Psychoactif
Auto-destruction subtile à la Kétamine pour mes recherches ... / PsychoACTIF


Auto-destruction subtile à la Kétamine pour mes recherches ...

#1 
Favaretto 
Expérimentateur Curieux France
05 juin 2021 à  18:32
Bonjour,

Depuis que je suis inscrit, j'ai pas trop fait parler de moi mais j'ai besoin d'ouvrir les vannes. De les ouvrir quelque part, alors je vais le faire ici. Désolé pour ceux qui n'apprécieront pas me lire, pour ceux qui n'aiment pas entendre les autres geindre, et désolé aussi pour ceux qui n'acceptent pas ce que je vais dire.
Je ne prétends pas avoir une réponse à une question, ni une solution à mon problème car d'ailleurs je n'en cherche pas. Je cherche, au moment où j'écris ces lignes, simplement à éviter de devenir plus con et enfoncé que je ne suis déjà.

Tout commence avec mon amour pour la kétamine l'été 2020, après quelques rails d'essais et de prise de température, je me rends compte que le produit me plaît. Et il me plaît même en dehors des soirées entre amis.

En réalité, beaucoup de gens me voyaient sombrer et me l'ont dit, plusieurs fois. Mais rien ne se manifestait physiquement, j'ai toujours malgré ça gardé une excellente hygiène de vie, une très bonne alimentation, et un suivi médical complet.

Après la rentrée 2020 en année de Master Recherche, ils m'annoncent que mes recherches sont hyper intéressantes et qu'ils aimeraient plus de pages, tout cela à rendre pour Juin 2021, le 20 précisément. Je me dis que j'ai le temps et ayant eu de bons résultats aux autres matières, je me prends des "vacances". Je m'absente de l'université et disparaît complètement de la circulation pour aller retrouver mes parents en campagne, et je retrouve aussi mes amis de l'été, qui sont mes amis de toujours.

Soirées après soirées je ne fatigue pas, j'enchaîne des rails de 200mg et de 300mg toutes les heures et demi dans les soirées, la tolérance n'étant pas redescendu et ma psychologie devenant petit à petit instable. Je ne me rends pas encore compte du problème : mon isolation sociale profonde.

Pendant les soirées, je me sentais sobre, et c'était souvent le cas, car avec la perma-tolérance (un phénomène chimique réel, ce n'est pas un mythe), je sais que mon corps ne redescendra jamais à la baseline de tolérance comme pour ressentir une "première fois", même si je peux faire partir 70-80% de la tolérance en attendant 2mois ou 3mois, je ne peux tout perdre...

Je m'en rends compte quand je décide d'arrêter de consommer de la kétamine entre octobre et décembre, jusqu'en Janvier 2021, le 2 précisément, ma consommation de kétamine n'existait plus et mon compte en banque remontait doucement, même fièrement avec les bourses de recherches et le p'tit boulot au black que je m'étais trouvé.

En Janvier, je décide de me retenter à un rail pour voir si la tolérance est redescendu, on est le 01/01/2021 à ce moment là, et le premier rail, de 70mg (donc 1mg/kg chez moi), me fait planer, je sens une dissociation agréable, mais on est loin du pré-hole, voire même du K-Hole.

Le lendemain j'ai une soirée de jour de l'an avec une douzaine d'amis dans une belle villa près du littoral provençal, vue sur la mer, suffisamment de chambre pour tout le monde, de la bonne musique, un repas gourmand et même incroyable. Au cours de la soirée je vais consommer toutes les deux heures à peu près, j'ai commencé mon premier rail de 100mg à 18H30 et toutes les deux heures je vais doucement ré-augmenter jusque faire deux rails de 300mg vers 23h voulant aller toujours plus loin... Encore et encore.

Le lendemain de cette soirée, les amis me racontent que pendant 1 heure durant le repas, je ne parlais plus, je ne mangeais plus, je ne faisais plus rien, heureusement mes yeux étaient couverts par les lunettes de soleil que je portais, mais mon visage paraissait, selon eux, sans vie, j'étais loin. Et je ne me souviens toujours pas de ce passage de ma vie.

