NEP (N-EthylPentedrone), effets, risques, témoignages

De PsychoWiki, le wiki de Psychoactif
Aller à : navigation, rechercher

Le NEP, ou N-EthylPentedrone, est une molécule de synthèse de la famille des cathinones, proche du N-EthylHexedrone. C'est une drogue psychostimulante et entactogène. C'est un research chemical (RC) qui a fait son apparition en 2016.


Qu'est ce que c'est ?

Pochon de 1g de NEP

Aspect, à quoi ça ressemble ?

Le NEP peut se présenter sous 2 formes :

  • Une poudre blanche, un peu collante et cristalline
  • En cristaux de couleur blanche

Le prix

Entre 4 et 20 euros le gramme, selon le fournisseur et la quantité commandée

Les autres noms et surnoms

N-Ethyl-nor-pentedrone, N-Ethylpentedrone, Ethyl-pentedrone.

Légalité

Le NEP est classée substance interdite en France depuis l’Arrêté du 27 juillet 2012. Cet arrêté étend l’interdiction à « toute molécule dérivée de la cathinone, ses sels et ses stéréoisomères»

Cela signifie que la quasi-totalité des cathinones synthétiques sont de facto interdites à la vente, à la détention et à l’usage sur le territoire national français.

Pharmacologie

On manque encore de recherches sur ce produit, mais en se basant sur ses dérivés, et les effets obtenus, le NEP agit surement en tant que libérateur ou inhibiteur de la recapture de dopamine et noradrénaline.

Les dosages

Oral :

  • Seuil : 10mg
  • Léger : 10-25mg
  • Moyen : 25-40mg
  • Fort : 40-60mg
  • Très fort : +60mg

Sniffé :

  • Seuil : 10mg
  • Léger : 10-20mg
  • Moyen : 20-40mg
  • Fort : 40-60mg
  • Très fort : +60mg

Fumé :

  • Seuil : 5mg
  • Léger : 5-15mg
  • Moyen : 15-30mg
  • Fort : 30-50mg
  • Très fort : +50mg

Les modes de consommation

Sniffer

« Ça pique un peu le nez mais ça anesthésie assez fortement.

Niveau dosages je suis monté jusqu'à 120mg en une session (plusieurs traces espacées sur plusieurs heures) même si maintenant je ne pense pas dépasser les 80mg sur une session, effets secondaires trop présents sinon. Maintenant je dose à 30mg pour la première trace, avec des redrop de 15-20mg. La coulée dans la gorge est pas hyper bonne, et ça anesthésie la gorge, il vaut mieux bien laver le nez au sérum physiologique. Montée en 5 minutes, durée 2-3h, avec stimulation résiduelle après. Au niveau des effets, je les trouve semblables au 3-MMC pour ceux qui situent, mais en un peu plus puissant. Très stimulant, difficile de rester en place sans bouger, donne beaucoup envie de parler, effets empathos un peu prononcés également, euphorie bien sympa.

»
-(Source, Nemesia, Psychoactif)

Injecter

Ingérer

« Durée des effets plus longue que par voie nasale, craving moins présent, stimulation intéressante, essayé en combo avec de l'alcool uniquement donc je ne sais pas trop ce que ça donne seul. »
-(Source, Nemesia, Psychoactif)

Vaporisé sur de l'aluminium

« Le produit fond bien sur de l'alu, le goût est pas horrible pour une amphet, j'ai commencé par des alus de 10-15mg à peu près, en augmentant progressivement jusqu'à + de 150mg en fin de session.

Le produit donne un bon rush sur de l'alu, similaire aux pyrovalérones mais en un peu plus empathogène quand même, ça rappelle beaucoup :mur:plus les effets du rush de coke que les effets d'autres PV ou apparentées style A-PIHP ou NDH ("substitut d'hex-en" que j'ai acheté par erreur en croyant que c'était d'l'hex-en, j'connais pas la formule chimique, le site la donne pas) C'est assez euphorisant, et assez propre dans les effets, ça fait pas tant battre le coeur que ça en comparaison avec la "qualité" globale des effets stimulants et euphorisants, plutôt agréablement surpris à ce niveau. J'dirais que c'est significativement plus empathogène que le speed, mais quand même clairement moins que la 3-MMC, même si les effets ne sont pas sans rappeler cette dernière, à ceci près que la NEP me semble avoir un craving plus intense et compulsif même si peut être plus rapide à s'barrer, et semble aussi durer moins longtemps que la 3-MMC (avec la même ROA biensûr) et la descente de NEP semble moins chiante à gerer même si on prend des doses plus élevées que la 3-MMC, la descente de NEP est assez courte et pour ma part ça s'est passé tranquilement, j'ai pris 2-3mg d'etizolam et du cannabis pour mieux "réaterrir", certes, mais ça semble moins anxiogène que la descente de 3-MMC, même avec benzo et canna pour amortir, en tout cas de mon point de vue. Pour donner une fourchette j'dirais que l'effet du rush de NEP sur de l'alu dure un peu plus longtemps qu'un rush de coke IV ou de crack, mais moins longtemps qu'un rush de speed IV ou de 4F-MPH/4F-EPH IV ou sur de l'aluminium Au final j'trouve que c'est une très bonne cathinone, les effets sont assez propres au niveau du coeur, c'est euphorisant et empathogène pile poil c'qu'il faut à mon goût, pour moi qui aime pas ou presque la MDMA, mais qui adore les amphet fonctionnelles, mais qui en même temps trouve que parfois les amphet fonctionnelles manquent un peu de coté empatho, bah la NEP c'est un parfait compromis^^.

»
-(Source, L'Apoticaire, Psychoactif)
« Vaporisé sur de l'aluminium (forme Hcl, pas Freebase) : pas testé dans des gros dosages, ça rush bien comme il faut, durée courte cependant, je n'ai pas trop apprécié. »
-(Source, Nemesia, Psychoactif)

Plugger

« Essayé jusqu'à 10mg, ça pique un peu, penser à bien diluer, plus potent que par voie nasale. »
-(Source, Nemesia, Psychoactif)

Les effets recherchés

Les risques de la consommation

Dangerosité et dommages du produit selon différents classements

Les facteurs de dangerosité selon le rapport Roques (1998)[1]
Dépendance physique Dépendance psychique Neurotoxicité Toxicité générale Dangerosité sociale

??

??

??

??

??

Echelle de classment des dommages créés par différentes drogues.2007 [2]


Les effets secondaires

Tolérance, accoutumance, Dépendance

NEP et grossesse

NEP et mélanges de drogues ou de médicaments

Comment réduire les risques

xxx et test chimique d’identification de substances

Liens

Références

  1. Tableau sur la dangerosité des produits par le Pr. Bernard Roques
  2. Source:Article de Nutt, David, Leslie A King, William Saulsbury, Colin Blakemore du 24 mrs 2007 "Development of a rational scale to assess the harm of drugs of potential misuse" The Lancet 2007; 369:1047-1053. (PMID 17382831; doi:10.1016/S0140-6736(07)60464-4)