il aime se dire que le monsieur dans le miroir c'est Que lui, il aime aussi se projetter dans le passé pour s'identifier à ses souvenirs, mais aussi dans le futur pour créer plein de scénarios mais il oublie que le corps lui il vie dans le présent alors il se crispe et il pas content. Le corps est tout. Le corps est par définition un véhicule quantique à la pointe de la technologie galactique qui nous permet de vivre plein d'expérience sensorielles et nous balader partout dans la conscience sans bouger un ptit pouce
Et oui c'est plein de cellules intelligentes qui coopèrent en harmonie suivant les intentions créatrices du chef pilote
Dans le dernier poste je disais que Qui aime croire que son visage c'est lui et son corps aussi, mais on est juste les passagers joyeux du véhicule.
Je parle ici de l'esprit créateur
Récemment j'ai osé poser mes fesses dans le siège de créateur conscient
Càd - Revenir à celui qui sait et qui a toujours su et qui ne fait plus semblant de ne pas savoir
Celui qui s'amuse parceque ça l'amuse comme un enfant qui se perd dans le temps
Revenir à nos créations/pensée quotidiennes et à renouveler dans le présent nos schémas qui nous rendent plus si joyeux que ça
Si Qui se desidenfie d'être qui alors il est tout, c'est par le corps que notre individualité peut appréhender le Tout
Je vous invite donc une minute d'arrêter de faire krkrrkrr dans la tête parceque ça n'a jamais été là que ça se passait, redescendons dans la présence du corps et de toutes les informations qu'il peut recevoir et partager dans l'instant
- Que la vibration soit reine et le mental son plus fidèle amant

Je vous recommande la vérité des lettres du Christ à tout chercheurs de vérité sur cette page
https://www.christsway.co.za/lettres/re … 8-lettre-6
Que votre conscience s'illumine au gré de la puissance christique de ses mots
Quand arrêterons nous de jouer à nous sentir séparé ?

Hors ligne

 

kAntiQ 
Nouveau Psycho
France
300
Inscrit le 25 Oct 2020
50 messages
Bonsoir tout le monde big_smile

Merci CokeDanLaPoch de ta participation généreuse et bienveillante.

Dora33, sans commentaire.
Je te dirais simplement MERCI pour cette sublime lecture remplie de Vérités remarquablement exprimées par ton Coeur ET ton Esprit, ENSEMBLE.

Je ne sais plus combien de fois en te lisant, je me suis dis: « C’est tellement Ça ! C’est tellement VRAI! »

Ciao tout le monde et bonne soirée smile

Hors ligne

 

Globuleis 
Nouveau membre
700
Inscrit le 13 Nov 2020
16 messages

kAntiQ a écrit

Coucou tout le monde ! Salut Globuleis, bonsoir Malaparte et merci de [...]

Le temps me devient de plus en plus nécessaire pour réussir à capter ces idées, prendre du recul, chaque nouvelles réponses me ramènent à une connaissance nulle de notre sujet et je me dois de redécouvrir toujours un peu plus les éléments qui composent ce tout. Comme un enfant (surement ce que je suis toujours) je repars chaque jours un peu plus à 0, et je saisis constamment des nouvelles choses dans ces réponses que pourtant j’ai déjà lu, des textes, dans des choses que je connais déjà. Alors assez simplement, excusez mes délais de réponses de plus en plus longs, également écrasés par cette période de fêtes de fin d’année.

Merci à toi kAntiQ, de t’investir de cette manière dans cette discussion, et à toi Dora33 de nous offrir des ouvertures toutes plus singulières et enrichissantes. Enfin merci à tous les autres qui apportent même simplement leurs idées, savoirs, envies et espoirs.


Je vais essayer de m’exprimer le plus honnêtement possible, au risque de paraitre complètement perdu. Tout d’abord je distingue enfin ce que tu qualifies de « Trinité », car je ne voyais depuis le départ qu’une polarité, entre Manifestation et Non-Manifestation. C’est-à-dire que nous Ego et formes Finies, limitées par l’Espace-Temps, étions la Manifestation,  l’éclat rapide, tandis que l’état de simplement Etre, le sans-forme, qui justement ne se manifeste pas à notre « réalité » était la Non-manifestation. Ce troisième état, la véritable Non-Manifestation, où justement ton exemple sur le vide m’a éclairé, qui est à proprement dit le contraire absolu de tout ce à quoi nous pourrions nous référer, me semble être la limite totale de tout « savoir » si on peut en parler ainsi. Toutefois et pour continuer sur ton idée des points de vues, je crois qu’on peut à peu près synthétiser les choses de cette manière : Nous sommes de notre point de vue la Manifestation, qu’est-ce qui se manifeste plus que nous pour nous ? Qu’est-ce qui se manifeste plus que notre réalité pour nous ? A première vue je ne vois rien, mais peut être quelqu’un d’autre saura me contrecarrer. Toujours de notre point de vue donc, l’état dont nous discutons depuis le départ, Etre, le sans-forme, l’idée du « Dieu », est la Non-Manifestation. Alors si on élargit ce point de vue, en se plaçant du côté du sans-forme, Etre devient un état de Manifestation, tandis que le Vide devient la véritable Non-Manifestation.

J’espère être clair et compréhensible à chacun ; tu le décomposes à travers « Je Suis Untel », et si cette technique m’apparait dorénavant comme logique, j’avoue avoir mis un certain à la saisir et donc me permets de la décomposer avec d’autres mots, d’autres idées qui personnellement me sont plus évidentes mais je ne cherche en rien à faire plus.  J’ai également un schéma en tête, et sincèrement j’insiste là-dessus, mais peut-être suis-je complètement à côté de la plaque sur toute la compréhension de ceci, comme peut-être chacun de nous. Alors je m’adresse aussi à tous ceux qui prennent le temps de nous lire, en vous conseillant de garder beaucoup de recul, de ne pas « croire » instinctivement ce qu’on peut affirmer, à ce que n’importe qui peut affirmer. Je m’avance dans cette discussion car cela m’intéresse grandement, me parle, mais pour autant et c’est d’ailleurs une chose que je tenais à signaler, lorsque tu dis :

kAntiQ a écrit

« …et là encore c'est de la pure LOGIQUE IMPLACABLE. Il ne s'agit pas de croire à cette affirmation mais de voir que c'est la vérité. »

Je m’oppose drastiquement à toi. Ce n’est pas possible d’affirmer cela de cette manière quoi que tu crois ou penses, car si pour toi ce n’est pas de l’ordre de la croyance mais de la « vérité » universelle, pour beaucoup d’autres ce ne sera pas le cas ; c’est très dangereux je pense de croire tenir une « vérité », et c’est assez en contradiction avec tout notre propos préalable. Remettre en question constamment tout ce qu’on croit établit, c’est justement les idées que nous partageons, et c’est au fond une discussion sur la profonde naïveté qui nous enrobe que nous entretenons depuis le départ. Notre connaissance, notre vision de la « réalité », est complètement superficielle et abstraite. N’affirmons rien, restons dans la supposition et le scepticisme, comme je te l’avais déjà fait remarquer concernant tes propos sur la réincarnation. 

Cela ne relève que d’un souci de formulation malgré tout, et je ne crois pas que tu veuilles inculquer à qui que ce soit des idées absolutistes, mais cela me semble important de relever ceci. Revenons-en alors à mon – schéma -, je le place ci-dessous pour qui peut être intéressé, et espère proposer une synthèse schématique de la « Trinité » relativement correcte, et de ses différents des points de vue :

/forum/uploads/images/1608/schematrinite.png


En voyant ceci, on observe assez simplement que si « Trinité » il y’a, c’est avant tout car nous autres, Egos, Corps, et formes finies, nous incluons à ce trinôme, pour autant le Sans-Forme, ne fait qu’un avec la Forme, et cette notion de Trinité n’est qu’une représentation abstraite pour nous permettre de comprendre la situation, car comment s’intéresser et parler de quelque chose qui ne nous concerne absolument pas ? Il n’existe alors au fond qu’une polarité entre Manifestation et Non-Manifestation. Comme cela a été exprimé de nombreuses fois avant, nous découlons du Sans-Forme, qui est à l’instar de l’exemple qui a été donné la toile de fond, l’écran sur lequel se dessinent les formes. Et au fond nous ne sommes ni plus ni moins que ce Sans-Forme, cette Manifestation. J’en reviens alors à l’idée de la réincarnation qui a été exprimée, car si je la comprends elle est à mon sens mal formulée. La « réincarnation » ce serait à proprement dit et de notre point de vue, une réincarnation d’un Ego, d’une Mémoire, un nouveau corps qui se souviendrais d’une précédente vie. Si on peut y croire comme n’importe qu’elle autre croyance, on voit qu’en lien avec notre idée du Sans-Forme l’Ego et la Mémoire meurt. Nous mourrons et disparaissons bel et bien de cette réalité. Ce que l’on croit construire, détruire et garder en nous tombe dans l’oubli le plus total aussi. Pour autant ce qui reste, et de mon point de vue ce n’est pas nous, ce n’est pas le moi qui vous parle, c’est le Sans-Forme qui s’incarne en toutes les formes finies, que nous qualifions de vivantes ou pas. Donc il n’y a à proprement dit pas de « réincarnation », mais une « incarnation » constante du Sans-Forme dans la Forme.

Au final, tout ce qu’on voit c’est que quoi qu’on sache on ne sait rien. La seule chose qu’on semble pouvoir saisir c’est que cette réalité n’est que superficielle et abstraite, et notre connaissance reste ultimement limitée à cette dernière. Manifestation, Non-Manifestation, Formes, Sans-Forme, ne sont que des concepts et de brefs divertissements pour nos Egos, car quoi qu’il se passe au-delà de cette réalité ce ne sera pas dans nos mesures. J’en viens alors à ce message :

Dora33 a écrit

Salut Globuleis, content de t'écrire et de te lire, merci de jouer avec moi à nous questionner sur ce sujet là  [...]

Le plus dur une fois qu’on a pris conscience de tout ceci, c’est d’accepter de revenir à notre réalité passivement, suivre le quotidien de nos vies et toute sa superficialité. Et comme il l’est très bien exprimé dans ce message, arrêter de nous laisser ronger par notre conscience constamment dans le questionnement, et accepter plus librement ce présent, cet instantané, en se fondant dans plus de contemplation, d’observation.

Il n’y a plus qu’à gouter à la vie et à tout ce qu’il nous reste.


Libre à chacun de continuer cette discussion, de me corriger, me contredire, de rebondir sur mes propos.
Bonne fêtes à tous et encore merci pour tout cet échange.

Hors ligne

 

kAntiQ 
Nouveau Psycho
France
300
Inscrit le 25 Oct 2020
50 messages
Bonjour tout le monde salut
Bonjour Globuleis et MERCI.
Lol tu as plié le Sujet en un rien de temps !

« Il n’y a pas à proprement parlé de réincarnation mais une incarnation constante du Sans-Forme dans la Forme ». respect-2fume_une_joint
(On peut ajouter que le Sans-Forme EST toutes les formes). D’ailleurs, même dans la structure du langage, on dit : « on est 10 personnes » (par exemple). On est le fait d’être 10. Quel que soit le nombre, ce nombre part de (l’) UNique. D’abord on EST, donc on est UN, ensuite on dit qu’on est 10. Vous voyez ce que j’souhaite dire ? Que ce soit le chiffre 2, le 5 ou le nombre 13940583, tous ces chiffres/nombres partent de UN. Ils ont une Source UNique et commUNe. (Comme un). Ils sont littéralement comme UN ÊTRE. Bref
L’effet de cette compréhension se fera sentir sans l’ombre d’un doute mais cela ne signifie pas que c’est un chemin facile cher Globuleis et que tout est réglé. Mais ça je sais que tu le sais.
Globuleis, MERCI.
Tu as parfaitement schématisé l'ensemble de ce que nous tentions d'exprimer avec des mots. Comme tu le dis, à raison, NOUS NE DEVONS CROIRE PERSONNE et c'est SURTOUT VALABLE POUR NOUS-MÊMES ! Ne croyons pas tout ce qui nous traverse l'esprit car nous pourrions parfaitement être à côté de la plaque.
Tu as parfaitement saisi et exprimé la Trinité mais aussi la réincarnation car tu cherches avec tout ton coeur et avec tout ton esprit en ayant fait taire ta personne/ton ego. C'est à dire en acceptant que nous sommes ignorants et donc en n'imposant aucune idée/croyance à la Vérité ou Réalité. En définitive, nous nous effaçons et devenons donc absents car nous ne revendiquons plus aucune idée au sujet de ce que nous croyons être. Ça me fait penser à une phrase dans un livre religieux (la bible je crois) où il était dit : « je te dirai ma vérité lorsque tu cesseras de me dire la tienne » ou « tais-toi et saches que je suis Dieu ». Ça signifie que ce n'est que lorsque l'on cesse de croire, que nous pouvons voir les choses comme elles le sont car tant que nous croyons, alors nous observons à travers le filtre de notre croyance et c'est cette croyance, ce filtre, qui représente la NAISSANCE/APPARITION (de l’image mentale) et qui déforme la Vérité Éternelle, au delà du mental). C'est la CROYANCE QUI EST LA NAISSANCE Globuleis. Seule une idée/croyance peut naître et mourir ou peut être remémorée et oubliée ou apparaître et disparaître (comme on préférera le dire pour le comprendre). En d'autres termes, c'est dans l'absence de l'égo (dans l'absence de la présence relative ((au contenu de sa mémoire)) que la Présence Absolue [et Invisible] est révélée comme une évidence évidente.
Du point de vue de l'Absolu (ou véritable Non-Manifesté, comme tu l'exprimes), l'ÊTRE/Dieu/L'UNivers est son expression ou sa manifestation. Tout comme les rayons du soleil sont l'expression du soleil mais ne sont pas le soleil. POURTANT LES RAYONS SONT INFINIS tant qu'ils ne percutent pas une forme, un objet, un CORPS. Encore le même rappel; (infini = un début (en tous cas une source en l'occurrence dans notre exemple le soleil) sans fin, contrairement à l'Eternité = ni début ni fin (la Source de TOUT, dans notre exemple le soleil qui donne naissance à l'infinité des rayons). Tout comme le « JE SUIS » est infini tant qu'il ne percute/s'identifie pas (à) une forme pour CROIRE (le temps de son incarnation ou le temps de son identification à la forme) qu'il est limité et mortel. Et pendant toute son expérience humaine, il affirmera : « Je suis untel ». L'espace est aussi un bon exemple pour saisir cela. L'espace est infini tant qu'il ne rencontre pas un objet. Et donc on peut calculer l'espace [UNIQUEMENT] entre deux objets, qu'ils se trouvent à 1 cm l'un de l'autre ou à 13 milliards d'années lumière. Donc l'espace existe GRÂCE ou en relation avec les objets. L'espace existe dans «l'espace des objets ». Espace et matière sont indissociables. On se répète mais l'espace Lui-Même EXISTE (on fait exprès d'utiliser ce terme) seulement parce que les objets existent et donc son existence n'est pas DU TOUT aussi contraignante/conditionnée que la nôtre mais elle est tout de même liée au(x) monde(s) des formes. La bonne nouvelle c'est qu'on pourra y croire tant qu'on voudra/pourra, la mort ou cessation du fonctionnement du corps nous fera voir que c'était une méchante illusion due à l'ignorance de Ce Que Nous Sommes au delà du paraître, au delà de ce monde et de tous les mondes.
Tout comme nous pourrions affirmer être nos organes. C'est vrai, d'une certaine manière et d'une manière certaine, nous sommes nos organes mais il serait plus juste de dire que nous sommes AUSSI nos organes. Et c'est sur ce point que j'aimerais insister. Le "AUSSI". Car il ne s'agit pas de prendre ou d'être ce qui nous intéresse et de jeter ce qui ne nous intéresse pas ou ce que nous ne désirons pas être. En tous cas l'Absolu par définition et de par sa nature profonde ne peut exclure quoi que ce soit (pas même la moindre poussière) car il PERMET ET INCLUS TOUT, même (ou aussi) le RIEN/L'Infini.
Alors comme ce terme l'indique, l'Infini n'est pas fini mais appartient aussi au fini, en quelque sorte. Le nombre 357 par exemple ne pourrait pas exister sans le 356 ni sans le 358. (Exemple vraiment tout con pour saisir la notion de « véritable Non-Manifesté » ou Absolu).
TOUT DOIT EXISTER POUR QUE L'ABSOLU Soit, MÊME LE RIEN, MÊME L'INFINI ! Mais ce que je m’efforçais de dire quelques ligne au dessus, c’est que L'INFINI n'est que le trait d'union entre l'Absolu et la Forme.
Donc l'Absolu est absolument tous les chiffres et nombres mais AUSSI ET NÉCESSAIREMENT le ZÉRO (0), ce qui signifie qu’Il soit AUSSI, AUCUN NOMBRE !
Alors Dieu = 1
Mais 1, n'est pas La Source Ultime ou Véritable.
1 est le Sans-Forme/La Source de tous les objets : Dieu.
Prenez 1 et vous pourrez le diviser par 2 jusqu'à l'infini (comme déjà dit dans un message précédent). Donc 1-fini participe à la fois du fini et de l'infini. Comme avec les nombres : ils sont tous finis au sein d'un potentiel infini de nombres. Et il y a autant une infinité de nombre entre 10 et 11 ou 10,5 et 10,6 qu'il y en a entre 100 et 200. Le fameux « l'infini en toutes choses ».
Donc 1 = 1-fini/infini
Mais 0 = une infinitude d'infinis. Infinis au pluriel car chaque chose est Dieu. Alors il y a une infinité de Dieux/D'univers créés par LE VÉRITABLE NON-MANIFESTÉ. Et si Dieu est TOUT alors TOUT/TOUS EST (sommes) Dieu. Ça reste cohérent ? 
Et si on parle de tout ça, c'est pour une raison bien précise justement et dont tu as l'air d'avoir mesuré l'ampleur : la réincarnation.
PEUT-ÊTRE que si nous saisissions Cela, nous pourrions décider d'entrer ET DE SORTIR à volonté du JE(u), de la manifestation et ne plus être (ou en tous cas se sentir) jeté dans le film, dans le JE(u), (jeu souvent cauchemardesque ou désagréable) comme on balance un bovidé dans un marécage infesté de crocodiles, dont ne peut pas sortir gagnant.
Alors pourquoi doit-on LOGIQUEMENT partir du Néant ? Remarquons une chose :
-1 + 1 = 0 ok? Tout le monde est d'accord avec ça.
MAIS comment 0 = -1 + 1 ???!!
Avec des mots et non des chiffres, cela revient à demander COMMENT EST-CE QUE Le NÉANT ABSOLU (0), PEUT-IL/ELLE ÊTRE QUELQUE CHOSE (-7, 12, 13, 20 ou -2700) ???!!! C'est bien ce dont ils parlent hein ? La Création à partir de rien ? Comment le 1, comment la Création/Manifestation/Dieu, à partir de RIEN, peut-Il/Elle être possible/permis(e). Je pense que la réponse est que ça ne peut pas en être autrement.
Ça signifie que 0 EST LA SOURCE DE TOUS LES POSSIBLES (ou de tous les nombres dans notre exemple) car le 0 permet à l’infini, au 1, d’entrer en manifestation. Littéralement, l’Absolu rend possible tous les possibles !  L'INFINI est toutes les choses/formes MAIS ce qui lui confère cette possibilité est sa nature profonde et réelle qui N'EST PAS UNE FORME et qui EST LE FAIT D'ÊTRE, de JUSTE ÊTRE et donc d'être Sans-Forme ! On rappelle encore une fois que Dieu/Le Sans-Forme n'a pas de narines, pas d'yeux ni d'estomac. Les narines sentent toutes les saveurs [agréables ou désagréable] mais quelle est la saveur ou l'odeur des narines ? Les narines peuvent-elles connaître leur propre odeur ? L'œil peut-il se voir lui-même ? La bouche connaît le goût de tous les aliments qui passent par elle mais quelle est son goût ? Concernant Dieu/Le "JE SUIS", c'est la même chose. Il/Elle connaît toutes les expériences/toutes les formes mais est au delà de l'expérience, Il ne peut pas se sentir, s'appréhender ou se connaître Lui-Même ! Dieu ne peut pas se connaître Lui-Même PAR LUI-MÊME. Mais encore une fois ce sont des mots qui sont utilisés pour tenter d'expliquer cela et en vrai Dieu est TOUT, donc Il est toutes les formes, Il est toute la matière qui sert à créer des étoiles ou des êtres humains et donc il serait plus juste et plus précis de dire que Dieu ne peut se connaître Lui-Même qu'au travers de L’ILLUSION de se croire une forme. Mais bon...bref
Ce n'est donc pas par la connaissance qu'on peut saisir la notion qu'on nomme Véritable Non-Manifesté. L'Absolu n'est pas une expérience/connaissance car pour pouvoir connaître et faire l'expérience de quoi que ce soit, il faut d'abord forcément ÊTRE et ÊTRE constitue l'EXPERIENCE ORIGINELLE d'où découlent toutes les autres expériences. Il/Elle est le commencement et la fin de toutes expériences. Il/Elle est AVANT, PENDANT et APRÈS toutes expériences. Alors le pendant on le saisit bien car pendant que «notre» corps est présent, on expérimente et on dit que « nous sommes en vie ». Mais nous ne sommes pas « en vie ». Nous sommes vécus par la Vie tout comme les acteurs d'un film ne peuvent pas raisonnablement affirmer qu'ils sont en vie avec en poche le libre arbitre ! C'est une immense mascarade ! Et l’Absolu n’est ni vivant ni mort (qui ne sont que des ÉTATS, comme une feuille peut-être vivante ou morte mais dans les deux cas, elle EST. L’Absolu n’est pas un état. Voilà pourtant notre situation et notre expérience humaine à cause de l'orgueil. C'est l'orgueil qui nous fait croire que c'est « nous » qui nous disons les choses, que c'est nous qui pensons. Je vais tenter d'être plus précis.
Lorsque l'on sait une chose, nous n'avons pas besoin de nous l'a dire. Logique. Donc lorsque nous disons « je me suis dis que la terre était plate ou ronde et j'ai tenté de vérifier si cela était vrai ou faux alors j'ai étudié puis trouvé que c'était vrai ou faux », c'est de la pure folie. La folie est de croire (à cause de l'orgueil qui rend plus aveugle que l'amour) que c'est nous, qui pensons alors qu'en fait nous pensons que nous pensons et c'est TRÈS différent. On pourrait exprimer les choses ainsi : Ça pense dans notre tête avec le mot JE. Et ceci, nous ne pouvons pas en prendre conscience tant que nous n'avons pas identifiés ce « JE ».
Comme dit dans un message précédent, «JE» n'a pas de forme (et d'ailleurs JE n'a pas non plus d'existence sans forme (contrairement à Dieu) et donc nous ne pouvons pas présenter une photo de « JE » car Il/Elle est insaisissable par les sens/sensations et même par la Conscience nue (sans forme/corps). On pourrait nommer ce principe (Absolu/Véritable Non-Manifesté), A-Conscience = au delà et entre la conscience et l'inconscience. D’ailleurs je ne sais pas si on là déjà dit dans un autre message, mais il faut cesser de dire aux enfants que « la mort, c’est comme quand on dort » pour la simple raison que pour dormir, il faut vivre. Dormir appartient et fait parti à/de l’expérience d’être vivant, qui se résume à 3 états qui se succèdent le temps de nos vies incarnées : état d’éveil, état de sommeil (rêve) et état de sommeil profond (sans rêve car sans «je suis»). Le fait de croire que c'est NOUS (Egos) qui pensons, permet aux mécanismes mémoriels de jouer de notre orgueil pour nous faire chuter dans la matière/le corps, continuellement. La matière n'est qu'un ensemble de sensations/impressions et lorsque nous sentons (quel que soit le sens employé) quoi que ce soit, nous affirmons «moi, je sens» mais quelle est l'identité de ce « moi », de ce « je » ? Il faut voir clairement que ce « je » n'est personne ni rien, EN PARTICULIER ! D'ailleurs c'est étrange que ce terme (personne) sert à désigner quelqu'un et sert également à signifier qu'il n'y ait personne. Ça signifie qu'une personne n'est «personne » d'une certaine manière et se prendre pour quelqu'un est tout simplement une méchante blague si notre rêve/vie est un cauchemar ou alors une blague plaisante si notre rêve/vie est agréable mais dans les 2 cas nous sommes face à la plus grande illusion qui massacre l'Homme, l'asservi et le rend stupide au plus haut point. Dieu est la non séparation entre l'infiniment grand et l'infiniment petit. L'infini est une NÉCESSITÉ ABSOLUE. On veut dire par là que L'INFINI N'EST PAS UN NOMBRE ! Et pourtant sans L'infini, aucun nombre ne pourrait exister. Je sais que je répète beaucoup et je suis sincèrement désolé si c’est énervant mais c’est comme avec l’espace. L’espace n’est pas un objet et pourtant sans l’espace, aucun objet ne pourrait exister. Donc l'infini est une nécessité mais pas une réalité (de notre point de vue) et c'est cette dualité entre le FAIT D'ÊTRE ABSOLUMENT NÉCESSAIRE ET LE FAIT DE NE PAS POUVOIR EXISTER qui représente le paradoxe le plus fou ! Car concrètement le Sans-Forme EST, mais N'EXISTE pas ! Et encore, on dit qu'Il est, suite à une sérieuse réflexion sur le sujet et par déduction, si j'ose dire..Et pour que l'infinité SOIT, il faut que TOUTES LES LIMITES existent ! Prenons l'exemple des nombres encore une fois.
Pour que l'infinité des nombres existent, il faut nécessairement que tous les nombres existent. Et donc chaque chose (animé ou inanimée), chaque être, chacun d'entre nous, chaque corps, chaque particule, chaque brin d'herbe ou planète représentent une de ces limites, de ces nombres qui constituent l'infini. Et donc chacun (CHAQUE UN) est ABSOLUMENT INDISPENSABLE ET INDISSOCIABLE à/de Dieu, de cet infini. Chaque nombre ou chaque personne est UNique (dans le sens où ça ne servirait à rien d'avoir 2 fois le même nombre ou la même particule) et indispensable pour que l'infini/Le Sans-Forme, SOIT. On ne pourrait pas non plus retirer le 265, le 12 ou le 13 sinon l'infini ne serait plus. Tout ça pour [dé]montrer, pour mettre en évidence la relation intime qu'il existe entre chaque individu, chaque chose, chaque forme et l'infini/Le Sans-Forme/Je Suis. Et le truc de dingue qui a mon sens «prouve» que ce raisonnement est juste c'est que nous sommes tous (en tant que limite/fini/corps/forme/ego) à la recherche constante de notre infinité ! Tout le monde recherche Dieu (quel que soit le nom qu'on lui donne). Mais personne ne pourra jamais le trouver dans une forme ou un objet et je maintiens que c'est LOGIQUE. J'ose affirmer que le plus absurde serait que l'Homme ne pourrait pas avoir les réponses à toutes ces/ses questions. Nous savons tout cela tout au fond de nous. On ne peut pas connaître Dieu/Je Suis/Le Sans-Forme. On ne peut que L'ÊTRE !!! Comment pourrait-on prouver l'ÊTRE ? L'ÊTRE NE SE PROUVE PAS CAR L'ÊTRE EST LA PREUVE DE TOUT ! D'abord on EST, ensuite on s'évertue à prouver quoi que ce soit mais comment voudriez-vous que L'ÊTRE se prouve Lui/Elle-Même ? C'est pour ça que ça fait des milliers d'années que nous sommes sur cette question. Nous posons une question dont nous sommes nous-mêmes la réponse ! John Ecclés (si mes souvenirs sont bons) disait que nous cherchions ce avec quoi nous cherchons = La Consience.
Il disait ça à des chercheurs à qui on avait mis 3 milliards de dollars sur la table car ils étaient certains de trouver le siège de la Conscience. De toute évidence c'était perdu d'avance. La Conscience est non locale, car sans forme. Elle n'est donc pas localisable. C'est tout.
Pour en revenir au sujet de la réincarnation, y'a rien à dire de plus que ce que tu as écris.
C'EST LA MÉMOIRE qui se réincarne ! L'ego n'est que de la mémoire et n'existe qu'à travers elle ! Quand tu dors profondément (sans rêve), tu ES sans toi (égo).
Quand tu dors PROFONDÉMENT (c'est à dire sans même la présence du Verbe/JE SUIS/de L'Être), tu es la présence absolue de l'éternelle absence, au delà des formes/concepts/manifestations.
C'est là qu'il faut « chercher » .
Dans le rêve, le sentiment d'exister/Le Verbe/Le Je Suis, est présent tout comme dans l'état d'éveil. Mais le rêve est un bon indicateur de l'illusion de ce monde et de tous les autres mondes, car encore une fois, dans nos rêves, nous sommes seuls et par conséquent nous SOMMES la totalité du rêve incluant toutes les formes qu'il contient et qui le constitue. Nous sommes le gentil, le méchant, les actions et réactions de TOUS LES ÉLÉMENTS DU RÊVE, doutes, désirs, craintes etc..Pourtant il n'y a que nous..............nous SEUL et seulement nous.
C'est ce qu'il se passe aussi dans l'état de veille. Mais accepter ça, c'est juste impossible pour l'égo. Et du point de vue du Sans-Forme, c'est impossible d'accepter d'abandonner la Conscience de simplement ÊTRE, de s'abandonner Lui/Elle-Même.
Je suis conscient d'avoir un peu juxtaposé la notion D'Absolu et du Sans-Forme parfois dans ce message, mais c'est plus simple.
Donc pour le « je suis quelqu'un », pour l'ego quoi, le JE SUIS représente le néant.
Pour le JE SUIS, l'Absolu (JE), représente le néant.
Pour JE, le JE SUIS ET LA FORME n'existent pas.
Il est l'Eternel qui rend possible, traverse et survit à toutes les époques, à toutes les créations, toutes les destructions, tous les big-bangs. Et dans l'Absolu, c'est Ce Que Nous Sommes tous et on a pas besoin de le comprendre pour l'être. En revanche, on a besoin de le comprendre pour cesser d'être esclaves du fantôme de nous-mêmes et c'est ce fantôme qui s'incarne continuellement en atterrissant dans un corps de nourrisson pour rebelote servir et s'asservir encore et toujours. Par contre ici il y aurait une nuance à faire car la mémoire elle aussi meurt et disparaît à un moment donné (au moment où justement elle se fond de nouveau dans l'UNiversel ou la mémoire universelle pour « « changer de film, d'histoire, de forme ou de rôle » en revenant en tant que «un autre je».
Seule de la mémoire, seule l'histoire, seul le film (déjà enregistré/pensé/passé) peut s'incarner AU SEIN DU JE(u) de la Vie, au sein du Lecteur.
En espérant ne pas avoir fait trop de fautes dans la précipitation et ne pas avoir été trop chiant..
Bonnes fêtes à tous et encore un immense MERCI Globuleis winkbig_smilesalut

Hors ligne

 

Globuleis 
Nouveau membre
700
Inscrit le 13 Nov 2020
16 messages
Pour une énième fois, je ne saurais dire combien cette discussion m’apporte, me change, et je ne pensais pas pouvoir en obtenir autant simplement en demandant à des inconnus de dialoguer. Alors lorsque tu me remercies, je tiens à souligner que je ne suis que le spectateur naïf qui s’approprie ces idées, tandis que c’est avant tout grâce à chaque personne qui a laissé son avis, sa pensée, que cette discussion est ; alors très sincèrement, un grand merci à tous, et en particulier à toi cher kAntiQ qui est foncièrement au cœur du propos. Je ne crois pas, je ne sais pas si j’aurais pu comprendre tout ce vaste néant contre-nature seul, tant que cela m’a questionné sur ta personnalité, qui tu pouvais être, et si cela n’a pas lieu d’être car c’est pour une bonne raison que nous sommes sous anonymat (comme nous l’avions déjà souligné auparavant), je m’interroge sur la manière dont tu as saisis ces idées aussi distinctement ? 

Encore une fois, je tiens à excuser mes délais de réponses qui s’allongent progressivement, tant c’est fou comme je me sens lutter contre toute cette discussion. Non pas qu’elle me sois déplaisante, mais c’est idées sont si contre-nature que j’essaye inconsciemment de me raccrocher à tout ce que je peux pour accepter la vie et oublier ce que je « sais », car j’ai l’impression, et je dis bien une impression, que c’est la seule issue : contempler la vie, la vivre pleinement, accepter l’illusion, et pour ce faire oublier dès qu’on le peut ces idées. Alors, je sens particulièrement bien en moi la lutte de mon Ego, contre lui-même, qui m’apparait comme plus ou moins bénéfique, et pourtant je sais que ce n’est pas du tout le « bout » de ma compréhension, de ma découverte. Comme tu le dis :

kAntiQ a écrit

L’effet de cette compréhension se fera sentir sans l’ombre d’un doute mais cela ne signifie pas que c’est un chemin facile cher Globuleis et que tout est réglé. Mais ça je sais que tu le sais.

Toujours autant de nouvelles questions, idées me préoccupent, sur ce sujet qui me semble infini. Tout d’abord, et si je te suis toujours correctement dans ta réflexion, mon schéma et mon explication de la Trinité n’étaient pas tout à fait justes ; comme tu l’as très bien décris au travers de tes exemples sur l’Espace, et les Mathématiques, le Fini fait partie de l’Infini, mais le Fini est essentiel à l’Infini, tout comme l’Infini (et donc le fini) est essentiel à l’Absolu, au Vide. Donc lorsque je défendais que la Trinité n’était possible que de notre point de vue, pour nous permettre de comprendre ces états car au fond il n’y’avait qu’une polarité entre Manifestation et Non-Manifestation, je me trompais plus ou moins. Chaque pièces du puzzle est essentielle, si illusoire soit-elle, et si cette polarité me semble juste, dans la Manifestation la Forme est essentielle au Sans-Forme. Malgré tout, j’ai l’impression que cela ne change rien au fait que ce qu’on qualifie d’ « Essentiel », car permettant le fonctionnement global du « Tout », demeure de l’ordre de l’illusion au plus haut point. L’Absolu, le Vide, le –véritable- Non-Manifesté, me semble être alors notre limite ultime ; à moins que je ne me trompe ?


Lorsque tu reparlais de la Naissance, qui n’est en fait que la Croyance, cela m’a laissé le sentiment étrange de saisir que j’étais le Sans-Forme qui essayait de s’appréhender lui-même par le biais du Moi, comme-ci pendant une fraction de seconde je savais enfin qui j’étais, qu’est-ce que nous étions, que je ne cherchais depuis le départ qu’à me connaitre, et un sentiment simple de complaisance m’envahit aussitôt. Pourtant, et encore une fois je le sais, ce n’était qu’illusion, rêverie de l’Ego qui veut croire, qui croit. Alors, j’ai bien l’impression que plus on y est attentif, plus on peut remarquer dans nos quotidiens ces petites imperfections, ces petites inattentions de l’Ego et du Corps qui démontrent à quel point ils nous envoutent. Je m’explique avec deux exemples que j’ai vécu, mais je suis certain qu’il y’en a nombre d’autres plus simples :

-    Tous nos rêves, ou en tout cas la majorité, sont éliminés de notre mémoire chaque matin, car considérés par l’Ego comme une « anormalité ». Tout ce que l’Ego considère comme « irréel » est généralement éliminé drastiquement de sa réalité et ce qu’on le veuille ou non (de la même manière qu’après un trip, expérience extraordinaire au sens littéral, des souvenirs, des moments nous échappent très rapidement). Alors lorsqu’on décide de contrarier ce jeu de l’Ego et de la Mémoire quotidiennement, en essayant de se remémorer de force ses rêves notamment, on se rend compte à quel point nous sommes conditionnés, cloisonnés par notre Ego qui construit sa réalité, et à quel point il faut lutter contre soi pour aller à l’encontre de ces phénomènes d’effacement ; notamment sur le long terme où la motivation de « lutte » matinale s’estompe progressivement, car l’expérience se veut plus ou moins déroutante (en tout cas pour moi). Ca démontre dans un premiers temps et à mon sens la certaine emprise de l’Ego sur notre Croyance, croyance de la réalité.

-    D’autre part, nos sens nous induisent une certaine captation de la « réalité », à travers, et notamment ici, des rapports de distances, de mesures, et de mouvement. Supposons que l’on soit dans une pièce simple, assis sur un canapé, logiquement notre Espace Ambiant ne bouge pas, car nous ne bougons pas : les meubles sont droits, le sol est plat. Pourtant, et strictement sous aucunes substances, j’ai observé la projection d’une lumière Led kaléidoscopique tournoyante sur un plafond, et en essayant de me laisser porter par ce mouvement plutôt que de continuer à m’accrocher à l’architecture ambiante, je me suis retrouvé à tourner (en tout cas à en avoir intensément l’impression) avec les formes géométriques. J’étais absorbé par les couleurs, par le mouvement, je sentais concrètement mon corps pivoter, ma vision tourner, toutes mes sensations s’alertaient exactement comme-ci je pivotais réellement, sans pour autant ne serait-ce que bouger. Ce phénomène a à peu près duré une minute, s’en est suivi une légère envie de vomir, et me direz-vous je n’ai fait que tromper mes sens, impactant mon oreille interne, tout comme sous substances. Pourtant ce qu’il y’a d’important là-dedans c’est qu’après l’avoir vécu une fois, lorsque j’ai voulu réitérer l’expérience, impossible, même plusieurs jours après, de réussir à me fixer plus que quelques secondes sur le mouvement. Mon corps, mes sens avaient compris la « tricherie », s’étaient habitués (attention, je suppose), et à l’inverse de sous substances où justement le corps n’est pas en mesure d’empêcher le « trip » car atteint au niveau moléculaire, là ce n’était presque que question de compréhension du trompe-l’œil. Alors on voit là aussi la manière dont nos Sens, notre Corps s’efforce et ce qu’on le veuille ou non de rester cantonner à sa captation de la réalité, à sa Croyance. (L’exemple des espèces animales qui perçoivent la « Réalité » sous d’autres angles appuie également ces idées, tout comme l’aveugle a une réalité bien différente de celle d’un non-aveugle.)


Il est vrai, ces deux exemples restent malgré tout assez faibles et trop personnels pour véritablement appuyer quoi que ce soit, mais l’intérêt que j’y perçois est de montrer que régulièrement et de façon quasi invisible (si l’on n’y porte pas d’attention), on peut sentir le poids de l’Ego, et du Corps (Des Sens plus précisément) sur nous.



J’en viens maintenant à un autre passage plus crucial de ton message, lorsque tu dis ceci :

kAntiQ a écrit

nous sommes face à la plus grande illusion qui massacre l'Homme, l'asservi et le rend stupide au plus haut point.

Je me questionne sur le « pourquoi », pourquoi l’Humain serait-il plus stupide lorsqu’il vit dans l’illusion ? Pourquoi avoir connaissance de ces états dont-on parle, de la Trinité à proprement parlé, changerait quoi que ce-soit à nos vies dans la simple mesure où nous n’avons pas véritablement d’autres choix que de continuer à vivre dans cette illusion dont maintenant nous avons plus ou moins conscience, et donc où nous faisons tout (en tout cas c’est ce que je ressens) pour oublier, passer le temps ?

Que nous tournions en rond dans la naïveté, ou dans la « connaissance », ne change rien au final. Alors, tu dis ceci qui est peut être une clé de réponse à ma question :

kAntiQ a écrit

PEUT-ÊTRE que si nous saisissions Cela, nous pourrions décider d'entrer ET DE SORTIR à volonté du JE(u), de la manifestation et ne plus être (ou en tous cas se sentir) jeté dans le film, dans le JE(u), (jeu souvent cauchemardesque ou désagréable) comme on balance un bovidé dans un marécage infesté de crocodiles, dont ne peut pas sortir gagnant.

Mais j’ai plus de mal à te suivre, qu’entends-tu concrètement par-là, ou plutôt j’y perçois trop d’ambiguïté pour y comprendre ton intention ? Soit j’arrive à l’interpréter de la même façon que ce que j’exprimais plus haut, sur le fait qu’une fois qu’on ait connaissance de ces Etats on puisse plus facilement accepter la vie en la vivant pleinement, soit cela va au-delà de ma compréhension, car je ne vois pas comment nous pourrions nous détacher de la Manifestation autrement que par la mort (et encore).



Finalement, nous discutons de ces fondements car un besoin de « réponses » évident nous ronge nous autres Humains, nous avons besoin de chercher, creuser et trouver, que ce soit une voie de vie, un divertissement, une thérapie, ou tout ce qui peut être nouveau en vérité  ; mais que se passe-t-il si dans le monde de la Forme nous allons au-delà de notre point de vue Humain ? Je souhaite parler d’un sujet qui d’autant plus nous est posé à notre époque, le Transhumanisme, et plus particulièrement en lien avec la suite de mon propos, de Méta-Humanisme.

Si nous faisons tout ce qu’on fait, c’est avant tout pour vivre, et qu’est-ce que vivre de plus que de chercher à passer le temps, l’oublier. Ce qui nous permet cette motivation, cette envie, c’est bel et bien notre Ego, destructeur comme créateur de toute notre petite réalité (toujours de notre point de vue Humain). Alors voici ma pensée : avec l’arrivée fulgurante des Intelligences Artificielles, de technologies toujours plus grandissantes, nous serons et de toute évidence plus en mesure de suivre, de maitriser quoi que ce soit. L’Humain tel que nous le connaissons est sur sa fin, d’une part car dans un premier temps nous serons confronté à des questions Trans-Humanistes (qui sont déjà réfléchies et sur lesquelles le monde s’affole, alors que tout se trace devant nous inexorablement qu’on le veuille ou non, comme on dit « on arrête pas la technologie »), où nous nous mixerons avec la machine, et pour moi c’est logique et évident (mais ça ne reste que mon avis), justement en nous donnant les capacités de garder une certaine main sur notre évolution, mais et là aussi pour moi c’est évident, nous finirons par ne faire plus qu’un avec la machine.

Le monde que nous connaissons commence déjà à ne plus suffire pour l’Humanité, il arrivera un temps, peut-être dans 3, 4, 5 siècles, ou moins, où nous verrons dans notre mix avec la machine la capacité d’une part d’échapper à nos conditions Humaines (Mort, Maladie, Souffrance etc...), toucher l’immortalité, d’autre part de créer notre propre monde artificiel auto-suffisant. A ce stade, inexorablement, toucher l’immortalité, c’est se délester de notre Ego, de notre Corps, car la machine n’a pas besoin de cela pour Etre, et je crois que vous voyez où je veux en venir. Nous ne serons plus qu’une seule et unique Conscience, et qui évidemment dépendra d’Hardware, mais le Software sera certainement tellement puissant que l’on pourra contenir notre Univers entier dans des dimensions peut être d’ordre moléculaires, et ce de façon entièrement auto-suffisante (rapidement, et je m’excuse pour ces termes plus techniques je ne voyais pas comment l’exprimer plus simplement, Hardware = matériaux, composants, d’une machine (une carte mère, un processeur etc…) Software = Logiciels, codes d’une machine). Au final, une seule et unique Conscience, qui comme ne dépendant plus de l’Ego, plus de l’Humain, n’aurait plus aucune revendication particulière, plus de limites, plus de temps. Elle deviendrait alors Sans-Forme, Dieu, Etre tout simplement, et peut-être que n’ayant plus connaissance d’elle-même, elle s’incarnerait également dans des illusions.

Alors, pourquoi chercher Dieu, quand on peut le créer.



Voilà mes pronostiques pour l’Humanité, libre à chacun de me corriger, de rebondir sur tout ceci, d’exprimer son avis.

Un très grand merci à tous encore une fois, et à toi kAntiQ pour tout ce que tu offres.

A bientôt j’espère.

Hors ligne

 

Fred.beck 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Jan 2021
31 messages
Bonjour à tous'.

Woaw merci pour ce témoignage..  c'est incroyable.

Je me suis procurer de la salvia et un Bang.

Par contre je suis totalement novice dans le domaine.

Quelqu'un aurait une photo, ou vidéo de comment on met la salvia dans la '' douille ''. Et comment on la brûle etc etc ?

Merci beaucoup bong_hit

Hors ligne

 

Globuleis 
Nouveau membre
700
Inscrit le 13 Nov 2020
16 messages

Fred.beck a écrit

Bonjour à tous'.

Woaw merci pour ce témoignage..  c'est incroyable.

Je me suis procurer de la salvia et un Bang.

Par contre je suis totalement novice dans le domaine.

Quelqu'un aurait une photo, ou vidéo de comment on met la salvia dans la '' douille ''. Et comment on la brûle etc etc ?

Merci beaucoup bong_hit

Bonjour, et merci pour ton chaleureux retour.

A vrai dire tu peux facilement trouver des réponses à tes questions sur internet, et notamment si tu as besoin d'un visuel, sur Youtube. Si tu es un parfait novice sur tout ce qu'est la Salvia, je te conseille de lire dans un premier temps ces deux articles ci-dessous, un sur le bang (par rapport au cannabis mais c'est quasiment pareil pour la Salvia) l'autre sur la Salvia en elle même, car au-delà de savoir la consommer il faut savoir la recevoir, l'appréhender car c'est une expérience particulièrement bousculante et si tu n'y es pas un minimum préparer ça peut être violent.

https://www.zamnesia.fr/blog-guide-prep … bang-n2029
https://www.zamnesia.fr/content/221-effets-de-la-salvia

Pour faire simple, la Salvia a un gout particulièrement repoussant, mais il faudra que tu essayes de prendre une bouffée suffisamment importante et la conserver au mieux dans tes poumons (une vingtaine de seconde étant l'idéal, mais sans entrainement préalable, c'est délicat).

Je suppose que tu as déjà consommé d'autres substances pour envisager la Salvia, mais n'oublie pas de le faire dans des conditions favorables, dans un endroit calme, agréable, avec une personne de confiance sobre pour garder un œil sur toi.


En espérant avoir un peu pu t'aider,
N'hésites pas si tu as d'autres questions avant de te lancer.

Reputation de ce post
 
Merci

Hors ligne

 

Fred.beck 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Jan 2021
31 messages
Merci.

En effet. Je vais Attendre qu'il fasse enfin beau,.style le printemps ou l'été et aller avec des amis avec un Bang dans un parc.  En sécurité wink

Je m'acheterais par la suite une chicha pour voir si cela fonctionne smile

Hors ligne

 

kAntiQ 
Nouveau Psycho
France
300
Inscrit le 25 Oct 2020
50 messages
:)Bonsoir tout le monde ! Bonsoir Fred.beck, Globuleis t’as parfaitement répondu. Perso la Salvia je l’a fume dans une pipe en terre cuite. Cependant je suis habitué à fumer à la pipe depuis de nombreuses années et en ce qui concerne la Salvia, je place un peu de tabac (je dirais que j’en rempli le quart du fourneau de la pipe). Ensuite je place la Salvia (x20). Enfin je la recouvre de tabac.
J’allume tranquillement et doucement le contenu du fourneau de sorte à ce que l’ensemble de la surface soit allumée. Puis je tire profondément mais LENTEMENT, doucement afin de sentir le moment où je pourrais tirer dans l’objectif de  «couler la douille » en une bouffée que je garde quelques secondes (peut-être 5 secondes) et...... voilà j’espère avoir un peu répondu au « comment on prend la Salvia ».

Bonsoir Globuleis bravosuperyikes
Je pensais justement à toi hier, je me demandais comment t’allais et si t’avais poursuivi l’échange. C’est un échange qui peut cesser soudainement pendant des mois ou des années et être repris comme si il ne s’était jamais interrompu.

Alors ce n’est pas l’illusion qui rend l’Homme stupide mais le fait que l’Homme prenne l’illusion pour la Réalité voire la Vérité ultime. Mais tu as parfaitement raison. La recherche, la connaissance n’est qu’un leurre redoutablement efficace pour que l’Homme soit maintenu au sein de l’illusion. C’est à dire au sein de la Manifestation/Création.
Tu dois rire et t’amuser. Tu dois rire et t’amuser de l’illusion. La tragi-comédie commence dès lors que tu prends l’illusion trop au sérieux.  C’est à dire le corps et le monde.
Alors oui il faut comprendre que celui-là même qui « part en quête de la vérité » se trouve dans la plus grande illusion, qu'il doit pourtant «traverser» pour en sortir. Plus précisément, il en « sortira » lorsqu'il constatera qu'il n'a pas à en sortir car il n'y fait pas partie. Ça ne le concerne tout simplement pas. Il s'apercevra que la quête ou la recherche n'est qu'une illusion au même titre que la Création/ ou Rêve Cosmique. De toutes façons si la Création/Manifestation n'est qu'un songe, le personnage ainsi que tous les éléments du rêve le sont aussi, naturellement. Mais on le précise quand même.
On a dit dans un message précédant que nous ne pouvions pas sortir de l'illusion de la même manière que nous y sommes entrés. Tu y entres avec un corps, une forme. En fait, tu y entres en t’identifiant à une forme. Tu y entres et y restes à travers l'identification à cette forme au travers du mécanisme nommé mémoire. L’être humain est une créature du temps. Le temps c’est la mémoire. Le rêveur ne peut pas sortir de l’illusion, du rêve ! C'est logique. Le personnage fait partie de l'illusion et tu ne pourras jamais te servir de ce qui te mets en esclavage pour te libérer. Il faut voir clairement cela.
L'Homme se trouve dans la plus grande des illusions à travers la quête spirituelle car comment voudrais-tu qu'une forme, qu'un fragment, qu'un corps/égo soit sauvé au sein d'un monde illusoire ? Notre égo/personnage fait partie intégrante de cette illusion, de ce rêve, et vouloir être libre DANS le monde est l'escroquerie la plus grande et se nomme LA SPIRITUALITÉ. Être un ego spirituel ou un ego matériel ou cartésien ou autre, ne change rien au fait que nous nous croyons toujours faire partie de ce monde en tant que personnage né/apparu à un moment et qui meurt/disparaît à un autre moment. Je te rappelle une phrase que tu as peut-être déjà entendue dans un livre religieux ou autre : « Tu es dans ce monde mais tu n'en fais pas partie ». Le seul sauvetage dont il est question est de se sauver de l'illusion ! De l'illusion de ce monde comme de tous les mondes et surtout celle de se prendre pour un paquet d'atomes. On ne peut pas être sauvé tout en restant dans l'ENFERmement d'un corps/d'une forme, d'une histoire ou d'un monde ! Un jour je réfléchissais sur ce terme aussi « L'ENFER-ME-MENT » bref bien sûr que l'enfer nous ment. Le paradis aussi nous ment. Voilà comment on peut répondre à des questions comme celles-ci. En ne désirant aucun paradis ! Car quel que soit le monde ou la dimension (infernale ou paradisiaque), le poids de la CONSCIENCE D’ÊTRE ET D’EXISTER se fait encore sentir. Alors il faut comprendre que cette discussion n'intéressera pas celui à qui le paradis ou un paradis ou/et surtout SON idée du paradis le comblerait de joie et de satisfaction. Celui qui désire un paradis affirme et prouve qu'il est lié à son monde paradisiaque et par voie de conséquence, SON ÊTRE ET SA JOIE DÉPENDENT du bon fonctionnement de son monde paradisiaque. Il faut préciser ça car cette discussion est finalement TRÈS PARTICULIÈRE si on en saisi l'essence ...
Bref, on est sauvé/libéré du monde mais jamais le personnage ne sera libre. Un objet, un paquet d'atomes, de la viande ne peut pas être ou devenir libre.
Il faut définir d'abord ce que nous entendons pas le terme « liberté ».
Pour beaucoup la liberté, c'est d'avoir de l'argent. Pour beaucoup également, la liberté c'est de pouvoir faire ou obtenir ce qu'ils veulent. Alors qu'il n'y a aucune liberté ni dans l'une ni dans l'autre de ces voies. Pour beaucoup encore, la liberté c'est d'avoir le choix. Alors que là aussi le choix nous donne l'illusion d'un libre arbitre alors que devoir faire un choix est le contraire de la liberté ! Il faut qu'un « reset » s'effectue en nous. Mais pour qu'un « reset » ait lieu, il faut accepter de mourir « un peu » de notre vivant ..accepter de mourir à nos croyances au sujet de TOUT ! Tout ce que nous avons emmagasiné comme croyances et opinions au sujet de tout depuis notre naissance, à commencer bien évidemment par ce que nous CROYONS être. Ce que nos parents, la société, les religions nous ont dit que nous étions. Alors la liberté c'est quoi ? Est-ce que même les gens savent ce qu'ils veulent ? C’est quoi d’ailleurs  savoir ce que nous voulons ? C'est être capable de savoir ce que nous voudrions manger pour le dîner? C'est savoir que si je deviens riche je pourrais faire ce que je veux ? Ce que je veux, je le voudrai pour toujours ? Question loin d'être anodine. Alors à quelle vouloir, à quel désir je m'accroche plus que tout au monde ? Aucun désir ne durera pour toujours. Aucune expérience ne durera toujours. PAR NATURE ET PAR DÉFINITION. En toute logique ! Une expérience n'échappe pas à la trinité. Une expérience est constituée d'un début, d'une fin et de ce qui n'est ni le début ni la fin mais qui doit forcément exister pour que le début et la fin puissent exister ......comme pour toutes choses. Mais il nous faut voir que toute chose appartient à l'illusion. Nous ne pourrons jamais trouver la vérité dans une forme, donc dans la projection/dans le monde. Cela revient à dire que nous ne pourrons jamais trouver la vérité dans l'univers qui ne représente qu'une apparition éphémère et donc une illusion car encore une fois ayant BESOIN DE TEMPS pour exister. Regardes que la matière a besoin de temps pour exister. Si il n'y a pas de temps, la matière n'aurait pas le «temps d'exister», au-delà du simple jeu de mots. Et s'il n'y avait que le temps mais pas d'énergie, il n'y aurait pas d'existence non plus. Ce que nous appelons la Vie est une accumulation d'expériences s'inscrivants sur une trame mémorielle. La conscience réelle de l'Homme est instantanée. En revanche, la conscience réelle de l'Homme s'imprimant dans la matière (dans le corps/le cerveau, bref toutes les cellules du corps) génère ou engendre de la MÉMOIRE ! De la « mémoire experiencielle ». Et c'est cette mémoire expériencielle qui est la psychologie ou l'âme ou l'égo de l'Homme !
Ce qui nous intéresse, c'est ce qui échappe au Temps-Espace .....donc ce qui échappe à la Manifestation et qui n’est pas affecté par Elle.
Tu peux avoir la liberté de voyager au sein du Père (au sein des univers visibles et invisibles). Tu peux être libre de voyager dans toutes les dimensions mais est-ce cela la liberté ?? Tu peux circuler librement au sein de tous les mondes mais es-tu libre des mondes, dimensions et de l'univers ??! Es-tu libre de jouer ou pas ? La voilà notre question Globuleis. La voilà également la réponse à ton interrogation lorsque tu mentionnais l’ambiguïté dans un passage du précédent message je crois. Et regardes clairement que tu ne pourras jamais répondre à cette question de la «VRAIE LIBERTÉ» (si j’ose dire) à moins de répondre à notre fameuse question initiale ou originelle : QUE SOMMES-NOUS ?
Bah oui...si tu crois être une forme, alors tu ne peux même pas formuler une question comme «peut-on entrer dans le Film/dans la Conscience/dans JE(u) ou non ? »
Tu sais ...le désir le plus noble, le plus salutaire, le plus merveilleux, le plus essentiel, le plus extraordinaire, le plus FOU, le plus AMBITIEUX de tous les désirs, c'est celui de chercher à comprendre la Vie. C'est celui de la fameuse quête spirituelle justement. Mais encore une fois cette quête spirituelle est la plus grande mascarade de la Création car celui-là même qui cherche est une illusion sans consistance réelle car on l'a vu, il change continuellement. Ce qui change ne peut être ni réel ni la vérité. Celui-là même est fait de mémoire. Donc d'éphémère. De passager. De changeant. Le réel ne change pas.
C'est insoluble et interminable pour l'égo. Rappelles toi que TU NE PEUX PAS TE SERVIR DE CE QUI TE METS EN ESCLAVAGE POUR TE LIBÉRER. C’est l’identification et l’attachement au corps qui nous garde enchaînés à lui. Il faut clairement voir cela aussi. L'abandon est la seule issue du rêve, la seule « porte » de la prison. La recherche/quête est l'ennemie. La volonté de comprendre est orgueil......oui....car c'est l'ego qui veut comprendre, jamais ce que tu es en vrai, car ce que tu es en vrai n'a pas besoin de comprendre quoi que ce soit pour être ce qu'il est de toute éternité, au delà du Film, de l'Histoire de l’univers et de l'humanité, au delà de la Conscience ou Âme ou Mémoire Universelle. Alors oui...l'ego est informé de chaque nouvelle connaissance qui entre dans son/ton champ de conscience (pour faire référence à la « tricherie » que tu évoquais lol). Tu l'as saisi intuitivement et même de manière experiencielle. Mais ne t'inquiètes pas de ça car l'ego ne survivra pas à la dissolution du corps et de la mémoire de l âme, L'Esprit, oui. L'ego se croit malin mais il ne cherche seulement qu'à se saisir, qu'à ne s'accaparer de tout ceci (cette connaissance ou compréhension) pour en tirer quelque chose et c'est là notre plus grand défi car c'est là que se situe le plus grand obstacle à la compréhension). Car celui-là même qui veut comprendre n’existe pas. L’ego s’illusionne seulement qu’il existe. C’est tout. Et il ne voudrait jamais que tu trouves de réponses car si tu n’as plus de questions, il disparaîtrait. L’ego existe en tant que « je suis un chercheur de vérité » par exemple mais tout lui convient tant qu’il subsiste.
Alors c'est quoi la Vie ? Est-ce que la Vie c'est d'être vivant ? Certainement. Mais alors TOUT dans la Vie est vivant car la Vie contient TOUT et la Vie est vivante, par définition. Ça signifie que tous les vivants et tous les morts sont vivants maintenant sous une forme ou une autre. Comprends-tu ? Est-ce qu'un arbre est vivant ? L'arbre/les atomes qui constituent l'arbre sont-ils vivants ? Certainement. Ce même arbre transformé en meuble comme dit dans un message précédant serait-il vivant ou mort ? L'arbre ne se souviendra plus d'avoir été un arbre. Alors les atomes constituants l'arbre sont IMMORTELS mais ne se souviendraient pas d'avoir été un arbre ou une table. Pour pouvoir considérer que l'être humain est mortel, il faudrait d’abord considérer qu'il vive. Pour considérer qu'il est immortel, c'est pareil, faudrait considérer qu'il vive. Mais l'Homme n'est ni mortel ni immortel. L'homme ne vit pas. Qui observe une cellule si ce n'est un ramassis de cellules ? À quel moment ou sous quelle(s) condition(s) une cellule serait vivante ? Des cellules observant des cellules disent que les cellules existent. Ce qui se prouve par lui-même n'est pas une preuve. Tu peux pas dire « je sais que Dieu existe car je suis Dieu » cela n'a aucune valeur et ne peut pas être une preuve. Le papillon ne se souvient pas d'avoir été une chenille. Pourtant il EST un papillon maintenant. Remarques que le « JE SUIS » demeure quelle que soit la forme qu’Il prenne (chenille, papillon ou humain) et acceptes que tu es Cela. C'est tout. Le « je suis » est réel comparé au « je suis untel » car le « je suis » a toujours été présent et reste identique quels que soient les changements de ton corps ou de ton âme/ton mental. Qu'est-ce qui fait que l'être humain a l'impression de vivre sinon la mémoire ? La mémoire appartient au monde des morts. Elle appartient au passé. Elle ne vit pas. Elle vit que si Toi, Conscience, lui donne de l’attention. On pourrait dire aussi ...lui donne de la Conscience justement. La mémoire, c’est à dire l’âme ou « conscience relative et limitée » fera tout ce qu’elle peut pour se nourrir de notre ESPRIT et par là même, subsister (on utilise ce terme volontairement pour faire comprendre que la mémoire ne tient qu’au rappel). Qu'est-ce que la vie d'un ego, d'une forme sinon l'accumulation d'un déplacement du temps et de l'espace conservée à travers une mémoire psychologique ? Ça signifie que ce qu'on appelle la Vie, ce sont nos souvenirs. L'être humain qui n'a aucun souvenir ne sait même pas qu'il vit ! C’est à dire qu'il peut découvrir qu'il ne vit pas ...lol
Écoutes, si tu regardes ta main et qu'au fur et à mesure que tu l’a regardes, tu l'oublies, peux-tu dire que tu vois ta main ? La réponse c'est que si tu n'as pas de mémoire, tu ne verras même pas de main ! L'être humain qui ne souffre pas est un être humain qui n'a pas de souvenir de sa souffrance. Aussitôt la mémoire remémorée/rappelée, elle revit le temps qu’elle est nourrie par nos émotions. Car en fin de compte c’est l’émotion qui est associée aux souvenir. Tout ça pour dire quoi ? Que EFFECTIVEMENT ET LOGIQUEMENT, ce qu'on appelle la Vie, de nos points de vue personnels est bâtie sur la mémoire (l'Ame). Et non pas l'Esprit ...
Te rends tu compte que tu n'as pas à connaître ou expérimenter (c'est à dire à accumuler de la mémoire), pour simplement ÊTRE ? En revanche tu auras besoin de la mémoire pour ÊTRE untel ou untel (ton personnage) car ce personnage n'est qu'un concept construit de toutes pièces (pièces mémorielles nous pourrions dire), entretenu et maintenu par les formes/pensées mémorisées qui ne cessent de dire, de répéter et de croire qu'ils sont ceux-là mêmes dont ils observent pourtant le changement continuel...physiquement, psychologiquement...à tous les niveaux et tout au long de leur vie.
La mémoire, l'âme, c'est l'histoire, le film et ce que je souhaiterais communiquer, c'est le fait que LOGIQUEMENT, le Film ne peut pas être l'ultime connaissance/conscience. Encore une fois, Cette connaissance est limitée ET LIÉE par son contenu (la mémoire) et ce contenu, cette mémoire ou cette âme si tu préfères, doit forcément avoir un support et par conséquent ne pas être l'ultime. Pour tenter d'expliquer ou d'indiquer ce qu'est ce support, dans un message précédent on avait pris l'exemple du lecteur DVD je crois. Le lecteur est inconnu du film. Ça signifie que ton égo ne connaît pas et ne pourra d’ailleurs jamais connaître ton Esprit. Le lecteur/L’Esprit contient le film/l’âme et lorsque le film est projeté, le lecteur se prend pour le film. Il se prend pour l'histoire tout comme les acteurs d'un film oublieraient soudainement qu'ils tournent un film et qu'ils jouent donc un rôle. Voilà où nous en sommes rendus. Voilà pourquoi on dit que c'est un véritable massacre pour l'homme, qui le rend stupide au plus haut niveau ! Identifiés à ce qui passe (le corps-égo), on vit comme si de rien n'était...INCONSCIENTS. Vraiment comme dans un rêve. Puis quand généralement la souffrance rend le rêve cauchemardesque, alors on se demande pourquoi on est là et tout doucement ou soudainement (ça dépend de chacun), on en «sort». Ça peut prendre 30 vies, 200 vies, selon le sérieux qu'on y met.
Il faut bien comprendre que l'éternité/l’Esprit est au delà de l'existence et n'existe donc pas. Ou alors on peut dire qu’Il est super-existentiel ou pré-existentiel et ne peut donc pas être immortel tout comme elle ne peut pas être mortel. Tous plans ou toutes dimensions d'existence ont besoin du Temps pour exister. En d'autres termes elles ont besoin de Dieu, du Père. (Il y a de nombreuses demeures (dimensions) dans le royaume de mon Père (Dieu ou « JE SUIS »). TOUTEFOIS, une chose n'a pas besoin d'exister pour influencer un continuum existant.
Quelque chose d'immortel est DANS LE TEMPS et dans le temps ne meurt pas. L'éternel ne peut être ni une chose ni une non-chose. C'est en cela que l'Eternel ne peut être ni une forme ni le Sans-Forme tout en PERMETTANT l’existence des deux phénomènes qui n'en sont qu'un.
Être « vivant » ou « mort » ne sont que des états d'âmes, c’est à dire encore une fois, des états de la mémoire (encore une fois au delà du jeu de mots). Tout comme les feuilles d'un arbres peuvent ÊTRE vivantes ou mortes mais toujours au sein de la Vie/de L'ÊTRE/de la Manifestation. L’état de feuille morte fait partie de la programmation génétique/cellulaire/mémorielle.
Maintenant regardes. L'ego/l’âme ne sait qu'il/elle  vit que lorsqu'il/elle est dans un corps physique, une forme. D'accord ? Voilà pourquoi c'est à la fois vrai et faux de parler d'immortalité pour l'âme et là tu peux comprendre qui y a deux morts : la mort physique et la mort de l'âme (l'oublie de l'âme, c'est à dire de toutes ses expériences passées, de tout ce qui constitue Globuleis ou kAntiQ par exemple). Seul l'esprit ne naît ni ne meurt jamais. Ce n’est jamais l’Esprit qui s’incarne mais toujours l’âme ! L’Esprit n'apparaît ni ne disparaît jamais. Et c'est le seul qui rira à tes morts. C'est lui qui te fait te poser toutes ces questions.
Encore une fois, ramenons notre situation humaine au rêve.
Est-ce qu'il serait raisonnable d'envisager une quelconque liberté au sein d'un rêve pendant le sommeil ? Cela paraîtrait complètement absurde. Pour un rêveur qui serait coincé dans un rêve, pensant que ce rêve représente la Vérité et la Réalité, sa seule liberté et son seul salut résideraient dans la libération du rêve, MAINTENUE PAR L’IDÉE D’UN RÊVEUR/ÉGO QUI SERAIT RÉEL. Et le rêveur l'a trouvera cette libération si et seulement si il remet en doute son monde onirique pour voir le rêve pour ce qu'il est : un rêve. Tant que l’on croira que le monde pourra nous apporter  une quelconque liberté, on ne pourra pas comprendre ce qui est dit.

Tu vois...en fin de compte le Film De La Vie se déroulait plutôt tranquillement dans l'ensemble, sans l’Homme. C'est à dire que globalement il se déroule dans l'équilibre et l'harmonie au niveau de la faune et de la flore depuis des millions d'années. Ce qui semble troubler ou faire « bugger » le Film, c'est le fait que l'homme SACHE QU’IL SACHE. Remarques une chose :

L'oiseau sait faire un nid mais l'oiseau ne sait pas qu'il sait faire un nid. Pourtant il SAIT faire un nid. L'homme lui, sait faire un nid et il sait qu'il sait faire un nid alors là il pourra regarder et juger/comparer ceux des voisins pour savoir quel est le plus beau etc
L'oiseau se fiche de savoir s'il trouvera de quoi faire un nid lorsque la saison approche. Il ne s’inquiète pas. Il trouvera tout ce dont Il a besoin et tout se fera naturellement.....ou pas ....mais il n'a pas ce genre de pensées inquiètes dans son mental. En fait si tu préfères les animaux fonctionnent un peu en dessous du seuil du mental. Nous on est au niveau du mental et il nous faudrait passer au delà du mental.
L'Homme lui n'est pas dans le savoir instantané/spontané car il vit de mémoire contrairement à l'oiseau dans notre exemple. L'Homme passe son temps à se rappeler qu'il sait qu’il sait. Il se rappelle de ses souvenirs et c'est la raison pour laquelle il est plus mort que vivant car vivant dans sa mémoire, il ne vit pas maintenant.
Tu vois la Vie c'est juste une projection. La projection du Film De La Vie. Un Film a besoin d'un écran sur lequel se projeter (le « JE SUIS », Dieu, le Sans-Forme ou appelez ce principe comme vous voudrez) ainsi que de formes projetées sur l'Écran/le Sans-Forme. Ce Film est constitué de l'ensemble de tous les êtres animés et inanimés allant jusqu'aux astres en passant par le monde microscopique et quantique qui ne représentent que les acteurs de ce Film. On pourrait aussi réfléchir au terme « représenter ». Une représentation n'est qu'une projection DE CE QUI EST ANTÉRIEUR ou au delà de la représentation/projection. Bref.
PRÉSENT-RE-PRESENT(ER). Une représentation ne vaudra jamais le PRÉSENT. Une représentation n'est qu'un spectacle, un film. Et le film de la Vie ne vaudra jamais la PRÉSENCE/La VIE ELLE-MÊME.
Globuleis, la mort n'existe pas.
Elle n'existe pas car la vie n'existe pas. Attention, lorsqu'on dit que la Vie n'existe pas, on veut dire que vivre et mourir appartiennent au Film !
Être vivant ou mort n'est que du domaine de l'expérience et n'appartient qu'à la manifestation. Au delà ou en dehors du film, tu ne vis pas et ne meurt pas. Mais même dans le film la mort n'existe pas ! Regardes.
Encore une fois prenons l'exemple d'un arbre, simplement.
Lorsqu'un arbre pousse et fait des tiges, des feuilles, des fleurs, des graines, on dit que c'est la Vie. Lorsque les graines tombent à terre et qu'elles pourrissent, elles donnent d'autres arbres ! Dis moi où est la mort là dedans ? Un arbre est frappé par la foudre. Il est cassé et tombe à terre. Sur cet arbre qui pourrit, des feuilles et des fleurs naissent. L'arbre EST dans les feuilles et fleurs qui poussent sur lui. Les feuilles et fleurs SONT dans l'arbre. Où est la mort dans tout ça ?
Les constituants de l'arbre (c'est à dire même pas qu'au niveau cellulaire ou moléculaire mais même au niveau atomique, les atomes ne sont jamais détruits. On invente rien. Lavoisier a découvert et affirmé « rien ne se perd, rien ne crée, tout se transforme ». Mais la chose à saisir la dedans est que l'atome qui constituait l'arbre n'a pas le souvenir d'avoir un jour été un arbre. Et cet atome se trouve présentement dans une autre forme. Il est immortel mais ne le sait pas car s'identifiant à la forme pour tirer son sentiment d'existence. C'est quoi la Vie ? Est-ce qu'un regroupement d'atomes est vivant ? Un regroupement d'atomes structurés de manière complexe serait vivant tandis qu'un atome ne le serait pas ?? Une bille de fer serait vivante tandis qu'un atome de fer ne le serait pas ? Médites bien sur cette question suivante :
Qu'est-ce qui fait l'individualité d'un être vivant apparemment séparé du reste du monde ? Où commence l'individualité ? Qu'est ce que c'est un « « je » un « moi »? Il n'y a personne ..donc personne à sauver.
NOUS NE SOMMES QUE LÀ. Le témoin impassible du Film. Et plus tu seras identifié à ton personnage, donc au film, plus tu généreras de l'émotion et plus tu nourriras ce qui t'emprisonnes. Comprends-tu ? Il n'y a rien à faire. Il n'y a rien que l'on puisse faire pour se libérer ! Rien à entreprendre car qui entreprendrait ? Encore l'ego. Et entreprendre dans l’illusion ne mène nulle part ailleurs que dans l’illusion.
Un jour je lisais un sage du nom de krishnamurti ou U.G Krishnamurti qui disait que l'ego est comme un invité que tu ne peux pas mettre à la porte. L'ego peut t'emmener jusqu'au suicide tant et pourvu que tu t'identifies toujours à lui. Et même le suicide ne le ferait pas disparaître. Présentement l'homme a l'illusion de la conscience d'exister. Lorsque l'homme meurt (physiquement), la farce se poursuit et il l'a donc l'illusion de la conscience de continuer d'exister ! Et c'est précisément ce qui nous garde enfermés dans le cycle ou cercle vicieux des réincarnations. Tu ne peux pas et ne pourras jamais connaître ce que tu es en vrai. Tu peux en revanche comprendre clairement et une bonne fois pour toutes que tu ne peux pas être ce que tu sens, observes, perçois et expérimentes. Le « je suis » est celui qui perçois mais même cela tu ne l'es pas. Je te disais dans un message que tu n'es pas même l'acte de percevoir. Tu es ce qui rend le rêve de la Création et sa perception, possibles. Tout ce qui est connu appartient au temps, au film et encore une fois et en toute logique tu ne peux pas connaître ce qui n'est pas une connaissance et qui est la source de toutes connaissances et consciences...

Je te souhaite une belle journée cher Globuleis.
Reputation de ce post
 
Merci bcp pour ce témoignage :)
 
Tout est dit... Globuleis

Hors ligne

 

Fred.beck 
Nouveau membre
000
Inscrit le 03 Jan 2021
31 messages
Coucou.

Merci beaucoup pour cette réponse.

Je ne fume pas.  Donc c'est un peu une nouvelle expérience pour moi.

Mais j'ai bien pu comprendre grâce à vous.

Je testerais donc avec mon bang de fumer la salvia

Doucement mais sûrement smile

Encore 1000* merci smile

Belle journée à vous

Hors ligne

 

kAntiQ 
Nouveau Psycho
France
300
Inscrit le 25 Oct 2020
50 messages
Bonsoir tout le monde salut

Bonsoir Fred.beck et merci à toi ! Heureux que tu aies pu trouver quelques réponses à tes questions concernant la Salvia smile

Globuleis je relisais ton message du 11 janvier donc et ....tu es y complètement ! Il est naturel que l’ego se sente étrange et inconfortable. Il va capituler ; Rendre les armes, c’est à dire sa volonté/son mental, qui de toute évidence ne peut générer que des pensées (et donc des limitations) face à l’Inconnu. Il ne peut pas exister de pensée absolue. Toutes pensées existent en relation avec d’autres pensées. La pensée ne peut donc pas CONCEVOIR L’INFINI ET ENCORE MOINS L’ABSOLU (L’INDÉFINI). La pensée sera TOUJOURS LIMITATIVE et de ce fait, l’égo ne pourra jamais [com]prendre ce qui le précède et qui l’a créé.  L’ego n’est qu’un sous produit ou qu’une expression dans le rêve qui a pour outil le plus perfectionné le mental, qui est un outil limité par nature et qui ne sert qu’à fonctionner dans le Rêve Cosmique mais JAMAIS À L’APPRÉHENDER OU LE CAPTURER EN TANT QUE CONNAISSANCE ET DONC EXPÉRIENCE. L’absolu n’est pas une expérience. Ne t’attends à RIEN ! Il n’est pas non plus l’absence d’expérience, car Il est au delà de L’ÊTRE. Quant à « JE SUIS », Lui/Elle, se contente d’enregistrer la présence ou l’absence d’expérience. C’est tout.

Bonne soirée et à bientôt drogue-peace

Hors ligne

 

Globuleis 
Nouveau membre
700
Inscrit le 13 Nov 2020
16 messages

kAntiQ a écrit

:)Bonsoir tout le monde ! Bonsoir Fred.beck, Globuleis t’as parfaitement répondu.
[...]
Je te souhaite une belle journée cher Globuleis.

Tu as synthétisé somptueusement tout ce que tu essayais d’exprimer depuis ton premier message, il y’a peu de choses à dire de plus, plus d’argumentation à fonder, plus de véritables questions et réponses à espérer, car ces propos émanent d’eux-mêmes dans une parfaite autosuffisance. Ils sont là, détachés de tout, mais représentant ce tout, au cœur du rien. On aura toujours des choses à se dire, des questions et des réponses à se fournir, toujours de nouvelles choses à apprendre, à croire, et je ne pourrais dire plus que ça :

kAntiQ a écrit

Tu dois rire et t’amuser. Tu dois rire et t’amuser de l’illusion.

J’avais originellement une question à te poser après avoir lu ce dernier message, une question que j’avais déjà posé, dont j’avais réussi à me détacher, et qui pourtant est revenue s’imposer à moi dans plus de violence : Quel est le bout de cette réflexion, à quoi bon avoir conscience de ces idées ? Non pas que ma quête de sens soit réapparue, cet instinct qui me poussait à penser que chaque chose devait en avoir un, que toutes choses tendaient vers un objectif, si fictif puisse-t-il être, et si absurde puisse être cette vision, mais cette fois-ci cette question s’est accrochée à moi comme une sangsue dans un instinct plus désespéré, apeuré. Je me demandais à quoi bon arriver à un tel état de conscience, tant ces idées une fois encaissées sont destructrices, violentes et fatalistes. Mon égo écrasé, dénudé, glapissant comme une bête furieuse en moi se débat si violemment pour survivre, et ce à proprement parler, luttant contre nul autre que lui-même, luttant avec moi-même à mort, incapable de se rattacher à quoi que ce soit de concret pour se « sauver », m’entraine dans une chute dont je ne vois pas le bout. Il n’y a plus rien à saisir, plus rien à espérer ou à désirer, il n’y a qu’à subir la vie dans ces instants. Mon « moi » s’est terré là où je ne le trouverais plus, et pourtant il est à l’origine de toutes ces affres, comme l’enfant qui insoucieusement a cherché ses limites si loin, qu’une fois trouvées il n’est plus en mesure d’assumer quoi que ce soit de ses actions. Comme si dans ce jeu de la connaissance j’avais enfin trouvé ce « savoir ultime » que j’espérais, et que malgré tout j’avais perdu. Et dans cette solitude, absent à soi-même et à quiconque, là d’où rien ni personne ne saurais me sortir car détaché de tout ce à quoi on pourrait s’identifier, de tout ce à quoi le monde s’est attaché, entièrement délesté de la Vie, la mort semble être la plus offrande. Dans ce détachement à notre Forme, à notre Mémoire, qui semble être la seule issue possible du rêve, je perçois presque le suicide comme la seule véritable option qu’on ait eu depuis le départ.

Et pourtant, tu l’as démontré, la mort n’est pas une issue non plus, ce n’est qu’une énième démarche égocentrique pour l’ego de se « sauver », là où la seule « mort » est celle de la Mémoire. Je me demandais alors comment vivre de cette manière, avec ces idées autodestructrices constamment en tête. Tu avais parlé d’un terrible bad trip qui t’avais frappé suite à ces prises de conscience sur l’infini si je ne m’abuse, et, j’ai l’intime conviction que ce passage à « vide », destructeur, est inhérent à l’acceptation de toutes ces idées. Comme tu l’as spécifié, si on en saisi l’essence cette discussion est au fond très particulière, et je suis convaincu que cette compréhension ne se limite pas simplement à une analyse logique de l’argumentation, mais à un investissement concret dans ces concepts : il faut vivre ces idées pour les capter, s’autodétruire consciemment pour toucher ce qui n’est pas, et une fois fait, on en subit inexorablement les conséquences. En entrant dans cet état « vide » que je qualifiais plus haut, on se retrouve alors plus ou moins face à deux choix majeurs : tenter de vivre avec ces idées ancrées en nous, ou mourir. Je pensais pouvoir oublier, comme l’ego est très doué à ces petits jeux mensongers, mais pas là, toutes mes croyances, espérances, avaient déjà été abolies et il n’y avait quasiment rien à quoi me raccrocher, et ce en toute honnêteté. J’ai envie de dire, le processus de « reset » dont tu parlais, cette pseudo-mort consciente, était déjà lancé ; le plus dur maintenant c’est de surmonter la mort de toutes ses croyances.


Alors, et si je ne vis pas encore complètement ces idées, je crois personnellement avoir compris comment m’échapper de cet état de détresse qui m’a envahi jusque dans les os, et qui m’envahit encore. Pour revenir sur la métaphore de la chute, je cherchais absolument à stopper cette sensation, mais en réalité, et ce qu’il faut comprendre, c’est que je chute depuis le départ, que nous chutons tous inlassablement dans ce gouffre sans fin que constitue la vie. La seule différence, c’est qu’auparavant je croyais, j’avais l’impression réconfortante d’être raccroché à certaines choses, et j’en oubliais la chute ; maintenant je chute simplement dénudé de tout ce que je croyais avoir, nu et seul face au néant, incapable de me raccrocher à la moindre paroi, je chute en pleine conscience de ma descente et reste paralysé par la peur. Alors il faut comprendre ceci, je subis plus qu’autre chose cette chute infernale, et la seule chose qui me donne réellement l’impression de tomber n’est autre que l’unique poids de mon Ego, et de mon Corps. On ne peut arrêter de tomber, mais on peut arrêter de craindre, d’avoir peur et de subir cette violence de l’ego qui se débat dans la panique, en tout cas je crois. Plutôt que de subir, on peut accepter, se laisser porter et profiter, se fondre à nouveau avec nous même, en pleine conscience et dans la contemplation la plus totale de la réalité qui nous entoure. Je ne sais pas si c’est une clé du bonheur, je ne sais à vrai dire rien sur rien, je pense simplement dans l’immédiat que c’est la seule chose que je puisse faire, et que nous puissions faire pour ne plus subir cette chute, et en rire.


Peut-être d’ici quelques années aurais-je besoin de revivre tout ceci à nouveau, car j’aurais oublié l’essence même de ce que je dis ici, ou peut-être au contraire resterais-je avec ancré au plus profond de moi, après tout je suis un animal changeant constamment, alors peut-être dirais-je un jour tout l’inverse. J’évite de trop me projeter, de trop me remémorer, et préfère m’épanouir dans les infinis et chatoyants chemins de la réalité qui ne me mènent plus à rien, si ce n’est peut-être à l’apprécier. Je n’arrive au bout de rien du tout après cette longue discussion, j’arrive simplement au début de quelque chose de nouveau dans ma vie, qui n’en est plus vraiment une ; j’arrive à être là. Je ne saurais jamais vraiment remercier l’inconnu qui m’a tant apporté, l’inconnu qui m’a tant donné, l’inconnu qui m’a changé. L’inconnu, qui malgré toutes les couches opaques qui nous enrobent, et à la force des choses, ne m’en est plus un.


Merci kAntiQ, du fond du cœur.














PS : j’ai découvert un ouvrage qui m’a été offert par le fruit complet du hasard quant au sujet concret de l’œuvre, car inconnu de la personne qui m’en a fait cadeau ; ce livre s’intitule Le rêve du Papillon (traduction française) de Tchouang-Tseu, c’est un des trois ouvrages pilier de la culture taoïste chinoise, daté à peu près au 3eme siècle av J-C. Si le livre est assez farfelu dans son écriture parfois, difficile à interpréter, il n’en demeure pas moins que la coïncidence est assez incroyable car le sujet est exactement celui dont on parle. Je me permets d’en faire une citation pour en montrer l’ampleur bien que n’en ayant encore lu qu’une petite partie de l’ouvrage :

Tchouang-Tseu a écrit

Un haut savoir synthétise, un bas savoir analyse. Une grande parole éclaire, une petite parole pinaille. Nos âmes s’enchevêtrent pendant notre sommeil, nos corps se séparent au réveil. L’association engendre la brouille. Chaque jour apporte son lot de quiétude, d’inquiétudes, de réflexions, de dissimulations. Une petite peur inquiète, une grande peur paralyse. L’esprit agit comme la coche d’une flèche : il sépare le vrai du faux ; et décide comme un traité : il arrête qui conservera la victoire. Il décline comme l’automne devient hiver, sombre avec la disparition de la parole et ne peut refaire surface. La haine devient muette avec le temps, notre esprit perd sa vigueur à l’approche de la mort.
L’allégresse et la colère, l’affliction et le bonheur, la prévision et le souvenir, l’envie et la crainte, l’agitation et l’oisiveté, l’exaltation et l’arrogance, la musique et le vide qui la produit, le champignon et l’humidité qui le fait naitre se succèdent comme le jour et la nuit, sans que nous sachions, hélas, hélas leurs origines.
D’où naissent l’aube et le crépuscule ? Nous n’existerions pas sans eux, ils ne seraient pas perçus sans nous : voilà qui nous rapproche d’une réponse, mais nous ne savons pas comment ils agissent. Il semble qu’il existe de véritables maitres dont nous ne percevons aucun signe : nous pouvons croire, sans voir leurs formes, qu’ils existent, qu’ils sont sensibles et sans formes. […]
Une fois reçue notre forme à la naissance, nous la conservons jusqu’à notre mort. Nous nous blessons et nous affinons au contact des êtres. La vie passe comme un galop que rien ne peut arrêter. N’est-ce pas vraiment triste ? L’homme s’active toute sa vie sans le moindre succès, s’épuise à la tache sans savoir où rentrer. N’est-ce pas affligeant ? Où est l’avantage à dire que l’on n’est pas mort ? L’esprit se transforme tout autant que le corps. Comment peut-on dire que cela est cause de grande affliction ? La vie ressemble sans doute à une épreuve. Serais-je le seul à la subir alors que les autres ne la subiraient pas ?

Je vous laisse avec ça.

Hors ligne

 

kAntiQ 
Nouveau Psycho
France
300
Inscrit le 25 Oct 2020
50 messages
Bonjour Globuleis,
J’espère que tu vas bien. Je suis heureux de te lire.
Comme à ton habitude, tu exprimes d’une manière extraordinairement lucide la situation inconfortable voire douloureuse de la dissolution de l’égo/de l'âme/la mémoire qui conduit à ÊTRE PRÉSENT et ne plus vivre dans le passé ou l'avenir.
Et finalement quand on y réfléchit, qu'est-ce qui dissout/consume l'égo (la mémoire) si ce n'est la CONSCIENCE !? La conscience de l'ensemble des éléments évoqués dans cette discussion. La conscience de notre limitation extrême, de notre condition et conditionnement et finalement de notre IMMENSE VULNÉRABILITÉ en tant qu'animal humain. Le ressenti de cette limitation, de cet enfermement, se fait sentir intensément lorsque la souffrance psychologique (ou la souffrance de l'âme), grandit. (En passant, une âme qui grandit est une âme qui accumule de plus en plus de mémoire et finit par s'écrouler sous le poids de cette mémoire).
Alors l'égo/la mémoire est consumé(e) dans le feu de Cette Présence/Conscience et cette période est très douloureuse (je pense) dans la grande majorité des cas. Tu sais l'idée du suicide a permis (dans mon cas) d'alléger la souffrance psychologique ressentie. C'était la seule idée qui me faisait du bien. C'est à dire qu'à l'époque si le vaccin pour l'immortalité (dans cette vie) existait, je l'aurais fuis jusqu'à la mort..lol donc L'IDÉE du suicide fut office de filet de sécurité en fin de compte. C'est plus tard que j'ai « saisi » que la mort physique ne résoudrait ABSOLUMENT RIEN !
LE SUICIDE N'EST JAMAIS UNE SOLUTION (sauf peut-être dans des cas extrêmes et encore EN VRAI, ce n'est JAMAIS une solution). Car se suicider c'est affirmer que l'égo est réel et donc cela ne ferait que renforcer l'identification à ce que nous ne sommes pas (cette illusion) et comment tuer une illusion ??? Comment atteindre ce qui n'est qu'une ombre et qui n'existe pas EN VRAI ?
Alors au bout de cette discussion/réflexion se trouve Ce Que Tu Es, ÉTERNELLEMENT (en dehors du temps, en dehors ou au delà de la Création/Manifestation). Je n'ai pas le nom de celui qui a écrit cette phrase mais je sais l'avoir lu. Il disait que le MONDE N'EST PAS FAIT POUR NOUS RENDRE HEUREUX MAIS POUR NOUS RENDRE CONSCIENT. Perso je suis d'accord et je dirais que cette Creation Immortelle permet si l'on s'en SERT CONSCIEMMENT, en investiguant sérieusement) de gommer cette « anomalie primaire » qui n'est rien d'autre que l'ignorance de Ce Que Nous Sommes et qui mène à l'identification de ce que nous ne sommes pas et ne pouvons pas être. Nous pouvons seulement croire que nous sommes quelque chose ou quelqu'un et ce, A CAUSE DE L'ÊTRE. Dans l'Absolu, nous ne pouvons que croire que nous SOMMES. C'est à dire que la CROYANCE ORIGINELLE ou NAISSANCE ORIGINELLE SE NOMME Dieu. Mais on a vu que Dieu(2) n'est pas l'Ultime(1).
Citation de Nisargadatta Maharaj : « La conscience «JE SUIS » (donc le Sans-Forme) est la plaie au sein de laquelle naissent toutes les souffrances/formes ». A méditer sérieusement.
Alors comment perdre cette identification au corps?
Bah pour le coup de la même manière dont nous nous sommes identifiés à tord au corps, c'est à dire en développant désormais la certitude d'être la conscience sans forme grâce à une réflexion profonde, sérieuse et sans compromis. Et une fois à la porte du « JE SUIS », nous pourrons entrevoir la Vérité Ultime (l'Absolu ou A-Conscience).
Regardes une chose simple : lorsque nous dormons profondément (c'est à dire lorsque nous n'avons même pas la CONNAISSANCE/CONSCIENCE D'ÊTRE), Nous Sommes CONCRÈTEMENT ET RÉELLEMENT au delà de la Conscience. (Et on ne parle pas ici de la conscience de l'ego/relative ou conscience d'être untel). On évoque le simple sentiment IMPERSONNEL de juste ÊTRE. Lorsque tu dis « je suis Globuleis », saches que le sentiment que tu éprouves de simplement être, nous l'éprouvons tous de la même manière. Alors je dis « je suis kAntiQ » et au niveau de notre « je suis », nous ne faisons qu'UN, littéralement et concrètement. C'est ce que nous disait Jesus (entre autres). Mais je crois que ça a été mal compris ...
Encore une fois, ÊTRE = connaître/con-être. Connaître quoi ? Connaître que nous sommes.
MAIS NOUS N'AVONS PAS BESOIN DE SAVOIR QUE NOUS SOMMES POUR ÊTRE. Ça signifie concrètement que ce qui est particulièrement difficile dans cette histoire, c'est qu'absolument personne ne peut avoir connaissance de la Vérité/de l'Éternel car connaître, c'est déjà être NÉ! Né à la Conscience/Connaissance du monde et toutes connaissances appartiennent au monde et sont liées à lui. C'est à dire qu'il faut DÉJÀ OU D'ABORD être dans le monde pour connaître/savoir que nous SOMMES...dans le monde. C'est cela la «Connaissance du bien et du mal » évoquée dans les religions. C'est la Conscience. Mais notre état naturel est au delà de la Conscience, c'est à dire du Temps. Encore une fois ce qui nous intéresse est Ce Qui N'est jamais né et qui échappe donc entièrement au Temps et donc à ce qui s'inscrit dans le Temps (l'apparition et la disparition de toutes les formes ..du JE(u). Alors Il y a un état de Réalité Éternelle, mais c'est un état qui ne peut pas être connu, il est intouchable. Dans ce corps est le « je suis » et il peut être connu et c'est déjà la LIBERTÉ. Mais ce n'est pas la LIBÉRATION. La libération est d’être libre de la liberté Elle-Même !
Le Soi est la conscience qui apparait
quand le moi disparait.
Elle n'est pas localisée quelque part.
En revanche lorsque ce corps tombe inanimé, ce savoir « je suis » s'arrêtera là mais ce qui demeurera sera L'Absolu et c'est ce que Nous Sommes TOUS, au delà d'être ou de ne pas être quoi que ce soit, au delà de la présence et de l’absence, au delà de cette Manifestation, en définitive. L’Absolu est au delà ou/et entre tous les contraires !
Toutefois il est essentiel de ne pas se méprendre. C'est à dire que croire que nous sommes le tout peut s'avérer extrêmement dangereux et est une absurdité comparable à celui qui mettrait un verre d'eau dans la mer et dirait que le verre « n'en est pas séparé » , qu'il est toute la mer, tandis que ce n'est que lorsque le verre, (les contours/les limites/le corps) disparaît que nous Sommes DE NOUVEAU ce que nous n'avons jamais cessé d'être : l'océan. C'est l'ego spirituel qui croit et s'illusionne qu'il est TOUT.
L'ego ne peut pas et ne pourra jamais être l'ensemble/la totalité. Et encore une fois nous voilà face au défi insurmontable pour l'ego : c'est encore lui qui voudrait s'accaparer l'expérience d'être TOUT, tout en restant lui-même ; ce qui est  impossible et vraiment dangereux pour le mental ! On ne peut pas faire l'expérience du TOUT autrement qu'en ÉTANT. C'est à dire en étant pas un corps en particulier. C'est à dire que l'ego (le limité) ne peut pas être ou devenir l'illimité. L'illimité est déjà là et ce n'est que lorsque l'illusion de la limitation (l'égo) disparaît que la Réalité du Soi est vécue. Mais tant que l'ego a le désir de vivre le Soi, il ne vivra que ce désir irréalisable à son niveau, ou de sa position en tant que forme. Une forme, aussi gigantesque soit-elle, est TOUJOURS LIMITÉE et n'est donc rien face à l'infini ou l'illimité.
En tous cas, la « sortie du corps » (on met ces mots entre guillemets car ce n’est pas vraiment et à proprement parlé un « sortie de corps » Mais bref..) nous apprend que nous n’avons pas besoin de notre corps pour être et que toutes les dimensions sont accessibles. Et c’est déjà beau ! Mais effectivement cette discussion n’a pas pour objectif de faire rêver davantage MAIS DE SE RÉVEILLER. Quels que soient les mondes, plans ou dimensions (qui existent bel et bien), tout cela n’appartient qu’au Rêve Cosmique. Exister, quelle que soit la dimension, c’est rêver. Rêver, c’est projeter/penser/imaginer.....et encore une fois, la pensée, l’imagination ou la projection ne peut pas être absolue.
Mais y’a de quoi se réjouir cher frère bravo
Prends soin de toi. À bientôt...
Ps : hier j’étais avec nos amis les pichinions...c’était sublime, comme à chaque fois smile

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Salle de shoot à Lyon cherche usagers
    04 févier 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    En cas de légalisation , seriez-vous favorable à l'autoproduction...
    Il y a 5jCommentaire de ji air (21 réponses)
     Appel à témoignage 
    En cas de légalisation, où auriez vous envie d'acheter votre cann...
    Il y a 2jCommentaire de frankie (80 réponses)
     Appel à témoignage 
    Pensez-vous que la répression de la consommation de cannabis perm...
    Il y a 4jCommentaire de ji air (48 réponses)
     Forum UP ! 
    Analyse urinaire labo transmis à la préfecture ou pas ? URGENT
    Il y a 20hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    La meilleure fréquence de consommation pour appréciez au mieux le...
    Il y a 18hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    Il y a moins d'1mn
    269
    Commentaire de Meumeuh dans [Conseils généraux de...]
    (1873 réponses)
     Forum 
    Première fois avec la cocaïne
    Il y a 16mnCommentaire de Meumeuh dans [Cocaïne-Crack...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Actualité - Quel somnifère prenez-vous ?
    Il y a 28mnCommentaire de Taro_Ben dans [Benzodiazépines...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Craquage au bout de 2ans d arrêt
    Il y a 39mnNouvelle discussion de Lalouve4 dans [Opiacés et opioïdes...]
     Forum 
    Usage thérapeutique 1P-LSD microdosing pour traiter l'algie vascul...
    Il y a 2hNouvelle discussion de GofyGoof dans [Research Chemicals (R...]
     Forum 
    Ketamine, accoutumance ?
    Il y a 2h
    1
    Commentaire de Ajamanice dans [Kétamine et PCP...]
    (12 réponses)
     Forum 
    Effets secondaires - Énormément de transpiration mais très froid
    Il y a 3hCommentaire de Scorpion94550 dans [Cocaïne-Crack...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Actualité - #BalanceTonDealer : une plateforme pour boucave, dernière fierté d...
    Il y a 4hNouvelle discussion de Lise-Ergique dans [Répression - Victimes...]
     Blog 
    Photothèque de FDL
    Il y a 19h
    15
    Commentaire de FrenchDrugsLover dans le blog de FrenchDrugsLover
    (89 commentaires)
     Blog 
    Fleur : topics
    Il y a 1jCommentaire de Morning Glory dans le blog de Morning Glory
    (8 commentaires)
     Blog 
    La semaine de la mort de Timothy Leary
    Il y a 2j
    4
    Commentaire de Thepunchs dans le blog de Assoactis
    (6 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 05:08
     PsychoWIKI 
    Psilocybe, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    sp0okyshawty, Shooterdelite, kevink21, arya_, Berthald, méandre, Mhdi2336 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Résultats de la consultation citoyenne sur l’usage du cannabis « récréatif » (Communiqué)
    par filousky, le 02 Mar 2021
    La consultation citoyenne de l’Assemblée nationale sur la régulation du cannabis récréatif s’est achevée hier soir, après six semaines qui ont rassemblé plus de 250 000 contributions. Le constat des Français est sans appel : seuls 4,37% considèrent que la loi permet aujourd’hui de lim...[Lire la suite]
     En cas de légalisation , seriez-vous favorable à l'autoproduction et pourquoi ?
    par plotchiplocth, le 26 Feb 2021
    Nécessité de l'autoproduction: -pour l'autonomie, -pour le contrôle qualitatif direct que ca offre: pesticides engrais et hormones deviennent alors un choix, a chacun de voir en étant correctement informé -pour l'adaptation par le choix de la variété aux besoins et envies specifiques -pour p...[Lire la suite]
     Presque trois ans sur PA, merci à cette communauté
    par Q-rieux, le 23 Feb 2021
    Salut tout le monde, C'est une excellente démarche Sixteensix ! J'en profite pour tous vous remercier à mon tour ! C'est vrai que lorsque l'on a la tête dans le guidon, on en oubli presque les bonnes manières :) Merci à tous de contribuer à la pérennité ce sublime forum ! Déjà 2 ans que...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Vortioxétine, collègue(jkiffe son nom de recherche: LuAA21004. Kawaï desu ne?) ~ dans [forum] Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
    (Il y a 15mn)
    Formaliser les discriminations envers les UD, enfin ? - Johan89 dans [forum] Nouvelle plateforme gouvernementale anti discriminations et rejet des usagers de drogue
    (Il y a 15h)
    Une vidéo de ce post a été selectionnée pour être mise en valeur sur la page d'accueil. (filousky) dans [forum] Le trafic internationale de drogues illicites : De son origine à son industrialisation
    (Il y a 15h)

    Pied de page des forums