Quand je rentre chez moi, je vais machinalement reconsommer pour comprendre, voir, rire, bouger débilement, et dangereusement, des rails et des rails traînent partout sur mon bureau noir, les écrasages de cristaux laissent des marques blanchâtres salissantes partout. Quand rentre ma fiancée, elle me trouve complètement empli de morve sur mon t-shirt, les yeux rougis par l'assèchement et la kétamine, en train de trip, je ne fais rien sauf visiter l'espace et tenter de comprendre l'incapacité de ma propre personne à se limiter à une seule expérience de temps en temps...

On est en mi-mars, et j'ai presque quotidiennement consommé 1 gramme de kétamine, ayant trouvé une excellente offre de kétamine sur WHM, j'avais commandé une quantité terrifiante, suffisante pour devenir le plus gros dealer de mon coin, mais tout est passé dans mon nez. J'ai bien vendu une dizaine de grammes, mais sans plus.

J'arrête ma consommation après un examen urinaire et sanguin complet qui révèle une infection urinaire grave et une accumulation de cristaux et un affaiblissement de la membrane épithéliale dans ma vessie.

Je suis arrêt jusqu'en fin mai 2021, plus un seul cristal de ne touche mon nez. Mon corps se rétablit vite et je guéris incroyablement bien du à une excellente recovery et un bon suivi.

Le 24 mai 2021, je fais un examen, mon corps est comme neuf, ma vessie à même selon le spécialiste "complètement régénéré" et grâce à une excellente hydratation (2 litres par jour pour moi), j'ai pu réparer les dommages en grande partie. Mais une "trace" était resté gravé dans ma psyché.

Je recommande de la kétamine et je reprends ma consommation. Ma tolérance était brièvement partie. Je ne m'amuse parfois même plus du tout, mais je consomme, pour trip, pour rien, pour tout, et je ne me comprends parfois plus.

Je me regarde aujourd'hui dans le miroir, trois jours après avoir encore arrêté ma consommation du à des crampes et ce rapport de recherche à rendre dans 15 jours...

Mon temps est compté, mes rails eux, j'ai arrêté de les compter. Mais je suis venu vous conter mon histoire pour une simple morale.

La kétamine est une substance incroyable, capable de miracle sur les plus dépressifs du monde, mais aussi est-elle capable du plus sauvage renfermement et déni, j'ai souffert, et je souffre encore, j'aime profondément cette substance ... mais elle aussi je crois, et c'est bien ça le problème...

Merci de m'avoir lu,
Merci de m'avoir permis d'ouvrir les vannes...

"L'expérience à tout prix, la liberté à toutes conditions."

Hors ligne

 

#2 
janis 
Modérateur France
05 juin 2021 à  19:30
Bonsoir favaretto,

A te lire j'ai l'impression que tu es très lucide au sujet de ton amour pour la ketamine, de l'état de ton corps, des moments où tu perds le contrôle.

Il me semble que tu as les moyens de raisonner une consommation qui ne devienne pas problématique.

Au sujet de ton master, ne peux tu pas rendre ton travail a la fin de l'été pour une validation en septembre ?

Tu peux aussi arguer des difficultés liées au COVID pour faire cette année sur une deuxième année.
N'hésite pas à anticiper et a partager tes difficultés pour boucler pour le 20 juin auprès de ton/ta directeur/trice.

Bonne soirée
Janis

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne

 

#3 
SoulEater 
Psycho sénior France
05 juin 2021 à  19:41
Salut, ton discours est celui de quelqu'un qui a pris du recul, qui a conscience de son problème et qui essaye où qui a envie que cela change.

Rien que ça, peut t'aider à changer les choses!

Comme tu l'as constaté la keta pose un gros problème de santé quand elle est consommée quotidiennement, les reins mais pas que, il me semble que les dissociatifs à la longue et de façon répété présente un risque aussi pour le cerveau.

Le principal dans la vie c'est d'être en accord avec ses convictions, sur ce bonne chance et continuation dans ta quête.

Notre vie vaut ce qu'elle nous a coûté d'efforts

Hors ligne

 

#4 
bloodi
Nouveau membre France
10 juin 2021 à  11:24
Hello,

La consommation de K est très agréable, pour moi.

En revanche elle n'est pas bonne, pour les reins.
Entre autres.

Il est vrai que c'est un anti-dépresseur, qui fonctionne bien.
Mais non, sans effets indésirables.

La molécule ayant été commercialisée, il y a peu de temps, pour cette indication, (états dep chroniques rebels), a, il me semble, disparue de la pharmacopée.

J'ai rencontré pls personnes proches ayant eu, suite à IV de K pendant pls mois, de sérieux problèmes de ce coté là.

Pourquoi ne pas réaliser un petit bilan de ta fonction rénale ? Ca ne mange pas de pain et ça pourrait, peut être, t'aider à lever le pied.

Hors ligne

 

#5 
Foxx 
Nouveau membre France
15 juillet 2021 à  17:08
Salut à toi !

Merci pour ton message. Je trouve dans ton texte un peu d'humain, que j'avais cru voir tendre disparaître avec la k.
Mon meilleur pote est à fond dedans depuis 4 ans, à 2-3g par jour. Et comme toi, des moments où il est là, des moments où il ne l'est carrément plus, vidé de son âme. Mais je ne sais pas s'il s'en rend compte.
Contrairement à toi il refuse tout examen médical, malgré de terribles douleurs. Ce qui est un peu flippant en apprenant les dégâts causés sur ton corps avec 1g/j.

Force à toi, cette drogue n'a pas l'air simple à gérer. Un anti-dépresseur caché !
Foxx

Hors ligne

 

Remonter
Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

En ce moment sur PsychoACTIF

Annonce Psychoactif
Enquete : la communauté Psychoactif, qui sommes nous en 2021 ?
01 juin 2021 - Commentaire de plotchiplocth
Appel à témoignages
14
Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
Il y a 5j - Gribouille78
19
Analyse de drogue et cannabis : qu'en attendez vous ?
16 juillet 2021 - ephémère tox.stop
13
Connaissez vous l'annuaire sur la réduction des risques ?
26 juin 2021 - pierre
Forums
Trip Report - DXM (480mg) + DPH (200mg)
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
[ Tails ]
Problème de connection Tor sur Tails
UP ! Discussion sans réponse depuis 12h
[ Arrêt & Sevrage ]
Sevrage raté j'ai failli finir en HP
Il y a moins d'1mn - Inconnu974 dans [Pregabaline (lyrica)...]
13
Comment savoir si l’on est prédisposé à des troubles psychiatriques
 3, Il y a 9mn - prescripteur dans [LSD 25...]
[ Arrêt & Sevrage ]
Comment arrêter le subutex le plus doucement possible
Il y a 19mn - Marco 68 dans [Buprénorphine (Subute...]
2072
Cherche prix et photos de prods pour enrichir le PsychoWIKI
 301, Il y a 36mn - Marco 68 dans [Conseils généraux de...]
[ Interaction & Mélange ]
MDMA + antidepresseur tricyclique ( clomipramine )
Il y a 37mn - prescripteur dans [MDMA/Ecstasy...]
[ Expériences ]
Plaisir prostatique et drogues.
11
La drogue synthétique est entrain de faire des ravages écologiques...
Il y a 2h - zizitaupe_meille... dans [LSD 25...]
19
Consommer du speed en intra-veineuse ?
 1, Il y a 3h - Mathio dans [Speed-Amphétamines...]
Blogs
0
Trip Report
Trimébutine + zopiclone
Il y a moins d'1mn - Nouveau blog de Pmt657
87
Photos-Dessins
PhotoACTIF
 9, Il y a 2h - Commentaire de Meumeuh dans le blog de Meumeuh
7
Tranche de vie
[Video] Qu'est-ce que la drogue m'a apporté ?
Il y a 3h - Commentaire de marvin rouge dans le blog de Ledayuum
Sondage
Le topic épinglé de la semaine
Neurchi de Psychoactif
Il y a 8j - marvin rouge dans Au coin du comptoir....
Les derniers champis
Merci et vive le point P !lol
dans [forum] Plaisir prostatique et drogues., Il y a 3h
Ça évolue enfin ses box youpi ;)
dans [forum] Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?, Il y a 3h
super!
dans [forum] J'ai perdu un peu de 2-fdck :/ c'est dommage, Il y a 11h
merci pour le retour /rick
dans [forum] MXiPr, après une longue abstinence, Il y a 22h
Nouveaux membres
Folavril, Zaiizen nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS